Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé]
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 02:31 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Il ne comptait plus les jours. Depuis quand était il partit déjà ? Quelques semaines pour sur. Mais rien ne changeait son état d’esprit. Le regret, le remord, il avait encore sur la conscience le fait qu’il ait tué son frère dans un accés de colère. La menace qu’il avait proféré envers son maitre, maintenant, il n’en était plus question d’ailleurs, puisqu’il avait lui-même accompli sa tâche et avait tué son frère. Enfin…depuis quelques semaines alors, il errait telle une âme perdue. Aller chez Montfaucon ? Jamais… enfin peut être, mais pourquoi faire ? Étant toujours fidèle à son maitre, à sa façon, il en était hors de question. Le jeune homme se demandait seulement si Montferrand l’avait oublié, et effacé de sa mémoire, ou seulement… enfin tout les jours, Loki se posait la question. Sa vie avait bien changé. Plusieurs fois il était passé comme une ombre devant le château du seigneur, et plusieurs fois, il avait failli y rentrer pour retrouver sa place près de la cheminée. Mais il n’en avait rien fait. Il était resté là, de longues minutes avant de faire demi tour. Il avait vue la tête de son frère sur la pierre, tout ce qu’il avait gagné, fut une nausée et de fuir aussi vite. Il l’avait enlevé de là. Elle ne servait plus à rien. Cet abrutit l’avait trahit et avait été prêt à le vendre à ses chevaliers comme une putain.


De jours en jours, il s’était forgé…avait trouvé de quoi survivre et contrairement à ce qu’il pensait, il gagnait pas mal d’argent. Tous les chevaliers, provenant du seigneur Malorsie ou de l’autre était renvoyé ou tué à la frontière de chez Montferrand, s’ils avaient le malheur de les traverser, Loki les attendait gentiment à l’intérieur pour leur faire comprendre que cette seigneurie n’était pas à traversé par des gens comme eux. Toujours il veillait, et envoyait un seul…un seul de vivant pour qu’il aille dire à tout le monde qu’un gardien se dressait devant les terres de Montferrand. Mais Loki  n’était jamais au même endroit.  Parfois, il allait sur d’autres seigneuries, et connaissant la faiblesse des hommes, leur avidité, il n’eut aucun mal à errer comme une ombre mais surtout à profité de la jalousie de l’un ou de l’autre. On lui demandait souvent de tuer une personne, de récupérer un bien, de voler ou encore de suivre des gens pour avoir des informations. Loki ne refusait rien, et n’était fidèle à personne. Il se contentait d’empocher  l’argent qu’on lui donnait et faisait ce qu’on lui demandait. Personne ne connaissait son nom, ni même son visage, il se gardait bien de dévoiler son identité. Mais à défaut de redorer le nom de sa famille…Il le faisait pour lui-même et ça lui suffisait amplement. On entendant simplement qu’une ombre rodait près de la seigneurie Montferrand, et que c’était la même qu’il fallait appeler si on voulait commettre un méfait sans se salir les mains. Qu’on parle de lui ainsi, lui suffisait amplement. Il était toujours à la même place, dans l’auberge attendant qu’un homme désabusé donne sa bourse pour un service. 


Loki ne parlait pas, du moins que quand cela était nécessaire, il était discret, toujours encapuchonné. Il aurait put s’acheter de quoi vivre tranquille. Mais il n’en avait pas le gout. Comme s’il ne le méritait pas. Alors il restait dans cette auberge et attendait, rodait chez Montferrand, revenait devant le château parfois, puis repartait. Sa présence était à peine remarquée, mais tout le monde savait qu’il existait quelque part et bizarrement, tout le monde savait ou le trouvé quand ils en avaient besoin. Loki n’avait changé de monture depuis, enfin, il avait volé un cheval du moins pur sang, robe noire. Son arme aussi, des dagues, des armes de jets et une épée qu’il avait trouvé magnifique. Il avait même put se procurer une armure…mais elle était dans la chambre de l’auberge, dans un coffre en bois. Il ne la mettait pas. Ça ne servait pas à grand-chose, parfois même il se demandait pourquoi il l’avait acheté…au fond, il espérait toujours devenir le chevalier .  


Loki avait quelque peu changé. Certes, il était toujours aussi pâle, mais quelques cicatrices sillonnaient son corps, du moins quelques unes de plus. Il maniait maintenant son arme à la perfection et était plus fort, plus puissant et plus agile. Chaque fois, il se disait qu’un jour ça servirait . Et en cette soirée, comme à son habitude il rodait à cheval autour des terres de Montferrand, prêt à retourner à l’auberge ou il avait élu domicile. Seulement, il n’était pas bien tranquille. Il se sentait suivit depuis un petit moment, et chaque fois, qu’il tournait la tête, il était persuadé, qu’il verrait quelqu’un, mais il ne voyait personne. Ce ne fut pas pour ça…qu’il ne partit pas au galop et ses dires se confirmèrent. Des voix, des bruits, des personnes. Une arme de jet fut lancé en sa direction, il l’évita de justesse. Tenant fermement les rennes du cheval, il connaissait les alentours par cœur, et se jouait de ses poursuivant encourageant sa monture à ne pas s’arrêter. Mais son petit jeu deviendrait vite lassant, il le savait. Déjà, un chevalier se trouvait à sa hauteur, et Loki sortit son arme, dans un mouvement ample, il percuta la poitrine du chevalier et le fit tomber. Il garda son arme dans sa main droite et continua de fuir. Hors de question de se faire attraper. Personne ne devait savoir qui il était, et ses poursuivants eux, avaient l'air d'être bien au courant...ce qui le gênait fortement.


Dernière édition par Loki Elstreate le Mar 24 Sep - 13:24 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 03:54 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Geralt de Montfaucon, puissant seigneur de l’ouest était furieux. Premièrement la reine Danzerchust se faisait désirer et tardait à lui accorder une audience, sans doute que cette souveraine pacifiste n’était pas pressée de condamner son ennemi le corbeau qui était pourtant un des pire félon et assassin du royaume. Mais qu’est-ce qu’il lui fallait de plus à cette pucelle ? La liste des crimes de Montferrand et de son défunt père le vautour était longue comme le bras au point que la moitié du royaume le détestait et que l’autre moitié ne voulait pas avoir affaire à ce triste individu connu pour tabasser des innocents et commettre les pires atrocités sur les donzelles qui avaient le malheur de devenir ses esclaves.
 
La deuxième raison de sa colère était qu’on lui avait appris il y a quelques jours, la disparition de son alliée Malorsie d’Harcourt, laquelle aurait subi une attaque en voulant traverser les terres de l’infâme corbeau. Geralt était convaincu que cette ordure de Montferrand l’avait capturée pour en faire son esclave et sa putain. La pauvre dame devait être en train de subir les pires sévices en ce moment même et il était sans doute préférable qu’elle ait été tuée pendant l’attaque puis jetée dans les douves du sordide château du corbeau ou l’ignoble scélérat avait pour habitude de se débarrasser de ses victimes. Plusieurs serfs ayant réussi à fuir les terres du monstre pouvait témoigner de la grande cruauté de son ennemi et la fin atroce de Malorsie aurait déjà dû servir de prétexte pour lancer une expédition punitive contre le corbeau mais c’était sans compter sur la passivité de la reine Danzerchust, laquelle n’arrivait pas à la cheville de son père en tant que souveraine.

« Par l’enfer il faut vraiment être une blonde pour ne pas faire décapiter une ordure pareille ! J’enrage d’être là à attendre le que la souveraine se décide alors que je pourrais demain lever une armée de trois milles hommes avec la bonne douzaine de seigneur qui me suivrait pour aller plumer le corbeau  … » Lança t-il avant de regarder d’un air maussade ses capitaines, l’amiral de sa flotte et plusieurs ses vassaux réunis dans la grande salle de son château avant d’arrêter son regard sur un homme portant des longs cheveux noirs qui affichant un regard de fouine.

