Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une place vide, un être vous manque
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 25 Aoû - 06:18 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Malgré la chaleur humaine que provoquait Salvagine contre lui et la sensation agréable d'être apprécié le seigneur ne passa pas une bonne nuit. Il serrait Salvagine de tout son être repensant sans cesse à cette journée... cette maudite journée... ces enfoirés de chevaliers... sa colère qu'il n'avait que peu maitrisé... cette lopette, ce couard de frère qui avait tout ruiné... et Loki... Montferrant se remémorait sans cesse son ombre disparaissant au loin.


Le soleil n'avait pas fait son apparition que le seigneur se leva, d'un pas lourd, délicatement il borda Salvagine lui déposant un baiser bien tendre et caressa ses cheveux, l'air embrumé et bien triste.
Il resta ainsi à la contempler et l'apprécier dans son sommeil.


Cette journée ne s'annoncait guère rejouissante, il espérait de tout coeur que Salvagine resterait dans son attitude des derniers jours car il fallait le reconnaitre il avait prit un coup de poignard, rien à voir avec celui que Loki lui avait porté à la cuisse, ce dernier était bien plus profond.
Vétue de ces braies il se leva torse nu et s'engagea dans la salle de banquet ou son chien fidèle se jeta à lui festoyant son arrivée.


Ce dernier arracha un sourire forcé et le seigneur se baissa et l'enroula dans ces bras le carressant.
Il se releva, la pièce était bien vide, les restes du délicieux repas de Salvagine, et l'âtre... cette cheminée... presque éteinte... mais surtout sans âme... la chaise vide... le cœur gonflé, Sebastian déposa de nombreuse bûche tentant de ranimer un feu bien moribond.
Il n'avait coeur à rien et sortit sur le perron de ses escaliers, il sentait une montée aqueuse dans ses yeux et luttait contre, il décida de vite descendre les escalier, il fallait déchainé cette tristesse et rage, les pires envies meurtrière lui passait ainsi dans la tête.


Le seigneur se dirigea vers sa cabanne d'arme qu'il ouvrit d'un geste rageur et il prit sa plus longue épée, lourde, à deux mains d'un pas décidé il se dirigea vers le pont levis et traversa les douves, jetant un regard sinistre pour voir si le corps du chevalier n'étiat pas remonté ce n'était pas le cas et heureusement pour ce dernier.
Rageur il se déplaca vers la pierre ou il avait posé la tête, cette maudite tête mais à sa surprise elle n'y était plus, un charognard l'avait embarqué?? qui avait osé oté ce visage de là??
Un cri de rage sortit de sa gorge, hurlant vexer de ne pouvoir se défouler à sa guise, il jeta son épée sur le sol et chercha des traces, il lui fallait cette tête, tel un chien de chasse enragé un fouina sous la fin du clair de lune et le lever du soleil ce terrible trophée, et enfin il fini par le trouver... un sourire de satisfaction mais jamais aussi malsain se dessina tant il le dévisageait.


Il aurait dut reconnaître ses traits, il s'en voulait mais cet homme ... ce chevalier digne des pires couards du royaume ... lui avait tout brisé...il jetta de toute ses forces le cranes sur le sol, un bruit sourd et creux se fit entendre, et sa rage se déchaîna.
A maintes reprise il repeta le mouvement, frappant de toute sa violence et force le visage noirci, le bruit des os se cassant un peu plus à chaque coup ou jet.
JE VAIS T'EXPLOSER!!!!!!!!!!!!


Enrager et rempli de toute sa haine le seigneur se déchargeait sur ce qu'il restait de ce chevalier, martelant de coup de poing avec sa chevalière le front et l'arcade du malheureux reste, le crane fini par ceder, un sourire sadique et fou s'afficha clairement, il glissa ses doigts dans l'espace créer et d'un mouvement des plus puissants éclata le crane en deux expulsant les divers organes en dehors.
Le contenu deversé il repris son épée et martella pendant de longues minutes les os et tout ce qui était sortit réduisant les restes en un petit tas de bouillie ignoble.
Un fois accomplit, il halletat un long moment, sa colère descendait ainsi que sa rage, mais la perte de Loki le faisait bouillir encore.
Il redoutait de le voir revenir, le voir revenir dans un habit de chevalier à l'un des enflures du fauconnet et de la petasse d'harcourt si elle venait à réapparaitre, Le seigneur imaginait tous les scénarios balayant de son pied la bouillie et la jetant dans les douves.


Loki revenir à cheval... une lance à la main pour prendre sa tête .... les dernière paroles... menaces de Loki resonnait dans sa tête il n'en avait pas peur, il craignait uniquement sa réaction s'il devait le combattre... il en ferait de la charpie comme il venait de le faire avec son couard de frère.


Sale, ensanglanté, souillé des éclaboussures des restes du crane il se dirigea torse nu au levé du soleil, il ne sentait même pas le froid, cette matinée lui rappelait les temps de guère ou saisit par les assauts et le combat il ne sentait plus rien, il n'avait plus sentit cette sensation depuis des lustres!
Il sortit l'eau du puit et vida le seau sur lui, saisit par le froid mais étrangement satisfait par cette douche glacée, il ne se frotta pas, restant immobile au milieu de la cour le seau à la main, le regard vide, il replongea le seau et s'en redeversa a nouveau sur lui, cette fois ci il se frotta mais ne put se contenir plus longtemps, il profita de cet instant de sérénité, court, de l'eua ruisselant sur son visage pour laisser échapper ses pleurs les dissimulant à lui même comme il pouvait.
Son esclave était bel et bien parti.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 25 Aoû - 08:41 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Salvagine ne dormit pas aussi profondément qu’elle l’aurait voulu ! Elle percevait, chez Montferrand une agitation qu’il avait du mal à cacher. 
Bien avant le lever du jour, elle le sentit sortir de la couche et apprécia ses tendres attentions. Elle bascula légèrement afin de profiter largement de la chaleur laissée par la place vide.  

