Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une place vide, un être vous manque
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 9, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 17 Déc - 17:44 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le repas était bien évidemment, très silencieux et le temps morts de réponse du seigneur l'étaient tout autant du coté de son amante.
Elle ne se contenta que d’acquiescer, mais il n'était pas dupe et percevait sans probleme l'embarras et le peu d'envie de la jeune femme à retourner à la forteresse.
Salvagine prudente comme toujours et bien habituée à la vie extérieure jeta les restes dehors, le fait qu'elle prenne cette petite grotte comme résidence le fit légèrement sourire il la regarda acquiessant également doucement mais l'allure traine patte de la jeune fille lui fit comprendre que l'heure n'était pas à la joie pour elle;


Elle ouvrit cependant la marche, avant de se retrouver finalement côte à côte, il n'y eu aucune taquineries ou gestes plaisantins d'un coté comme de l'autre rendant la marche bien monotone, sebastian sentant très bien que la morosité clairement affichée n'était pas ouverte à une boutade ou autre poussade.


Cependant elle se permit de réagir quand Sebastian prononca le nom de Loki, décidement ce dernier n'était vraiment pas dans les petits papiers de sa douce.
Pff, Loki… On ne l’a pas revu ni entendu. Ce matin en me promenant, je n’ai rien aperçu… Il a du fuir aux cinq cents diables… Il doit être loin à l’heure qu’il est !


Il ne put s'empecher de rire à grands éclats
Zehahahaha à l'heure qu'il est peut etre qu'il m'attends couteau dans la bouche devant mes douves, Zehahaha mais vu l'odeur il s'en tiendra écarté je pense Zehahahaahaha
Il regarda Salvagine et lui glissa avec le plus beau sourire qu'il put 


je sais que tu n'es pas à ton aise dans ma demeure... Que tu n'as pas Loki dans ton coeur, mais ca fait partie de ma vie... et malgré l'affront de ce dernier je me dois de vivre avec maintenant....tachons de faire une bout de chemin le plus agréable possible avant un bon repos ... certes moins champêtre
Il bascula dans ces pensées et repris en riant de plus belle
quand je pense à ce con de Montfaucon qui voulait se pavaner à vouloir te sauver ne grand seigneur au marché Zehahaha à cette heure ci tu serais qu'une mégère qu'il culbuterais à longueur de journée, certes notre passé commun n'a pas été le plus doux... loin de là ... et ... je n'en suis pas vraiment fier à présent... mais tu es bien mieux avec moi j'espère


Il se stoppa et agrippa sa fine main douce pour la porté à ses lèvre et la lui baiser avant de la guider gracieusement vers lui et l'embrasser tendrement
aller ressort moi ton sourire, on reviendra je te dit
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 18 Déc - 02:08 (2013)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Le couteau dans la bouche à attendre, quelle vision d’horreur mais pourquoi pas. Elle frissonna à cette pensée. Elle secoua la tête comme si ça avait le pouvoir de chasser cette vision.    
     
Effectivement, le seigneur avait vu juste dans sa hantise de retourner dans ce sinistre lieu qu’était le château et de devoir côtoyer un éventuel Loki. De ces deux choses, il y en avait une qui n’était plus à l’ordre du jour. Ça la ravit.    
     
Il avait remarqué son air sombre et tenta de la dérider. Qu’il en soit ainsi, elle avait pris sa décision, elle le suivait, donc faire contre mauvaise fortune bonne figure au moins. Elle esquissa un rictus qui se voulait être un sourire.     
     
Loki et l’autre seigneur, qu’ils aillent au diable ensemble…    
    
 …D’accord, j’ai fait mon choix, et c’est bien comme ça… Je rentre avec vous…et ça sera bien    
     
La promesse de laisser la forteresse pour quelques escapades lui remit du baume au cœur. Lâchant son paquetage, elle lui sauta au cou. Et à nouveau elle l’embrassa osant même lui mordiller le lobe de l’oreille. Elle ramassa sa petite charge, saisit la main du seigneur, et reprit son allure de marche plus soutenue qu’auparavant. Ça lui coûtait, mais elle arrivait à se faire une raison. Le chemin suivi les mena en haut d’un promontoire où la vue dégagée offrait une vision des alentours. Comme d’un commun accord ils stoppèrent et scrutèrent les environs : Salvagine se régalait du panorama : peu de parcelles cultivées.     
     
Voyez, aucun mouvement inquiétant dans la plaine… Tout ce qu’on voit est à vous ?... Et pourquoi c’est à vous ?... Et vous en faites quoi ?...    
     
Elle avait du mal à réaliser que des territoires puissent appartenir à quelqu’un. Disant cela elle ne parvenait pas à détacher les yeux de l’horizon ; Jusqu’où s’entendaient ses terres ? Dans sa pensée ce n’était plus pour quitter les lieux mais cela l’intriguait. Comment une personne pouvait avoir à elle des champs, des bois, des garrigues ? De même que des humains… Cette idée furtive assombrit un peu son esprit émerveillé. Elle se ressaisit  aussitôt et prit son amant par la taille non sans lui avoir au préalable déposé un baiser dans le creux de son cou.    
 
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 05:08 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

La jeune femme se forca à un petit sourire timide et repris son petit paquetage tout en s'osant un tendre baiser suivit d'un petit mordillement sur le lobe d'oreille de Sébastian.
Celui ci en frissonna d'envie, une envie qu'il essaya d’étouffer par ce beau matin, mais que ce fut dur à enfouir ce genre de petite geste et mordillement avait un effet fou sur lui.
Elle lui prit la main et tout deux s'avancèrent dans l'épaisse forêt, Sebastian se remettant difficilement de cet acte tendre envers lui, il tentait de dissimuler tant bien que mal l'effet grandissant dans ses braies.


