Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 15 Fév - 11:42 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

Comme il en était convenu avec son seigneur, elle avait pris le temps de se trouver un vrai métier et elle avait décidé de commencer par la boulangerie. Elle s’avéra malhabile la première journée, mais pris de la confiance au fil des jours commençant à apprécier de s’occuper à faire le pain de la maisonnée. Elle n’aurait jamais cru être un jour si matinale qu’à peine le soleil couché dans l’après-midi, qu’elle commençait à sommeiller, se privant même des galipettes habituelles avec son seigneur. Il y avait bien assez de filles qui voulaient coucher avec Montfaucon pour qu’il l’oublie un peu. Elle n’allait pas faire d’histoire surtout qu’elle commençait à apprécier à devoir travailler autre que dans les cuisines. Mais comme toute chose, elle ne pouvait pas rester tranquille à l’abri des regards. Un des serfs qui travaillaient avec elle, semblait s’être épris de Laureline, même si cette dernière l’ignorait royalement. Les gestes y étaient pourtant équivoques. Effleurement, main baladeuse, allant jusqu’à des propositions qu’elle refusa. Elle ne voulait pas faire sa mégère et préféra demander à Montfaucon si elle pouvait essayer la couture avec ses autres serfs, choses qu’il ne lui refusa pas. Laureline se prêta donc à une nouvelle activité sans que l’on l’embête. Elle était bien sage et se débrouillait quand même fort bien. Elle apprenait comme une élève assidue et faisait de son mieux, mais encore, elle n’Avait pas chassé ce vilain serf qui ne semblait pas vouloir la lâcher. Elle ne pourrait faire mieux que de régler ses problèmes elle-même, car elle ne voulait pas que Montfaucon soit au courant.

Un jour, alors que son seigneur était partie depuis quelques jours déjà, elle termina son travail et remercia la couturière du château avant de se diriger vers les écuries. Montfaucon devrait revenir un jour à l’autre et elle espérait qu’il revienne vite. Elle avait pris le temps comme d’habitude de faire un saut à l’écurie voir si son cheval ne serait pas là, signe qu’il était rentré. Il lui manquait un peu, mais elle ne l’avouerait pas si fort. Elle avait à peine pointé son nez à l’extérieur qu’elle sentit une présence dans son dos qui la bâillonnait et la prenait de force pour la jeter dans un box. Il se jeta sur ses mains pour les lier ensembles derrière son dos et il prit le temps de défaire les lacets qui retenait le haut de sa robe. Elle aurait dû le dire à Montfaucon qu’un esprit malveillant la torturait depuis quelques semaines. Son regard était apeuré, car, elle savait ce qu’il voulait.  Doucement, il caressa sa joue, pour la faire taire et s’emporter en la menaçant.

Il est pas là pour te sauver et je n’en peux plus que tu me fuis. Tu es si belle. Soit une gentille fille ...


Il lui caressa les seins avec envie venant les embrasser alors qu’elle se tortillait dans le foin. Il avait remonté sa robe avant de lui caressé maladroitement les cuisses. Laureline se tortillait pour se débattre, mais il la maintenait de tout son poids. Il avait posé sa main sur sa bouche pour que l’on ne l’entende pas et se frottait contre la jeune esclave de Montfaucon. Cette dernière pleurait des larmes de ne pouvoir se défendre. Les deux gardes qui passèrent ne firent même pas attention aux deux, sachant que plus d’un serf venait se soulager avec une fille dans les écuries. Un sourire aux lèvres, il la pénétra alors que ses larmes redoublaient. Chaque fois qu’il l’embrassait dans le cou, elle se dérobait cherchant un moyen de défaire ses liens et de l’empêcher de continuer.  


Dernière édition par Laureline Varna le Ven 21 Fév - 07:28 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 15 Fév - 12:57 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

Laure semblait avoir une fâcheuse manie de s’attirer des ennuis en l’absence de son maitre ces derniers temps. Son premier mois chez Montfaucon avait été trop agréable et forcément il avait fallu que la chance s’arrête pour l’ancienne fille de joie qui avait fini par donner des envies à un serf lubrique. Il fallait dire que la jeune fille avait mauvaise réputation au château depuis sa dispute avec la jalouse servante blonde Erika qui avait dû dire à tout le monde que les esclaves du seigneur étaient des paresseuses et des profiteuses. La plupart des hommes la prenaient pour une chipie qui avait tout fait pour que son maitre lui donne des privilèges et les servantes se moquaient d’elle parce qu’elle portait un collier d’esclave.