« Il doit bien y avoir un moyen de pousser la reine à destituer ce batard consanguin de Montferrand et à le déclarer ennemi de la couronne. Adémar vous étiez chargé de me fournir des informations sur ce qui se passe chez le corbeau, trouvez-moi quelqu’un pouvant témoigner des crimes commis par ce mécréant quitte à capturer un de ses hommes de main en douce, je veux des résultats !

C’est ainsi que de fil en aiguille, les espions et les éclaireurs au service de Montfaucon se mirent à rechercher des informations sur les proches du corbeau susceptibles d’avouer les crimes commis par ce dernier devant la reine en échange d’avoir la vie sauve. Après une semaine de recherche les hommes du rusé chevalier Ademar de Beauregard finir par entendre parler de ce qui était arrivé au chevalier d’Elstreate et comment ce dernier avait été tué par son propre frère, un certain Loki. Ancien esclave de Montferrand qui aurait fini par quitter le château de son maître pour s’installer comme assassin à son propre compte bien qu’il y avait des chances qu’il soit toujours le valet de l’infâme vu comment il avait tué plusieurs chevalier de Malorsie ainsi que deux de leurs éclaireurs.

Bien décidé à venger ses hommes et à capturer vivant ce sbire du corbeau pour lui faire cracher le morceau. Le chevalier Adémar avait réuni une douzaine de ses meilleurs hommes, tous vétérans, des forestiers et des assassins pour la plupart afin de capturer ce meurtrier de Loki qui comptait déjà une dizaine de chevaliers et d’éclaireurs tué à son actif. Cet homme était dangereux et cela serait faire d’une pierre deux coup de le capturer. Cela les débarrasserait d’un des meilleurs assassin du corbeau avant qu’il ne commence à sérieusement les gêner et permettrait probablement de faire tomber l’odieux Montferrant avec les informations que ce criminel détenait.

Après quelques heures de traques la troupe finit par repérer le guerrier du corbeau et le pire en filature, se préparant à lui tomber dessus et à l’assommer par surprise, malheureusement l’ancien esclave s’aperçu qu’il était suivit et tenta de le semer grâce à sa connaissance supérieure du terrain. Un des cavaliers tenta d’envoyer une hachette dans l’épaule du meurtrier pour le stopper mais ce dernier l’évita au dernier moment, puis Ser Norbert le meilleur cavalier de la troupe s’approcha de Loki pour lui flanquer un bon coup de gourdin mais ce fut son ennemi qui le désarçonna en le percutant violement. Furieux Adémar qui avait sortir son arc court tira sur le cheval noir de Loki et l’atteignit en pleine croupe.

 L’étau semblait se resserrer sur l’homme du corbeau qui ne pourrait continuer à fuir longtemps avec un cheval blessé qui menaçait de s’effondrer à chaque instant. Confiant Adémar et deux de ses archers à cheval encochèrent des flèches en boule destinées à assommer, ce fichu assassin ne leur échapperait pas !
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 06:33 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Loki continuait sa course ne s’arrêtant pas, jusqu’à ce qu’il entende une fléche siffler dans le vent. Pensant que ça lui était destiné, il ne s’inquiétait pas trop, se disant que au pire, s’il se la prenait, il pouvait continuer sa course et se soigner plus tard. Seulement, il l’entendit se ficher dans la croupe de sa monture, celle-ci hennie  avant de s’arrêter brusquement puis de reprendre sa course. Loki l’encourageait,  mais il se doutait bien que la pauvre finirait par s’arrêter. Alors il lui demanda juste de tenir jusqu’à la forêt, il la laisserait devant en espérant qu’elle en se fasse pas tuer. Il regarda derrière lui, et voyant ses poursuivants préparer des flèches, l’assassin, se baissa, puis fit son cheval s’arrêter pour en descendre, sans trop de précautions, il enleva la fléche de la croupe de l’animal avant de lui taper sur le derrière pour qu’il s’en aille. À pied, il était plus vulnérable, mais peut être que la forêt pourrait lui donner l’avantage. Il s’enfonça alors dans la forêt. celle-ci aussi…pour y avoir chasser, il la connaissait. Mais dans le noir et poursuivit, il devait avoir tout ses sens en alerte. 


Tout d’abord, il courut histoire de pouvoir les semer, toujours son épée à la main, il ne comptait pas se faire attraper. Seulement au bout de longues minutes, il s’arrêta. Il n’entendait rien et c’était inquiétant. Il aurait préféré entendre des bruits de pas, des chuchotements, des voix…ça l’aurait aidé à savoir quoi faire. Son cœur battait à tout rompre, alors que son regard parcourait les alentours, sa vue c’étant habitué à la pénombre. Si on le poursuivait ainsi, ça n’était surement pas pour le féliciter. Il se doutait bien . Le seigneur Montfaucon avait il donné l’ordre ? Après tout, Loki tuait les chevaliers de son alliés sans état d’âme. Et se faisait de l’argent en tuant et en commettant d’autres méfaits. 


Chaque bruit le renseignait. Concentré et impassible, il n’avait pas envie de se faire emmener il ne savait ou et encore moins de se faire pendre pour quelques crimes que ce soit. Il savait qu’il devrait payer tôt ou tard ce qu’il faisait, mais pas maintenant ! Il inspira longuement pour se calmer, et décida de grimper à un arbre pour voir ou était ses poursuivants, malheureusement, là non plus, il ne put se renseigner d’avantage. La nuit était contre lui. Alors que d’habitude, c’était son alliée. Il redescendit de son perchoir et se contenta de marcher silencieusement. Il avait rangé son épée, pour prendre une dague dans chaque main. Il se sentait encerclé, mais était ce vraiment le cas ? Si son instinct le lui disait, c’était que ça devait être vrai. Il esquissa un mouvement qui fut arrêté par une main puissante. Il jura et repoussa son assaillant, ils étaient tous là. Loki n’avait jamais facilité la tâche à qui que ce soit, et il ne commencerait pas aujourd’hui.  Alors qu’un autre chevalier le poussait violemment contre un arbre, Loki fit quelques pas avant de planter une de ses dague dans la cuisse, la  deuxième se planta dans la chaire d’un autre homme, cependant, Loki ne put distinguer où. Il fallait qu’il trouve une solution pour s’échapper, mais ils étaient nombreux et apparemment, pas des amateurs surtout.  Cependant, Loki ne se décourageait pas. 


Alors qu’il s’élançait de nouveau, un coup de poing dans la mâchoire le fit tituber, il le rendit, par pur réflexe, entendant un craquement sonore un gémissement de douleur. Alors qu‘il pensait que s‘en était fini, que les autres abandonneraient surement, on lui tira les cheveux, pour le tirer en arrière, et une lame glacée se posa sur sa gorge, le tenant en respect. Il sentait du sang affluer dans sa bouche. Ça avait un gout de défaite et ça l’écoeurait plus qu’autre chose. Il ne bougeait plus, car dans un seul mouvement, on pouvait l’égorger. Il fit une dernière tentative et balança un coup de coude au hasard, qui lui permis de s’échapper, avec juste une entaille sur la gorge, mais alors qu’il comptait reprendre sa course, et ressortir son épée, quelque chose heurta son dos, cela lui fit perdre l’équilibre, il tomba à genoux et essaya de reprendre son souffle, mais déjà, des mains saisissaient ses poignets, d'autres étaient sur ses épaules, et un coup derrière la tête, finit de l’assommer. Sa course était donc terminée et avant de sombrer dans l’inconscience, il jura une dernière fois. 
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 12:48 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Devoir traquer un criminel dangereux la nuit dans une forêt n’avait en rien été une partie de plaisir pour le chevalier Ademar et ses hommes. Lorsque le cheval de Loki avait été touché par son tir, le maitre espion c’était dit qu’ils auraient facilement raison du valet de Montferrand en l’assommant à coup de flèches … Tu parles ! Ce petit saligaud se baissa sur sa selle puis abandonna son cheval pour essayer de les semer en courant dans la forêt, à pied il avait l’avantage de pouvoir se faufiler entre les arbres et ses poursuivants durent à leur tour mettre pied à terre. Laissant le chevalier Norbert, lequel s’était fait mal aux cotes en tombant et son écuyer ramener les chevaux au village le plus proche qui leur servait de point de ralliement, les dix membres restant de l’équipe se déployèrent et se mirent à traquer le fugitif qui avait pris un peu d’avance.
 
