Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

De corps et d’âme.
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Déc - 14:33 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La journée avait été plutôt paisible pour Vaellar. Depuis les petits rappels discrets et délicats de l’autorité de la Dame symbolisés par les corps pendants dans les cages suspendues à l’extérieur du donjon, plus personne ne venait troubler la quiétude des lieux et de sa propriétaire. Même, les croquants semblaient prendre leur pli et obéissaient plus volontiers aux ordres de la suzeraine. A croire qu’ils avaient réellement besoin d’autorité.

Durant ces dernières jours, le chevalier s’était employé à veiller à ce que tous rentrent dans les clous. Il avait purgé sa garde des éléments perturbateurs et mit du sang neuf au sein des sergents de la Châtellenie. Des hommes tout dévoués à leur capitaine et à leur Dame. Les choses étaient donc rentrées dans l’ordre. Il se satisfaisait de voir les bourgeois plier l’échine dès que le nom d’Evelyn Bénito était prononcé. Comme devenu saint, on ne prononçait plus ce titre qu’avec parcimonie, respect et prudence. Toute personne qui manquait à ses devoirs était châtiée par la garde ou par ses voisins. En un rien de temps, l’autorité était revenue, sereine, posée, incontestable.

Aussi, il hésitait sur la conduite à tenir devant l’annonce d’une convocation lancée par Evelyn. Il n’était pas dans ses habitudes de le déranger après une journée passée à mobiliser la garde et entraîner les sergents. Dans sa chambre, Vaellar se dévêtit puis se lava abondamment et mit des vêtements propres : des braies de lin fin, des chausses couleur garance, un bliaud sombre aux liserés d’argent qui soulignait bien sa silhouette d’homme de guerre. Il agrémenta sa tenue d’une ceinture ouvragée à laquelle pendait son couteau. On lui arrangea sa coiffure et il se rendit au lieu du rendez-vous : la chambre seigneuriale.

Le soir tombait sur l’ensemble des terres Bénito. Une belle soirée pour la saison. Il n’eut pas le cœur à profiter de l’ambiance, son esprit était tout occupé par cette convocation énigmatique. Il se présenta devant la double porte massive de la chambre. Les deux gardes lui ouvrirent et le laissèrent entrer.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 10:18 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Lyn se tenait debout, devant l’âtre de sa cheminée. Il y brulait un feu bien joyeux, qui réchauffait agréablement la pièce. On toqua discrètement a sa porte, elle ne fit pas un geste. La Dame resserra ses bras autour de son corps gracile. Malgré le feu, l’air de la chambre restait frais, et la blonde ne portait en tout en pour tout qu’une simple chemise de nuit blanche.

On frappa une seconde fois avant qu’elle n’aboie son accord. La porte s’ouvrit, on introduit son Lige devant elle. Lyn le regarda un peu surprise. Pourquoi il était la lui ? Puis ca lui revint. Elle l’avait convoqué. En effet Lyn souhaitait discuter de … certaines choses avec lui. Des choses … intimes on va dire. C’est peut être pour ca aussi qu’elle est presque déshabillée ? Quand il fut devant elle, la Seigneur lui fit signe de s’assoir dans l’un des sièges qui se tenaient devant son âtre.

Lyn se perdit encore un peu dans la contemplation de son feu. Elle sentait parallèlement le regard que lui lançait son Lige, curieux et indiscret. En même temps il n’avait que ca à regarder, on ne pouvait pas lui en vouloir. Et puis il devait déjà avoir deviné les intentions de sa Dame au vu de la tenue de cette dernière.
Lyn avait envie de lui sauter dessus, griffes et dents dehors et de lui assener qu’elle ne tolérerait pas un nouveau refus de la part de son Lige. Apres tout, convenances ou pas, elle restait la Seigneur et lui le vassal. C’était à lui d’obéir et non l’inverse.

Seul soucis pour Lyn était d’amener la chose. Elle ne pouvait décemment pas lui ordonner de se mettre nu devant elle, déjà en condition et tout le tralala. Un homme faut que ca se prépare … dans la tête et dans le corps. Et comme Lyn ne savait pas comment s’y prendre …

Elle se racla la gorge, avant de se tourner vers son Lige. Autant entamer la conversation sur des banalités, le reste viendra déjà. Elle alla prêt d’un guéridon et servit deux coupes de vin. Elle en tendit une au jeune homme et prit place elle-même dans un fauteuil.

