Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak)
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 14:59 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Un porche massif à quelques mètres d’eux… Enfin elle pouvait l’apercevoir. Le chemin lui avait paru d’une longueur alors qu’ils n’avaient fait qu’une petite cinquantaine de mètres pour arriver face à cette auberge.

Isabella était toujours silencieuse alors que cette corde frotta allègrement son intimité à chaque coup du seigneur conquérant pour l’instant. Une fois sous le porche, elle sentit s’intensifier la douleur et cette impression intérieure inconnue qu’elle ressentait. Elle ne pût s’empêcher de sortir un râlement de sa bouche. Etait-ce un râlement de plaisir ou de douleur ? Peut-être un peu des deux en fait. A force de tirer, on pouvait également apercevoir un début de rougeur au niveau de la fente des fesses où la corde s’était logée confortablement alors que son intimité se faisait agresser procurant douleur et toujours cette drôle de sensation à notre Isabella. Ses poignées également subissaient la douleur du au serrage notamment.

Des bruits, des rires se firent entendre alors que nos deux gens traversèrent la pièce commune. Des clients de tout genre s’y trouvaient. Certains étaient même accostés par des femmes au mœurs que notre Isabella ne voudrait jamais pratiquer. Malgré ces rires qu’elle pouvait entendre, elle préféra les ignorer. Les grandes enjambées du seigneur la poussa à marcher d’un pas plus rapide pour éviter que la corde augmente encore plus cette pression sur son intimité. Mais le plus dure était de rester là, immobile et toujours à la vue des gens qui l’aurait bien voulu dans leur lit pour la nuit. Pendant ce temps, celui-ci discutait avec un serviteur. D’ailleurs, elle sentit le besoin à ce moment-là de se rapprocher de celui qui avait eu le dessus sur elle dans cette ruelle. Même si elle le maudissait toujours.

Quelle bizarre demande venait-il de faire au serviteur. Pensant peut-être à tort que le baquet d’eau froide était pour se laver, elle se disait justement qu’elle devait être d’une saleté affreuse et que même froide, cela allait lui sembler agréable que de se laver. Avait-elle raison ou non, la suite nous le dira. Le plus dure allait suivre pour notre Isabella. Il allait lui falloir grimper les marches des escaliers avec cette maudite corde coupant son corps en deux parties de l'arrière à l'avant en passant par son entrejambe. Et puis finalement, peut-être que non, son maître n’allait peut-être pas tirer sur cette maudite corde après tout.

Quelques minutes plus tard, elle se trouva avec le seigneur qui l’accompagnait devant la porte de sa chambre. Il l’ouvrit et pénétrèrent tous les deux dans celle-ci.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 15:31 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Cesare ne se gêna pas pour tirer allégrement sur la corde pendant qu'il montait l'escalier, ne laissant aucun moment de répit à son esclave. Une fois arrivé devant la porte, il entra en tirant toujours la jeune femme derrière lui et prit le temps de fermer soigneusement la porte à clef et de tirer le verrou avant de relâcher la corde.
"Je te laisse exactement trois secondes pour te mettre à quatre pattes. Vu ton comportement sur la route, je te conseille vraiment de ne pas pousser la désobéissance plus loin."
Le ton était neutre, presque badin, et on aurait pu croire qu'il ne s'agissait que d'une simple demande si il n'y avait pas eu cet arrière plan aussi chaleureux que des glaçons charriés dans un torrent de montagne. En apparence indifférent à ce que l'esclave faisait, il alla allumer le feu, gardant toutefois en permanence un oeil sur la jeune femme au cas où elle aurait une autre idée folle. Avoir de l'argenterie était un luxe onéreux mais outre la possibilité de garder son rang lors d'un repas impromptu avec d'autres seigneurs, cela lui donnait des outils faciles pour observer tout ce qui se passait derrière lui.
"Je pensais avoir acheté une esclave mais de ce que j'ai pu voir, tu n'es même pas digne de l'être. Alors en attendant que tu me fasses changer d'avis sur tes capacités à me servir, je ne veux pas te voir autrement qu'à 4 pattes sauf si je te demande le contraire."
Sans cesser de parler, le seigneur alla s'installer dans son fauteuil, poussant un soupir de décontraction en étendant ses jambes devant le feu.
"Maintenant, viens ici. Au pied."
Il était curieux de voir comment elle allait se comporter, surtout avec la chaîne et la corde à traîner par elle même.
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 16:19 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

La porte se ferma derrière elle, alors qu’ils venaient de pénétrer dans la chambre. Biensûr, il ne put s’empêcher de tirer une nouvelle fois sur cette corde faisant une nouvelle fois émettre un râle à la fois de plaisir et de douleur.

