Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le jour du Mariage !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Blanche de Maurin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 21 Avr - 16:41 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

 
La préparation de la marié


           Le soleil s'est a peine levé au loin. Les cloches de la petite église rurale construite il y a peu annoncent la messe. Tout parait calme. Mais à la Seigneurie, on s'agite. Je suis entourée de dames et de servantes qui sont fort occupées à m'atourner.
Il n'y a pas, à cette époque, de toilette spéciale pour le jour des noces. La fiancée se revêt seulement de ses plus riches et plus beaux habits.
Ce qui m'occupe d'abord le plus longuement, ce sont mes cheveux roux : Je les attache légèrement en arrière, avec une petit chignon pour y piquer plus tard le voile, et afin de dégager mon visage et mon coup, les laissent pendre ensuite dans mon dos. Armée de mon peigne d'ivoire, je sépare donc mes cheveux en deux partie, le dessus a attacher, le dessous a laisser tel quel. Une servante me présente des épingles en perles et des bandelettes de soie. C'est ce qu'on appelle des crins galonnés.Je place ensuite un fin diadème en or ayant appartenu a ma mère, c'est mon élément ancien... Et je n'ai point besoin d'emprunter de faux cheveux, comme tant de femmes sont contraintes de le faire. Au bout d'une dizaine de minutes, ma coiffure et achevé et tombent sur mon dos, brillante et légère. Par un geste charmant, je les ramène sur le devant de mes épaules, se regarde un peu dans le miroir et s'estime satisfaite.

          A ceux qui trouvent que ma toilette est longue, je pourrai répondre que ce jour-ci ne ressemble pas aux jours ordinaires.

Certes, jeunes filles et femmes nobles ne s'habillent pas tous les jours avec de beaux vêtements d'apparat, préférant des toilettes toujours riche, mais plus simple. Ceux-ci les rendaient en effet raides comme des statues. Mais, pour un jour de noces, c'est bien différent. Si on ne portait pas le grand costume, quand le porterait-on ?
Aussi, ma futur ancienne chambre de jeune fille est-elle éblouissante de soie et d'argent. Tous les vêtements de luxe y sont étalés sur des perches. C'est un pèle-mêle fulgurant.
Mais il est temps que je choisisse entre tant de richesses. Après mettre baigné rapidement, et m’être parfumé, la toilette commence : grande affaire.



          La chemise, en fine toile de lin, est blanche « comme fleur des prés » avec une légère teinte de safran qui n'est pas désagréable. Son luxe ne consiste qu'en petits plis ou « rides » d'un effet charmant. Elle n'est pas même ornée d'une broderie aux manches et au cou, car mon époux n’est pas amateur de fanfreluche inutile. Je noue ensuite en guise de jarretière un ruban, c'est mon élément bleu.
Sur cette chemise. Je revêt une vrai robe qui forme l'élément principal du vêtement. L’intérieur de celle-ci, qui touche directement la chemise et que l'on ne voit pas, est de la soie, un cendal de haute valeur. Il est, pour moi, d'un vert délicat. De petit galons d'or pare le dos pour ajuster la robe et me marquer le buste. C'est galons appartienne a mon frère, demain je les ferais découdre et les lui ferais envoyer, car ils sont mon élément emprunté. Ma robe caresse doucement le sol. Une sur-robe en voile léger et décoré d'arabesque vertes met passé, elle se compose d'une sur-jupe agrémenter de dorerie, et et les sur-manches, unis, deviennent très large au niveaux de mes coudes, rallongeant encore ma silhouette. L’encolure s'ouvrant chastement sur ma poitrine est elle aussi agrémenté d'un tissus transparent afin de cacher la naissance de mes seins. Le vêtement, assez étroit et ajusté, n'est pas toujours d'un effet gracieux. Mais moi, j'ai la chance qu'il me met plus qu'en valeur...


