Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un trio détonnant

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 14 Jan - 03:12 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Virginia était achetée depuis peu mais s'était montrée très docile avec son nouveau maitre.
Du moment qu'elle avait esquissé sa faiblesse avec la badine et les corrections de son seigneur, elle s'était donnée corps et ame à chaque pulsion et désir lubrique que de Montferrand pouvait avoir.

C'est ainsi qu'en fin d'après midi alors que le jour tombait, Sebastian se rendit à la pièce où virginia était cloisonnée, il portait une large etoffe, couverte de poil de bête.
Entrant dans la pièce son esclave somnolait tranquillement sur son lit, le seigneur avait prit soin depuis que Virginia avait prouvé son allégeance, à rendre plus confortable la condition de vie de celle ci.

Il s'approcha et l'embrassa, sa langue pénétrant la fine bouche, sa main caressant les cheveux noirs.
Ses mains palpèrent le corps un peu malingre mais aux formes si plaisantes.

Ma belle nous sommes de sortie ce soir, je vais te présenter une connaissance... chère mais ô combien agréable!
Il jetta l'étoffe sur Virginia, c'était une magnifique cape, tout l'intérieur était de velour lisse et épais, le dessus était une bellle fourrure chaude et grisonnante.
Cadeau pour ta loyauté et ton allégeance envers moi. Mets toi nue et porte uniquement ceci, nous allons en ville!

Alors qu'elle allait s'excécuter, le seigneur sortit une belle lanière de cuir cloutée, une fine chaine la reliait.
voici un joli collier que tu aborderas le long de notre voyage et en ville
Et joignant le geste à la parole Sebastian enfila de manière cérémonielle comme pour s'unir à son esclave le pièce de cuir, il serra assez fort mais laissant le petit cou de quoi respirer.

maintenant habilles toi donc de mon cadeau, et avant montres moi bien tout ton corps et tes orifices! j'espère que tu es bien propre de partout! je ne tiens pas à avoir honte de te présenter à Marie!
Le seigneur s'asseya sur le lit et regarda son esclave faire avec impatience.



ordre -> Virginia -> De Montferrand
Revenir en haut
Virginia Lenner
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Jan - 19:02 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia s'était endormie sans même s'en rendre compte. Lorsqu'elle sentit la langue de Sebastian s'insinuer entre ses lèvres, elle joua tendrement de la langue avant de murmurer un somnolent :


-Bonjour mon seigneur.


Après quoi elle ouvrit les yeux, son corps ondulant sous les mains de son Maître, elle le regardait, lui offrant un sourire tendre et sincère. Depuis son arrivée elle se sentait totalement possédée par cet homme troublant et au fil des jours elle se voyait devenir plus douce, plus dévouée et aimante que jamais vis à vis de son seigneur. Elle était bien loin du borgne et semblait s'épanouir de jour en jour. Elle glissa les doigts sur la douce fourrure quand elle la sentit sur elle, puis elle se redressa avec un sourire enfantin, laissant glisser doucement draps et cape, dévoilant le haut de son corps sans pudeur. Elle se pencha vers la main de son seigneur et lui embrassa les doigts, puis avec lenteur, se coula en avant. La jeune femme déplaça les jambes, se retrouvant à quatre pattes sur le lit, totalement nue.
Elle avait pris l'habitude de rester dans cette tenue d’Ève quand elle se trouvait dans ce qui était devenu sa chambre, songeant que si son propriétaire décidait de l'utiliser, elle serait prête, peu importe l'heure, de plus sa propre nudité ne la gênait nullement. Elle évolua ainsi vers le bout du lit mais fut arrêtée par les mots de Sebastian. Elle regardait la lanière de cuir et tendit le cou vers lui, se laissant attacher la lanière en baissant le regard. Ses doigts vinrent jouer sur le cuir, puis sur la chaîne avant de se couler de nouveau vers la cape. Elle ne put que murmurer.



