Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ]
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 22 Sep - 07:19 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Thor se doutait que ce qui devait faire le plus mal à la rouquine, était qu'il n'ai rien à faire de ses provocations. Il est vrai que pour atteindre le jeune homme, il en fallait bien plus....si tant est que l'on puisse l'atteindre de cette manière. Il se demanda tout de même, ce qui pouvait lui traverser l'esprit à cet instant. De la colère, à n'en point douter, mais peut être même de la haine, de la douleur, de la frustration...un mélange de sentiments, qui au fur et à mesure, que passerait le temps, lui feraient prendre conscience, des limites à ne pas dépasser. 


Peut être aussi, cette "balade" lui apprendrait elle la politesse, au moins un peu, si ce n'était pas le cas, il y avait bien d'autres moyens. Il admirait néanmoins sa ténacité ... admirer était peut être un bien grand mot, mais il fallait lui reconnaître cela en tout cas. Elle supportait le trajet sans suppliques, même si des gémissements plaintifs, se faisaient entendre, bien malgré elle. Mais le jeune seigneur ne doutait pas, que ce qui lui était le plus douloureux, était d'être traité comme une moins que rien, pire que la chienne, qu'elle imitait en avançant à quatre pattes. 


Se faire humiliée ainsi, elle qui paraissait si fière, elle devait le vivre comme une torture. Mais elle avait cherchée cette punition, il lui fallait maintenant la subir, ce qu'elle faisait. Un moment, elle avait tenté de se soustraire à ces mains inquisitrices, mains c'était vain, dans la position où elle se trouvait. Thor songea qu'elle devait commencer à avoir les genoux en sang, peut-être même l'intérieur de ses mains, mais il ne se retourna pas...il ne voulait pas donner l'impression qu'il se souciait de son état...si elle voulait un tant soit peu d'attention, elle allait devoir le mériter. 


Léna ne répondit pas lorsqu'il s'adressa à elle, il en sourit, profitant qu'elle ne le voyait pas. C'est qu'elle avait du caractère la rouquine, il n'allait pas avoir le temps de s'ennuyer avec elle. Il trouvait sa vie bien calme ces temps ci et d'un côté, ce n'était pas plus mal pour sa seigneurie, qui prospérait paisiblement. Mais son esclave allait animer ses journées. Il en vint encore une fois à se demander pourquoi il l'avait acheté et pourquoi, il la gardait aussi. Il ne pouvait l'expliquer, mais c'était ainsi...


Le long du trajet, les gardes s'amusaient à l'effrayer, ce qui fonctionnait plutôt bien et cette fois, le seigneur Valdemar ne fit rien pour les en dissuader. Il voulait par ce biais, faire comprendre à la jeune rebelle, que sa vie pourrait être des plus déplaisante, jour après jour. Malgré cela, elle continuait à avancer, le trajet devant lui sembler interminable...mais bientôt, la montagne où était à peine visible l'entrée de la citadelle, se dessinait devant eux, son calvaire toucherait à sa fin...à moins que... 


Une lueur d'espoir devait naître dans les pensées de la rouquine, du moins c'est ce que songea Thor et si c'était le cas, il allait en jouer. Alors qu'ils leur suffisait de continuer de suivre le chemin, menant à celui qui montait le long de la montagne, le seigneur décida de faire un petit détour, pour rallonger un peu le trajet. cela ne leur prendrait que quelques petites minutes de plus, mais pour Léna qui devait beaucoup souffrir, cale paraîtrait bien long. Il comptait jouer psychologiquement aussi avec elle. Une fois ce détour fait, elle affronterait le chemin montant à la citadelle. 


Et si une fois arrivé, Léna comptait prendre un repos bien mérité, là aussi elle se trompait...elle voulait jouer ? Ils allaient jouer. Il s'adressa de nouveau à elle, sur le même ton ironique qu'elle l'avait fait avec lui...lui aussi pouvait le faire.


- Comme je vois que tu apprécie les promenades au grand air ! Je m'en voudrais de t'en priver trop vite, alors on fait une courte visite des alentours avant de rentrer ! Cela ne te dérange surement pas ! 


Lorsqu'il jugea que cela suffisait pour le moment, il prit le chemin de la citadelle, mais ralentit la cadence, très légèrement, comme si sa monture peinait un peu...pour laisser loisir à la jeune femme, de placer ses genoux et ses mains de manières à ne pas s'estropier non plus, il fallait qu'elle reste tout de même en état de marcher, lorsqu'elle irait mieux. 


Il arrivèrent enfin. Une fois le pont de pierre franchit, les lourdes portes s'ouvrirent pour les laisser entrer et Léna pu voir un immense hall...qu'ils traversèrent avant de franchir de nouvelles portes, qui donnèrent sur une sorte de petite cité, où au loin, trônait le " château " de Thor. L'endroit était bien plus vaste que l'extérieur ne le laissait supposer...
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 22 Sep - 12:04 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Enfin la citadelle se dessinait devant eux. Un pont de pierre, de lourdes portes et elle serait dans sa nouvelle demeure.
La jeune femme n'en pouvait plus, elle était fatigué autant physiquement que psychologiquement. Le chemin jusqu'à la citadelle avait meurtrit sa chair autant que son esprit. A chaque pas, la douleur la faisait grimacer.
Mais il fallait croire que le seigneur n'en avait pas finis avec elle. Sûrement pour jouer un peu plus avec elle, d'un air aussi méprisant qu'amusé il se tourna vers elle, et lui adressa quelques mots.

- Comme je vois que tu apprécie les promenades au grand air ! Je m'en voudrais de t'en priver trop vite, alors on fait une courte visite des alentours avant de rentrer ! Cela ne te dérange sûrement pas !

Si cela ne la dérangeait pas ? Bien sur que non ! Elle adorait marcher comme un animal derrière son maître, c'était un grand plaisir. Non mais il se foutait royalement d'elle.
La torturant juste pour le plaisir.
Peut-être était elle vraiment aller trop loin dans la provocation.
Il fis donc parader sa nouvelle acquisition dans ses terres. Pour le seigneur, cela avait plusieurs but.

Le premier cela permettait de montrer à la sauvageonne qu'on ne le provoquait pas sans conséquence.

Le deuxième, cela permettait aussi de montrer à tous ces gens ce qu'il en coûtait de lui désobéir. Le seigneur Thor était encore jeune mais savait déjà se faire respecter, et les gens de ces terres avait l'air de beaucoup l'apprécier.

Léna se fit railler encore un peu par les gardes, qui ne trouvait pas mieux de l'asticoter sans cesse sous  le regard bienveillant de leur maître. Finalement ils reprirent le chemin de la grande citadelle. Sa cadence se fit moins rapide, mais Léna était persuadé que ce n'était pas par compassion pour elle, plutôt pour soulager son cheval. Au moins se souciait il d'une de ces bêtes.
Mais cela pu néanmoins la soulager un petit peu. En plus de ces genoux, la paume de ces mains aussi étaient en sang. La douleur la faisait frémir et lui donnait à présent des nausées persistantes.