 
Peu de temps ensuite, elle se leva à son tour, alla se rafraîchir et enfila ses habits. 
Arrivant dans la grande pièce, elle ne fut qu’à moitié surprise de ne trouver personne. Le feu maigrelet couvait à peine sous une grosse bûche. Elle le nourrit avec du petit bois et il sembla repartir.  

 
Où étaient passés les deux hommes ? Comme à son habitude, elle sortit sur le haut des marches du perron. Avant tout, elle couvrit du regard les alentours, aucun bruit, aucune âme qui vive ! Elle s’y assit en attendant. 

 
La brume s’élevait de la combe, elle annonçait une belle journée. Tel un fantôme, elle en vit sortir la mince silhouette de Montferrand seul non flanqué de Loki. Elle sourit à cette vision. Tandis qu’il s’approchait, elle distingua de plus en plus nettement les détails, nu et tenant une épée. Quelle mouche l’avait piqué de si bon matin. A moins que… son cœur s’emballa… la venue du serf la veille n’ait été la signification de quelque chose de grave, de beaucoup plus grave… Son visage se ferma. Elle le vit s’asperger longuement de l’eau du puits, faire une pause, y retourner… Elle n’osait intervenir ni rien dire.  

 
Il se frotta vigoureusement puis sembla terrassé par quelque chose. Elle ne pouvait pas voir son visage mais il lui semblait que le corps entier était soulevé va de grandes respirations.  
Discrète et ne voulant pas se mêler de ses affaires, elle ne l’interpela pas ni n’alla à sa rencontre. Elle attendit sa venue. Malgré elle, elle était inquiète pour lui. 
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 25 Aoû - 15:11 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Lorsqu'il eu fini sa toilette sommaire, plus pour enlever les immondices et morceaux de crane se ses braies et son corps il se frotta violemment les yeux, il s'en voulait de pleurer cet enfoiré de Loki, il lui avait manquait de respect, menacé de mort et malgré celà il pleurait sont départ... incompréhensible.


Il se releva scrutant son corps afin de décelé si il restait quelques morceaux qu'il n'aurait pas vu ... à première vue il était propre, il souffla un grand coup esseyant de reprendre son esprit fort et leva les yeux au ciel, il regarda ce dernier s'illuminer petit à petit.
Quand il baissa le regard il vit Salvagine, l'air bête et surpris... il n'osa dire ou faire quoi que ce soit restant peunot au milieu de la cour, avait elle été témoins de la boucherie qu'il venait de faire... depuis quand était elle là... mais surtout... que lui dire... Loki rodait toujours comme la corneille derrière le corbeau... tout ceci était bel et bien fini... 
Devoir expliquer cette macabre histoire ne l'enchantait guère, et il avait encore le coeur lourd et se devait de ne pas montrer un soupson de faiblesse... il ne manquerait plus qu'il perde Salvagine... à cet instant elle devenait la personne dont il avait le plus besoin malgré tout ce qu'elle avait put lui faire.


Il fit un sourire idiot, mais surtout gêné et se dirigea et monta les marches... la tête basse.
Arrivé au niveau de la jeune femme femme il parle d'un voix basse et roque
bien dormi??? désolé pour hier soir je n'ai pas put faire honneur à ton plat qui était délicieux... la journée a été ... ..... ........ longue


Son coeur battait à tout rompre, il se sentait gêné et maladroit... meme si ce n'était que son esclave, les derniers jours avaient été si bons...elle arrivait presque à le canaliser ce qui l'effrayait d'ailleurs.
Il n'osait pas la regarder dans les yeux, la peur qu'elle ne décèle la brillance dut aux larmes qu'il retenait, et peur qu'elle lise dans ses yeux surtout...
La tête toujours aussi basse, il caressa sa joue appréciant la douceur de la peau de Salvagine, son pouce allant et venant de la commissure des levres au haut de sa joue.


Sans un mot il la blottit dans ses bras , la serrant fort contre lui et caressant ses cheveux lentement
tu vas attraper mal à rester dehors par ce froid... rentrons nous rassasier... si tu le veux nous irons faire un autre tour de mes terres mais moins long cette fois ci...


Sa voix était fébrile, loin d'être aussi rassurée qu'a son habitude, il fit rentrer la jeune femme à ses cotés et la fit s'installer, il s'occupa de disposer les assiettes et la nourriture et bon nombre de fruit mais pour la première fois il n'y eu que deux assiettes. 


Sans un mot le seigneur s'assit face à Salvagine, mais n'osait toujours pas la regarder, quand ses yeux se relevaient ce n'était que pour regarder dans le vide la place près de l'âtre.
Evitant de croiser le regard de la jeune femme il lui adressait dès qu'il pouvait bon nombre de sourire forcé et peiné, luttant comme il pouvait sur les souvenirs de la journée précédentes
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 01:14 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Quand Montferrand la vit, il marqua une hésitation, de son côté, elle sembla lui voir ses yeux brillants mais ne lui fit aucune remarque.
Alors qu’il s’approchait d’elle, ses paroles étaient aussi entachées de gêne que la veille.
 