-Vous me gâtez Maître.


Elle se glissa enfin hors du lit, se levant avec des gestes ondulants, gracieux, tant elle faisait tout pour que son seigneur puisse tout voir de son corps. Elle alla jusqu'à la table où elle prit une brosse dont elle se servit pour lisser sa longue chevelure, prit un morceau de tissus qu'elle plongea dans une cuvette d'eau et entreprit une toilette rapide. Elle s'assit sur la table et écarta les cuisses offrant une vue imprenable à son seigneur sur son intimité soignée qu'elle rafraîchissait. Elle se releva ensuite, se tourna, s'appuyant sur la table pour se cambrer, écartant ses fesses d'une main pour venir faire la même toilette derrière, s'arrangeant pour que son maître n'en rate rien.
Quand elle se redressa, elle s'approcha du lit à pas lents, le regard humblement coulé vers le sol. Enfin elle s'accorda de toucher à pleine main le présent de son seigneur. Reconnaissante, elle l'enfila, laissant les pans largement ouverts. Elle écarta les cuisses, roula des épaules et des hanches savourant le contact du velours dans un gémissement de bien être purement instinctif.
Enfin elle se mit à faire quelques pas, passant d'un pied sur l'autre, revenant au sujet premier que son Maître avait abordé, elle ne put cacher sa joie de sortir un peu et demanda.


-Où allons nous ?
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 15 Jan - 05:37 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia s'était levé comme elle savait si bien le faire, tout en ondulation, excitant toujours autant les sens de son maitre.
Elle semblait s'abandonner à lui de jour en jour, lu iaccordant une confiance et une soumission sans égal, ce qui le ravissait, elle embrassa délicatement ses doigts, tout en laissant apparatre sa poitrine.
Elle arpentait la pièce nue, se mettatn tantot à quatre pattes, tantot debout, mais toujours en exhibant son corps lisse et ouvert à son seigneur.
Une fois attachée par son collier de cuir, elle se trouva trop gatée.

trop gatée... non tu es une belle esclave méritante! continues comme ca
le seigneur s'approcha d'elle et soulevant la cape administra une belle claque sur les fesses, tout en reluquant sa croupe.

Elle commenca à se nettoyer, toujours sans aucune pudeur devant son maitre, mais pourquoi avoir de la pudeur son corps ne lui appartenait plus et de Montferand en ferait ce qu'il en désirait de toute manière.
Elle s'asseya et offrit une vue son sa fente lisse et ouverte impeccable, se lavant et humidifiant son entre cuisse. Sebastia ns'approcha et la regarda faire,  son membre trahissait son envie car une bosse se dessinnait sous le pantalon.

Elle se tourna et écartant uen fesse se nettoya le derrière, Sebastian ne put s'empecher et aggrippant la croupe de sa main massa l'autre fesses, ses doigts trahissait l'envie de la prendre sur le champs, l'autre main saisit la chaine et tira sur le fin cou, la cambrant un peu plus et sans un mot son petit doigt vint s'insérer dans ses fesses avec l'humidité qu'elle venait de badigeonner entre.
Sa petite rosette s'écarta sans résistance tandit que le seigneur glissait ce doigt en elle doucement mais de plsu en plus profond.
bien propre partout... parfait....
Il resortit son doigt et donna un coup de chaine sur le fessier
aller il est temps ma petite chienne!

s'enveloppant dnas la cape, nue dessous elle s'approcha de son maitre
Où allons nous ?

Le seigneur sourit et d'un air lubrique repondit:
nous allons voir une vieille amie, Marie.. ou Fleur pour les intimes... je suis sur qu'elle aimerait faire ta connaissance également.... Elle vit en ville à l'auberge du dragon noir... toi qui a été voleuse là bas tu dois savoir ce qu'on y trouve...

