Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Il y toujours une première fois à tout. (terminé)
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Nov - 17:43 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

Elle avait fini par rentrer un peu plus tard que prévu. Tant pis, il avait assez de jouet pour ne pas se soucier d’elle. Elle lui avait même avoué qu’elle ne s’en sortirait jamais une fois libre, il ne pouvait donc pas craindre qu’elle prenne la fuite. Et puis, il ne se ferait pas de soucis pour une simple esclave. Elle ne lui avait rien couté mise à part quelques minutes de sa vie. Elle était bien décidé¸ à ne pas s’en faire avec les conséquences que cela occasionnerait. Elle ne dirait pas non plus à son seigneur qu’elle avait fait la rencontre de la Rousse, car elle n’aurait pas voulu mesurer la colère de ce dernier.  Elle avait réussi à entrer dans le château même si certain regard ne l’avait pas quitté.  Elle avait à peine dépassé la porte des cuisines qu’une voix se fit entendre.

Laureline te voilà enfin. Tu sais qu’il ne faut pas quitter le château sans permission. Tu vas avoir de sérieux ennui

Il ne le saura pas. Je vais de ce pas à la chambre, comme s'il n'avait rien vu.

Cette voix qu’elle pourrait reconnaitre entre mille. La femme aurait bien voulu lui prévenir des problèmes, mais elle ne pouvait pas arrêter la servante qui se disputait le seigneur. Ses plusieurs années lui avaient montré qu’il ne fallait pas jouer avec la patience de Montfaucon et nul doute qu’il lui ferait comprendre. Il n’avait pas été d’humeur quand une des servantes avaient dénoncé Laureline et elle n'avait pu rien faire pour elle.

Cette dernière avait été fière de faire savoir à son seigneur que sa petite soumise préférée avait pris le large le temps d’une journée sans sa permission. Depuis qu’elle était au château, la putain avait semblé prendre de la place dans le lit de Montfaucon à son déplaisir, elle qui était servante depuis maintenant trois ans. Elle surprit même Laure, lorsque celle-ci entra dans sa chambre, qu'elle partageait avec Nef.

Il est furieux.

Quoi!? Tu ne pouvais pas t’empêcher de le faire. Tu me le payeras!

J’étais là avant toi!

C’est moi qu’il préfère, lança-t-elle pour provoquer la colère de la servante.

Qu'avait-elle donc à lui en vouloir autant. Montfaucon finirait par se lasser d'elle un jour, comme toutes les autres. Enragée, elle sauta sur Laureline, mais ce fut Laure qui eut l’Avantage. Il fallait bien qu’un jour, il y ait un crêpage de chignon entre ces deux-là. Ce fut même un garde qui vint séparer les deux furies en s’emparant de Laureline qui se débattait. Il la souleva pour la mettre sur ses épaules et l'amena comme on lui avait demandé dans les cachots de Montfaucon. Il la mit au pilori comme l’avait exigé le seigneur et Laure se débattit comme un animal en cage. Elle n’avait pas encore eu le droit à ce traitement. Elle avait peur et cela lui ramenait de mauvais souvenir.


Dernière édition par Laureline Varna le Sam 25 Jan - 19:37 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Nov - 05:03 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Geralt de Montfaucon avait été contrarié d’apprendre par sa servante blonde Erika visiblement jalouse que sa petite esclave personnelle était allé se balader en forêt sans prévenir personne durant l’absence de son seigneur. Quitter le château pour se promener en ville ou dans les bois pouvait vite s’avérer dangereux pour une esclave et il en voulait beaucoup à Laure d’avoir pris des risques pareils, la brune aurait pu se faire attraper et violer par le premier brigand venu et le seigneur aurait été furieux qu’un moins que rien puisse lui voler sa jolie soumise car il commençait à s’y attacher un peu.

Non contente de son escapade, Laure c’était en plus battu avec Erika et les gardes avait dû les séparer pour les jeter toute les deux dans un cachot différent … Montfaucon avait commencé à punir la blonde qui n’en menait plus large, il lui avait trouvé une punition idéale pour la remettre en place à lui ôter de la tête l’idée stupide d’être jalouse d’une esclave. Erika deviendrait sa soumise pour deux jours et cette humiliation lui montrerait combien elle n’avait pas à envier une soumise asservie.