«  - J’ai dormi… aussi bien que vous… »
 
Blottie tout contre sa peau elle sentait le cœur de Montferrand battre la chamade : l’émotion ou quelque chose d’autre ? Lorsqu’elle capta un bref instant son regard, elle le vit sombre, et les yeux rougis. Elle s’inquiéta de son état :
 
« - Quelque chose ne va pas ? »
 
Sans insister elle rentra à ses côtés dans la salle du château. Le feu avait bien repris et diffusait sa chaleur. Cependant quelque chose manquait… elle vit la chaise vide : Loki ! Même si elle ne l’appréciait pas, sa silhouette fine qui hantait le château manquait. Il avait su la réconforter la semaine passée. Elle osa une question, plus pour rompre le silence que par curiosité, quoi que…
 
«  - Et Loki ? Il va bien ? Est-il encore en vie ? Au moins, vous ne l’avez pas… »
 
A cet instant, la pensée que Montferrand l’ait tué lui traversa l’esprit mais elle ne put terminer sa phrase : sa gorge se serra à la pensée qu’une chose pareille ait pu se produire. Ceci expliquerait son attitude depuis la veille. Elle trouvait cette pensée plausible mais une partie d’elle se refusait à y croire. Pourtant le corbeau avait prouvé que ses accès de violence dépassaient toutes les limites. Loki était fort mais il aurait pu succomber sous les coups. Et depuis hier, Montferrand se trimballait avec des armes et prenait grand soin à tout rincer à grande eau.
Effrayée à la possibilité de cet acte, elle ne répondit pas lorsqu’il lui proposa une balade. Non, décidément, elle n’avait aucune envie de suivre cet homme qui était capable de tuer de sang froid.

Sa gorge se serra. Elle était incapable d’avaler quoi que ce soit et ce n’étaient pas les sourires timides de Montferrand qui la rassuraient. Les yeux de ce dernier trahissaient que son état d’esprit n’était pas des plus serein. Qu’avait-il fait ? Elle ne demanda pas d’explication mais la souhaita vivement. Son visage fermé, devant un fruit qu’elle ne pouvait achever, elle ne lâchait pas Montferrand des yeux, augmentant certainement sa gêne mais ne pouvait faire autrement.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 01:58 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Forcément l'attitude du seigneur, son mutsime gêné intriguait de plus en plus Salvagine, ce n'était que bien normal.
Elle avait capter l'agitation dans la nuit, qu'il n'était pas dans son état normal, il était rentré bien tard la veille... non elle avait vraiment de quoi s'inquiéter...
mais comment parler avec une gorge nouée prête à exploser tant sa retenue lui pressait la poitrine et le gosier.
Salvagine lança une dernière question qui manqua de le faire ressortir l'eau qu'il buvait par le nez.

Et Loki ? Il va bien ? Est-il encore en vie ? Au moins, vous ne l’avez pas…

Sebastian posa son verre, la tête toujours bien basse et repondit d'un ton assez sec mais surtout très rapide
Loki n'est plus non....

il reprit sa respiration et après un long moment de silence à respirer pour se lancer dans un grand monologue il reprit
Loki...m'a trahit...comment t'expliquer.... tu te souviens les chevaliers.... l'un d'entre eux était le frère de Loki.... ils sont tombés dans une embuscade de brigand... seuls deux ont survécus... son frère et un autre.... j'ai tué l'autre... il m'a agressé et manqué de respect... ils étaient sur mes terres pour colporter des médisances à mon sujet au petit roquet que vous avons vu au marché... il se trame des choses dans mon dos... j'ai laissé la vie sauve du frère de Loki... malgré que ce soit un poltron de première, il s'est fait dessus en me voyant... pleurait sans cesse... Loki s'est occupé de lui mais je n'ai rien vu venir... je ne savais pas que c'était son frère pourtant il y avait un air... j'ai relaché ce couard... Loki m'en a persuader l'épargnant....et j'ai sut son nom.... j'ai dit ce que je pensais à Loki de son frère... il n'a pas apprécié... m'a insulté.... menacer de mort... il veut mettre ma tête sur une pique et l'amener chez de Faucon.... je lui ai dit qu'il dégage....je l'ai chassé... je n'ai tué ni lui ni son frère... et ils sont partis à quelques minutes l'un après l'autre.... cependant... son frère s'est fait tué... quelqu'un à ramener sa tête or je n'en ai jamais donné l'ordre... je ne comprends pas.... donc Loki... pour moi il n'est plus... mais je ne l'ai pas tué... crois moi....

Tout était lancé pêle mêle avec beaucoup de gêne, le seigneur avait jamais été aussi bêta et contrarié, lui qui se ventait la plupart des temps de ces exploits de ce genre.
Sa voix s'était resserré et tremblait de plus en plus tout le long de son discours.
Il porta a nouveau le verra qui pourtant était presque vide à la bouche mais ses yeux trahissaient ses sentiments tant ils brillaient et rougissaient.
Il resta ainsi à boire dans son verre goutte par goutte afin de ne plus avoir à parler et de se reprendre.

Il venait de perdre Loki et il sentait la terreur de l'absence de ce dernier avait provoquer chez la jeune femme.
De Montferrand posa le verra rapidement et se redressa mollement.
je .... vais m'habiller finit donc de déjeuner que tu reprends tes forces depuis quelques jours...

La voix toujours aussi peinée il commenca à de déplacer comme une ame en peine dans la pièce ne sachant trop bien ce qu'il faisait réellement.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 05:26 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

«  - Loki n'est plus non.... »
 
A cette phrase, elle resta bouche bée, n’osant y croire. Le reste du discours la rassura quelque peu. Toutefois, elle resta un bon moment, sans rien dire…désorientée. Montferrand semblait sincère dans ses propos. La forme laconique de ses phrases en témoignait, son regard empli de tristesse aussi.
Elle avait du mal à réaliser ce qui s’était passé : tuer un chevalier à priori ennemi irrespectueux pouvait passer puisqu’il devait défendre ses terres. Mais que Montferrand ait donné l’autorisation à Loki de s’en aller la sidérait. Mais que ce dernier l’ait fait l’estomaquait encore plus ! Loki, le fidèle… elle avait du mal à y croire : l’appel de la famille a été plus fort pour lui que la fidélité qu’il vouait à Montferrand. Loki, lui qui avait tout fait pour se faire apprécier, lui qui devançait toujours les moindres désirs… Au bout d’un long moment, rassurée sur le sort de Loki par les accents de sincérité, elle se décida à commenter :
 

« - C’est bien. »
 
Continuer le déjeuner : elle n’avait plus faim. Elle avala quelques verres d’eau et se força à achever le fruit entamé. Reprendre des forces, oui, elle se sentait mieux de jour en jour été attendait impatiemment celui où sa côte douloureuse et autres blessures se feraient oublier en toutes occasions. Elle n’était pas encore capable de courir ou de marcher à rythme soutenu des heures durant mais  ça revenait !
En attendant le retour de Montferrand, elle songeait à tout : le frère de Loki : mort : qui, aurait pu le décapiter ? Y aurait-il des ennemis à proximité ? Et Loki dans l’histoire ?
Elle vit que Montferrand n’avait pas bougé d’un pouce. Elle alla vers lui pour le sortir de sa torpeur.
 