« Ces derniers jours ont été épuisants … »

Voila, on lance le truc, l’hameçon et on verra déjà.
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 10:36 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

L’ambiance dans la pièce était plus que chaleureuse. Un feu généreux brûlait de toute sa vere et donnait une agréable aura cramoisie, presque irréelle à la Dame de céans. Vaellar entra, de son pas mesuré, presque militaire. Il alla se poster devant la Dame et la détailla d’un regard surpris. Effectivement, il n’avait pas l’habitude de la voir ainsi, dans une chemise de soie fine, rendue presque translucide par les reflets du feu. Il resta un instant interdit, presque contemplatif. Il répondit ensuite à l’invitation de la Dame. Il s’assit donc et profita des bonnes intentions de la Seigneure.

Celle-ci alla lui servir une coupe de vin. Il la remercia sincèrement, attendant la suite et la suivant du regard. Sa Dame alla s’installer un peu plus loin et commença son manège par le lancer de banalités. Vaellar soupira pauvrement et fit tourner son vin dans son verre. Il n’avait nulle envie de déplaire encore à la Seigneure mais il lui semblait que ce type de discussion avait déjà eu lieu e qu’ils étaient tombés tous deux sur un accord mutuel.

« Sans vouloir vous offenser, ma Dame... N’avons-nous pas déjà eu cette discussion. »

Il prit soin d’accentuer le « cette », montrant bien qu’il ne faisait pas référence aux derniers jours qui n’avaient pas été si durs que la Dame voulait bien le faire entendre. Voyant son air, il prit son courage à deux mains et continua :

« Ne vous méprenez pas, mais... »

Il sentit clairement que quelque chose n’allait pas et se ravisa aussitôt. Il se tut et se replongea dans l’ambiance feutrée de la salle. Il regardait sa Châtelaine, modèle inaccessible qui faisait tant jaser les femmes de la Seigneurie et des alentours. Il ne pouvait concevoir un instant...
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 11:02 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

« Sans vouloir vous offenser, ma Dame... N’avons-nous pas déjà eu cette discussion. »

Lyn fronça les sourcils. Bien sur qu’ils avaient déjà eu cette conversation. Et alors ? Lyn posa son verre et posa un regard lourd sur son Lige.


« Ne vous méprenez pas, mais... »

« Franchement, je ne vois pas de quoi tu te plains. Te rends tu compte que si j’étais, par exemple, la Dame Holsten, tu aurais déjà un collier autour du cou ? »

La Dame de l’Est se leva. Décidément se faire refouler ne lui plaisait pas. Il était temps que Vaellar comprenne qui donnait les ordres. Le regard de la Seigneur se fit ombrageux.

« Pourquoi je ne dois pas me méprendre? »

Le bout des doigts de Lyn se mit a pianoter sur son coude.

« J’ai été patiente jusqu'à maintenant. »

Ses yeux foncèrent un peu, jeu de lumière induit a cause de la cheminée. Un doute emplit son esprit.
L’expression de son lige n’était pas avenante. Les yeux sombres du jeune homme regardaient dans le vide, comme s’il cherchait a éviter de la voir.


« Je ne te plais pas c’est ca ? »

Remarque entre la pulpeuse rouquine qu’était Mara et la branche de saule qui représentait Lyn … y’a pas photo …
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 11:19 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Et double retour dans ma gueule. En même temps, c’est mérité.

Patiente ? Espérait-elle vraiment quelque chose d’un homme d’un rang bien inférieur à elle.

Lui plaire ? Et comment ! Tous les hommes de la Seigneurie n’avaient d’yeux que pour elle. Evelyn était une femme magnifique, à l’autorité naturelle. Peut-être un peu petite pour son goût de guerrier du Nord.

« Ne pas vous méprendre... Car bien sûr que tout homme, moi y compris, vous désire... Seulement... »

Il soutint le regard farouche de la Dame. En un instant, il semblait avoir retrouvé son caractère de guerrier, passablement égaré ou rendu émoussé par les attraits physiques de la Dame.