Au fil du chemin elle semblait reprendre un peu de joie, le seigneur alternait de le tenir par la main, puis la serrer contre lui l’attrapant par l'épaule et la plaquant sur son torse.
Arrivant à une petite butte dominant une bonne partie du plateau de ses terres, tout deux stoppèrent leur marche, posant leurs paquets au sol.
Salvagine observait le paysage avec plaisir et ne put s’empêcher de questionner le seigneur.


Voyez, aucun mouvement inquiétant dans la plaine… Tout ce qu’on voit est à vous ?... Et pourquoi c’est à vous ?... Et vous en faites quoi ?...    


Toutes ces questions étaient pertinentes, aprs une légère accolade et un tendre baiser, il s'asseya sur une pierre et tout en la dévorant des yeux lui répondit calmement.


oui tout ce que tu vois de ce point est à moi à quelques chose prêt... pourquoi... car mon père... son père... et moi même d'ailleurs nous sommes battus pour défendre ses terres...elles nous ont été accordées, offertes, monayées ... ou sinon octroyer par la force à d'anciens seigneurs... Certaines terres, je les ai récupérées après des guerres fautes d'héritiers et par mon serment de protection, à la mort de certains seigneurs je les ai obtenu... voila comment mon petit royaume du sud s'est agrandit....


Le seigneur respira profondement, visiblement très pensif et attristé sur sa dernière phrase puis reprit


j'en ai connu des seigneurs, amis... morts de maladie ou sur le champs de bataille qui n'ont pas eu le temps d'avoir d'enfant et laissant à leurs un bien beau royaume, même si dans la plupart des cas j’ai été bénéficiaire de leurs terres ceci m'a toujours attristé d'hérité de la sorte de leurs biens... ce que je fait de ces terres... pour celles où je possèdent des gens je les exploite en agricole, culture... le reste n'est qu'un très vaste terrain de chasse où je fais ce que bon me semble, coupe du bois, vente... toutes ces terres mes permettent de faire fructifier l'or léguer de générations en générations par ma famille....


encore une fois le seigneur se tue et regarda le sol, puis relevant les yeux vers Salvagine 
Je sais que l'idée de posséder tout ceci, de même que des être humains doit être inssuportable... et je le comprends car la première et vraie raison à tout ceci, la vraie raison de toutes mes richesses, mes biens et mes terres, la première et vraie raison est que je suis né dans le bon berceau. Tout comme toi tu aurais put mais la vie en a voulut autrement, après je n'ai fait que me battre pour conserver ce qui m'a été donner...


La gorge serré de part cette comparaison et cette discussion faisant ressurgir de vieux souvenirs Sébastian se tut définitivement en agrippant de sa large main quelques doigts de Salvagine et les caresser inconsciemment en regardant le sol
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 30 Jan - 15:18 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Elle écouta attentivement ses explications et les trouva très claires même si elle n’en comprenait pas l’utilité.
 
Donc, il faut se battre pour garder quelque chose à soi…et peut être en mourir…pour tout perdre…
 
Perdue dans ses pensées et dans la contemplation du paysage, elle resta immobile, comme coupée de la réalité. Elle sentit la main de Sébastian s’unir à la sienne. Elle savoura l’étreinte de ses doigts. Elle laissa son regard quitter l’horizon pour se poser sur celui de son amant. Qu’il semblait songeur lui aussi, absorbé par le sol. Percevant sa tristesse :
 
Désolée de mes questions stupides... Désolée d’avoir ravivé des souvenirs douloureux… Puis, si j’en crois vos dires, le constant voisinage du fourbe de l’ouest ne doit pas aider à passer l’éponge…
 
Elle s’assit à ses côtés sans toutefois lui lâcher la main. Elle se remit à contempler le paysage savourant le bonheur de ne pas avoir à se cacher, de pouvoir rester sur une crête à la vue de tous sans craindre de se faire attraper par quelque rabatteur d’esclave.
Elle ne voulait surtout pas précipiter leur retour au château, elle profita de cette halte providentielle.
 
En tout cas, c’est très beau chez vous… surtout ce panorama… Je n’ai rien vu d’aussi beau…
 
En même temps, elle ne pouvait pas lui dire qu’au cours de ses fuites, elle passait le plus clair de son temps sous le couvert des bois, ne traversant les espaces découverts qu’en profitant de la faveur des nuits.
 
Machinalement, elle se cala contre son épaule et de sa main libre, elle enserra la main déjà tenue. Cet instant dura, dura… Elle ne voulait aucunement rompre ce moment.
La dernière phrase que Montferrand avait dite lui raisonnait drôlement dans son esprit : naître dans le bon berceau…
 
A ses yeux, la situation de Montferrand n’était guère enviable : riche et puissant certes, mais avec toujours cette crainte de tout perdre, et même sa vie lors d’une traitrise ou d’une bataille.
Elle n’avait rien à défendre hormis sa vie. La situation dans laquelle elle se trouvait lui semblait pour le moment idéale : ce n’en sera peut être que mieux si l’avenir le permet.
 
En ce moment, je suis bien, là… Même si je n’ai rien et que je ne suis pas bien née…
 
Tout en disant ces mots, elle ne détachait pas son regard de l’horizon, cherchant à percevoir toujours plus loin.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 02:49 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

La jeune femme écouta le long discours du seigneur et répondit
Donc, il faut se battre pour garder quelque chose à soi…et peut être en mourir…pour tout perdre…


Il acquisca, les yeux rivés sur le sol, et répondit 
ou pour gagner plus également mais plus tu en possèdes plus le jeu ne vaut pas la chandelle... après un serment de protection est ce qu'il est!