Sebastian passa sa mai nsous la cape, et fouina de ses doigts l'entrecuisse à nouveau, puis aggrippant la chaine tira fortement vers lui d'un coup sec.
nous sommes pas en aance donc je te permet de marché sur tes 2 pieds, la prochaine fois tu seras à quatre pattes!

Ils sortirent de la pièce et le seigneur mena son esclave à la cariole, les chevaux étaient prêt il fit monté Virginia à la place à ses cotés et s'installa aux brides, claquant violemment sur les renes les chevaux partirent en trombe vers la ville.
Tout le long du trajet le seigneur alternat les coups de sangles sur les chevaux et les palpations diverses surle corps de son esclave, appréciant de plus en plus ses formes et ses intimités.
tu l'aimes ma cravache hein! je suis sur que tu jalouses secretement ces chevaux avec leurs mords et les coups de cravahce que je leur donne!
Il embrassa langoureusement avec toute sa salive l'esclave, enfoncant sa langue dans sa bouche, sa main massait et écarsait le sein de plus en plus fortement.
De temps à autres, le seigneur offrait quelques coup de cravaches sur l'entre cuisses de virginia, en souriant d'un air malsain.

enfin les portes de la ville apparaissait, le seigneur attacha sa cariole et fit descendre Virginia.
Pressant le pas, le seigneur tira violemment sur la chaine afin que son esclave se presse.
aller aller petite chienne ne nous faisons pas attendre!!

L'air encore plus fier qu'habituellement, le seigneur paradait avec son esclave attachée le suivant, bombant le torse fier de son acquisition qui arborait la splendide cape qu'il lui avait offert.
Ils arrivèrent à l'auberge, la salle était comble et grouillait de monde, divers seigneurs étaient présents pour s'offrir la présence de putain, De Montferrand grimaca espérant que Marie ne soit pas déjà prise par l'un d'eux!

S'accoudant au comptoir, sa fidèle esclave le suivant au pas, il interpella le patron
Que puis vous servir mon bon seigneur
De Montferrand posa une bourse d'or bien pleine et parlant de sa plus forte voix
MARIE! je veux marie "fleur"!!!!
Tirant un peu plus sur la chaine, il porte le visage de Virginia au sien tirant de plus en plus, il l'embrassa aggrippant le derrière de sa tête de so nautre pleine main, sa main alla palper un de ses seins pincant le téton et le tiraillant.

j'ai grande envie de m'amuser avec mon nouvel achat et je pense que Marie pourrait m'aider....


ordre: peu importe: Virginia /Marie ou inverse puis sebastian
Revenir en haut
Marie Barbier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 14:37 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Ce soir la Fleur venait de terminé un client, un jeune seigneur, las de donner des ordres qui avait expressément demandé à être traiter comme un esclave, après une demi heure de léchage d’orteils, le jeune homme avait demandé à être fouetter et à connaitre les plaisirs annales à coups de doigts puis de poignets

Fleur était épuisé, elle avait aimé cette passe mais elle avait besoin d’un peu de repos, elle descendit à la cuisine et se prit un bout de pain qu’elle dégusta, mais fut interrompue par une voix familière, quelqu’un la réclamait et pas n’importe qui : son client préféré le sieur De Montferrand

Depuis la venue du seigneur elle s’était promise d’être prête pour son retour et s’était travaillé l’anus avec la même bougie que la dernière fois, cette fois le seigneur devra se montrer inventif pour la faire souffrir mais elle avait confiance en lui, elle descendit un peu sa robe, exhibant sa poitrine et sa longue cuisse pâle

La jeune femme déambula dans la pièce, tous les regards massés sur elle, mais elle n’avait cure de ses regards, un vieux seigneur tenta de l’éperonné mais elle repoussa une esclave latine sur lui qui tenta de lui faire du charme pour l’en débarrasser, tout les écus du monde n’auraient pas pu la détourné de son but

-Sieur De Montferrand, quel plaisir de vous revoir

La jeune femme minauda un petit peu et commanda au barman un calice de vin et un plat de fraise que celui-ci déposa rapidement, Fleur servit un verre au sieur De Montferrand puis piocha une fraise et la léchouilla de sa langue rose afin d’exciter le seigneur, elle voulait que cette nuit sois encore plus incroyable que la précédente.