          Je m’autorise un élément un peu frivole ; une ceinture, magnifique, également verte mais brodé de superbe motif en fils d'or. Elle est assez rigide, et la pointe du haut remonte jusqu’à l'encolure de la robe, elle me maintient droite et serre ma taille fine. Un orfèvre y a enchâssé quelques sardoines délicate qui s'accorde parfaitement avec ma chevelure. Je l'ai fait faire pour la cérémonie, c'est mon élément nouveaux.
Pendant tout ce temps, je m’étais contentée d'une chaussure découverte destinée à la chambre, mes eschapins, il me faut maintenant mettre mes souliers de noces, deux petits souliers très étroits, à bec pointu, en beau cuir brodé d'or.


          Cette tenue est vraiment plus clinquante que mes perles et mes tenues habituelle, mais c’était mon mariage, et il faut montrer la fortune de mon père....
C'est fini, la toilette de noce est achevée. Un dernier regard sur le miroir. Ha je ne suis pas mécontente de mes choix, lumineux, mettant en avant mes atouts, mais tout en restant extrêmement simple comparé a d'autre marié qui étouffe sous des tonnes de voiles, de riches tissus et de pierreries. Ma perceptrice m'en fait d’ailleurs la remarque. Je lui rétorque que mon époux me préféra ainsi, j'en suis sur.... Elle, n'est qu'une pauvre femme seul et aigri, elle ne peux pas comprendre....

La cérémonie

          L'église n'est pas loin et les cloches tintent encore joyeusement.


Il a été décide que les mariés se rendrais, selon l'usage, à cheval, devant la cour de la salle de banquet se trouvant a quelques lieu du château.
Nous ne sommes pas convertie a cette nouvelle religion qui s’installe dans le royaume...

          Le cortège s'organise devant le perron de la demeure des de Maurin. En tête, s'avance un groupe de jongleurs formant un véritable orchestre : vielles, flûtes et harpes. Les joueurs sont déjà de belle humeur, car, ils allaient également profité d'une partie du repas pendant le festin.
Après avoir mûrement réfléchi, je choisi de demander une jument noire, avec laquelle j'ai l'habitude de monter parfois. Rien n'est plus charmant que la bête qui l'attend : c'est une belle bette au magnifique harnachement et a l'allure fière. La sambue (la selle) est ornée de quelques pierre dans le cuire épais, et la couverture est en samit assez sombre assortis. Sur le frontail éclate une escarboucle qui brille la nuit et passe pour préserver de toutes les maladies. Le poitrail est muni de grelots d'argent, censé éloigner le Diable de la marié, et, quand la bête se met en marche, toute cette sonnetterie est agréable à entendre.

     Derrière, se tient mon futur mari, bien campé sur son palefroi. Je n'ai pas encore le droit de le regarder, j'ai tellement hâte d’être a la cérémonie...


Près de nous derrière moi, mes parents sont montées sur des mules affeutrées , puis, deux par deux, trois par trois, les parents et les amis de la famille, revêtus de la magnificence des mêmes costumes, les femmes en bliaut d'apparat, les tresses blondes étalées sur leurs manteaux de soie, mais ne portant que de l'argent, car l'or est réservé a la marié. Sur une sorte de char peint à fleurs sont assis les plus vieux invités. Tout le long du chemin, les vassaux, les paysans, les bourgeois venus de la ville, regardent passer le cortège, en lançant des félicitations.
Le moment du départ est arrivé.

          La salle est au sommet d'une légère colline. Nos gens descendent de leurs montures pour gravir la côte. Un de mes oncles me prend par le bras pour m'accompagner. Le chemin et les marches qui mènent au lieu de réception ont été balayé pour que personne ne glisse sur un pétale. Les conversations vont leur train. Les rires s'entrecroisent gaiement. Soudain tout cesse, mon père se dresse au bout de l’allée ou va dans l'instant être célébré l'union. C'est sous le porche qu'a lieu notre union. Je vois mon époux passer devant moi, pour rejoindre mon père ....