Une fois qu’il eut collé une bonne fessée à la blonde le seigneur la força à ne porter plus qu’une culote d’esclave empruntée à Nefertari ainsi qu’un collier et une laisse de soumise. La porte de la prison de Laure s’ouvrit et Montfaucon entra en tirant la servante humiliée derrière lui. Laquelle devait marcher à quatre pattes comme une vulgaire chienne sous peine de se ramasser un coup de cravache sur les fesses si elle se plaignait ou trainait en chemin. Le seigneur était intérieurement ravi de la situation et savourerait chaque instant de la punition de ses deux suivantes.

Erika quant à elle semblait furieuse d’avoir été punie parce qu’elle avait sournoisement dénoncé sa rivale avant de se bagarrer avec elle, le noble ordonna à la blonde de s’agenouiller dans un coin sans bouger ce qu’elle fit de mauvaise grâce en lançant des regarde plein de colère à Laure.

« Bien Erika reste dans ton coin à nous regarder, je ne veux pas t’entendre ou je prolonge ta punition … J’espère que tu réalises combien tu as été idiote d’être jalouse d’une esclave maintenant que tu vas être ma chienne pendant deux jours ! »

Le seigneur toujours joueur abandonna la blonde pour s’approcher de Laure qui ne faisait pas la maligne et tentait de se débattre entravée dans un pilori, Montfaucon lui lança un regard noir puis il retroussa la robe de sa soumise sur la taille de la brune pour que la jolie croupe de son esclave désobéissante lui son offerte.

« A toi maintenant Laure. Non contente d’avoir quitté le château sans permission pour aller te balader dans les bois ou n’importe quel gueux aurait pu te faire du mal. Il a en plus fallu que tu te battes avec Erika. C’est ainsi que tu me remercie de tout ce que j’ai fait pour toi ? Tu as amplement mérité une bonne fessée et une nuit de cachot vilaine maraude ! Excuses-toi tous de suite ou ça va chauffer pour ton joli cul ! »

Amusé d’avoir Laure a sa merci le noble lui caressa sensuellement les fesses avec de lui flanquer une claque sur la croupe pour bien lui faire comprendre qu’elle avait intérêt à essayer de se faire pardonner …
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 9 Nov - 21:00 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant


Jusqu’à maintenant, elle avait essayé d’imaginer tous les moyens possibles pour se sortir de là. Être ainsi, dans cette position  lui donnait la nausée. Elle lui ferait payer au centuple de l’avoir mise ici. Il pouvait faire ce qui lui chantait, Laure allait bien se venger contre la servante pour ce qu’elle lui infligeait.  Elle soutint sans difficulté le regard de son maitre. Elle était peut-être fautive pour son escapade, mais c’était cette folle qui lui avait sauté dessus. Autrement, elle ne serait pas ici. Le regard noir de la servante amplifia la colère de Laureline. Elle lui fit une grimace. Comme voulait-il qu’elle apprécie tout le monde, si on la jalousait seulement d’être plus souvent dans la couche de son maitre. Écoutant furtivement son maitre, elle se débattait contre le pilori qui la tenait prisonnière.

C’est elle qui s’est jeté sur moi !

Elle avait levé la tête mécontente. Elle voulait bien expier ses fautes, mais elle n’Allait pas prendre entièrement le blâme. Si elle avait fermé son clapet, elle ne serait pas dans cette situation et Laure non plus. S’excuser? Ce n’était pas elle qui avait mis la pagaille.  Tentant en vain de sortir de cette position elle ragea intérieurement avant de fondre en excuses, mais pas question de s’excuser à cette blondasse qui l’avait mis dans le trouble. Elle se débattit un peu lorsqu’il souleva sa robe.

Je suis désolée d’être sortie sans votre permission. Je voulais juste prendre un peu d’air frais, je ne voulais pas m’enfuir, je vous le jure. Veuillez me pardonner.

Elle baissa les yeux avant de tressauter lorsqu’il lui claqua les fesses. Elle essayait de faire passer ses bras ou juste essayer d’ouvrir pour avoir son semblant de liberté. Elle se sentait humiliée, mais surtout, trahie. Il lui avait promis  qu’il ne lui ferait jamais de mal et il ne savait pas combien il lui faisait mal. Elle n’y avait pas que les coups de fouet qui la terrorisait, mais il venait de rejoindre les rangs des autres hommes.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Nov - 04:14 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Le seigneur pouvait sentir la peur de sa jeune esclave qui devait se sentir honteuse de s’être mal comportée même si c’était grandement la faute de la blonde si elle se retrouvait entravée dans un pilori. Elle semblait très furieuse contre Erika et son maitre qui la punissait alors qu’elle aurait pu se réjouir du fait que la servante soit aussi réprimandée et humiliée comme elle.