Ils traversèrent un large pont de pierre, et les lourdes portes s'ouvrirent sur leur passages. Après avoir passer le grand hall, de nouvelle portes s'ouvrirent et la cité de déroula sous leurs yeux.
Léna écarquilla les yeux, mon dieu que sa cité était grande. Elle qui pensait entrer dans un petit domaine, quelle ne fut pas sa surprise. Le château de son maître surplombé la cité. Même si elle n'était pas vraiment en état de profiter de ce qui s'offrait à elle, elle devait reconnaître que son maître tenait bien ces terres, la cité était magnifique.

- Votre cité est très belle, seigneur Thor.

Ce sont les seuls mots qu'elle avait la force de prononcer, elle lutait pour ne pas perdre connaissance...
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 22 Sep - 17:16 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Ils arrivaient dans la cité et la rouquine ne devait pas en être mécontente...lui non plus pour tout avouer. Il était partit depuis l'aube, pour diverses petites choses et était comme toujours, ravi de retrouver sa citadelle. Il allait pouvoir se prélasser un peu dans un bon bain. Mais avant cela, il fallait s'occuper de la petite rebelle. Au moment où il allait arrêter son cheval, la donzelle se décida à ouvrir la bouche. Allait-elle encore le défier ? ... A première vue non, elle se contentait de lui signifier qu'elle appréciait la vue de la cité....mais....seule petite ombre au tableau, elle osait l'appeler par son prénom, même si elle avait eu l'intelligence de le nommer par son titre...


- Je la trouve magnifique moi aussi.........mais...nous connaissons nous si bien pour que tu m'appelles par mon prénom ? 


Il se dit qu'il n'était pas nécessaire d'en rajouter, à ce qu'elle avait déjà subit. Surement que la fatigue, la douleur, ne lui laissaient pas les idées assez claires, pour faire les choses comme il le fallait. Une remarque suffisait, en attendant de voir de quelle manière elle allait y répondre. De cela dépendrait la suite des événements. Il ordonna à quelques gardes, de s'occuper des chevaux, en gardant deux pour aider Léna à se redresser et marcher, car la jeune femme aurait bien du mal à tenir debout toute seule. Il prit ensuite la direction de son château, accompagné de sa petite troupe. Les personnes qu'il croisait sur son chemin, s'inclinaient avec un certain respect à son passage, puis reprenaient leurs occupations, une fois celui-ci passé. Quelques-uns observaient la rouquine. En effet, c'était la première esclave " attitrée " du seigneur et cela semblait les étonnait quelque peu. 


Une espèce de parade de plus se déroulait dans la citadelle, les gens parlaient, chuchotaient, riaient ou encore la regardaient avec dégoût. Quelques-uns se demandait aussi les raisons qui avaient fait, que le seigneur s'était décider à prendre une esclave, mais aussi pourquoi il en avait prit une dans cet état. Mais pour la plupart c'était de la curiosité, de l'amusement, un peu d'animation qui ferait parler un moment. 


Il continua jusqu'à arriver devant les grandes portes, où deux gardes le saluèrent, avant de lui ouvrir les portes, Thor entra suivit de la jeune femme et de ses deux "amis". Il se dirigea dans la grande salle où il recevait les doléances du peuple. Il alla s'installer sur le trône de pierre, installé en bonne place. Une fois assis, il observa les gardes, déposer la rouquine au sol. Puis il leur fit signe de se reculer un peu. Les deux hommes, allèrent se placer au porte de la grandes salle. Thor baissa le regard vers Léna , puis finit par s'adresser de nouveau à elle, en regardant ses genoux et ses mains...


- J'aurais pu être bien plus dur avec toi ! Mais tu méritais tout de même une punition pour l'affront que tu m'as fais ! Je ne pouvais laisser passer, je sais que tu en as conscience ! Tu te serais tenue tranquille, tu aurait fais le trajet sur mon propre cheval, mais c'est toi qui l'as voulu ainsi ! ... Saches que chaque acte de désobéissance, chaque provocation, quelles soient verbal ou par tes actes, seront punis ! Sans exception ! 


Il la regarda et soupira. Elle était dans un état pitoyable...nue, crasseuse, puante, les genoux et mains en sang...Il était temps de lui redonner une apparence humaine, enfin, si elle le méritait. Elle n'avait pas ouvert la bouche tout le long du trajet de retour vers la citadelle, même s'il ne doutait pas, qu'elle aurait aimé lui dire tout un tas de choses, pas forcément des plus agréables pour lui....mais c'était un bon points pour elle, elle avait su tenir sa langue. Il arriverait peut être à faire quelque chose d'elle et la rouquine comprendrait-elle comme se rendre la vie plus douce. Il la regarda encore un instant, puis...


- Léna ... Si tu sais te tenir tranquille un peu, nous songerons à te redonner apparence humaine ! Et soigner cela ... mais ... même si tu me promets de ne rien tenter, de ne pas te rebeller ... je ne pourrais te croire, puisque tu as déjà manqué à ta parole... que dois-je faire ? Te rendre apparence humaine au risque que tu essaies de fuir, ou te laisser ainsi ? 


Il la regarda et attendit de voir sa réaction, d'entendre ce qu'elle avait à dire. Il fallait avouer qu'il était assez curieux de découvrir dans quel état d'esprit, elle pouvait être après cette balade qui en plus d'être douloureuse, avait du être éreintante. Sa résistance physique et mental, était certainement amoindries....
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Sep - 04:33 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Lorsque son maître lui fit remarquer qu'elle ne devait pas l'appeler par son prénom, elle baissa la tête en signe de soumission et bredouilla quelques excuses. Elle ne voulait pas être puni d'avantage.

- Veuillez m'excuser maître, les mots sont sortie de ma bouche sans réfléchir. Ne me punissez pas encore pour cette insolence.


Après tout ce qu'elle avait fait pour le contrarier, il n'allait sûrement pas être clément avec elle, mais au moins elle pouvait dorénavant montrer un peu de docilité. La seule chose qu'elle souhaitait en cet instant était de dormir, pour oublier cette douleur lancinante.
Le jeune seigneur ne rajouta rien, ordonna à ses gardes quelques ordres et continua sa route vers sa demeure.

Léna, sur le chemin du château put remarquer les regards des habitants de la citadelle. Certains paraissait surpris de voir leur seigneur avec quelqu'un comme elle.
Serait-ce t'il possible qu'elle soit sa première esclave ? Alors pourquoi si pendant tout ce temps n'en avait il pas, l'avait il acheté ?
Le pauvre seigneur, une esclave dans son état ne lui servirait pas à grand chose.
En même a quoi servait vraiment une esclave ? La jeune femme n'ayant jamais eu de maître ne pouvait que s'imaginer des choses. Peut être oserait elle lui poser la question quand son humeur se serait un peu calmé.

