Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 12:10 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Tout en continuant sa progression, Salvagine se ravisa. Elle était bien trop proche du but.
Il allait faire nuit, elle pourrait en profiter pour traverser les prairies et champs à découvert et rejoindre les bois qui se profilaient à l’horizon lointain. Et puis elle n’aurait pas su mentir. Montferrand serait rentré de toutes façons en colère et elle en aurait subi les conséquences. Autant tenter sa chance plutôt que de mourir sous les coups ou poignardée dans le dos par ce fourbe de Loki si toutefois il était encore de ce monde. Elle reprit donc sa progression vers le levant.

Elle courut donc à nouveau jusqu’à la lisière du bois où elle prit un peu de repos après avoir littéralement dévoré ce qu’elle avait trouvé, il lui sembla même qu’elle avait somnolé.
Les derniers rayons de soleil venaient de disparaître, seul un fin quartier de lune projetait les ombres. Pour sûr les serfs étaient rentrés dans leurs chaumières trop peureux dans le noir.

Elle se leva, s’étira, vérifia qu’il n’y avait pas âme qui vive et commença à traverser cette vaste étendue. Elle courait et alternait des pauses tapie sur le sol pour se reprendre. Elle atteint enfin vers le milieu de la nuit un autre couvert. De nombreux vallons ralentissaient sa progression, elle était essoufflée et commençait à ressentir de la fatigue. Néanmoins, après une halte pour dormir un peu, tapie sous des branchages, elle écouta à nouveau : pas un bruit. Elle fut saisie d’une joie intense. Elle espérait avoir réussi à quitter la seigneurie. Elle se remit en mouvement pour éviter de geler sur place. Au lever du jour, elle n’entendit pas nettement le chant des coqs, preuve s’il en était de son éloignement. Cela lui donna encore plus de motivation pour continuer. Elle profita des premières lueurs pour se réchauffer aux premiers rayons, pour trouver de quoi se nourrir, elle n’était pas difficile, quelques racines, quelques baies comestibles, un reste de châtaignes…

Ce faisant, elle repensa à Loki. Ce fourbe s'en était-il sorti ? Auquel cas, redeviendrait-il un "gentil esclave bien obéissant" ou resterait-il quelqu'un prêt à trahir ou un assassin en sommeil ? Quand à Montferrand la pensée de la nuit blanche qu'il avait pu passer la fit intérieurement sourire.

La voilà ragaillardie pour la suite qu’elle envisageait bien sûr sous les meilleurs auspices. Toute heureuse, elle ne ressentait ni le froid ni la faim ni la fatigue et avait pour projet de continuer son chemin tout droit vers l’est encore au moins deux jours pour être certaine de ne plus être sous la dépendance de cette seigneurie.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 14:45 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

Il hocha la tête jugeant que son maitre avait raison.  Il commençait à faire nuit, et Loki supportait de moins en moins le froid. Il s’était blottit dans la cape ne laissant voir que le haut de sa tête, et même comme ça, il mourrait de froid. Son maitre remonta dans la cariole et lui donna une tape amicale sur le dos.  À peine avait il posé sa main que Loki c’était sentit vaciller. Il était vraiment fatigué. Pendant que le seigneur de Montferrand lui expliquait ou était les limites de ses terres, Loki essayait de rester éveiller, regardant avec attention ce qu’on lui montrait. En effet s’était beaucoup plus vaste qu’il ne le pensait. Salvagine  aurait du mal à quitter la seigneurie en un ou deux jours, de plus le froid devait surement la ralentir .Il espérait sincèrement pour elle qu’ils ne la retrouveraient pas. Pour son intégrité physique surtout. Après avoir entendu ce que lui avait dit le seigneur, il n’avait plus à en vouloir à Salvagine.