Pister quelqu’un de nuit était là aussi une tâche ardue mais heureusement la troupe comptait plusieurs éclaireurs experts en la matière lesquels finir par repérer l’ennemi qui était monté sur un arbre et tout le monde s’approcha discrètement en communiquant à l’aide de signes et encercla le mécréant. L’arrestation fut très mouvementée, se sachant perdu et sans doute condamné à mort si on le capturait le brigand résista avec rage et parvint à blesser trois hommes tout en manquant de se faire égorger accidentellement par un des compagnons du chevalier lorsque ce fourbe de Loki tenta encore de s’enfuir alors qu’on lui avait mis une lame sous la gorge … Mazette le pire avait été évité de peu et on avait finalement assommé ce fou furieux à coups de gourdins.
 
Ademar s’essuya le front tandis que ses frères d’armes désarmaient et ligotait le criminel, heureusement que cette vermine n’avait pas tenté de se suicider en se voyant perdu, messire Geralt n’aurait sans doute pas apprécié qu’on lui ramène le cadavre d’un homme du corbeau ayant réussi à emporter ses secrets dans la tombe. Ce salaud avait profité de l’avantage que lui conférait le fait qu’ils devaient retenir leur coups pour l’avoir vivant et l’espion espérait que ce sale chien aurait des informations cruciales à révéler à son seigneur et à la reine car il serait fâcheux de s’être donné du mal pour du menu fretin.
 
Prudents la bande choisit de maintenir Loki enchainé et drogué sous somnifères durant le trajet jusqu’à Montfaucon afin d’éviter de devoir en permanence le surveiller pour ne pas qu’il en profite pour filer. Une fois au château de leur seigneur, Loki fut conduit dans une salle de torture ou on le plaça dans un pilori avant de le réveiller avec des seaux d’eaux froides après lui avoir enlevé sa chemise pour le laisser torse nu.
 
Satisfait le chevalier de Beauregard s’assit sur le canapé destinés aux spectateurs dans un des coins de la pièce et observa le criminel se réveiller, sans doute que son seigneur ne tarderait pas à venir interroger cette crapule dont il allait rapidement pouvoir évaluer le courage. Personne n'appréciaient de se réveiller dans une salle des tortures, captif d’un pilori et face à un bourreau patibulaire.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 21 Aoû - 14:59 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Ayant été assommé, Loki ne sentit rien, quelques minutes durant. Puis au fur et à mesure que ses sens s’éveillaient de nouveau, il se sentit être ligoté et perdit ses armes, mais avant qu’il ne puisse faire quoique ce soit, les cavaliers décidèrent de le droguer avec des somnifères, ce qui en soit, était une sage décision s’ils voulaient garder Loki en leur possession. Pendant quelques minutes, Loki essaya de lutter contre le sommeil, tentant de garder les yeux ouverts, et l’esprit clair. Ce qui s’avérait être de plus en plus difficile. Il cherchait déjà comment s’en aller au plus vite. Mais tout ses sens le lâchait, il ne sentait presque plus rien, et le silence fut. Il s’endormit, ce qui évitait toutes menaces de sa part, et encore moins le fait qu’il puisse s’enfuir. 


L’assassin fut réveillé par des seaux  d’eau. L’eau était froide bien sur , et Loki ouvrit les yeux brusquement, prenant une grande inspiration avant d’essayer de bouger. Les sens engourdis, il avait du mal à se situer. Le peu de lumière qu’il y avait l’aveuglait, il grelotait à cause de l’eau froide, et il remarqua aussi qu’il n’avait plus rien sur le dos, il était torse nu. Il prit encore quelques secondes avant de réaliser qu’il était entravé, et dans un pilori. Son cœur rata quelques battements, alors qu’il essayait de se dégager en vain. Il fini par balayer la salle du regard, et voyant que c’était une salle de torture, il ferma fortement les yeux. Il ne savait même plus ce qu’il foutait là. Cela faisait il longtemps qu’il était dans cette salle ? Ou était il ? Pourquoi ? Comment était il arrivé là. Il lui fallut quelques minutes de plus pour se rappeler la course poursuite dans la forêt, son cheval blessé, il était désarmé. Comment avait on put le trouver ?


Il n’aimait pas se retrouver dans cette salle de torture, ça lui rappelait quelques souvenirs, qui lui paraissaient pas si lointain que cela. En tant qu’esclave il était déjà passé par là… et ce plusieurs fois. Mais cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas été reconduit et ce pour son plus grand plaisir, sauf qu’en ce jour…rien n’était fait pour lui plaire. Captant une présence, il essaya de retrouver son calme -et il y parvint- puis ouvrit enfin la bouche. 


-Où suis-je ? Et pourquoi suis-je ici ?


La première était légitime, la deuxième…il s’en doutait un peu, mais si la deuxième était véridique, alors la première question n’avait plus lieu d’être. D’après lui, si on voulait le punir pour ses actes, il devait être dans le cachot de la reine, ou celui d’un seigneur, mais lequel ? Loki optait plutôt pour celui de Montfaucon, mais ne préférait pas s’avancer la dessus. Mais si on voulait le juger pour ses crimes pourquoi ne pas le pendre tout simplement. Ainsi, Loki déduisit qu’on voulait l’interroger…mais sur quoi ? Il n’avait rien à dire à qui que ce soit. Un frisson fort désagréable le parcouru:


-Où sont mes armes ?


C’était pas la première priorité certes…mais il les avait payé cher tout de même. En tout cas, pour le moment Loki s’attendait au pire, mais ne préférait ne pas trop s’avancer la dessus. Aucun bruit dans la salle. Son esprit encore embrumé le forçait à fermer les yeux parfois, s’endormir quelques minutes, puis se réveiller ensuite, se posant les mêmes questions auxquels il répondait avec le même desespoir. De toute façon, il découvrirait bien vite qui était derrière cette traque. Et quand il le pourrait, il lui ferait payer son affront. Loki n’était qu’un simple assassin, mais il était réfléchi et quand il s’y mettait, il pouvait faire de bonnes choses. Il attendit calmement la suite pensant à des choses et d’autres.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Aoû - 03:53 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Tranquillement assis dans son fauteuil, Adémar observa d’un air neutre le réveil du criminel, ce dernier était toujours un peu sonné par les somnifères qu’on lui avait donnés pour qu’il se tienne tranquille et ne cherche pas à s’évader. La première réaction du bandit fut de tenter de se dégager du pilori avant de prendre l’air abattu du prisonnier s’attendant à passer un sale quart d’heure, classique pour quelqu’un dans sa situation. Cependant l’assassin captif finit par se calmer et commença à demander où il se trouvait et surtout pourquoi.
 
La première question n’avait rien d’original, le prisonnier voulait savoir où il se trouvait. La seconde était plus une question pour la forme vu que le mécréant devait surement se douter ce qu’on lui reprochait après avoir commis de nombreux crimes ces dernière semaine. L’ironie de l’histoire était que Loki avait définitivement fini de déshonorer irrémédiablement le nom de sa famille en devenant un fratricide, un vulgaire criminel tuant souvent pour de l’argent et une ordure tuant de braves chevaliers qui ne faisait que rechercher dame Malorsie qu’ils croyaient entre les main du corbeau. Le chevalier de Beauregard pris un air amusé et se leva pour toiser le prisonnier avant de lui répondre tandis que le scribe et le bourreau présent dans la pièce préparaient tranquillement leur matériel en vue de l’interrogatoire qui allait suivre.
 
« Ici c’est nous qui posons les questions mécréant ! Tu es dans les geôles du château de Montfaucon et je pense bien que tu te doutes du pourquoi tu es ici. Tu as tué pas moins de huit chevaliers servant la famille d’Harcourt dont ton propre frére Charles Elstreate, deux de nos éclaireurs, assassiné une demi-douzaine de marchands et autres citoyens innocents mais aussi volé de nombreux biens dont le pauvre cheval noir que j’ai dû blesser pour t’attraper ...  »
 
Le chevalier Adémar fit une pause et le bourreau poussa un petit sifflement admiratif devant la longue liste des crimes reprochés au prisonnier, ce n’était pas tous les jours qu’il voyait passer de telles ordures entre ses mains. Si des gens méritaient vraiment d’être torturés c’était des types comme Loki qui tuait froidement des innocents et autres braves gens qui avait eu le malheur de croiser leur route. Quand le maitre espion s’adressa de nouveau au criminel ce fut sur un ton plein de haine et de sarcasmes.
 
