Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une visite chevaleresque

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Selenya de Montchâtel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 25
Statut hiérachique: Chevalier
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 26 Fév - 10:18 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Il y avait seulement quelques semaines, Selenya avait vécu la vie de château en tant que fille d'un petit seigneur du Nord, en fait un simple chevalier fieffé, qui pensait que sa fille n'était qu'un poids et une honte pour la famille à cause de ses piètres compétences guerrières et militaires. Aujourd'hui, elle n'était désormais rien de plus qu'un simple chevalier errant, sans but ni suzerain, et n'avait pour seuls biens qu'un peu d'équipement, sa monture et son épée, une lame de bonne qualité sortie des forges du château de son père qu'elle avait nommée Vivelangue car elle pensait qu'une langue acérée était bien plus tranchante et blessante que n'importe quelle lame.

Elle avait fait une promesse à son père et, malgré le peu d'amour qu'elle ressentait à son égard (il était difficile d'aimer un homme qui vous avait négligée et avait toujours considéré que vous n'aviez aucune qualité), elle avait la ferme intention de la tenir et de prouver sa valeur aux yeux de tous les siens. Au fond, elle restait bien une fille de Montchâtel et accordait une certaine importance à l'honneur. De toute façon, il était dans son intérêt de trouver un seigneur pour la prendre sous sa protection. Une femme comme elle ne pouvait pas espérer survivre bien longtemps seule et sans argent. Si seulement elle avait un moyen de trouver de l'argent sans avoir à entrer au service d'un seigneur... Malheureusement, elle n'avait aucun autre talent à faire valoir. Elle ne s'imaginait pas devenir une simple damoiselle de compagnie pour une dame de plus haut rang et n'était pas non plus une grande artiste. Elle aimait la musique et le chant, mais ne valait pas grand chose face à un véritable troubadour. Il n'y avait bien que son rang de chevalier qu'elle pouvait faire valoir... ça, sa beauté, son charme et ses talents oratoires, mais c'était précisément des armes dont elle pourrait se servir une fois chevalier à la cour.

Sa route la mena vers le domaine du seigneur Tobias de Vitgenstein. Elle avait entendu parler de ce dernier dans le château de son père et ne savait qu'en penser pour le moment car elle préférait bien évidemment se faire un avis elle-même. D'après le peu qu'elle avait entendu à son sujet, il lui semblait être un bon choix. En dépit de sa situation fort modeste, Selenya était en effet quelque peu difficile quant au choix du seigneur. Elle avait besoin de conserver une certaine liberté et une certaine dignité en tant que fière fille du Nord qui ne savait retenir sa langue. Elle n'imaginait pas entrer au service d'un noble qui serait incapable de respecter au moins en partie ce caractère qui faisait sa force.

Heureusement, un seigneur du Nord devait savoir ça... C'était en tout cas ce qu'elle pensait en parcourant les rues de Vitgen et en les observant avec attention. Indéniablement, cette ville était prospère. Le seigneur devait bien gérer son domaine. C'était toujours bon à savoir... Confiante et rassurée, elle s'avança donc jusqu'aux écuries du château et y laissa sa monture, non sans avoir au passage donné quelques pièces au garçon d'écurie en le priant de prendre soin de sa jument. Une fois ces détails réglés, elle se rendit au château et se présenta en demandant à voir le seigneur des lieux :

"Bonjour. Dame Selenya de Montchâtel, humble chevalier de son état. Je demande audience auprès du seigneur de Vitgenstein. Je voudrais entrer au service d'un seigneur aussi grand que lui. Pourriez-vous le lui rapporter et me dire s'il peut m'accorder cette audience, je vous prie ?"
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Mar - 15:15 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Le garde à qui parlait Selenya s'absenta sans un mot, la laissant aux soins de son collègue de travail. Il ne revient que quelques minutes plus tard avec deux chevaliers à ses côtés. Tous deux étaient en harnois complet, prêt au combat à tout moment très visiblement. C'était de vrais nordique, tout comme elle, à n'en pas douter.


- Le seigneur veut bien vous recevoir. Veuillez nous suivre ma Dame.