Isabella pour cette journée était fatiguée. Les épreuves qu’elle venait de subir l’avait épuisé et n’avait donc qu’une envie, dormir et se réveiller de ce cauchemar. Elle entendit la grosse clef tournée dans la serrure. Ce bruit la fit se tourner dans sa direction. Elle était enfermée seule avec lui. Sans plus attendre et instinctivement, son regard fit le tour de la pièce cherchant une issue à ce cauchemar. Mais rien, elle ne voyait pas comment se sortir de tout ça.

Puis la corde tomba sur le sol, baissant la pression sur son intimité et ses mains étaient de nouveau libres. Puis Une voix dont elle devra s’y habituer lui ordonna de se mettre à 4 pattes, tel un chien. Un autre jour ou à un autre moment, elle lui aurait sûrement désobéi voire le provoquer ou l’amadouer. Mais là, que pouvait-elle faire ? Elle était enfermée, sans pouvoir s’échapper sans que l’homme ne lui saute dessus avant. Qui plus ait, elle était épuisée.

Trois secondes, c’était assez peu pour réfléchir à ce qu’elle pourrait faire. Apercevant les flammes qui dansaient dans l’antre de la cheminée, elle apprécia cette chaleur qu’elle sentait sur sa peau. A cet instant, elle n’avait qu’une envie qu’on la laisse tranquille, le souvenir de la corde lui avait suffi pour que cette fois, elle se mit à lui obéir sans tenter quoi que ce soit.

Mais avant elle le regarda dans les yeux, cherchant à deviner ces intentions, sans aucun résultat. Il était comme de marbre devant elle. N’avait-il aucune émotion ? Aussi, elle commença à s’agenouiller tout en le fixant du regard. Puis un soupir discret, et ses deux mains vinrent goûter au parquet. La voilà à quatre pattes… Bizarrement ou pas, être nue devant lui, ne la dérangeait pas. Peut-être dû au fait qu’il n’y avait que lui, ne sentant donc nullement comme une bête de foire.

Elle ne réagit à sa dernière demande, l’avait-elle entendu ? Peut-être pas, son esprit était un peu ailleurs à cet instant.

La corde et sa chaîne trainait sur le sol alors qu’elle commença à se diriger vers son maître. Ses hanches se mouvaient au fur et à mesure de ses pas. Elle avança tel un félin se dirigeant vers sa proie. Seule différence, c’était que les rôles étaient inversés et la proie, et bien, c’était elle. Le bruit de la chaîne la fit sortir de ses réflexions silencieuses.

Le fauteuil se trouva à proximité dorénavant. Quelques petits mètres avaient été parcourues par Isabella. Tout comme son maître, elle ne montra ses émotions, cette honte qu’elle éprouvait d’être dans cette position face à un homme. Ce qui la consolait quelque peu, c’était que l’homme était un seigneur et non un sale manant. Encore que, elle ne le connaissait pas non plus et donc ne savait de quel genre d’homme elle avait en face d’elle. Peut-être le pire qui puisse exister sur cette terre.

Ne sachant ce qu’elle devait faire, elle s’assied posant son popotin sur le sol et attendit en silence, le regard baissé vers le sol.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 16:36 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Toujours silencieux, Cesare prit le temps de profiter quelques instants de la chaleur du feu avant de se lever et d'ôter son armure et de passer une tenue plus confortable maintenant qu'il était en privé. L'esclave aurait pu être un meuble pour toute l'attention qu'il semblait lui porter, même si en réalité, il ne relâchait pas sa vigilance. Il en profita pour sortir de ses malles l'étui de cuir qui contenait certains de ses outils préférés. Il prit le temps d'examiner leur bon état et alla ensuite déposer dans la cheminée ce qui ressemblait étrangement à un fer à marquer, réprimant difficilement un sourire malicieux. Il n'avait absolument aucune intention de l'utiliser mais cela donnerait sans nul doute à réfléchir à l'esclave.
"Reste à genoux, poitrine sur le sol, lève les fesses et écarte légèrement les jambes. J'espère que tu es capable de comprendre un ordre simple et d'obéir."
Le ton était toujours aussi glacial. Prenant soin d'être hors de vue de la jeune femme, il alla chercher un martinet aux lanières de cuir agrémentées de petits noeuds. Rien d'aussi drastique ou douloureux qu'un chat à neuf queues mais un objet on ne peut plus  capable de laisser une impression durable sur l'esprit de l'esclave, ou à défaut sur ses fesses. Désireux de ne pas gâcher la surprise, il fit attention à le dissimuler et garda le silence, attendant muettement qu'elle obéisse à l'ordre qu'il venait de lui donner.
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 17:09 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Assise à même le sol, la chaine autour du cou tout en trainant sur le sol se faisant entendre au moindre de ses mouvements, elle resta là bien sagement jusqu’à ce que Césare se mit à se lever l’ignorant totalement comme si elle n’était qu’une décoration de cette chambre.

