Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Zharanielle Blackheart
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Fév - 15:15 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Zharanielle restait prostrée dans sa cage sans un mot , sans une parole . Son regard suffisait à lui seul à vous glacer d'effroi . Il était dur et froid comme les barreaux de sa triste cage . Il demeurait tranchant comme un poignard à la lame fort bien aiguisée . Une rage sourde bouillonnait en elle comme la lave d'un volcan prêt à rentrer en éruption . Elle était triste et ne pensait qu'à elle ... son cher reflet disparu ... sa raison de vivre ... sa joie ... son rire . Il s'était envolé tout comme elle . Elle ne rêvait que d'assouvir sa vengeance ...  Zharanielle sortit de son mutisme .Cela sembla à la jeune esclave une éternité qu'elle se trouvait dans cet endroit . Elle n'espérait qu'une chose . Que la maudite porte de sa cage s'ouvre et qu'elle puisse étrangler de ses mains cet ignoble rat qui les retenaient prisonniers  .  




Le lendemain , le marché aux esclaves entra soudain en effervescence . Les hommes allaient et venaient sous les cris pressés et furibonds de l'ignoble marchand d'esclave . Les esclaves choisis pour être vendus ce jour là furent emmenés brutalement vers les poteaux au centre du marché sur l'estrade . On venait les chercher un à un comme si on les amenait sur la place publique pour les faire exécuter . Lorsque son tour fut venu et que la porte de sa cage s'ouvrit enfin , on l'attrapa brutalement par les cheveux et on la traîna dehors avant de lui passer une chaîne à l'immonde épais collier de fer qu'on lui avait  passé autour de son petit cou . Un homme la tenait par la chaîne prêt à l'amener sur l'estrade lorsqu'elle vit le marchand qui la fixait de son air suffisant et hautain . Elle tenta de se jeter sur  lui et se précipita avec fureur et sauvagerie . 


-" Retenez moi cette chienne bandes d'incapables , hurla t'il de sa voix goguenarde , rouge comme une tomate à ses sous-fifres .


Zharanielle fut tirée en arrière brutalement et retenue fermement pendant que le rat lui asséna une volée de gifles magistrales marquant sa joue droite de rouge . Elle fut ensuite tirée vers l'estrade par la force . Les hommes la placèrent à l'extrême droite l'attachant au poteau , de telle sorte qu'elle soit à genoux les cuisses écartées et la poitrine dressée à la vue de tous , les mains croisées au  dessus de sa tête . 


Les gens affluaient peu à peu , remplissant la place du marché aux esclaves . Il y avait des gens de toutes sortes et de toutes contrées . Beaucoup de personnes n'hésitaient pas à faire une très longue route pour obtenir un esclave de choix .  C'est alors que la vente commença dirigée par le marchand d'esclave . 


-" mesdames et messieurs soyez les bienvenus à notre vente de chiens et chiennes en tout genre , ici nous avons de la qualité , de la bonne . Vous trouverez j'en suis persuadé de quoi largement vous satisfaire . Et sans plus vous faire attendre voici la première vente .  


Les ventes se succédèrent à un rythme effrayants avec le même rituel . Quand vient le tour de Zharanielle  on lui déchira ses guenilles livrant son corps blanc et frêle aux yeux de tous . La jeune femme fixait le monde assemblé autour de la place avec rage et dégoût . 


- " mesdames et messieurs cette chienne la , une magnifique esclave aux cheveux de feux de dix neuf printemps environ au joli corps blanc joliment proportionné est de très bonne qualité , elle est intacte , en bonne santé , de bonnes dents , une longue crinière ... 


En disant cela il s'approcha de la captive lui attrapant le menton lui faisant ouvrir la bouche pour montrer ses dents comme à une vulgaire pouliche . Celle - ci réagit au quart de tour et le mordit violemment .  Le marchand cria de rage reculant alors que l'effrontée lui avait laissé une trace de dent . La foule éclata de rire tandis qu'on frappa la malheureuse avec des bâtons .


-" sale garce ... Comme vous pouvez le constater , cette petite a du caractère ... Cela donne à son acquisition du piment et une certaine adrénaline en plus ... Vous pourrez alors tenter de la dompter tout à loisir ... Bien qui serait intéressé ? . Le marchand scruta la foule en quête de réponse . 


