Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Malorsie d'Harcourt [Femme]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Malorsie d'Harcourt
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 27 Juil - 14:43 (2013)    Sujet du message: Malorsie d'Harcourt [Femme] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Prénom : Malorsie
Nom : d’Harcourt

Statuts Hiérarchique : Seigneur

Âge : 20ans
Sexe : Féminin
Origine : Humaine
Sexualité : Bisexuelle

Histoire : Installez-vous chers hôtes et laissez-moi vous conter l’histoire de ma vie. Je suis née voici presque vingt années maintenant, au cœur du domaine dit du « Tertre des Ames », connu aussi sous le nom du domaine de la « Forêt Sombre ». Une contrée lointaine située au Nord, là où la vie est rude, difficile. Mon père, Seigneur des lieux, était fou amoureux de ma mère pour autant que je m’en souvienne. Naturellement, vous comprendrez que mes souvenirs se font plus éparses et moins précis avec le temps, malgré mon âge encore jeune. Cela me semble si lointain désormais. J’étais la seconde enfant de la famille, derrière mon grand frère, l’héritier en devenir. Les années suivantes ma naissance donneront à mon père 2 autres filles. Nous étions une famille soudée, unie, logée dans cette forteresse du Nord qui avait vu se succéder plusieurs de mes ancêtres.

Lorsque j’étais enfant, tout le monde m’ayant connu à cette période s’accorde à dire que j’étais une petite fille souriante, curieuse, débrouillarde, avide de connaissances, de savoir. Surement tout ceci me venait de ma mère, une femme cultivée malgré ses origines. Elle était une bonne épouse pour mon père et surtout, une bonne mère pour moi et mes sœurs. Mon frère lui, passait beaucoup de temps avec mon père, chose normale pour un futur héritier. Je reçue l’éducation qu’une jeune fille de mon rang se devait de recevoir. Lecture, écriture, un peu de culture, mais aussi et surtout les bonnes manières ou comment se comporter en bonne épouse. Mon rôle était connu depuis toujours. Lorsque l’âge viendrait, je deviendrais une épouse, mariée à un Seigneur, futur allié de mon père, afin de sceller une alliance entre les Seigneuries.

Je ne contestais pas ce destin, j’y étais préparée depuis toute petite. La vie d’une femme est bien moins importante que celle d’un homme après tout. Il en sera donc de même pour moi. Je grandis donc ainsi, me préparant pour le jour où mon père me trouverait un époux, un homme à combler. En attendant, ma vie était ordinaire, faite de routine, d’un quotidien qui semblait se répéter à l’infini. Lorsque j’eus assez grandi, mon père reçu à la forteresse, la visite de son allié venant du Sud, accompagné de son fils. Ce fut à cet instant que nous fûmes présentés l’un à l’autre. Beau garçon, il semblait tout aussi gêné que moi, mais le cachait avec élégance, dignité. Nous fûmes promis l’un à l’autre par nos pères respectifs et je discutais longuement avec lui lors d’une balade dans la cour de notre château le lendemain.

L’année suivante, je fus conduit à son château, pour y devenir son épouse, abandonnant ainsi ma famille, mon frère et mes sœurs. Le voyage fut long et pénible, car nous dûmes traverser bien des contrées, des paysages, franchir des rivières et des forêts. Je ne connaissais rien d’autre du monde que la seigneurie de mon père. Cette épopée fut pour moi l’occasion de voyager pour la première fois, découvrir le monde. Et le Sud se révéla à mes yeux plein de surprises, contrastant fortement avec les paysages de mon enfance. Ici, la terre était abondante, tout comme les richesses. Je ne saurais vous dire si je tombais amoureuse immédiatement de mon époux, mais il se révéla être un homme galant, aimable, d’une compagnie agréable. Naturellement, j’honorais mon rôle d’épouse en partageant dès le premier soir, le lit conjugal.