Elle suçota sans ménagement la fraise qui, si elle avait été une verge, se serait déjà rependu en liquide laiteux sur ses lèvres gonflées, elle sourit au seigneur, elle lui plaisait, elle le savait

-Quelles seront les exigences de Monsieur ce soir ?

C’est alors qu’elle aperçu l’esclave derrière ce dernier, elle s’en approcha et l’examina des pieds à la tète, demandant une bassine d’eau et se baissant aux pieds de la jeune fille afin de les laver

-Puis-je ?
Revenir en haut
Virginia Lenner
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 18:17 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia savait en effet ce que l'on trouvait dans cet endroit mais une loi muette, accord tacite, voulait que la bande de petits voleurs du borgne fiche la paix à la clientèle de l'auberge. Ils savaient que les filles qui travaillaient là gagnaient leur pain d'une façon qui leur coûtait, et respectaient le « territoire » de ces femmes. Chacun ses proies, chacun son travail, c'était la règle de la bande. Elle arriva, suivant docilement Sebastian, jusqu'à ce lieu où elle n'avait jamais mis les pieds.


Durant le trajet, la jeune esclave avait répondu à chaque attente de son Maître, docile, brûlante, elle le suivait sans lever les yeux sur qui que ce soit. Pas qu'elle soit intimidée, mais sa première sortie en dehors des terres de son seigneur lui tenait à cœur et elle faisait tout pour qu'il n'ait rien à lui reprocher, tenant bien trop à pouvoir réitérer de petites ballades, même si elle ne savait pas trop ce qu'il attendrait d'elle au court de celle-ci.


Ondulant lascivement entre les capes, ses petites mains n'avaient de cesse de caresser la cape somptueuse accrochée à ses épaules, effleurant de temps à autre la chaîne qui la reliait à son seigneur ou le collier qui enserrait son cou. Elle s'arrêta dans son dos quand il stoppa au comptoir, enfin elle releva les yeux. Loin de sembler timide, elle plongeait son regard dans ceux, croisés, d'autres seigneurs, sans aucune gêne, sans défi non plus. Elle se montrait humble et fière à la fois, étrange mélange d'assurance et de soumission.
Quand De Montferrand l'attira vers lui, elle se laissa faire, simple poupée de chair et de sang entre ses mains, elle répondit avec une douceur infinie à son baiser, gémissant et se cambrant quand il vint lui pincer un sein, les yeux brillants venant se poser vers l'entrejambe de son seigneur avec gourmandise.


Quand il la relâcha, elle avait le souffle court et se pressait contre lui sans même s'en apercevoir, son bassin ondulant légèrement sous la cape qui ne couvrait plus grand chose de ses formes. Puis elle tourna la tête, voyant une femme qu'elle trouva jolie. La fameuse Marie visiblement, celle-ci l'observait.
Aussitôt la jeune esclave se redressa, baissant les yeux, elle écarta légèrement les jambes, creusa le dos et balança ses épaules en arrière pour tendre sa poitrine. Elle ne comprenait pas vraiment ce que la femme souhaitait faire, son regard se posa sur la main la plus proche de son Maître.
Elle ne cherchait pas réellement d'explication, simplement à savoir s'il permettait ou non la chose, se pliant, confiante à son jugement et son bon vouloir.


Un mouvement dans son dos lui fit tourner la tête, elle croisa le regard d'un jeune homme, peut-être un jeune seigneur, il lui sembla frêle, minuscule, et son regard qui se portait sur Marie la fit sourire, cet homme semblait bien entamé par les vapeurs de l'alcool mais son regard envieux ne laissait aucun doute, la femme que son Maître avait faite mander lui plaisait. Elle secoua la tête avec douceur sans bouger d'avantage, songeant à part elle que nul ne se mettrait entre son seigneur et ses désirs, encore moins ce petit maigrelet qui sembla s'en apercevoir aussi et se détourna du trio.


