Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas?
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 25 Sep - 02:36 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Celà faisait un peu plus de 2 mois maintenant que Loki était revenu, le printemps était bien amorcé et laissait doucement place à l'été.
Les températures devenaient plus douces, le seigneur profitait pleinement de cette vie moins austère en compagnie de Loki et Salvagine.

L'esclave montrait de plus en plus de tempérament... disons de volonté à maintenir sa forme physique, s’entraînant chaque jour avec envie et force, il maniait de mieux en mieux les armes et son corps commençait à se sculpter de sa musculature.

Depuis l'incident de son frère et sa désertion et avec le temps écoulé depuis, son caractère impulsif semblait s'être mit en veille, même s'il lancait des regards jaloux à Salvagine, il n'en disait rien et suivait fidèlement son seigneur et ses ordres.
Il était clair cependant de voir et connaitre ses sentiments lorsqu'il se retrouvait seul en présence du seigneur mais jamais il n'eu de geste déplacé.
Jour après jour, Sebastian le félicitait pour ses progrès.

Sylvia la nymphe n'avait toujours eu l'occasion de croiser les autres habitants de la forteresse, toujours secrètement gardée dans une salle du donjon, Gailen quand à lui était de plus en plus gérer directement par Loki à faire les basses tâches.

Quand à Salvagine... elle était bien loin des premiers temps passés à subir les colères de Montferrand, flirtant amoureusement, profitant des temps libre du seigneur, elle avait maintenant une autonomie parfaite dans la forteresse et allait où bon lui semblait, le seigneur leur accordait autant qu'il le pouvait des petites virées nocturnes extérieures dans différents petits nids qu'ils s'étaient fait à force de balade, leurs nuits étaient toujours aussi mouvementées copulant avec la même envie.
Sebastian la contemplait toujours aussi amoureusement, toujours noyé dans ses divers projets il n'avait d'yeux que pour elle et il cherchait à la protéger de manière toujours plus insistante.

C'est dans ce contexte qu'un matin Sebastian se réveilla nu contre le corps de sa douce, il se levait beaucoup plus tard que pendant l'hiver, déjà car les ébats avec son amante lui prenait une partie de la nuit et qu'il supportait bien moins la chaleur.
Il faisait d'ailleurs une chaleur pour le moins étouffante, le soleil tapait sur les volets et emmagasinait dans la pièce très confinée un température bien trop haute.
Le seigneur poussa les couvertures et se lova contre le dos de sa bien aimée l’embrassant tendrement dans le cou, un main agrippant un sein et l'autre sur son ventre comme il avait l'habitude de faire.


Ordre : Salva > Loki
(Ps: ne pas trop introniser Gailen dans le sujet
on peut en parler: en gros il va devenir le gros larbin de la forteresse sous les ordres de Seb et Loki mais vu qu'on débute à peine son histoire ne pas trop broder sur lui)
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 25 Sep - 06:46 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Cela faisait pratiquement trois mois que les deux tourtereaux filaient le parfait amour. Salvagine réussissait tant bien que mal à s’adapter à sa nouvelle vie.
Heureusement pour elle, que le caractère et la réputation du Seigneur tenaient les visiteurs éloignés de la forteresse.

Loki et elle se toléraient, pour sa part, elle ne lui adressait la parole que par courtoisie et pour le strict minimum. Elle avait trouvé un équilibre précaire Celui-ci avait été gâché par l’arrivée d’un autre esclave. Ainsi qu’elle l’avait promis à Montferrand, elle avait pris sur elle afin d’accepter cette présence étrangère.
Au niveau physique, elle ne s’était jamais aussi bien portée, restant tout de même très fine, d'aucun aurait pu dire encore maigre !

Ainsi elle profitait pleinement de son amant lors de leurs escapades en amoureux se retenant davantage lorsqu’ils étaient au château : sa pudeur l’empêchait de se lâcher pleinement. La présence de Loki et maintenant de ce fameux Gaïlen y était sans doute pour quelque chose. Elle se rattrapait de ces moments lors de leurs fugues ne lâchant la main de son amant qu’à l’abord de la forteresse.

Elle profitait de tous les moments où Sébastian s’éloignaient de la forteresse en compagnie de Loki, pour sortir seule se promener et aller récolter quelques plantes qui pourraient bien avoir leur utilité en onguents, pommades ou tisanes. Elle allait également agrémenter quelques unes de leurs cachettes de mousse, fougère, afin d’offrir le confort nécessaire à son amant.

Ce matin là, elle attendait le réveil de Sébastian, elle aimait à se lever tôt, mais souvent, au regard de leur position d’endormissement, elle se gardait bien de se lever de crainte de ne le réveiller. Lorsqu’elle le sentit émerger, elle se rapprocha encore de lui profitant du creux de ses bras aimants.
Au bout d’un court instant, elle se retourna vers lui pour l’embrasser enfin :

Bonjour Sébastian.


Depuis quelques temps, sans vraiment s’en rendre compte, elle le tutoyait ou l’appelait par son prénom en privé. Sébastian ne lui ayant jamais fait aucune remarque, elle imaginait rétroactivement que ceci ne devait pas le déranger. Elle ne s’était pas encore permis ceci en public, ne voulant pas prendre le risque qu’un étranger en fasse la remarque ou le reproche à Sébastian (L’ombre du chambellan était encore bien présente dans son esprit).

Comme à son habitude, elle lui enserrait le visage entre ses mains et lui souriait. Elle le regardait attentivement comme si elle redécouvrait son visage laissant errer ses doigts sur sa figure. Au bout d’un petit moment, en ayant assez d’attendre, elle se leva, lui tira le bras :

Debout tout de même, que vont dire les deux ! Que Montferrand est tout ramolo depuis qu’il est avec moi !