Montfaucon était intransigeant sur le fait qu’elle devait le porter en publique pour que les gueux sache qu’elle était sa propriété et qu’ils devaient la laisser tranquille. Cela était à double tranchant car si personne n’osait faire des avances à l’esclave de leurs suzerains. Les manants ne se privaient pas de la mépriser et de la jalouser puisqu’elle est était aussi bien traité qu’eux sans avoir d’autre choses à faire que satisfaire son maitre sous la couette. A force les gens avaient fini par jaser qu’elle était une sacré garce qui avait ensorcelé leur seigneur pour qu’il envoie son ancien maitre aux galères.

Parce que Laureline était docile et appréciée par le maitre des lieux, son ennemie n’avait pas eu de mal à se venger sournoisement en laissant entendre aux valets du château que la nouvelle esclave du seigneur était une salope qui s’était récemment rendu en forêt en douce pour batifoler. Son plan avait fini par marcher car un des boulangers avait fini par prendre Laure pour une chienne qui aimait aller voir ailleurs en l’absence du seigneur avec qui il avait un compte a réglé depuis que Montfaucon avait donné congé à ses cousins, soldats dans l’armée de la ville. Lesquels avaient vite fini par se faire emprisonner à la suite d’une bagarre de taverne ou ils avaient insulté des chevaliers du seigneur.

- Han tu es vraiment une bonne pouliche ma jolie. Je parie que ça t’excites d’aller te faire baiser dans les bois quand messire Geralt n’est pas là, petite catin …

Voyant en Laure une fille facile et un moyen de se venger du châtelain qu’il jugeait responsable de la déchéance de ses cousins bagarreurs et alcooliques. Le pervers boulanger avait fini par guetter l’occasion de trousser la donzelle dans les écuries. Sachant que personne lui reprocherait d’avoir troussé une ancienne catin dans le foin, le vil était passé à l’acte en violant l’insolente esclave. Rejetant la faute sur cette dernière afin qu’elle n’ose pas en parler à son maitre de peur qu’il lui reproche d’avoir laissé faire ou pire qu’il croit qu’elle était bien allée rejoindre un amant pour la seconde fois.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 15 Fév - 20:50 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


Laure n’Était pas d’humeur à jouer vraiment. Elle était voulait se départir de ce bonhomme qui semblait avoir fait d’elle un cas personnel. Elle voudrait fuir, partout ou lui mènerait ses pieds, elle ne voudrait pas le voir et devoir expliquer cela. Que penserait-il? Elle deviendrait la risée des autres.  Il lui en voudrait certainement qu’elle n’ait rien dit, mais qu’aurait-on dit d’elle si elle s’Était plainte au seigneur Montfaucon. Elle essayait de chasser ses larmes pour mieux tenter de réfléchir. Alors qu’il plaquait de nouveau sa main sur sa bouche, elle tenta de le mordre avec succès. Il recula et elle tenta vainement de défaire ses liens. Il la gifla si fort qu’elle eut la vague impression de sentir sa tête tourner. Comme seconde attaque, elle le frappa avec sa tête, ce qui la sonna un peu pour de bon. Son agresseur avait bien l’intention de lui faire payer.

Elle sentit une deuxième gifle plus violente lui cingler le visage. Elle n’avait jamais autant tremblé de sa vie, autant dire que même pour une ancienne catin, on ne l’Avait jamais traité ainsi. Elle s’en voulait d’être venue voir s’il était de retour. Elle allait certainement devoir des explications, mais elle préférait fuir plutôt que de lui dire ce qui s’était passée. Elle voulait garder cette dignité qui lui restait, pour le peu qu’elle avait dans l’instant. Son seigneur allait certainement la détester.

 Elle continuait de lutter se tortillant de tous les côtés pour se défaire de son emprise. Elle essayait de défaire ses liens tout en luttant contre le mal de tête qui commençait à la ronger. Elle tenta de crier à travers son bâillon, espérant que quelqu’un qui passerait l’entendrait, mais il imposa sa main sur sa bouche et s’appuya sur elle lui coupant presque le souffle.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Fév - 04:13 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

La jeune esclave se retrouvait dans une position difficile qu’elle avait en partie provoquée en ne disant pas à son seigneur qu’elle se faisait harceler par un boulanger libidineux. Désormais en plus d’être violée comme une catin dans le foin, sa réputation risquait de se détériorer au point que plus personne ne la respecterait. Le salaud le savait bien et avait pris un risque calculé en cédant à l’envie de la trousser, si la brune parlait elle pourrait être sûre qu’elle passerait pour une salope qui avait cherché à se fait culbuter. Vu comme Erika l’avait fait passer pour une profiteuse et une vicieuse, peu de monde prendrait la défense de l’ancienne fille de joie.

