Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt]
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 07:26 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Voila une semi victoire. Sa vengeance avait réussi à voir le jour, mais elle n’En récoltait pas les hommages. Elle avait cru voir un semblant de liberté, mais voilà qu’elle se ramassait encore entre les mains d’un homme. Tant pis, elle trouverait un moyen plus tard de quitter la place maudite dans laquelle, elle se retrouverait. Si le marchand se  débattait comme une furie, Laureline n’avait pas la force de le faire contre les hommes de son nouveau maitre.  Que pouvait-elle donc, frêle créature contre ses deux hommes qui pourraient la réduire en miette s’il en avait été de cet ordre.

Laureline n’ouvrit pas la bouche du voyage et encore moins lorsqu’elle rentra dans cette chambre spacieuse comme ses yeux n’en avaient pas encore vu.  Elle eut un mouvement de recule lorsque l’on s’approcha d’elle, mais se fit docile à se faire retirer ses chaines. Le fauve ne sortit pas lorsqu’elle sentit de nouveau lien se former sur ses poignets. Elle aurait résisté contre le marchand, mais elle avait beaucoup plus à perdre désormais. Il l’avait prise en guise d’amende, elle ne serait pas surprise de mal finir si elle se comportait comme une rebelle. Elle l’était et le niait pas, mais il en fallait beaucoup l’appâter.

La jeune femme se recroquevilla sur elle-même sur le lit. Elle avait fermé les yeux pour faire baisser la pression qui se trouvait dans son corps. Ses oreilles aux aguets, elle écoutait le moindre bruit de la pièce.  Elle finit par ouvrir les yeux. Ceux-ci étaient plein de méfiance et ils étaient braqués sur son nouveau maitre. Peu lui importait, elle agissait comme elle l’Avait toujours fait. Elle n’allait pas changer pour le marchand ou même pour l’homme qu’elle ne connaissait pas encore.  Elle détaillait son nouveau propriétaire dans son ensemble.   Ses mains quant à elle, tentait de trouver le point faible de ses liens pour les défaire.  Elle avait ouvert la bouche pour parler et émettre un commentaire, mais elle se ravisa. A quoi bon lui dire qu'il venait de faire une mauvaise chose. Il le découvrirait bien vite et puis valait mieux attendre qu'il lui demande de s'Exprimer avant de faire quoique ce soit.


Dernière édition par Laureline Varna le Dim 8 Sep - 12:50 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 09:27 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
La jeune esclave n’en menait pas large attachée et allongée nue sur le lit du seigneur qui la matait d’un regard amusé, la brune s’était recroquevillé sur elle-même dans un geste de défense. Sans doute avait-elle été habituée au pire de la part de ses anciens maitres et qu’elle s’attendait à être battue et violée par son nouveau propriétaire. Pauvre petite demoiselle rebelle et pourtant si fragile apeurée à l’idée qu’elle allait probablement passer à la casserole ce qui était d’ailleurs vrai, Geralt n’allait pas gentiment la laisser dormir sans rien lui fait mais il ne lui ferait jamais de mal et la chaufferait en douceur pour qu’elle voit qu’il serait doux avec elle.

« Tous doux ma jolie, rassures toi je ne suis pas un grand partisan de l’esclavage et je n’ai jamais considéré les femmes asservies comme des animaux. Je ne suis pas du genre à oser cogner sur de pauvres filles et si tu désobéis je te ne te ferais jamais pire que te donner une gifle ou une fessée. Je suis plus un dominateur cérébral qui aime humilier les vilaines rebelles mais je sais aussi être très doux et motiver par des récompenses. »

Le noble se leva de son siège pour aller gentiment s’asseoir sur son lit et caresser la joue et les cheveux de la brune pour la rassurer un peu en lui souriant d’un air charmeur.

« Voici ce que je te propose ma jolie, nous allons passer des moments agréable ensemble si tu y mets du tiens et je sais ce qui te motiverait comme récompense, si tu es gentille cette nuit je te laisserais gifler ce porc de marchand et lui pincer les tétons pour le faire couiner qu’en dis tu brunette ? »

Montfaucon déposa un baiser sur le ventre plat de l’esclave qui était assez jolie à regarder même s’il avait déjà vu mieux, la voir ainsi attachée et offerte devant lui excitait ses sens et il avait envie de conquérir cette fugueuse rebelle pour lui montrer qu’être esclave pouvait s’avérer agréable quand on avait un maître attentionné qui vous traitait bien. Pour le seigneur la domination n’était qu’un jeu érotique comme un autre et il était passé expert en la matière à force de pervertir Blandine, Manon et un tas d’autres filles qui avaient réchauffé sa couche depuis qu’il était devenu veuf et à nouveau libre de forniquer.

Joueur le seigneur se débarrassa de son épée qu’il posa sur sa commode et commença à caresser sensuellement le ventre et les cuisses de la jeune femme asservie pour lui montrer son côté calin, puis il remonta plus haut et se mis à déposer de chauds baisers sur les seins de la donzelle avant de lui sourire, guettant sa réaction devant cette douceur qui pourrait la surprendre si elle s’était attendue à être violée et humiliée …
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 10:29 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Les hommes étaient décidément des créatures qu’elle ne comprendrait jamais. Il s’avouait peu partisan de l’esclavage, mais en détenait. Sa tête n’arrivait pas comprendre et elle finissait par se dire que ce n’était qu’un vilain cauchemar. Elle ouvrirait les yeux de nouveau et serait chez le marchand, pas dans cette chambre et encore moins avec cet homme.  Elle le souhaitait si fort en fermant ses yeux. Elle voulait se réveiller.  Même si elle espérait fortement, il n’en était rien et la réalité la frappait encore plus.  Lorsqu’elle sentit ses doigts sur sa joue, elle sentit son corps se raidir. Elle tenta même de se recroqueviller encore plus. Même si ses mains étaient douces sur sa peau, elle craignait ce sourire qui lui avait jadis fait perdre bien plus.
 
