Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Saurez-vous faire le bon choix ?

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 06:29 (2013)    Sujet du message: Saurez-vous faire le bon choix ? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La veille.

Elle avait eu le droit de sortir de cette horrible place. Elle ne supportait pas devoir rester enfermé et encore elle luttait contre elle-même car venait un moment où elle espérait uniquement de pouvoir avaler quelques choses. Ce n’était pas le rabougris de marchand qui était venu la chercher, mais plutôt un petit bout de femme avec un air grognon.  Elle avait empoigné Laureline par le bras et l’avait mené à travers quelques couloirs de la maison piteuse. Elle ne broncha pas, mais quelle surprise fut lorsqu’elle vit une bassine prête pour elle. La vieille femme la frotta partout et lui lava cette tignasse crasseuse. Laureline ne disait rien, elle attendait gentiment.   Elle avait voulu attraper ses vêtements trop petit pour elle, mais la bonne femme lui intima d’enfiler les autres. Il n’était pas en très bonne état, mais elle n’était pas non plus une femme de grand lignage. Elle ne broncha pas et termina de s’habiller. La vieille chouette l’avait ramené  où elle dormait la plupart du temps et lui remis ses chaines. Comme convenu, elle apporta un petit morceau de pain et un bouillon que Laureline ne put s’empêcher de manger. Petit à petit, elle ferma les yeux. Elle aurait voulu lutter, mais cela lui était impossible de le faire.

 ****

  Un rayon de soleil transperça les nuages, ce qui tira la jeune femme de son sommeil. Sa tête était lourde et elle avait l’impression qu’elle allait éclater. Son monde tournait alors qu’elle peinait à comprendre que le vieux marchand l’amenait dans un endroit qu’elle commençait à connaitre. Ce qu’elle se souvenait c’était qu’elle était en train de manger et puis après le néant. Il était bien assez fourbe pour la droguer et ce n’était pas la première fois qu’il le faisait. Quand il voulait la calmer, il savait s’y prendre pour qu’elle ne devienne pas une furie. Le fauve était dans une cage et elle s’Était repliée sur elle-même. Le deux fils du marchand suivaient le mince cortège et Laureline n’adressait aucun regard aux autres femmes qui se trouvaient avec elle.  Elle était peu bavarde à la base, elle ne ferait pas exception avec ses congénères.  Une fois arrivée au marché, le vieil homme obèse commença à exposer  ses esclaves laissant Laureline de côté quelques moments. Il envoya son fils cadet la ramener lui laissant bien savoir de ne pas la détacher. Bizarrement, il était toujours mal à l’aise en sa présence. Comme si la jeune femme émanait quelques choses de bien plus grand pour lui. Il s’accroupit près d’elle et elle sortit ses yeux aguicheurs.  Elle posa sa main sur la cuisse du garçon qui avait son âge et remonta doucement.
 
Il ne voudrait pas, mais si tu me retirais ces chaines, je te montrerais bien des choses.
 
Titillant davantage le fils du marchand, elle finit par obtenir ce qu’elle voulait. Elle avait réussi à l’emballer et le rendre inoffensif. Elle lança son poing à la figure du jeune garçon attrapa la mince dague qu’il tenait à sa ceinture et prit la poudre d’escampette.  Créant un émoi parmi les autres, Laureline trébucha durant son mince parcours qui ne lui laissa guère de chance dans sa course à la liberté. L’ainé des fils l’attrapa, la serrant fort contre lui. Laureline se débattit en vain. Il la jeta au sol  et son bourreau lui enchaina les deux mains, avant de déchirer une partie de sa robe aux cuisses et une partie qui retenait ses seins.  S’il pouvait justement s’en débarrasser.  Elle était une de ses plus jolies, quoiqu’elle était encore jeune comparativement aux autres.  Tandis qu’il attirait les regards sur ses différentes esclaves, le regard de Laureline se posa sur chaque personne qui approcha.  Ses yeux se posèrent sur homme en particulier, un sourire en coin à son intention. Un rire intérieur se déclencha lorsqu’il la qualifia de docile. Elle allait jouer le feu contre le feu.