«  - Ce n’est pas en tournant en rond que les choses vont s’arranger, allé… Puisque Loki a pu choisir son destin, c’est bien ainsi, il n’y a rien à dire… Il ne faut pas ressasser… et puis surtout s’habiller : pour une balade dans cette tenue : Beaucoup en riraient…»
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 05:52 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Comme léthargique le seigneur n'y arrivait pas, lui si vaillant, féroce et agressif était dénué de toute envie.
Loki ... son prémier esclave qui lui avait juré fidélité... partit... il faudrait s'y faire Salvagine avait raison... quand celle ci affirma qu'il en était bien ainsi le seigneur aurait voulu hurler que non... mais il en était incapable cette tristesse lui annihilait toute forme d'agressivité, et le contre coup de son déferlement de sauvagerie du matin l'avait épuisé mentalement. Il s'était bien gardé d'en parler à la jeune femme, il savait qu'il passait pour un sauvage mais si elle avait vu ce massacre nul doutes qu'elle aurait cherché à fuir à nouveau alors que tout semblait rentré dans l'ordre avec elle.

Ce n’est pas en tournant en rond que les choses vont s’arranger, allé… Puisque Loki a pu choisir son destin, c’est bien ainsi, il n’y a rien à dire… Il ne faut pas ressasser… et puis surtout s’habiller : pour une balade dans cette tenue : Beaucoup en riraient…

Le seigneur esquissa un sourire et pris Salvagine dans ces bras, apparement son histoire et le meurtre du chevalier ne l'avait pas rebuté plus qu'elle ne l'était sur sa personne.
finissant son accolade il la tint à bout de bras la regardant dans les yeux, avec un sourire franc et bien moins gêné.

tu as raison encore une fois... allons nous vétir chaudement et allons faire un tour...
Le seigneur l'embrassa à nouveau ans le creux du cou et se retira dans sa pièce pour se changer, il eu un pincement de coeur en trouvant une pile d'habit que Loki s'était acheté quelques jours auparavant, soupirant un grand coup il le poussa à terre et d'un coup de pied les écarta de sa vue.

Comme à son habitude il enfila sa longue cape noire et s'habilla mais il n'oublia pas ses deux fidèles armes.
la dernière journée avait été tellement mouvementée, le frère de Loki décapité, les brigands... apparement des rodeurs, brigand ou espions tournaient autour de son patrimoine.
Le seigneur de Montfaucon devrait être derrière toutes ces sournoiseries, maintenant qu'il savait ce que ce fils de couard tramait il resterait sur ses gardes.

Il rejoint Salvagine qui avait finit de se préparer également, c'était fou comme cette donzelle avait sut cacher ses traits si fins jusqu'a présent... Depuis son achat elle montrait qu'un visage de folle, assoifée de rage et de fuite, une furie. Son visage semblait apaisé et faisait ressortir enfin sa feminité malgré sa maigreur. Sebastian constata cependant que les cotes de la jeune femme semblait moins douloureuses et moins saillantes sur sa fine peau.

Délicatement il souleva légèrement sa chemise et massa la zone douloureuse
ca semble en bonne voie on dirait

Il rabaissa la chemise et la regarda de haut en bas fièrement
tu es bien plus jolie quand tu es apaisé .. tu sais...

il rougit aussitot et repris pour changer de discussion
bref... nous allons suivre le chemin aujourd'hui et voir ce qui se trame au bout de frontière... j'en profiterais pour alerter mes serfs sur le fait que Loki n'est plus des notre et de leur dire de ne plus jamais t'importuner...

Il fut gener sur ces dernieres paroles se souvenant le triste sort ou il avait pitoyablement laché Salvagine... certe elle l'avait chercher... mai sa présence et son tempérament si doux des derniers jours lui faisait regretter ce qu'elle avait put subir... cependant c'était fait...

De Montferrand la fit passer la porte avec un geste de "si vous voulez bien vous permettre avec un rire amusé et une fois devant lui la rejoint et levant son bras gauche et soulevant sa large cape.

Mademoiselle la sauvageonne voudrait elle l'abris et la chaleur du dessous de l'aile de son corbeau??
Malgré le fait qu'elle avait dégusté pour rester sur ses terres, Il était heureux que cette jeune femme soit là avec lui si ce n'avait pas été le cas il se serait trouvé seul à nouveau dans sa lugubre forteresse et ses sombres idées.
Cependant le motif de sa balade avait un dernier but... obtenir des renseignements sur la direction prise par Loki.... retrouver ces dernières traces et si possibles en savoir plus sur le bourreau de ce charles le couard
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 06:37 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Les ‘‘aveux’’ de Montferrand l’avaient détendu, son visage semblait plus serein. Ils allèrent tous deux se changer en vue de cette promenade. Alors qu’elle achevait de se vêtir chaudement, il lui fit un compliment qui la mit mal à l’aise et la fit rougir :
 

«  - tu es bien plus jolie quand tu es apaisé .. tu sais… »
 