- Arrêtes de faire la mijaurée, t’es moins farouche quand le seigneur te promène en laisse ou qu’il te partage avec ses maitresses …

Le serf avait bien l’intention de la dompter en la faisant culpabiliser, Erika lui avait surement raconté comment Montfaucon s’amusait au bain avec plusieurs filles. Histoire de faire passer Laureline pour une délurée bisexuelle qui avait toujours été une bonne chienne pour son maitre. La docilité de la jeune brune se retournait contre elle, en faisant tous pour plaire à son maitre elle avait fini par être jalousée par les domestiques du château. Ironie du sort si elle avait été plus rebelle et souvent punie les servantes l’auraient surement aidé au lieu de la prendre pour une pute de luxe méprisant les pauvres.

A force de lutter la pauvre esclave avait écopé de plusieurs gifles, le salaud avait bien l’intention de la violer durement pour la punir de l’avoir repoussé. Là encore Laure avait été stupide en ignorant cet homme qui aurait pu l’aider si elle avait été plus maline en lui expliquant qu’elle aurait voulu avoir une aventure avec lui. Chose qui n’était pas possible car son seigneur la faisait surveiller. Prétendre que Montfaucon l’avait battue après sa fugue en forêt aurait surement été une bonne excuse pour dissuader le boulanger de lui faire du mal.

Mais Laureline avait été trop naïve de croire qu’il la laisserait facilement tranquille si elle allait travailler ailleurs ce qui avait conforté le pervers dans l’idée qu’elle était une arrogante qui se trouvait trop bien pour se mêler aux autres serviteurs du château. Nue dans le foin, la jeune femme payait au prix fort ses erreurs. Résister avait aussi été stupide car elle aurait du mal à cacher ses bleus à messire Geralt. Elle était piégée car même dans le cas où un des écuyers venait la sauver, les gens sauraient qu’elle avait été agressée sexuellement. Une honte qu’elle allait devoir assumer devant tout le monde …
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Fév - 09:27 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


Tout était contre elle, et elle s’en voulait. Montfaucon la détesterait et tout le reste du château aussi. Elle aurait voulu disparaitre à tous jamais. Elle était certaine que cette salope de servante était fautive aussi. Elle n’avait que suivi son instinct en se soumettant à son maitre. Décidément, il n’y avait pas de vie facile pour elle et elle aurait mieux fait de continuer à marcher encore plus vite quand elle avait eu le temps de s’échapper dans le marché aux esclaves. Rien de cela ne lui serait arrivé. Elle n’aurait pas pu travailler ailleurs, mais elle n’aurait pas eu à subir la honte qu’elle avait dans le moment même.

De savoir que Montfaucon n’était pas là, la terrorisait encore plus. Elle avait été bien naïve de croire que ce collier la protégerait de tout. Certains étaient prêts à jouer gros pour lui écarter les cuisses et elle en payait le prix aujourd’hui.  Elle avait de la difficulté à ouvrir un œil tellement elle avait reçu de gifle. Son esprit lui jouait des tours, car chaque fois qu’elle croyait entendre un bruit, elle criait à travers le bâillon. Le serf quant à lui, il posa sa main encore plus forte sur sa bouche.

Il arborait un sourire fier. Il était convaincu qu’il pourrait finir sa besogne sans que personne ne le dérange. Toute bonne chose avait une fin et des rires se firent entendre à l’extérieur de l’écurie. Laureline rassembla ses dernières forces, pour crier à travers le bâillon, mais le serf mécontent la frappa. Cette fois-ci sa tête ne heurta pas le foin, mais bien la terre et la jeune esclave sombra. Dans tous les cas, il avait le temps de finir sa besogne ou de filer pour ne pas se faire pincer. Une chose certaine il n’aurait pas le temps de lui défaire ses liens, et c’était tant pis pour elle. Si Montfaucon venait à la voir, il verrait bien qu’il pourrait mettre des colliers à ses chiens, mais rien n’empêcherait qu’il finisse comme Laureline.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Fév - 12:49 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

La pauvre brune n’en menait pas large à se faire violer comme la pauvre esclave qu’elle était d’ailleurs. C’était en bonne partie sa faute si elle se retrouvait victime d’un pervers puisqu’il lui aurait suffi d’en parler au seigneur ou même aux chevaliers du château. Les gardes auraient réprimandé et surveillé le boulanger qui n’aurait pas pu mettre son terrible plan à exécution. Emile avait effectivement prévu de violer la donzelle puis de quitter le château pour aller s’installer chez un des seigneur rivaux de Montfaucon.