« Hé bien Fratricide, on dirait que tes sinistres exploits impressionnent même notre bon bourreau. Je présume que tu as fait tout cela sur ordre de ton ignoble corbeau de maitre ou parce que tu voulais lui prouver que tu pouvais être un aussi grand criminel que lui. En trois semaines tu as fait plus de mal qu’une bande de brigands en un an ! Si ton défunt père te voyait il serait surement mort de honte de voir Elstreate figurer en bonne place dans la liste des familles honnies du royaume à côté de Montferrand … »
 
Le chef des renseignements du seigneur de Montfaucon connaissait bien les ordures du calibre de Loki et c’était précisément ce qui le motivait dans son travail, espionner, traquer et tuer des gens était gratifiant et presque un travail honnête quand il s‘agissait de livrer des meurtriers à la justice pour venger les familles de leurs victimes. Capturer Elstreate pour l’empêcher de continuer ses horribles méfaits était franchement une bonne action et il avait été ému d’annoncer aux familles des deux éclaireurs tués que l’assassin était derrière les barreaux et que justice allait être faite. Cela ne remplacerait pas les morts mais aiderait leurs proches à faire leur deuil et éviterait que des enfants grandissent dans la haine d’avoir à venger leur père. Le chevalier s’approcha de son ennemis et lança un regard froid et dur à Loki avant de continuer son discourt.
 
« Grâce à toi une quinzaine de familles de braves gens vivent dans la douleur d’avoir perdu un proche. Mais ça n’a pas du bien te soucier vu que la première chose que tu demandes est ce qu’on a fait des armes qui t’on servit à les tuer. Sale ordure, tu mériterais qu’on t’écorche vif avec tes propres dagues pour la peine … »
 
D’expérience Adémar savait que les criminels endurcis comme ce Fratricide jouaient les dur à cuir résistant à la douleur physique mais qu’ils étaient souvent plus sensible au fait qu’on les mettent face au mal qu’ils avaient commis rien qu’en les torturant psychologiquement en leur parlant. Le chevalier était curieux de voir comment réagirait l’homme de main du corbeau face à ses piques assassine qui énervait souvent les criminels.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Aoû - 06:27 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Montfaucon…il s’en était douté, quant au pourquoi, il le savait et en était bien sur maintenant. Voyant dans un coin le bourreau et le scribe, il fronça les sourcils et préféra détourner son regard, il n’avait pas besoin de savoir ce qui l’attendait à dire vrai, il n’avait absolument pas envie d’en prendre connaissance. Il écouta donc l’homme lui parler…son frère, qui faisait partit des chevaliers de Malorsie. Alors vraiment, Loki n’éprouvait absolument aucun remord à avoir tué chevaliers et autres de Malorsie ainsi que des éclaireurs. Bon pour les innocents…certes, c’était une autre histoire. Mais il avait son argent en échange. Alors il n’avait pas à se plaindre, il s’était endurci, et avait changé, il savait maitrisé son impulsivité, et c’était surement ça qui l’avait sauvé plus d’une fois. Il ferma les yeux quelques secondes. Ademar faisait comme s’il était le seul fautif. Dans tout ça, si Charles n’avait pas fait ce qu’il avait fait, Loki n’aurait surement jamais eut l’envie de tuer tous ces petits chevaliers, qui se croyaient supérieur sur leur monture. Les en faire descendre était son plus grand plaisir. 


Il eut un rire quelque peu ironique et soupira. De toute façon, il se disait qu’il allait y passer alors pourquoi faire comme s’il avait quelque chose à protéger ou à cacher ? Bien sur, il espérait toujours retourner vers Montferrand, mais à part ça, il n’avait plus rien à perdre, son maitre l’avait congédié de ses terres, son père était décédé, il avait tué son frère de ses propres mains, et personne n’avait confiance en lui. 


-Je suis sur qu’à ma place vous auriez fait la même chose, de toute façon, Charles Elstreate n’est pas une grande perte n’est  ce pas ? Je l’ai aidé à rester en vie et il a tout simplement fait preuve du plus grand mépris à mon égard, m’offrant à des chevaliers sodomites. Je suis sur que vous devinez quel effet m’a fait cette trahison.


Loki éprouvait toujours du regret, un pincement au cœur…non en fait ça lui déchirait le cœur d’avoir tué son frère sans état d’âme…dans un accès de colère. Mais il ne pouvait pas revenir en arrière, alors autant assumer ses actes et ne pas spécialement montrer à quel point ça le touchait, et il le cachait à la perfection. Enfin pour les deux Elstreate qui restaient, enfin un seul maintenant, il valait mieux un bandit qu’une lopette qui se faisait dessus et qui offrait son frère en pâture. Non ?
Quant au reste, il n’avait rien fait pour son ancien maitre, du moins en partit, mais surtout, il n’avait pas reçu d’ordre, voyant les actes des chevaliers de la seigneur Malorsie, il en avait déduit qu’ils étaient tous pareils et qu’il n’y avait aucune raison qui les épargnes aussi. Tout comme les éclaireurs de cet homme. S’ils voulaient rester en vie, ils n’avaient qu’à rester sur leur seigneurie. 


Après quelques minutes de flottement, Ademar prit à nouveau  la parole. En temps normal, Loki se serait surement énervé. C’était dans sa nature, mais depuis peu, il faisait abstraction de ce qu’il ressentait et se contentait de rester calme. Alors il continua dans cette lancée: 


-J’en avais pour mon argent et puis…il faut bien mourir de quelque chose… 


Il soupira et un nouveau frisson désagréable le parcouru. L’atmosphère était lourd…Loki se sentait oppressé, surtout entravé de la sorte, tout en sachant que les prochaines minutes ne seraient une partie de plaisir. Il essayait d’avoir un peut d’espoir, d’être positif…quoique dans cette situation, c’était difficile, et pour cause cela ne fonctionna pas. L’écorcher vif avec ses propres lames ? Elles étaient bien aiguisées et entraient dans la chaire si facilement…Loki prenait presque plaisir à l’enfoncer dans la chaire de ses victimes. 


-Faites donc, si cela peut apaiser votre haine. Vous verrez par vous-même…elles sont très efficace


Dit il simplement, tout en regardant Ademar avec un léger sourire. Loki ne réfléchissait pas beaucoup à ce qu’il disait…mais quand il s’entendait, il se disait que vraiment, il n’avait plus rien à perdre pour sortir autant de choses sans se soucier des conséquences. De toute façon, depuis un moment Loki n’en avait que faire des états d’âmes  des gens. Il était solitaire et n’avait que lui-même pour seul compagnon, alors les autres étaient le cadet de ses soucis, content ou pas il n’en avait que faire.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Aoû - 13:10 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Le chevalier espion sembla un peu déçu devant la réaction de Loki, le criminel se sentant de toute façon perdu sembla garder son calme et trouva le courage de répondre à son ravisseur. En même temps il y avait peu de chances qu’un assassin ayant froidement tué une quinzaine de personnes et blessé trois des vétérans qui l’avait capturé s’avère être une lopette devant le bourreau mais ça s’était déjà vu. Certains coupe-jarrets se croyant forts mais n’étaient en vérité que des mauviettes plus fourbes que braves qui frappaient lâchement dans le dos. Le tueur commença à réfuter les accusations et donner sa version du meurtre de son frère et de ses amis sodomites qui semblait correspondre aux témoignages qu’avaient recueilli les espions de Beauregard auprès du personnel de l’auberge ou avait eu lieu les meurtres. Ce fumier de Charles Elstreate aurait bel et bien publiquement renié son frère avant de l’offrir à des chevaliers bougre avant que Loki ne les tue tous les quatre.
 