Elle détourna son regard voulant cacher sa gêne. Heureusement, il ne s’y attarda pas et proposa un itinéraire. De toute manière, hormis à la ville, toute sortie lui allait. A la pensée d’aller voir les serfs, elle se renfrogna et grommela :
 
« - Pas envie de les voir ceux-là ! »
 
Discrètement, elle prit la dague et la cacha au fond d’une de ses poches profondes. Elle n’avait jamais fait usage d’une arme, mais s’il le fallait…



Avec bien des égards Montferrand lui tint la porte ouverte en l’invitant à passer. Étonnée, elle le regarda avec un sourire amusé puis à son tour, pleine de malice, elle se haussa sur la pointe des pieds pour lui susurrer à l’oreille :
 
« - Vous êtes bien plus joli quand vous êtes apaisé .. vous savez… »
 
Elle en profita pour lui glisser un tendre baiser dans le cou en se blottissant sous sa cape, elle passa son bras autour de sa taille et tous les deux descendirent les escaliers et sortirent. Passant devant les douves, elle frissonna de nouveau. Rien qu’à l’odeur, il y avait de quoi attraper quelque maladie. Ils marchèrent un moment sur le large chemin. Elle proposa de profiter de l’abri des arbres :
 
« - Est-ce bien prudent de se promener ainsi à découvert ? Si l’assassin du frère de Loki rôde, ou que d’autres chevaliers cherchent des noises. On est une proie facile à découvert… »
 
Son instinct aiguisé par ses fuites multiples, lui dictait de marcher à l’abri. Chaque fois qu’elle s’était faite capturer, cela avait été du à sa trop grande proximité avec des voies empruntées. Il est vrai qu’elle avait à chaque fois des poursuivants à ses trousses. Et puis hors du chemin, il y avait moins de chance de rencontrer les serfs. Lui lâchant la taille, elle lui attrapa la main et l'entraîna afin de continuer à couvert.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 06:55 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Décidement la jeune femme était plus en plus surprenante... alors qu'elle parut gênée lorsque le seigneur la complimenta elle lui retourna le compliments d'une façon bien espiègle qui le fit rougir à nouveau il lui répondit par un large sourire et la pris sous sa cape avancant de point bien moins lourd que la journée précédente.
La présence de sa jeune esclave lui otait ces soucis il en était presque heureux

Il percu la crainte de la jeune femme et celle ci ne tarda pas à le confirmer lui demandant de passer sous les bois plutot qu'à découvert.
L'idée n'enchantait pas le seigneur, il voulait voir Enguerrand, fouiner les auberges de ses terres historie de se renseigner sur un assassin qui aurait put tuer le charles... et voir si Loki se cachait encore içi.
Cependant l'insistance de Salvagine eu raison de lui, elle relacha la taille du seigneur le menant vers les sous bois

tu sais... il faudrait être fou pour venir s'en prendre à moi... sur mes terres... qui plus est lorsque je suis armé... je suis censé te protéger tu sais
Certes la vue de revoir les serfs... a qui elle avait été laché en pature... il pouvait comprendre qu'elle n'eu pas envie de les revoir. Il décida donc de se laissé mener après tout même c'était dur à accepter Loki était partit... et lorsqu'il apprendrait ce qui était advenu à son frère il finirait tot ou tard par montrer le bout de son nez et de sa lance.

ainsi donc c'est toi qui va me faire une visite de mes terres! dis le seigneur toujours mené par la jeune femme d'un ton amusé
elle avancait d'un rythme assez soutenu, qui faisait plaisir à voir. bien moins fatiguée que les jours précédents.
de Montferrant fronça soudainement les sourcils... une fois en pleine possession de sa forme...n'en profiterait elle pas pour lui jouer un mauvais tour... s'enfuir... il devait bien l'avouer leur rapports s'était bien améliorer et si quelques jours auparavant il aurait louer le corps de celle qu'il suivait, les choses avaient bien changées.

Trimballer derrière salvagine lui tenant la main, il réflechissait de plus en plus, elle avait fini par l'envouter par sa plaisance et ceci effrayait de plus en plus De Montferrand qui ne la regardait plus du meme oeil, ne sachant si ce fut une ruse pour l'amadouer ou son vrai visage.. le souvenir de la trahison de Loki le hantait.

ralentit le rythme! ne va pas t'essouffler sinon il va falloir que je te ramène sur le dos encore Zehahaa
Il observat à travers les arbres et buissons les demeures des hameaux, les serfs tout semblait être en ordre et aucune traces de brigands ou chevalier de Mallorsie ou de l'autre roquet de faucon.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 07:47 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

« - tu sais... il faudrait être fou pour venir s'en prendre à moi... sur mes terres... qui plus est lorsque je suis armé... je suis censé te protéger tu sais »
 
Elle ne voulut pas le contredire, que pouvaient-ils faire à deux contre des seigneurs qui en voulaient à sa tête. Ou peut-être même contre Loki accompagnés de quelques maraudeurs en embuscade. Bon gré mal gré, il la suivit à couvert.
 
Ils avançaient d’un bon pas. Sans s’en rendre compte, elle menait la marche. Elle se retourna vers lui lorsqu’il lui demanda de ralentir.
 
« - Je tiendrai le coup… J’en ai l’habitude. Je vais mieux. Aujourd’hui, je rentrerai à pied »
 
Pour le lui prouver, elle repartit de plus belle, mais son corps la rappela douloureusement à l’ordre. Cachant une grimace, elle se remit sagement à ses côtés.
La progression ralentie, ils s’observaient mutuellement du coin de l’œil : regards complices et interrogateurs se succédaient. Par moment, Montferrand stoppait et scrutait vers des fermes isolées ou des hameaux.