Virginia n'ouvrait pas la bouche, n'émettait pas un son, silence et patience semblaient l'habiter alors qu'en elle grondait le feu sourd du désir pour son seigneur. Elle s'obligeait au calme mais son odorat fut titillé par les fraises et de nouveau elle tourna la tête, plissant les yeux, pour regarder vers le comptoir. Son estomac remua, elle posa une main sur son ventre, s'aidant de la cape pour cacher le mouvement. Il était vrai qu'elle avait été tirée du lit pour venir ici sans vraiment avoir le temps de penser à une fringale. Elle se mordit la lèvre un moment comme pour se maîtriser. Quand elle fut certaine qu'un grondement importun ne viendrait plus, elle ôta la main de son ventre et écarta de nouveau tranquillement la cape qui couvrait sa nudité. Elle n'était pas le moins du monde gênée par d'éventuels regards sur son corps qui, elle le savait, ne lui appartenait de toute façon plus le moins du monde.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 02:51 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Marie fit apporter une bassin d'eau et un plat de frais bien ferme sur le comptoir.
Elle savait y faire, léchant et sussurant le fruit entre ses lèvres pulpeuses et régardant intensément le seigneur.

Quelles seront les exigences de Monsieur ce soir ?
[/color=red]Humm chère Marie, je viens de faire cet achat et je pense que cette jeune nouvelle esclave à besoin d'exercice, elel est restée au cachot toute la journée vous comprennez... [/color]
Le seigneur tira un coup sec sur la chaine pour que Virginia soit au plus proche, elle regardait avec envie les fraises mais restait docilement aux aguets pret de son maitre.
Marie se baissa avec la bassine vers les pieds de Virginia, elle regarda celle ci
Puis-je ?
Le seigneur regarda marie et répondit pour son esclave

Faites donc Marie, elle est mienne et je décide de ce qui peut etre fait sur son corps
Il écarta la cape montrant ouvertement à Marie et aux quelques regards curieux le corps nu de Virginia sous la cape.

bien lisse de partout et très gourmande!
Il saisit quelques fraises et en fit glisser une sensuellement sur le long des lèvres de l'esclave
leches... là c'est bien ouvres ta bouches maintenant
il déposa le fruit sur la langue envieuse, enfoncant son doigt dans la bouche pour titiller la langue.

si tu en veux d'autres faudra les chercher...le seigneur pris 3 fraises à la chaires plus dures, moins mures et écartant une cuisse les enfonca entre la petite fente bien lisse, l'orifice recevait en lui ses trois fruits se mélangeant à sa mouille.

De Montferrand referma la cape et regarda Marie
faites donc ce que vous voulez et menez nous à notre chambre, n'hésitez pas à commander ce que vous voulez utiliser pour me combler et calmer les ardeurs de ma petite chienne.

Il aggrippa les fesses de la jeune esclave par dessus la cape et serra fort pincant les chairs, la plaquant sur lui et l'embrassant langoureusement lui offrant sa salive.
L'envie du seigneur était déjà visible.


Ordre : Marie -> virginia
Revenir en haut
Marie Barbier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 27 Jan - 10:32 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Suite à la permission du seigneur, Marie entreprit de laver les pieds de la jeune esclave qui avait du marcher jusqu’ici pieds nus, la jeune catin s’en donnait à cœur joie, de son coté l’esclave était allégrement peloté et punie par son maitre et semblait adorer cela, Fleur se rendit compte que la jeune fille devait être en phase avec elle, avoir sans doute les mêmes envies et fantasmes, les cordes, les pleurs, les liquides corporels, la violence, peut être sera elle la maitresse cette fois ? Un rôle qu’elle n’avait pas pu tenir la dernière fois tant elle était excitée par son amant du soir.