« Je sais c’est pour ça qu’elle est en laisse dans son coin après que je lui ai collé une bonne fessée mais ça n’a visiblement pas l’air de te réjouir Laure. »

Joueur Geralt continua de caresser les fesses de sa soumise puis l’entrejambe de cette dernière, même si elle était punie il lui avait promis de ne pas lui faire de mal. La voir ainsi attachée et vulnérable était plaisant et l’humiliation devait déjà être bien grande pour la petite esclave qui s’excusait visiblement honteuse. Le seigneur sortir une plume d’oie de sa poche et commença à taquiner son esclave en la lui passant entre les cuisses pour la chatouiller.

« Reste tranquille ma jolie, tu es adorables dans cette position à tortiller ton joli petit cul, tu sais que je ne vais pas te fouetter ou t’abandonner là toute la nuit alors n’ai pas peur, tu pourras ensuite te venger de cette blondasse qui va tout de suite venir me nettoyer les bottes … Au pied Erika ! »

La blonde grimaça et faillit protester mais finit par avancer à quatre pattes en se déhanchant dans une démarche féline, en temps normal elle adorait ramper au pied de son seigneur pour venir lui faire une gâterie mais là elle semblait gênée et humiliée de devoir se comporter comme une pauvre esclave devant Laure et Geralt du lui mettre une tape sur les fesses pour la pousser à s’exécuter. Erika en profita pour se moquer de sa rival en lui lança un sourire coquin avant de lécher les basques de son seigneur comme une bonne petite soumise. Même punie et humiliée la blonde continuait de vouloir prouver à Laure qu’elle savait mieux s’occuper de Montfaucon qu’elle.

« Ah mes deux vilaines petites chattes sauvages ... La prochaine fois que vous voudrez vous battre, faites-le dans un lit que ça soit au moins amusant à regarder … Vas lui lécher sa touffe de brunette Erika, ça t’apprendras à être jalouse ! »

La blonde hésita visiblement troublée que son seigneur lui demande de donner du plaisir à son ennemie mais la laisse et la fessée qu’il lui avait donné l’avait rendue docile, elle aimait trop son suzerain et avait envie qu’il lui pardonne d’avoir dénoncé et agressé Laure alors elle marcha à quatre pattes vers le pilori. Erika s’agenouilla derrière la brune pour venir lui caresser les fesses avant de donner quelques coups de langue le long de la fente offerte de son ennemie, elle avait visiblement envie de profiter de la situation pour faire couiner sa rivale et l’entendre la supplier d’arrêter ou de continuer …
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Nov - 21:09 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Pourquoi aurait-elle une raison de se réjouir? Elle était celle qui avait écopé le plus. Elle était de fort mauvaise humeur, mais se rendait compte qu’il ne pouvait lui demander ce qu’il avait fait à sa Erika, puisqu’elle le faisait en temps normal. Elle n’avait pas envie de se réjouir  pour le moment, elle voulait seulement sortir sa tête de là. Elle écoutait à peine les paroles de son maitre, elle n’Avait qu’une envie c’était de sortir et pouvoir se masser le cou.

Elle n’avait pas envie de se venger de l’autre servante. Elle n’en avait rien à faire, si cette dernière était jalouse qu’elle passe ses nuits dans la chambre de son seigneur. Laureline n’avait rien demandé, même si cela ne lui dérangeait pas de rester une nuit entière dans le lit de Montfaucon.

Ce n’Est qu’une idiote.

Elle se fichait bien de la servante. Elle manquait de respect à cette dernière, mais c’Était juste un retour de l’ascenseur. Elle était de mauvaise humeur et surtout craignait le châtiment qu’elle aurait.

Je n’ai pas envie de me venger de  …

Les derniers mots, elle les retint pour elle-même. Elle n’aimerait jamais cette blondasse qui se prenait pour la préférée. Folle créature de croire que sa vie était facile. Laureline aurait bien voulu dire non des fois, mais elle était une esclave elle. Pouvait-on être vraiment jalouse d’une esclave ? À moins d’être assez cinglée que la blonde ? Non.  Laure avait fermé ses yeux, car elle n’allait certainement pas donner satisfaction à la blondinette. Elle pouvait lui l`cher les pieds comme elle le voulait, elle s’en fichait bien. 

C’est Montfaucon qui la fit réagir lorsqu’il parla aux deux femmes. Jamais … Elle n’arrivait à peine à rester dans la pièce, elle n’allait certainement pas s’amuser avec la blondinette.  Elle ne répondit pas. Elle savait qu’il la réprimanderait, mais elle n’en avait cure.