« Vu ce que nous avons appris sur ton frère et les trois bougres que tu as tué à l’auberge, je veux bien croire qu’il s’agissait de misérables déshonorant la chevalerie, des jeans-foutres ayant profité de la disparition du seigneur d’Harcourt pour bafouer leur rang en se comportant comme des minables de la pire espèce incapables de défendre leur dame. Ces quatre loques ne manqueront à personne et à vrai dire tu aurais mieux fait de t’arrêter là … »

Le ton d’Adémar s’était radouci et était moins haineux qu’au début, le criminel avait au moins eu le courage de reconnaitre ses crimes et de se défendre pas comme certains tueurs qui osaient nier des faits accablants les accusant sans parler des ringards qui chialaient que c’était pas leur faute et qui accusaient d’autres à leur place. Même s’ils étaient ennemis et qu’il détestait ce que Loki avait fait, le chevalier avait un certain respect pour la manière dont ce dernier s’était défendu, peut-être qu’il y aurait moyen de faire payer ses crimes à ce dernier autrement qu’en l’exécutant publiquement. Le criminel enchaina sur de courtes phrases qui n’étaient que de petite provocation visant à se donner du courage en  montrant à ses ravisseurs qu’il n’avait pas peur de la douleur, cela amusa plus qu’autre chose le chevalier qui répondit tranquillement.

« Même en admettant que mes hommes étaient des soldats connaissant les risques d’espionner en terrain ennemi ça laisse tout de même quatre chevaliers qui ne faisaient qu’essayer de retrouver leur suzeraine et six civils innocents qui n’avaient rien fait hormis déplaire à tes employeurs. Je doute que tu trouves des excuses pour eux aussi assassin. Je pense plutôt que tu serais intéressé de savoir pourquoi on t’a gardé en vie plutôt que de te pendre hum ? »

Le chevalier fit un sourire malicieux au prisonnier puis retourna tranquillement s’asseoir sur le fauteuil et quelques minutes plus tard la porte de la salle des tortures s’ouvrit laissant entrer un homme blond de forte carrure richement vêtu escorté de trois gardes en armure lourde avec les armoirie de Montfaucon peintes sur leur bouclier et gravées sur leur plastron. Messire Geralt avait fière allure dans sa tunique orange brodée mise en valeur par un collier en argent serti d’émeraudes et portait à son côté une épée batarde qui ne semblait avoir rien d’une arme décorative. Une fois dans la pièce le seigneur se mit à dévisager froidement Loki tel un lion évaluant une proie.

« Voici donc le valet de cette crapule de Montferrand, bon travail Beauregard. Espérons qu’il nous apprendra ce que nous voulons savoir à propos de la disparition de Malorsie d’Harcourt. Ce mécréant de corbeau payera cher ce crime ! »

Sur ces belles paroles, le seigneur alla tranquillement s’assoir sur le canapé à côté de son maitre espion, la traque de Loki avait mobilisé pas mal de moyen mais avait privé son ennemi d’un ses meilleurs homme et si ce dernier avait les informations cruciales sur les méfaits de son maitre qu’il désirait faire entendre à la reine, la journée serait belle.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Aoû - 15:43 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Loki n’aimait pas ce type…normal après tout c’était lui qui le tenait captif, mais Adémar avait le mérite de comprendre la réaction de Loki, ne serait ce que pour ce qui s’était passé dans l’auberge. Rien que pour ça, Loki fut…comment dire, quelque peu rassuré ? Surement oui, en tout cas, quelque chose dans le genre. Il se disait que cet homme lui laisserait au moins une petite chance ? Une infime chance surement, mais c’était ça de gagné.  Il l’écouta avec un léger sourire. Certes tuer son frère, était pour lui un crime plus que grave, mais les raisons qui l’avaient poussé à le faire étaient plus que valable.  Certes, il aurait surement du s’arrêter là…mais il n’avait pas vue comment survivre autrement et à dire vrai, après avoir tuer son frère, plus rien ne le touchait vraiment. Pour le reste Adémar avait raison. Pour les quatre autres…il pouvait comprendre, mais pour les autres innocent…il n’y avait qu’une raison à cela:


-La survie, l’argent peut être une mauvaise raison et une motivation pour n’importe qui


C’était bien parce qu’on le payait qu’il avait tué bon nombre de personnes. Autrement, il n’en aurait rien fait. Mais dans un sens, Loki se demandait en effet pourquoi on ne l’avait pas pendu haut et court tout simplement pour tout ces crimes et pourquoi, il se trouvait dans une salle de torture, alors qu’en temps normale des personnes dans son genre étaient pendu sur la place publique. Loki ne posa pas la question, mais son regard interrogateur disait tout à sa place. Et il resta plonger dans ses pensées un long moment, essayant de voir pourquoi on ne le tuait pas de suite. Peut être parce qu’il détenait des infos ? Sur qui ? Ou quoi ? Il en avait pas mal sur différentes seigneuries et personnes, vue qu’on l’avait payé pour en avoir -d’ailleurs, c’était très interessant parfois- mais il doutait que ça interesse quelqu’un. Enfin, la fatigue prenait le dessus plus qu’autre chose. Les effets du somnifères s’étaient dissipés depuis un moment, mais la soirée avait été courte.


Il sursauta en entendant la porte s’ouvrir et franchement, s’il n’était pas entravé et  fait prisonnier dans cette salle…Enfin bref, il regarda le seigneur - ce fut ce qu’il en déduisit en tout cas- et le détailla. Loki en avait tellement entendu parlé que le voir était presque  mythique. Ce cher Montferrand, le haïssait au plus profond de son âme. Mais physiquement…Il était impressionnant, robuste et il dégageait quelque chose d’impressionnant, et il était fort séduisant d’ailleurs. Enfin dans d’autres circonstances, Loki l’aurait surement encore plus séduisant, mais ses pensées étaient tournées sur autre chose. Le seigneur le regarda, et Loki fit de même, avant de regarder ceux qui l’accompagnaient. Puis il fut surpris…le seigneur Harcourt ? Mais Montferrand ne lui avait rien fait ! Même Loki ignorait qui elle était et ce qui lui était arrivé, certes c’était sur les terres de Montferrand, mais quand même. Si c’était uniquement pour ça qu’on le gardait ici, et s’ils comptaient avoir des réponses concernant cette femme…ils allaient être bien déçus et Loki risquait d’en prendre pour longtemps s’ils pensaient qu’il mentait. Il ferma les yeux quelques secondes et soupira avant de s’adresser au seigneur Montfaucon:


-ainsi je vous vois enfin…seigneur  Montfaucon, j’ai beaucoup entendu parlé de vous, dit avec un léger sourire. 


En plus…Loki n’était pas le valet de Montferrand, il lui avait promis de mettre sa tête sur une pique devant le château de Montfaucon et de livrer ses terres etc…il doutait que Montferrand ait une quelconque sympathie envers lui, maintenant. Il avait été congédié et faisait tout ce qu’il faisait de son plein gré et de son propre chef…alors bon. Épuisé, il essayait d’avoir les idées clairs… ce qui lui paraissait assez difficile. De puis un mal de tête lui vrillait le crâne, et dans ce pilori, il se sentait mal…enfin normal après tout. 


-Au risque de vous décevoir, je ne peux rien vous dire à propos de Malorsie d’Harcourt 


Au moins sur ça, il n’aurait pas à mentir ou à protéger Montferrand, il n’avait rien fait à cette bonne femme. Il préférait le dire d’entré, histoire qu’ils soient prévenu et pas trop déçu en le questionnant. C’était le minimum. Loki restait calme…pour le moment, il espérait que cette paix quelque peu illusoire et éphémère reste encore…
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 03:30 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

ewrLe chevalier de Beauregard semblait très satisfait de la situation, avoir réussi à capturer Loki avait été une mission difficile rondement mené et prouvait à son seigneur qu’il ne perdait pas la main malgré qu’il ait atteint la trentaine ce qui était déjà un âge avancé pour un espion. A un certain âge les réflexes et la force commençait à s’émousser et on en venait à devoir plus compter sur sa ruse et son expérience pour traquer les criminels plus jeunes et agiles que sois. Lorsque le prisonnier lui rétorqua qu’il avait été amené à tuer des gens pour survivre et se faire de l’argent Adémar ne put retenir un petit rire moqueur et amusé avant de déclarer devant son seigneur qui venait d’arriver.
 