Les mains des deux tourtereaux vinrent s'enlacées chacun restant figé et pensif bloquand le sol pour l'un et l'horizon pour l'autre.
Désolée de mes questions stupides... Désolée d’avoir ravivé des souvenirs douloureux… Puis, si j’en crois vos dires, le constant voisinage du fourbe de l’ouest ne doit pas aider à passer l’éponge… 


n'en soit pas désolée, tu as bien le droit de savoir...et c'est bien que tu te poses ce genre dequestions.... tu comprends à présent pourquoi je tiens tant à avoir un enfant! je préfère encore enfanter la reine des putain que de me savoir mort léguant une partie de mes terres à ce petit nouveau riche fourniqueur et vicieux de faucon! cet enfoiré n'a place sur son trone uniquement grace à la mort de son salopard de père et frère.


L'étrainte de sa main se serra un peu plus pendant ce monologue qui pesait vraiment sur sa gorge, il releva les yeux regardant à son tour la beauté de ses terres du sud.


Salvagine en vanta les mérites et la beauté.
t il est hors de question que cet enfoiré n'ai ne serait ce le moindre arbre d'une de mes terre....effectivement tu as raison... je n'ai toujours vu mes terres qu'en point stratégiques.... possibilité de tour de guet, plaine idéale pour lieu de bataille surprise... mais tu as raison que tout ceci est magnifique surtout quand tu vois la mer par temps découvert...


le ton de sa voix redevenait plus calme et le seigneur profita de l'étreinte de son amante lorsqu'elle se blottit contre sa large épaule. Son bras vint l'entourer pour mieux la sentir contre lui.
Un moment de silence passe, chacun étant plongé dans ses propres pensées


En ce moment, je suis bien, là… Même si je n’ai rien et que je ne suis pas bien née…


Sebastian tresaillit et reprit aussitot
je suis heureux que tu sois enfin bien en ma présence mêm si le paysage doit y faire beaucoup Zehahaah, mais non tu n'es pas mal née... disons que tu aurais, même chez des serfs, eut une vie moins tumultueuses... j'imagine que comme moi tu n'as jamais dut avoir à profiter pleinement de ses paysages, quand on mène une vie de fuites, fugues et vagabondage... je ne sais que peu de chose de ta vie mais ta jeunesse, si on peut appeler ainsi, n'a dut être guère plus drôle que la mienne... quoi qu'il en soit... je suis très heureux que tu sois née...


le seigneur devint rouge comme une pivoine en disant ces derniers mots qui lui étaient venus ainsi, il scruta l'horizon d'un air peu ébetté par ce qu'il venait de dire, n'était pas coutumier du fait, il se sentait tout peunot d'avoir dit ceci, n'osant plus regarder la jeune femme, complètement honteux.


je ... heu... tu as peut être un peu faim?? on peut se reposer içi un moment si tu veux la route pour la forteresse va être longue tu sais....
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 1 Fév - 13:23 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Vos terres sont les plus belles de toutes celle que j’ai traver…
 
Elle se tut ne voulant pas dévoiler davantage son passé.
 
Heureusement qu’on ne veut pas tous autant de terres, quelle panique ce serait…
 
Elle continuait de s’enrichir de cette vue.
 
La mer ? C’est le grand lac salé, c’est ça ? J’en ai entendu parler… ça doit être bizarre de se dire que c’est la fin des terres…  Et la mer, elle vous appartient aussi ?
 
Elle plissa les yeux afin de tenter de la distinguer tournant lentement la tête. Hormis de la brume au loin, rien qui ressemblait à ce grand lac salé dont elle avait entendu parler à deux ou trois reprises.
 
Faim ? Vous ne pensez qu’à manger… Ce que j’ai avalé ce matin me suffit. Puis on a grignoté en chemin.
 
Jusqu’à présent, elle n’avait jamais autant mangé, se contentait d’un bon repas le matin, si elle avait pu chaparder dans les fermes la nuit, puis grignotait au hasard de ses cueillettes et de la saison. Son corps avait su s’adapter.
 
Elle voulait bien rester ici, mais pas forcément pour se reposer. Elle n’était pas fatiguée de la marche matinale et pouvait en supporter encore plus. Elle était habituée à marcher :
 
Si vous voulez manger, on peut s’arrêter là ou ailleurs. Tout est si beau à voir. Restez assis à regarder vos terres. Je vais vous trouver quelque chose.
 
Joignant le geste à la parole, elle se leva et s’éloigna de lui, fit brusquement demi-tour pour l’embrasser sur la bouche et se saisir de la petite dague.
 
J’avais oublié !
 
Elle repartit aussitôt. En cette fin d’hiver, il n’y avait plus grand-chose à glaner : la nature se réveillait très doucement. Elle trouva quelques asperges et salades sauvages… Toute à sa joie, elle trouva même une nichée de jeunes perdreaux déjà grands. Avec toute la ruse et l’approche silencieuse dont elle était capable, elle réussit à en prélever deux, les estourbit en leur tordant la tête. Il ne restait plus qu’à les plumer et les vider. Chose faite, elle s’en retourna vers le promontoire. Heureuse de pouvoir montrer de quoi elle était capable.
 
J’ai eu beaucoup de chance de trouver les oiseaux… ça se casse moins facilement que les œufs…
 
Un rire cristallin ponctua sa phrase.
 
C’est pour vous, moi, je n’ai pas, les restes de sanglier m’ont repu pour la journée.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 04:20 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

La phrase de Salvagine coupée partait pour être très intéressante mais il se tut.
Cette attitude l'attrista, il se demanda si il pourrait réellement un jour gagner la confiance et l'amour de la jeune femme, certes il n'y avit pas été avec le dos de la cuillère, et il regrettait amèrement tout ce qu'il avait bien put lui faire subir, mais le passé de Salvagine semblait êtr un sujet dont il n'apprendrait jamais rien.