 


Dernière édition par Laureline Varna le Mer 28 Aoû - 21:18 (2013); édité 11 fois
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 28 Aoû - 09:19 (2013)    Sujet du message: Saurez-vous faire le bon choix ? Répondre en citant

Le seigneur de Montfaucon était tranquillement assis sur le canapé du salon de sa demeure dans le quartier riche de la capitale. Ce petit manoir bien que joli et raffiné ne valait décidément pas la grande salle de son château. Cette dernière aux dimensions imposante et à l’architecture élégantes étaient célèbre pour avoir servi à écrire l’histoire de terre de l’ouest car c’était là que c’était réunis tous les capitaines de navires et autre corsaires du pays lors de la dernière guerre contre les pirates d’outre-mer. La pièce avait aussi abrité de nombreux banquets, bals et autres fêtes qui avait rythmé la jeunesse de Geralt avant qu’il parte débuter une carrière militaire de chevalier sur les frontières nord du royaume ou il avait eu à combattre de nombreux sauvageons. Des épreuves qui avaient fait de lui un vrai guerrier à la carrure athlétique et si on lui avait dit il y a cinq ans qu’il deviendrait le seigneur et chef de sa famille il ne l’aurait probablement jamais cru. Toute sa jeunesse il s’était fait à l’idée de finir général ou chevalier membre de la garde royale, la mort de son frère ainé avait tous changé …

Aujourd’hui il se retrouvait à la tête du plus important port du pays et pratiquement de tout l’ouest du royaume par procuration car l’autre seigneur côtier avait un profond respect pour sa famille et il avait le pouvoir de mener une grande partie de la flotte de guerre du royaume affronter les pirates s’il le désirait. Le seigneur était d’ailleurs assez fier de posséder deux imposantes galères trirèmes  à trois mats pouvant chacune transporter deux cents soldats et accueillir trois catapultes ou balistes ainsi qu’une demi-douzaine de galères et de nefs de taille plus petite. Pouvoir mener son armée au combat contre les sauvageons, organiser des tournois ou encore voyager à bord d’un de ses navires étaient des plaisirs de sa charge mais cette dernière comptait aussi de nombreuse taches et corvées.

Depuis la mort de sa femme en couche l’année précédente, le seigneur était redevenu un de plus beau partis du royaume et il ne manquait pas de femmes lui faisant les yeux doux dans l’espoir d’attirer son attention. Sa vie amoureuse était mouvementée et il avait pu se consoler dans les bras de servantes et autres damoiselles coquines heureuses d’avoir une aventure romantique avec leur suzerain. Geralt n’était pas un grand partisan de l’esclavage mais il avait récemment eut une bonne expérience en achetant une esclave exotique qui s’était avérée être une adorable coquine prête à tous pour le satisfaire et qu’il s‘occupe bien d’elle. Elle avait d’ailleurs fini par bien s’entendre avec Manon sa maitresse et Servante mais toute ces nuits à batifoler avec les deux demoiselles avait fini par l’épuiser ainsi avait-il décidé sur un coup de tête de ne pas les emmener avec lui quand il avait dû retourner à la capitale avertir la reine de la disparition de Mallorsie d’Harcourt sur les terre de son ennemi le corbeau.

Ce Sebastian de Montferrand il le détestait pour le criminel et le sadique qu’il était et il se rappelait bien une de ses dernière visite au marché aux esclaves ou cet enfoiré de Montferrand s’était moqué de lui tout en éborgnant un pauvre marin ivre. Désireux de chasser ces sombres pensées. Geralt décida de sortir se changer les idées et de retourner au marché aux esclaves pour voir si ce dernier lui réserverait une bonne surprise. Déjà une semaine qu’il n’avait plus touché une femme et voilà que cela commençait déjà à lui manquer, si sa chère Morgane était encore en vie il ne serait sans doute pas devenu aussi libertin, décidément être un riche seigneur veuf exposait trop à la tentation …

Une fois sur le marché accompagné de quatre de ses fidèles gardes d’élite en armure lourd pourpre et armés de lances pour parer à tout mauvaise rencontre, l’attention du seigneur vu directement attirée par une tentative de fuite. Une jeune et farouche esclave brune bataillait contre un esclavagiste qui la plaqua au sol pour la menotter puis l’humilia en lui déchirant une partie de sa robe dévoilant les cuisses et la belle poitrine de la pauvre captive. Le plus amusant dans tout ça fut de voir le marchand propriétaire de l’esclave fugueuse fit comme si de rien n’était et que quelques minutes plus tard il osa tenter de vendre la rebelle à un noble en prétendant qu’elle était docile ! C’était carrément prendre les riches pour des idiots et il ne pouvait pas laisser passer cela, d’un pas décidé il se dirigea vers le marchand qu’il interpella. 