Percevant que l’idée de marcher dans les bois le contrariait, elle proposa :
 
«  - Si vous avez des affaires à régler, je peux attendre ici, dans les bois. Mais je ne veux pas voir les serfs… Puis si vous ne rentrez pas comme hier, je connais le chemin du retour. »

Elle mit la main dans sa poche et la présence de la dague la rassura. Si jamais un de ces maudits serf approchait !!! Elle se demandait pourquoi elle en voulait à eux seuls puisque Montferrand le corbeau avait été à l'origine de leur action. En regardant le doux visage à ses côtés, elle se demandait comment cet homme avait pu permettre ça et surtout pourquoi elle s'y attachait actuellement.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 08:30 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Salvagine menait la marche, d'un pas décidé mais subitement ralentit, tout comme le seigneur avait caché son chagrin le matin celle ci dissimulait les restes de coups et maltraitance que son corps avait subit.
Malgré tout elle confirmait qu'elle rentrerait à pieds elle semblait décidé à forcer son corps à retrouver ses anciennes limites.
Maintenant à ces cotés ils avancaient dans les sous bois, décidément bien paisible... comment diable ces chevaliers avaient ils put se faire détrousser par des brigands...

Si vous avez des affaires à régler, je peux attendre ici, dans les bois. Mais je ne veux pas voir les serfs… Puis si vous ne rentrez pas comme hier, je connais le chemin du retour.

Cette phrase vint le sortir de ces pensées, elle lui confirmait sa hantise de ses serfs. Cette idée l'attrista et même s'il était fier des traitements qu'ils infligeaient à ses esclaves désobeissants habituellement, une honte violente l'envahit lorsqu'il regarda le visage fermé de Salvagine lui prononcé cette phrase. se rappelant cette chasse... et la capture suivit de la punition... elle avait été sacrément robuste ce petit bout de femme... mais tout ceci l'inquiétait... comme pouvait elle avoir pardonner un tel chatiment... la méfiance du seignur grandissait encore un peu plus quand au changement de personnalité de l'esclave, certes il y mettait du sien... beau meme, mais la jeune femme ne tenterait elle pas de le tuer dans son sommeil un jour? se vengerait elle...

Ces sombres idées se multipliaient avec sur fond sombre le sale coup de Loki. Ce chien était parti abandonnant les espors placés e nlui par son maitre... hé bien soit il reporterait ceci sur Salvagine...mais le trahirait elle également un jour...
Il ne repondit pas marchant l'esprit dans le vide, plonger dans les plus profondes et mauvaises pensées sur son avenir, il serra soudainement la main de la jeune femme et la regarda droit dans les yeux en s'arretant

nous éviterons les serfs... je peux largement comprendre ton angoisse, mais sache que personne ne touche mes esclaves tant que j'en donne pas l'ordre... et à ce jour .... tu es bien plus précieuse que ces gens...

De Montferrand la contempla quelques longues secondes sans rien dire d'autres bloqué entre les excuses, le repentit et l'envie brutale d'embrasser cette femme tant sa présence le rejouissait et lui offrait un véritable rayon de soleil, le seigneur n'avait jamais eu de femme, était restait solitaire et n'avait jamais eu d'attention quelconque, ses sentiments s'en retrouvaient entremélés et si ceci était une ruse elle fonctionnait à merveille.

Il sorti de sa torpeur
mais soit nous éviterons les serfs... j’aimerais juste aller voir deux de mes auberges et tavernes... elles ne sont plus bien loin... voudras tu que je t'offre à boire par la même occasion? je dois parler rapidement aux tenanciers et nous rentrerons ensemble, je tiens pas à te perdre toi aussi...

Lentement il reprit la marche, sa main se glissa sous la chemise de Salvagine et la maintint par la taille contre lui. la sesation de cette douceur de peau et sa taille fine faisait des ravages dans son esprit.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 10:09 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Montferrand semblait comprendre le désir qu’avait Salvagine de ne pas voir les serfs. Enlacée par la taille, le chemin se poursuivait sereinement. Elle aimait la présence rassurante à côté d’elle. Aux regards qu’ils échangeaient, elle crut deviner que c’était réciproque et à son tour lui prit la taille.
Ce fut lorsqu’il lui fit part de son projet de se rendre dans quelque taverne qu’elle se bloqua. Au souvenir de celle de la ville, elle stoppa net, se dégagea de son étreinte pour lui affirmer :
 
« - Dans une taverne… non… Allez-y seul, j’attendrai ici… ou bien je peux retourner au château… J’ai repéré le chemin, je ferai attention aux maraudeurs. »
 
Elle n’osait lui avouer sa peur d’avoir à nouveau à affronter le regard des autres, les railleries envers son statut d’esclave qu’elle haïssait. Il y a des événements qu’elle ne pouvait encore oublier, même si elle savait qu’à ce moment elle pouvait lui faire confiance, inconsciemment ses pensées l’empêchaient de se résoudre à le suivre dans ces auberges. Quant à se perdre, elle avait suffisamment l’habitude des taillis pour retrouver son chemin aisément. A court d’argument, elle finit par lui dire :
 
« - Vous serez mieux sans moi à surveiller ou à défendre… Ce ne sont pas mes affaires. »
 
Sa voix tremblotait : la rage et la peur lui bloquaient la gorge. Elle était comme paralysé. Malgré tout, elle recula de quelques pas. Elle déglutit plusieurs fois. Si elle en avait eu la force, elle serait partie en courant même si elle savait que Montferrand l’aurait aussitôt rattrapée. A ce moment là, elle craignait plus la rencontre avec autrui que la fureur potentielle de Montferrand.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 11:26 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Salvagine était comme paniquée, terrorisée... elle aurait préféré être battue que de voir les serfs, ses yeux montrait une grande terreur ce qui froissa encore plus son maitre, décidement sa correction l'avait marquée bien plus profondément qu'il ne le pensait et s'en désolé encore plus.
Elle tremblait, reculait, tel un enfant appeuré, le seigneur hésita mais se ressaisit, il l'enlaca dans ses bras, plaquant son visage contre son torse bombé fièrement.


je suis désolé... mais je me dois d'insister. certes tu es mon esclave mais dans ma hiérarchie tu vaux plus qu'eux, j'ai de grandes idées pour toi... Loki n'a pas voulut saisir sa chance... je ferais tout pour que tu la prennes... fais moi confiance.... laisses moi faire... quand Loki fut railler un jour il a vu à quelle point je suis intolérent sur les gens que j'aime


il se mordit la lèvre et repris aussitot.
qui me sont chers....