Le ton était calme, poli mais autoritaire. Presque un ordre. Les nordiques encadrèrent la jeune demoiselle et la firent entrer dans le château. Personne n'y entrait sans escorte, à moins d'être une servante ou bien un chevalier. Même les gardes restaient à l’extérieur, ici les chevaliers oins faisaient office de gardes. Plus par prestige que pour une quelconque autre raison, il fallait se l'avouer. De toute façon, en cas de guerre, ce serait les gardes de l'armée du seigneur qui seraient en première ligne et non les chevaliers, ceux-ci feraient de piètre troupes de choques à dire vrai. Trop encombré par l'armure de plate pour être suffisamment mobile aux manœuvres tactiques du Seigneur.


Toujours est-il que l'escorte n'était pas très loquace, et se contenta d'amener la chevalier d'un point A à un point B sans chercher à faire plus connaissance pour l'instant. Ainsi donc la jolie demoiselle qui ne ressemblait guère à une chevalier se retrouva dans un petit salon à l'entrée gardée, avec simplement deux hommes à l’intérieur. Tous deux mangeait un repas léger et assez frugale pour l'hiver. L'un était à moitié assis sur l’accoudoir d'une sorte de canapé, il portait de simples bottes de cuir, un pantalon en beau lin et par dessus une tunique longue fendue à l'entre-jambe, une bâtarde battant sa taille. Il avait un beau regard vert, les cheveux poivre et sel, plutôt bel homme.


L'autre était assis derrière une grosse table en chêne, tout en armure finement décorée au blason de la famille De Vitgenstein. Visiblement assez âgé, il avait le crâne dégarni mais les cheveux qui lui restaient était blanc et une impression de vigueur émanait de cette homme, comme s'il aurait pu se lever d'un bond ou même faire des galipettes malgré son harnois. Son regard était perçant, une prestance martiale émanait de lui. Selenya était donc confronté à ces deux parfaits inconnu qui la dévisageait sans mot dire.
Revenir en haut
Selenya de Montchâtel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 25
Statut hiérachique: Chevalier
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 16:55 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

En jeune femme patiente, Selenya attendit après le départ du garde et fut quelque peu surprise de voir arriver deux chevaliers en armure lourde. Elle se demandait ce qui justifiait une telle mesure alors qu'elle ne semblait pas dangereuse. Que craignaient-ils ? Pensaient-ils qu'elle pouvait sortir une lame cachée sous sa robe ou dans sa chevelure ? Le seigneur devait être extrêmement prudent... Certes, elle connaissait les traditions nordiques et savait que les gens de sa région natale étaient de fiers guerriers qui accordaient une grande importance aux valeurs martiales et à la force, mais à ce point... De toute façon, il faisait comme il voulait dans sa demeure. Elle se contenta donc d'observer un moment les hommes en armure avant d'incliner la tête et de les suivre sans un mot. De toute façon, ils furent à peu près aussi silencieux qu'elle. L'accueil n'était pas seulement froid... Il était aussi glacial qu'au sommet des montagnes.

La jeune femme fut amenée dans une salle où se trouvaient deux hommes. Les chevaliers ayant été taciturnes jusqu'au bout, tout comme ceux qui se trouvaient actuellement dans la salle, on ne lui dit pas lequel des deux hommes était le seigneur de ces lieux, ce qui n'arrangeait guère ses affaires. Elle avait le choix entre un homme d'âge moyen, plutôt séduisant, et un guerrier d'un certain âge. Ce dernier lui semblait être un militaire chevronné et strict qui veillait toujours à maintenir une certaine discipline. C'était là le propre de bien des hommes de guerre. En revanche, le plus jeune des deux était plus détendu, attitude qu'un noble seigneur pouvait se permettre devant certains sujets. Elle pensait donc avoir affaire au seigneur du château.

Il n'y avait qu'une façon de le savoir. Elle s'avança lentement en affichant un léger sourire et posa un genou en terre devant celui qu'elle pensait être le seigneur. Comme toujours dans les grandes occasions, elle portait sa longue robe qui épousait parfaitement ses formes et mettait particulièrement en valeur le galbe des seins, Contrairement à ce que l'on pouvait penser d'une femme dotée d'une poitrine aussi généreuse, Selenya n'avait que peu d'amour pour les décolletés, qu'elle trouvait vulgaires. Une femme véritablement séduisante n'en avait guère besoin. Dommage pour le seigneur, en un sens car, dans sa position, elle lui aurait offert une jolie vue, si elle en avait arboré un...