Le calvaire de la jeune femme semblait vouloir se continuer mais le pervers avait commis l’erreur de la battre plutôt que de la bâillonner avec un chiffon et le bruit des claques avaient fini par agacer les chevaux qui avaient henni. Un chevalier et son écuyer était entré dans l’écurie pour inspecteur leur chevaux et avait surpris le boulanger pervers peu alors qu’il rhabillait après avoir finir de violer la pauvre esclave inconsciente, le filou avait pris la fuite mais la garde l’avait vite rattrapé et jeté dans un cachot tandis qu’on transportait Laure chez la guérisseuse.

Quand la pauvre esclave violée se réveilla, elle put constater qu’elle était dans un lit, nue sous une chaude couverture. Quelqu’un l’avait lavé et lui avait visiblement passé un baume sur son visage et ses poignets meurtri par l’infâme boulanger. Une femme mince d’une trentaine d’année lui pris la main et tenta de la calmer d’une voix rassurante. Ce n’était à vrai dire pas la première fois que Julia la guérisseuse du château avait à s’occuper d’une femme violée. La dernière n’était autre qu’une voleuse emprisonnée qui avait insulté les gardes et bien sur ses geôliers lui étaient passés dessus pour la punir …

- Chut reste tranquille ma petite. C’est fini, tu es en sécurité chez moi. La garde a attrapé l’ordure qui t’as fait du mal, ce qui s’est passé n’était pas ta faute …

Cela serait surement un soulagement pour Laureline d’apprendre que son violeur allait subir la colère du seigneur quand ce dernier rentrerait mais en même temps elle allait devoir affronter le fait que tout le monde saurait qu’un moins que rien avait osé lui passé dessus. Montfaucon serait probablement furieux et les ennuis de la brune étaient loin d’être terminés, heureusement elle n’était qu’une simple esclave et pas une fille à marier. Les gens la méprisait déjà avant parce qu’elle était une ancienne catin et la plupart des servantes qui la jalousait d’être la préféré du seigneur serait surement moins méchantes avec elle.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Fév - 22:23 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


Laure avait fini par se réveiller quelques heures plus tard. Elle ne pouvait même pas dire où elle se trouvait. Sa vision était floue par moment et elle peinait à bouger. Elle arriverait à passer par-dessus. Elle finirait par oublier ce malade qu’il l’avait attaché. Peut-être qu’elle serait moins joueuse avec Montfaucon, mais c’était pour l’instant le cadet de ses soucis.  Probablement qu’il se débarrasserait d’elle maintenant qu’elle avait fait autant de bruit. Malgré le fait qu’elle avait encore l’impression que sa tête allait exploser, elle se posait des questions. Elle ne savait pas où était et en était inquiète. Lorsqu’elle vit une silhouette floue s’approcher d’elle, elle se recroquevilla, mais une voix douce et féminine tenta de la réconforter tant bien que mal. Malgré tout, elle ne put s’empêcher d’éclater en sanglot lorsqu’elle lui parla. Montfaucon n’allait certainement pas être aussi gentil cette fois. Elle aurait certainement le droit à un sermon qui lui couterait cher.

Il ne faut pas lui dire, il me détestera. Il sera en colère et je ne voulais pas … Je ne savais pas, je voulais simplement savoir s’il était rentré. Ne lui dites rien.

Elle n’avait même pas eu le temps de terminer sa phrase que prise par la nervosité, elle ne put s’empêcher de vomir. La guérisseuse avait été rapide sur l’anticipation, puisqu’elle lui avait présenté le seau juste à temps. Pâle comme un fantôme, elle avait redéposé sa tête sur l’oreille en tenant fermement la main de la femme qui la soignait. Elle avait tourné la tête en direction d’elle, en lui implorant du regard de ne rien dire. Évidemment, d’une manière ou d’une autre, il saurait, mais elle n’était pas prête à l’affronter. Il avait bien réussi ce pervers en s’attaquant à elle.  Quand bien même qu’elle aurait dit à Montfaucon qu’elle se sentait traquer, elle aurait eu encore à se justifier auprès des autres. Il ne pouvait pas éternellement la protéger, sinon que dirait-on de lui.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 04:11 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

La guérisseuse semblait avoir de la peine pour la petit esclave qui pleurait de honte et de peur de ce que pourrait bien lui dire son seigneur maintenant qu’elle avait été souillée par un moins que rien de boulanger violeur. A vrai dire le seigneur allait forcément savoir ce qui lui était arrivé à son retour, chose qui s’était déjà produite vu que Laureline était resté un moment allongé à se remettre de son agression qui l’avait traumatisée. La guérisseuse n’avait pas eu de mal à le convaincre que l’esclave n’avait pas voulu l’offenser vu combien elle avait été attachée et giflée par le pervers qui lui avait tous prit.