« N’essaies pas de nous faire croire que tu avais particulièrement besoin d’argent pour vivre après avoir dépouillé ton frère et ses amis. Seuls les crapules sans honneur et les bandits sanguinaires assassinent des innocents pour de l’argent, sans même réfléchir un instant au mal qu’ils vont causer. Tu aurais très bien pu quitter le corbeau et aller mener une vie honnête ailleurs, plusieurs seigneurs auraient voulu de toi comme soldat, messager ou encore comme espion. Tu t’es probablement laissé dominer par le plaisir de tuer et la colère d’avoir été trahis par ton propre frère. Regardes-toi tu es devenu un chien enragé ne valant pas mieux que ton félon de frère ou encore ton ignoble maitre ... »
 
Fort de ce beau discours le maitre espion échangea un sourire entendu avec son seigneur avant d’ajouter sur un ton sec et autoritaire visant à intimider le prisonnier pour lui montrer qu’il avait intérêt à se montrer coopératif ou bien le bourreau se chargerait de lui faire avouer ce qu’il savait et Loki passerait un sale quart d’heure.
 
« La sentence pour tes nombreux meurtres et assassinat sur des civils est sans appel la mort, toutefois si tu es ici c’est que messire de Montfaucon est disposé à te laisser une chance de sauver ta misérable vie et de te racheter pour tes crimes. Il se trouve que tu détiens probablement d’importantes informations sur les atrocités commises par de ton ancien maitre Sebastian de Montferrand. Le plus gros criminel du royaume que nous cherchons depuis des années à faire condamner et destituer de son rang de seigneur par la justice royale ... »
 
Le seigneur quant à lui restait calme et impassible sur son fauteuil, il ne voulait pas montrer à ce misérable laquait du corbeau qu’il avait été déçu par sa réponse, la majeure partie du royaume accusait déjà le sinistre corbeau d’être le responsable de la disparition de la dame d’Harcourt. Montferrand était unanimement détesté au sein du royaume et beaucoup de proches de ses anciennes victimes n’allait pas se gêner de saisir cette occasion de lui mettre le meurtre d’une seigneur sur le dos afin de pousser cette nunuche de reine Danzerchust à enfin châtier cet odieux mécréant qui ne manquerait à personne.
 
Finalement Montfaucon décida de répondre à Loki qui l’avait un peu provoqué en disant avoir souvent entendu parler de lui. Tu parles cette ordure de Sebastian devait avoir raconté les pires calomnies sur lui a ses esclaves et ce criminel devait se figurer qu’il n’était qu’une lopette allant pleurer dans les jupes de la reine. Sa fierté de noble le poussait à détromper ce misérable assassin qui osait encore se prétendre meilleur que lui tout en le provocant en prétendant ne rien savoir à propos de la disparition d’une gente dame dont il avait pourtant tué huit de ses chevaliers. Furieux il finit par se lever pour aller durement dévisager ce prisonnier qui osait se moquer de lui avant de lui lancer d’une voie forte pleine de colère.
 
« Tu mens misérable, c’est toi qui a massacré les chevaliers de Malorsie ! Oh je me doute bien que l’enfant de salaud qui te servait de maitre aura surement beaucoup médit de moi, te poussant à me prendre pour le dernier des lâches mais je peux t’assurer que ça n’était qu’un tissus de mensonges servis par la pire raclure du royaume et que s’il me prenait l’envie de te coller une raclée tu la sentirait passer … Je n’ai qu’une patience limitée envers les assassins de ton espèce et pourrai faire bien pire que simplement te tuer. Je te conseille vivement de me dire tout ce que tu sais sur Montferrand et les crimes qu’il t’aura avoué avoir commis si tu ne tiens pas à devenir une loque de cul de jatte défiguré dont la vie sera un véritable enfer. Est-ce que c’est bien clair ? »

Sa colère déversée, Geralt se contenta de dévisager froidement le prisonnier en serrant le poing pour faire comprendre à ce dernier qu’il allait se prendre une droite dans la mâchoire s’il osait encore lui tenir tête ou le provoquer.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 05:36 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Adémar avait raison, la colère l’avait aveuglé…mais qu’y pouvait il ? Il n’était pas du genre à réfléchir bien longtemps quand il ne voulait pas alors bon. Quant à son frère, il n’était en rien comme lui. Ce gars c’était fait dessus en voyant Montferrand, il jouait les preux chevaliers, mais ne valait absolument rien. Loki, lui, avait au moins le mérite d’avoir de la retenue et d’être résistant. Le fait d’être esclave l’avait forgé aussi. Ses anciens maitres n’étaient pas tendre avec lui et d’un côté, ça l’avait forgé et l’avait rendu plus résistant, surement plus courageux et moins froussard. Il connaissait la douleur, la crainte la peur et le ressentiment. Il ne se pavanait pas…et ne faisait pas le fier quand ça n’avait pas lieu d’être. Loki soupira, la mâchoire serré:


-Je n’ai rien à voir avec lui…


Il valait tout de même mieux que lui. Loki n’aurait jamais trahit son frère. Il entendit de nouveau  que Montferrand était peu apprécié, et que tout le monde cherchait une raison pour prendre ses terres et le destituer de son titre. Ça n’était pas une nouvelle, dans toutes les seigneuries, on pouvait entendre ça. Mais Loki n’était pas prêt à balancer son ancien maitre comme ça. Il avait tout même un peu de dignité et de fierté. Et vue qu’il comptait retourner vers lui…s’il sortait vivant de cette seigneurie. Il ne voulait pas le livrer comme ça. Peut être n’avait on plus confiance en lui, mais l’ancien esclave voulait tout de même garder une certaine estime de lui-même. 


-Je ne posséde aucune information que vous désirez avoir et encore moins sur Malorsie. 


Le seigneur se leva, en proie à la colère et lui dit tout simplement qu’il était un menteur. C’était pas tout à fait faux, mais pour Malorsie…ça serait toujours la même réponse. Il écoutait donc Montfaucon déverser sa colère en parole. Et comment qu’il avait entendu parler de ce seigneur comme une lopette, le chien, le bouffon de la reine même. Et ça l’avait bien fait rire. Seulement la de suite, Loki n’était plus très sur qu’il croyait ce que son maitre lui avait dit. Montfaucon n’avait pas l’air d’être comme ça et il se défendait aussi bien. Après sa tirade, Loki baissa les yeux et vit les poings serrés du seigneur, il comptait apparemment tenir ses promesses...


-La colère vous envahi…j'ai bien compris le message, mais malheureusement je n’ai rien à vous dire à ces sujet seigneur Montfaucon


Il le regarda de nouveau:


-Bien  que vous soyez déjà au courant…cela fait un moment que je ne suis plus au service de Montferrand, je ne suis plus son esclave, ni même son valet . Tout ce que je fais, c’est pour moi-même et de mon propre chef, je ne reçois d’ordre de personne. En laissant mon frère partir, il avait dit qu’il allait organiser une battue et s’il se trouvait sur ses terres, il le ferait tuer. Je lui ai juré de le décapiter et de mettre  sa tête sur une pique devant votre château en guise de trophée et de vous livrer ses terres et son esclave, si j’apprenais que mon frère mourrait par sa faute. J’ai été congédié, et en plus je me suis rendu compte que Montferrand avait raison à propos de Charles et des chevaliers de Malorsie. Vous comprenez donc bien… que je n’ai rien à vous dire. Et surtout à propos de la disparition de Malorsie d’Harcourt…


Il ne lâcha pas  le seigneur du regard. D’ailleurs, il se demandait bien ce qui était arrivé à cette dame… a part qu’elle avait été attaqué sur les terres de Montferrand, il n’en savait pas plus que Montfaucon. 