En fait, elle n’en avait rien à faire. C’était plutôt l’occasion de le railler ! Ne se mêlant pas de ce qu’elle estimait ne pas la concerner. Elle lui passa ses habits et l’invita à s’activer tout lui suggérant :

Comme il va faire chaud, ce serait bien d’aller vers la cascade. On s’y baignerait…


S’empressant de préciser :

Nous deux… si tu n’as rien de mieux à faire aujourd’hui.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 25 Sep - 13:21 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Loading...Cela faisait exactement deux mois que Loki était revenu, un mois que Gailen était esclave au château et trois mois que le seigneur et Salvagine filaient le parfait amour. C’était insupportable. Tout simplement insurmontable. Loki prenait beaucoup sur lui, Gailen, il essayait de le côtoyer le moins possible, faisant ce qu’on lui disait de faire et le faisant exécuter certaines tâches, ça s’arrêtait là. Quant à Salvagine et Montferrand…c’était autre chose. Loki se tenait à carreau, saluait la jeune femme, dans les règles de l’art, il ne faisait rien de déplacer. Mais parfois quand il se retrouvait seul avec Montferrand, il n’avait qu’une envie, profiter de l’absence de Salvagine pour retrouver cette proximité perdu, le toucher l’embrasser lui parler. Mais il ne faisait rien et restait à sa place. Parfois, il les regardait tout les deux, et la jalousie le rongeait, ça le rendait malade. Mais il avait promis de rester à sa place, de protéger ce petit monde et de ne rien faire de déplacer. Il tiendrait. Il avait aussi dit que rien que d’être aux côtés de Montferrand lui suffirait…mais apparemment, ça ne suffisait pas. De jour en jour, Loki faisait son possible pour se contenir. Il y arrivait. Et cela notamment grâce à son entrainement. Sans ça, il aurait surement pété un plomb depuis longtemps.

Mais faire de l’exercice, courir, faire des passes d’armes, le calmait, il se défoulait ainsi. D’ailleurs, son corps était en bien meilleur état, il n’était plus aussi maigre…non loin de là, une fine musculature se dessinait et il en était très fier. Ses bras, son torse, tout. On pouvait voir l’évolution, et Loki assumait un peu plus cette stature que celle qu’il avait avant, qui le rendait frêle. En tout cas, de ça, il en était fier, du reste il en avait marre. Loki c’était considérablement calmé d’ailleurs. Il ne disait plus rien, malgré sa jalousie, il restait correcte. Très correcte même, il n’avait rien tenté, il respectait Salvagine comme il respectait son maitre, son impulsivité semblait enfouit en lui. Et il espérait que ça reste ainsi longtemps. Il n’aimait pas ce côté trop impulsif de lui, car il en avait peur d’une certaine manière. Mais tout allait pour le mieux.

Ce matin là, il se leva de bonne heure. Depuis un moment, il commençait son entrainement seul et tôt le matin. Il partit sans manger, il n’avait pas faim, il avait l’estomac noué, comme depuis quelques jours en fait. Il partit courir, des heures durant. Deux heures et quelque. Il tenait et les faisait. Il réfléchissait, s’aérait par la même occasion. Chassé aussi était un bon moyen d’extérioriser…mais bon, là encore ça ne suffisait plus. Alors qu’il comptait faire demi tour, il s’arrêta et s’appuya contre un arbre. Plongé dans ses pensés, sans même s’en rendre compte il  laissait la frustration et la colère l’envahir. Son cœur s’affola et dans un mouvement irréfléchi, son poing s’écrasa contre l’écorce d’un arbre, puis il repartit en courant. Il essayait de garder son calme, en tout cas de revenir calmé au château et il y parvint…enfin à moitié, mais il faisait toujours bonne figure. Une fois retourné au château, il fronça légèrement les sourcils, et s’arrêta. Sa main lui faisait mal. Il la regarda et soupira devant sa bêtise.

Il s’était ouvert le poing en s’énervant ainsi, avec l’adrénaline et la chaleur de ses muscles, il n’avait rien sentit. Seulement là, il commençait à avoir un peu mal. Heureusement, il n’avait rien de casser, du sang sécher se trouvait dans la paume de sa main, et du sang encore frais s’écoulait de la plaie. D’habitude, il se contentait de faire des exercices, une fois arriver, mais là, il devait se soigner. Il rentra et alla dans la salle d’eau pour voir s’il restait des seaux d’eau pleins et à son grand bonheur il en restait, il en prit un, se saisi de bandages et de quoi désinfecter…enfin à son sens et ce soigna. Il s’était bien ouvert, mais se disait que ça guérirait vite, il n’y avait pas de raison. Ainsi, les bandages fini, il  retourna dans la salle principale, puis alla au dehors. Il faisait bon, un temps pour chasser ! Il irait si Montferrand le lui permettait. Depuis quelques semaines, il cherchait toujours à s’occuper l’esprit pour apaiser sa jalousie et il y arrivait en général, ça serait surement la même chose en ce jour. Cependant, il n’eut pas envie de continuer ses exercices, et se posa sur les marches devant le château. Le bandage de sa main commençait déjà à rougir de nouveau, mais la douleur était bien loin déjà, Loki ne sentait plus rien regardant le paysage.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 26 Sep - 01:36 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Salvagine reveilla le seigneur de manière bien polissonne, lui qui voulait somnoler encore un peu... de sa voix mielleuse elle l'interpella pour se lever... doucement puis de plus en plus taquine, elle le raillait alors que lui grommelait.
Il est vrai que depuis que ce petit couple s'était formé il s'était ramolli, notamment sur les punitions qu'il avait habitude d'infliger avant, mis à part Gaïlen, Loki et bien entendu Salvagine était bien plus tranquille de ce coté là.