Revenir en haut
Ariane DeCardine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Fév - 17:32 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

Le ciel était nuageux aujourd'hui. 
 
Ariane était arrivé dans la région il y a peu, baroudant a droite a gauche. Elle avait quittée l'Ouest et l’océan pour mener sa propre carrière de chevalier et prouver sa valeur en dehors de la seigneurie de son père. Mais les longues routes, les longs voyages, était souvent bien solitaire, et notre protagoniste s’était rendu au marché pour aquerir un serviteur pour l'aider au quotidien. Elle avait laisser son écuyer, Bael, le fils d'un seigneur de sa région, avant de partir car il avait fini sont éducation auprès d'elle. Le jeune garçon avait crier au scandale d’être pris en charge par une femme, mais au bout d'un mois, il était devenu un écuyer aussi serviable que les autres !

C'est ainsi que, vêtue de son armure légère reflétant bien son statut, elle déambulait devant les étales d'esclaves.
Le cris coléreux d'un marchant attira son attention : une de ces marchandise l'avais mordu, purement et simplement. Elle se fraya un chemin jusqu'au devant de l'estrade. Quand elle arriva, elle vit une jeune femme exposer honteusement face a la foule.
Ariane commença a observer les diverse personne exposé : beaucoup de très jeune femme, d'autre plus vielle, des enfants, ce marchant n'avais que des proie plutôt facile, pas d'homme fort ou travailleur.
La présentation habituel se déroula sans plus d'accroc jusqu’à la vente de la jeune femme rebelle.
A la voir de plus prés, Ariane vit ces yeux, elle n'avais pas le même regard vide et abattu que la plus part. Et même si elle ne semblait pas bien costaude, sa hargne lui servait de force aussi bien qu'un corps robuste.
Elle leva la main avant tout autre et demanda au marchant d'avancer la jeune femme vers elle. Elle grimpa sur la scène et regarda un peu plus le visage de la jeune femme.
"Vous l'avez maltraitée. Combien en demander vous ?"
Le marchant détailla la chevalier, il n’était pas commun de voir une femme chevalier, mais en général elles méritaient empilement leur statut, alors on les respectaient.
"C'est de la belle marchandise vous savez, intelligente, éduqué et ..."
"Combien ?" Elle en avait mare du baratin de ce crétin !
"Disons 70 pièces..."
"Apres l'avoir battu devant moi, vous vous foutez de moi marchant ? 50 pièces, pas plus"
Le marchant semblais ennuyez de recevoir la leçon d'une femme, pour lui les femme n’était que sa marchandise....
"Je ne peux pas aller en dessous de 60 Dame, elle est intacte tout de même..."
Ariane en avait assez de ce petit jeu, elle sortit de sa besace une bourse qu'elle lança au marchant
"Ecoutez, je suis sur que personne ici ne voudra ma concurrencer..." Elle jeta un coup d’œil a la foule qui regardait l’échange sans mot, et effectivement personne ne semblait prêt a s'opposer a cette femme plus costaud que presque tout les hommes libres de la place."... Alors voici ma dernière offre, 40 pièces. Vous n'aurais pas mieux, personne ne vous achètera cette jeune femme."


Au pied du murs, le marchant fut contraint de remettre la chaîne a Ariane
"Affaire conclu Dame, je vous souhaite bien de courage avec cette petite chienne"
Ariane prit la chaîne dans une mains, et passa l'autre autour des épaules de la jeune esclave pour la guider hors de la foule après avoir jeter sa propre cape sur les frêles épaule de la jeune fille dénudée.
Une fois sortie de la place principale, elle l'assit sur une souche et lui tendit une gourde d'eau.
"Tient petite, boit sa et dit moi ton nom"
Revenir en haut
Zharanielle Blackheart
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Fév - 14:30 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

Le marchand scruta la foule en quête de réponse . 
Zharanielle bouillonait de rage et en même temps la peur lui serrait le coeur . Entres quelles mains allaient elle tomber . Qu'allait elle finir par devenir . Elle haissait de toutes ses forces même avant de la connaître la personne qui daignerait l'acheter . Et surtout elle n'avait qu'un souhait , celui de faire payer à ce fumier devant elle tout le mal qui lui avait fait , Galadrielle et elle . C'est alors  qu'une femme en armure leva la main et s'avança , demandant à ce qu'on approche la jeune esclave d'elle . Zharanielle posa ses yeux d'acier sur elle , la regardant de pieds en cap . Elle était étonnée de voir une femme porter ce que porte un homme en général . Et la foule semblait également surprise par la prestance et la stature de la chevalière . La femme monta sur l'estrade et observa la jeune esclave de plus près . 


