Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Benoit de Traumel [Garçon]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Benoit de Traumel
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 26 Fév - 21:20 (2014)    Sujet du message: Benoit de Traumel [Garçon] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Informations fictives
Patronyme : Benoit de Traumel
Statut social : Seigneur
Âge : 47 ans
Sexe : Masculin
Origine : Humain
Sexualité : Bisexuel 


Informations réelles
Comment avez-vous trouvé l'adresse du forum ? Je cherchais un site très noir...
Seras-tu actif ? :  J'ai quelques ombres à exprimer Okay
Aimez-vous le design et le comprenez-vous ?   Qu'est ce qu'il faut comprendre ?
Suggestion ou commentaire : Jouons !
Ton âge réel : 34 ans
 





Histoire : Fragments du Journal de Benoit de Traumel 
 


3 ème Dimanche de juin de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Eglise de Traumel
Estois mes premiers mots que j'esbribe. L'abbé jérome, mon mestre en escriture a usé sa patience à m'apprendre les rudiments pendant plusieurs lunes. Pour me féliciter de ma progression il m'a offert ce parchemin. Je ne suis pas un grand trouvere mais j'ai presté serment d'escrire chaque fois que pourras.


Estois Benoit de Traumel, fils de Valentin de Traumel, Seigneur de Traumel. J'ai quinze printemps et suis capable de surpasser les autres escuyer à la hache ou à l'épée. Je chasse parfois quelques lapins. C'est assez pour cette première fois.
 


1 er Mercredi de mai de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Chateau de Traumel
Père est cruel. Ce jour, les serfs sont venus le trouver pour réclamer justice. Ils meurent de faim mais ne pensent qu'à s'accuser des pires trahisons. Un dénommé Gontran avait volé une maigre vache et contrefait la marque pour la rendre sienne. Ce malhabile, complètement effrayé par mon père devins bègue de peur. A le sentir, je pense qu'il s'est fait dessus. 


La justice de Père fut de rendre la vache et d'en exiger deux pour lui-même. A ces mots, le mécréant devins blanc de peur. Il se mit à supplier la pitié pour ne pas mourir de faim. le seigneur ne montra aucun sentiment et se servi à boire.


Gontran osa s'approcher de lui et lui tenir le bras pour réclamer. Mal lui en pris. La lame de père fila. Avant que personne ne la vit, elle répandait déjà des gouttes de sang par terre. Père se tourna vers l'estropié et lui dit de filer avant qu'autre chose encore lui soit ôté. Gontran à ramassé sa main et est sorti en grande souffrance.
 




2eme Mardi de mai de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Chateau de Traumel
Nous avons reçu la visite du seigneur de Cornouilles. Il est venu avec trois chevaliers dans des armures étincelantes. Il a aussi amené femme et enfants. Père à beaucoup crié sur nos esclaves quand il a découvert combien de monde il devait nourrir. Comme Mère est morte depuis longtemps, il a mis Marie à sa gauche pour faire sérieux. Mais elle a de trop belles mamelles pour que ce soiye croyable.
Après le festin nous avons été jouer au tournoi avec les enfants du seigneur de cornouailles. Luc et Laurent, de mon âge et la petite isabelle. Luc et Laurent m'ont montré leur dextérité à cheval, je leur ai montré mon adresse à l'épée. J'ai gagné le premier tournoi.
Luc maugréais alors Laurent à proposé de ressayer avec un enjeu. Le vaincu devrais mettre le sexe du vainqueur dans sa bouche. J'eu un peu peur qu'ils aient cachés des talents pour me convaincre d'accepter de risquer le déshonneur, mais en fait je n'eu pas plus de mal la seconde fois et c'est Laurent qui se retrouva avec nos épées dans son gosier. Je lui souhaite que jamais son père n'apprenne pourquoi Isabelle s'est mis à le surnommer le goinfre.
 