D'une voix douce et sensuelle, Selenya prit la parole afin de se présenter :

- Seigneur, je me nomme Selenya de Montchâtel. Je suis une brave fille du Nord et j'ai l'honneur d'être chevalier. Je viens visiter vos terres et cherche un seigneur à qui offrir ma lame.

C'était à la fois clair et concis. Après tout, dans le Nord, on n'aimait guère perdre notre temps en longues tirades inutiles... On préférait aborder les choses beaucoup plus franchement. C'était quelque chose qu'elle appréciait plus que tout chez les siens. Ils pouvaient sembler rudes, mais cette sincérité les rendait bien plus sympathiques à ses yeux que certains nobles hypocrites, même si elle désapprouvait certaines de leurs manières. Elle était certaine que le seigneur lui-même préférait passer directement aux choses qui importaient.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 15:47 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Le Seigneur finit par sourire en regardant Selenya droit dans les yeux. Chose qu'il faisait tout le temps, avec tout le monde et d'ailleurs il n'appréciait pas trop quand les gens détournait le regard, cela donnait l'impression qu'ils avaient quelque chose à se reprocher. Toujours est-il qu'il prenait bien garde à ne point regarder la poitrine des femmes, couverte ou non. Tout d'abord car ce n'était pas poli et ensuite car, elles peuvent bien dire que non mais tout le monde le sais, les femmes aiment bien qu'on les regardes. Et un homme qui ne les reluques pas est intriguant.

Dommage pour la chevalier, en un sens car, dans sa position, si n'avait rien porté cela aurait offert une jolie vue à Selenya sur les... Cloches de la ville se mirent à sonner la midi et peu après Tobias posa son assiette non loin pour tendre galamment sa main à la guerrière nordique afin de l'aider à se relever. Il était un peu surpris, c'est vrai, qu'une telle demoiselle qui portait le titre de chevalier ne portent pas son armure.

Une fois la dame relevée, Tobias se permit un sourire charmeur.

- Votre nom me semble familier ma Dame... Bah, peu importe. Vous m'en voyez en tout cas ravie de cette rencontre, permettez que je me présente. Je suis Tobias de Vitgenstein, seigneur et maître de ces terres. Puis-je me permettre l'audace de vous demander pourquoi vous avez choisis de venir en ma Seigneurie, tout particulièrement, pour me proposer votre lame?

Curieux, il détaillait les traits du visage de Selenya.
Revenir en haut
Selenya de Montchâtel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 25
Statut hiérachique: Chevalier
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 12 Mar - 17:16 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Le seigneur intrigua effectivement Selenya. Cet homme avait une très belle femme devant lui, mais il veillait à rester on ne pouvait plus calme et raisonnable quand d'autres nobles se seraient permis quelques regards indiscrets, voire même des avances malhabiles. Il était clair que le seigneur Tobias se détachait quelque peu du lot et ce n'était pas pour lui déplaire. Les hommes faciles à séduire ne présentaient aucun intérêt à ses yeux : elle n'avait rien à faire pour partager leur couche. Il lui suffisait simplement d'être belle... Autant dire qu'il n'y avait strictement aucun défi pour elle. En revanche, les hommes qui ne se laissaient pas conquérir aisément... ça, c'était une autre affaire, et un défi à sa hauteur et elle venait probablement de trouver un adversaire digne de ce nom. Elle avait bien fait de choisir le domaine du seigneur Tobias comme premier choix. Quelque chose lui disait qu'elle n'allait pas être déçue...

Selenya accepta volontiers la main que lui tendit le seigneur afin de se relever et lui rendit son sourire charmeur sans un mot, préférant laisser au bon seigneur nordique l'initiative de la parole. Il devait bien avoir quelques questions à lui poser sur elle-même... D'abord, il ne manqua pas de dire que son nom lui était familier. Ce n'était pas surprenant, son père étant un banneret du Nord... Le seigneur devait donc bien l'avoir entendu quelque part, une fois ou deux. Ensuite, il lui demanda pourquoi elle venait chez lui pour proposer sa lame. C'était effectivement une très bonne question et peut-être même la plus importante de toutes celles qu'il pouvait lui poser.

Elle lui apporta donc une réponse claire et complète en souriant tendrement, plutôt sereine :

- Messire, mon nom vous est familier parce que je suis la fille d'un chevalier fieffé du Nord et Montchâtel est le nom de son domaine. Il s'agit d'un domaine minier dans les montagnes, réputé pour la production de son fer. Vous en avez dû en entendre parler par le passé. J'ai quitté ce domaine afin de suivre ma propre voie. À dire vrai, la rigueur de ces lieux ne convenait guère à ma personne.