Commença alors les négociations de la chevalière pour obtenir l'esclave . La Chevalière ne se laissait guère faire par le marchand et lui donnait même une leçon en publique . Celui _ci n'avait pas l'air d'apprécier mais il n'en menait pas large .Zharanielle ne pût s'empêcher d'en ressentir une certaine satisfaction . Elle ne mit guère longtemps à obtenir ce qu'elle voulait . Personne n'osait intervenir . Tous étaient impressionnés par la stature peu ordinaire de la chevalière . Elle obtient l'esclave pour quarante pièces . Le marchand au pied du mur ne put qu'obtempérer et conclut la vente en faisant la grimace . Ainsi son sort était fixé . Désormais elle appartenait à cette femme en armure à la taille impressionnante . Celle - ci prit la chaîne d'une main et de l'autre la posa sur ses frêles épaules . Zharanielle tressaillit fortement à ce geste . Elle fut surpris de ce geste qui contrastait avec les brimades qu'elle avait reçu jusqu'à présent . Cela cachait sûrement quelque chose . La femme allait sûrement vouloir des choses en retour mais Zharanielle ne comptait pas se faire avoir aussi facilement par qui que se soit . La chevalière la déstabilisa encore en détachant sa cape , la jetant sur ses épaules . Zharanielle fut décontenancée par sa réaction . Ce genre d'homme ou de femme pouvait avoir de la compassion  pour des êtres comme eux ? . Cela semblait invraisemblable voir même impensable . 


Zharanielle ressentit de la colère quand la chevalière l'entraîna hors de cet enfer . Elle jeta un dernier regard haineux  vers le marchand . Elle pensa aussitôt : 


- " Rigole pas trop vite vermine un jour on se recroisera je te le promet et ce jour la tu souffriras de la plus horrible manière qui soit ... 


Elle cracha par terre pour confirmer ses dires . La chevalière l'entraîna plus loin et l'assit sur une souche et lui tendit une gourde d'eau . Zharanielle se retrouva partagé entre le désir de boire ce que contenait cette gourde et sa fierté . Et puis qui disait qu'elle n'avait mis quelque chose de dangereux dans la gourde . Elle regarda la gourde et la chevalière avec méfiance . Elle la renifla longuement mais celle - ci semblait tout à fait normale .  Non elle ne voulait rien devoir à cette femme . Elle se redressa avec fierté , la toisant avec insolence . Elle jeta la gourde aux pieds de la chevalière . 


-" je suis Zharanielle , bâtarde et fière de l'être . Elle se dressa de toute sa hauteur levant la tête pour regarder la chevalière droit dans les yeux . a qui ai-je l'honneur ? fit elle légèrement moqueuse . 
Revenir en haut
Ariane DeCardine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Fév - 15:57 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

Stoïque, Ariane de bougea pas face a l'humeur de la jeune fille.
Elle attendit qu'elle finisse de parler, se pencha pour attraper la gourde au sol, puis se releva doucement.
_"Je suis le Chevalier Ariane deCardine, fille de mon père et de ma mère, rien de plus."
Elle avait souvent vu des petits vaniteux se vanter de leur titre comme un honneur alors qu'il n'avaient jamais élevé leur épée plus haut qu'ils avait lever leur queue ; pour elle, le nom, l'origine importait peu, c’était les actes qui faisait une personnes, pas sa ligné.
Elle voulais faire la maline, mais elle se heurté a une falaise. Elle bu alors une grande goulet d'eau, puis poursuivi en se rapprochant.
"Et toi je devrait peut être t'appeler petite idiote, car tu doit être bien sotte pour croire qu’après t'avoir enlever de se marché a putain je cherche a t'empoisonner quelque instant après..."