- Cela fait un jour que tu es chez l’apothicaire du château ma pauvre enfant. Messire Geralt vient de rentrer et il est passé te voir alors que tu dormais. Il n’a pas voulu te réveiller car tu étais encore fiévreuse. S’il était en colère contre toi il ne serait pas venu s’inquiéter de ton rétablissement …

Que Laure soit morte d’inquiétude quant à la réaction de son maitre était compréhensible, la brune devait se sentir en partie coupable de ce qui était arrivé et devait avoir très peur que son maitre ne veuille plus d’elle après qu’un gueux l’ai prise de force. Un noble plus cruel l’aurait effectivement renvoyé mais Montfaucon avait adopté Laure pour la sauver et n’avait pas envie de l’enfoncer d’avantage alors qu’elle était déjà meurtrie. La pauvre esclave semblait apeurée à l’idée qu’il soit dur avec elle ou pire encore qu’il la rejette parce qu’un autre avait profité d’elle.

Julia avait sans doute eut raison de dire au noble qu’il faudrait la laisser se remettre de son calvaire avant de lui parler car la brune n’aurait probablement pas supporté de voir la peine qu’elle avait fait à son seigneur. Laureline était encore malade et semblait se reprocher de n’avoir pas osé prévenir son maitre qu’un serf pervers lui tournait autour avant que le pire soit arrivé. Elle qui avait toujours fait des efforts pour qu’il soit content d’elle venait de gâcher tous les efforts de Montfaucon pour lui faire oublier la cruauté du marchand. Elle était désormais encore plus faible et désespérée que lorsqu’elle l'avait rencontré et il était bien normal qu’elle ne souhaite pas qu’il la voit dans cet état ...
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 09:42 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

Un jour? Il lui semblait encore que c’était il y avait quelques heures tant elle avait mal au crane. Elle se souvenait d’Avoir tenté de crier et qu’il lui avait balancé la tête contre le sol, mais après elle ne se souvenait pas de combien temps avait pu s’écouler entre la fin du boulanger et son arrivé chez la guérisseuse du château. Il était donc venu? Elle aurait dû se réveiller. Elle aurait voulu sentir une de ses mains réconfortantes. Elle se sentait terriblement seule, tout d’un coup. Elle aurait voulu que tout ça ne soit jamais arrivé. Elle aurait dû ne jamais quitter ce fichue de bordel. Elle s’en mordait les doigts aujourd’hui. Elle n’avait plus la force de pleurer, seule ses larmes continuaient de couler devant son impuissance. Elle avait probablement le maitre le plus compréhensible qui soit, mais elle s’en voulait terriblement. La guérisseuse avait raison. Si Montfaucon l’avait détesté, il ne serait pas venu la voir. D’une manière ou d’une autre, elle ne pourrait pas  éviter une discussion avec ce dernier qui voudrait certainement des réponses supplémentaires.

Il voulait se venger de Messire Geralt.  

Se connaissant, elle aurait passé ses nerfs sur cet abruti avant même que son seigneur le fasse si elle en avait eu la chance. On l’avait forcé plus d’une fois dans sa vie, jamais au point  de se faire malmener autant, mais elle réussirait à reprendre sur elle. Même si l’envie de reprendre la vie du château l’écœurait. Les ragots allaient déjà avoir fait le tour et toutes les femmes allaient rire d’elle. Songeuse, elle resta muette quelques minutes et finit par lever les yeux vers la guérisseuse.

Il va revenir?

Si elle le craignait pour l’instant, elle avait envie de le voir pour se rassurer par elle-même. Elle avait resserré la couverture prise par u soudain frisson.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 11:00 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

La jeune femme semblait surprise d’avoir passé longtemps à délirer dans un lit, fiévreuse suite au viol et au mauvais coup qu’elle avait reçu en tombant par terre. Pas mal de choses s’étaient passées depuis qu’on avait capturé le pervers et amené sa victime chez l’apothicaire qui l’avait soigné avant que le seigneur ne rentre et apprenne toute l’histoire. C’était sans doute une bonne chose que Laureline soit resté inconsciente car Montfaucon semblait inquiet et contrarié quand il était venu la voir pour s’assurer qu’elle n’avait rien de grave.