J'ai décidé de passer dans votre domaine pour plusieurs raisons : d'abord, il est assez proche de mes terres natales, ce qui en fait le premier sur ma route. Ensuite, j'ai entendu du bien de vous et je voulais voir ce qu'il en était. La réputation est une chose qu'il ne faut pas négliger, mais il ne faut pas toujours s'y fier. De plus, vous êtes un grand seigneur de cette région. Or, quand on est un chevalier, on a tout intérêt à rentrer au service d'un seigneur puissant qui bénéficie d'un certain pouvoir et d'une grande influence. Enfin, il me paraît évident que vous êtes un chef de guerre et vous aurez sans doute besoin d'une diplomate compétente pour certaines affaires. Il se trouve que c'est précisément ce que je suis. Avec moi, c'est surtout une langue habile que vous aurez.

Elle le regarda calmement en guettant ses réactions, espérant l'avoir convaincu avec ses belles paroles.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 17:27 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Tobias écouta avec une grande attention, transperçant la jeune femme du regard. Il n'avait pas cessé un seul instant de plonger son regard dans celui de la belle chevalier nordique, comme si il lisait au plus profond de l'âme de Selenya. Il avait vu, un peu plus tôt, dans le regard de la Dame une chose qu'il aimait particulièrement. Une petite lueur qu'il reconnaissait fort bien, signe d'un trait de comportement chez les femmes dont il adorait user et abuser. En personne ou indirectement d'ailleurs.

Ce qui le fit le plus tiquer, entre guillemet, le seigneur nordique fut la dernière phrase de son invitée. A cause du double sens possible à connotation sexuelle, tout d'abord, qui n'était pas anodin du tout à son humble avis. La donzelle devait aimer les jeux de séduction d'une manière ou d'une autre. Et puis à cause du "surtout" qui précédait la partie tendancieuse. Ce surtout pouvait cacher bien des choses comme l'absence d'équipement digne de ce nom ou bien l'absence de compétence équestre ou encore martial, ce qui n'était pas une mince chose pour un chevalier, pour une femme chevalier pire encore.

Mais il savait comme les femmes pouvait bien tenir ce rôle. De part leur sexe, trop souvent raillé, elles se montraient toujours fort ingénieuse et volontaire pour briller et effacer la différence que les autres croyait voir. Et puis si la demoiselle ne savait guère monter à cheval ou se battre, cela se corrigeait. Pour l'équipement aussi cela pouvait s'arranger, ce n'était pas non plus comme si il était en manque d'argent ou de forgerons digne de ce nom, elle le rembourserait avec sa paye plus tard. En fait, un seul détail pouvait réellement lui poser problème, chose qu'il jugeait très importante; les valeurs!

Pour lui, le plus important était que la charmante demoiselle ai les même valeurs que chacun de ses chevaliers : L'honneur, la probité, le courage, la loyauté, l’étiquette. Dans cet ordre là, c'était bel et bien ce qu'il attendait de chacun de ses chevaliers et c'était le plus important à ses yeux. Qu'ils sachent se battre était une chose mais il était primordiale qu'ils défendent toujours le veuve et l'orphelin, qu'ils soient juste envers et contre tout.

Tobias fit donc une petite moue d'approbation avant de contourner poliment Selenya, qui pu sentir que le bellâtre dans la force de l'âge se parfumait avec des fleurs sauvages, pour aller jusqu'à une carafe. Il remplit tranquillement deux verres et vint tendre l'un d'eux à la jeune femme, gardant l'autre pour lui. C'était de l'eau clair, fraîche et pure. Cela pouvait déplaire à certains mais le seigneur de ces terres ne buvait pas comme ça en journée, il était loin de l'archétype du seigneur qui se prélasse avec du vin à la main, de toute façon il préférait l'hydromel ou l'eau au vin.