Il était si gentil, si doux. Pas comme son premier maitre et encore moins comme ce marchand.  Elle s’était moqué de lui et il ne la frappait pas ou ne la malmenait pas alors qu’il avait bien des raisons de le faire. Elle se détendit un peu lorsqu’il lui parla de se venger. Elle restait encore dans cette position, mais elle sentait ses membres se détendre. C’était un marché qui lui convenait bien. Encore, fallait-il qu’il le respecte. Les hommes avaient tendance à trop parler et ne pas faire ce qu’il disait par la suite pour être certain d’obtenir ce qu’il voulait vraiment. Elle ne lui avait pas répondu.

Vous … ne ... me … ferez pas … payer mon insolence?

 D’un côté, elle craignait que cela ne soit que de belle parole en l’air et d’un autre, elle voulait croire qu’il disait vrai sur ce qu’il était. Un frisson déferla dans son corps lorsqu’il l’embrassa sur le ventre, ce qui eut pour effet de tétaniser ses pensées... Elle pouvait sentir ses mains trembler. Ses jambes reprirent une à une leur place. Une certaine tension restait palpable dans son corps, mais elle ne ressemblait plus à gamine effrayée. Elle n’était plus dans cette position de défense.  Laureline déglutit lorsqu’il passa une de ses mains sur ses cuisses. Elle était habituée à ce genre de chose lorsqu’elle vivait au bordel, mais elle avait tenté en vain de refouler ce mauvais souvenir lorsqu’elle s’était enfuit.

Une vague de chaleur prit le temps de se poser dans chaque parcelle de son corps. Les frissons avaient pris le contrôle de sa chair et sa tête semblait ne plus vouloir répondre. Un long soupir s’échappa de ses lèvres lorsqu’elle sentit la bouche de son maitre sur ses seins.  Elle se mordit la lèvre inférieure.
 

*Ne le laisse pas faire, il est comme tous les autres.


Et pourtant si différent se voyait-elle dire intérieurement.  Ce qu’il lui donnait en échange était trop beau pour être refusée. Ses yeux changeaient. Passant de la gamine qui voulait se défendre à la femme qu’elle était réellement, elle laissa ses jambes se frotter contre le corps de son maitre l’invitant presque à prendre possession de ce corps.  Il avait réveillé un sentiment en elle qu’elle avait enfoui depuis des années. Doucement, elle sentait une certaine rage de ne point pouvoir user de ses mains ni de l’avoir à porter d’elle.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 12:45 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Cette jeune esclave semblait ne pas avoir l’habitude d’avoir un maitre se conduisant bien avec elle et paraissait surprise qu’il ne la punisse pas d’avoir joué les effrontées devenant lui et le marchand pour le pousser à punir son ancien maitre, cela n’avait pas vraiment dérangé le seigneur de punir un imbécile n’ayant pas su s’y prendre pour amadouer les esclaves. La plupart des gens pensait que la peur, la honte et la douleur étaient les meilleurs moyens de se faire obéir d’une pouliche dressée juste bonne à leur servir de jouet sexuel mais ce n’était que des bêtises de dominant machiste considérant les femmes comme des soumises juste bonnes à ramper à leur pieds.

Pour avoir fréquentée un grand nombre de femmes Montfaucon savait que c’était faux et que la plupart des filles ne demandait juste qu’on ne les traitent pas comme des catins en les frappant avant de les violer de façon primaire, beaucoup d’entre elles ne demandaient juste qu’on se montre gentil et câlin. Voir un bel homme leur faire des caresses érotiques et les rassurez par des mots doux faisait fondre même les femmes les plus farouches comme Blandine.

« Te punir pour avoir tout fait pour ridiculiser un imbécile ne sachant pas s’y prendre avec les femmes ? Jamais de la vie, je me suis bien amusé à voir ce sale escroc pleurer comme une larve quand on l’a jeté dans sa prison, je ne supporte pas ce genre de lâches hypocrites qui s’en prennent aux faibles et aux femmes et qui lèches les bottes des riches. »

Doucement le noble commença à déposer des baisers dans le cou de la jeune esclave qui semblait enthousiaste à l’idée d’être tombée sur un charmant seigneur lui proposant de se venger des coups de fouets qui avait meurtris son dos et dont les marques mettraient des années à s’effacer. C’était le principal défaut de ce corps de jouvencelle épanouie à la peau douce et aux seins juteux que le seigneur commença à malaxer tout en taquinant de temps à autres les tétons avec sa langue chaude et habile. Son regard se voulait aguicheur et ses yeux brun sombres brillaient de désir, rarement une femme avait eu à se plaindre de lui comme amant et celles qui l’avait fait était des salopes vénales déçues qu’il ne les aient pas rendues riches comme elles le croyait.

La corde entravant les mains de la jeune femme n’était qu’une simple précaution pour éviter qu’elle ne le griffe ou qu’elle se débâte au cas où elle aurait été trop dégouté du sexe pour se laisser faire, la belle semblait accueillir favorablement le fait qu’il ne la punisse pas et qu’il lui offre des frissons de plaisir en la caressant. Qu’elle était attirante quand elle se mordait la lèvre en écartant voluptueusement les cuisses pour l’attirer à elle avec ses jambes, l’invitant à la prendre mais néanmoins le seigneur ne lui faisait pas encore confiance. Elle pourrait simuler avoir du plaisir en sa compagnie et en profiter pour faire un sale coup dès qu’elle serait nue dans le lit et lui endormis après leur ébats.