Il ne dit aucune remarque, et écouta la remarque sur la mer.
Zehahaha un grand lac salé donc peu de monde en a vu les limites tu sais...mais oui on peut imaginer ça comme ça...c'est très agréable quand l'air est chaud... le sel colle un peu à la peau mais pour se détendre il n'y a rien de tel... je t'y menerai un jour si le coeur t'en dis de voir cette étendue... quand à savoir si la mer m'appartient.... disons que les dunes bordant la mer m'appartiennent oui, après c'est un territoire trop vaste pour donner une limite et de plus je ne suis pas un bon marin


Elle tentait tant bien que mal de voir la mer forcant sur ces yeux mais le seigneur reprit
il y a un peu trop de brume au loin aujourd'hui mais par temps doux et clair tu l'a verrais.


Lorsqu'il lui parle de manger elle lui fit remarquer que c'était son occupation préférée, en effet il aimait beaucoup mangé mais ne s'était jamais aperçu qu'il mangeait autant, il regarda son ceinturon et en effet ces derniers temps il avait dut augmenter de quelques trous tant son embonpoint montait.
Il rougit légèrement en faisant un sourire idiot.
Elle commenca à se déplacer pour aller chercher de quoi mangé et revient l'embrassant langoureusement.
Le baiser de Salvagine avait un effet immédiat sur sa libido, il resta ainsi ebetté et excité la regardant s'enfouir dans les bois, il reste ainsi à contempler le paysage et ruminer dans ses pensées et projets.


Le seigneur commence à s'ennuyer, autant allumer un petit feu en attendant sa jeune femme.
Il chercha des brindilles seches, ca ne manquait pas en cette période, des morceaux d'écorces le tout disposé, il alluma le feu avec un peu de mal mais ce dernier finit par prendre dans un crépitement incessant.
A coté du feu, et par cette belle journée il ota sa chemise et s'allongea à moitié, bras en arrière pour soutenir son corps et profiter du soleil.


Il n'avait jamais autant profiter de ces terres que ces derniers jours et il fallait l'avouer la jeune femme y était pour beaucoup.


Elle revint avec deux perdreau déjà vider et plumer, très fière d'elle.
J’ai eu beaucoup de chance de trouver les oiseaux… ça se casse moins facilement que les œufs…
C’est pour vous, moi, je n’ai pas, les restes de sanglier m’ont repu pour la journée.


Elle était très enjouée et déposa ses prises sur la verdure,le seigneur répondit à son rire par un rictus amusé repensant à leur péripétie.


Il empala les prise sur sa fine la lame et fit griller les deux oiseaux par dessus la braise et les flammes.
Tout à sa préparation Il osa une question 


tu sembles emerveillée par les paysages que tu vois ces derniers temps... j'en déduis donc que ut n'as jamais vécu dans le sud ou trop peu pour en avoir apprécié la beauté... tu es restée dans quelle partie du territoire pendant ta jeunesse?


Il n'osa pas lever les yeux pour la regarder ne voulant pas la mettre plus dans l'embarras, de plus il savait qu'il décèlerait le moindre de ses mensonges en la regardant ainsi.
La fine couche de chair des perdreaux était cuivrée indiquant qu'ils étaient prêt, il les retira de sous les flammes et d'un geste, pointa la lame vers la jeune femme pour proposer d'en prendre un malgré qu'elle n'ait pas faim.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 3 Fév - 13:12 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Elle fut ravie de voir Montferrand contempler à son tour les alentours. Il semblait même, à voir son visage détendu, y prendre un grand plaisir.
Le feu crépitait, c’était bon signe, les oiseaux y furent aussitôt placés. L’odeur de grillade commençait à monter. Elle se plaça derrière lui, ses mains sur ses épaules qui glissaient machinalement vers son cou puis revenaient de là où elles étaient parties..
 
La mer… ça me plairait de voir ça… oui… ça doit être beau…

Elle scrutait en vain et le regardait s’appliquer à la cuisson. Il posa une question qui la gêna. Du coup, elle s'assit à ses côtés. Elle réfléchit quelques minutes, puis répondit en le regardant :
 
En fait je ne sais pas où c’était… c’était loin… mais c’était plus plat… et puis je …
 
Elle s’arrêta, soupira, la seule chose qu’elle savait est qu’elle avait fuit durant au moins deux lunes sans s’arrêter et en se dirigeant d'abord vers l'ouest puis au sud. Elle se rappelait tout de même le nom des Seigneurs précédents, mais ça pour le moment, c’était son secret… Elle ne voulait en aucun cas y retourner, elle ne savait trop ce qui attendait les esclaves en fuite… Peut être qu’un jour…
 
…je n’avais jamais trop regardé… avant…
 
Et pour cause, en ne se déplaçant que de nuit ou sous couvert, impossible de s’emplir des sites.
 
...Mais peu importe, je suis ici et je peux profiter.
 
Elle accepta juste une bouchée de viande qu’elle mastiqua lentement. Son regard passait du paysage au visage de son amant. Gênée, elle déclara
 
N’en parlons plus. C’est bon, vous avez réussi la cuisson.
 
Sa bouchée avalée, elle se rafraichit de quelques gorgées et choisit de venir se blottir contre lui. Elle savait que ce moment ne durerait pas et qu’il leur faudrait reprendre le chemin de retour. Mais ce qui se passait était du pur bonheur, et autant en profiter.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 03:10 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Comme il s'y attendait la jeune femme resta très vague et tendue quand il fallut parler de son passé, Sébastian en vint à se demander quel supplices et tortures avait elle put subir avant leur rencontre, le fait qu'elle ne pouvait avoir d'enfant et ce mutisme sur ses jeunes années l'intriguait au plus haut point et il ne pouvait s’empêcher de s'imaginer, ou tenter d'imaginer ce qu'il avait bien put lui arriver.