Son regard se mit à le suivre sans interruption, tentant toujours d’en connaître un peu plus sur ses intentions la concernant. Ces quelques minutes qui passèrent semblaient passer lentement. Pendant ce labs de temps, elle le vit ouvrir une malle sans pouvoir voir s’il en avait ressorti quelque chose, faisant de son corps l’obstacle de son regard. Elle allait légèrement se bouger pour tenter de mieux voir, mais il referma la malle sans qu’elle put voir quoi que ce soit. C’est alors qu’il se tourna et qu’elle vit dans ses mains un étui de cuir.

Elle se mit à avaler de sa salive sans savoir vraiment pourquoi. Puis elle vit ce fer qu’il déposa dans la cheminée. A sa vue, elle se mit à plisser les yeux, espérant que ce n’était pas pour elle. Seuls les animaux étaient marqués se disait-elle, comme son élevage de chèvres. Mais elle n’était point un animal. Son cœur se mit à battre, la peur envahissant son corps à cette pensée.

Puis ce nouvel ordre qui vint la tétaniser, pensant qu’il allait la marquer avec ce fer. Elle ne voulait pas, ne pouvait pas endurer cela. Aussi, au lieu d’obéir, elle se releva et courut en direction de la porte, posant la main sur la poignée affolée à tenter de la tourner puis cherchant la clef, en vain. Il lui fallait quitter cette chambre à tout prix. Il ne pouvait la marquer. Se sentant bloquée, perdue, elle se tourna collant le dos contre la porte, elle appréhendait cette fois ce qui allait lui arriver.

Elle aurait voulu crier, hurler… Elle se savait perdu. Sa vie allait s’arrêter cette nuit, dans cette chambre. Enfin le pensait-elle. Son cœur se mit à battre la chamade se demandant la réaction de cet homme.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 17:30 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Cette fois ci, il poussa un soupir particulièrement ostensible et se dirigea nonchalamment vers la jeune femme, se saisissant d'elle d'un geste rapide. Le ton glacial se fit grondeur et deux nouvelles gifles vinrent amener de la couleur sur les joues de l'esclave.
"Décidément. Il y a une différence entre être pleine de feu et faire n'importe quoi. A moins que ce soit une façon de dire que tu préfères sortir pour travailler dans le bordel voisin ? Continue comme ça et j'y penserai sérieusement. Tu es une esclave et je doute que tu vailles que je perdes tant de temps avec toi."
Pendant qu'ils parlaient, ses mains ne restaient pas immobiles. La corde vint de nouveau emprisonner les mains de l'esclave mais cette fois ci, les liens étaient plus complexes et plus serrés et des noeuds étaient stratégiquement placés au niveau de la fleur intime, de l'oeillet tout aussi intime ou des tétons désormais pleinement accessibles. Une barre de bois vint se loger entre les genoux, les maintenant écartés d'une trentaine de centimètres avant que le seigneur ne pousse la jeune femme dans un coin de la pièce, face au mur, et ne l'attache de façon à l'empêcher de bouger de sa place. Prudent, il ajouta également une autre attache qui la maintiendrait dans la position debout même si elle se laissait tomber.
Cesare n'ajouta rien de plus à ses paroles et se contenta de prendre le martinet bien en main. Rapidement, les lanières vinrent cingler les fesses de l'esclave récalcitrante en un rythme aussi régulier qu'implacable.
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 18:13 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Plus il se rapprocha d’elle, plus elle se colla contre la porte. Son soupir en disait long pour Isabella. Ni une, ni deux, la voilà saisit rapidement de sa main et voilà de nouveau ses joues qui faisaient les frais de ses décisions. Il la retourna, la remettant la face collée contre la porte pour venir emprisonner ses mains par des liens encore plus serrées que la fois précédente ce qui avait eu le don de la faire grimacer.