3eme Samedi de mai de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Chateau de Traumel
Ils sont resté avec nous quatre jours, Nous avons pu refaire quelques joutes et Isabelle a pu me montrer qu'elle utilisais mieux les vit des hommes que son frère. Bien sur elle n'as pas voulu me laisser son con. 


Elle doit rester vierge encore 2 ou 3 ans, elle sera probablement mariée à 15 ans. J'ai tout de même pu profiter de sa bouche et de son cul. Je n'imagine pas comme l'abbé me disputerais s'il pouvait, lui qui n'est que discours de sérieux et d'obéissance.


Père à finalement été très content de cette visite. Il m'a annoncé joyeusement que nous verrons bientôt le roi. J'en suis très impatient. J'espère qu'il a des enfants. Je serais heureux de jouter avec un prince, quel honneur et quelle gloire !
 


3eme Lundi de juin de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Chateau Royal
Moi qui espérais pouvoir jouter avec le prince, quel tristesse. Le Roi et la Reine attendent un enfant depuis si longtemps que même le peuple se moque. Quelle honte que les manants se permettent ainsi de parler des gens de qualité. J'en frémis en pensant à ce qu'on peux dire sur nous dans notre ville de Traumel.
Le château est somptueux. Je ne reverrais plus jamais Traumel avec le même regard. Mais des rumeurs de guerre sont aussi portées par les gens. Je vais peut-être avoir enfin l'occasion de me distinguer au combat. Les filles de plaisirs sont vaillantes et mettent du coeur à l'ouvrage. Les grandes villes ont du bon !
 


3eme Vendredi de juin de l'an de grâce 691 après nostre seigneur, Chateau Royal
Le Roi l'a annoncé, nous devons aller pacifier les terres barbares du Nord-Est. Des tributs sauvages se permettent des incursions chez nous et chez nos alliés de l'est. C'est parait-il une occasion facile de gagner de l'honneur et de la renommée. C'est une vraie croisade, plus de dix seigneurs menés par le seigneur de cornouailles.




4eme Lundi d'avril de l'an de grâce 692 après nostre seigneur, Route de Camurge
Nous voici sur les chemins de l'Est avec une troupe imposante : huit seigneurs, quarante chevaliers et près de six cents soldats, sans compter moultes serviteurs et esclaves. J'imagine déjà les chansons qui résonnerons pour chanter nos louanges. Malheureusement, que des garçons. Je sens que les femmes vont nous manquer. J'espère que les femmes de ces contrées sauvages seront chaleureuses.
 


2eme Dimanche de juin de l'an de grâce 692 après nostre seigneur, Route de Camurge
Nous sommes partis depuis seulement huit semaines et ce me semble une éternité. Nos vivres sont très bas et nous n'avançons que péniblement. Ici tout est petit, les routes, les villes, seules les forets sont immenses. Nous ne voyons jamais l'ennemi arriver, et nous ne pouvons presque jamais être plus de trois côte à côtes sur ces routes minuscules. Les embuscades sont terribles, malgré la maladresse de nos ennemis. Leurs flèches hasardeuses tuent aussi souvent un cheval, qu'une outre et rarement un soldat, mais de plus en plus d'hommes s'épuisent à marcher sous de lourdes armures. Je pense que nous allons mourir ici. Je ne suis pas sur qu'il y ai quelque chose de glorieux là dedans.
 
 
2eme Jeudi de septembre de l'an de grâce 692 après nostre seigneur, Ville de Schrondheim
Nous avons pris une ville à l'ennemi. Il était temps. Nous avons tellement souffert de la faim et des privations que la moitié de nos hommes est fou, et l'autre moitié dans une sorte de dépression morbide. Je crois que je suis un peu entre les deux. Que de morts !
 