Il regarda Salvagine avec insistance, ne lui laissant guère le choix, malgré celà il la regardait tendrement tentant de calmer son coeur qui battait à tout rompre.
Il l'enroula dans sa cape, laissant qu'un bout de bras et sa tête dépassé et coupa à travers bois se dirigeant lentement vers l'auberge de son hameau.


du calme n'ai pas peur... le premier qui ose te parler comprendra à jamais son erreur... je suis maitre de mes terres
les premiers serfs croisés n'étaient que des paysans rentrant de leurs cultures, tous saluèrent le duo bien bas, courbant l'échine et souriant de leurs visage édenté. 
Le seigneur regardait l'attroupement d'un regard noir mais répondait d'un geste de la main montrant les deux lames plaqués sur son ventre.
Salvagine tremblait de tout son corps mettant une pression plus grande sur le seigneur.


Des murmures inaudible se faisait  bien entendu, concernant cette jeune femme dans la cape du seigneur, mais à priori l'intérogation concernait plus son statut vis à vis du seigneur, il est vrai que Salvagine propre et habillée ne ressemblait en rien à la sauvageonne capturé comme un furie.


Le couple rentra dans l'auberge, un silence se fit pesant et l'aubergiste fonca sur le seigneur
mon seigneur quelle bonne surprise.... venez donc gouter mon dernier vin reçu de la ville ce matin même, venez mon bon maitre


fais moi donc gouter ca rapidement aubergiste mais je suis venu pour un renseignement ou plutot ... un avis de recherche... si tu vois un homme malingre, cheveux noir et long, pale comme une lune du nom de Loki... je veux être avertit sur le champs mais ne faites rien.... je veux réglr son cas personnelement... tu feras passer l'information à tes clients et nos serfs....


le seigneur jeta une dizaine de pièce d'or que l'aubergiste pris avec joie
mon seigneur pas plus tard qu'hier il y eu une tuerie dans un autre auberge juste après votre territoire, de nombreux chevaliers ont péris il y a eu une embuscade ou un raid ... personne ne le sait encore mais environ 6 ou 7 chevaliers ont trouvé la mort, je me renseignerais mon seigneur soyez en sur.


information des plus interessantes... un lien avec Charles estreate?? encore trop tot pour le dire mais connaissant la vitesse des rumeurs quand on avait de l'or il n'était pas inquiet...
Il saisit le verre et le bu d'un trait, remerciant l'aubergiste fier de servir son seigneur et de lui faire apprécier sa nouveauté.
Cependant un brouhaha semblait venir du fond de l'auberge... un petit groupe d'individus dont un en particulier se mit à lancer un chant qui fit basculer le seigneur en état de rage en un instant.
Un regard vers le fond de la salle le seigneur reconnu dessuite l'individus un sinistre alcoolique bien connu, bon travailleur mais inutile après une cuite.



Moi quand je veux qu'on me suce la piinnnneeuuhhhh, moiii je chope salvaginnnneeuuhhh *hips*, quand jla prends devant montferrand, j'en suis sur qu'il grince des dents *hips*, car même si j'aime le vin elle reste une esclave jusqu'au bout des seins *hips*, et pour finir ma gamme elle n'a que très peu de charme *hips*EsclaaaaaaaAAAAAve ... être Esclaaaaaveeee


Oui c'était bien lui, ce félon, ce serf inutile ce fils de putain consanguin de Michel Sardou!!!!! sa mère alcoolique joueuse d'accordéon avait tenté d'en faire un barde mais son penchant pour la bouteille n'en avait fait qu'un soulard!!
La rage grimpa et le visage du seigneur passa à un rouge vif quand serrant Salvagine contre lui il fondit sur lui.
L'aubergiste compris la suite de ce qui allait se passer et fit rentrer ses serveuse.


Le pauvre Michel n'eu le temps d'entonner son sinistre deuxieme couplet que le verre vide de vin se fracassa dans sa bouche le faisant taire sur le champs
je vais te faire taire à jamais chanteur alcoolique


D'un geste rapide et fin de la main gauche la petite lame de Montferrand était dégainée et tranchait finement presque chirurgicalement la gorge du piètre chanteur, Michel Sardou n'était plus. Agonisant sans son vin sur les dures planches et se tenait sa trachée largement ouverte, la main droite s'était plaquée sur les yeux de Salvagine lors de la manoeuvre et lui avait détourné le visage. 
Il n'y avait aucun doute montferrand savait se servir d'une lame... s'il navait été seigneur il aurait été un redoutable assassin il en faisait encore la preuve en frappant ses victimes là ou il fallait.


VOUS SAVEZ QUE JE SUIS UN BON MAITRE MAIS UNIQUEMENT MOI DECIDE DU SORT DE MES ESCLAVES, LE PROCHAIN QUI OSE IMPORTUNE MA SALVAGINE JE LUI COUPE LE SIFFLET COMME A CE FILS DE PUTAIN!!!


un silence de mort se fit dans la pièce avec des murmures de "oui mon seigneur..." baissant la tête.
La scène n'avait eu le temps de faire rire qui que ce soit


Un geste de la tête pour saluer l'aubergiste et il sortit avec la jeune fille, sa main s'était détaché de ses yeux alors qu'il passa la porte il lui murmura color=red] excuses moi ceci est en partie ma faute.... rentrons... j'ai eu des bonnes informations.... désolé.. vraiment... [/color]il embrassa tendrement les cheveux de la jeune femme.