Il se fit violence et s'obligea à ne plus la questionner sur ce sujet malgré sa curiosité, sentant la retenue gêne et mauvais souvenirs remontant en elle.


tu... tu aimeras un détour vers la mer? ce n'est pas la meilleure saison pour en profiter mais ce sera déjà bien plus chaud que la rivière... et puis je ne suis pas à un ou deux jours prêt pour rejoindre ma forteresse tu sais...


Il espérait changer de sujet définitivement et faire oublier l'embarras de sa question à la jeune femme, il lui avait semblé percevoir son interet à découvrir cette étendue salée, et ceci changerait de contexte après des jours à marcher en forêt, cependant il serait plus à découvert pendant cette promenade mais peu importe.


Elle restait blottit contre lui et il profitait de ce moment calme ensemble.
Alors qu'il attendait la réponse ne seigneur ne pouvait s’empêcher de penser à ses projets de jeunesse, une femme, des enfants, cependant Salvagine ne semblait pas être dans cet état d'esprit... arriverait il à la faire changer, il commençait à en douter malgré un rapprochement et une intimité grandissante entre les deux.


Il s'allongea sur l'herbe et la fit basculer sur lui, posant sa tête contre son torse et caressant ses cheveux
alors... ce petit détour te plairait il?
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 4 Fév - 14:49 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Elle n’aurait jamais espéré vivre quelque chose comme ça : être aux côtés de quelqu’un de son propre gré, une personne qu’elle chérissait de surcroit. Et cette même personne lui proposait de découvrir quelque chose qu’elle n’arrivait pas à imaginer.
De plus cette perspective la tiendrait éloignée de la forteresse quelques jours de plus. Telle un enfant à qui on promettait la Lune, elle restait rêveuse devant cette proposition. Elle n’osait accepter, comme si c’était un rêve et qu’en se réveillant ceci disparaitrait !
Il insista. Elle en avait presque les larmes aux yeux. Elle se tourna vers lui :
 
C’est sérieux ? C’est possible ?
 
Rassurée sur la promesse, elle lui enserra le cou à l’étouffer et l’embrassa fougueusement. Se rendant compte de ce qu’elle était en train de faire, elle s’en excusa :
 
Désolée si je vous ai fait mal, mais ça me fait si plaisir... Pas de vous étrangler mais partir là-bas.


 
Se relevant, elle toisa l’horizon. Une inquiétude lui traversa l’esprit :
 
Mais le terrain est à découvert… Vous ne risquez rien ?
 
Elle n’avait jamais marché ainsi à la vue de quelconques maraudeurs ou pire. Elle n’osait pas trop lui faire part de ses peurs de crainte de trop se dévoiler. Elle n’était plus sous le joug d’un marchand d’esclave, elle jouissait d’une totale liberté de mouvement et ça lui convenait Elle ne souhaitait aucunement se retrouver de nouveau captive et surtout pas mettre Montferrand dans l’embarras.
Elle lui prit les bras et insista pour qu’il se lève :
 
Regardez d’ici on voit loin, très loin même… Et si des seigneurs ennemis, des chasseurs d'esc… ou d’autres se mettaient en tête de nous traquer, comment on ferait pour se cacher ?
 
Malgré toutes ses craintes, elle était impatiente de se mettre en route. Il lui tardait de voir ça. Elle n’arrivait pas à visualiser ce que ça pouvait être. Elle en était impatiente mais en même temps réservée.
 
Je vous l’ai dit, je vous suivrai, même au bout du monde. Et le bout du monde n’est pas loin alors.
 
Ce grand lac salé marquait donc l’ultime frontière. Cette dernière phrase prenait tout son sens dans son esprit. Elle allait découvrir un nouveau monde.
 

Finalement, je suis heureuse de vous avoir suivie jusqu’à l’auberge. Si on m’avait dit qu’un jour…
 
Elle ne termina pas sa phrase, perdue dans ses pensées. Oui, elle voulait découvrir la mer, oui elle voulait le suivre et en aucun cas le perdre.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 03:06 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Le seigneur n'en revenait pas encore de la réaction si positive de la jeune femme, elle lui sauta au cou l'enlaçant de toutes ses petites forces l'embrassant avec fougue et envie le questionnant si tout cela était vrai et possible.
Elle s'excusa de l'avoir serrer si fort et fit éclater de rire le seigneur.
Zehahaha m'avoir fait mal? tu rigoles? mais je suis heureux de te voir si joyeuse! je ne pensais pas que la vision de la mer te fasse autant bondir de joie, même si je pense que l'idée d'être en dehors de la forteresse doit aussi y être pour quelque chose Zehahahaha


Il l'enlaça à son tour l'embrassant sur son front heureux de la voir ainsi. Elle laissant son flot de bon sentiment l'envahir complètement et se découvrait à lui.
C'était si rare.


Lorsqu'elle fit part de ses craintes d'être vue il la reprit aussitôt.


tu oublies que tu es accompagnée d'un seigneur? qui plus est du propriétaire de ses terres? de plus je n'ai pas vu de bateaus pirates longés nos côtes depuis bien longtemps! aucune inquiétude! personne ne te prendra a moi! et si on nous traque je les pourfendrais de mes lames! cependant je pense qu'il ne faut pas s'attarder içi, car en marchant de bonne allure on y sera peut être avant la nuit mais j'en doute.


Le seigneur commencait à se lever et ranger ses affaire tout en éteignant le feu.
Salvagine se livrait encore à lui lui promettant de le suivre jusqu'au bout du monde et de l'avoir suivi jusqu'à l'auberge le triste jour où il avait préparer son sinistre piège.