Quand Salvagine lui proposa d'aller faire un tour à la petite cascade, les yeux du seigneur s'ouvrirent en grand, une étincelle espiègle et désireuse brûlant dedans, il s'étira au plus fort qu'il put alors qu'elle tentait de l'habiller.
L'esprit espiègle du seigneur était ainsi bien réveillé de bon matin, et il s'amusait à caresser son amante et à avoir les mains très baladeuses, il faut dire qu'elle l'avait réveillé du meilleur pied qu'on puisse et il se sentait déjà bien "en forme" rien que d'y penser.

Il regarda sa belle s'habillée, elle était un peu plus en chair à présent accentuant un peu plus ses hanches et fesses, ce qui était un plaisir pour ses yeux et enfin ils arrivèrent à la salle du banquet.

Gaïlen n'avait pas le droit de rentrer dans cette salle, uniquement que Lorsque Loki lui en donnait l'ordre pour la ranger et quand le seigneur et Salvagine n'étaient pas là, Sebastian n'avait que très peu confiance à sa dernière recrue et il tenait à éloigner Salvagine de cette présence.

Main dans la main le couple entra dans la salle de banquet grande ouverte sur l'extérieur.

Loki était sur le perron de la porte, une attitude bien plus étrange qu'à son habitude, le visage un peu rougit par un effort matinal, il restait là à bailler aux corneilles (pas fait exprès mdr), d'un ait taquin le seigneur s'avanca vers lui à pas feutré sans qu'il ne s'en apercoive et il lui balanca une bonne bourrade amicale de toute ses forces qui fit basculer le pauvre homme assis à plat ventre par terre sous l'effet de la surprise.

Zehahaha alors on dors mon petit Loki??? tu devrais te rassasié et aller t'entrainer encore! il va faire chaud cette après midi! autant faire tes exercices tôt le matin!

il retourna vers Salvagine, l'embrassa et tout en lui tenant la main lui dit
nous allons faire une virée à une des cascades aujourd'hui, donc je compte sur toi pour t'entrainer comme il faut! tu peux aller chasser dans la journée si tu le souhaites et prends ton Gaïlen avec toi si bon te semble

Il remarqua que Loki se tenait le poing en grimacant, ayant essayé d'amortir sa chute dessus le bandage recommencait à saigner.
hé bien hé bien alors qu'as tu fais encore?? tu t'es coupé?

Montferrand se dirigea vers le jeune homme et prit sa main délicatement defaisant le bandage, laissant découvrir une belle plaie sur ses premières phalanges
hé bien hé bien... tu t'es bien arrang... comment as tu put te blesser içi en allant courir?? dit il en flirtant le dessus de la main et l'oscultant



Ordre: peu importe
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 26 Sep - 02:13 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Il bailla, étant calmé pour le coup, il regarda le ciel, il était d’un bleu…parfait, aucun nuage ne le gâchait. Il eut un petit sourire et ferma les yeux. Oui il irai chasser…mais seul. C’était un plaisir qu’il aimait s’offrir. Courir observer, décocher des fléches et arriver à ses fins. C’était tellement stimulant. Alors qu’il baillait à nouveau, un cri de surprise lui échappa, et ce fut les mains devant lui qu’il tomba à plat ventre sur le sol. Et bien qu’il se soit encore fait mal à la main,  il ne put retenir un rire. Ça le faisait toujours marrer quand le seigneur faisait ça. Bien que c’était toujours un peu violent, ça ne le dérangeait pas. Et le pire dans tout ça c’était que Loki savait que son maitre arriverait pour faire ça, mais il ne prenait pas garde et se faisait toujours surprendre. Toujours en souriant, il tenait sa main, grimaçant un peu:

-Et bien Seigneur Montferrand, vous êtes de bonne humeur ce matin  ? Vous êtes bien taquin

Dit il en se redressant, il regarda sa main et soupira en la voyant saigner de nouveau, il n’attendit pas bien longtemps avant que son maitre ne vienne pour voir pourquoi il se tenait la main. Loki essaya de retirer sa main de celle de Montferrand, mais celui-ci là garda, l’oscultant avec soin. Et Loki ne put retenir un sourire attendrit. Peut être que pour certains ça n’était pas grand-chose, mais Loki aimait toujours le peu de proximité qu’il pouvait avoir avec Montferrand. Ça lui faisait du bien et il était heureux rien que pour ça:

-ce n’est rien. S’est en allant courir j’ai fait une mauvaise chute rien de bien grave.

Il se voyait mal lui dire qu'il s'était énervé et avait mit un coup de poing dans un arbre.Il regardait son maitre avec tendresse, un léger sourire aux lèvres, la même expression qu’il arborait quand ils étaient tout les deux. Montferrand était légèrement penché vers lui, et Loki eut une furieuse envie de caresser sa joue. Sans même s’en rendre compte, il commençait déjà à le faire, mais retira vivement sa main avant que celle-ci ne touche le visage de Montferrand. Et il perdit un peu ses moyens;

-Excusez moi…Je…ce n’est rien ça guérira vite, je n’ai juste qu’à changer les bandages et desinfecter je suis sur que d’ici la fin de la journée ça ira mieux.

Il retira doucement sa main dans celle de son maitre et regarda ailleurs:

-Je m’entrainerais comme il faut ne vous inquiétez pas, et j’irais chasser seul, je ne veux pas être déranger pour ça.

Son cœur battait un peu plus vite:

-Passer une bonne journée. En plus il fait chaud,  les cascades vous feront le plus grand bien à Salvagine et vous.

Il retira rapidement le bandage, mais celui-ci avait collé à la plaie à un certain endroit, le faisant grimacer de douleur et arrachant un petit bout de chaire. Le bandage était imbibé de sang. Loki regarda longuement son maitre, il ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais se ravisa et resta un moment sans rien dire avant de voir du sang tomber sur les marches:

-Je crois que je devrais refaire le bandage

Dit il en riant.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 26 Sep - 06:35 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Enfin debout et prêts, main dans la main ils se dirigeaient directement vers l’extérieur. A la vue de Loki, elle lui lâcha la main et reçut en se retenant le baiser. Elle ignorait s’il le faisait exprès, mais se montrer proche en compagnie d’autres personnes la dérangeait encore. Comme d'habitude, elle se taisait et marqua un temps d'arrêt.