« Pourquoi une Dame de si haute lignée comme vous voudrait s’abaisser à venir avec un homme de piètre extraction dans mon genre ? C’est contre... contre... »

Contre les usages et les lois naturelles telles qu’elles étaient perçues par tous les sujets du Royaume. Vaellar dévorait des yeux chacune des courbes de sa Dame. Hautaine, majestueuse, coléreuse et piquée à l’orgueil. Comme elle doutait de son autorité sur les croquants, la voici qui doute maintenant de sa beauté et de ses atours sur les beaux jeunes hommes de sa Cour. Vaellar eut un instant la folle pensée de se demander jusqu’où ces doutes pourraient bien aller.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 11:36 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

« Ne pas vous méprendre... Car bien sûr que tout homme, moi y compris, vous désire... Seulement... »

Le regard de Lyn se fit intense, une question s’alluma dans ses yeux : Pourquoi, alors, refusait-il ? Elle sentit qu’il reprenait le pas sur lui-même, qu’il reprenait contenance et ses principes. Qu’il dressait à nouveau le mur entre eux. Elle sentit également le regard qu’il posait sur elle, gourmand.

« Pourquoi une Dame de si haute lignée comme vous voudrait s’abaisser à venir avec un homme de piètre extraction dans mon genre ? C’est contre... contre... »

Contre quoi ? Naturel ? Et alors ? Lyn s’avança vers lui, ondulant légèrement des hanches. Elle eu le plaisir de voir les yeux sombre suivre le mouvement. Lentement, comme on approche un animal sauvage, Lyn approcha son Lige. Elle savait aussi que la lumière de la cheminée traversait sa chemise, ne dessinant que les courbes de son corps.

Elle lui prit la main et parla doucement :


« Si ca peut t’aider, tu n’as qu’a t’imaginer que c’est juste physique. »

Tant qu’elle réussissait a le mener par le bout du nez, qu’il pense ce qu’il veut.
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 11:56 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

« Si ca peut t’aider, tu n’as qu’a t’imaginer que c’est juste physique. »

Waoh. Juste... physique. Pour qui me prend-elle ?

Vaellar eut un sourire suffisant et retira sa main.
Il ne détourna pas le regard de sa Dame, pas plus qu'il ne l'avait lâché des yeux lorsqu'elle s'était approchée, délaissant sa coupe de vin. Lui-même avait fort envie de se débarrasser de cet objet encombrant.

« Juste... physique ? Vous donnerez cet hymen et votre corps pour lesquels j’ai donné mon sang et celui d’autres personnes de valeur, pour lesquels j’ai tué, pour quelque chose qui serait « juste physique » ? Allons ! »

Il la regardait. Effectivement, le désir brûlait dans son regard, il avait les yeux de fauve planté dans ceux de la prédatrice de la pièce. Il voyait parfaitement la silhouette délicieusement dessinée par les flammes de la salle. Lui-même était assis mais non affalé. L’amigaud du bliaud ouvrant sur une poitrine qui se soulevait et s’abaissait régulièrement, quoiqu’avec une certaine raideur.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 12:24 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Il retira sa main de la sienne, avec un sourire qui donna à Lyn l’envie de le claquer. Ses paroles furent ironiques. Le ton ne plut pas à Lyn.

« Juste... physique ? Vous donnerez cet hymen et votre corps pour lesquels j’ai donné mon sang et celui d’autres personnes de valeur, pour lesquels j’ai tué, pour quelque chose qui serait « juste physique » ? Allons ! »

La bouche de la Seigneur se plissa en une moue.


« Préférerais tu que je te donne un ordre ? Je crois que ca ne serait agréable ni pour toi, ni pour moi. »

Et bien sur, elle ne pouvait pas invoquer des sentiments. Déjà y en avait-il des sentiments ? Quelque chose à part une attirance physique passagère ? Lyn regardait son lige, assis le dos droit. Même ainsi il gardait son bâton entre les fesses, pas moyen de le relaxer. Le regard de la Seigneur coula le long du torse du Lige, notant au passage qu’il s’était fait tout beau pour cette convocation, et que sa chemise était ouverte.