Il n'osa pas la regarder, se remémorer les supplices qu'il lui avait fait endurer alors qu'ils vivaient comme un couple libertin maintenant.
Malgré ces éloges, il souriait jaune et un peu honteux, il n'avait jamais regretter le traitement infligé à ses esclaves surtout aux fuyards qu'il avait tués de ses mains. Salvagine avait souvent tentée de fuir et avait vraiment beaucoup payée pour ça.


Il la regarda l'air un peu perdu, regard triste mais avec un sourire timide.
tu l'as bien mérité de pouvoir voir la mer en toute sécurité je pense, ne me remercie pas c'est normal que je te fasse découvrir toutes mes terres non?


Il s'approche d'elle et l'embrassa tendrement en la serrant contre lui aller trève de bavardage tu vas m'attendrir à force de me faire des compliments nous avons une longue route et je n'aime pas marcher de nuit


Le seigneur prit tout le paquetage sur son dos, par méfiance il placa sa plus petite lame le long de sa hanche droit et charger par le fardeau entama la marche.


au sud toute!
Il avait délibérément laissé la jeune femme ne rien porté afin qu'elle profites de cette ultime crochet avant de rentrer à la forteresse, Sebastian regarda le soleil il devait être midi, à cheval il savait qu'ils y seraient arrivés avant la nuit mais à pied c'était une autre histoire.
Son pas accelera telle une marche militaire.


je suis désolé mais je vais devoir nous presser le pas, on va rejoindre une route que je connais bien, avec un peu de chance je croiserais un de mes serfs qui nous rapprochera.


Sébastian connaissait ses terres et savait s'y positionner sans problème, si Salvagine en doutait, il lui oterait la moindre suspicion.
Après une heure d'une marche rapide, ils arrivèrent sur la fameuse roue de terre, Montferrand se posa sur une large pierre reprennant son souffle et posant le fardeau.


une petite pause! pfff j'en peux plus! plus habitué... à marcher à ce rythme.... pfff
Il roula sur le sol et tenta de reprendre sa respiration 


désolé mais, un va faire un petit d'arrêt que je me remettes, avec un peu de chance un cariole passera nous sommes pas loin d'un croisement menant à la route de la mer justement, un pêcheur ou un serf passera peut etre dans le coin pffff


allongé, les bras étendus et les jambes écartées sur le sol le seigneur reprenait lentement sou souffle et ses esprits avec un sourire satisfait
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 5 Fév - 07:30 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Il la rassura concernant la sécurité de la route à suivre. Elle aurait bien voulu le croire pleinement, mais des doutes subsistaient.
 

Alors on part de suite, vite…
 
Elle en était pressé et le bouscula afin qu’il s’active.
 
S’il faut marcher de nuit, j’arriverai bien à trouver le chemin. Allé on y va…
Avant même qu’il ait terminé de correctement charger ses affaires, elle s’empara du petit baluchon, lui attrapa la main pour l’entraîner plein sud. Il reprit le baluchon malgré ses protestations.
 
On est deux, on partage…
 
Elle n’aimait pas se sentir ainsi assistée mais ne dit rien pour le moment. Certes la pensée de s’éloigner du château la ravissait mais découvrir une nouvelle contrée un nouveau paysage l’excitait encore plus. Ils cheminèrent d’un bon pas
 
Si vous m’aviez laissé porter ma part, ça aurait été moins dur pour vous !
 
Ce ton de gentil reproche se transforma bien vite en inquiétude. Elle ne se faisait pas à l’idée de rencontrer du monde, de nouvelles personnes…
 
On est obligé de prendre la route, d’attendre un serf ? Ne vous en faites pas pour moi, je peux marcher vite et longtemps maintenant.
 
Elle s’étonnait aussi que Montferrand ne se déplace jamais à cheval ! Elle avait vu tous les autres Seigneurs et Chevaliers disposer de montures rapides. En fait ça ne la dérangeait pas, elle savait marcher longtemps et récupérer des forces rapidement dès que le terrain était favorable.
Alors que Montferrand calmait son souffle, elle s’impatientait inquiète à l’idée de voir surgir quelqu’un, ami ou ennemi. Pour elle ce serait toujours ennemi !
Elle faisait les cents pas. Elle cessa un instant pour ramasser quelques racines au goût de réglisse qu’elle nettoya.
 
Tenez, ça vous redonnera de l’allant !
 
Elle prit le temps de s’asseoir près de lui et partagea sa trouvaille. Elle mâchouillait lentement l’oreille aux aguets espérant qu’une arrivée inopportune ne se passerait pas. Et puis si personne ne passait, leur retour au château n’en serait que partie remise. Son ouïe fine l’alerta.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 04:08 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Malgré son insistance le seigneur tint à porter tout leur chargement ce qui ne plut guère à Salvagine, mais qu'importe il voulait la ménager le chemin étant long et de plus il gardait secrètement son projet dans la tête.
Tout le long du trajet elle semblait être aux aguets, sursautant au moindre bruit et n'étant que peu à l'aise.


Lors de l'arrêt Salvagine restait toujours aussi stressée, constamment aux aguets alors que le seigneur reprenait son souffle.
Si vous m’aviez laissé porter ma part, ça aurait été moins dur pour vous !
On est obligé de prendre la route, d’attendre un serf ? Ne vous en faites pas pour moi, je peux marcher vite et longtemps maintenant.


Le seigneur comprenait son attitude.... tout simplement car il en était grandement responsable lors de la traque qu'il avait engagé lorsque Salvagine s'était enfuit.
Il ne voulait pas traumatiser encore plus la jeune fille mais il connaissait bien la route et le temps pour se rendre à la mer, de plus une soirée à dormir sur les dunes l'enchantait vraiment, il espérait secrètement y arrivé avant le couché du soleil pour faire découvrir ce panorama avec l'astre rougeoyant.