Comme d’habitude, Loki était encore surpris et terrassé par le bonjour énergique matinal.

Se tenant en retrait, Salvagine aperçut aussi la main de Loki qui semblait blessé. Elle ne lui proposa pas son aide ni onguent attendant d’en avoir la demande. Après tout, il savait qu’elle connaissait les plantes et concoctait quelques pommades, il pouvait lui demander. Elle songea qu’à sa place, elle ne demanderait rien. Ce soir, si ça n’allait pas mieux, elle lui proposerait tout de même quelque chose.
Les tâches ayant été assignées à Loki, ils laissèrent celui-ci et partirent vers la cascade. En pleine forme et d’humeur taquine, elle se mit à courir vers le couvert de la forêt. Lorsque Montferrand la rejoignit, elle lui sauta sur le dos et l’incitait à avancer encore plus : par jeu et pour quitter au plus vite la vue de la forteresse. Trouvant que ça n’avançait pas assez vite, elle en descendit, l’embrassa, lui saisit la main et partit en courant.

Plus vite paresseux !


A chacune de ses invectives, elle se retournait pour l’embrasser et rire de lui. Sa bonne humeur était au beau fixe. A plusieurs reprises, ils s’arrêtaient pour se taquiner. Parfois elle avait son attention retenue par quelques fruits sucrés cachés dans des haies. Elle partageait ses connaissances et ils les savouraient tout en se dévorant du regard.
Ils commençaient à entendre le bruit de l’eau. Cet endroit était magnifique au niveau de la vue mais plaisait moins à Salvagine : le bouillonnement de l’eau l’empêchait d’entendre d’éventuels sons étranges et ce cul de sac n’était pas propice aux cachettes ou à la fuite.
Cependant, à leur arrivée, elle se dévêtit en hâte, et sans prendre le temps de voir si son amant était prêt elle le poussa vers la vasque d’eau fraîche tout en riant. Toujours prudente, elle annonça :

On se rafraîchit puis on va plus haut !

Elle ne voulait pas lui montrer ses inquiétudes et se dépêcha d’en rire et d’éclabousser Sébastian.

Allé viens, dépêche-toi.

Débordant d’énergie, elle le bousculait et le stimulait sans cesse, heureuse de se trouver là à ses côtés. Par pur plaisir du jeu, elle fit mine de vouloir l’embrasser et en profita carrément pour le faire basculer à la renverse dans l’eau fraîche.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 30 Sep - 08:50 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Loki était étrange en ce matin, cordial, mielleux, cette plaie n'était pas due à une chute, qui tomberait les poings fermés?? cependant Sebastien n'en fit pas cas... ainsi s'il voulait garder ceci pour lui.. qu'il en soit ainsi...
Le regard toujours plus ou moins fuyant il semblait avoir un air très proche et affectif.

tout plein de complaisance il souhait une bonne balade et le seigneur lui ébouriffa les cheveux répondant à son sourire.
Son bandage était en effet bien sale

tu as tout ce qu'il faut dans la salle d'eau désinfectes tout cela comme il faut

C'est ainsi qu'après un léger petit déjeuner, il prit la direction de la cascade avec sa douce, multipliant les taquineries sur le chemin ainsi que les embrassades.
Il mangèrent quelques baies, admiraient le paysage offert par ce printemps bien entamé.
En arrivant près du court d'eau la jeune fille ne perdit pas de temps et se dévêtit rapidement et poussa son amant avec elle dans l'eau. Il n'eu pas trop le loisir de pouvoir l'admirer en si petite tenue mais comme deux enfants il se mirent à jouer, s'éclaboussant et se cherchant des mains sous l'eau.

Elle voulait semble t il aller rapidement plus haut, monter au niveau de la cascade, cet empressement surpris le seigneur mais elle devait avoir une idée en tête.
Avec beaucoup de peine il ota ses habits trempés et se mit également à nu alors que la jeune femme le pressait à nouveau.
Enfin après de nombreux jeu et taquineries il arrivèrent sur un point plus haut et avancé donnant une vue magnifique et une place parfaite pour un bon bain au soleil, la température extérieure était très chaude et invitait notre couple à se baigner et jouer sans retenue

Il prenait sa douce dans les bras, la jetant à l'eau sans mettre trop de force, la chatouillant dans le courant et bien entendu vu leur nudité il ne pouvait s’empêcher d'aller palper ses fesses et seins.

leurs jeu s'arretrent un instant pour reprendre souffle et alors qu'elle était dans ses bras à se jeter des regards il demande
alors heureuse d'avoir attérie chez le seigneur de Montferrand ma belle sauvageonne
Il lui souriait visiblement très heureux et remit une longue mèche de cheveux qui tombait sur ses yeux.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 06:19 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Arrivés en hauteur, la vue était un peu plus dégagée. Certes le bas de la cascade était bien plus agréable pour s’y prélasser mais aussi plus dangereux en cas de visite. ET puis Montferrand avait dit à Loki où ils se rendaient et elle ne souhaitait pas qu’il les rejoigne. Au moins en hauteur, d’éventuels indésirables seraient vite repérés.  
   