« Ou tu préférerais que je choisisse quelqu’un d’autre ? »

La Seigneur savait parfaitement que la jalousie ne marcherait pas avec lui, au contraire. Mais ça valait toujours le coups d’essayer.
En jouant ainsi, elle lui rappelait qu'avoir été choisi ça n’était pas une sinécure, que le statut de "favori", Vaellar pouvait le perdre au profit d'un autre, et qu'elle avait longuement réfléchit. En gros la décision n'avait pas été prise a la légère.
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 12:37 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Un ordre ? Ce n’est que comme cela qu’elle peut fonctionner de toute manière. En menant les gens à la baguette. Viens ici. Sers-moi du vin. A manger. Tue cet homme. Pour elle, ordonner est plus facile que respirer. Sa moue est hypocrite, j’imagine qu’elle-même le sait. Que tout ce qu’elle veut, au fond, c’est être désirée.

Vaellar continua à la regarder, ne manquant pas de croiser ses yeux lorsque la Dame vint à son tour s’attarder sur les atours qu’il avait choisis pour paraître devant elle. Choisir quelqu’un d’autre ?[/i]

« Pour ce que cela me regarde et vu ce que vous me dites, vous pourriez tout aussi bien vous compromettre avec un esclave. Cela ne me regarderait pas. »

Mensonge éhonté, en fait, plutôt une demi-vérité. Effectivement, l’homme était très peu porté sur cet aspect de la jalousie.

« Car une fois le fait passé, mon devoir en restera inchangé : je devrai juste continuer à vous protéger, vous et votre pureté, aux yeux du reste du monde. »

Il n’y avait aucune ironie dans ses paroles. Juste un constat, froid, sec, sans appel. Effectivement, où que la Châtelaine désira écarter ses cuisses, il devait passer derrière et vérifier que rien ne pouvait la compromettre.

Un statut de favori ? Les cicatrices de son dos lui rappelaient combien tout cela était fragile. Sa Dame était certes magnifique, parfois difficile à suivre. Capricieuse et bon enfant. Il s’amusait en vérité à lui chambouler un peu le cerveau. A faire tomber un à un ses faux-semblants derrière lesquels elle tentait de camoufler ses bas-instincts.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 13:09 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

« Pour ce que cela me regarde et vu ce que vous me dites, vous pourriez tout aussi bien vous compromettre avec un esclave. Cela ne me regarderait pas. »

Heureusement pour lui qu’il était assis, sinon elle l’aurait poussé. Simple réaction d’une femme en colère. Il ne l’épargna pas, lui assenant encore :


« Car une fois le fait passé, mon devoir en restera inchangé : je devrai juste continuer à vous protéger, vous et votre pureté, aux yeux du reste du monde. »

Les joues de la Seigneur virèrent au rouge comme s’il l’avait frappée. Oui il devrait continuer a la protéger, et alors ? Ca ne lui plaisait pas ? Elle ne l’intéressait uniquement pucelle ? Et le jour ou elle devrait prendre un consort, il ficherait le camp en bon lâche ?

Le regard Seigneurial s’attardait sur son vassal. Elle ne pouvait pas se résoudre a lui donner des ordres. Pas pour ca. Autant jouer une nouvelle carte.


« Très bien … Protège ma vertu alors. »

Et en bonne sorcière, et mauvaise fille, elle tourna le dos a son Lige et défit sa chemise de nuit. Le vêtement chuta, révélant son corps. Et pour finir elle jeta un coup d’œil à Vaellar.

« Régale toi, et contemple ce que tu dois protéger. Dès maintenant tu n’aura plus le droit de dormir dans tes appartements. On te fera installer une paillasse au bout de mon lit et tu reposeras la. »

Elle tourna les talons et se dirigea vers le lit.

« Sur ces bonnes paroles, bonne nuit. »
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 14:24 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Je ne sais pas si la voir s’empourprer ainsi est un heureux présage ou l’annonce de châtiments funestes. Assez amusant de voir comment elle se maintient, elle se contient sur le fil du rasoir. J’imagine qu’elle ne serait pas loin de m’envoyer à nouveau au cachot mais bon, que dirait-elle au garde ?

