Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sklave

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sklave
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 6 Sep - 15:48 (2013)    Sujet du message: Sklave Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Prénom : Sklave, désignation générique de certains marchands pour un(e) esclave, le vrai sera à choisir par son propriétaire
Nom : Inexistant
Statut hiérarchique : Esclave
Âge : 21 ans
Sexe : Féminin
Origine : Humaine, Est
Sexualité : Bisexuelle

Histoire :

Loin, à l’est, dans des contrées à la fois belles de leur nature et âpres de leur culture, existe une grande « source » d’esclaves, de serviteurs et d’autres classes d’humains proches de la marchandise. Cependant, il ne faut pas s’imaginer des guerres fratricides qui récolteraient une poignée de prisonniers à chaque fois, non, cela ne serait pas très efficace, et ne résulterait pas en un flot si constant. De plus, les connaisseurs, si l’on peut les appeler ainsi, sauront que les esclaves et serviteurs de l’est ne sont pas de simples villageoises et brutaux guerriers ravis à leur pays pour être vendus à la volée dans un quelconque marché : Non, leur qualité ne pourrait résulter de gens aussi communs. Plutôt, ces gens sont du bétail. D’abord, parce que leur valeur, au moins humaine - leur prix en espèces sonnantes pouvant être plutôt élevé - n’est que très basse, n’étant au fond que des sous-humains. Mais aussi pour une autre raison.
En effet, l’esclavage, au delà des difficultés inhérentes au commerce d’êtres vivants, souffre d’un grand défaut : Le renouvellement de la marchandise. Là où la plupart des élevages - de « vrai » bétail - vendent seulement des produits de leur troupeau ou des parties qu’on peut aisément renouveler, l’esclavage « classique » ne fait que vendre un esclave chaque fois qu’un est capturé ou qu’une personne libre se vend elle-même. Ce « flux tendu » est d’abord assez mauvais, commercialement, mais a aussi un autre désavantage qu’il : Ne peut être vendu que ce qui est disponible, et la demande pressante contraint souvent les marchands à une certaine précipitation. Cela conduit assez mécaniquement à une faible qualité des esclaves : On ne capture pas souvent des gens lettrés ou doués en un artisanat, et encore plus rarement ils n’en viennent à se vendre.
Ainsi, des esclavagistes de l’est trouvèrent une solution, étonnante de simplicité, quoi que peut être aussi trop extrême de cupidité même pour leurs confrères, d’où le faible engouement de ceux-ci. Ainsi, ils gèrent leur « stock » comme du bétail, élevant patiemment leurs esclaves, leur faisant au passage faire quelques enfants, puis les vendant à prix d’or. Il existe ainsi de réelles lignées d’esclaves - certains contrats, moyennant réduction, autorisant les serviteurs à avoir un ou plusieurs enfants durant leur service - avec leurs étalons, leurs porteuses, et, au niveau du dressage, la comparaison peut être assez cinglante avec le bétail.
Les esclaves, vouées à n’être ultimement que des objets de confort, même si ils possèdent certains talents particuliers, se doivent d’être élégants : Ne sont autorisés à se reproduire que les plus beaux spécimens, et un grand soin leur est apporté, comme l’ombre, détail paraissant insignifiant mais leur donnant un teint clair très apprécié. Mais même alors que des esclaves « inférieurs » prennent soin d’eux, leur éducation est sévère : Selon les besoins et demandes actuels, et parfois selon quelques prédispositions, chaque esclave se voit attribuer une fonction. Certains deviendront de simples majordomes, des nourrices, d’autres des tuteurs éduqués ou d’avisés argentiers, et il en va ainsi de chaque rôle qu’on puisse demander d’un esclave. C’est une tâche longue, en tout cas pour les plus exigeants des métiers, et c’est pour cela que, au cours de cette formation les esclaves sont amenés à en engendrer d’autres, permettant ainsi de maintenir un bon « troupeau ».
C’est dans cet univers que naquit l’esclave qui nous intéresse. Elle n’avait en réalité même pas de nom : Les esclaves n’en ont pas avant d’être vendus à leur propriétaire, simple question de service au client, surtout vu leur prix souvent élevé. Née d’une mère de l’est lointain, pour une touche d’exotisme, et d’un père aux traits communs du Royaume, un métissage apprécié chez les esclaves, elle rencontra vite le train de vie difficile qui serait le sien pendant bien longtemps. Cependant, une chance, au moins selon les standards de sa condition, elle fut gardée loin des travaux manuels les plus dures, comme les récoltes de nourriture pour la horde d’esclave ( Un travail parfois donné en punitions : Il est facile de ne pas y survivre si l’on ne reçoit pas les bonnes rations ) ou la confection de divers biens pour celle-ci. Plutôt, elle fut destinée à la tâche difficile de chambellan : Attention, pas une simple servante, plutôt une conseillère avisée et loyale aux talents, tant en matière d’étiquette, de protocole, de gestion ou de simple service, renommés.
C’est une éducation éprouvante qui lui fut donc attribuée : Prenant comme tuteurs des esclaves expérimentés, ayant été rachetés pour pouvoir en profiter, le plus souvent après la mort de leur maître, elle apprit à très bonne école ce métier. Il est facile de croire que cet apprentissage était facile, étant après tout d’un relatif calme : Mais celui-ci se fait à la marche forcée. Les journées étaient souvent plus longue que pour la plupart des fermiers - pas ceux du camp d’esclaves, bien entendu - et malgré que ses professeurs, partageant sa condition, étaient indulgents, il n’en était pas de même de ceux qui jugeaient de ses progrès, comptant chaque jour en pièce d’or et punissant sévèrement tout manquement. Les coups de fouets ne lui étaient pas étrangers, même si ils étaient assez timides, car les contremaîtres auraient à répondre de toute cicatrice, et bien d’autres formes de punitions, comme la privation d’eau ou de sommeil.
Malgré cela, ce qui était au fond très normal pour une esclave, les divers châtiment étant infligés pour, pour ainsi dire, rien, servant aussi à inculquer la discipline, elle s’en sortait très bien. Après avoir eu un enfant à environ 16 ans, une obligation, son éducation ne dura plus que 4 ans avant qu’elle ne soit jugée fin prête, ce qui, par les critères élitistes appliqués à son rôle future de chambellan, n’était pas peu dire. Elle fut alors amenée, par un long voyage au cours duquel, pour la première fois, elle fut traitée avec un minimum d’égard, vers le Royaume pour être vendue.