Une fois arrivé dans sa demeure, il s'assit sur un grand trône de pierre.
Le jeune seigneur avait une présence, assit sur son trône, qui impressionnait Léna. La jeune femme l'avait mal jugé. Malgré son jeune âge, il avait cette prestance qu'on les hommes bon. Après tout, elle lui avait manqué de respect et cela devant tout le monde. Cela était normal qu'il l'ai puni.

Elle s'en voulait de penser ça, mais c'était la vérité. La jeune femme n'avait reçu que ce qu'elle avait cherché.

Les gardes lui enlevèrent ses fers, et allèrent la déposer au pied de leur maître. On ne pouvait dire qu'ils faisaient preuve de beaucoup de douceur, et le contact avec le sol lui fit sortir un gémissement. Dans l"état ou elle était, elle ne risquait pas de faire grand chose.
Mais elle était heureuse de ne plus avoir ses fers, et surtout ne plus bouger.
Léna resta allongé sur le sol, les yeux fermés, le souffle court, ne levant la tête que lorsqu'il s'adressa à elle. Ses paroles furent dure mais claires. Toute tentative de rébellion, de provocation, de désobéissance seront suivit d'une punition.
Il baissa les yeux vers elle et soupira. Sûrement en vue de son état.

- Léna ... Si tu sais te tenir tranquille un peu, nous songerons à te redonner apparence humaine ! Et soigner cela ... mais ... même si tu me promets de ne rien tenter, de ne pas te rebeller ... je ne pourrais te croire, puisque tu as déjà manqué à ta parole... que dois-je faire ? Te rendre apparence humaine au risque que tu essaies de fuir, ou te laisser ainsi ? 

La jeune femme savait que malgré tout ce qu'elle dirait, il aurait bien du mal à la croire. Elle ne savait que faire, que dire. Baissant la tête, prouvant sa docilité nouvelle.

- Je... ne sais que vous dire... Mais j'ai bien compris la leçon.... Je ne ferais rien. Je n'en ai pas la force.

Quand elle eut prononcer ces derniers mots, elle se dit qu'ils allaient lui être défavorable. N'était ce pas la même chose que lui dire que si elle en avait eu la force, elle aurait tenté quelque chose ?

- Pardonnez moi, je ne voulais pas dire cela. Mais je ne veux plus être punis. Je ferais ce que vous déciderez bon pour moi.


Pour le moment, elle pensait vraiment tout ce qu'elle disait. La douleur, la fatigue, la lassitude dans ces traits montrait qu'elle était sincère.
Léna le visage toujours tourné vers le sol attendit le verdict...
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Sep - 12:11 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Léna s'excusa bien vite, lorsqu'il lui fit remarquer, qu'elle l'avait appelé par son prénom. Les mots sortis de sa bouche sans réfléchir ? Il s'en était douté, d'où le fait qu'il ne s'était contenté, que de lui en faire la remarque. Mais quoi qu'il en soit, elle avait eu l'intelligence de lui présenter ses excuses...peut être aussi par peur d'être punie une fois de plus. Mais elle le faisait et c'est ce qui comptait pour lui. 


- On se contentera de cette remarque pour cette fois ! ... Mais évite la prochaine fois que tu t'adresse à moi !


De plus, la docilité que commençait à montrer la jeune femme, se devait d'être " récompensée"...alors il en resterait là. Elle était épuisée et ne devait rêver que de dormir. Thor n'était même pas sur qu'elle aurait voulu un bain avant, tant elle semblait à bout de force. Mais il n'allait pas la laisser ainsi, elle allait devoir attendre encore un peu. Alors qu'il était sur le point de lui parler, il la vit le regard perdu on ne sait où. 


La rouquine ne bougeait plus, en fait, même si elle l'avait voulu, le jeune seigneur doutait qu'elle en soit capable. De plus, elle n'en avait certainement pas la moindre envie. Elle devait comprendre par la même occasion, qu'il pouvait faire d'elle, exactement tout ce qu'il désirait, en bien comme en mal. Restait maintenant à savoir, ce qu'elle préférait. Son souffle était court, chacun de ses mouvements était douloureux et ses yeux, refusaient obstinément de rester ouvert... les plus "grands" mouvements étaient simplement, de lever la tête vers lui pour lui montrer qu'elle l'écoutait. 


Malgré le fait qu'il lui ai dit qu'il ne croirait plus ses paroles, le seigneur lui demanda ce qu'il devait faire d'elle. Bien évidemment, il ne lui demandait pas vraiment son avis, il voulait la faire réagir, la faire parler. De son comportement, dépendrait la suite. La première réaction de la rouquine, fut de baisser la tête en signe de soumission, voilà qui commençait bien, restait à entendre ce qu'elle avait à dire. 


Au début, elle ne sut que dire, mais elle lui signifia qu'elle avait compris la leçon....il fallait l'espérer pour elle. Puis quelque chose l'interpella bien vite, elle n'en avait pas la force ? ... il ne tarda pas à répondre à cela. 


- Pas la force ? ... Sinon qu'aurais tu fais ? 


Alors qu'il prononçait ces quelques mots, elle se rattrapa rapidement, se disant certainement que ce n'était pas approprié. Elle s'excusa de nouveau, la peur d'être puni de nouveau. Il aurait préféré plus de sincérité, mais c'était déjà bon à prendre. Elle lui affirma ensuite, qu'elle ferait ce qu'il jugerait bon...


- La peur d'une punition ? Voilà ce qui te motive ... nous nous en contenterons pour le moment ! Tant que tu obéira, cela se passera bien...


Léna toujours au sol, levait le visage dans sa direction et attendit le verdict du seigneur. Celui-ci la regarda, fit mine de réfléchir encore un peu, puis...


- Bien ! Je sais que tu es épuisée, mais tu vas devoir attendre encore un peu avant de prendre du repos...nous allons te rendre présentable, te soigner et te nourrir ! Puis lorsque tu reparaîtras devant moi, je veux te voir avec la robe que tu as choisis sur le marché !


l'envie de voir la rouquine porter une robe alors qu'elle n'aimait pas ça, n'était pas anodin. C'était une façon de voir, si elle était réellement prête à obéir comme elle le lui affirmait. Il fit un geste de la main en direction de l'un des gardes. Lorsque celui-ci fut assez près, Thor lui ordonna d'aller mener Léna jusqu'aux servantes du château, afin qu'elles s'occupent d'elle, sous la surveillance de gardes, pour ensuite la lui ramener. 


Lorsque Léna fut partit, le seigneur ordonna que l'on prépare de quoi manger et que cela soit servit dans la salle où il prenait se repas, plus petite bien sur, que la salle de banquet. Il se dirigea ensuite vers l'espèce de balcon, qui surplombait l'entrée de la forteresse et observa les alentours de la montagne, comme il aimait à le faire...se perdant comme chaque fois, dans ses pensées...Puis quelques minutes plus tard, il gagna sa salle à manger privée.
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Sep - 15:10 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Léna fut soulagé de voir que son maître ne la punisse pas plus. Mais elle ne fut pas complètement satisfaite de son verdict. D'une certaine façon il jouait encore avec elle. Il lui signifia qu'elle pourrait se reposer quand elle serait devenu présentable, et le comble, quand elle serait présenté à lui vêtu de la robe qu'il lui avait fait acheté.