- Puis-je me permettre l'audace de vous poser une question qui vous mettra dans une fâcheuse situation? J'ai la gentillesse de vous prévenir dirons-nous... Imaginons que je me promène dans la ville, vous faites parties de mon escorte. Alors que nous marchons, une personne jette un seau d'eau qui m'éclabousse par erreur, chose des plus contrariante vous en conviendrez. Disons que cela m'énerve au plus haut point, que je n'ai pas beaucoup dormis la veille et que je suis à cran. Si je vous demandais de vous en prendre au fautif qui m'importune, comment vous y prendriez-vous?
Revenir en haut
Selenya de Montchâtel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 25
Statut hiérachique: Chevalier
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 17 Mar - 12:53 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Selenya ne bougea pas quand le seigneur se leva pour servir deux verres et accepta le sien avec un hochement de tête en signe de remerciement. De l'eau ? Voilà qui était singulier, mais elle devait avouer que ça n'était pas pour lui déplaire. Cela montrait qu'il était raisonnable et c'était justement ce qu'elle cherchait chez un suzerain.

Pas une seule fois elle ne quitta le seigneur du regard, mais il se trouvait que ce dernier avait exactement le même comportement à son égard. Elle se demandait d'ailleurs ce qu'il cherchait à y lire ou à y voir...  En général, on avait toujours une petite idée derrière la tête quand on agissait de la sorte. Elle était curieuse de connaître celle du seigneur...

Elle nota que le seigneur nordique se parfumait. Elle reconnaissait la fragrance des fleurs sauvages de la région. Voilà le genre de coquetterie qu'elle ne s'imaginait pas chez un tel seigneur... Cependant, cela ne la gênait absolument pas. Elle était simplement surprise par cette découverte. Elle ne s'attendait pas à cela d'un chefde guerre : son père ne se parfumait tout simplement jamais. ce dernier était l'archétype du guerrier rustre qui se souciait avant tout de son honneur.

Finalement, le seigneur reprit la parole et lui posa une question très particulière. Elle sourit en écoutant la situation proposée. Ce petit jeu était amusant... Elle espérait qu'il ne s'attendait pas trop à une réponse convenue parce qu'elle risquait de le décevoir. En fait, elle comptait même le surprendre.

Avec un petit sourire malicieux, elle prit la parole en le regardant droit dans les yeux :

- Je ne pense pas qu'un seigneur digne ce de nom ait à prouver son rang par la force et la cruauté. Il est absurde de vouloir condamner durement un homme qui a commis une maladresse. Bien des seigneurs se comportent comme des abrutis, mais il n'y a personne pour les châtier. Or, leurs erreurs sont certainement plus dramatiques que celles que peuvent commettre les gens du commun. Un chevalier a des principes à respecter et je ne m'attaque pas aux faibles. Dans le cas que vous citez, il n'y a eu aucun affront contre vous personnellement. Je demanderai des excuses, mais je refuserai d'aller au-delà. Un seigneur doit savoir se montrer juste et magnanime. Châtier un homme pour un acte ridicule, ce n'est pas faire preuve de justice. Votre autorité ne s'en trouvera pas renforcée.

En conclusion, des excuses et rien d'autre. Si vous attendez d'un chevalier qu'il dégaine sa lame sans hésiter pour frapper le fils de paysan qui aura malencontreusement sali vos chausses avec de la boue, je crains de ne pas être le type de chevalier que vous cherchez. J'ai pour principes de régler toutes les situations difficiles par la diplomatie. Mon arme la plus redoutable est la parole, pas mon épée. Avec elle, je peux être aussi blessante que n'importe laquelle des lames, mais les blessures sont tout autre. Elles affectent l'orgueil et la réputation.

Je tiens cependant à vous rassurer : je ne suis guère médisante, seigneur. Au contraire, je n'hésite pas à dire ce que je pense en face des gens. Tout le monde n'apprécie pas mon franc-parler, mais j'imagine mal un seigneur comme vous me le reprocher. Nous sommes tous deux du Nord : nous aimons la franchise et la sincérité. Nous chérissons notre honneur et nos valeurs.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 26 Mar - 15:48 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Tobias bu son verre d'eau d'une traite avant d'adresser un petit regard affirmatif à son vieux chevalier. Ce dernier était resté calmement à regarder la scène tout en mangeant son repas frugale, sans déranger ou couper le seigneur dans sa joute avec la jeune demoiselle. Il avait d'ailleurs bien capté l'intérêt de son seigneur pour la jeune femme. Bah, ça ne ferait qu'une autre. Une de plus ou une de moins ne changerait rien, il avait toujours été comme ça de toute façon et ce alors même qu'il n'était pas encore homme fait.