Leurs jeux reprirent dans l’eau, elle se plaisait à éviter les mains baladeuses de son amant et laissait exploser un rire chaque fois que, ratant sa cible, il se retrouvait sous l’eau. Leurs jeux s’enchaînaient. Chacun s’amusant à provoquer l’autre. Alors qu’elle lui avait sauté sur le dos pour tenter de le renverser, il la prit dans ses bras.  
Essoufflés, ils se posèrent sur la rive, collés l’un à l’autre.  
   
  
alors heureuse d'avoir attérie chez le seigneur de Montferrand ma belle sauvageonne  
   
Cette question la fit sourire, il aimait être complimenté. Toujours d’humeur taquine, elle choisit de se lever prenant un air grave et taquin puis éluda la question lui adressant un regard moqueur se taisant dans sa réponse afin de le laisser languir :  
   
Heureuse ?? Ça, j’en sais rien… tu sais que je ne connais que toi…en fait je ne peux pas savoir…Il me faudrait pouvoir comparer…  
   
Remarquant que le visage de son amant devenait grave, elle choisit pourtant de continuer malicieuse :  
   
…Peut être me faudrait-il partir pour essayer d’autres amants… des Seigneurs voisins… Il y a bien Montfaucon et ses amis… tu en connais d’autres afin de me recommander ?... Ah non ! Je sais qui il me faudrait : un berger ou un bûcheron qui a juste une cabane et qui n’est pas attaché à sa terre lui… Peut être devrais-je demander à... à Loki s’il n’en a pas croisé lors de ses chasses ? ...Non ? .... Qu’en penses-tu ?  
   
Voyant que le visage de son partenaire se marquait d’inquiétude, elle choisit de cesser ses moqueries.  
   
Mais non idiot ! Tu comptes beaucoup pour moi. La sauvageonne a donné son cœur à un corbeau.   
   
Elle lui sauta au cou et l’embrassa en continuant de rire de sa plaisanterie. Depuis qu’elle avait découvert qu’on pouvait rire et plaisanter, elle était souvent joyeuse. Elle ne laissait s’exprimer cette nature que lorsqu’elle se trouvait seule avec Sébastian. En présence de Loki ou de Gaïlen, elle n’arrivait pas à se lâcher.  
   
Et pour le moment, elle en est heureuse… et je vois que le corbeau ne s’est pas envolé non plus !  
   
Profitant d’être à nouveau debout et de le dominer de sa hauteur, elle le renversa au sol en lui sautant dessus sans ménagement.  
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 12:42 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Loki regarda son maitre et lui adressa un large sourire. Oui il allait se désinfecter la main, continuer ses exercices, se reposer un peu puis aller chasser. Dès que le couple partit, Loki se leva, et alla dans la salle d’eau pour se désinfecter. Il grimaça sous la douleur. Peut être demanderait il quelque chose à Salvagine. Ça avait l’air profond et il n’avait aucune notion de médecine ou autre. Après avoir bander sa main, il alla continuer ses exercices. Il en fit plus que d’habitude. À la fin, il alla se désaltérer et se laver. Il prépara de quoi manger , pour lui et son comparse. Ils mangèrent en silence.  Loki n’avait pas envie de parler de toute façon. Il ne mangea pas beaucoup non plus. Il ordonna à Gailen de faire la vaisselle et ensuite de sortir de la salle principale. Pendant ce temps, lui, il alla s’équiper pour aller chasser. Il faisait chaud…terriblement chaud d’après lui, ou peut être n’était ce qu’une impression. En tout cas, il prit son arc et ses flèches, un petit couteau comme à son habitude et partit.

Il marcha longuement, passant près d’un point d’eau, il alla plus loin que d’habitude, mais ça lui importait peu. Tant qu’il pouvait se défouler et se changer les idées. Alors il sortit son arc et guetta le gibier. Il n’y avait pas mal de lapin…mais c’était bien trop facile, il en attrapa deux. Puis se décida à chasser plus gros. Cependant, comme depuis un moment, ses pensées étaient ailleurs. Il marchait sans trop regarder devant lui, et en quelques minutes, il se retrouva limite perdu. Il ne savait pas trop ou il était…mais bon, il finirait bien par retrouver son chemin. Enfin, il essayait de s’en persuader, en attendant il guettait la moindre trace de gibier. Mais plus il essayait de se concentrer , plus ses efforts étaient vains. Il n’arrivait à rien et décida d’abandonner sa chasse. D’habitude, c’était une partie de plaisir, mais là, il avait vraiment du mal. En faisant demi tour, il s’arrêta au point d’eau et se mit nu, pour y plonger laissant ses affaires sur le rebord.

Il soupira de soulagement et de bien etre, l’eau fraiche le rafraichissait, et il se sentait mieux du coup. Il y resta plus que de raisons, puis en sortit bien plus tard. Il traina un peu, faisant des détours entrant et ressortant de la forêt. D’ailleurs, en y entrant, il trébucha sur une racine et tomba dans des ronces. Il se releva en jurant, ses avant bras étaient égratigné tout comme son visage. Dans un grognement de mécontentement, il pressa le pas pour rentrer. Il nettoya les lapins et les mit dans le réserve. Sa chasse était bien ridicule à côté de ce qu’il faisait d’habitude. Enfin un petit coup de mou ça pouvait arriver.

Il soupira et profita du calme de la demeure pour se poser à l’extérieur. Il faisait chaud, et il ne trouvait plus sa place près de l’âtre aussi attrayante, étant donné qu’il n’y avait plus de feu allumer. Alors cette fois c’était dehors, sur le côté, loin des douves bien sur, qu’il s’était trouvé un endroit à lui, bien agréable, ou il se reposait, méditait et parfois se réfugiait quand ça n’allait pas trop ,ce qui était le cas. Depuis le matin, il ne se sentait pas d’humeur. Il voulait son maitre pour lui tout seul et le savoir entrain de se balader avec Salvagine et…De lui donner toute son attention, ça l’énervait. Il tenta de se calmer, se disant qu’il avait une parole à tenir et que jamais, il ne ferait la connerie de ne pas la tenir. Mais c’était de plus en plus dur quand même. Il enleva son haut, ayant bien trop chaud et eut un léger sourire.