- Sans doute, on l’a amené chez le bourreau et il a surement déjà tous avoués au seigneur à l’heure qu’il est. Je crois que la servante blonde qui racontait des vilaines choses sur toi a été priée de partir …

Cela était plutôt une bonne nouvelle pour la jeune esclave car la jalousie d’Erika était en grande partie responsable de ses récents malheurs, si cette morue avait su se contenter des quelques bons moments que le seigneur voulait bien lui offrir. Rien de tous cela ne serait arrivé et Laureline n’aurait pas eu à endurer les pires outrages possibles pour une femme. La brune avait eu de la chance de tomber sur un maitre qui prenait soin d’elle et qui s’inquiétait de son avenir afin qu’elle ne reste pas toute sa vie une esclave mais il avait fallu qu’elle s’attire des ennuis et désormais elle redoutait d’avoir déçu Montfaucon.

- Notre seigneur m’a dit qu’il passerait ce soir quand il aurait réglé des affaires urgentes, je vais te raconter une histoire en attendant. Manges un peu de pain il faut que tu reprennes des forces !

Après lui avoir donné de l’eau et des petits morceaux de pain. Julia s’assit sur la chaise à côté de sa patiente et lui raconta un conte où il était question d’un jeune pécheur qui cherchait un poisson doré. Chose qui l’amenait à rendre visite à plusieurs vieux marins prétendant l’avoir aperçu. Au bout de quelque heure le seigneur finit par entrer dans la pièce. Le noble avait l’air fatigué par tous les problèmes qu’il avait dû régler depuis son retour et il se contenta de venir s’assoir près de son esclave pour lui caresser la joue afin de la rassurer par ce simple geste.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 12:47 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


Elle avait envie de pleurer encore plus. Quand tout le monde allait savoir ce qui lui était arrivée, ce qui devait déjà être fait, et le départ de la blonde, tout le monde allait croire qu’elle avait encore trouvé un moyen d’utiliser. C’était la parole d’une victime contre son agresseur, d’un esclave contre celle d’un serf. La jeune femme avait assez et n’en pouvait plus que tout se retourne contre elle.  Elle faisait confiance au seigneur. Elle faisait confiance au seigneur, même si elle doutait que son idée de mettre la blonde à la porte l’aiderait. Elle ne voulait pas le voir en colère contre elle. Le fait de savoir qu’il viendrait la calmait un peu, même si elle ne savait pas encore comment réagir.

Laureline se releva péniblement sans broncher malgré qu’elle ait mal un peu partout. Elle avait regardé ses poignets et n’avait même pas osé voir ce qu’il avait pu lui faire d’autre. Elle avait passé ses bras par-dessus la couverture et la gardait contre elle. Elle écoutait attentivement la guérisseuse lui raconter une histoire alors qu’elle mangeait quelques morceaux de pains. Lorsqu’elle eut fini, elle reposa sa tête sur l’oreiller et écouta la voix de la femme avant de fermer ses yeux. Elle se réveilla après quelques heures en sursaut en même temps qu’une porte se fermait. Sa vision qui reprenait peu à peu vit le seigneur. Elle se releva et le regarda. Elle le laissa lui caresser la joue avant de poser sa main sur la sienne.

Je suis désolée.

Elle baissa honteusement la tête en laissant ses larmes couler. Elle s’en voulait de toujours lui causer des ennuis. Cette fois c’était pire et elle ne pouvait pas supporter qu’il lui en veuille d’une manière ou d’une autre. Elle avait serré sa main pour se réconforter. Avoir eu un autre statut autre qu'un esclave, elle aurait osé se blottir contre lui.
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 15:14 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

Laure semblait avoir d’avantage souffert moralement que physiquement puisqu’elle tremblait de peur que son maitre puisse remettre la faute sur elle et que les servantes disent qu’elle l’avait cherché pour se débarrasser d’Erika. Cela avait été nécessaire de chasser la blonde étant donné que Montfaucon l’avait précédemment menacé de le faire lorsqu’elle et Laure avaient dû séjourner un jour au cachot comme punition. S’il n’avait pas sévit contre elle, la commère aurait continué à dire du mal de sa rivale jusqu’à ce que Laure ait envie de fuir le château …

Montfaucon avait dès le premier jour éprouvé le besoin de protéger cette jolie fille maladroite et vulnérable qu’était sa jeune esclave. Laureline était spéciale puisqu’on ne lui avait jamais rien appris hormis s’allonger et écarter les cuisses dans un bordel. Elle n’avait que peu de débrouillardise et dépendait encore de son maitre qui l’encourageait à devenir plus forte en apprenant un métier afin qu’elle ne soit pas dépendante de lui pour le restant de sa vie.