Elle agrippa de sa grande paluche la petite mâchoire, la releva et pinça doucement c'est joue pour lui faire ouvrir la bouche.
"Maintenant Zharanielle, arrête de faire l'idiote, et boit, sinon tu ne sera pas en état de manger et de partir d'ici non plus"
De son autre main elle porta la gourde au dessus du visage de l'esclave et fit doucement couler l'eau dans sa gorge.
Une fois qu'elle eu bien bu, elle relâcha son visage et s'agenouilla a sa hauteur.
"Maintenant écoute moi bien, tu viens a coup sur de vivre des heure bien difficile, et je ne t'harcèlerais pas avec ton passer pour le moment. Mais sache que tes prochains saut d'humeur seront réprimandés. Et si j'ai tenu toute une foule de pervers a distance de ton petit corps en une phrase, tu va avoir du boulot avant de réussir a me tenir tête."


Elle la dévisagea un moment pour voir sa réaction, puis elle pris quelque lien dans sa sacoche pour tenir sa cape autour du corps de Zharanielle.
"Tu as échapper aux maisons close, alors tu ne va surtout pas m'accompagner nue. Je t’emmène chercher des habits décents. "
Elle se releva et se mis en marche. Elles arrivèrent devant un tisserand, et Ariane désigna une caisse a sa suivante en lui disant de choisir se qu'elle voulais a l"intérieur pendant qu'elle réclamait poliment au marchant les pièces qu'elle lui avait commandé.
Revenir en haut
Zharanielle Blackheart
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 4 Fév - 07:33 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

- "Je suis le Chevalier Ariane deCardine, fille de mon père et de ma mère, rien de plus."


Zharanielle connaissait maintenant le nom de la personne à qui elle appartenait . 


 "Et toi je devrait peut être t'appeler petite idiote, car tu doit être bien sotte pour croire qu’après t'avoir enlever de se marché a putain je cherche a t'empoisonner quelque instant après..." 


La jeune esclave se mit à serrer les poings à sa remarque . Mais elle devait reconnaître une chose . La chevalière avait de la répartie et un certain sens logique . Elle but une gorgée puis elle contraint la jeune femme à boire l'eau à son tour . Mais la Chevalière avait raison . Elle devait boire et manger si elle devait survivre . Elle avala l'eau avec avidité sentant enfin sa soif s'écourter et se tarir . C'est alors qu'elle la vit avec étonnement s'agenouiller à sa hauteur .


-"Maintenant écoute moi bien, tu viens a coup sur de vivre des heure bien difficile, et je ne t'harcèlerais pas avec ton passer pour le moment. Mais sache que tes prochains saut d'humeur seront réprimandés. Et si j'ai tenu toute une foule de pervers a distance de ton petit corps en une phrase, tu va avoir du boulot avant de réussir a me tenir tête."  


Zharanielle regarda longuement la Chevalière comme pour en sonder son esprit . Serait ce un défi qu'elle lui lançait à travers les mots .Elle avait de la poigne , cela promettait d'être fort intéressant sur qui prendrait le dessus de l'autre . Pour le moment elle s'inclinerait , mais cela ne demeurerait pas toujours le cas . 
 
La Chevalière prit des liens dans une sacoche et les lui tendit . La jeune femme les noua sur sa taille fine , drapant la cape sur son corps nue . Ariane DeCardine emmena Zharanielle acheter des vêtements plus décents . La jeune esclave ne comprenait plus rien . Ou si . Elle pensait sûrement endormir sa méfiance ainsi et obtenir d'elle tout ce qu'elle voudrait par la suite . Zharanielle décida de se tenir sur ses gardes . 