Le seigneur ricanait, exposant sa jeune esclave à la vue de tout un chacun et cela plaisait énormément aux badaud qui, excités par la scène, dépenseraient probablement tout leurs écus pour des filles magnifiques

Marie continuait à nettoyer les pieds de la jeune fille avec ardeur, tant est si bien qu’en les voyants on n’aurait jamais cru qu’ils venaient de marcher dans une gadoue quelques peu infecte, remplie probablement de crottin de cheval et de tout un tas d’autres ingrédients plus répugnants les uns que les autres

Une fois fini elle rempli le verre du seigneur, le regarda vidé son contenu tout en se lavant les mains dans une autre bassine, avant de prendre une clef à l’aubergiste et de faire signe au seigneur et son esclave de la suivre.

La marche jusqu'à l’escalier ne fut pas simple, plusieurs hommes tentaient de la réserver ce soir, la plupart étaient découragé en voyant l’illustre sieur De Montferrand grimper avec elle et finissaient par ranger leurs écus pour allez boire un verre en attendant qu’elle serait libre.

Une fois à l’étage, la jeune femme ouvrit un buffet en sorti divers accessoires, une cravache, des cordes des foulards de soie et une énorme bougie, la même que la dernière fois, elle sourit au seigneur et à l’esclave comprenant que cette fois ci la bougie ne serait peut être pas que pour elle.

Marie ouvrit la porte de la chambre et alla fermer les rideaux, s’assurer que la lumière était bonne et revint vers le seigneur

Marie – Je suis à vous monseigneur !

Dit-elle d’un air taquin
Revenir en haut
Virginia Lenner
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 2 Fév - 10:23 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia se laissa attirer tout contre son maître par le coup donné sur la laisse. Elle ne regardait que rarement plus haut que la hauteur de sa ceinture, et jamais réellement dans sa direction. A la question de Marie, et la réponse de Sebastian, Virginia baissa de nouveau le regard vers le sol, il était vrai que ses pieds étaient quelque peu sales, et la plante légèrement abîmée, mais elle n'y avait pas prêté attention, toute occupée qu'elle était à suivre son maître et lui éviter de la trouver déplaisante.


Elle ne put s'empêcher d'ouvrir les lèvres quand la fraise vint caresser celles-ci, la pointe de sa langue sortit pour la lécher alors même que l'ordre lui parvenait. Elle laissait sa langue courir avec envie sur le fruit sans venir le croquer cependant, et quand elle le sentit posée sur celle ci, elle ne fit toujours pas mine de le manger, préférant savourer le contact du doigt de son seigneur. Lorsqu'enfin il ôta son doigt elle croqua avec un plaisir gourmand dans le fruit.
Pendant ce temps, docile, elle levait parfois un pied pour aider Marie dans sa tache, sentant la crasse être ôtée de sa peau avec douceur, elle appréciait les gestes de la femme qui semblait savoir être douce et efficace.

Alors qu'elle se faisait cette réflexion, elle entendit son seigneur.

si tu en veux d'autres faudra les chercher...


Elle gémit et se cambra quand les fruits vinrent en elle. La cape fut refermée, mais les mains de Virginia s'agitaient dessous, venant chercher la première fraise qu'elle vint lover contre ses lèvres avant de la mettre en bouche pour la savourer à son tour. Elle roulait des hanches, son bassin se mouvait pour faire descendre la seconde fraise que sa main vint saisir et à laquelle elle fit suivre le même parcourt.


Elle regarda ses pieds alors qu'elle venait chercher le dernier fruit toujours de la même facon, cette fois elle le sucotta alors qu'elle voyait le travail de Marie, on n'aurait jamais cru qu'elle avait parcouru les rues sales, pieds nus.
Elle sentit ses fesses aggripées, triturées par son Maître et elle avala vivement la fraise avant de répondre avec fougue au baiser de son Seigneur, se pressant encore plus contre lui dans un gémissement qu'elle ne tenta pas de cacher.