« Mes servantes et esclaves m’adore ma belle. Chez moi tu seras bien nourrie et habillée, j’aime quand une jolie fille sourit et se blottis tendrement contre moi après les galipettes. Sois aimable et je t’enlèverais ses entraves dans moins d’une heure, moi les filles je les tortures en les caressant et les embrassant partout jusqu’à ce qu’elles me supplient de les prendre surtout quand elles sont attachées à se languir comme toi en ce moment. D’ailleurs parles-moi un peu de toi et de ce que tu aimes chez les hommes ... »

Le noble interrompis un instant ses caresses pour aguicher l’esclave et lui rappeler qu’elle était totalement à la merci de ses câlins et commença à se déshabiller en enlevant son collier et sa belle tunique, la belle avait désormais une belle vue sur ses pectoraux, ses bras puissants et son torse viril. Certains de ses maitresses lui avaient avoué qu’elles vivaient un rêve à chaque nuit passée entre ses bras et il voulait bien les croire, les autres seigneurs avaient trop tendance à mépriser les esclaves et autres roturière alors que Montfaucon aimaient bien s’encanailler avec ces fougueuses pouliches prêtes à tous pour le satisfaire, ce qui le rendait très fier.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Aoû - 22:03 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Était-elle rassurée? Peut-être. Rejetée la faute sur le marchand était très facile. Pourtant, elle avait une certaine confiance aveugle en le seigneur.  Il découvrirait en temps et lieu son vrai caractère, mais pour l’instant, elle avait bien d’autres chats à fouetter.  Elle trouvait quelques choses de réconfortant dans ses yeux. Elle le craignait toujours, mais moins maintenant qu’elle savait à quoi s’en tenir. Il la connaissait sous un bon jour. Serait-il aussi clément le jour où elle l’enverrait baladé ou le jour qu’elle se refuserait? Elle avait ce caractère de chat sauvage.  Il verrait bien avec le temps qu’elle était sa vraie nature, ses vraies origines. Se souviendrait-il alors qu’il lui avait dit ce qu’il faisait de ce comportement. Laureline ne broncherait pas à subir ses conséquences, mais étant ce qu’elle était …

 
 Elle avait voulu émettre un commentaire, mais l’attaque fut soudaine et sournoise. Son seul désir était de passer ses mains sur la nuque de cet homme. Elle voulait sentir sa peau sous ses doigts. Pouvoir gouter à cette peau qui torturait la sienne. Si seulement ses liens pouvaient céder qu’elle s’approprie quelques plaisirs.  Sa poitrine se souleva au rythme de sa respiration. Elle sentit ses tétons durcirent sous l’Excitation du moment. Elle avait pour habitude de ne jamais écouté les hommes, mais avec celui-ci, elle agissait différemment.  Son désir se faisait de plus en plus grand et elle tentait du mieux qu’elle le pouvait de le contenir.
 
Ma vie n’a rien de très intéressante, pour un seigneur.  Je ne suis qu’une fille du sud, rien de plus. Mon innocence est loin depuis plusieurs années Et les hommes, je ne les aime pas. Je me méfie d’eux et je les fuis, pour tenter de survivre. .
 
Laureline resta sans voix, lorsqu’elle vit l’homme torse nu. Elle tenta de reprendre sa respiration marquée par la surprise. La petite était restée quelques peu figé. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait un homme nu avec elle. Lorsqu’elle vivait au bordel, plus d’un avait partagé ses nuits, mais aucun n’avait suscité autant de réaction que celui qui se trouvait devant elle.  Elle avait toujours eu droit à de vieux rabougris.  Le spectacle était assez édifiant pour qu’elle ressente un désir naissant dans son corps. Une boule de chaleur l’assaillit sans crier gare.
 
Avec grâce, elle posa son pied sur le torse de son maitre avant de descendre sensuellement, contournant ses pectoraux. Elle se mordit davantage la lèvre alors que son pied atteignait une partie sensible de son anatomie.  Son regard croisa celui de l’homme. Elle le désirait encore plus. Elle comprenait pourquoi ses servantes et ses esclaves l’Adoraient. Avec un physique tel que le sien, il était facile de titiller les femmes. À défaut de pouvoir utiliser ses mains ses pieds répondait à une volonté qu’elle voulait D’être sienne, elle avait même écarté un peu plus ses cuisses. L’entrée était libre. Il venait de libérer la bête. Son pied gauche titillait toujours le membre encore caché de son maitre.  
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 01:17 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Le seigneur avait apparemment conquis cette farouche brunette qui semblait déstabilisée par le fait qu’il lui pardonne d’avoir été insolente au marché pour se venger du marchand, vu la sale face de rat qu’était ce type Geralt pouvait facilement comprend qu’elle se soit entêtée à lui résister. Avec lui ce serait bien différent car il ne tentait pas de la soumettre par la force mais se montrait subtil en la rendant folle de désir pour qu’elle en vienne à s’estimer heureuse d’avoir un maitre si câlin et attentionné. Les donzelles esclaves qu’il avait mis dans son lit n’avaient souvent plus envie de s’enfuir après avoir gouté aux délices d’une partie de jambes en l’air avec lui.