Ce qui était bien, c’était qu’il s’était musclé, pâle oui, mais en forme, et ça, il adorait. Il ne voulait plus revoir ce Loki maigrichon à l’article de la mort. Il était bien mieux comme il était à cet instant. Il soupria et ferma les yeux pour enfin s’assoupir. Ça lui ferait attendre l’arriver de son maitre et de Salvagine ainsi.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 09:34 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

La jeune fille continuait ses moqueries, cependant l'idée de l'imaginer avec ce couillon de Montfaucon ne l'amusa guère et encore moins avec une vulgaire berger ou bucheron, elle dut le ressentir car elle se ravisa toujorus sur le ton ironique employé jusqu'a présent.

Mais non idiot ! Tu comptes beaucoup pour moi. La sauvageonne a donné son cœur à un corbeau.

Il reprit quelque peu vexé mais sur un ton ironique et plaisantin.
un amant le faucon? Zehahaaha tu serais bien deçu.... puis un malheureux berger ou forgeron... certes ils ne sont pas accrocher à leurs terres ils n'en ont pas, mais ils ne possèdent pas de cascades et de nids aussi agréables ma jolie

Le seigneur aspergea le visage de son amante rigolant à plein poumon e fier de la beauté de son paysage
néanmoins je te remercie de m'offrir ton coeur...il me fait beaucoup de bien... saches que le mien...est tien désormais...
il rougit à la prononciation de cette phrase qui ne lui ressemblait pas.

Elle confirma son bonheur d'être ainsi présentement, ce bonheur irradiant le seigneur ne voulait pas le perdre, malgré tout ceci il restait prudent.. une possible fuite une jour de sa belle... le chambellan... Loki était depuis quelques mois enfin rangé et avec un comportement étrange mais convenable. tout allait presque trop bien et il n'en avait pas l'habitude.
La jeune femme continuait à jouer avec lui dans une insouciance totale, laissant le seigneur oublier ces sinistres pensées.

il roulèrent ensemble sur la berge s'embrassant et se taquinant comme au premier jour.
L'après midi était déjà bien amorcée, ils n'avaient pas mangés mais n'y pensaient absolument pas, profitant de ces premières belles journées.
Un instant ils se calmèrent elle sur lui allongés dans l'herbe, il la regardait droit dans les yeux amusé et heureux.

tu es vraiment celle à qui je m'attendais le moins dans ma vie... mais dis moi... comment voyais tu ton futur... et le vois tu ....maintenant...

Il restait étonnament rouge et honteux de cette discussion regardant quand meme la fille dans les yeux


ordre : Salva > Seb (Loki passe un tour avant retour au chateau)
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 7 Oct - 11:59 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Elle rit aussi à la pensée de se retrouver en tête à tête avec Montfaucon. Et dire qu’elle avait souhaité se retrouver avec lui lors de l’épisode du marché.
 
Certes ils n’ont pas de possessions, mais il n’y en a pas besoin pour vivre. Leur vie est moins confortable que la tienne, mais ils sont tout aussi heureux. Et puis ne te moque pas de ceux qui te nourrissent et te chauffent.
 
Elle disait cela avec le plus grand sérieux. Ils continuèrent cependant à jouer ensemble tels deux gamins. Alternant longues étreintes et jeux fougueux. Elle se laissait aller à lutter contre lui de toute sa force. La différence de gabarit le lui permettait. Elle réussissait parfois à le surprendre de vitesse. Il ne résistait à aucune de ses bousculades, roulant dans l’herbe, se relevant à son tour pour la renverser.
Au cours d’un moment de calme il lui avoua sa surprise et lui demanda de se livrer à son tour. Elle avait horreur de ces moments. Elle ne pouvait pas se dégager de sous lui pour l’envoyer dans l’eau ou détourner la question.  Ils semblaient gênés tous les deux.
Elle cessa tout mouvement, réfléchit. Elle n’avait d’autre choix que de lui répondre.
 
Mon futur ! Bien, échapper aux humains jusqu’à trouver un lieu désert et accueillant ! Mais je n’aurai jamais imaginé me retrouver vivre dans un château, surtout de mon plein gré. Ni avec toi ! Je dirais même surtout pas avec quelqu’un comme toi ! 
 
 A son tour, elle était rougissante et confuse. Osa tout de même continuer :
 
Ce que je suis en train de vivre avec toi, ici, était avant comme le pire cauchemar que j’aurai pu imaginer.
 
Surprise de son audace, elle se tut. Il représentait tout ce qu’elle détestait : un seigneur puissant riche et imbu de sa personne. Mais il avait changé.
Elle trouvait que le silence qui suivait ses paroles était long et pesant, elle hésitait entre le fait de lui renvoyer une question identique ou bien attendre. Pas habituée à questionner, elle prit pourtant la première solution, choisissant de peut être le vexer.
 
Et toi ton avenir ? Avec moi et tes… des bâtards à tes côtés ? C’est ainsi que les enfants illégitimes sont appelés non ?
 
Elle le regarda droit dans les yeux, sans bouger. Peu habituée parler de choses graves et sérieuses, elle en fut gênée :


Bon, on va se baigner à nouveau ?



Profitant du fait qu'il ait relâché son attention et ses prises, elle se dégagea lestement de son étreinte, lui déposa un baiser dans le cou et plongea dans l'eau. Cette petite discussion anodine au départ la perturbait.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 07:31 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Bien évidemment le futur qu'elle s'imaginait n'avait rien à voir avec ce qu'il se passait entre eux ses derniers temps, qui aurait put parié un instant qu'elle puisse vivre dans un chateau sans y être esclave.
Son tutoiement répété surprenait toujours autant le seigneur qui s'y faisait malgré le fait que Salvagine était son ancienne esclave depuis longtemps, il avait prit habitude de ce vouvoiement, chaque "tu" le arrachais un petit rictus amusé.

Il fit une moue lorsqu'elle déclara qu'elle vivait ce dont elle cauchemardait le plus, Ceci le vexa mais il n'en montra rien, un cauchemar que de vivre avec lui? apparement il l'avait fait changé d'avis mais cette a priori le froissa.