En un sens, Kevan éprouvait une grande fierté pour Tobias, comme si il avait été son fils... Mais après tout, ils avaient passé toute leur vies ensemble, du moins pour le seigneur cela était-il vrai car son fidèle chevalier avait été son garde personnel dés sa naissance et plus tard ils étaient devenu de grands amis malgré la différence d'âge. Néanmoins, parfois, en venait-il à regretter une vie qu'il n'a jamais eu mais dont il aurait voulu connaître les joies et les malheurs.

Selenya le lui rappelait à lui, ce grand butor nordique, qu'il aurait tout donné pour avoir une femme aimante et une fille aussi belle et aussi fière. Le soir elle l'aurait accueillit en courant vers lui et en lui sautant au cou avant de lui baiser la joue avec amour avant de dire combien elle aimait son père... Alors il lui aurait dit à quel point il aimait sa fille, puis il serait allé embrassé sa douce femme occupée à coudre une nouvelle chemise de lin au coin du feu.

Ce genre de scène il en avait déjà observé, pas exactement du même genre, mais il en avait déjà vu. Et avec l'âge, comme cela en était venu à lui peser lourdement sur les épaules en une sorte de nostalgie d'un évènement qui n'était jamais arrivé. Telle une mélancolie lancinante qui s'emparait de lui dés qu'il se perdait dans ses pensées ne serait-ce qu'un bref instant... Il fut comme sorti de sa torpeur lorsque son suzerain reprit la parole.


- Soit, une réponse qui me convient. Sachez ceci ma Dame, j’attends de mes chevaliers que par dessus tout ils respectent leurs voeux. Quitte à en venir à me faire face ou même à faire face à la reine si jamais il était nécessaire de protéger la veuve et l'orphelin. Il va de soit que ce ne sera guère la seule qualité que j'attendrais de vous, évidemment. Vous êtes chevalier et à ce titre vous devez savoir monter à cheval, vous battre, et posséder équipement digne de ce nom. Si l'équipement vous manque, je vous avancerait. Pour vos qualités martiales, ser Kevan ci-présent va s'occuper de vous évaluer et de vous entrainer si nécessaire. En fonction de vos capacités, vous me servirez au quotidien, vous serez patrouilleuse à l'écoute du peuple ou bien ferais-je de vous ma messagère. Vous qui vous dites habile de votre bouche, peut être apprécieriez vous ce dernier poste, mais d'abord vos compétence.
Revenir en haut
Selenya de Montchâtel
Chevalier

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2014
Messages: 25
Statut hiérachique: Chevalier
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 12:04 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Après l'avoir écouté, le seigneur lui fit part de sa satisfaction et lui expliqua ce qu'il attendait de ses chevaliers avant d'aborder la question des compétences et de l'équipement. Sur le premier point, Selenya comptait être la plus sincère possible. En ce qui concernait l'équipement, elle devait avouer qu'elle n'avait pas grand chose à part son cheval, sa selle, ses fontes et son épée. Elle avait aussi quelques vêtements de voyage et une cotte de mailles, mais bon... Il y avait évidemment une bonne raison à cela, et elle était pratique : elle avait tenu à voyager léger. De plus, son père aurait de toute façon refusé de lui procurer une armure complète ou l'or pour en acheter une, donc elle n'avait guère eu le choix.

Apparemment, si elle avait bien compris, le seigneur voulait mettre à l'épreuve ses compétences. Elle préférait essayer de s'en passer...

Tout en regardant fixement le seigneur, elle répondit calmement à ce dernier :

- Nous sommes d'accord sur bien des points, messire. Comme vous le voyez, le respect des vœux est à mes yeux une valeur primordiale chez un chevalier. La bravoure est une qualité importante, tout comme la force et la maîtrise des armes, mais tout cela n'est rien sans vertu. Le principal atout du chevalier en comparaison d'autres guerriers, c'est son sens de la justice et de l'honneur. Sans cela, il n'est pas différent d'un vulgaire barbare. La valeur d'un chevalier ne se mesure pas à son talent à la lance ou à l'épée, mais à sa largesse et son honnêteté.

J'attends bien sûr de mon seigneur qu'il dispose des mêmes qualités. Un noble qui serait incapable d'entendre la vérité ferait mieux d'abandonner son pouvoir car il ne le mérite pas. Je cherche avant tout un homme digne de moi... Et ils sont probablement rares en ce monde, je le crains. Très rares...