-Je crois que vous ne trouverez pas aujourd’hui votre prétexte pour destituer Montferrand…


Il soupira et frissonna, il n’aimait pas être découvert ainsi, torse nu, à la merci de tous. C’était une situation tout simplement détestable…
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 07:23 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

L’ancien esclave ne sembla pas vraiment apprécié d’être comparé à son minable de frère qui avait apparemment été le dernier des enfoirés pour renier et trahir de la sorte Loki alors que ce dernier lui aurait sauvé la vie. Adémar avait d’ailleurs fait exprès de sortir cela pour essayer d’énerver le criminel afin de le pousser à commettre une erreur mais visiblement le corbeau avait dû entrainer son esclave à résister aux provocations.
 
Le seigneur lança un regard noir au prisonnier quand ce dernier osa lui reprocher de se mettre en colère, cette petite fouine osait lui tenir tête en prétendant ne rien savoir du tout de ce qui était arrivé à la gente dame dont il avait pourtant tué les chevaliers mais cela n’étant encore rien comparé à l’histoire rocambolesque qu’il osa leur sortir ensuite. Selon lui il se serait embrouillé avec Montferrand car ce dernier lui aurait reproché d’avoir laissé son frère repartir. Connaissant l’habitude du corbeau c’était plausible, ce qui l’était déjà bien moins était que Loki prétendait avoir menacé de tuer son sinistre seigneur s’il apprenait que ce dernier avait tué son frère. Plus incroyable encore Sebastian se serait contenté de rendre sa liberté à son esclave et de le chasser au lieu de le tuer pour avoir osé le menacer de mort. Le seigneur eut un soupire lassé avant de se tourner vers son chevalier.
 
« Cette petite merde nous ment, même en supposant qu’il ne sache vraiment rien sur ce qui est arrivée à Malorsie, son histoire est trop improbable pour être la stricte vérité, votre avis Beauregard ? »
 
Le seigneur se tourna tranquillement vers son maitre espion, Montfaucon avait visiblement fait un effort pour se retenir de ne pas frapper Loki ou bien il estimait que ce minable ne méritait même pas qu’il lui donne raison à propos du fait qu’il s’énervait en le cognant. Le chevalier quant à lui n’avait pas perdu une miette de l’attitude du prisonnier quand il avait déballé sa version de l’histoire, il y avait surement du vrai et du faux dans ses dire mais une certains volonté de défier le seigneur qui le retenait captif en le regardant dans les yeux. Même s’il n’était vraiment plus au service du corbeau l’homme restait loyal à son ancien seigneur et comptait leur résister un peu pour ne pas passer pour un lâche comme son frère c’était évidement …
 
« Ce manant nous prend effectivement pour des imbéciles monseigneur. Il est hautement improbable que Montferrand n’ait pas tué un esclave l’ayant menacé de mort et qu’il lui ait en plus rendu sa liberté. De plus si le corbeau avait vraiment chassé cet homme alors ce dernier n’aurait eu plus aucune raison d’attaquer des chevaliers de Malorsie d’Harcourt ou encore de vouloir protéger les secrets de son ancien maître qui aura surement été cruel envers lui en passant.  Bien qu’il soit possible que Loki Elstreate ait décidé de nous résister un peu juste pour nous prouver qu’il n’est pas un lâche et un traitre comme son frère …  »
 
Le seigneur ne sembla pas être totalement convaincu par les hypothèses de son chevalier, il retourna s’assoir sur la canapé en semblant réfléchir puis se tourna vers son bourreau et déclara.
 
« Qu’on lui donne déjà cinq coups de fouets pour lui apprendre à se ficher de nous et si cela ne le motive pas assez à nous dire toute la vérité vous verserez du sel sur ses plaies. Il est impossible que ce cuistre ne sache rien des crimes de son maitre et quand bien même ce dernier n’aurait effectivement pas tué la d’Harcourt, il aura surement assassiné un noble à un moment ou un autre ce qui nous permettrait de l’accuser de trahison ! »
 
Geralt de Montfaucon ne prenait généralement pas de plaisir à voir souffrir les gens sauf dans un cas comme celui-là ou il s’agissait d’un criminel récidiviste laquait de son pire ennemi, Loki avait tout intérêt à dire la vérité ou il n’hésiterait pas à le faire torturer pendant des jours jusqu’à ce que ce vilain décide que son odieux maître ne valait pas qu’il endure la torture pour le protéger. Il regarda donc avec indifférence son bourreau fouetter le meurtrier, finalement ce serait assez plaisant de voir un assassin couiner sous la torture ...
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 08:15 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Loki n’attendit pas longtemps avant que le seigneur lui tourne le dos et dise haut et fort qu’il mentait…Loki avait faillit s’exclamé, mais il n’en avait rien fait. S’il n’était pas entravé par cette chose, il l’aurait égorgé… Loki se jouait de bien des personnes, seulement, il n’avait fait que dire la vérité. Les menaces envers son ancien maitre, se remise en liberté…Tout ça était vrai, et contrairement à ce qu’il avait espéré, le jour ou Montferrand lui avait dit de partir, l’esclave n’avait pas été des plus enchantés. Ça le faisait limite grincer des dents que ces deux abrutis le prennent pour un menteur. Ou aurait il été cherché cette histoire ? Il aurait vraiment fallut qu’il ait un sacré manque de respect pour mentir à propos de Montferrand, et surtout, un sacré culot de dire qu’il avait proféré des menaces envers un seigneur si ça n’était pas vrai. Le chevalier Beauregard quant à lui…il l’exaspérait. Loki le regardait, l’écoutant déblatérer inutilement sur des probabilités et réactions du seigneur Montferrand. Ce chien…il regrettait de ne pas l’avoir tuer ou au moins blessé la veille. S’ils l’avaient capturé, c’était tout simplement parce qu’ils étaient plus nombreux, contre un seul homme. 


Mais Adémar n’avait pas tout à fait tort non plus, sur le fait que Loki ne voulait pas se montrer aussi lâche   que son frère. Et il ne le serait pas. Voyant Montfaucon se tourner vers son bourreau,  Loki les regarda avec insistance avant de serrer les poings. Ainsi, il pensait vraiment qu’il les prenait pour des imbéciles… de toute façon, Loki ne pourrait rien faire de plus,  même si l’envie de ficher une dague dans la gorge de Montfaucon le démangeait.  Voyant le bourreau se mettre en branle, l’ancien esclave ne préféra pas le regarder, respirant un grand coup. Il sentit juste la présence de l’homme à ses côtés. Loki se disait que le fouet…ça n’était pas grand-chose en soit, ça n’était pas comme s’il n’en avait pas eut l’habitude au bout d’un moment, mais le premier coup, lui fit réalisé que là, il était en face d’un bourreau, un vrai et pas seulement d’un seigneur en colère qui punissait un esclave pour une quelconque faute. Les poings serrés, et le souffle coupé, il ne laissait sortir aucun son d’entre ses lèvres, se contentant d’encaisser. Le fouet s’abattait sur une zone, puis la douleur se propageait lentement pour enfin disparaitre, mais autant dire que le bourreau n’attendait pas que la douleur disparaisse…


Au bout des cinq, Loki dut prendre quelques minutes avant de dire quoique ce soit, juste histoire que la douleur diminue quelque peu:


-Montferrand… n’est pas seulement un personnage cruel, violent et assassin comme vous le pensez, il est aussi réfléchi et vous le sauriez si vous étiez bien renseigné. Quel seigneur ne connait pas ses ennemis ? Seigneur Malorsie a causé sa perte toute seule, en aucun cas, Montferrand n’y a contribué, vue les chevaliers qu’elle a…elle n'avait pas besoin de Montferrand pour avoir un destin tragique.


Sa respiration était un peu hasardeuse, mais sa voix toujours aussi calme. 


-tout ce que je vous ai dit est vrai …libre à vous de ne pas me croire… sachez seulement que je ne dirais rien qui puisse faire défaut au seigneur Montferrand.  Je ne vous donnerez pas le prétexte que vous voulez pour l'attaquer...