 Elle ne ferait pas de cadeau à la servante. Si elle croyait qu’elle allait l’avoir simplement en léchant, elle la connaissait très mal. Elle savait se contenir, car elle n’était pas aussi doué que le seigneur de Montfaucon croyait. Et puis, elle s’amuserait trop de la voir rager. Elle était trop fière pour la supplier.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov - 09:41 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Laure semblait gênée et énervée contre la blonde qu’elle qualifia de stupide et même le fait que la servante obéissant à son seigneur se mette à lécher l’entrejambe de sa rivale ne sembla pas calmer la jeune esclave. Pour une fois la brune semblait ne pas apprécier du tous de se faire caresser et lécher son intimité par une servante qu’elle détestait. Elle qui d’habitude n’avait rien contre le fait de se retrouver attachée à la merci de son maitre semblait tous faire pour ne pas se laisser à apprécier le traitement ce qui agaça Montfaucon.

Après quelques minutes, le seigneur en eut assez et tira doucement sur la laisse d’Erika pour la faire arrêter la douce torture qu’elle infligeait à sa soumise qui ne se montrait pas coopérative.

« Hum je vois que Laure n’a pas l’air d’apprécier le traitement, tu ne sais pas y faire blondasse. Je parie qu’à ta place elle t’aurait déjà fait couiner alors échangeons les rôles pour voir si ma soumise se débrouille mieux que toi héhé … »

Sur ses bonnes paroles le seigneur alla libérer Laure du pilori puis attrapa la servante blonde par le collier et la força à prendre la place de sa rivale dans le carcan de bois qu’il referma en ricanant malgré les gémissements et les protestations d’Erika qui n’appréciait pas du tout de se retrouver ainsi humilié devant Laureline. Elle se débâtit un peu dans le pilori tandis que Montfaucon visiblement amusé par la situation lui enlevant sa culote, dévoilant son bon gros cul rebondi encore rougit par la fessée qu’il avait infligée à la suivante jalouse.

Laure qui se massait le cou avait désormais une belle vue sur l’intimité déjà humide sa rivale. Erika avait visiblement été excitée à l’idée de pouvoir lécher son ennemie punie jusqu’à la faire couiner comme une chienne devant Montfaucon sauf qu’elle n’y était pas parvenu et que la brune allait pouvoir se venger d’elle pour le plus grand plaisir du seigneur qui se réjouissait de voir le traitement que son esclave allait administrer à cette gourdasse de servante qui l’avait dénoncée …

« Aller ma belle esclave, fais la crier comme une folle cette pétasse blonde, je veux l’entendre me supplier de l’épargner ! » Lança t-il en souriant. Son esclave avait beau avoir prétendu qu'elle ne voulait pas se venger de son ennemie, son maître savait qu'elle avait probablement menti et qu'elle ne raterait surement pas une si belle occasion de remettre Erika à sa place ...
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Nov - 14:37 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Elle savait se contrôler et ne demandait pas à faire plus. Elle ne donnerait pas satisfaction à la blonde, parce qu’elle l’énervait sans cesse. Elle ne supportait peut-être pas de partager elle-même, mais quand il voulait une autre femme dans son lit, elle ne rechignait pas comme cette dernière.

Elle laissa la blonde faire son travail et réussi même à provoquer la réaction qu’elle voulait chez son maitre. Il n’était pas de bonne humeur, et Laureline allait travailler dans ce sens.  Elle détestait le pilori et aurait préféré un million de fois être enfermée que de subir cette humiliation. Malheureusement cela n’allait pas de mieux en mieux. Laure s’en voulu de se laisser  prendre au jeu.

Lorsqu’il la détacha, elle massa son cou et ses poignets qui étaient engourdis. Elle n’irait plus jamais dans la forêt sans sa permission. Il ne pouvait pas lui arriver quelques choses de très grave? Elle n’était qu’une esclave. Elle espérait tout de même que la rousse s’en sortait mieux qu’elle. Elle s’en voudrait terriblement qu’il lui arrive quelques choses de grave.

La petite esclave avait ramené ses pieds contre  son corps et baissa la tête. Elle avait encore un peu mal à ses poignets. Il fallait dire que le garde ne l’Avait pas empoignée avec souplesse. Elle écoperait à ne pas lui obéir, mais il lui avait menti. Il avait dit que le pire qu’elle aurait si elle lui désobéissait ou le mettait en colère serait une gifle ou même une fessée. Elle était loin de cela.