Et elle continua sur cette mauvaise voie... lorsqu'elle le questionna sur son avenir tous ces projets lui vinrent à la tête... son avenir... il en espérait un mais depuis quelques temps des doutes lui venait à la tête... et lorsqu'elle parla des batards à ces cotés il dut se contenir pour ne pas exploser contre celle qu'il aimait.
Son regard se durcit et le ton n'était plus à la rigolade, alors qu'elle l'embrassait tout en proposant de se baigner, il rétorqua sèchement

mes bâtards... toi?? tu me prends pour le chambellan?... si je craignais les enfants illégitimes je n'aurais pas fait l'amour avec toi ou t'aurais chassé loin de mes terres si tu avais dut porter mon enfant... mais si tu veux savoir mon avenir... mes rêves... je vais te les dire... depuis la fin des guerres du royaume je rêve de me poser, trouver une femme et avoir un ou des enfants pour porter mon nom... bâtards ou pas je m'en contre fous... je détestes la plupart des femmes seigneurs de ce royaume ce qui ne me laisse gère de choix.

La voix du seigneur était serrée, et l'angoisse mélangée à la colère transparaissait, elle l'avait piqué sur une corde sensible et Sebastian semblait totalement perdre le controle de ces paroles dépassant ses pensées.

j'avoues que depuis le début de notre relation je suis le plus heureux des hommes tu me fais découvrir bien des aspects inconnu de moi meme et ce qui m'entoure, mais je réalise que tu as du mal à te libérer vu mon statut tu as du mal à enlever cette... barrière de classe qui nous sépare... malgré que je fasses tout pour que tu ne la ressentes pas...

il respira un grand coup fermant le poing et le tapant sur le sol.
des enfants illégitimes... j'en aurais bien voulu avec toi... mais je dois me rendre à l'évidence que ca ne marche pas depuis des mois... je n'en connais pas la cause mais ce n'est pas la faute que je ne veuille pas... malgré les risques encourus et les états d’âmes du chambellan

Il leva les yeux vers elle, triste et rougis d'énervement et tout en serrant les dents prononça
je... je n'ai pas envie de me baigner... mais dis moi... tu ne veux pas d'enfant de moi... ou tu ne peux pas.... c'est ça...?

Sebastian baissa le regard et retapa du poing sur le sol, contenant visiblement une lourde peine et la voix tremblante de sanglot reprit
et puis non... oublies tout ca... rentrons... je dois entrainer Loki... je... ce n'est peut etre pas un bon jour pour moi.... désolé...
il se leva tête basse frottant ses yeux de sa manche en tourna la tête direction sa forteresse

Ordre: Salva > Seb (patience Loki ^^)
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 9 Oct - 10:09 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

La réaction de Montferrand ne se fit pas attendre. A priori ces confidences n’étaient pas complètement à son goût. Elle en regrettait presque le fait de lui avoir parlé franchement et de ne pas avoir détourné la question. Mentir, elle ne savait pas le faire ou alors très mal. Elle regrettait que ses propos aient pu le blesser mais ce n’était que la vérité. Il y a seulement six mois elle ne cherchait qu’à fuir loin des gens, surtout des puissants et depuis qu’elle le connaissait, elle ne pouvait se passer de lui. Ce qu’elle lui avait rapporté n’était que le reflet de comment elle voyait sa vie avant. A présent, tout ceci, tout son mode de pensée était remis en question.
 
La question de trop, pour une fois qu’elle le questionnait, était posée. Elle fut troublée de sa réaction vive et brutale. A l’entendre, il en désirait plus que tout, et peu importe leur statut. Devant la réaction brutale de Sébastian, elle se garda bien de répondre. A vrai dire, elle ne s’était pas vraiment posé la question de savoir pourquoi elle n’était pas enceinte. En fait, ça ne lui avait jamais effleuré l’esprit. Il est vrai que son corps, depuis belle lurette, ne suivait plus le rythme mensuel des femmes. Elle avait mis ça sur le fait des privations et de son état de cachexie*.  Elle connaissait des plantes qui empêchaient aux femmes de tomber enceintes mais ne connaissait pas celles qui le permettaient. A y réfléchir, elle n’avait jamais goûté aux premières.
 
Ainsi, il voulait un fils pour perpétrer son nom ! Et ce malgré les risques… quels risques ? Elle ne se hasarda pas à le lui demander.
En avait-elle envie. Elle ne pouvait absolument pas répondre à cette question, ça ne lui avait jamais effleuré l’esprit. D’un coup, elle se figea. Comment saurait-elle si elle était enceinte ou non ? Elle avait pris un peu de poids, ce qui était normal vu l’état dans lequel elle se trouvait, mais rien d’extraordinaire ! Et puis comment ferait-elle ? Les questions qu’elle se posait désormais l’effrayaient un peu mais elle n’en fit pas part à son amant. Elle se contentait de l’écouter et de le regarder. Visiblement fâché, il se contenait de laisser exploser sa colère.
 
Elle était à son tour, triste de l'avoir peiné, cela n'avait pas été dans ses intentions. Songeuse et chagrinée, elle s’habilla et partit à sa suite. D’habitude, le retour au château se faisait en chahutant, elle ne cessait de le tutoyer, de l’embrasser ou de se suspendre à son cou qu’à proximité de la forteresse. Aujourd’hui, elle se contenta de le suivre, réfléchissant aux paroles entendues. Si elle s’était écoutée, elle serait restée sur place ou bien serait allée s’isoler dans un de leurs coins secrets. Or, elle lui avait promis, il y a quelques jours de ne plus partir sur un coup de tête. Ça lui en coûtait, mais fidèle à elle-même, elle tenait sa promesse et le suivit jusqu’e dans la cour du château. Elle se dirigea vers le puits, but longuement monta les marche de la forteresse et s’assit devant la porte sur le perron.