- Bien maître

Ce fut les seuls mots qu'elle lui présenta.

Il fit un geste à l'un de ses gardes, et lui ordonna de l'emmener auprès de ses servantes afin qu'elles lui redonnent un visage présentable. Mais toujours sous surveillance. Décidément il ne lui faisait aucune confiance.
On obligea la jeune femme à se lever, et elle suivit péniblement le garde dans une autre pièce du château.

Quand elle fut arrivé auprès des servantes, celle-ci la regardèrent avec insistance. Etait-elle si négligé que cela pour que la stupéfaction remplissent leurs regards ? Probablement.
Mais elles ne dirent rien. Le garde donna les ordres du seigneur et alla se poster près de la porte pour pouvoir toujours lui jeter un oeil, au cas ou l'idée lui prendrait de recommencer.
Les servantes du château lui enlevèrent le peu de vêtement qui lui restèrent et entreprirent de la nettoyer sommairement. Léna, fatigué par ce qu'elle venait de vivre, ne tint même pas compte de sa nudité, elle qui habituellement était si pudique.

Un grand bac d'eau chaude était installé au milieu de la pièce et n'attendait que elle.
Léna ne fis pas un bruit ni même un gémissement, lorsqu'on lui retira les cailloux et autres éléments incrustés dans sa chair. Elle devait bien garder un semblant de fierté.
Lorsqu'elle décidèrent que le plus gros avait été enlevé, elle demandèrent a la jeune esclave de bien vouloir s'installer dans le bain.

La jeune femme, s'installa péniblement dans l'eau. L'eau chaude brûlait ses chairs meurtries, mais calmait son corps endolorie.
Les vapeurs d'eau chaude la faisait somnoler, et elle n'opposa aucune résistance quand elles entreprirent de la laver soigneusement.
Lorsque que son corps fut lavé, les domestiques l'enduisirent d'huile parfumée.

Léna se sentait presque bien, voilà des jours qu'elle n'avait pu profiter du bonheur d'un bon bain. Bien que la fatigue la peinait pour faire quoi que ce soit, elle était bien décidé de montrer au fier seigneur qu'elle savait aussi obéir. Elle mettrait cette robe, quoi qu'il lui en coûte.
Lorsque qu'elles eut terminés avec ses cheveux, elles signifièrent au garde de l'escorter jusqu'à la salle à manger où l'attendait leur maître.

La jeune femme, revigoré par le bain chaud et les soins qu'on lui avait apporté, suivait le garde d'un pas lent. La douleur était toujours présente, mais une certaine langueur c'était rajouté.
Léna rentra dans la salle à manger privée du seigneur Thor.

C'était une pièce de taille modeste ou l'on pouvait manger en toute intimité. Son maître était attablé, perdu dans ces pensées.

- Mon seigneur, l'esclave est prête. Elle n'a même pas tenté de s'échapper. C'est que vous nous l'avez soumise la bougre.

Et sur ces paroles, quitta la pièce, la laissant auprès de son maître...
Léna attendit, la tête baissé, une réaction du jeune homme...
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Sep - 15:56 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Le seigneur vit une expression de soulagement sur le visage de son esclave, mais aussi son corps perdre de sa raideur, dut à la peur de se voir punir à nouveau. Il vit ensuite la jeune femme se renfrogner légèrement, à l'évocation de cette robe...il appuya son coude sur l'accoudoir de pierre du trône et plaça son menton dans sa main, cachant le sourire qui s'afficha en voyant la moue boudeuse de la rouquine. Allait-elle obéir, il le verrait dans quelques instants. 


" Bien maître ", voilà les seuls mots qui franchir les lèvres de Léna. La plupart des maîtres s'en contentaient et se serait également le cas de Thor.  Elle fut ensuite emmenée et Thor gagna la salle à manger, pour attendre le retour de la jeune femme....espérant tout de même qu'elle ferait exactement ce qu'il lui avait exigé. Il n'attendait maintenant que des actes, avant de pouvoir se fier à ses paroles. 


Pendant que son esprit vagabondait, les servantes s'affairaient à lui enlever les corps étrangers, qui remplissaient ses blessures. Puis lorsqu'elle fut mise nue, le garde sourit, jusqu'à ce que l'une des servantes, une femme un peu enrobée, qui possédait également un fort caractère, réprimanda le garde. Celui-ci bougonna un peu, mais finit par regagner sa place. Il savait en effet que la femme qui lui faisait face, se permettait de les remettre en place, avec l'appuis du Seigneur, qu'elle avait en partie élevé. Elle se tourna ensuite vers Léna...


- Allez ! Entres là dedans, tu en as bien besoin ! 


Une fois installée dans le baquet, la rouquine allait pouvoir se détendre.  Léna eut tant de mal à s'installer, que les servantes l'y aidèrent, prenant soin de ne pas la faire souffrir plus qu'elle ne devait déjà morfler. Elles purent ensuite la laver à loisir, sans qu'elle n'opposent de résistance, ce qui soit dit en passant, les arrangeait assez. Une fois terminé, elles lui laissèrent un peu de temps avant de la sortir et de parfumer son corps avec de l'huile parfumée...La gouvernante la regarda sous toutes les coutures. 


- Evite de lui manquer de nouveau de respect...tu te faciliteras grandement la vie ma p'tite ! 


Puis elle lui présenta l'objet de torture ... la robe.


- Viens ! Il ne te reste plus qu'à enfiler ça, avant d'aller rejoindre notre seigneur ! 


Avant même une quelconque réponse, la servante lui passa la robe.  A la grande satisfaction de la vieille femme, Léna mit docilement la robe et lorsque se fut fait, elle regarda le garde...


- Voilà ! Tu n'as plus qu'à la ramener ! Mais tiens toi bien ou je te botte les fesses !


Le garde ronchonna une fois de plus et prit la jeune femme par le bras, avant de prendre la direction de la salle à manger....Thor, attablé, la vit entrer accompagner du garde


- Mon seigneur, l'esclave est prête. Elle n'a même pas tenté de s'échapper. C'est que vous nous l'avez soumise la bougre.


Il congédia bien vite le garde. Posant son regard sur la rouquine, il se dit, qu'il n'avait pas eut tort, en lui disant qu'elle serait superbe dans cette robe, il fallait avouer, que c'était bien le cas. Elle attendait toujours, tête baisser...Thor s'adressa enfin à elle...


- Je t'avais dis que cette robe t'irais à merveille !.... Je suis ravi de voir que tu l'as mise ! 


lui montrant un siège...