Je ne veux pas me venger d’elle!

Elle n’avait pas osé le regarder et le défier si ouvertement. Elle avait été calme et posée. Elle pressait ses jambes contre son corps tentant de se protéger peut-être contre une vaine colère de son maitre.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Nov - 08:35 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
La brune semblait soulagée d’être libérée du supplice du pilori et retiendrait probablement la leçon. Quand il lui demanda de venir se venger de la servante Laure sembla hésiter, elle était visiblement effrayée qu’il la punisse encore et déclara qu’elle ne voulait pas se venger de la femme jalouse qui lui avait pourris la vie. Geralt n’aurait jamais punie Laure sévèrement pour une petite escapade mais il avait été rendu furieux par le fait qu’elle se soit battue avec une autre femme.

« Hum tu es vraiment une gentille fille Laure, Erika avait pourtant une grande envie de se venger de toi. On pourrait batifoler devant elle avant que je ne la chasse du château, cela ne te ferait pas plaisir ? » Dit-il d’une voie mielleuse en venant masser les épaules et le cou endolori de sa soumise, la colère rendait le seigneur possessif et bestial. Montfaucon semblait satisfait d’avoir bien remis les deux donzelles à leur place, il envisageait de se passer des services d’Erika car il ne supportait pas les femmes jalouses. Il ne pouvait pas garder cette mégère à son service car elle monterait les autres domestiques contre Laure et sa douce esclave aurait une vie difficile.

Malgré la punition qu’il lui avait fait subir, le noble ne voulait pas que la brune lui en veuille et qu’elle soit malheureuse par sa faute. Il appréciait les efforts accomplis par Laure pour divertir et plaire à son maitre, ce serait stupide de perdre la confiance de sa jeune esclave à cause d’un instant de colère. Après un moment de silence il finit par embrasser la nuque de la brune pour la rassurer.

« Bien allons dans ma chambre et laissons cette blondasse passer la nuit dans ce cachot ça lui fera les pieds, il y a une veille couverture au fond de la pièce. Je viendrais te chercher demain matin Erika, tu as intérêt à être sage si tu veux que je te pardonne et te garde à mon service. » Déclara-t-il avant d’ouvrir le carcan de bois pour libérer la servante qui alla se réfugier dans un coin de la pièce avant de s’envelopper dans couverture en pleurant silencieusement.

Montfaucon sortit ensuite du cachot avec son esclave et donna quelques instruction aux gardes chargés de la surveillance des prisons avant de retourner à ses appartements avec Laure. Une fois allongé sur son lit il ordonna à sa soumise de lui servir à boire et de venir lui masser les pieds pour se faire pardonner.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 12 Nov - 22:24 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant


Elle avait cru une seconde que la tempête viendrait, mais elle avait eu de la chance. Elle ne pouvait pas espérer mieux. Elle aurait tôt fini de se faire torturer pour l’insolence qu’Elle possédait. Il n’Avait jamais eu de problème avec elle, mais c’est qu’aucune situation ne s’était réellement présentée.

Elle n’aurait pas besoin de l’endurer davantage, mais que penserait-on d’elle? Le seigneur de Montfaucon s’en fichait peut-être, mais Laure non. Elle ne voulait pas être craint par les autres servantes et être la risée de l’esclave intouchable. Lorsqu’il lui demanda son avis sur la question de bannir Erika, elle hocha négativement la tête.  Elle ne voulait pas être la cause de tout ce remue-ménage.

Laureline sortit de sa torpeur lorsqu’il lui dit qu’ils devaient se rendre dans la chambre du seigneur. Elle comprenait effectivement que la blonde ne suivait pas et que c’était elle qui récoltait le plus gros des problèmes.  Elle eut mal à l’estomac de voir la servante se vautrer sous la couverture. Normalement ce devrait être elle qui aurait cette place. Une chose certaine, elle n’irait plus se promener sans permission.

Elle ne parla pas lorsqu’ils quittèrent les cachots, mais elle était relativement soulagée de ne plus être dans cette pièce.  Elle se fit autant muette lorsqu’elle entra dans la chambre. Elle aurait voulu qu’il en soit autrement, mais elle ne pouvait faire mieux. Elle attendit qu’il lui demande quelques choses et s’exécuta aussitôt. Heureusement pour elle, sa robe avait eu le temps sécher, car elle aurait bien regretté qu’il lui pose des questions. Elle finit par soupirer intérieurement et lui donna à boire avant de s’installer à ses pieds pour les masses. Elle ne le regardait pas. Habituellement, elle aimait lui jeter des regards aguicheurs, mais elle n’en avait pas envie, pour le moment. Parfois, elle reprenait ses gestes maladroits, mais s’exécutait sans broncher.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 13 Nov - 08:03 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

Geralt était déçu de l’attitude de sa soumise, non seulement elle avait trahis sa confiance mais elle semblait en plus lui en vouloir de l’avoir punie. Le seigneur commençait à croire que ce qu’Erika lui avait raconté à propose de l’escapade de Laure était vrai et cela le rendait furieux. Il lança un regard sévère à son esclave avant de déclarer.