Travailler pour le bordel voisin ?!? Non, surtout pas. Elle secoua la tête en guise de réponse aux mots de son nouveau maître. Son cœur battait toujours la chamade. La corde reprit le même chemin que précédemment avec quelques nouveautés pour Isabella. Elle sentit à certains endroits des sortes de nœuds au niveau de son intimité, de son œillet et de ses tétons. Qu’allait-elle lui faire ? La surprise fut encore plus grande quand elle vit cette barre de bois venir s’installe entre ses genoux, l’empêchant de bouger.

Le summum arriva pour Isabella, se retrouver dans un coin face au mur, tel un enfant puni. Quelques petites minutes avaient suffit à Cesare pour l’attacher à deux attaches afin qu’elle ne puisse bouger, ni se laisser tomber.

Le silence devenait pesant jusqu’au bruit des lanières du martinet venant agresser les fesses de l’esclave qui à cet instant, n’arriva plus à empêcher les larmes venir s’écouler sur ses joues.

Qui plus ait, cette corde et ces nœuds sur ses endroits intimes lui apportaient des sensations qui la poussait à sortir des râlements de plaisir à chacun des coups de martinet venant s’éclater sur les fesses d’Isabella. Ses jambes voulaient s’écrouler sur le sol mais les liens l’en empêchait. Elle n’avait qu’une envie, qu’il arrête. Sa tête baissa, ses forces l’abandonnaient. Il avait de nouveau gagné. Isabella serait à sa merci cette fois-ci. La douleur lui brûlait le fessier. Elle aurait eu envie de crier d’arrêter mais un son sorti de sa bouche.


M… aî..tre…

Ce mot avait été prononcé entre deux râlement de plaisir. Elle avait cédé pour cette nuit, et espérait qu’avec ce mot il arrêterait cette torture.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 18:33 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Les râles de plaisir ne l'empêchèrent pas de poursuivre l'administration de la correction, rougissant méticuleusement et systématiquement chaque centimètre des fesses de l'esclave. Il ne cessa que quand elle murmura un "maître" qu'il jugea de bon augure, le dernier coup du martinet venant toutefois cingler la zone si sensible entre les jambes de la jeune femme, accentuant les sensations causées par le frottement des noeuds.
"Tu sembles vouloir dire quelque chose. Je te laisse une chance." Il ne précisa pas qu'il s'agissait sans doute de la dernière. "Je vais te détacher, je veux te voir venir vers moi à 4 pattes. Comme l'animal domestique que tu es. Histoire de te prévenir, si tu désobéis encore, tu iras directement dans une cage, dans la cour de l'auberge. Je suis sûr que les clients adoreront le spectacle."
Le ton était toujours sévère mais légèrement teinté de douceur comme pour atténuer la brutalité des mots. Sans rien ajouter, il dénoua proprement et habilement les liens qui avaient immobilisé la jeune femme, lui laissant les mains libres mais conservant toutefois le reste du harnais de corde et les noeuds qu'elle semblait apprécier. Tournant le dos à l'esclave, Cesare retourna prendre place dans son fauteuil, le martinet cette fois ci clairement visible dans sa main. Même si il le dissimulait, il était curieux de voir comment elle allait se comporter après la correction, après tout assez légère, qu'elle venait de subir.
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 12 Mar - 19:00 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

La dernière correction la fit sortir de la bouche un cri à la fois de plaisir et de douleur qu’elle tenta de feutrer tant bien que mal. Le mot qu’elle avait prononcé, avait été la grâce à cette torture. Pour sûr qu’elle s’en souviendra pour la manipulatrice en devenir. Enfin, le pensait-elle. Son fessier était rougi par les lannières du martinet.


Puis les liens tombèrent au sol, Isabella tomba alors sur ses genoux toujours face au mur, utilisant le mur comme support pour s’y retenir. De sa main, elle essuya les quelques larmes qui ruisselaient encore sur ses joues. Une nouvelle chance, venait-il de lui dire. Pour ce soir, elle en avait assez et avait préféré le laisser gagner, envoyant le drapeau blanc par le biais du seul mot qu’elle avait prononcé jusqu’à maintenant.Tout c'était trop vite passer pour elle, et en cet instant, elle avait besoin que tout cela s’arrête. Aussi, elle se tourna, le regarda s’installer dans son fauteuil, le martinet dans la main et les lanières tombant vers le sol. Une cage dans la cour de l’auberge... Si elle y allait, elle ne s’y relèverait pas. Elle en était sûre, épuisée psychologiquement qu’elle était. Les nœuds de la corde ne se laissèrent pas pour autant oublier, surtout à chacun de ses mouvements, se pinçant les lèvres pour s’empêcher de lui montrer le plaisir qu’elle ressentait. Puis commença sa marche vers lui suivant ses ordres de manière soumise. Mais l’était-elle vraiment ? Ceci était tout autre chose. L'on pouvait voir ses fesses rougies se bouger ainsi que ses deux seins rebondir se mouver en même temps et cette corde caresser ses points sensibles lui apportant des sensations jusqu'alors méconnue pour elle.