Elle en arrive aussi à jouer sur un autre registre, sur lequel je ne l’attendais pas. A vrai dire, je ne la suis plus vraiment. A un moment, elle me demande si elle ne me plaît pas, l’instant d’après, la voici en tenue d’Eve. La transition est très rapide. Et apparemment, interdiction de toucher.

Bien. Puisqu’elle en est à jouer là-dessus...


Vaellar se redresse d’un bon, ayant préalablement vidé son verre d’une traite. L’alcool aidant, il sent des poussées de sang affluer partout dans son organisme, rendant sensible des organes qu’il aurait préféré peut-être laisser de côté. Une paillasse au bout du lit ? Fort bien, ce serait toujours plus agréable que de dormir sur les paillasses de ses esclaves.

Mais bon, en hiver, on verra bien si le petit chantage de la Dame tient toujours. Il dévorait des yeux ce corps nu qui lui était offert et pourtant bien inaccessible. D’une main, il défit sa lourde ceinture qui tomba au sol en un claquement métallique. Il en était à enlever son bliaud également.

« Eh bien... Entre vos doutes sur vos charmes et la beauté que vous me montrez maintenant, il y a tout un monde... »

Toujours en train de se déshabiller avec une lenteur exagéré, il regardait sa dame, avec dans l’idée de ne plus être le seul à profiter d’un spectacle.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 14:50 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Lyn eu un mouvement de recul quand son lige bondit en avant, s’attendant presque a ce qu’il se fâche et lui crie dessus quand a sa décision. Voire même qu’il l’attrape par la peau du cou et lui secoue le cocotier. Mais non Vaellar vrilla son regard au sien et d’une lenteur plus que calculée se mit à se défaire de ses vêtements.

La Seigneur cligna des yeux quand la ceinture frappa le sol en un grand bruit. Elle le regardait alors qu’il tentait tirer sa chemise par-dessus sa tête.


« Eh bien... Entre vos doutes sur vos charmes et la beauté que vous me montrez maintenant, il y a tout un monde... »

Lyn resta stoïque, ses yeux fixés sur les muscles en cour de dévoilage. Elle avait déjà vu le corps de son Lige et pas qu’une fois. Quoique, cette fois ci, c’était différent. Elle ne restait pas si stoïque que ca. Ses joues virèrent au rouge à mesure que les vetements tombaient au sol, son désir se fit puissant, impératif.
Bientôt, Vaellar eu les braies sur les chevilles et lui lança un regard moqueur comme lui seul en avait le secret. La Seigneur tenta bien de détourner les yeux, de faire comme si le spectacle ne lui faisait ni chaud ni froid. Mais entre tenter et faire il y avait un monde.

La Dame de l’Est se surprit même à faire un geste vers le Lige, mais elle se reprit de suite. De même elle sut que si elle ouvrait la bouche, elle serait perdue, victime de ses propres pulsions. Toutefois, ce fut plus fort qu’elle. Elle entrouvrit les lèvres et murmura
« Approche. » d’un ton qui ne souffrait aucune contradiction, et pourtant sans agressivité.
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 15:18 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Il vit bien qu’il avait capté son attention et toute sa curiosité. Il était pratiquement sûr que les reflets rosés sur le visage présents depuis peu n’étaient pas du seul fait du brasier qui semblait aller en s’intensifiant. Il la provoquait du regard mais sut également qu’il n’était pas insensible au charme de la demoiselle. Les mots peuvent tromper l’idiot qui serait assez fou pour y prêter plus d’attention que nécessaire, les corps ne mentent jamais.

Ainsi, un début de réaction vint se manifester sur son bas ventre et une douce chaleur lui emplit les muscles. Alors même qu’il se dévêtit, il avait de plus en plus chaud, il lui fallait l’avouer. Il la voyait stoïque, bien droite, ses seins délicieusement modelés étaient mouchetés d’or et d’ocre, à mesure que la lumière des flammes dansaient sur leur courbe parfaite.

Il la vit hésiter, lui même restait concentré. Il savait qu’il n’en fallait que peu. Il devait se concentrer sur ces vêtements qu’il enlevait un à un.