« Hum je ne vais pas renvoyer ma servante, c’était surtout pour lui faire peur afin de lui enlever l’envie de s’en prendre de nouveau à toi dans mon dos. Par contre on n’en a pas fini tous les deux … C’est dommage car jusqu’à la tu m’avais jamais déçu à par la fois ou tu a lamentablement échoué à amadouer cette stupide bergère rouquine. Tu avais surement une bonne raison de sortir du château en douce sinon tu m’aurais demandé la permission d’aller en ville. Erika m’a dit que tu étais allé rejoindre ton amant … J’ose espérer pour toi qu’elle a mentit sinon vous allez me le payer tous les deux … »

Montfaucon était à l’affut des réactions de sa soumise qui risquait de passer un sale quart d’heure si elle avait effectivement bafoué son maitre en cachette, il ne se sentait plus tenu par la promesse qu’il lui avait faite de ne pas la punir sévèrement puisqu’elle s’était bien moquer de lui quand elle lui avait dit qu’elle était prête à tous pour pouvoir longtemps rester sa petite esclave câlinée …. Cette brunette avait apparemment gardé une partie de son côté rebelle qui avait refait surface lorsqu’elle avait osé lui tenir tête en refusant de se venger de cette rapporteuse d’Erika.

Le seigneur avait oublié que Laure n’était qu’une catin, il avait été bon avec elle mais cette salope avait visiblement surtout envie de pouvoir rester bien au chaud comme esclave dorlotée d’un riche seigneur qu’elle n’hésitait pas à baratiner, cela n’était probablement pas la première fois que la brune faisait des bêtises en cachette pour finir par se faire prendre la main dans le sac par sa servante jalouse.

Le seigneur dégusta un moment son vin avant de défaire sa ceinture de cuir et de s’amuser à la tripoter pour bien faire comprendre à Laure que si elle continuait à lui tenir tête, il allait s’en servir pour lui rougir ses jolies fesses. C’était de l’intimidation car il n’avait pas vraiment envie de lui faire du mal malgré le fait qu’il lui en voulait de lui avoir désobéi.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 13 Nov - 22:35 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

 
Il fallait toujours ressasser le passé. Elle avait toujours été jalouse pour un rien et malheureusement cela lui revenait plus souvent qu’autrement contre elle. Laureline écarquilla les yeux lorsqu’il déclara que la servante aurait dit qu’elle serait allée dans les bois avec son amant?

Mon amant?! Je ne voulais pas aller en ville. Je n’aime pas la ville c’est trop bruyant et dangereux. Dans les forêts, il y a des arbres pour se cacher et être hors d’atteinte. J’avais amené le livre que vous m’avez prêté lorsque nous sommes revenus.  J’Ai toujours aimé la forêt, ça me rappelait mon enfance, j’y passais le clair de mes journées.  Je voulais juste prendre un peu d’air et lire tranquille sans que personne ne me dérange.  Croyez ce que vous voulez, je ne vous en voudrai pas, mais moi je sais que je ne vous ai pas trahis.

Elle n’avait rien à se reprocher. Elle n’avait pas d’amant. D’accord, elle jouait peut-être avec les sentiments d’un domestique, mais elle n’irait jamais se rouler dans le foin avec. Elle n’Était pas stupide à ce point. Ce qu’Erika ne savait pas c’était bien qu’elle n’était pas encore assez folle pour rendre son seigneur fou de rage.

Je croyais que vous me faisiez davantage confiance. Quand je n’aide pas aux cuisines, je suis dans votre chambre Me croyez-vous donc assez stupide pour avoir un amant sous votre nez? Après tout ce que vous m’avez offert?