Alors qu'il réfléchissait à la façon de faire comprendre à la jeune femme qu'ils iraient, si possible, en cariole, elle revint avec des racines et les lui offrit.
Montferrand n'était pas vraiment un grand adepte de ce type de nourriture mais il fit mine de goûter et apprécié ce met pour le moins diététique.
L'un contre l'autre, il dégustait les racines lorsqu'un bruit se fit entende au loin, le visage du seigneur s'éclaira mais il n'osa pas regarder celui de la jeune femme, sachant qu'il devait s'assombrir.


Un serf et ses enfants roulaient tranquillement sur le chemin terreux, le seigneur se releva et murmura
allez fais pas cette tête, en ma compagnie il ne t'arrivera rien et celui là je le connais, c'est un très brave paysan à la famille nombreuse.


Il embrassa Salvagine sur les lèvres et lui caressa la joue tout ne se relevant de sa stature.
La carriole arriva à leur niveau et se stoppa lorsque le paysan reconnu le seigneur.
C'était un homme d'un age mur environ 55 ans, cheveux grisonnant, les traits marqués par le soleil arborant un sourire et un accent marqué.


Mon? Monseigneur de Montferrand?? vous içi? êtres vous donc perdu? cela doit bien faire des ans que je ne vous avais pas vu!
Le type sauta de la cariolle, et enlaça avec beaucoup de sympathie et d'amour le seigneur, ses enfants suivirent après une digne courbette agrippèrent la jambe du seigneur avec autant d'amour que leur père.
Sebastian caressa la tête des petits et lança une bourrade amicale sur l'épaule de l'homme


ta famille est toujours aussi digne et amicale mon vieil ami! je te présente Salvagine, c'est... pour ainsi dire ma compagne. dis moi tu ferais un petit détour pour ton seigneur? j'aimerais me rapprocher de la plage mais à pied j'ai peur d'arriver bien trop tard dans la nuit.


le vieil homme sourit et repondit
comment vous refuser quoi que ce soit de Montferrand... avec ce que vous avez fait pour ma famille... je pourrais vous menez où on vous semble! montez donc cependant ma carriole n'a que 2 places, votre femme devra se tenir à l'arrière avec mes enfants


Le seigneur rigola et prit la jeune femme sous son épaule et cape
Zehahaha ne t’inquiètes pas je pense pas que ça la dérange, comme tu vois elle n'est pas vraiment bavarde, je pense même que ça va l'arranger de pas avoir à supporter son seigneur feignant et un vieux radoteur comme toi Zehahahaha
les deux hommes rigolèrent et Sebastian bascula les affaires à l'arrière et délicatement prit la main de Salvagine mimant de la faire monter dans un véritable carosse la mena vers l'arrière...
si madame de Montferrand veut bien se donner la peine zehahahaha


Les retrouvailles avec le vieil homme semblait avoir enjouer le seigneur et alors que les deux enfants montèrent et se placèrent devant Salvagine, il claqua sur les rennes des chevaux qui partirent tranquillement au trot.


Le seigneur et l'homme parlèrent une bonne partie du trajet alors que les enfants parlaient et jouaient tranquillement entre eux jetant des regards amusés à la jeune femme.
Après bien une heure de trajet, l'air ambiant changeait, plus humide, une odeur d'iode assez forte se faisait sentir.


le petit garçon regarda sa soeur avec malice et interpella Salvagine 
dis madame, c'est toi la dame de Montferrand? dis tu as des enfants toi aussi? et tu as déjà vu la mer? et pouquoi tu es pas habillée avec des habits riches si t'es la dame ? Moi j'aime beaucoup seigneur Montferrand tu sais dis?


la petite fille plus agée, presque adolescente donna un coup de coude dans les cotes de son frangin
tais toi idiot! faut pas importunée les dames papa à dit! En plus Montferrand à dit qu'elle aimait pas parler! t'es sourd zou quoi?


Les enfants regardaient la jeune femme d'un air amusé et avec tendresse.
Soudain le petit reprit son activité
LAAAAA, Dame Montferrand!!! LAAAAA, c'est la mer!! Regarde Dame!!!!


La mer était encore loin mais les reflets du soleil brillaient sur les vagues et la houle
Sebastian se retourna et tout en souriant observa la réaction de la jeune femme.






(ps j'avais pas d'inspiration au départ mais je m'arrête là car du coup ca m'est venu en masse :)
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 6 Fév - 14:21 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Ses mastications cessèrent dès qu’une charrette parut au loin. Elle cracha le bout de racine avec agacement. Le seigneur semblait heureux de cette arrivée providentielle. Elle aurait tout donné pour pouvoir continuer à pied.  
  
allez fais pas cette tête, en ma compagnie il ne t'arrivera rien et celui là je le connais, c'est un très brave paysan à la famille nombreuse. 
  
Elle cachait mal sa contrariété mais celle si s’apaisa un peu lorsqu’elle n’identifia pas l’homme comme l’un de ses tortionnaires, là ça en aurait été trop. Après plusieurs démonstrations d’allégeance, le serf les invita à prendre place s’excusant de l’inconfort de celle-ci. A contre cœur, elle grimpa à l’arrière du charriot. Au mot « votre femme » elle écarquilla les yeux de surprise, mais jeta un regard noir à Sébastian lorsqu’il se moqua gentiment d’elle, délaissa volontairement sa main qui voulait l’aider. 
  
Elle se cala le plus loin possible des deux hommes supportant à peine la présence des gamins. Elle regardait le paysage voyant changer la végétation. Une drôle d’odeur vint lui chatouiller les narines, pas désagréable ma foi mais étrange.  
Elle ne s’occupait pas des passagers. Elle gravait dans sa mémoire le trajet, par vieux réflexe peut être ou pour oublier là où elle se trouvait. 
  