- Installes toi ! Tu dois avoir faim.........Pendant que nous mangerons, je veux connaitre ton histoire...
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Sep - 14:34 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Léna sourit au compliment de son maître. Elle devait l'avouer elle même, cette robe lui allait bien. Sans être vaniteuse, une fois lavée et coiffée, cette robe soulignait ces formes et se mariait a merveille avec ses cheveux.
Le jeune seigneur lui montra une chaise, et lui demanda de s'asseoir pour qu'ils puissent se restaurer.

- Installe toi ! Tu dois avoir faim..... Pendant que nous mangerons, je veux connaître ton histoire...

La jeune femme s'installa près de son maître.

-Mon histoire ? Oh elle n'est pas bien intéressante. Mais si vous tenez à la connaître, je veux bien vous la raconter.

Léna ne savait pas par ou commencer. Que pouvait trouver un seigneur d'intéressant dans la vie d'une fille de chasseur ? En même temps, il ne savait rien d'elle.

- Par quoi commencer ? Je suis née sur ces terres, dans une des forêts des terres du Nord. Mais nous vivions plutôt éloignés du restes des habitants de ces froides terres.

Et la jeune femme continua à lui raconter comment elle avait passer son enfance, et son adolescence auprès de ces parents.
Léna avait vécu une vie simple et sans fioritures. Les journées étaient toutes les mêmes. On se levait à l'aurore, et après un déjeuner frugal, selon la nourriture qu'ils avaient, son père l'emmenait avec elle pour vérifier les pièges. Puis quand elle eut l'âge, il l'emmenait faire la chasse avec lui. Elle apprit très tôt à manier l'arc et la fronde. Elle savait également devenir silencieuse dans les bois.

Une des raisons de sa fuite en direction de la forêt. Une fois qu'elle aurait été arrivé dans les bois, elle aurait été sauvé. Ils n'aurait pas pu la retrouver. La nature était son élément.

- Puis mon père décéda d'une grippe fulgurante. Nous avons essayer de survivre avec Mère, mais sans lui c'était fort difficile.


Léna, stoppa son histoire quelques instant. Pensive, elle pensait aux nombreux sacrifice qu'avait fait sa mère pour qu'elles puissent toutes deux survivre. Elle se rappela les soirs, où sa mère rentrait les yeux rouges, le corps meurtris par un homme trop violent.

- Mère fut obligé de vendre son corps pour que nous puissions manger. Elle m'apprit par la même a m'occuper d'un homme. Pensait elle sûrement que j'en aurais besoin.


Peut-être n'aurait elle pas du lui dire ça. Elle porta un peu de nourriture à sa bouche et continua son récit.

- Elle mourra l'année qui suivirent. De la même chose que Père ou de l'épuisement. Quoi qu'il en soit, je me suis retrouvé seule. Abandonnée, dans une maison au fond des bois et n'ayant jamais vu une autre personne que mes propres parents.


Elle arrêta son récit un court instant, a l'affût de la moindre réaction de son maître. Elle ne voulait pas qu'il ait pitié d'elle. Elle ne faisait que faire ce qu'il lui avait demandé.

- Une après-midi alors que j'étais sortie chasser, je me suis faite capturer. Et vous connaissais la suite....

Elle se tut, ayant l'impression d'avoir déjà beaucoup trop parler. Elle mourait d'envie de savoir son histoire à lui aussi, mais elle n'osait plus rien lui demander. Mais un élan la poussait a vouloir connaître tout de son maître.
Elle ne se reconnaissait pas. Elle voulait lui plaire, et en même temps cela la dérangeait de ressentir ce genres d'émotions...
La jeune femme était déboussolé et ne savait plus quoi penser...

- Voyez seigneur, mon histoire n'est sûrement pas la meilleure, mais c'est la mienne...
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Sep - 15:25 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Lorsqu'il lui fit ce simple, mais sincère compliment, il vit la rouquine sourire....cela la changeait de sa moue boudeuse et le fit sourire. La jeune femme s'installa près de lui, sans rechigner lorsqu'il lui fit signe et commença le récit de sa vie. Malgré le fait qu'elle ne semblait pas des plus ravie de parler d'elle, elle le fit tout de même et le jeune seigneur l'écouta en commençant à manger. Il semblait que ces parents n'étaient pas des plus sociables, préférant vivre seuls, cachés au fond des bois. Même si en pensant aux personnes côtoyant les nobles par intérêt, il pouvait comprendre, que l'on ai l'envie de s'isoler...de là à vivre constamment seuls...sa curiosité, le poussa à lui demander...


- Qu'est-ce qui avait poussés tes parents à vivre reclus ainsi ? 


La rouquine ne devait d'ailleurs avoir connu que ses parents. Ce qu'elle lui confirma plus ou moins dans la suite de son récit. Thor n'était pas certains qu'avoir "cacher" leur fille aux yeux du monde, soient le plus grand service qu'ils lui aient rendu, la preuve en était ce qu'elle était devenue, une esclave. Sa vie avait été simple, mais qui sait, peut être agréable aussi, cela avait sûrement ses bons côtés. Mais c'est une vie qu'il n'avait pas connu, lui c'était les mondanités, la politique, la stratégie, les manigances de toutes sortes...une vie spéciale quand on y pense. Léna lui parla ensuite de la mort de son père, chose qui à voir l'expression de son visage, devait encore être douloureux pour elle...ce qu'il le ramena à la disparition de son propre père...


- Mon père a lui aussi été emporté par la maladie....


Il se surprit lui même, pourquoi lui avait-il parlé de son père, alors qu'il ne le faisait plus, préférant enfouir ses souvenirs et ce genre de sentiments habituellement ? Allez savoir...quoi qu'il en soit, il se tue aussi vite qu'il avait parlé, pour écouter la rouquine. Il tenta de ne rien montrer, lorsqu'elle lui parla de ce qu'avait du faire sa mère, pour qu'elles puissent survivre toutes les deux...mais, il songea qu'il y avait peut être d'autres solutions...Mais bien évidemment, il voyait cela de son point de vue, qui n'était peut être pas le meilleur....


- N'avait-elle pas songer à se rapprocher d'une grande ville, où du château ? De nombreux serfs y travail....


Elle lui dit que sa mère, lui avait même apprit à " s'occuper d'un homme "...mais elle ne devait jamais avoir eu l'occasion de le faire...peut être cela viendrait-il ... il resta un instant pensif, puis elle lui dit qu'elle n'avait jamais vu d'autres personnes que ses parents...comme il l'avait pensé un peu plus tôt. Elle n'avait donc que la théorie comme on dit. Il soupira...


- On ne peut pas dire que cet isolement t'es état vraiment bénéfique sur tout les points...Une belle jeune femme comme toi...seule ! Il était certain que des marchands d'esclaves, n'allaient pas rater une telle occasion !