- Moi aussi. Heureusement ce minable s’est fait prendre, tu aurais dû m’en parler avant …

Dire qu’il avait interdit à Laureline de se rendre seule en ville de peur qu’elle se fasse violer, jamais il n’aurait cru qu’un de ses serfs serait assez pervers et assez fou pour s’en prendre à un de ses esclaves dans l’enceinte du château. Par chance pour la brune son agresseur avait était idiot de la battre alors que s’il l’avait dupée ou fait boire il aurait pu prétendre qu’elle avait inventé cette histoire ou pire qu’ils étaient amants … Mais la tout le monde dirait que la pauvrette était innocente et que cette brute avait voulu lui faire du mal pour saillir l’honneur de son seigneur.

- Crois moi je regrette, si j’avais fait chasser plus tôt cette peste d’Erika peut être qu’elle n’aurait pas donné des idées à ce pervers en racontant à tout le monde que tu étais une catin ...

Montfaucon pris sa soumise dans ses bras puisqu’elle avait trop honte pour le faire elle-même, il n’aimait pas la voir pleurer car cela lui donnait l’impression qu’il avait échoué à la rendre heureuse en se montrant gentil avec elle. Il avait l’impression que cette ordure avait réussi à briser sa petite protégée et cela le rendait furieux au point qu’il ne regrettait pas d’avoir fait torturer cette vermine pour qu’il avoue. Peut-être qu’il allait devoir pousser la brune à frapper son tortionnaire pour se venger mais dans l’état ou elle était, sans doute qu’elle n’aimerait pas revoir son agresseur et que ce serait surtout les caresses de son seigneur dont elle aurait besoin pour oublier ce cauchemar … Par-dessus tous Geralt craignait qu’elle ne supporte plus d’être touchée par un homme.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Fév - 15:59 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


Elle-même n’aurait jamais cru qu’un serf aurait osé d’une manière de toucher à une propriété de Montfaucon. Elle avait toujours cru qu’il fallait être sincèrement cinglé pour le faire. Mais si elle prêtait une oreille aux racontars des boulangeries, il en avait assez pour vouloir s’en prendre à Montfaucon et se venger. Elle se plaisait bien dans les deux travails qu’il lui avait proposés. Pour une fois sa maladresse n’Était pas venue la rejoindre, puisqu’elle était à la fois une très bonne élève et une bonne exécutante. L’esclave avait apprécié de pouvoir faire autre chose de ses dix doigts Elle finit par secouer la tête pour lui faire comprendre que c’Était sa faute.

Ce n’est pas votre faute. Il voulait se venger et vous ne pouviez pas savoir. Si je ne vous avais rien dit c’est que je ne le croyais pas assez fou pour faire ça. Mais il avait ses raisons de vous en vouloir et se venger. Je ne croyais pas non plus qu’en venant voir si vous étiez là qu’il me prendrait au piège.

Ce qui n’était pas le pire de l’histoire. Elle s’en remettrait. Il oubliait qu’elle avait eu deux maitres terribles avant lui. Il était une fleur pour elle. Toujours gentil, amusant, et protecteur alors qu’elle n’Était qu’une esclave. Elle n’avait rien à redire et encore moins lui en vouloir. Elle était heureuse d’être avec lui, plutôt qu’avec un autre. Elle ne chercha pas à lui en vouloir ni à le repousser lorsqu’il la prit dans ses bras pour la consoler. Elle sécha ses larmes avant de se blottir contre lui, recherchant pour le moment de la chaleur humaine.

Je suis désolée de vous causer des soucis chaque fois.

Elle avait déposé sa tête contre son torse, même si elle se sentait en sécurité, elle versait quelques larmes. Elle était plus forte qu’il le croyait. Ce n’était pas la première fois qu’on la violentait d’une manière ou d’une autre. Elle n’avait jamais eu un parcours facile, mais elle s’Était toujours relevée.