La réponse de Laureline fut éloquente, la pauvrette avait visiblement honte de sa vie minable et peur des hommes ce qui était  compréhensible quand on avait vu les marques de fouets que lui avait infligé son prédécesseur. La respiration de la jeune femme se fit plus saccadée, il pouvait voir l’effet qu’il lui faisait quand elle commença à passer son pied sur son torse puis son entrejambe pour tenter de l’exciter un peu à son tour. Les cuisses écartées elle s’offrait sans vergogne à son nouveau maitre comme une jument en chaleur …

« Huhu on me fait du pied coquine ? Tu m’as l’air bien en manque de tendresse, ça doit faire longtemps qu’un homme ne t’avait pas fait frémir de la sorte pas vrai ? Ce soir tu vas être une des femmes les plus chanceuses de la capitale entre mes bras et encore tu n’as rien vu, je vais t’enflammer en te léchant beauté. »

Sensuellement le seigneur se mit à quatre pattes et avança d’un air conquérant pour venir s’attaquer à la féminité de sa soumise, cette dernière était couverte d’un fin duvet brun comme il aimait. Les premiers coups de langue qu’il donna le long de sa fente lui permirent de réaliser qu’elle était déjà toute humide à l’idée de se faire monter par un bel étalon comme lui. Sa cyprine avait un petit gout salé qu’il appréciait. Coquin le seigneur espaça ses léchouilles et alterna en venant lui caresser le clitoris avec ses doigts.

« Allez ma belle, je veux t’entendre couiner. Dis-le que tu es une pouliche qui veut se faire monter ! Tu aimerais bien que je te détache pour te jeter sur moi comme une femelle en chaleur, avoues-le ! Il va falloir le mériter jolie esclave. »

Ses paroles salaces visaient à la provoquer davantage en lui rappelant qu’elle n’était qu’une petite chienne à la merci de ses fantasmes et qu’elle allait devoir le supplier pour qu’il consente à lui accorder le privilège de la sauter, qu’un fringant seigneur se comporte en amant coquin et joueur devait être nouveau pour elle. Si elle jouait le jeu, la petite serait bientôt aux anges et comblée d’être son esclave soumise et salope. Bien sûr elle devrait le partager avec d’autres filles mais elle n’était qu’une esclave et ce serait déjà beaucoup qu’un noble fasse l’effort de bien s’occuper d’elle sans la battre ou la rabaisser.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 06:16 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Elle n’était pas bavarde de nature. Elle répondit par un doux sourire lorsqu’il lui parla. C’était un jeu qui se jouait à deux et bizarrement, elle avait envie d’en faire partie. Il était différent des autres. Différent du tenancier du bordel, différent de son premier maitre qui avait tôt fait de la renvoyer.  Il avait trouvé ce qu’elle voulait et elle ne pouvait qu’avouer que la récompense qu’il lui donnait en retour était des plus alléchantes. Elle n’aurait jamais refusé de se venger. Vengeance si douce après quelques mois qui lui avait paru des années.  Aucun homme ne l’Avait fait frémir ainsi depuis des années, il n’avait pas tort. Le dernier avec qui elle avait ressenti le plus d’excitation l’avait trahie pour la vendre à ce marchand d’esclave.

Elle était encore en extase devant ce corps. Laure sentait ses sens l’abandonnés petit à petit pour cette extase qu’elle n’avait pas connu depuis des années. Elle aurait beau se bercer d’illusion son nouveau maitre n’était pas comme les autres. Laureline écarta un peu plus lorsqu’il prit la direction de sa fente. Elle avait fermé les yeux ne voulant pas se laisser prendre par le plaisir. Elle devait lutter, mais c’était presque impossible.  Elle balança la tête vers l’arrière s’enfonçant dans le lit. Il n’eut pas besoin de réclamer de nouveau que la jeune femme ne put s’empêcher de gémir à chaque coup de langue dans son intimité.  Ses jambes tremblaient sous l’excitation.

Je vous en supplie, montez-moi … maitre. Je vous en supplie.

Elle tira de nouveau sur ses liens. L’entrave entre ce qu’elle avait envie et pouvait faire l’énervait.  Elle voulait toucher cette peau. Effleurer ses doigts sur son torse musclé qui lui avait donné une bouffée de chaleur.  Son corps le réclamait comme il n’Avait jamais réclamé un  homme.  Chaque coup de langue lui provoquait un frisson qui la poussait à le supplier de nouveau.  La caresse de son pied contre son membre se faisait de plus en plus insistante. Elle avait envie de gouter à encore plus d’extase, sentir sa bouche sur sa peau et frissonner.
Je vous en supplie, maitre.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 12:53 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
La jeune femme semblait mise au supplice de devoir attendre passivement tandis qu’il la faisait gémir en lui caressant sa petite chatte mouillée. Laureline commençait à se tortiller de plaisir en tirant sur ses liens, l’implorant de la détacher et de la baiser tous en continuant à lui faire du pied. Tout cela était des plus agréables à regarder et le noble décida de mettre fin à cette douce torture en retirant sa main pour se débarrasser de son pantalon et venir présenter son membre fièrement dressé devant le visage de la soumise pour qu’elle constate qu’il était très bien monté.

Voyant qu’elle salivait de gourmandise à la vue de l’engin qu’elle semblait  réclamer avec force, le seigneur vient tranquillement s’allonger nu à côté d’elle puis il l’embrassa en plein sur la bouche avant de détacher les liens de la belle afin qu’elle soit libre de venir le caresser à son tour puis il la pris dans ses bras et se tourna sur le dos de manière à ce qu’elle se retrouve au-dessus de lui à le chevaucher.