Elles arrivèrent dans une échoppe d'un tisserand . Celui ci disposait d'un étal aux couleurs plus éblouissantes les unes des autres . Zharanielle ne put s'empêcher d'admirer les belles étoffes , leurs reflets , leurs textures , leurs mélanges et leurs variétés de coloris . Elle les regardait de loin car elle avait ressenti le regard hautain et désapprobateur du Tisserand sur elle . La Chevalière lui ordonna de regarder dans une caisse et de choisir un vêtement .  La jeune esclave hésita en voyant le regard grimaçant  du vendeur  . La fierté prit le dessus , elle le toisa légèrement du regard et se pencha sur la caisse . Un instant la froideur de son regard disparut . Elle farfouilla comme une petite fille à la recherche de trésors . Son visage s'éclaira comme depuis une éternité . Elle trouva rapidement son bonheur . Il s'agissait d'une tunique simple  dans les ton orangés avec une finition brodée marron , au décolleté arrondi et au manches longues . Elle lui arrivait juste en dessous des genoux . Zharanielle garda un bout de corde pour resserrer  sa taille fine .Elle la serra doucement contre son coeur avant de se tourner vers la Chevalière . Celle - ci réclamait au vendeur des pièces qu'elle avait commandé . 


- je ... j'ai choisi celle - ci . Je ... Merci
Revenir en haut
Ariane DeCardine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 4 Fév - 14:07 (2014)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ] Répondre en citant

Le marchant revien avec plusieur piece de tissus : une couverture pour sa monture, une autre servant de petit duvet, et se qui ressemble a une belle toilette.
Et oui, meme si elle n'aimait pas les jupe, robe et autre froufrou, elle devait tout de meme avoir une toilette dans ces affaires.... Mais elle esperait ne jamais la porter !
- je ... j'ai choisi celle - ci . Je ... Merci .
Elle était en train de payer le tisserand quand la petite voix de Zharanielle se fit entendre. Elle adressa un léger sourire a la jeune femme et fini la transaction. Elle la guida vers un petit placard cacher par un rideau et lui dit de se changer.
Puis, elles quittèrent le commerce et Ariane se dirigea vers une petite auberge. Elle n'etait pas habitué a avoir quelqu'un totalement a son service, autre qu'un écuyer, et était peu être plus familière avec Zharanielle qu'un autre seigneur avec son obligé, mais elle s'en fichait.
Elle s'assis a une petite table, en laissant passer la jeune femme pour qu'elle soit calé contre le murs, et qu'elle même soit au niveau du passage.
La femme du tavernier vient la voir :"Dame chevalier, que puisse pour vous ?"
-" Votre plat de viande du jours, et un bouillon avec du pain et un peu de fromage. Pourriez vous également me préparer des provision pour 2 pour 2 jours ?"
-"Bien sur Dame chevalier, je revient de suite."
La masse imposante d'Ariane cachait presque entièrement sa frêle suivante, il était tôt, il y avait encore peu de monde. Elle se tourna vers la jeune fille avec son air toujours aussi sérieux.
-"Maintenant nous allons pouvoir parler un peu tranquillement. Comme je te l'ai dit, je ne suis pas la pour te punir a longueur de temps ou te maltraiter, si tu me respect et fait se que je te demande, tu sera bien traité. Tu est a pressent sous mes ordre, a moi seul, personne d'autre ne peut t'ordonner quoi que se soit. J'ai beaucoup de responsabilité et de travail, et j'ai besoin de toi pour m'aider tout les jours ; tu m'aidera a mettre mon armure, m'assistera au quotidien, fera quelque cours pour moi si je suis sur que tu ne t'enfuira pas. Car je te prévient, trahi ma confiance, et je te retrouverai....
Elle s’arrêta simplement la, laissant a Zharanielle le loisir d'imaginer se qu'il se passerais seule. La femme revint avec deux bols fumant qu'elle leur posa sur la table. Ariane la remercie et continua de parler.
"-Je ne sais pas depuis combien de temps tu n'a pas manger alors commence doucement avec se bouillon, je ne veux pas que tu vomisse a cheval après."
Et elle commença elle même a entamer son ragoût. Elle sentait toujours de la résistance de la par de la jeune fille, mais savait qu'elle se calmerais quand la colère de sa vente aurait disparu.
Elle la laissa manger tranquillement, la voyant avaler goulûment son repas. Une fois qu'elle eurent fini, elle se tourna de nouveau vers elle
-"Sa va mieux ? Bien, alors maintenant, dit moi un peu se que tu sais faire ?"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:30 (2017)    Sujet du message: l'esclave aux yeux aussi froids que l'acier [pv Ariane ]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com