 
Revenir en haut
Geralt de Montfaucon
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Fév - 01:12 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant

Le seigneur semblait s’en vouloir de ce qui était arrivée à sa petite esclave puisqu’elle était sous sa protection mais il n’avait pas prévu qu’un boulanger violer et suicidaire s’en prendrait s’y violemment à elle de jour dans l’enceinte du château. Ce pervers était franchement aussi stupide que ces ivrognes de frères dont il partagerait le sort. Les galères seraient trop douces pour eux. Montfaucon les enverraient crever à casser les cailloux dans ses mines de fer, un endroit horribles ou ils crèveraient misérablement dans les ténèbres.

- Cette larve à avoué, il m’en voulait parce que ces ivrognes de cousins se sont fait virer de mon armée avant d’être jetés en prison pour avoir détruit une taverne. Ils crèveront comme des esclaves dans les mines tous les trois …

La jeune brune semblait surtout s’en vouloir pour avoir causé des ennuis à son maitre qui était si bon avec elle, Laureline devait avoir l’impression d’être indigne de lui. Après tous elle lui devait tous, sans lui elle serait surement morte à force de se faire battre par le terrible marchand. Elle n’avait finalement pas eut grand-chose à faire pour qu’il lui pardonne cette fois encore, le viol l’avait déjà assez puni comme ça et Geralt voulait simplement que les choses s’améliore pour la jeune femme. Finalement il lui caressa les cheveux, il aurait voulu l’embrasser mais elle avait encore les lèvres meurtries par les gifles de son tortionnaire.

- Ce n’est pas grave, je ne t’ai pas aidée tous ce temps pour abandonner maintenant.

Montfaucon appréciait de la sentir chercher sa chaleur et sa tendresse, il savait avoir un effet apaisant sur ses maitresses et la brune lui était une fois de plus reconnaissante de ne pas la repousser alors qu’elle avait commis une autre bêtise aux conséquences douloureuses pour elle. Il n’aimait pas la voir triste et la caressa doucement sachant qu’elle devait avoir besoin de son soutien pour oublier sa peine, la jouvencelle n’avait pas l’air d’avoir honte qu’il la touche et lui faisait toujours confiance, ce qui était assez flatteur. Laure était résistante et méritait de s’en sortir.
Revenir en haut
Laureline Varna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Fév - 07:10 (2014)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé Répondre en citant


C’était triste que les autres aillent devoir subir la colère de leur seigneur parce que le boulanger avait été trop idiot pour se rendre compte de la gravité des choses. Une chose certaine, elle ne le reverrait pas de sitôt et si le sort des trois comparses l’indifférait, elle se demandait ce qui allait se passer avec son tortionnaire. Elle n’était pas du genre à jubiler des mauvais traitements qu’on pouvait infliger aux autres. Elle craignait pour sa part de ne devoir le rencontrer de nouveau. Elle n’avait aucune envie réelle de le revoir pour une raison comme une autre. 

Tant qu’il n’Est plus là, je me sentirais davantage en sécurité et je ferais attention à l’avenir.Même si les autres devraient en être dissuadé.


Elle pourrait retourner à la boulangerie travailler comme elle aimait le faire. Elle se demandait encore comment les gens allaient la percevoir après cet épisode. Peut-être comprendraient-ils qu’ils n’avaient pas intérêt à s’en prendre à elle, ou il avait à faire avec le seigneur. Le départ d’Érika et la mise au cachot du boulanger les dissuaderaient certainement de s’en prendre à Laureline qui n’avait fait que faire ce que son seigneur lui demandait. Elle n’avait pas demandé à devenir esclave, mais c’était mieux de l’être ici qu’ailleurs.

Cela lui faisait chaud au cœur de savoir qu’elle ne le répugnait pas. Il avait même pris le temps de la caresser. Elle frissonna et ramena la couverture contre elle. Elle soupira de soulagement. Il lui confirmait qu’il n’allait pas l’abandonner tout bonnement. Ses mauvais esprits venaient d’être chassés. La guérisseuse avait raison. S’il n’avait pas tenu à elle, il ne serait pas venu deux fois la voir et prendre de ses nouvelles. Elle lui murmura un léger « Merci ». Il soulageait une partie de son esprit qui avait cru que tout était fini pour elle. Il fallait qu’elle lui fasse encore confiance pour le laisser la caresser. Un autre homme n’aurait pas eu ce droit après cet épisode.  Elle s’étira le cou et déposa un léger baiser tremblant sur sa joue.

Jamais je pourrais autant vous remercier pour ce que vous faite.

Elle n’oublierait jamais qu’au moins un homme dans sa vie n’avait pas été le parfait salopard, mais tout son contraire.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:14 (2017)    Sujet du message: Le hasard fait bien les choses (pv geralt) Terminé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com