Quand il vit la forteresse il fut content. Il pourrait au moins se réchauffer. On l’aida à descendre et à monter les escaliers. Il avait bien du mal. De plus il sentait un léger étourdissement, mais rien de plus. Quand il entra enfin il sourit et alla directement près de la cheminée ne lachant pas la cape pour autant. Il écouta le seigneur et acquiesça. Si le lendemain il pouvait dormir de tout son soul, alors tout irai pour le mieux en tout cas pour lui. Tout ce qu’il voulait c’était manger et dormir. Quand il vit Sebastian ramener la nourriture son ventre parla pour lui. Cela faisait en effet un moment qu’il n’avait pas manger et tout ce qui s’était passé pendant la journée lui avait donné très faim. Quand son maitre eut fini de mettre tout sur la table pour qu’ils puissent se restaurer, Loki se mordit la lèvre et alla s’asseoir pour manger.

Plus rien ne comptait là, juste son ventre, il mangeait… pas très proprement, mais affamé, il ne faisait même plus gaffe à la façon dont il mangeait. Voulant à tout prix se rassasier. Et puis tout était bon. Sans prendre garde, il se remplissait la bouche comme le ferait un enfant pour être sur qu’on ne lui prenne pas sa nourriture, entre quelques bouchés, il remerciait le seigneur pour la nourriture et ses joues reprenaient une jolies teintes rosées. Mais après quelques longues minutes, Loki dut s’accrocher à la table se sentant partir en arrière. Une chaleur infernale s’emparait à nouveau de son corps tandis que quelques douleurs se faisaient sentir. Toujours la cape sur le dos, il se leva et l’enleva avant de retirer le haut qu’il avait. celui-ci avait coller aux plaies qui étaient belles et bien infecté. C’était presque écoeurant, du sang mélangé à un liquide jaunâtre s’écoulait de ses plaies les plus profondes.

Il eut un violent frisson de dégout et s’appuya contre un mur pour ne pas tomber. Son corps était bien amoché, des traces violacées des plaies ouvertes, d’autres infectées, des marques encore rouge. Il voyait là bien l’étendu de la force de son maitre et de sa colère. Du moins une partie. Ça ne lui donnait absolument pas envie de savoir ce que cela faisait quand il était plus qu’énervé. Il essaya de se déplacer mais ses jambes lâchèrent, il se trouva à même le sol, toujours conscient, mais incapable de bouger, ni même d’articuler un mot. Apparemment son corps lui disait claire qu’il ne pouvait plus rien pour lui. Loki était partagé entre rire pour dédramatiser ou pleurer. Il ne fit aucun des deux et se contenta d’essayer de se relever sans succés.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 06:42 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

Loki se jetta sur la nourriture, pendant un instant il semblait enfin remit de ses blessures et ses maux.
comme un enfant qui eut été privé de nourriture il engloutissait tout ce qui passait sous sa main avec un apetit terrible.
Une fois rassasié ces joues changèrent de couleur il se leva l'air satisfait, De Montferrand n'avait mangé qu'un petit bout de jambon regardant son esclave se remplir la panse avec un grand sourire.

L'esclave trébucha et se mit à vaciller, il ota la cape qui le couvrait puis sa chemisette, le spectacle qu'il montra discretement à so nmaitre n'était pas beau à voir... des plaies rouges sombres mélangées à du pus jaunatre qui s'effilochait sur la chemise. écoeurant le seigneur s'attendait à tout vu la pourriture des plaies, une mouche y aurait pondu des oeufs sans problème, les asticots auraient eu de quoi proliférer...
De Montferrand qui ne mangeait déjà que peu en cette soirée eu l'appetit directement coupé.
En plus des nombreuses écchymoses ce corps semblait avoir attrappé tous les maux et virus confinés dans les douves.

Loki déambullait à présent dans la pièce vacillant finalement.
Il ne tenait plus de bout, bouche bée, regard vide il s'effrondrait petità p eitt alros qu'il tentait de se lever, mais il était définitivement bien atteind.
Le seigneur était en train de perdre un deuxième esclave mais pas dans les même conditions.