« Holà marchand, cette petite esclave brune m’intéresserait mais il me semble qu’il s’agit de la même qui a tenté de s’enfuir il y a quelques instant donc elle n’a pas l’air si docile que tu le prétendre. J’aimerais que tu la fasses se déshabiller et de danser nue pour nous prouver que tu ne te moques pas de tes clients, ce qui est un délit passible de prison ! »
 
Geralt adressa un sourire mesquin au marchand le mettant au défi de prouver ses dires ou bien en plus de la honte de s’être humilié devant lui, le vil trafiquant d’esclaves irait passer quelques mois dans un cachot pour apprendre à le prendre pour un imbécile. Une esclave bien dressée était sensée connaitre les diverses manières de satisfaire son maître et les danses érotiques en faisait partie, dans le meilleur des cas le spectacle serait au rendez-vous mais voir le marchand embarrassé et honteux le supplier de lui pardonner avant qu’il le fasse jeter au cachot serait des plus amusant ...


Dernière édition par Geralt de Montfaucon le Jeu 29 Aoû - 04:28 (2013); édité 8 fois
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 29 Aoû - 20:14 (2013)    Sujet du message: Saurez-vous faire le bon choix ? Répondre en citant

 
Laure écoutait les diverses conversations. Elle ne jetait plus de regard à l’assemblée. Elle avait posé son regard sur le fils cadet du marchand. Il était naïf. Un peu trop selon elle. De ses petits regards, elle exprimait ses sympathies pour ce qu’elle lui avait fait.  Elle se raidit sur sa chaise lorsqu’elle entendit un des hommes de l’Assemblée parler. Les riches étaient tous les mêmes. Vérifier la marchandise pour se ramasser avec du poisson pourri. Elle s’était raidie. Elle n’allait pas donner la satisfaction à ce maitre marchand. Pour une fois, c’était elle qui tenait les ficelles. Elle avait fait comme si elle n’avait rien entendu. Elle voulait l’étriper dans son fort intérieur, mais elle avait bien compris ce que le seigneur s’il en était un voulait qu’elle fasse.  Elle se tourna vers le marchand haussant des sourcils comme si elle n’avait rien compris. La simple prononciation de son nom la fit sourire intérieurement.  Elle attendit encore. Le regard jouant entre l’homme et le marchand, elle finit par soupirer. Elle détacha lentement de ce qui pouvait rester du lacet.  Le bordel lui avait bien montré quelques petits trucs, mais elle n’Avait pas envie de les déballer maintenant. Surtout que le marchand suait à grosse goutte et regardait le seigneur à chaque fois. C'était jouissif de le voir dans une telle position. Laureline y trouvait son amusement et surtout son compte. Son regard qui la suppliait presque l'amusait. Les rôles étaient inversés choses qu’elle voulait bien lui faire comprendre. Le pire qu’il pourrait lui arriver serait d’être acheté par l’homme, mais elle ne croupirait pas dans un donjon crasseux. Quoique son dernier maitre avait trouvé fin plaisir de lui montrer les siens, car elle ne lui obéissait pas.



Ce n'est qu'un malheureux malentendu. Elle a beaucoup de caractère, mais elle est domptée.