Ce fut tirée par la laisse que Virginia monta les escaliers, regardant tout autour d'elle avec toujours un sourire doux aux lèvres, calme au possible en fait, malgré son excitation grandissante, elle se demandait ce que son seigneur allait imaginer, sans crainte réelle tant depuis qu'il l'avait achetée, elle n'avait jamais eu d'autre envie que de lui plaire une fois son secret révélé. Elle observait chaque chose que Marie sortait du buffet, attentive, elle roula des hanches en voyant la cravache et les cordes, les foulards et la bougie l'interpellaient car la jeune femme ne voyait pas à quoi cela pouvait servir. Elle se pressa un peu dans le dos de Sebastian, se hissant sur la pointe des pieds pour mieux voir, puis recula docilement, restant à portée de main, et de toute façon toujours maintenue à lui par la chaine.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 11 Fév - 09:11 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

La putain et l'esclave semblait en accord parfait dès ces premiers instants, qloars que le seigneur montait les escaliers palpant toujours autant le corps de son esclave , Marie ouvrait la marche, laissant entrer ses invités , elle fouina un large coffre rempli d'ustensile qui firent sourire le seigneur et tremblé d'envie son esclave.
Il sentit le désir et les fantasmes de celle ci grimper au bout de la chaine qu'il maintenait, elle roulait des hanches sous la large cape se tendant pour mieux apprécié la vue des objets.

Marie s'approcha, s'offrant verbalement à de Montferrand
De Montferrand saisit la taille de Marie et l'embrassa pleine bouche et tout en relachant son etrainte regarda virginia
voici ma nouvelle acquisition ma très chère putain.... j'aimerais que lui fassiez découvrir avec moi vos vertues... elle est très docile surtout lorsqu'on la tient bien à la baguette
de Montferrand se releva bombant le torse, aggrippa une badine et cingla un léger coup sur les doigts maitnenant la cape
aller dénudes toi à la belle Marie, montres lui ta poitrine et ta chatte lisse de chienne

il ne laissa que très peu de temps à l'esclave pour obeir tant il lui arracha la cape des épaules d'empressement, dévoilant la jeune femme sous son plus simple appareil.
des coups de badines vinrent claquer le fessier
aller fait la belle ma petite chienne, montre tes atouts écartes toi sans pudeur comme tu sais le faire!
le coup de badine sans etre donner de toutes ses forces étaient rapides et secs et commencaient à faire rougir la peau des fesses et cuisses

[color=red]alors Marie, etes vous comme moi? je pense que cette petite esclave mérite qu'on s'occupe d'elle comme il se doit et vous allez m'y aidé!


ordres : Virginia > Marie
Revenir en haut
Virginia Lenner
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Fév - 12:43 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia roulait toujours légèrement des hanches et des épaules, savourant le contact doux de la lourde cape sur sa peau blanche. Son Maitre la présentait à la femme, elle ne disait rien fixant tranquillement les bottes de celui ci, elle n'eut pas le temps de voir la badine levée. Le coup lui tira un couinement surpris, elle fourra son index en bouche pour essayer d'atténuer un peu la douleur et releva le regard vers Sebastian.
Elle commençait à dénouer les cordons de la cape quand elle sentit celle-ci partir de sur ses épaules sous la main de son seigneur.


Elle sentit ses fesses cinglées, se cambra assez brusquement dans un gémissement ténu, elle s'offrait, lascive, sous chaque coup, son corps se tordant, cherchant le contact de la badine. Puis docilement elle profita que les coups ralentissaient pour s'agenouiller, tranquille, sereine, elle écarta largement les cuisses et renversa le buste et la tête en arrière, plaquant ses coudes sur le sol pour s'appuyer, s'offrant sans aucune pudeur aux regards, le sexe largement ouvert, humide, les seins pointés vers le plafond, le souffle légèrement plus court. Elle ne parlait pas, n'en voyait pas l'utilité, et n'y pensait même pas à vrai dire.