Enfin, il entendit un mot, unique : « Approche. ». Jamais il ne lui avait semblé que la Seigneur possédât davantage d’autorité. Un désir puissant, impérieux, le força à obéir. Il arriva près d’elle et, d’instinct, courba presque le dos devant elle. Il s’approcha de la jeune femme blonde, les yeux rivés dans les siens : « Ma Dame ? » Il hésita un instant.

Elle avait rompu le statu quo entre les deux guerriers. Il se devait de poursuivre dans cette voie. Elle avait ouvert la brèche, à lui de s’engouffrer dedans : « Que puis-je pour votre plaisir ? » Formule peut-être idiote étant donné la situation mais il ne connaissait que très peu sa Dame et ses goûts. Les rares plaisirs de sa Dame qu’il avait eu l’occasion d’observer montraient toute l’originalité du caractère de Dame Bénito. Un caractère devant lequel il ployait quelque peu et, il l’avouait sans mal, avec un certain plaisir presque coupable, à peine dissimulé.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 15:41 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Lyn observa son lige avancer vers elle. Elle devait lever la tête pour ne pas rompre le contact entre leurs regards à mesure qu’il approchait. Et si en général, ce genre de situation l’agaçait, ici, Lyn apprécia. Il lui parla : « Ma Dame ? » elle secoua la tête et murmura « Lyn. »

« Que puis-je pour votre service ? » La Seigneur battit un peu des cils. « Tout » eu-elle envie de lui répondre. Son cœur battait la chamade, sn souffle était saccadé. Stressée ? Non pas du tout. Enfin si quand même. Elle avait bien envie de faire machine arrière et d’oublier tout ça.

Mais autre chose prenait le pas sur ses doutes. Lyn leva une main hésitante, presque tremblante, pour attraper le menton de son lige et de le tirer vers elle. En même temps elle s’avança jusqu'à ce que la peau de son ventre effleure celle du Nordique. Sa bouche était entrouverte, ses yeux brillants.


« Tu sais ce que je veux. » souffla la Seigneur.

Mince qu'est ce qu'il faisait chaud tout a coup! Lyn jeta un œil a la cheminée, prête a découvrir un incendie, mais non, rien de tout ça. La seconde main de la Dame alla se poser sur le torse nu du chevalier, pour constater que lui aussi, sa peau brulait.
Lyn avala sa salive et repris :


"Je veux que tu sois a moi ..."
Revenir en haut
Vaellar dit Lahire
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Déc - 16:01 (2013)    Sujet du message: De corps et d’âme. Répondre en citant

Curieuse manière que celle que vient d’employer la Dame Bénito. Il la vit sous un tout autre visage que celui auquel il était habitué. Elle était là, petite, elle levait la tête vers lui et Vaellar avaient les yeux qui plongeaient. Rien de l’anatomie parfaite de sa Dame ne lui échappait. Rien. En ce moment, il la dévorait du regard. Le contact fut presque violent alors qu’elle n’avait fait que de lui toucher le menton. Il se laissa venir vers elle. Leurs corps se frôlèrent en un délicieux instant. A ce moment, Vaellar sourit. Il sentit la main fine et délicate venir se poser sur son pectoral bouillonnant. Il entendit les mots agréables susurrés par sa Dame. Son sourire s’élargit à nouveau. Il passa une de ces mains sur le visage de sa Dame, en une caresse virile, ferme. Peut-être même un peu tendre.

« Vous le savez, ma Da... Lyn, cela vous est déjà acquis. »

Son autre mai vint se loger dans le creux du dos. Il colla son bras aux courbes délicatement ouvragées de la Dame. Il la fit venir vers elle. Il la regarda dans les yeux. Difficile de ne pas oublier qui elle était, même en ces instants.

« Vous pouvez disposer de tout, vous le savez. Il vous suffit d’y poser la main. »

Il caressa à nouveau son joli visage, ne la quittant pas du regard. Même, au détour d’un mouvement de doigt, il lui vola un baiser, très léger. Furtif.

« Et de vous servir, je serai honoré. »

Le regard en disait beaucoup plus long que ces paroles. Oh oui, bien plus long. De même que la chaleur de l’épiderme rivalisait avec celle d’un brasier rayonnant, le feu de ses yeux montrait qu’il y avait autre chose que l’honneur d’un serviteur.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:17 (2017)    Sujet du message: De corps et d’âme.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com