De Montferrand se leva et ota sa cape ainsi que sa chemise, recopiant les gestes de salvagine lorsqu'elle lui avait soigné sa blessure il fit bouillir de l'eau avec les quelques herbes restantes... qu'elles en étaient les vertues il n'en savait rien... de toute manière ca ne pourrait être que bénéfique tant Loki était mal.
si cette chienne fille de sorcière était encore là elle aurait su quoi faire pour te soigner, saloperie! pestait il

Tout en concoctant la mixture, Sebastian regardait à regret l'état de Loki, il s'attendait à tout... vomissements, crise d'épilepsie... mort... l'esclave n'était plus qu'un corps malade sans aucune force.

Le seigneur se baissa et aggrippa Loki le portant dans ses bras, dans d'autres condition on aurait put croire qu'il l'eu porter comme une princesse mais sebastian le porta ainsi pour ne pas prendre le risque de bougé une fracture ou de trop chamboulé a nouveau ses organes.
Il le mena dans sa baignoire dans laquelle il versa tout le contenu du chaudron bouillan, rajotuant un peu d'eau fraiche pour ne pas bruler Loki mais maintenant une température très chaude.
L'odeur des herbes se mélangeait à l'air chaud de la pièce, et le seigneur baissa le pantalon et les braies et Loki pour le placer le plus gentillement et calmement possible dans le bain.

Le seigneur remarque que Lok is'était excécuté... il s'etait entièrement rasé laissant sa peau douce sans un poil.
ainsi donc tu m'as écouté.... mais pourquoi avoir été aussi stupide.... j'espere que ta jalousie te menera pas à la mort... quel gachi...
il ébourriffa les cheveux de Loki et l'embrassa sur le front pour la premiere fois.


Ordre : peu importe Loki ou salva

Reposes toi ... je ne sais pas ce que je peux faire ... ne meurs pas...
le seigneur était vraiment peiné de voir Loki dans cet état.. il repensais à sa déclaration dans les douves et s'apercevait à peine du devouement de son esclave envers lui, mais ces pensées étaient corrompues par la fuite de salvagine!
Elle le paierait, tôt ou tard et cette fille de sorcière devrait priée tout sa chienne de vie de ne jamais se faire attrapper.
Serrant le poing fulminant intérieurement il resta au chevet de Loki, réfléchissant au lendemain
Partir à la chasse à la sorcière et laisser Loki seul risquant un retour à la forteresse avec la mort de celui ci? laisser un deuxième jour d'avance à la sauvageonne compromettant un peu plus sa capture?
Le risque de perdre un deuxième esclave en la mort de Loki compromettait un peu plus les plans du seigneur.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 07:03 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

Pour son bonheur, il faisait beau, elle avait donc moins à lutter contre le froid. Mais ce bonheur faisait aussi son malheur, en effet la pluie ne dispersait pas les odeurs et ne mêlait pas sa trace à celle du gibier. Le temps sec favorisait les chiens.
Alors que la matinée s’avançait, elle accéléra pour se mettre à l’abri des broussailles des collines. En effet les serf n’allaient pas tarder à occuper l’espace. Se cacher de ceux-ci était chose aisée.
Fuir, avancer, partir loin… ce leitmotiv était imprimé dans sa tête, c’est ce qui lui donnait la force de continuer. L’adrénaline dégagée l’empêchait de ressentir le froid, la fatigue et la faim. Ses jambes avançaient maintenant mécaniquement, toujours à bonne allure. Elle regarda en arrière et vit l’étendue traversée la nuit précédente. Elle se sentait en sécurité mais préféra rester l’abri des regards et sur le qui-vive sachant qu'un chariot attelé à des chevaux rapides pouvait couvrir en une demi-journée la distance qu'elle avait parcourue depuis 24 heures et être rejointe dans l'après midi. Elle se dirigea vers une colline escarpée. Au pied de celle-ci, elle trouva une source pour y étancher sa soif et se rafraîchir le visage, elle y prit un peu de repos.
Toujours aucun bruit ! Elle continua donc. Ce ne fut qu’en milieu de journée qu’elle crut entendre des aboiements. Par prudence, elle accéléra le pas. Bientôt ces aboiements se confirmèrent et elle vit au loin une meute qui se rapprochait d’elle.Les chiens gagnaient du terrain sur elle. Elle trouva un bâton qu’elle pourrait utiliser en gourdin si ceux-ci venaient trop vers elle. Elle ne vit aucune trace humaine derrière ces chiens. Elle repéra bien vite qu’effectivement ils étaient à ses trousses en reconnaissant le molosse de Montferrand. Il lui sembla que son cœur allait s’arrêter…A cet instant sa rage décupla.