En effet, comme elle le lui conta ensuite, à peine sortit de ses bois, elle s'était faite capturée, alors qu'elle chassait...pour une fois, la proie se fut elle. Il se demanda depuis combien de temps elle croupissait dans cette cage et ce qu'elle avait bien pu subir ou faire depuis qu'elle avait été capturée. Il continuait de manger en l'écoutant, puis il s'adressa de nouveau à elle...


- Il y a longtemps que tu as été capturée ? 


Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Sep - 08:20 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

La jeune femme fut surprise que le seigneur Thor lui parle de son père. Ils avaient vécu des drames similaires, peut-être cela les rapprocheraient un peu dans le futur. Elle le regarda attentivement, et se dit qu'elle s'était sûrement trompé sur lui.
Certes il l'avait puni, mais il n'était pas le seigneur froid et cruel qu'elle pouvait penser.
Le jeune seigneur ne pouvait pas forcément comprendre ni le choix de ses parents, ni leur mode de vie. Il n'était pas de ce monde là. Jamais il n'avait eu à se soucier de s'il allait pouvoir manger ou s'il allait pouvoir passer l'hiver. Il avait été choyé, enfin le pensait elle.

Mais il parut sincère en la questionnant un peu plus sur ce qu'elle avait vécu et cela lui fit chaud au coeur.

Il l'écouta attentivement et finit par lui demander depuis combien de temps elle avait été capturée.

- Oh je ne pourrais vous dire cela avec exactitude, mais je dirais quelques semaines. Peut-être moins... Le temps ne s'écoule pas de la même façon quand on est enfermée dans une cage comme un animal.

Elle essaya de se souvenir du temps exact, mais elle n'aimait pas repenser à sa période de captivité. Les longues journées et nuit à pleurer, à avoir faim, froid, peur... La jeune femme qui n'avait jamais vu personne, eut beaucoup de mal à supporter les badauds, les railleries, et les nombreuses manipulations. Et le marchand, qui inlassablement essayer de profiter d'elle. Elle avait finit par lui faire entendre raison quand elle lui avait expliqué qu'elle aurait plus de valeur vierge...
Elle n'avait pas pu lui faire quitter les petites manies de tripotage qu'il avaient l'habitude d'avoir avec elle. D'un certain côté, elle était bien heureuse de lui avoir échappée.

Léna regarda son assiette, mais ne put avaler rien d'autre. Elle était rester trop longtemps sans rien manger et avait l'habitude de repas frugal.

- Non pas que ce que vos serviteurs nous ont préparés ne soit pas bon, mais mon estomac ne peut plus rien avaler.

Elle espérait que le jeune homme ne le prenne pas mal. Elle était à l'affût de la moindre réaction de celui-ci. Elle ne voulait en aucun cas revivre sa colère. Elle avait eut tord de vouloir s'échapper. Sa vie était peut-être de servir en ces murs.
De servir son maître...
Toute à son récit, elle avait mis de coté sa fatigue qui finit par revenir. Léna luttait pour garder les yeux ouverts. Elle aurait pu dormir n'importe où tant l'épuisement l'avait gagnée.

Mais ou une esclave dormait elle ? Au pied du lit de son maître comme une chienne, ou par terre dans la cuisine, ou elle ne savait où d'autre ? Elle ne se risqua pas de lui poser la question, et attendit qu'il s'aperçoive que la jeune esclave ne tenait plus debout....
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Sep - 17:05 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Lorsqu'il lui parla brièvement de son père, la jeune femme, le regarda, mais le regarde dans le vague. Etait-ce lui qu'elle regardait vraiment...puis le regard se fit plus intense, plus persistant. Il aurait à cet instant aimé être dans ses pensées, histoire de savoir ce qu'elle pensait de lui à cet instant. Son regard était plus doux que précédemment et cela éveillait plus encore la curiosité du jeune seigneur, mais il ne la gêna pas avec d'autre questions. 


La rouquine ne savait plus depuis combien de temps elle avait été capturée, mais à première vue, cela ne faisait que quelques semaines tout au plus. Mais même s'il n'avait bien sur, jamais été dans sa situation, il voulait bien croire qu'enfermée dans une cage d'un bâtiment du marché aux esclaves, elle ait perdu la notion du temps. Cela devait être plus que déroutant...il comprenait aussi, que n'étant pas esclave depuis longtemps, elle est tenté cette fuite....tout comme elle devait certainement comprendre, qu'il n'avait eu d'autre choix, que de la punir. Puis une question lui vint...


- Si ce n'est la vermine qui capture les esclaves et les..." dresse ", tu n'as donc pas eu de maître ? Je suis le premier ? 


La jeune femme précisa qu'elle avait été traitée en " animal", mais malheureusement pour elle, c'est ainsi qu'ils les voyaient et encore, quand ils ne sont pas trop " méchants ".  Il s'adressa de nouveau à elle, la coupant un peu dans son élan...


- Je ne doute pas que ce fut désagréable........mais il ne tient qu'à toi de te rendre les choses plus simples...


Mais cette fois c'était lui qui fut interrompu dans son élan, Léna n'arrivait plus à avaler quoi que se soit. Il compris aisément qu'elle ne devait pas avoir l'habitude de tels repas. Tout en discutant et mangeant, il n'avait pas vraiment fait attention qu'elle ne mangeait plus rien. Elle lui confirma d'ailleurs poliment, qu'elle n'avait plus faim...Il sourit et lui répondit.


- Ne t'en fais pas, je ne vais pas t'obliger à manger plus que tu ne peux !


Depuis qu'il l'avait puni, il remarquait qu'elle était à l'affût de la moindre réaction du jeune seigneur. Lorsque la jeune femme se tue, la fatigue s'abattit de nouveau sur elle. Il se demanda si elle n'allait pas finir, la tête dans son assiette. Il la regarda et c'est là qu'il se demanda ce qu'il allait en faire. Où allait-il la faire dormir ? Certains seigneurs dont son père, l'auraient troussée, fatigue ou non, douleur ou non. Mais il n'était pas forcément de ceux là. 


D'autres encore, faisaient dormir l'esclave avec eux, enchaînés au pieds de leurs lit, dans une sorte de cachot, en cage, où encore dans une petite pièce près de leur chambre.....qu'allait-il choisir....voilà une chose à laquelle il n'avait pas pensé, il fallait bien l'avouer. Il regarda la rouquine. 


- La journée à été éprouvante....je ne vais pas t'obliger à faire quoi que ce soir d'autre ce soir ! Je vais te laisser prendre du repos ! Mais.....


Thor joua un instant avec sa barbe de trois jours...


- Je dois t'avouer....que je n'étais pas sortit spécialement pour acheter une esclave ! Disons que cela à été une pulsion ! Alors, je n'ai évidemment pas encore décidé de l'endroit où tu dormirais....pour ce soir...tu as vraiment besoin de repos ! Je vais te laisser pour cette fois, le choix ! Et demain, je m'occupe de cela ! ...


Il retint un sourire, il était d'humeur joueur et commença par un choix qu'elle ne ferait certainement pas...