La vie en cette contrée était fort agréable. Le temps semblait vouloir s’écouler dans une douceur bienvenue. Les mois passèrent et le sort s’acharna sur notre couple. Point d’enfant ne venait, je ne parvenais pas à tomber enceinte. La disgrâce menaçait mon nom, celui de ma famille et pire encore, celui de mon époux. Lui, ne me jugea jamais responsable d’un tel drame. Et malgré son soutien au début, les premières années de notre mariage, le temps eut fini d’avoir raison de sa patience, de son soutien. Bientôt, il alla noyer son chagrin en compagnie d’autres femmes, me délaissant petit à petit, aussi surement que l’hiver succède à l’automne. Pouvais-je le blâmer, moi qui ne parvenais pas à lui donner l’héritier tant attendu ? Il aurait été en droit de demander réparation à mon père, j’imagine. Mais il ne fit jamais rien de tel, jamais.

Je ne saurais dire à quel moment notre couple se mourut. Peut-être avons-nous tous deux laissé faire le temps, la routine. J’ai fermé dès le début les yeux sur les aventures de mon époux, m’évertuant à endosser cette lourde responsabilité. N’allez pas croire que je suis demeurée insensible à tout ceci, car ce serait bien mal me juger. J’éprouvais également du chagrin et commençais, moi aussi, à voir d’autres hommes, ainsi que des femmes. Mon époux, qui, jusqu’ici, s’était toujours évertué à demeurer un homme droit, juste, intègre, se plongea également dans le vin. Bientôt, il fut plus souvent ivre que sobre. Et lorsqu’une nuit, il vint me rejoindre dans ma chambre pour quérir mes faveurs, de force, n’hésitant pas à me frapper, à tenter de m’étrangler, je ne dus mon salut que par ce geste malheureux qui consista à lui planter une dague en travers de la gorge. Le sort, une fois encore, jouait avec nous.

Avec l’assistance de deux hommes, proches de ma famille, qui m’avaient accompagné dans ma nouvelle vie, je cachais le corps de mon défunt époux en l’emmurant dans les entrailles de notre château, afin que jamais il ne soit découvert. Puis, au petit matin, je prétextais d’une sortie urgente pour excuser son absence. Mon mensonge couvrit mon crime et personne ne s’interrogea plus que de raison. Mon époux était partie en visite auprès de ses alliés, partout dans le royaume. Son voyage durera plusieurs mois. Les deux hommes qui m’avaient assisté durant cette nuit tragique moururent subitement eux aussi, alors qu’ils prenaient leur repas, empoissonnés par du vin visiblement. Ainsi donc, mon secret ne serait jamais dévoilé. A partir de cet instant, je devins une femme froide et austère, autoritaire, faisant régner l’ordre sur ma Seigneurie d’Harcourt.


Description physique : Jeune femme dotée d’une beauté naturelle, je mesure environ un mètre soixante-huit, pour un poids en parfaite adéquation avec ma taille, ma silhouette. Ni trop maigre, ni trop grosse. Comment l’être aux vues de notre époque, de notre quotidien si rude ? Ma chevelure est de couleur châtaine, tandis que la longueur de mes cheveux parvient aisément au niveau de ma chute de rein. Ils sont soyeux, doux, j’aime particulièrement en prendre soin, me faire coiffer. Vous l’aurez deviné, je suis une femme qui aime prendre soin d’elle, de son corps, de sa beauté, sans tomber dans les excès pervers.

Mon regard est celui d’une femme mature, qui sait ce qu’elle veut, qui a de la suite dans les idées. Tantôt coquin, mutin, taquin, il peut également exprimer à merveille l’envie, la séduction, le désir. Je joue beaucoup d’ailleurs de celui-ci, laisse passer à travers beaucoup d’émotions, de sentiments. L’on m’a toujours dit, répété que les mots peuvent tromper, les gestes aussi mais jamais le regard.

Ma silhouette est élégante, gracieuse. Mon visage est dessiné de traits fins, harmonieux. Mon nez est coquet, tandis que mes lèvres se trouvent être sensuelles, fines, pulpeuses, invitation permanente à une débauche de baisers langoureux. Nul besoin de préciser que je suis très agile de la langue, mes amants et amantes pourront vous en dire du plus grand bien. En ce qui concerne le reste de ma personne, je pourrais aisément vous confier que je possède une poitrine généreuse, des seins fermes et merveilleusement bien dessinés, tandis que mon ventre est plat, mes hanches marquées comme celles d’une femme, mes fesses fermes également.