« Je te donnes la chance de me montrer comment tu suces et chevauches un homme, vas-y ma belle c’est à ton tour de me caresser ! »

Calmement allonger sur le dos, les seigneur avait une très belle vue sur la jeune femme allongée sur lui et il se mit à lui caresser les fesses pour l’encourager à lui montrer ce qu’elle savait faire au lit, vu comme elle lui avait fait du pied et s’était offert sans gêne à lui la brune avait l’air d’être une coquine au regard innocent mais sachant y faire avec les hommes, le genre de femmes qu’il aimait. La nuit promettait d’être longue et torride, les deux nouveaux amants auraient tous loisir de se découvrir l’un l’autre. Laureline avait l’air intéressée par les jeux érotiques qu’il lui avait montré, cela devait faire des années qu’elle n’avait pas pu s’abandonner sous les caresses d’un homme et elle allait pouvoir se rattraper ce qui promettait d’être une fougueuse cavalcade.

Geralt aimait les femmes attentionnées et complices qui l’affrontait dans une série de joutes sous les draps dont il sortait très souvent vainqueur, son expérience en matière de bête à deux dos lui donnant un avantage certain sur la plupart de ses conquêtes féminines qui avait rarement pu pratiquer des jeux et autres scénarios coquin ou on jouait beaucoup sur la provocation et l’excitation de son partenaire. Il n’y avait rien de plus beau que de voir une femme à la poitrine ballotée par ses assauts furieux qui braillait comme une folle son envie qu’il continue de la tringler ou de la sodomiser pour les plus perverses ...
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 20:23 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant


Son cœur battait encore lorsque son nouveau maître se redressa. Sa respiration était saccadée et elle tentait du mieux qu’elle pouvait pour soutenir son regard, mais quelques choses de plus intéressant se dévoila à elle lorsqu'il défit son pantalon. Laure hoqueta s'en voulant presque d'une réaction si primaire de fausse pucelle.  Ce n'était pas le premier qu’elle voyait dressé devant elle, attendant de trouver refuge. Bien des fois elle en avait vu et pourtant elle ne pouvait pas détacher ses yeux. Un sourire s'était installé inconsciemment sur ses lèvres. En moins de temps pour le dire, il s'allongea à ses cotes avant de lui prendre ses lèvres. Laure resta interdite quelques minutes avant de laisser sa langue se frayer un chemin dans celle de son seigneur. Elle sentit au même moment ses mains tombés et caresser la gorge de ce dernier. Lorsqu’il mit fin au baiser, ses yeux croisèrent ceux de l’homme. Était-elle sur lui ?  Elle glissa sa bouche contre son oreille et lui susurra avec sourire :


Vous pourriez être surpris.


Elle glissa le lobe d’oreille entre ses lèvres et le mordilla doucement, avant de faire glisser sa bouche sur sa tempe et sentir son pouls. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle continua la descente de son nouveau seigneur, ses mains caressant chaque parcelle du corps dont elle avait accès.  Il avait quelques choses que son maitre n’avait pas et que ses clients n’avaient jamais eues. L’âme rebelle n’était pas loin, mais elle n’avait pas envie de se faire punir. Elle voulait apprécier et lui montrer ce qu’elle pouvait être s’il la traitait comme il le disait. Elle était maligne à ses heures. S’occuper des hommes c’était la seule chose qu’on lui avait appris hormis la lecture que sa protectrice lui avait enseigné. Elle effleura sa chatte contre son membre virile et lui offrit un sourire. Elle se retira un peu avant de déposer une main sur une de ses cuisses et l’autre empoignant son membre.

  Elle le caressa doucement avant de passer sa langue le long de sa virilité. Ses lèvres glissèrent sur ses bourses, les embrassant avant d’y laisser passer sa langue puis, elle remonta doucement la verge en déposant de chaud baiser.  Elle profita de cette position quelques secondes avant de prendre en bouche le membre de son nouveau maitre. Elle sucota tout d'abord le gland, avant de se mettre au travail. Le dernier homme a qu’il avait fait cela, elle l’avait mordu dans sa chair pour se venger du traitement qu’il lui avait infligé. Elle était loin de retenter l’expérience avec le Seigneur de Montfaucon.  Elle débuta un léger mouvement de va et vient, caressant continuellement son membre avec sa langue.  Au terme de quelques minutes, elle augmenta le rythme de ses mouvements, tandis que ses mains caressaient tendrement l’intérieur de ses cuisses musclées et qui glissaient parfois à l'intérieur. Laureline osa même mordiller très légèrement le sexe de son maitre voir quel réaction il aurait. Elle n’oserait pas le mordre, elle n’avait pas envie de finir avec quelques coups, mais elle voulait voir sa réaction, autant dire qu’elle cherchait un peu à le défier ce qui aurait le don de l’Amuser encore plus.

Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 31 Aoû - 23:30 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant


La jolie brune sembla impressionnée par la taille de sa virilité et resta surprise avant de lui rendre son baiser, c’était agréable de sentir leurs langues se toucher. Quand il se retira la belle lui chuchota coquinement à l’oreille qu’il pourrait être surpris par ses talents au lit, décidément il était tombée sur une jeune délurée car elle savait bien s’y prendre pour lui caresser le ventre avant de venir lui attraper la queue et de lui embrasser les bourses pour finalement commencer à lui faire une fellation. La garce avait l’air de s’y connaitre en matière d’hommes car elle y alla progressivement pour lui procurer de doux frissons de plaisir.

C’était plaisant d’avoir une belle vue sur cette charmante esclave qui vous dévorait lentement la trique tout en vous caressant les cuisses allant jusqu’à le mordiller pour le provoquer ce qui fit sourit le seigneur qui lui caressa tendrement les cheveux pour l’encourager. Malgré son jeune âge cette Laureline était visiblement devenue une coquine à force de se faire trousser dans le foin par ses anciens propriétaires. Sans doute qu’elle attendait qu’un maitre attentionné s’occupe bien d’elle pour lui montrer ce qu’elle savait faire au lit. Evidemment qu’elle devait aussi faire ça de manière intéressé pour être bien traitée mais cela avait aussi l’air de lui plaire de pouvoir s’adonner à des jeux érotiques avec un mâle expert en la matière. Le marchand avait tous l’air d’un rustre qui la battait et Geralt comptait bien lui faire oublier ce mauvais souvenir.