- Tu peux dormir dans l'un des cachots, bien que la couche ne soit pas des plus fraîche à mon avis .... dormir dans ma chambre ... avec moi, où sur une paillasse que l'on t'installera ... en espérant pour toi, que l'on ne soit pas obligé de t'y attacher... ou encore dans la réserve de linge se trouvant près de ma chambre ! Décides toi vite avant de te trouver le nez dans un plat ! 


Elle avait sut se montrer docile, elle méritait donc de pouvoir dormir tout son saoul....ils auraient bien le temps pour le reste. Le seigneur appela et l'on vint remporter les plats et nettoyer sans tarder. Puis il se leva et regarda Léna...


- Alors ? 
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 26 Sep - 17:20 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Il ne fût pas surpris pas quand elle lui fit remarquer qu'elle ne pouvait plus rien manger d'autre.
Cela le fit même sourire. Puis elle remarqua qu'il réfléchissait.
C'était il poser la même question qu'elle ? Certainement...

D'un air conciliant, il lui affirma qu'il ne lui ferait rien d'autre pour aujourd'hui... Elle en fût soulagée.
Mais le jeune homme lui avoua aussi qu'il n'avait en aucun cas réfléchis où est ce que la jeune femme allait dormir, et que pour cette fois elle pouvait choisir le lieu qui lui plairait.

Le choix ? Léna n'en revint pas, elle avait le choix.

 Tu peux dormir dans l'un des cachots, bien que la couche ne soit pas des plus fraîche à mon avis .... dormir dans ma chambre ... avec moi, où sur une paillasse que l'on t'installera ... en espérant pour toi, que l'on ne soit pas obligé de t'y attacher... ou encore dans la réserve de linge se trouvant près de ma chambre ! Décides toi vite avant de te trouver le nez dans un plat !

Une chose était sure, en aucun cas elle ne voulait dormir dans les cachots. Ces endroits grouillaient de rats et autres bestioles dont ne raffoler pas la jeune esclave.
Dans la réserve de linge ? Pourquoi pas, même si elle avait peur que les gardes viennent l'importuner pendant le sommeil de leur maître.

Mais il avait bien dit dans son lit.... jamais elle n'oserait faire cette demande là.
Bien que la jeune femme fut tenté de dormir dans sa couche, non pas seulement parce que le lit devait être le meilleur du château, et qu'elle aurait été protégée, elle avait peur de qu'il lui répondrait si elle acceptait cela.

Elle, qui ne connaissait  aux hommes, que les cours théorique de se mère, avait la drôle d'envie tenace de venir dans ces bras.
Mais sa fierté la poussait à garder ce genre d'envie pour elle... De plus, depuis longtemps, elle avait décidé de se préserver pour un homme qu'elle aimerait.

Léna ne savait pas quoi répondre, tant la réponse lui était compliqué a choisir.

- Choisir ? Je ne sais pas, là ou je ne dérangerais personne... Ou mon seigneur le jugera nécessaire. Peut être qu'au pied de votre lit serait une bonne place.
Il vous suffira de vous pencher si vous avez besoin de quelque chose....

L'idée de dormir proche de cet homme lui plaisait beaucoup, mais au moins, elle n'avait pas l'affront de vouloir partager son propre lit.

En espérant qu'elle avait donné la bonne réponse, Léna, les yeux de plus en plus lourd, attendit son verdict....
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 27 Sep - 15:04 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Thor laissa le choix du lieu où elle dormirait cette nuit et le jeune seigneur esquissa un léger sourire, lorsqu'il vit l'expression de surprise sur visage de Léna. Elle ne devait certainement pas s'attendre à cela de la part de son maître, mais il ne voulait pas plus de conflits, pour la journée, ni la stresser plus qu'elle ne devait l'être. Il aurait bien le temps le lendemain de lui expliquer, ce qu'il attendait d'une esclave...à moins que le marchand, ou les chasseurs d'esclaves qui lui avaient mis la main dessus, ne lui aient déjà plus ou moins expliqués.


La jeune femme était toujours en pleine réflexion, mais Thor ne doutait pas, que son choix se porterait sur la réserve, ou une paillasse dans un coin de la chambre. Restait à savoir lequel de ces deux choix, la demoiselle ferait. Les petites moues sur le visage de Léna montraient, que les choix lui était difficile, mais alors qu'il allait faire un choix pour elle...


- Choisir ? Je ne sais pas, là ou je ne dérangerais personne... Ou mon seigneur le jugera nécessaire. Peut être qu'au pied de votre lit serait une bonne place. Il vous suffira de vous pencher si vous avez besoin de quelque chose....


Là où elle ne dérangerait personne...elle lui tendait une perche pour la taquiner un peu et le seigneur n'allait pas laisser passer une occasion de s'amuser un peu...


- Là où tu ne dérangera pas ?...les cachots sont assez isolés ! Là-bas, tu es certaine de ne "déranger" personne, comme tu dis !


Le visage que fit la rouquine ensuite, l'amusa au plus haut point. Dans les visions de Léna, elle devait se voir, dans une cage infecte, entourée de vermine, qu'elle soit humaines, ou animales. Il s'adressa à elle, pour la rassurer sur le fait qu'il ne le ferait pas. 


- N'aies crainte ! Je ne le ferais pas, je....plaisantais !


Elle sembla bien vite soulagée et il finit de lui répondre...se souvenant qu'elle avait évoqué le fait de dormir au pied de son lit. Elle avait donc fait son choix, avait-elle peur de la réserve ? peur de n'être pas à l'abri ? Cela pouvait se comprendre et donc, il ferait installer une couche pour la jeune femme, dans sa chambre. Ce n'était pas plus mal en fait, si elle se sentait plus en sécurité auprès de lui. Elle lui avait dit également que de cette manière, s'il avait besoin de quoi que se soit, il lui suffirait de se pencher...un revirement de comportement que le seigneur appréciait. 


Il la vit en attente de sa réaction, de ce qu'il aurait à redire sur son choix. Mais son regard n'était plus aussi insistant, la fatigue avait raison d'elle et elle ne tiendrait plus longtemps. Thor décida d'abréger son calvaire et se leva. 


- Vient Léna ! Nous allons dans ma chambre, avant que je sois obligé de t'y porter ! il est temps que tu dormes !


Il se dirigea vers la porte, s'assurant du coin de l'oeil, que la jolie rouquine le suive bien. Il appela au passage une servante qui se trouvait encore en cuisine, lui expliqua ce qu'il attendait d'elle et après s'être inclinée devant lui, celle-ci leur emboîta le pas. Il se dirigèrent vers l'escalier et pour rejoindre l'étage et surtout sa chambre. Une fois arrivés, il ouvrit et précéda Léna, puis il alla s'installer, dans une sorte de petit trône de bois, qui se trouvait devant une cheminée, où crépitait un feu bienveillant. La servante entra bientôt avec ce qu'il fallait, pour confectionner une couche pour Léna...sommaire, mais néanmoins relativement confortable. 
Revenir en haut
Léna Dermine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 28 Sep - 13:33 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

Le seigneur Thor respecta son choix, comme il le lui avait proposé.