La distance était un peu plus longue que celle qu’elle avait déjà fait, qui plus ait ces nœuds n’existaient pas alors. Tant bien que mal, mais toujours à 4 pattes, elle continua sa route pour enfin arriver à ses pieds, sentant son intimité se mouiller sur la corde au fur et à mesure de son déplacement. Son regard se posa ensuite sur le sien comme pour rechercher un peu de réconfort. Elle avait sentit une douceur dans sa voix qu’elle n’avait pas encore entendu jusqu’à maintenant, ce qui l’interpella intérieurement. Elle se rapprocha encore un peu plus près de lui, se collant presque à l'une de ses jambes, se tenant toujours à quatre pattes. Cet homme qu'elle se mit à regarder dans son ensemble, ne la laissait pas de marbre même si jusqu'à maintenant elle lui avait résisté. Etonnamment, ses pensées en cet instant, se portait sur le critère de beauté de ce qui était devenu son maître. Vu les personnes qu'elle avait jusqu'alors rencontré, soit les brigands qui l'avaient enlevés et ce marchand qui l'avait vendu, il était de loin le plus appréciable visuellement. Cette pensée surtout en cet instant, l'étonna.



Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 05:49 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

L'esclave semblait s'être résignée à son sort mais Cesare éprouvait des doutes certains sur l'authenticité de cette soumission. Enfin, il supposait que cela viendrait avec le temps. Il laissa les lanières du martinet glisser vers le sol et effleurer le côté des seins de la jeune femme, les caressant comme si de rien n'était.
"Peut être que tu as besoin d'explications plus précises. Dans tous les cas, écoute bien parce que je ne me répéterai pas. Je ne sais pas d'où tu viens ni quelle vie tu avais avant mais elle n'a aucune importance désormais. Tu es mon esclave, ma propriété. En ce moment et vu ton comportement, tu n'as absolument aucun droit. Avoir à manger, pouvoir te laver ou dormir, être habillée, tout ça tu devras le mériter par ton obéissance."
Le ton était dépourvu de la froideur précédente mais tout autant privé de chaleur. Le seigneur se contentait d'énoncer des faits avec toute l'émotion qu'il aurait pu manifester pour parler de comptabilité.
"Vu ton manque d'obéissance et le prix que j'ai payé, je dirais que ta valeur est légèrement supérieure à celle d'un chien bâtard et nettement inférieur à celle d'un cheval de race. Tu peux envisager de méditer sur le fait que compte tenu de cette valeur, si tu demandes trop de temps pour être dressée convenablement, il serait nettement plus rentable financièrement de te revendre à un établissement spécialisé. Certains sont prêts à payer plusieurs milliers de pièces pour une vierge. Le dépucelage par un chien fait toujours recette auprès de certains clients à ce qu'il paraît."
En réalité, il n'en avait pas la moindre idée et n'avait pas la moindre intention de la revendre à cette fin mais l'expérience lui avait appris que c'était une menace qui se révélait généralement particulièrement efficace. Quelle que soit la situation d'une esclave, il est toujours possible de trouver pire.
"D'un autre côté, si tu te décides à accepter ta situation et à faire de ton mieux pour me servir loyalement et fidèlement, je pense que tu n'auras pas à t'en plaindre. Il est probable que ta vie se révèle plus confortable que celle que tu aurais eu là où tu étais."
Il s'installa plus confortablement dans son fauteuil, les lanières de cuir du martinet continuant à caresser et effleurer le corps de l'esclave, jouant négligemment avec les tétons érigés.
"Maintenant que j'espère avoir clarifié la situation, comment t'appelles tu ?"
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 13:51 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Un frisson lui parcourut le corps au contact des lanières sur ses seins. Elle se laissa faire cette fois-ci. Elle n’était qu’une éleveuse de chèvres après tout, lui un seigneur. Sa mère lui avait toujours dit de ne pas énerver un seigneur. Pourquoi ne l’avait-elle pas écouté. Née soumise aux lois moyenâgeux, elle était de facto, qu’un grain de sable qu’un seigneur pouvait décider de son destin comme il le voulait. Elle aurait bien voulu naître mieux que cela mais le destin en avait décidé autrement. La vie dans son village était calme, certains, préférant l’errance, s’y aurait ennuyé. Le seigneur de leur terre les laissait vaquer à leurs occupations, tant que personne ne se prévalait des biens en sa possession et tant qu’il recevait son impôt.