Elle avait quelque peu insisté sur ces deux derniers mots. Elle s'interrompit un moment, avec un sourire entendu sur le visage, puis reprit.

Je sais déjà monter à cheval, messire, et on dit de moi que je suis assez bonne cavalière. J'admets en revanche ne pas être la meilleure avec les armes. Il est donc inutile de prendre la peine de mettre à l'épreuve mes qualité martiales. Je reconnais pleinement mes lacunes dans ce domaine. Comme vous voyez, je fais preuve de sincérité, même quand il s'agit de reconnaître mes propres faiblesses. Tous les hommes ne sont pas capables de tels aveux.

Pour aborder la question de l'équipement, il est vrai que je n'ai pas d'armure lourde, mais je n'avais qu'un seul cheval pour voyager et je voulais ménager ma monture. De plus, je trouve les armures franchement inconfortables. Non seulement elles sont terriblement lourdes, mais elles me compressent douloureusement la poitrine. Je crains qu'elles ne soient pas tellement adaptées à ma silhouette. Bien sûr, tout n'est pas entièrement de leur faute : je ne suis moi-même pas assez forte pour vraiment supporter leur poids.

Je ne suis pas une guerrière, je l'ai déjà dit. Je suis avant tout un chevalier de cour et une diplomate. Je pense donc que le rôle de messagère ou d'ambassadeur me conviendra parfaitement. En revanche, je ne sais que penser du rôle de patrouilleuse... Mais je ne refuse pas pour autant l'idée. Je serai là où vous aurez besoin de moi, que ce soit au côté du peuple ou des autres seigneurs de ce royaume. Dans tous les cas, je vous serai toujours loyale et fidèle.


Elle sourit de nouveau avant d'ajouter quelques mots à voix basse, les susurrant sensuellement.

- Où que je sois, seigneur, où que je sois...
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 14:44 (2014)    Sujet du message: Une visite chevaleresque Répondre en citant

Tobias se retourna afin de se resservir un verre d'eau, sans relever la dernière proposition à peine déguisée de la nordique au corps des plus avantageux. Une fois le verre plein il en bu une gorgée et s'en détourna un moment afin de se diriger vers un pupitre où il se mit à griffonner soigneusement sur du vélin, faisant attendre son invité sans rien lui dire au début. Puis, une fois la lettre finie, il la plia avec attention avant de la sceller à la cire, enfin il tendit l'objet à Selenya.


- Vous montrerez cela à Eor, mon maître forgeron. D'ordinaire il ne s'occupe que de mes besoins en armurerie, mais pour un chevalier il fera une exception, surtout qu'il ne forge pas des harnois pour femme tous les jours. Peut être n'aimez vous point cela, mais je suis au regret que le porte de l'armure vous sera une obligation. Tout comme la perfection de vos compétences martials... Pour votre propre défense en tout premier lieu et ensuite pour la propre image de ma maisonnée. Sachez que je fournis à la Reine une grande partie de sa garde royale, je suis reconnu dans tout le royaume pour la qualité des compétences et de la vaillance de mes hommes. Je ne puis me permettre d'être représenté par une personne qui ne saura honorer mon nom... Aussi, voici ce que je vous propose. Vous entrez dés à présent à mon service et vous serez, à partir de demain, entraînée à l'épée et au bouclier tous les matins jusqu'à ce que vous soyez prête à mes yeux. Il va de soit que lorsque votre armure sera prête, vous serez entraînée à la porter que ce soit à pied ou à cheval et au combat aussi. 


Tant qu'elle ne sera pas finie, je vous laisse vos après midi de libre. Quand vous serez au niveau de mes attentes, vous prendrez vos fonctions de messagère. Et pour cela, je vous formerai personnellement à la politique durant tout votre séjour ici, le soir. Que vous soyez honnête et franche avec moi est primordiale, mais avec tout autre seigneur ce serait là une terrible erreur croyez moi. La langue est une arme redoutable et, avec l'honneur, un très bon moyen de déclencher le moindre conflit. Chose à laquelle je ne tiens pas particulièrement mais peu importe. 


Quoi qu'il en soit, vous pouvez prendre vos quartiers soit dans le château en lui même soit dans les baraquements. A vous de voir ce qui vous conviendra le mieux.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:46 (2017)    Sujet du message: Une visite chevaleresque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com