Elle repéra un endroit de la falaise qui lui serait accessible : les chiens ne pourraient pas la suivre. Lâchant le gourdin improvisé, elle commença à grimper. A plusieurs reprises, elle manqua de dégringoler. Perdre la vie dévorée par la meute, par la lame de Loki, sous les coups de Montferrand ou de la chute revenait au même. Autant se reprendre et continuer l’ascension. Au bout d’une bonne demi-heure elle trouva un refuge dans la roche, elle souffla un peu, détendit ses membres tétanisés par l’effort. En contre-bas toujours aucune âme qui vive : hormis les chiens furieux d’avoir laissé leur proie échapper et qui se battaient entre eux désormais. Le chien de Montferrand s’éloignait de cette meute. L’important pour elle était de n’avoir aucun humain dans son champ de vision.
Estimant avoir pris suffisamment de repos, elle continua donc l’escalade vers le sommet, plus que quelques mètres et aucun chien en haut. Elle fit un dernier effort pour se hisser sur le rocher, elle se releva. Sans avoir eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait, elle reçut sur elle un large filet, tel ceux utilisés pour capturer les loups ou les ours vivants. Elle se débattit instinctivement, mais ce faisant elle finit de s’y entortiller jusqu’à ne plus pouvoir bouger. Elle n'entendit rien distinctement, mais il lui semblait que les hommes (des chasseurs ??) étaient fiers de leur capture.

Toute hargneuse, elle sentit le filet soulevé et lâché sans ménagement à l’arrière d’un chariot. Elle fut épouvantée lorsqu’elle entendit un rire sinistre qu’elle ne connaissait que trop !
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 13:54 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

Il entendit quelques bruits de là où il était, encore allongé sur le sol luttant pour ne pas dormir. Puis il sentit des bras puissants le soulever du sol, il put constater que le seigneur le portait contre lui, et Loki posa une de ses mains sur le torse de son maitre. C’était tellement rassurant, s’il pouvait rester ainsi encore un long moment , il ne dirait pas non. Il frissonnait entre les bras de son maitre. L’entendant maudire Salvagine. De toute façon quoiqu’il advienne, Loki ne voulait pas mourir et il ne mourrait pas. Il ne voulait pas quitter son maitre de quelque façon que ce soit. Et s’il le devait, il voudrait mourir en tant que héros aux yeux de son maitre. L’esclave était prit de quelques hauts le cœur parfois, mais son plus, toujours grogi dans les bras du seigneurs, il se contentait de se laisser faire. En même temps, dans son état il ne pouvait pas grand-chose.

On le posa dans une des baignoires. Il ouvrit les yeux cherchant son maitre du regard, puis le revit et ferma à nouveau les yeux. celui-ci versa de l’eau dans la baignoire. Loki se sentit être entièrement déshabillé. Au contact de l’eau, il frissonna violemment puis se laissa aller. Il ne comprit pas de suite de quoi voulait parler Sebastian en disant qu’il l’avait écouté, puis saisi petit à petit le fait qu’il s’était rasé sous ordre de son maitre. En même temps que ne ferait il pas pour lui ? Le premier jour, il avait déjà sauté dans les douves sans plus réfléchir, alors se débarasser de ses poils n’était pas si terrible en soit. Au contraire, tant qu’il pouvait lui plaire. Ce fut avec un léger sourire qu’il accueilli le baiser sur le front et la main dans ses cheveux.