Etre sa servante ne l’aurait nullement dérangé. Elle connaissait sa place face à un plus érudit qu’elle, à celui qui protégeait ses villageois contre travaux et allégeances. Mais là, sa situation avait changé, avait diminué dans l’échelle sociale et elle ne savait comment prendre tout cela. Pour l’instant, elle l’écouta lui parler, grimaçant de temps à autres. Il allait lui falloir être plus docile, mais son caractère risquerait de lui causer pas mal d’ennui. Aussi avait-elle l’intention de faire croire à sa totale soumission jusqu’à ce qui lui saura possible d’y voir mieux.

La vendre à un bordel, elle ne le supporterait pas. Elle ne pouvait tomber encore plus bas. Puis il parla de son dépucelage. Elle plissa les yeux à ses mots se demandant comment il pouvait le savoir. Pour éviter le destin qu’il venait de lui signifier en cas de désobéissance à ses ordres, elle savait qu’elle devait se calmer. La nuit lui portera sûrement bon conseil se disait-elle. Faut-il déjà qu’il l’autorise à dormir cette nuit. Elle était à sa merci.

Avait-il été clair ? Isabella, en guise de réponse, même s'l ne lui avait posé aucune question encore, acquiesça de la tête. Aussi pour lui apporter la preuve de sa réponse, posa son regard dans le sien, puis se mit à ouvrir légèrement ses lèvres pour répondre à la question qu’il venait de lui poser.


I… Isabella, mon seigneur.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 14:32 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Isabella. Joli prénom en tous cas. La jeune esclave semblait épuisée. Une partie de lui issue de son passé lui murmurait de poursuivre l'éducation sans la ménager et d'utiliser la fatigue comme un simple outil mais il n'allait certainement pas s'abaisser à utiliser les mêmes moyens que.. certaines personnes auxquelles il ne voulait surtout pas penser à ce moment là. Il en était là de ses réflexions quand on frappa à la porte de la chambre. Sauvé par le gong. Un rapide sourire effleura son visage, le métamorphosant brièvement avant qu'il ne reprenne son calme hiératique. Un geste rapide lança un épais coussin devant l'esclave.
"Ne bouge pas, je vais ouvrir. Assied toi là en attendant."
Ce n'était que trois serviteurs que le gérant avait chargé d'amener deux baquets, de l'eau et surtout un plateau surchargé de plats. L'estomac de Cesare lui rappela soudainement que son dernier repas commençait à s'éloigner mais il se garda de la manifester. Parfois, il reconnaissait que sa manie de dissimuler aux autres ce qu'il pensait réellement pouvait être particulièrement épuisante mais l'habitude était désormais ancrée trop profondément pour qu'il puisse espérer la changer facilement.
Après avoir congédié poliment les serviteurs, il retourna auprès de l'esclave, lui ôtant rapidement la chaîne et les cordes et lui lançant un bref sourire amusé.
"C'est pas que tu l'ais mérité mais sans vouloir t'offenser, tu as besoin d'un bain et d'un solide décrassage. Le tien c'est celui d'eau froide."
Il ponctua sa remarque en lui jetant un gant de crin et en lui désignant le baquet d'eau froide et entreprit de se déshabiller à son tour, faisant comme si de rien n'était. Il n'avait pas l'intention de laisser l'eau de son bain refroidir et après tout elle avait tout intérêt à s'habituer à le voir nu. Sans compter que même si il n'était pas un modèle, il savait ne pas avoir à rougir de son physique.
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 15:50 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Se trouvant toujours à quatre pattes auprès de son seigneur et maître, les fesses toujours rougies et ce harnais de corde sur son corps et cette chaine autour du cou faisant office de collier, notre Isabella resta silencieuse lorsque soudain on asséna des coups à la porte. Celle-ci put alors entrevoir un rapide sourire sur le visage de l’homme qui détenait en main la destinée de sa vie. D’une main rapide, il lui jeta un coussin devant elle. Etonnée, elle le regarda se diriger vers la porte puis son regard se porta sur le coussin qui avait l’air confortable. Puis elle s’y installa faisant également bouger les nœuds de sa corde sur ses endroits intimes lors de son déplacement. Elle ne savait plus si elle devait maudire ses nœuds ou pas.