- Viens Léna ! Nous allons dans ma chambre, avant que je sois obligé de t'y porter ! Il est temps que tu dormes !


Instantanément, la jeune femme s'imagina dans ces bras, les mains de son maître sur son corps frêle. Des sensations nouvelles frémirent dans son corps, mais elle chassa très vite ce genre de pensées....
Léna était en colère contre elle même. Comment pouvait elle s'imaginer ce genre choses avec le jeune homme. Lui qui l'avait punit sévèrement pour quelque chose qu'il aurait sûrement fait s'il il avait été dans la même situation.

Le jeune seigneur se dirigea vers une porte, appelant une servante au passage. Celle-ci suivit les deux jeunes gens vers la chambre du seigneur de ces lieux.
Léna marchait à l'arrière, un peu en retrait tant la fatigue l'accablait. Elle savait que le seigneur veillait à ce qu'elle ne retente rien mais appréciait de ne pas être enchaînée, ni même qu'un garde ne soit en train de veiller.
Cela prouvait qu'il pouvait lui faire confiance. A la jeune esclave de montrer qu'il pouvait également lui faire confiance.

La jeune rebelle laissa son esprit vagabonder sans pensées particulières jusqu'à ce que son maître les fassent rentrer dans une grande pièce, sa chambre.
C'était une pièce chaleureuse.
Un grand lit au centre, une cheminée magnifique apportait lumière et chaleur, et le jeune maître avait installé un petit trône de bois devant celle-ci.
La jeune femme l'imaginait très bien assis devant le feu à réfléchir, les yeux dans le vague à regarder les flammes.

Léna resta debout au milieu de la pièce, sans savoir quoi dire et quoi faire.
u
Elle regarda la servante lui préparer une couche au pied du grand lit.  A la voir s'affairait, celle-ci serait confortable. Tout paraîtrait confortable à la jeune esclave par rapport au dur plancher de sa cage. La servante sortit de la pièce une fois qu'elle eut finit et qu'elle ait souhaité une bonne nuit à son seigneur. Mais pas un regard pour la jeune femme ni même un mot, comme si celle-ci n'était pas là.

Le seigneur Thor s'était installé dans son trône de bois et semblait se détendre devant les flammes. Le jeune femme ne sachant que dire, lui souhaita tout simplement une bonne nuit.

- Si mon seigneur n'y voit aucun inconvénient, je vous souhaite une bonne nuit. Merci pour ma couche.

La jeune femme se demandait s'il elle n'en faisait pas un peu trop dans les formules de politesses... Mais elle se disait que si elle avait un parole de trop, il le lui ferait remarquer.
Elle s'allongea doucement sur son lit, veillant à ne pas faire souffrir ni ses genoux ni ses mains.
Léna pensait s'endormir presque de suite, mais elle sentait la présence de son maître et cela l'intimidait. De là ou elle était, elle pouvait presque le voir respirer, et l'ombre des flammes sur le mur donnait une ambiance intimiste qui perturbait la demoiselle.
Revenir en haut
Thor Valdemar
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 29 Sep - 14:51 (2013)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ] Répondre en citant

La jeune femme l'avait suivit sans rechigner, accompagnés de la servante, qui une fois dans la chambre, avait commencer à installer la couche de la jeune esclave, au pied du lit de son maître. Celle-ce serait simple, mais tout de même plus confortable que la plupart des couches qu'elle aurait pu avoir, dans d'autres château. Ici l'on partait du principe, qu'il fallait un minimum de repos, pour qu'un esclave puisse travailler correctement le lendemain. 


La rouquine était toujours debout au centre de la pièce, ne sachant que faire....elle observait la pièce. Une grande chambre, qui pu la surprendre par le fait, qu'elle était certainement moins..." luxueuse " qu'elle ne pouvait s'y attendre. Un grand lit, une imposante cheminée, quelques tentures simples mais chaleureuses, le petit trône de bois, une armoire finement ouvragée et enfin, une baignoire de bois. Tout ceci restait néanmoins "simple" pour un seigneur...mais Thor ne s'encombrait d'aucune fioritures, à laquelle il ne trouvait aucune utilité. 


Il s'était installé quand à lui, sur le trône de bois et laissait son regard se perdre sur les flammes qui dansaient dans la cheminée. Lorsque la servante eut terminé sa tâche, elle salua son seigneur, lui souhaita bonne nuit et sortit sans plus attendre. 
La rouquine quant à elle, ne perdit pas plus de temps et s'adressa à Thor pour lui demander, sans oublier d'y mettre les formes, l'autorisation de se coucher. Lui souhaitant bonne nuit. Le jeune seigneur devait bien avouer qu'il appréciait ce revirement de comportement. Il se demanda tout de même s'il était sincère ou se c'était une manoeuvre pour endormir sa méfiance...même si elle lui semblait sincère. Ne la connaissant pas, il devrait voir cela avec le temps. Quoi qu'il en soit, elle s'était adressée à lui avec déférence et c'est ce qui comptait pour le moment...il quitta les flammes des yeux, pour tourner la tête vers elle.


- Tu peux te coucher Léna......bonne nuit à toi aussi !


Il la regarda ensuite s'allonger sur ce qui lui faisait office de lit, prenant soin de le faire lentement, pour ne pas faire souffrir ni ses genoux ni ses mains. Thor s'attendait à ce que la rouquine s'endorme de suite, mais elle semblait vouloir lutter encore un peu, chose qu'il ne comprit pas. 
Il reporta son attention sur les flammes, puis au bout d'un moment, il se leva, ôta son armure, se mit plus à l'aise et se dirigea vers son lit...il baissa le regard vers Léna. 


- Tu devrais dormir...demain matin, nous verrons à te montrer les premières tâches que tu auras à accomplir...


Il s'installa dans son lit, puis tenta de trouver lui aussi le sommeil...difficilement, il fallait bien l'avouer. Mais il finit par s'endormir tout de même. 


Après une bonne nuit, le soleil pointait le bout de ses rayons qui venait bien évidemment en plein visage du seigneur, qui grogna un peu. Mais il se redressa tout de même...pour voir qu'il n'était pas le seul à tarder pour se lever. La rouquine semblait vouloir faire la grasse matinée...


Il se leva et s'approcha de la jeune femme...


- Léna ! Lèves-toi !


Il se dirigea ensuite vers la fenêtre et regarda au dehors, avant de s'adresser de nouveau à elle...


- Tu vas me laver avant que je descende manger....tu va aller me chercher de l'eau et me préparer un bain !


Il resta à la fenêtre, attendant la réaction de sa jeune esclave...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:32 (2017)    Sujet du message: Enfin chez soi...[ pv: Léna Dermine ]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com