La fièvre avait bel et bien prit possession du corps de Loki, le laissant divaguer à sa guise autant dans ses pensées que dans ses paroles. Mais ça ne l’empêchait pas de garder une once de lucidité. Il savait bien que son maitre voulait attraper Salvagine et Loki ne voulait pas le gêner. Tout d’abord il tourna doucement la tête vers son maitre et soupira longuement:

-Je…jvais pas mourir. Jveux rester avec vous… jvous aime

À ses derniers mots, il eut un violent frisson, mais était content de pouvoir le dire ouvertement à son maitre. Bien qu’après il aurait put mettre ça sur le compte de la fièvre ce qu’il ne ferait absolument pas. C’était tout de même singulier d’aimer la main qui l’avait châtier quelques heures plus tôt. Mais qu’y pouvait il. Ça lui faisait bizarre aussi. Mais bon. C’était surement pour cette raison, qu’il n’en voulait nullement au seigneur. C’était déjà oublié d’ailleurs. Et puis Loki l’avait chercher quelque part… hélas.

-D’ici demain j’irai bien mieux… vous devriez aller la chercher…vos terres sont vastes, vous aurez vite fait de la retrouver, elle ne pourra pas vous échapper.

De Montferrand avait une seigneurie digne de ce nom, même en deux jours, Salvagine ne pourrait pas lui échapper et puis Ça ne dérangeait pas Loki de rester seul à la forteresse, tant qu’il pouvait rester au chaud c’était parfait. Mais surtout, il ne voulait pas que son maitre s’en fasse pour lui. Il était solide, malgré le fait qu’il soit bien amoché et en mauvaise santé, il était sur que le lendemain, il pourrait déjà se lever, peut être pas pour faire tout ce qu’il voudrait faire, mais aller mieux, pour lui était une façon de montrer à son maitre, qu’il était prêt à tout pour lui, mais aussi qu’il n’était pas un homme faible et que quoiqu’il advienne, il pourrait toujours se relever. Mais pour le moment il était épuisé. L’odeur des plantes et la chaleur autour de son corps l’avaient calmé. Sa respiration était bien plus régulière, et sa fiévre commençait à descendre. Doucement mais surement. Il ferma les yeux et s’endormi. C’était un soulagement que de pouvoir lâcher prise histoire de quelques heures. Peut être dormirait il plus longtemps, il n’en avait aucune idée.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 22 Jan - 08:38 (2013)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible Répondre en citant

Loki tentait tant bine que mal de rassurer son maitre en lui certifiant qu'il ne mourrait pas, pas de cette manière en tout cas.
Il conseilla d'aller à la recherche de Salvagine, son état serait surement stabilisé le lendemain selon lui... après tout il était mieux placé pour le savoir.
L'esclave était dans un état comateux, alors qu'il était réchauffé dans l'eau chaude et parfumée il finit par s'endormir, il 'était pas dans le coma, sa respiration était normale et semblait enfin apaisé.

Le seigneur le laissa quelques minutes, préparant ses affaires pour le lendemain. 
Oui, Oui il irait chercher Salvagine, il prépara ses armes, filets, colliers et laisses mais surtout il mit les fers de Salvagine dans un sac, et surtout alla chercher une vieile planche en bois dans un recoin de ses instruments, elle était emballé d'une large étoffe et ficellée solidement.
Le seigneur la regarda avec amusement et sans la déballée la posa à l'entrée avec tous le matériel destinée à la journée de chasse du lendemain.

ca me rapelle le temps ou je partait ne guerredit il souriant et confiant
Une fois le tout préparer il se redirigea vers les bassins ou Loki somnolait toujours, Il saisit le corps de Loki qui dormait à poings fermés, l'enroula et le confina dans un peau de bête et le posa délicatement prêt de son lit.
Il se déshabilla et tomba de fatigue, la journée l'avait épuisée moralement, la lessure de Loki n'était plus qu'un lointain souvenir et il ne ressentait qu'une légère pointe dans la cuisse.
De Montferrant trouva rapidement le sommeil, il dormait profondement mais se lèverait avant L'aube.


Fin de cette journée et suite içi:
http://royaumes-des-supplices.xooit.fr/t1100-Chasse-a-la-sauvageonne.htm#p8…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2018)    Sujet du message: Loki, Salvagine deuxième jour d'une entente impossible

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com