Ses yeux ne quittaient pas l'homme qui voulait l'acheter.  Ses bras menotte, elle lança un regard à son bourreau. Tenait-il à sa vie? Laureline se faisait à son sort mais elle tenait aussi à rester comme elle était. Elle ne changerait pas pour personne. La soumettre était d'un calvaire qu'aucun homme n'avait tenté jusqu'à aujourd'hui. Le Marchand avait fini par lui passer une menotte à la cheville, avant de retirer celle qui lui obstruait les mains. Évidement il faisait faire le boulot par son fils cadet. De son pied libre, elle posa ce dernier sur son torse et descendit doucement. Celui-ci recula et Laureline eut un sourire avant de se lever et approcher le seigneur.  Elle avança sur la pointe de ses pieds et détailla l’homme blond de la tête au pied.  Elle opta tout d’abord pour faire onduler son bas-ventre, laissant sa robe glisser de ses épaules, sur ses hanches puis tomber au sol.  On lui avait appris quelques danses lascives lorsqu’elle demeurait au bordel, mais elle avait toujours préféré amener son client dans ses danses. Elle lui laissa le temps d’admirer ses formes avant de lui faire dos et remuer doucement sa croupe. Ses rejeta sa tête sur le côté. L’on pouvait  aisément voir les cicatrices qu’elle portait de son manque de docilité. Du moins, elle espérait que c’était assez pour faire comprendre qu’elle n’était pas docile et que ce maitre chanteur mentait.  Elle passa ses mains sur son corps une dernière fois, avant de perdre pied et tomber, devant l’homme. Ses yeux de fauves se posèrent sur le marchand. Il était coupable de cette chute. Il avait pour raison que l’on ne profitait pas de sa marchandise sans avoir payé …
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 01:46 (2013)    Sujet du message: Saurez-vous faire le bon choix ? Répondre en citant

 
La réaction de l’esclave brune fut très amusante à regarder, cette fille était visiblement une rebelle comme sa tentative d’évasion le laissait penser car elle fit comme si elle n’avait rien entendu et se contentait de regarder le marchand et le noble d’un air plein de malice, la petite devait être amusée par la situation et ravie de se venger de son arnaqueur de maitre qui commençait à avoir peur d’être ridiculisé par son esclave devant un riche seigneur. Ce minable de marchand finit enfin par réagir en enlevant les menottes que la donzelle asservie portaient aux mains pour qu’elle puisse se déshabiller et danser nue comme Montfaucon l’avait demandé, en plus d’être un menteur ce marchand était un crétin de première car il menotta les cheville de la belle, comment allait elle pouvoir danser avec ça aux pieds ?

La démonstration de la docilité de cette Laureline tournait au spectacle burlesque car le marchand du lui ordonner plusieurs fois de s’exécuter en prononçant sèchement de nom de la captive pour que cette dernière se décide enfin à s’approcher lascivement de Geralt avant de se débarrasser de sa robe déchirée. La brune lui offrit une vue complète sur ses courbes féminines agréables à regarder puis elle se retourna pour lui présenter son dos qui était couvert de cicatrices de coups de fouets prouvant de manière éloquente qu’elle avait dû être récemment punie. Une esclave docile n’aurait pas eu de trace de coups aussi récentes sur le corps, en plus d’avoir abimé sa marchandise le marchand avait osé mentir à des seigneurs en prétendant que cette fille était docile alors que si elle avait obéit et s’était dévêtue c’était probablement par vengeance contre son maitre qui avait abimé son joli dos.

Lorsque la jouvencelle fit mine de s’encoubler dans ses menottes et tomba pitoyablement sur le sol, le seigneur un rire moqueur à l’égard du marchand qui dévisagea durement, ce dernier allait apprendre ce qu’il en coutait d’être un escroc et un esclavagiste incompétent.

« J’en ai assez vu. Gardes arrêter cet homme. Quelques mois de cachot lui feront passer l’envie de prendre les nobles pour des pigeons qu’on arnaque, je confisque aussi cette esclave rebelle en guise d’amende et estimez-vous content que je ne vous fasse pas fermer boutique ! »

Dit-il à l’intention des fils du marchand tandis que ses quatre gardes musclés saisissait le marchand et Laureline qu’ils trainèrent en pleine rue pour les humilier devant les passants, une fois de retour au manoir on enferma l’escroc dans la petite cellule que le seigneur avait fait aménagé dans la cave au cas où il devrait un jour arrêter un filou en ville ou punir une esclave rebelle. On enleva les menottes que Laureline avait au pied avant de la conduire dans une chambre spacieuse et richement meublée où on l’allongea sur le grand lit à baldaquin couvert de douces fourrures d’animaux avant de lui attacher les mains à un des piliers du lit avec une corde. Puis les gardes se retirèrent en fermant la porte laissant l’esclave totalement à la merci du seigneur qui venait de se l’approprier. Lequel sourit d’un air satisfait avant de se servir un verre de vin et tranquillement s’assoir sur un des fauteuils de la pièce pour admirer sa nouvelle acquisition.

suite ici
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:35 (2017)    Sujet du message: Saurez-vous faire le bon choix ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com