Elle avait glissé son regard sur ses mains et l’avait regardé avant de retourner à sa besogne. Elle n’Avait rien à déclarer de plus. S’il ne voulait pas la croire, il n’Avait qu’à faire ce qu’il voulait. Elle n’en voudrait pas plus à Erika, elle pouvait bien croire  ce qu’elle voulait.  Elle tentait de prendre sur elle-même, la fatigue se faisait sentir.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 14 Nov - 09:24 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

Laure semblait surprise que la blonde ait pu raconter qu’elle serait allée se rouler dans le foin avec un moins que rien, elle prétendait avoir simplement eut envie d’aller se balader et il avait envie de la croire. Cela aurait été effectivement idiot de vouloir tromper son maître alors qu’elle lui avait montré qu’elle était motivée à faire des efforts pour qu’il continue de la câliner. Pour une esclave Laure était loin d’être à plaindre, elle était bien nourrie et pouvait dormir dans un lit. Son maitre ne la battait pas et la punissait que lorsqu’elle faisait des bêtises.

« Je te faisais en effet confiance mais tu n’aurais pas dû profiter du fait que je te laisse te promener dans le château pour filer dans la forêt en douce, cela m’aurait contrarié s’il t’était arrivé malheur en mon absence. Je ne voudrais pas que tu te fasses agresser par un malandrin ou un de mes ennemis lorsque tu te promènes seule dans les bois … »

Le seigneur caressa les cheveux emmêlés de laure qui allait surement avoir des bleus de son passage au pilori, elle avait déjà été bien punie et il n’allait pas lui faire subir plus. D’autant que la brune semblait fatiguée de sa journée mouvementée.

«  Le livre t’as plus j’espère, je pourrais t’en montrer d’autres si tu veux. Aller files te coucher dans ta chambre et reviens me voir demain matin après t’être lavée car tu as des brindilles dans les cheveux. » Lança-t-il d’un aire amusé en lui donnant une petite tape sur les fesses en souriant. Il se doutait que sa soumise allait probablement retenir la leçon et qu’elle lui serait agréable le lendemain pour se faire pardonner. Laure était une gentille fille et elle ne lui en voudrait sans doute pas longtemps de l’avoir humilié en la jetant dans un cachot à cause d’une servante stupide.
 
Erika quand a elle allait devoir ramper à ses pieds encore plusieurs jours pour qu’il lui pardonne d’avoir voulu voler l’attention de son seigneur à sa rivale, c’était après tout sa faute si elle avait commis la bêtise de croire qu’elle simple esclave avait plus de chance qu’elle ...
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 14 Nov - 10:43 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant


Elle ne serait jamais revenue si elle s’était roulée dans le foin avec un autre homme. Elle n’Était pas stupide à ce point. Elle espérait surtout qu’il ne lui en veuille pas éternellement. Elle n’aurait pas dû et ne recommencerait pas de sitôt.  Elle s’en voulait et ne savait pas si elle devait croire vraiment ses paroles. Tenait-il un peu à elle, pour lui dire cela? Intérieurement, elle était un peu peinée de savoir qu’elle ne pourrait plus remettre les pieds seule dans la foret. Elle ne pourrait plus revoir Eve. Tout compte fait, elle aimait bien la rouquine.

Je suis désolée, je ne voulais surtout pas vous causez d’ennui. Je ne le ferais plus je vous promets. Je n’ai pas pensé une seule seconde que quelqu’un aurait pu me faire du mal.

Elle fut surprise de l’attention de son seigneur envers elle. Elle avait cru qu’il serait beaucoup moins clément qu’avant. Peut-être ce n’était-ce qu’un mauvais pressentiment. Elle ne laissait pas indifférent les hommes qu’elle croisait au château de Montfaucon, mais jamais elle n’aurait eu le culot d’aller voir ailleurs. Elle craignait bien trop son maitre pour le faire.

Elle hocha de la tête, lorsqu’il lui parla du livre qu’il lui avait passé et qu’elle avait dévoré en un rien de temps.  Elle l’écouta sans broncher avant de lui offrir un sourire.

Le livre m’a plu, oui. Je vous le ramènerais demain matin. Dormez bien. 

Elle déposa un léger baiser sur sa joue et fila en direction de sa chambre. Elle était exténuée et avait réellement envie de dormir. Elle aurait été une piètre compagne pour la nuit. Arrivée dans sa chambre, elle marcha sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller Nef et alla se rouler en boule entre les draps et dormir.