1er Mardi de Mars de l'an de grâce 694 après nostre seigneur, Ville de Schrondheim
Nous sommes devenus des bêtes. Nous avons du piller d'autres villages pour notre subsistance et faire des esclaves pour qu'ils deviennent nos serfs, mais les hivers ici sont mortels. La famine rode et je crois que certains des nostres s'essayent parfois au cannibalisme.
Parfois je me demande si nous ne devenons pas plus barbares que les barbares. Nostre dernier abbé est mort, ou enfui... Messire Clement, seigneur de cornouailles, parles de se nommer lui même prêtre pour nous bénir.
 


1er Dimanche de Juin de l'an de grâce 705 après nostre seigneur, Ville de Schrondheim
Messire Clément, après s'être nommé seigneur-prêtre, s'est rebaptisé Pape. Une vraie querelle qui s'est transformée peu à peu en guerre civile dans nos rangs. L'hérétique est mort, mais tout ceux qui le suivait se sont enfuis dans les bois. Je crains que nous n'ayons de nouveaux ennemis qui connaissent bien nos défenses.
J'entends dire qu'ils tentent de s'associer avec des sauvages...
 


1er Lundi de Mai de l'an de grâce 726 après nostre seigneur, Route de Camurge
Après la mort de Père et les derniers événements j'ai sonné le repli. Mes derniers soldats et chevaliers n'ont été que trop heureux d'abandonner ces terres Maudites. Nous rentrons au pays et j'espère que la nouvelle Reine nous accueillera. Je frissonne encore des horreurs qui ont pu être commises ici. J'ai l'impression que les arbres nous observent encore. Dieu Merci, je crois qu'ils mettront du temps avant de se réorganiser pour nous suivre, s'ils souhaitent encore nous poursuivre.
 
 
 
Description physique :
Benoit de Traumel est marqué par le passage des années et un peu trop de cicatrices pour que ce soit discret. Malgré son age, il est constamment sur le qui vive, et fait souvent preuve d'une force et d'une souplesse inattendues. Il est petit, un regard direct mais pervers.
Il semble pouvoir voir directement la traitrise qui sommeille en tout homme. Une barbe lui grignotte le visage, mais ne parviens pas à cacher un menton carré et une grande bouche. Il est trapu mais svelte.
Il s'habille couramment de tenues guerrières (armures de cuir ou de métal) et est toujours armé. Ses couleurs sont de sable à la croix d'argent.
 


Description Psychologique :
Benoit n'as jamais eu beaucoup de repères familiaux, son seul référent à toujours été le prêtre du coin, et certains aimaient bien quelques péchés. Il a toujours apprécié prendre son plaisir, et montrer sa force. Les événements qui lui sont arrivés ont énormément renforcé sa paranoïa et sa certitude que rien n'est inaltérable.
Il en ressort avec une conviction incroyable en l'existence de Dieu, et une conviction que seule la conviction différencie le croyant de l'incroyant, et l'audace du blasphème. Il tient à se confesser régulièrement, même si parfois il doit tuer le prêtre après, si celui ci ne respecte pas le secret de la confession.
Benoit est un vrai psychopathe, qui met toute sa conviction au service de sa vision du monde, à savoir, Dieu, la Reine, puis lui. Tout ce qui s'y opposeraient ne sont que de simples contretemps. Il est détaché de la moralité classique et peut donc être un joyeux drôle en de nombreuses circontances.
 
 
 
 
 
 
Revenir en haut
Reine Danzerchust
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 1 360
Statut hiérachique: Reine
Sexe: Féminin
Seigneur de qui :: Galemar, John, Leif

MessagePosté le: Mar 4 Mar - 20:38 (2014)    Sujet du message: Benoit de Traumel [Garçon] Répondre en citant

Ta fiche est super mais quelques petits trucs que je dois malheureusement te demander de changer.


Il faudrait enlever les dates car vois-tu il n'y pas de date précise dans le jeu ^^''''


tu reviens a tes terres... donc, ta seigneurie est bien a toi ?
***********************
-------------------------------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:38 (2017)    Sujet du message: Benoit de Traumel [Garçon]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com