Cette dernière parole…Loki y croyait. Mais pendant combien de temps y croirait il ? Bien qu’il se disait qu’il n’avait plus rien à perdre, il savait tout aussi bien que les hommes finissaient toujours par s’accrocher à la vie quand la mort était proche. Et Loki n’était qu’un homme parmi tant d’autre et il ne ferait pas exception. La torture faisait toujours parler les gens, sauf les plus téméraires et les plus courageux, Loki se savait courageux, mais n’avait pas la prétention de se dire qu’il l’était au point de mourir pour garder un secret… Mais seulement, il ne pouvait pas livrer Montferrand ainsi. Il l’avait violenté certes, mais il lui avait aussi accordé toute sa confiance, et ce à trois reprises .Loki l’avait perdu, mais il ne pouvait pas mettre de côté le fait que le seigneur Montferrand avait cru en lui et l’avait traité comme un homme et pas comme un animal dont on userait à sa guise. Il lui avait donné ces moments de libertés que Loki n’avait jamais connu auparavant. 
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 10:52 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Le spectacle fut beaucoup moins amusant de ce à quoi Montfaucon s’y était attendu, non seulement le condamné avait encaissé les coups sans une plainte mais il n’avait en plus rien perdu de son arrogance allant jusqu’à oser se poser en donneur de leçon. C’était clairement agaçant mais aussi très drôle qu’un assassin ose ainsi lui dire quoi faire. Le seigneur fit signe au bourreau de suspendre là le supplice et se contenta de lancer un sourire provocateur au meurtrier.
 
« Amusant un assassin qui ose se poser en donneur de leçon comme s’il était en position de juger qui que ce soit après avoir trucidé une demi-douzaine d’innocents par cupidité et frénésie meurtrière. Vois-tu le pire dans tout cela c’est que toi et Montferrand êtes loin d’être stupides et pourtant vous commettez le mal sciemment, utilisant votre ruse pour faire souffrir des innocents ce que je trouve intolérables. Massacrer par surprise des chevaliers en les affrontant comme un voleur, il n’y a vraiment pas de quoi en être fière. Comme il n’y a aucune gloire à retirer du fait de protéger le pire seigneur du royaume juste parce qu’il t’a recueilli et qu’il a fini par te rendre ta liberté … . Tant que le corbeau vivra il continuera à commettre des atrocités, il faut bien que quelqu’un l’arrête si notre reine ne s’en soucie guère. »
 
Le seigneur de Montfaucon prit le temps d’examiner un peu le regard de Loki, cet homme ne devait pas manquer de courage mais à trop servir un maitre cruel et déshonorable il s’était fourvoyé au point de devenir un boucher massacrant des gens sans défenses et pour cela il devait payer. S’il refusait de lui révéler les crimes commis par Montferrand hé bien tant pis pour lui, il souffrirait milles tourments mérités vu les exactions majeures qu’ils avaient commises. Geralt finit par reprendre son discourt sur un ton plus scinique.
 
« Contrairement à ce que tu prétends je suis assez bien informé sur ton maitre pour savoir qu’il a l’habitude de balancer les cadavres de ses victimes dans ses douves et d’offrir les pauvres filles qui tentent de s’enfuir de son funeste château à ses gueux pour qu’elles subissent les pires sévices … Oses prétendre devant moi que tu ne l’as jamais vu violer et torturer une femme innocente jusqu’à ce qu’elle en meure et dis-moi quel homme digne de ce nom couvrirait un tel monstre même pas fichu d’offrir une sépulture décente à ces victimes ! N’as-tu vraiment aucun respect pour les malheureux que le corbeau a tué sous tes yeux ou bien l’aidais-tu à les balancer à la flotte une fois leurs souffrances terminées ? »
 
Le regard du noble flamboyait de haine à l’évocation des atrocités commises par son pire ennemi, des crimes dont Loki se rendait plusieurs fois complice en n’étant pas allé dénoncer son ancien maitre à la justice royale et en devenant un assassin du même acabit. Si cet enfoiré osait encore le provoquer de la sorte il pourrait bien se décider à le mutiler et lui ferait vivre un véritable calvaire avant de l’envoyer en enfers ou il pourrait accueillir son ami Montferrand, lequel ne tarderait pas à le rejoindre, il y veillerait car il l’avait promis sur le lit de mort de son père, il n’aurait pas de repos tant que le corbeau serait en liberté …
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 23 Aoû - 11:59 (2013)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé] Répondre en citant

Loki était plutôt flatté que le seigneur reconnaisse au moins, qu’il était loin d’être bête. Il l’écouta…il lui semblait toujours entendre la même chose. Tuer des innocents…oui c’était mal. Loki le reconnaissait et n’avait rien à dire à cela. Le fait qu’il fasse du mal sciemment aussi était une chose qu’il ne pouvait pas nier, ni même le plaisir parfois qu’il y prenait. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres puis s’effaça. Son regard se dirigea au loin, il ne regardait pas Montfaucon, mais l’écoutait. Seulement son discours l’énervait…au plus haut point. Certes Loki était…mauvais maintenant, il ne l’avait pas toujours été cependant, surement au contact de son maitre, mais aussi à cause de tout ce qu’il avait subit, ou vécu dans sa vie, il laissait parler  tout simplement son côté sadique et s’en mettait plein les poches grâce à ça. Il soupira longuement. Ça l’ennuyait réellement, d’entendre encore et toujours cette histoire de méchant et de gentil. De Montferrand était le plus mauvais seigneur que la terre ait put porter, surement… Loki ne disait pas le contraire. Mais quoiqu’il en soit, c’était comme pour tout, les personnes dans leur bon droit avait des personnes pour les soutenir, il en était de même pour les autres.


Quant à…Violer des femmes… Oui Loki l’avait vue faire…ce une seule fois sur Salvagine, et encore, heureusement, il ne l’avait pas tué. 


-Pardon de vous contredire mais je ne l’ai jamais vue tué une innocente ainsi, en tout cas…pas pendant que j’étais sous ses ordres.


Et puis, comme se disait souvent Loki, le seigneur était maitre sur ses terres, il n’était personne pour leur dire quoi faire ou quoique ce soit d‘autre, Montferrand faisait ce qu’il avait à faire et Loki se posait en spectateur:


-Alors je suis surement comme mon frère finalement… j’ai tué des innocents et un bon nombre je suppose…mais c’est tout aussi intolérable de traiter des hommes comme des animaux de les enlever à leur famille d’en abuser, de les humilier, et ce, parce qu’on les considère comme étant inférieur et pourtant je ne vous voit pas défendre cela avec autant de ferveur. 


C’était clair que personne ne se levait contre l’esclavage, mais Loki n’attendait aucune réaction la dessus, peut être une moquerie de la part du seigneur, une phrase ironique ou autre, ou peut être que Montfaucon était contre l’esclavage, ce qui serait bien une première, n’étant tombé que sur des seigneurs abusant de leur pouvoir, Loki ne se faisait plus d’illusion. Enfin  Peu importait de toute façon


-Je n’ai surement…aucune considération pour autrui. Je n’en ai mit qu’un dans les douves et je l’avais moi-même tué.


Dit il sans état d’âme. Il ne l’avait pas tué, mais l’avait mit dans les douves, enfin c’était pareil, le chevalier était en fin de vie, même s’il respirait, il avait fini ses derniers instants dans les douves. Loki n’avait jamais pensé qu’il servait le plus cruel des seigneurs, dans le sens ou on l’avait acheté et ça n’était pas le premier seigneur dans le même genre…en beaucoup plus mesuré bien sur…mais tout de même. Cependant, Loki ne voyait pas pourquoi il ferait de cadeaux à qui que ce soit, la vie n’avait pas été tendre avec lui, alors autant la lui faire payer. Dans le monde, il y avait les bons et les mauvais… et en général, les bonnes personnes triomphaient toujours… Mais Loki se disait que le contraire ne serait pas de refus pour une fois. On lui avait donné toutes les raisons de devenir ce qu’il était. On disait que sa propre liberté est limité quand celle d'autrui commençait...Loki lui, ne voyait pas pourquoi il se limiterait à ça.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:21 (2017)    Sujet du message: Capture de l'ombre [PV Geralt-Terminé]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com