* J’ai appris ce mot il n’y a pas longtemps et on m’a dit : « Place le dans une conversation ! Ça fera intello !!! » Voilà c’est fait  Okay
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 10 Oct - 02:22 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Que le chemin du retour fut long et pesant... le seigneur se mordait les lèvres de s'être ainsi livré et avoir expulsé ses déceptions et projets ratés, certes il était heureux avec Salvagine mais les espoir qu'il avait mit en elle pour avoir son fils s'amenuisait un peu plus chaque jour et le consternait... d'avoir parler d'enfant bâtard et illégitimes l'avait ramené à la réalité et il n'avait put contenir ses sentiments.

D'un pas lourd et dans une ambiance froide ils retournèrent donc à la forteresse qui n'avait jamais semblé si lugubre à ses yeux.
Il n'avait le coeur à rien... Se faire violence pour entraîner Loki et se changer les idées... il n'avait pas envie de manier une arme, il souhaitait se retrouvé seul et loin pour se morfondre dans sa peine, mais.. Salvagine le suivait, Loki l'attendait...

Il passèrent les douves et arrivèrent dans la cour, sans un mot Salvagine alla se déshydrater au puit puis se posta sur le perron de la porte, songeuse et attristée elle aussi visiblement.
Montferrand la regarda avec un air abattu également et baissa la tête et se mit à la recherche de Loki.

Après quelques minutes à fouiner dans la cour, Sebastian le découvrit torse nu dans un recoin du chateau, il semblait observer son corps et les effets des derniers mois d'entraînement.
Essayant de sourire mais sans vraiment y arriver le seigneur lanca
alors ca fait du bien de se sentir en forme et moins maigrichon n'est ce pas?? tu commences à ressembler à un bel homme!

Sebastian se mordit les lèvres se rendant compte que ses derniers mots pouvaient être amenés à tromper Loki, il reprit;
aller vient me montrer comment tu manies ton épée à présent!
la voix restait monocorde et triste, le seigneur marchait bras balant, le torse pas du tout bombé et se rendit au milieu de la cour, il sortit sa lame et regarda Loki mais so nregard n'avait pas l'étincelle vive habituelle.
D'un air dépité il la rangea dans le fourreau.
rha et puis non je n'ai pas coeur à me battre... montres moi quelques mouvements sur cette grosse buche plutot...

Sebastian s'assit jetant un regard sur Salvagine et regarda Loki faire mais après quelques longues minutes il le stoppa par un applaudissement et le félicitant, Il envoya une bourrade amicale sans vraiment la même force habituelle, la main bien plus molle qu'habituellement, puis il leva la tête et s'adressant à Loki et Salvagine

[color=red] désolé....je ... je vais faire un petit tour... je reviendrais en début de nuit, mangez sans moi ... j'ai besoin de me changer l'esprit là...faut que je sois seul

Il tourna les talons et siffla son chien qui vint à grande allure le rejoindre, tête dans les épaules et trainant les pieds il sortit de la forteresse alors que le jour déclinait à l'horizon.

Ordre: Loki > Salva
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 16 Oct - 14:59 (2013)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas? Répondre en citant

Assise sur le haut de l’escalier, elle ruminait, d’humeur maussade. 
Loki montra avec une certaine habileté ses progrès. A priori, cela convenait à Montferrand qui n’avait toutefois pas le cœur à effectuer quelques répétions de passe d’armes avec lui. Il préféra le regarder, lançant de temps en temps un coup d’œil à Salvagine qui de son côté regardait sans porter trop d’attention. 
Plus le temps passait, plus elle se dit qu’elle avait eu tord de dire ce qu’elle avait exactement sur le cœur. Elle se promit qu’à l’avenir, si avenir il y avait, elle ne dirait plus rien concernant ses sentiments et ses aspirations. 
  
Elle regarda s’éloigner Montferrand. Ainsi donc lui aussi avait il besoin de se retrouver seul !  
Elle déclina le repas, préférant rester assise sur le perron. Elle rentra néanmoins se munir d’une couverture. Les soirées étaient encore fraîches et contrastaient avec la chaleur de la journée. 
Elle se remit à nouveau à son poste favori. Observant la cime des arbres, elle songeait à la conversation qui avait hélas mal tourné. 
L’avenir, avait-elle choisi la bonne voie ? Elle en venait à se demander si une vie d’errance ne valait pas mieux qu’une vie dans un monde qu’elle ne connaissait pas et qui autrefois était son pire cauchemar. 
  
A vrai dire, elle ne savait plus où elle en était. Elle n’avait même pas compris s’il désirait qu’elle reste ou qu’elle parte : les deux solutions lui convenaient, elle hésita même à regagner la profondeur des forêts. Elle se leva, puis se ravisa. Attendre et ne pas agir sur un coup de tête. 
A nouveau, elle repensa à la possibilité d’être enceinte. Ça l’effrayait ! Comment faire ? et que faire de cet enfant ? Elle en avait côtoyé des bâtards… et elle-même ne connaissait pas ses origines. Par contre, elle savait ce qui attendait les bâtards : rejetés par tous, souvent esclaves, peu étaient reconnus ! Elle ne voulait pas de ça pour un enfant. Elle ne voulait pas qu’il ait une vie d’errance ni une vie de seigneur… Enfin, pour l’heure, le propos n’était pas là. Elle rongeait son frein toujours indécise sur sa conduite à tenir. Elle prendrai sa décision au retour de Montferrand.  
Hormis lui, rien ne la retenait dans cette seigneurie. Ce château, elle le haïssait et n’y vivait que parce que Montferrand était là. Dès qu’il s’absentait, elle quittait les lieux n’y revenant qu’au retour de l’être aimé. S’il décidait de la congédier, eh bien soit, elle reprendrait sa vie hasardeuse. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:44 (2017)    Sujet du message: Le temps passe, les rages s'estompent... ou pas?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 1 sur 10

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com