De l'extérieur on pouvait entendre les derniers souffles et rales de l'affreux chanteur!
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 12:32 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Un instant, elle avait eu l’espoir de pouvoir rester à l’attendre ou rentrer au château. Il n’en fut rien, tremblante, et agrippée par Montferrand elle fut forcée de le suivre jusqu’à la taverne. 
En traversant un hameau, elle fut terrorisée par la vue des serfs. Instinctivement, elle serra le manche de la dague au fond de sa poche. Elle aurait voulu s’enfuir mais se contenta de se dissimuler sous la cape. Son cœur battait à tout rompre, ses sens étaient en alerte. Toute cette tension puisait dans son énergie. 
  
Vint le moment où le duo pénétra dans l’auberge. Alors que Montferrand interrogeait l’aubergiste sur les événements passés et donnait ses ordres, la tension de Salvagine était à son comble.  
  
Elle aurait tout donné pour être ailleurs, pour fuir, crier. Ces pulsions furent renforcées par les beugleries provenant d’un poivrot dans le recoin sombre de la pièce. Ses phalanges se crispèrent sur sa dague alors que toujours agrippée par Montferrand ils s’en approchèrent. Sortir la dague, oui, s’en servir : aussi, au paroxysme de la colère elle s’en sentait capable mais n’eut pas le temps d’agir. Montferrand lui détourna le regard et régla son compte à l’ivrogne qui laissa bientôt échapper son dernier râle. 
  
Après des dernières paroles du seigneur envers l’assemblée muette, ils se retrouvèrent dehors. 
Une fois à l’extérieur, elle était abasourdie par la pulsion meurtrière qu’elle avait eue. Elle fut tout de même soulagée que Montferrand ait agit avant et de ne pas avoir eu à le faire elle-même. 
Il lui murmura des mots de réconforts et d’excuses tout en lui déposant un de ses doux baisers. Ces attentions ne lui firent aucun effet, elle aurait voulu se trouver à mille lieues d’ici. Pour pouvoir retourner au château, elle se laissa guider comme un epoupée de chiffon. 
  
Cependant sa colère était grande : envers elle, envers Montferrand qui ne l’avait pas écoutée, envers les serfs, envers les consommateurs. Elle retint de lourds sanglots. Ils prirent silencieusement le chemin du retour. Elle avait le regard troublé par ses larmes. Elle peina pour arriver au château. 
  
Une fois dans la cour, elle se dégagea de l’étreinte de Montferrand qui la laissa pour aller se désaltérer et se rafraichir au puits. Les doigts de sa main étaient douloureux tant elle les avait tenus crispés sur la dague. Elle resta assise sur la margelle le temps de reprendre un peu ses esprits puis monta les marches en s’agrippant au muret et s’assit sur le haut du perron. Elle posa sa tête et l’enfouit entre ses bras, et là, la tension se relâcha. Elle ne put retenir quelques sanglots. Ce qu’elle redoutait était arrivé : sa confrontation avec les serfs et les moqueries dues à son statut.  
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 26 Aoû - 14:00 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Salvagine était choquée et ca se sentait, le retour parut bien long tant elle resta silencieuse, crispée tel un bout de bois, le seigneur ne trouvait pas quoi dire... des excuses;.. il en avait fait mais elles étaient resté sans réponses, il sentait son esclave vraiment mal à l'aise et bien moins en osmose avec lui... il l'avait forcé à rentrer dans cet endroit et ce maudit Michel Sardou avait malheureusement fait ce qu'il espérait qu'il n'arrive pas.
Le duo arriva au chateau et la jeune femme sembla retrouver un peu de forces dans ses jambes qui paraissaient bien molles, elle se dirigea vers le puits lachant le seigneur et étancha sa soif.


Puis silencieusement le seigneur la vit monter les marches d'un pas lourd et s'assoir bloquand sa tête entre ses bras, De Montferrand surveillant son manège de loin la suivit de loin, il sentait qu'elle ne le désirait pas.
Les efforts de ses derniers jours ... tout semblait s'écrouler ... il regrettait de l'avoir forcer mais il voulait que ses serfs la respecte, quand il déciderait d'en faire autre chose qu'une simple esclave.
Mopntant les marches il distinguat de lourd sanglots qui lui brisèrent le coeur, il ne voulait pas ça et sentit qu'il faudrait à nouveau lutter pour lui avoir sa confiance.


Il s'approcha malgré tout mais avec une grande crainte de la réaction, il ota sa cape et ses armes, placa la cape sur ses épaules, le soleil se couchait et l'on pouvait sentir l'humidité hivernale à plein poumon, puis d'un geste tendre il l'a pris dans ces bras et la serra fort... l'origine de ces pleurs?? les paroles de la chanson ignoble de ce fils de putain de Sardou?? la violence déferlée?? sa vie?? il émettait bien des hypothèses dans sa tête mais n'était sur de rien.


Après Loki il sentait sa dernière esclave au fond du trou, jamais il ne l'avait vu pleurer même après les pires attrocités qu'il lui avait infligé...
tel un père aurait serrer sa fille dans ses bras il tente de la réconforter du mieux qu'il pouvait même s'il n'etait pas doué il faut bien le reconnaitre.


je.... je suis désolé.... je n'aurais pas dut te forcer... mais je veux que tu sois reconnue... que mes serfs te respectent te craignent autant que ma main... ce n'était pas le bon lieu ou jour....
son méa culpa allait il calmer pour autant la jeune femme, ils restèrent ainsi, elle blottit contre le torse de son maitre jusqu'au derniers rayons de soleil dans cette humidité glacante.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:16 (2017)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 39, 10, 11  >
Page 1 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com