Il ouvrit la porte et les deux baquets arrivèrent portés par des serviteurs. La commande du seigneur venait d’être effectuée. Notre Isabella les regarda les installer, bien assise sur le coussin tout, faisant attention tout de même à son fessier. Puis elle se mit à fixer le plateau surchargé de plats. D’ailleurs, son ventre à cette vue, se mit à gargouiller. Sa nudité, ici, en lieu clos, ne la dérangeait pas, même si des inconnus s’y trouvaient. Après tout, ils n’étaient que de passage. Et qui plus ait, elle n’aurait eu la force de faire quoi que ce soit.

Les porteurs quittèrent enfin la chambre. On pouvait apercevoir la fumée sortir du baquet d’eau chaude. L’autre devait être pour elle, comme il l’avait mentionné à l’aubergiste tout à l’heure.

Son cou était enfin libéré de cette chaîne, et son corps, de cette corde inconfortable. Comme elle l’avait pensé, la saleté avait envahi son corps. Se laver lui ferait du bien, pensait-elle. Jamais de sa jeune vie, elle n’avait connu saleté pareil sur elle. Rattrapant le gant de crin qu’il venait de lui jeter, elle se leva lentement, la douleur des fessiers encore présente, pendant qu’il se déshabillait. Cependant on pourrait apercevoir pour la première fois sur son visage, un sourire. Elle allait pouvoir se laver, peu importe que l’eau soit froide ou non, en cet instant.

Elle s’avança, nue comme un ver, en direction de son baquet, ne se privant pas au passage de scruter du regard le corps désormais dénudé de son seigneur. Point d’étonnement de sa part, un homme nu, elle en avait déjà vu, de loin, mais vu quand même. Elle aima néanmoins ce qu’elle voyait.

Passant sa main dans l’eau, elle confirma la fraicheur de l’eau, ce qui la fit grimacer. Arrivera-t-elle à y aller ? Ni une, ni deux, elle fit une première enjambée, qui la fit grimacer et frissonner.


Elle est… froide… froide.

Puis son autre jambe rejoignit l’eau froide, elle se mit à avoir la chair de poule, ses poils de bras se mettant à se hérisser. Elle resta debout, s’abaissant pour mouiller le gant de crin qu’elle avait pris soin d’enfiler dans l’une de ses mains. Puis commença tant bien que mal, tremblotant à la température de l’eau, commençant par le visage, puis le cou et ses seins qui commencèrent à réagir en dressant fièrement leurs tétons lorsque de l’eau froide provenant du gant vint se glisser sur eux. Isabella se pinça les lèvres, l’eau était vraiment froide. Puis elle poursuivit, faisant glisser son gant sur son ventre pour arriver sur son pré. Sans gêne particulière, elle se lava l’intimité délicatement puis fit tomber sans le vouloir le gant dans son baquet qu'elle entreprit de rechercher de la main, montrant son galbe fessier. Se remettant bien droite, frissonnante, elle tourna son visage pour le regarder avant de poursuivre sur son fessier, faisant passer son gant dans sa fente, sans oublier de passer délicatement sur ses fesses rougies par les lannières de cur du martinet.
Revenir en haut
Cesare Jarak
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 16:39 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Il garda un oeil distrait sur l'esclave en train de se laver et s'immergea dans l'eau tiède avec un profond soupir de satisfaction qu'il ne chercha même pas à dissimuler. Il ne voyait pas l'intérêt d'avoir une esclave si il devait autant se surveiller en sa présence. La chaleur du bain eut au moins le mérite de faire baisser la colère qui l'avait saisie devant le comportement de son esclave. Isabella donc. Le prénom lui plaisait.
"Prends ça comme un encouragement ma chère. Si tu es sage et obéissante, peut être que la prochaine fois tu auras droit à l'eau tiède. En attendant, tu peux aller te sécher devant le feu, ça t'évitera d'avoir trop froid."
Il espérait qu'elle ne prendrait pas cette concession comme une marque de faiblesse, cela l'aurait autant désolé que d'avoir une esclave souffrant de pneumonie.
Laissant là ses réflexions, il se lava soigneusement, utilisant une épaisse éponge plutôt que le gant de crin comme celui qu'il avait donné à la jeune femme. Il supposait que la plupart des autres seigneurs auraient considéré un bain chaud et une éponge comme un luxe uniquement bon à ramollir un homme mais il n'avait jamais vraiment compris en quoi la saleté était un gage de virilité. Sans compter que même les meilleures armures avaient la fâcheuse tendance à imprégner les vêtements et la peau d'une tenace odeur de métal et de rouille.
Une fois ses ablutions terminées, il se leva, s'étirant comme un chat et alla rejoindre l'esclave devant la cheminée, indifférent en apparence à leurs nudités respectives.
"Autant commencer tout de suite à apprendre ton travail. Sèche moi donc."
Revenir en haut
Isabella Cabréra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Mar - 17:35 (2014)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak) Répondre en citant