Côté vestimentaire, j’aime à porter des bustiers, mettant en valeur ma poitrine en des décolletés déconcertants, assortis à des jupes, jupons et autres robes dont certaines occasions réclament le port. Je suis une femme très féminine, qui sait se jouer de son apparence, de ses formes pour séduire, envoûter, appâter. Le maquillage est pour moi un subterfuge qui n’a pas sa place chez moi. Ma peau est douce et soyeuse, j’accorde un grand soin à l’entretenir comme il se doit. L’hygiène est importante pour moi, j’impose des conditions à son sujet très sévère pour les gens qui m’entourent.

Description psychologique : Il fut un temps où j’étais une jeune fille souriante, pleine de vie, curieuse. Les temps ont passé et aujourd’hui, l’on me juge trop souvent comme une femme froide, absente, effacée, réservée. Observatrice, je garde cette curiosité pour les choses de la vie de mon enfance. Vive d’esprit, j’aime étudier une situation, longuement si nécessaire, avant de prendre la parole pour rien. Mes mots sont réfléchis, toujours. Le mensonge, la trahison, l’hypocrisie sont des vilenies que je déteste plus que tout au monde. Ils n’ont pas de place en mon château.

Femme élégante, prestigieuse, je sais écouter les gens de mon peuple, tout comme mes obligés, me montrer abordable, proche d’eux, sans toutefois oublier mon rang, ma fonction. J’aime le respect, les traditions, la politesse. Passez outre tout ceci et nous ne valons pas mieux que des sauvages. Manipulatrice, je me dois de l’être, afin de conserver ma place. J’aime les longues discussions, lire, étudier, me cultiver même si ce genre de chose ne convient pas à une dame comme moi. Je joue le rôle de l’épouse esseulée, dont le mari se désintéresse. J’aime faire naître chez l’autre ce sentiment de pitié à mon égard, de tendresse, de convoitise également. Et si je peux lui donner l’impression d’être prête à être cueilli, je ne m’offre qu’au plus méritant, au plus rusé d’entre eux.

Froide d’apparence, je sais néanmoins être d’une compagnie plus qu’agréable. Derrière mon physique avantageux, derrière cette apparence glaciale dont j’aime à m’entourer, je suis une femme pleine de vie. Il me plaît de pratiquer les choses de l’amour, de prendre du plaisir. Je suis une dominatrice dans l’âme, même si j’ai toujours été femme soumise à son mari et à son père avant lui. Les apparences sont trop souvent dangereuses. Et si je vous semble faible, fragile, inoffensive, prenez garde alors à vos arrières, car c’est bien souvent là que je frappe. Dangereuse, je peux l’être, je vous l’assure, tout comme je peux être douce et câline. Je suis une femme mystérieuse, bien avisez sera celui qui arrivera à percer mes secrets.


Infos pour nous

Comment avez-vous trouvé l'adresse du forum ? Au hasard

Seras-tu actif ? : Autant que possible, cela dépendra de la présence de mes partenaires

Aimez-vous le design et le comprenez-vous ? Oui, c’est agréable à regarder

Suggestion ou commentaire : Pas pour le moment

Ton âge réel : 23ans
Revenir en haut
Reine Danzerchust
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 1 360
Statut hiérachique: Reine
Sexe: Féminin
Seigneur de qui :: Galemar, John, Leif

MessagePosté le: Sam 27 Juil - 15:32 (2013)    Sujet du message: Malorsie d'Harcourt [Femme] Répondre en citant

Bienvenue parmi nous Very Happy


Ta fiche semble correcte, juste information le maquillage est plutôt rare aux moyens âges. ^^


Je sais que tu es plus jeune mais je te fais confiance pour agir de manière correcte ;)
***********************
-------------------------------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:47 (2017)    Sujet du message: Malorsie d'Harcourt [Femme]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com