Comme tous les matins, elle se levait tôt et encore plus ce matin la afin de prendre un bon bain. Elle prit le temps de se laver et de se sécher les cheveux avant d’enfiler une robe et d’aller chercher le déjeuner de Montfaucon. Elle monta jusqu’aux appartements de son maitre et entra sans difficulté. Les gardes commençaient à la reconnaitre de plus en plus. Elle installa le petit déjeuner sur la table de chevet et se pencha vers lui pour le réveiller tout doucement.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Nov - 15:18 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant

Au matin le seigneur eut droit à une agréable vue sur le décolleté de Laure qui se penchait vers lui pour lui dire de se réveiller, cette coquine l’avait probablement fait exprès car elle commençait à le connaitre et savoir comment le mettre de bonne humeur. Montfaucon reluqua un instant sa soumise en souriant avant d’attraper un morceau de pain sur la table de nuit. Laureline s’était fait toute belle, sans doute pour se faire pardonner des soucis qu’elle lui avait causés la veille. De quoi donné des envies a son maître qui avait envie d’un peu de distraction amusante.

« Bonjour, on s’est fait toute belle à ce que je vois, fait moi une petite danse pendant que je déjeune. Je me sens d’humeur gourmande ce matin et tes seins sont d’agréables friandises que je prendrais bien comme dessert après les petits pains … »

Le regard aguicheur de Geralt en disait long sur le type de danse érotique que la brune allait devoir lui offrir et semblait satisfait du fait que sa soumise serait surement motivée à satisfaire son seigneur pour lui rappeler qu’elle était une bonne fille malgré sa petite fugue dans les bois. Ce qu’il y avait de bon avec l’esclavage c’était taquiner sa soumise pour qu’elle soit excitée par le fait que son maitre puisse la trousser où et quand il voulait. Avec Montfaucon c’était souvent dans un lit, sur le tapis ou encore dans le bain et l’ivresse de l’alcool se mêlait parfois à celle du sexe de manière à ce que ses maitresses soit souvent enthousiastes à l’idée de découvrir de nouveaux jeux pervers.

Le seigneur dégusta son vers de jus de fruit tous en reluquant sa suivante et en lui faisant les yeux doux, il avait surtout le désir de voir si elle lui en voudrait encore un peu pour le pilori ou bien si elle serait capable de prendre sur elle et venir le se faire câliner comme l’adorable catin délurée qu’elle était … C'était ce petit coté pervers et joueur qu'il aimait chez elle. Laure aurait surement pu devenir une séductrice si elle n’était pas né pauvre. Le bordel lui avait appris bien des variantes de la bête à deux dos que la plupart des donzelles ignoraient et Geralt en profitait souvent pour se laisser aller à joyeusement tringler cette coquine qui s'en plaignait rarement d'ailleurs.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 15 Nov - 21:11 (2013)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé) Répondre en citant


Elle lui offrit un sourire en guise de réponse. Elle ne lui en voulait plus autant et elle avait apprécié qu’il ne la garde pas à ses côtés pour toute la nuit. Elle avait bien dormi et lui avait obéi en se lavant avant de le rejoindre le matin.  Elle venait de lui servir son verre lorsqu’il demanda une petite danse. La mauvaise humeur avait fui pendant la nuit. C’était bon pour elle.

Elle sentait qu’elle allait pouvoir s’amuser, du moins, c’est ce qu’elle voyait à travers les paroles et les regards de son maitre. Elle se mordit la lèvre, un sourire aux lèvres. Elle le préférait ainsi qu’en colère. Elle se pencha vers lui pour lui mordiller l’oreille et se coller contre lui. Elle pouvait être joueuse à son tour, s’il le voulait.

Elle vint murmurer doucement à son oreille :

Vos désirs son des ordres.

Elle répondit par le même regard et s’éloigna un peu de lui. Elle comprenait clairement qu’il voulait la posséder entièrement et comme elle ne se refuserait pas, elle était prête à lui montrer qu’elle était devenue encore meilleure. Elle commença à bouger lentement, mais sensuellement son bassin, en lui offrant des regards lourds et désireux. Elle défit doucement les lacets, un à un, pour le faire attendre.

 Elle avait envie de le faire languir et comme il avait envie de s’amuser, elle ferait tout pour lui faire durer ce plaisir. Elle commença à se dandiner légèrement en avançant vers lui et délaça le dernier lacet de sa robe qui tombait à ses pieds. Tout en dansant pour lui, elle se caressa sensuellement et ne le quitta presque pas du regard.  Elle fit quelques pas en sa direction et tout en continuant, elle  vint lui chercher ses mains qu’elle posa sur ses seins. Son contact la fit frissonner et elle en retira un sourire avant de lui lancer un regard aguicheur.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:29 (2017)    Sujet du message: Il y toujours une première fois à tout. (terminé)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 1 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com