« Hum c’est bien continues comme ça ma jolie, tu es une bonne fille et une sacrée coquine pour ton âge. Tu aimais te rouler dans le foin avant de devenir esclave ? »

Le noble avait été généreux de laisser l’initiative à la donzelle qui avait l’air excitée, curieux qu’elle lui montre ce qu’elle savait faire sous les draps, qu’il aimait les petits regards coquins qu’elle lui lançait tous en le léchant. Une fois amadouée cette petite semblait être une amante énergique prête à satisfaire son maître pour qu’il continue à la récompenser en lui laissant frapper le vilain marchand. Elle devait surement beaucoup en vouloir à ce salaud qui l’avait fouetté et c’était bien trouver d’acheter son obéissance en lui laissant punir cette raclure, Laureline avait l’air de plutôt apprécier ce genre d’arrangement ainsi que sa manière de rendre les filles folle de désir avec de chauds préliminaires.

Une fois détachée, elle n’avait pas perdu de temps pour venir se jeter sur son mandrin comme il l’avait imaginé, une fois la peur d’être tombé sur un nouveau salaud qui la punirait de son insolence disparu, cette femme commençait à jouer le jeu de la captive salope prenant au sérieux son rôle de soumise devant calmer les ardeurs du seigneur, ce qui n’était pas pour déplaire à Montfaucon. C’était un bon début qui laissait présager des dizaines de nuits plein d’ardeur et de complicité avec elle, il ne lui avait pas encore dit mais il y avait moyen qu’il finisse par l’affranchir au bout de 2-3 ans si elle en venait à l’apprécier.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Sep - 07:14 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant


Alors il appréciait ce petit spectacle qu'elle offrait. Elle ne simulait pas, par peur de manquer son coup. Anciennement fille de joie, il lui était arrivée de faire la fausse comédie et de ne pas se donner entièrement. Bizarrement elle avait envie de s'adonner et s'abandonner corps et âme dans cette histoire. Le seigneur de Montfaucon possédait un charme indéniable dont elle n'aurait pas su déroger. Par contre ses questions la tracassaient et elle avait envie d’y mettre un terme. C'était elle qui se taisait sur sa vraie nature. Elle relâcha sa prise et s'avança comme un félin devant l'homme. Elle  ondulait les hanches pour frotter son intimité contre la sienne. Avec ses doigts, elle caressa la nuque de son maitre tout en déposant de léger baiser.

Je vous l'avais dit. Vous ne serez pas déçu, vous avez beaucoup a apprendre sur moi.  Je ne me roulais pas dans le foin au premier venu. Mon travail était de satisfaire les hommes chaque nuit. Et ce jusqu’à ce que je me retrouve  entre les mains du marchand.


C’était bref et court, mais il n’avait pas à chercher des explications plus loin. Elle était une catin rien de plus. Elle savait seulement faire cela rien d’autre et en remarquer son seigneur cela ne lui déplaisait pas. Il appréciait ses caresses. Laureline ne put s’empêcher de lui voler un langoureux baiser, au passage. Sa langue se fraya le même chemin pour laisser sa langue danser contre la sienne.  Elle mit fin au baiser le sourire aux lèvres, avant de se retirer comme un félin pour terminer son travail. Maintenant qu’elle n’avait plus à cacher ce qu’elle avait été. Elle vint s’allonger sur son maitre, son visage face à sa virilité, et ses fesses doucement offerte. Sa bouche partie de nouveau à l’exploration de ses bourses. Elle remonta le long de sa verge, mais cette fois-ci ses mouvements durent plus langoureux et plus sensuelle.  Laure bougeait son corps de manière plus sensuelle, laissant son maitre profiter parfaitement de la situation. Elle n’écoutait pas son corps qui réclamait bien plus. Tout se ferait en temps et lieu. Chaque mouvement de va et vient elle enfonçait le gland plus profond dans sa gorge, gémissant de plaisir chaque fois.  Ses doigts caressaient toujours l’intérieur de ses cuisses. Son propre désir ne cessait pas d’augmenter et elle espérait qu’il en était autant pour lui.

Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Sep - 15:45 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Quand sa nouvelle partenaire vient frotter son entrecuisse contre la verge fièrement dressée de son maitre, ce dernier cru qu’elle le chauffait en vue de s’empaler sur son nouveau jouet. Lequel avec l’air de bien lui plaire, ce n’était surement pas tous les jours qu’elle croisait un male aussi séduisant et de son côté Geralt appréciait de découvrir le côté félin et sensuelle de cette coquine qui semblait pressée de forniquer. Cette petite catin brune lui rappelait sa chevalier Blandine qui elle aussi aimait bien affronter son seigneur dans un duel de léchouille en position inversée, voir le joli petit cul de la donzelle venir se poser prés de son visage lui donna des envies perverses. Cette esclave forte de ses talents d’ancienne fille de joie osait venir le défier en exposant sa petite chattes mouillées sous son nez pour qu’il joue aussi avec son entrejambe tandis qu’elle lui nettoyait les testicules avec passion.