Le fils l’apostropha directement, elle ne lui répondit rien, tentant même de l’ignorer. Heureusement la sœur ainée le remit en place et il lui ficha la paix. 
  
L’impatience de voir la mer se doublait de celle de quitter ces présences. La voix aigüe du garçonnet vint à nouveau rompre le silence. La mer, on la voyait. Elle en était heureuse mais la présence de cette famille gâchait l’instant de la découverte. Pourvu qu’ils partent vite. 
  
Quoi qu’il en soit sans attendre l’arrêt de la carriole, elle sauta en marche, grimaçant, elle ne faisait pas assez attention à sa côte qui la rappelait quelques fois à l’ordre. Coupant à travers, elle se dirigeait droit vers cette étendue d’eau. Surprise, elle regarda le sol : du sable était mêlé à des pierres mais très vite, elle ne marchait plus que sur du sable. Situation inhabituelle. Elle ne reconnaissait pas trop les plantes. Mais qu’importe puisque Montferrand lui avait dit qu’elle ne risquait rien. Elle se retourna vers la charrette qu’elle avait devancée : elle prenait au plus court. Le Serf n’osant engager ses bêtes dans un terrain non stable. Quoi qu’il en soit, elle ne regrettait pas de l’avoir quittée. 
C’est vrai que c’était beau, le Soleil couchant dans son dos irisait la mer marquant les vagues. Elle cessa un moment sa progression : c’était magnifique. Quant à s’y baigner ? Était-ce possible ? A priori oui.  
  
L’air, tout comme la végétation était bizarre, une sorte d’humidité flottait dans l’air. Elle avait le visage moite malgré la fraîcheur du soir. Elle était attirée par cette eau. Enfin Montferrand la rejoignit lorsque qu’il n’y avait plus que des dunes et que la carriole ne pouvait plus avancer sous peine de s’enliser. Après avoir jeté un coup d’œil vérifiant bien qu’il était seul, elle l’accueillit avec joie lui prenant la main : 
  
C’est vrai que c’est beau. C’est beau mais effrayant tout ça, on voit loin, on peut nous voir de loin aussi… Mais merci de ce cadeau. 
  
Elle ne put s’empêcher de l’embrasser tendrement cessant brusquement : 
  
Vous êtes salé ! 
  
Puis le tint par la taille. 
  
 On peut s’y baigner ? 
  
Ils s’avancèrent vers l’eau rougeoyante des derniers rayons de Soleil. Elle délaissa ses habits sur la plage et s’approcha craintivement jusqu’à ce que quelques vagues viennent mourir sur ses pieds. Ma foi, ce n’est que de l’eau. Elle porta sa main mouillée à ses lèvres pour se désaltérer. Mais recracha aussitôt surprise par la teneur en sel. Elle avait entendu parler de l’eau salée, mais ne la pensait pas à ce point. 
Elle se résolut à entrer en entier : elle se baignait dans le grand lac salé. 
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 7 Fév - 03:41 (2014)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque Répondre en citant

Salvagine n'apprécia pas mais alors pas du tout de devoir monter dans la carriole, malgré l'accueil cordial du serf, elle fit rapidement comprendre que ca ne lui plaisait pas et qu'elle ne parlerait pas.
Il fut amusé d'entendre les enfants essayés tant bien que mal de la faire parler mais c'était peine perdue pour les deux gosses.


Après un long cheminement, le gamin s'écria voir la mer, en effet du haut de la petite vallée où ils se trouvaient on pouvait aisément voir les flots et le reflets des vagues.
Salvagine profita de ce court instant pour sauter de la carriole et comme une petite fille émerveillée se marche rapidement à travers champs


elle n'a pas l'air facile la petite hein mon seigneur rigola le vieil homme
le seigneur marqua un large sourire et leva les yeux au ciel.


La voiture avait de plus en plus de mal à rouler dans le sable et le seigneur remercia la petite famille pour le trajet, insistant pou que l'homme s'en retourne avant de s'enfoncer plus dans le sable.
Montferrand ota ses chaussures et marcha dans le sable refroidissant, à la tombée du jour.


Salvagine finit par le rejoindre et attrappa sa main en l'embrassant, puis lui lança un bon nombre de question telle une enfant curieuse.
C’est vrai que c’est beau. C’est beau mais effrayant tout ça, on voit loin, on peut nous voir de loin aussi… Mais merci de ce cadeau. 


Si tu sais bien nagée il n'y a rien d'effrayant, fait attention de ne pas te faire emporter dans un rouleau de vagues ou de perdre pied d'un coup, il y a des vives aussi des petits poissons avec des pointes sur le dos... leurs piqûres fait affreusement mal


Elle demanda s'ils pouvaient s'y baigner et le seigneur acquissa, un peu dans le vent car la jeune femme otait déjà ses habits.
Il posa ses fesses dans le sable et se délecta de la vue se don amante nue découvrir la mer, le couché de soleil et ce bout de femme nue devant lui était un vrai spectacle magnifique.


Il la regarda amusé découvrir l'eau, il ne lui dit rien la laissant découvrir d'elle même, Sebastian ôta sa chemise et commenca à chercher des brindilles et des morceaux de bois secs pour tenir la nuit avec un feu, il savait les nuits bien plus fraiche en bord de mer.
Ce n'était pas difficile à trouver, les arbres secs longeant la plage, les morceaux de bois relachés par la mer depuis des années, un petit monticule de bois était déjà prêt à être allumé.


Il s'approcha de l'eau et regarda Salvagine entièrement dans l'eau s'amusée dans les vagues.
Lui était heureux, simplement
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:29 (2018)    Sujet du message: Une place vide, un être vous manque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 9, 10, 11  >
Page 10 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com