Enfin propre, l’eau jadis claire avait un teint grisâtre dorénavant. Elle enviait tout de même la chaleur du baquet de son seigneur en le regardant s’y détendre. Une fois terminée, elle sortit de son baquet. Ce bain apparemment avait fait disparaitre cette fureur qu’il avait eu jusqu’à présent dans son regard. Elle se permit de jeter un œil sur le peu de corps qu’elle pouvait entrevoir sortant de l’eau du baquet.

De nouveau propre, elle se sentait légère. Elle n’hésita pas une seconde à rejoindre la chaleur de la cheminée à la demande de Cesare passant devant le baquet de ce dernier. Enfin devant la cheminée, notre Isabella pouvait apprécier à sa juste valeur son corps reprendre une température normal. Des gouttes d’eau qui glissaient encore sur son corps s’évaporèrent petit à petit. La lumière des flammes vint teinté la couleur de la peau de notre jeune esclave. Celle-ci ferma ses yeux un instant pour apprécier chaque seconde de cette chaleur.

Etant face à la cheminée, elle s’en détourna lorsqu’elle entendit le bruit de l’eau venir claquer légèrement sur les bords du baquet lorsque son maître en sortit. Elle le revit dans son plus simple appareil dégoulinant d'eau. Elle ne savait si elle pouvait ou pas le regarder ainsi. Pour l’instant, il la laissa profiter du spectacle sans mot dire, autant qu’elle en profite.

Sa propreté l’étonna, surtout pour un seigneur. Enfin, pas qu’elle pensait qu’ils étaient tous sales, mais presque. Elle le laissa se rapprocher d’elle, se déplaçant même pour le laisser profiter de la chaleur de la cheminée.

La nuit allait être longue pensait Isabella, mais il lui fallait résister à la tentation de l’envoyer promener. Aussi, elle acquiesça légèrement le visage

Bien… mon seigneur…

Puis elle alla chercher un bout de tissu propre qui trainait non loin des baquets . De retour près de son maitre, du moins se positionnant dans son dos, elle commença à l’essuyer profitant visuellement du corps de son maitre. Tout d’abord les épaules, elle s’y prenait lentement pour ne pas froisser l’humeur de son maître, frottant son cou puis descendant le tissu jusqu’au bas du dos et sur ses hanches. Elle ne savait si elle pouvait, mais le fit quand même. Elle lui essuya les fesses doucement, et délicatement, passant dans la fente de ses fesses puis se baissa pour lui essuyer les jambes, une par une.

Une fois l’arrière du corps de son maître terminé, elle se mit devant lui, lui essuyant le visage, puis le cou, d’un va et vient lent et soigné. Puis ce fut le tour du torse qu’elle apprécia. Elle ne put s’empêcher de se pincer les lèvres alors que le morceau de tissu descendait vers le bas ventre. De nouveau à genou devant son maître, elle se trouva face à sa lance. Elle toussota, un peu gêné de voir de si près ses attributs. Elle leva son regard vers lui puis se décida à l’essuyer également faisant attention comme pour ne pas l’abîmer, elle fit de même avec ses bourses. Bizarrement, elle était gênée. Puis termina d’essuyer ses jambes et ses pieds l’un après l’autre, d’un va et vient lent et délicat comme pour montrer qu’elle était attentive à ce qu’elle faisait.

Puis elle se leva, regarda son seigneur.

Voilà, mon seigneur est séché.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:45 (2017)    Sujet du message: Une nuit inoubliable ou pas ? (pv Cesare Jarak)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com