Le seigneur fronça brièvement les sourcils quand elle lui avoua être une ancienne prostituée mais comme lui-même n’était pas un exemple de chasteté avec toutes les petites servantes qu’il avait culbuté il n’était pas sûr d’être gêné qu’elle ait pu être une vulgaire catin. Elle avait beau pouvoir avoir été une vulgaire courtisane vénale, le noble n’avait pas l’impression qu’elle jouait la comédie et couchait avec lui uniquement pour avoir ses faveurs. Montfaucon savait reconnaitre une putain ou une esclave qui couchait pour une faveur à une femme qui s’offrait vraiment à lui poussée par une irrésistible envie de lui appartenir.

Laureline semblait avoir été vraiment mise au supplice de ne pouvoir le toucher lorsqu’elle était attachée et semblait désormais se rattraper en lui faisant une délicieuse gorge profonde qui lui enflammait littéralement le bas ventre … Geralt savait que s’il la laissait faire il ne tarderait pas à avoir du mal à se retenir de jouir au fond de sa gorge chaude aux lèvres douces et agréables. Il ne pouvait pas la laisser faire et lui laisser croire qu’il lui aurait si vite permis une telle faveur du coup le noble contre attaqua en insérant deux doigts dans la fente mouillée de la pouliche qu’il commença à faire mouvoir habillement pour la faire couiner en accompagnant l’attaque de quelques petite tapes sur la croupe de la catin.

La jeune femme avait une belle paire de fesses bien rebondies qui claquaient de manière obscènes sous sa main, le seigneur n’appuyait pas ses coups car elle retenait son membre captif au fond de sa bouche et il voulait juste l’exciter un peu sans l’effaroucher avant de commencer à lui caresser la fente puis le fondement avec sa langue. La raie fessière de la femelle sentait le bon goût de la sueur mélangée à la cyprine qui coulait désormais abondamment entre les cuisses de sa partenaire. Le seigneur était très doué avec sa langue et ses doigts. Lors de son dernier 69, il l’avait facilement emporté et fait couiner Blandine comme une folle alors qu’elle avait commencé à le sucer avant lui, il fallait aussi se dire que les femmes étaient souvent plus sensible au fait d’avoir une langue râpeuses leurs caressant les parties génitales donc il laissait souvent de l’avances à ses maitresses lors de ce genre de joute coquines et perverses pour qu’elles gardent une petite chance de le pousser à jouir en même temps qu’elle ...
  ..
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Sep - 19:07 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant


L’illusion était un mot qui avait toujours eu du sens dans sa vie. Lorsqu’un homme se trouvait en sa compagnie, il lui avait toujours fallu qu’elle se montre avenante. Des sentiments faux à ne plus en finir. Elle ne se souvenait plus d’un soir ou elle n’avait pas simulé. Si un client repartait furieux, le tenancier châtiait ses filles. Son dos portait les marques de ses trois bourreaux. Même si elle le connaissait à peine, elle avait une certaine affection pour lui. Elle n’aurait certainement plus la force d’attendre qu’un homme l’achète.  L’homme qui se trouvait sous elle lui plaisait amplement. Même si elle ne pouvait qu’escompter une mince place, c’était mieux que rien. Elle ne supporterait plus les châtiments. Elle ne pouvait pas lui promettre qu’elle serait si facile chaque nuit comme cela, ou qu’elle ne lèverait pas le ton lorsqu’il lui donnerait un ordre. Étant ce qu’Elle était, elle risquait de lui faire voir quelques couleurs, mais pas cette nuit. Elle se montrait coquine, mais elle avait bien plus d’un tour dans son sac, pour le satisfaire.  Son cœur se sentit léger voyant qu’il ne lui faisait pas de remarque sur son ancienne vie. Il aurait certainement des attentes, mais elle tentait de lui montrer de quoi elle était capable. Elle était beaucoup plus forte qu’il le croyait.


Qu’il accepte facilement à jouer ce jeux l’étonna. Habituellement c’était à elle de montrer ce qu’elle valait et devait attendre que son maitre lui donne préséance. Elle n’était pas les autres et le seigneur qu’elle avait pour maitre semblait très joueur, ce qui ne manquait pas de l’amuser.  Un énorme frisson la prit d’assaut lorsqu’il inséra ses deux doigts. Un sourire s’installa sur ses lèvres lorsqu’il commença. Elle ne savait déjà plus où mettre sa tête et ses priorités. Elle voulait tout et pourtant, elle ne pouvait pas tout faire. Il provoquait ses choses qu’elle ne connaissait pas encore, mais il allait voir qu’elle pouvait tenir longtemps.  Elle n’allait pas se laisser faire si facilement, surtout qu’elle voulait connaitre son nouveau maitre sous bien des plans et ce, cette nuit.


Elle reprit doucement son travail alors qu’il caressa sa fente. Un léger gémissement plaintif sortit de sa bouche alors qu’elle s’occupait de  ce membre qu’elle avait pris en otage dans sa bouche.  Ses mains se crispèrent sur les cuisses musclées de l’homme, tandis qu’elle amenait le gland jusqu’à sa gorge. Un frisson parcourut son échine et elle relâcha sa prise quelques secondes pour souffler.



Encore, murmura-t-elle à voix basse, rongée par le plaisir qui rongeait son bas-ventre.

Elle voulait encore plus et se demandait si elle obtiendrait plus.  Elle ferma les yeux tenta de reprendre contenance devant le désir qu’il lui procurait avec sa langue. Elle l’avait bien cherché.  Elle reprit le membre entre ses lèvres pour faire de langoureux va et vient et du même coup onduler encore son derrière afin de l’animer.  Lorsqu’elle s’empalait elle rentrait le plus profond de sa gorge.  Elle tentait de faire abstraction à son plaisir et se retenait de gémir et soupirer de plaisir. Elle le désirait tout entier. Il avait électrisé son corps, mais elle ne voulait pas lui montrer sa faiblesse, même si son corps parlait bien plus.

Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Sep - 01:41 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant

 
Laureline sembla apprécier qu’il ne lui fasse pas de vilaine remarque sur son ancien métier de trainée et semblait ravie qu’il se montrer coquin et joueur en venant assaillir ses deux orifices pour la préparer à toute sorte de plaisir. A vrai dire le seigneur était plutôt ravi d’avoir une fille de joie dans son lit car elle n’aurait probablement que peu de tabou en matière de bête à deux dos. Avec elle Geralt pourrait se laisser aller totalement, elle n’avait pas l’air d’être effarouchée qu’il lui titille le fondement surprise que son maitre viennent la lécher sans se contenter de la laisser faire comme c’était souvent le cas avec une esclave devant montrer ses talents à son nouveau propriétaire.

Lorsque la donzelle se mit à gémir et arrêta un instant de le sucer en frissonnant, le seigneur se dit qu’il avait gagné et qu’elle aillait arrêter de lui dévorer la trique pour mieux s’asseoir sur son visage en se laissant aller à couiner sous les sensations électriques que semblait lui procurer ses caresses buccales et digitales … Mais la brune se contenta de lui en réclamer encore avant de se remettre à lui faire une gorge profond, la catin semblait plus habituée à résister au plaisir que sa chevaleresse qui elle devait mordre un coussin pour ne pas hurler de bonheur quand il lui dévorait les fesses en lui caressant le clitoris.

Cette ribaude en manque de tendresse et de doux jeux érotiques semblait être une bonne affaire, il avait apparemment gagné sa confiance et son affection en la considérant comme autre chose qu’une vulgaire salope asservie à punir et humilier pour son insolence. La petite avait dû avoir une vie difficile à se faire fouetter par de méchants maitres et ne devait plus avoir l’habitude qu’on s’occupe bien de sa jolie croupe. Amusé le seigneur décida de pousser son avantage pour lui montrer combien il était doué pour faire crier les filles de plaisir en insérant deux autres doigts dans le derrière de la drôlesse qui ferait rapidement moins la fière avec ses deux trous assaillis de la sorte.

La double pénétration digitale était souvent un excellent moyen pour lui de ramener une de ses maîtresses à l’ordre en lui montrant qu’il savait la rendre soumise par le plaisir qu’il lui offrait en la soumettant à cette délicieuse torture. La brunette se la jouait fille de joie experte au lit mais devait pas avoir beaucoup rencontré de libertins aguerris aussi portés sur la bagatelle que lui. Il allait lui offrir une nuit mémorable de pure débauche ou ils allaient s’affronter dans un corps à corps torride jusqu’à ce que les deux soient comblés d’avoir trouvé un partenaire chaud comme la braise pour réaliser ses fantasmes …
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Sep - 07:45 (2013)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt] Répondre en citant


C’était devenu une lutte mentale, pour la jeune femme. Elle ne voulait pas le laisser gagner dans ce petit jeu. Elle savait y jouer avec les années, mais il avait ses propres méthodes qu’elle ne refuserait pas. Elle essayait de rester concentrée sur le membre viril qu’elle tenait en bouche plutôt que les sensations qu’elle camouflait au fin fond de son corps. Elle avait envie de lui et encore plus, mais ce n’était pas elle de choisir.  Ses jambes tremblaient et trahissaient son plaisir qu’elle prenait chaque fois qu’il s’enfonçait pour la titiller encore plus. Elle n’Était pas dure à satisfaire, mais lorsqu’elle l’était, elle voulait plus.  Pour lui montrer qu’elle ne restait pas insensible, elle émettait quelques bruits plaintifs.  Elle délaissa quelques peu le membre de son maitre pour s’Attaquer aux bourses qui se sentait jalousement oublié par ses lèvres.   Une de ses mains reprit le travail auprès du membre tandis que sa langue léchait sans vergogne les bourses de son maitre.

 
Laureline releva la tête lorsqu’il contre attaqua avec deux doigts. Il avait pu sentir ses ongles dans la chair de sa cuisse. Elle posa sa tête contre sa cuisse tentant vainement de reprendre son souffle.  Ses jambes tremblaient assaillis du même fait de longs frissons chaque fois qu’il entrait en elle ou ressortait. Elle qui s’était offert aussi facilement ne savait pas comment se retirer sans que l’homme soit exaspérer ou même déçu.  Elle s’entendit murmurer de nouveau « Encore ».  Elle en voulait encore plus. Elle sentit une réponse positive à sa demande et se cambra légèrement.  Il n’y avait plus que sa main qui procurait du plaisir à son amant du soir.  Une main chaude et désireuse de faire monter le plaisir de son maitre comme il y arrivait aussi bien avec sa chatte et sa croupe.  Après un court moment de plaisir qu’elle savourait, elle finit par ouvrir la bouche.


Maitre … Baisez-moi, je vous en supplie


Sa voix était saccadée, mais elle en avait réellement envie de lui.  Elle voulait gémir sous ses coups de butoir. L’embrasser pour se frayer un chemin dans cette bouche délicieuse. Pour le moment, elle s’offrait purement sans hésiter. Son corps avait envie de bien des choses, mais ce n’était pas elle qui commandait.  Elle avait ce qu’il fallait le supplier en allant droit au but.  Son corps finissait par trembler sous le plaisir qu’il lui procurait. Décidément, elle n’aurait pu tomber mieux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:38 (2017)    Sujet du message: [sujet terminé]Une Nouvelle prison [pv Geralt]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com