Ses cheveux bruns, légèrement ondulés, balayaient le sol, la jeune esclave ne bougeait plus, hormis sa poitrine qui se soulevait au rythme de sa respiration, les yeux mi clos, elle attendait, le bon vouloir de son Maitre, ou de Marie, elle n'en savait trop rien.
Revenir en haut
Marie Barbier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 18 Fév - 10:54 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

La jeune catin, prépara le lit, observant d’un œil taquin l’ »objet » de Montferrand

Voici ma nouvelle acquisition ma très chère putain.... j'aimerais que lui fassiez découvrir avec moi vos vertus... elle est très docile surtout lorsqu'on la tient bien à la baguette

Marie sourit, en regardant le seigneur torturé légèrement l’esclave, ou plutôt, la ploter sans vergognes

alors Marie, etes vous comme moi? je pense que cette petite esclave mérite qu'on s'occupe d'elle comme il se doit et vous allez m'y aidé!

Jusqu’ici simple spectatrice, Fleur décida de commencer à participer, elle enleva ses sandales et s’approcha de la jeune fille, tordant entre ses doigts un petit cordon servant normalement à fermer une bourse, elle se pencha et imita de Montferrand, mettant la fessée à la jeune femme, claquant le fessier, de manière douce pour commencer, la jeune femme s’approcha de l’esclave et saisit la corde entre ses deux mains, la passant entre les lèvres de la jeune fille à genoux sur le sol, afin qu’elle relève la tète, Marie lui enleva son mord de fortune pour effleurer ses lèvres avec les siennes, d’abord dans un baiser suggéré, les lèvres se touchaient, sans rien d’autres, juste une caresse, enfin le baiser se fit plus sincère, la salive se mélangeant, Marie laissa poindre le petit bout rose de sa langue contre celle de la jeune esclave.

Marie se retira et commença à caresser les fesses de l’esclave de son pied nu, avant de grimper sur la colonne vertébrale de Virginia et de la repousser la tète vers le bas, la catin tourna autour de l’esclave

Marie – C’est une très belle acquisition sieur de Montferrand ! – Fit-elle

Elle vint se tenir devant Virginia, avançant un pied sous son angle de vue

Marie – Voyons voir, si tu connais les politesses de base…

La prostituée regarda son client dans les yeux, se prêtant au jeu de domination, elle leva son pied à quelques centimètres du visage de la jeune esclave

Marie – Lèche ! – ordonna-elle
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 22 Fév - 09:26 (2013)    Sujet du message: Un trio détonnant Répondre en citant

Virginia, à quatre pattes sur le sol, se voyait recevoir des coups de badines par son maitre, tandit que Marie furtivement baladait son pied sur elle sur tout son long, appuyant sur sa tête afin qu'elle touche le sol.
Elle lui ordonna de lecher ses pied, le seigneur regarda Marie en souriant de consentement et d'approbation.
Un coup plus puissant que les autres s'abbatit sur le fessier de l'esclave

tu as entendu ce qu'à dit ma putain esclave? leche lui les pied, et qu'ils soient propres!
La badine laissa une trace rouge vif sur une fesse de Virginia, alors que Montferrand agrippait et malmenait la chevelure de celle ci et la guidait vers les pieds.

L'autre main lacha temporairement la badine et vint pincer un des tétons tombant vers le sol, il le tritura, pincant de plus en plus fort et le tiraillant vers le sol à son maximum.
tu vas lécher et en plus tu vas nous dire que tu aimes ça, petite moins que rien!

L'air satisfait et avide se jouer avec sa chose il regarda Marie en souriant
vous allez voir comme elle est doué avec sa langue ma petite chienne
l
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:50 (2018)    Sujet du message: Un trio détonnant

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com