Description physique :

Son corps est élancé, même si sa taille reste dans la moyenne : Un mètre soixante-quinze. Sa taille est fine, ses jambes sont longues, et sa féminité est globalement accentuée sans être exagérée. Sa poitrine est développée mais pas opulente, lui permettant d’être assez ferme et harmonieuse, quant à ses fesses, elles le sont aussi en plus d’être rebondies, mais ne vont pas jusqu’à briser l’élégante ligne de ses fines jambes. Sa peau est elle claire, mais pas blanchâtre, et immaculée, ne souffrant d’aucun défaut ou imperfection qui troublerait sa couleur. Au contraire, ses cheveux, longs et lisses, sont quasiment noirs, si ce n’est qu’ils sont colorés d’une légère teinte de brun qui les fait briller d’un bel orange à la lumière du soleil. Son visage possède des traits doux, fins et harmonieux : Son nez n’est que peu remarquable, s’effaçant pour laisser la scène à ses yeux, en amande et divinement sculptés, d’un vert profond, et à ses lèvres, de la même beauté, fines et d’un rose magnifique. Elle est aussi une « femme fontaine », de manière incontrôlable, expulsant une quantité de liquide assez conséquente, et ses seins sont par ailleurs assez inexplicablement en permanente lactation, relâchant du lait si on les presse convenablement.
 
Description psychologique :

Sklave a un caractère qui ne s'exprime que très peu, celle-ci n'ayant jamais réellement eu l'occasion de s'épanouir. Ainsi, de par une âpre éducation, elle est très servile, sa loyauté n'ayant presque aucune limite et tout désir de rébellion lui étant complètement inconnu, en tout cas réprimé aussitôt formulé. Sa dévotion est donc totale, et elle ira très loin pour servir son maître, en réalité aussi loin qu'il lui ordonnera d'aller ou qu'il le faudra pour correctement le faire, et ses moindres désirs seront des ordres pour elle. Il ne faut cependant pas pour autant penser qu'elle est « inerte » ou même dénuée de tous sentiments et désirs : Si elle apprend à les réfréner et ne pas en faire cas, elle en a bel et bien.
D’abord, elle n’a que très peu d’intérêt en l’amour ( La vie dure d’esclave ne lui ayant jamais appris les vertus de ce « luxe » ), au plus en a-t-elle en la considération et la reconnaissance qu’elle cherche constamment chez son maître, la menant à une sorte de zèle dépassant le devoir. En effet, elle n’est pas avide de faveurs ou de récompenses en elle-même, mais apprécie grandement la plus simple des tendresses, sachant combien son manque est pénible, et elle peut grandement apprécier le plus anodin des gestes d’affection.
 
Comment avez vous trouvé l'adresse du forum ? Top-site trouvé via Google

Seras-tu actif? : Oui, même si pas du tout du genre à répondre dans l’heure.
 
Aimez vous le design et le comprenez-vous ?  Il est un peu abrupte et il y a quelques "faux raccords" ( Des images qui ne vont pas ensemble niveau identité graphique ), mais il est clair et je l’aime bien.
 
Suggestion ou commentaire : Rendre les exemples de fiches et surtout les obligations de celles-ci visibles lorsqu’on n’a pas créé de compte.
 
Ton âge réel : 18 ans
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:24 (2017)    Sujet du message: Sklave

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com