C'est donc en présence de nombreux témoins, que nous allons donner à notre union notre libre et solennel consentement. Mon père pose les questions qu'exige la coutume:
" Vous avez l'âge voulu. Vous n'êtes point parents. Vos parents consentent. Les publications ont été faites, et les bans proclamés trois fois dans vos terres. Personne ne s'oppose à votre mariage. Vous avez des témoins. Quelques centaines, dites-vous ? Deux auraient suffi."
Il est vraiment joyeux et fait rire notre assistance. Mais moi je suis si fébrile, je n'ai qu'une envie, que Sébastien lève enfin mon voile et me prenne comme épouse pour de bon...
"Tout est bien, et il ne me reste plus qu'à vous demander solennellement votre consentement au mariage. C'est le moment de vous recueillir, de vous dire en vous-mêmes que vous allez avoir de grands devoirs à remplir, et de penser à votre avenir et a vos devoir d'époux. Messire, vous pouvez dévoiler vos promise."
          Sa y est, il approche doucement ses mains et d'un geste que je trouve infiniment lent, il relève le tissu sur mes cheveux, et je relève mon regard dans le sien. Je suis rayonnante de pouvoir enfin le revoir... Je n'ai pas pu le retrouver depuis que mon père lui a annoncé sa décision... Je ne suis plus choqué par son apparence, je ne suis que joie de le revoir enfin et de m'unir a lui.
D'une voix forte et qui porte loin, mon père nous demande alors le consentement sacramentel et l'on entend nos voix qui répondent :

-"Oui, je, Sébastien de Montferrand, te prends pour femme."
- "Oui, je, Blanche de Maurin, te prends pour mari et deviens de Montferrand. "

          Ensuite a lieu la « dation » de la femme à son mari par son père. Mon père s'avance vers le marié et me donne a lui. La main nue de l'époux presse alors la main de l'épouse. Maintenant uni, la main droite dans la main droite, mon père y attache un ruban. Nous ne sommes pas obligé de nous embrasser, et il ne tient qu'a mon époux d'en prendre l’initiative....
     Il n'y a pas encore de cérémonie de l'anneau, c'est l'époux qui le donnera a sa nouvelle femme seulement après avoir consommé leur union.




Mon père reprend la parole et d'un sourire ravi déclare :
-Et maintenant, place a la fête ! 

 

 

[Réponse de Sébastien, puis cérémonie collective]
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 04:35 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Depuis mon départ des terres de Maurin, je ne suis pas très à l'aise, je n'ai jamais été marié et ai toujours critiqué ces méthodes de mariage entre seigneur, mais les choses s'étaient si bien passée et n'ayant guère le choix pour avoir le coeur de la jeune blanche il faut se plier à ses coutumes.

Depuis l'annonce de l'accord du père, du haut de mon Pic je suis oppressé de devoir paradé devant tant de monde, devoir m'habiller correctement et surement croiser des gens que je n'apprécie guère venir faire les badauds, tout a été très vite, et j'espère que ca va continuer ainsi je languis qu'une chose ramener la future de Montferrand dans son nouveau logis.

Je me doute qu'elle sera surprise car contrairement à sa demeure paternelle, aucune richesse n'est exposée à la vue, bien au contraire le seigneur à toujours tout fait pour que ce soit le plus austère possible, comme à son apparence personnelle.

Le fameux jour est donc arrivé, et c'est avec peine que je me sors du lit, j'ai mal dormi coincé intérieurement entre trop de sentiments, devoir être hypocrite et parader en tenue ridicule et revoir le visage de celle qui sera mienne à la tombée de la nuit.
Je cherche des habits qui reste fidèles à moi même, cape noire ornée de mes armoiries et moins usées que celles de tous les jours, un plastron mettant en valeur ma stature, le reste ne sera qu'en habit de cuir fin et le plus sombre possible.
Mon oeil resta à découvert, comme il l'a toujours été depuis ce terrible jour, je me prépare seul Loki et Salvagine sont dans la salle de banquet surement mais là aussi j'angoisse de les voir, eux aussi vont en être, du moins je leur ai demandé la veille d'y réfléchir.

Je sors de ma chambre, abondamment parfumé et bien propre, c'est la fin de l'été et je crève de chaud sous toutes ses epaisseurs, j'ai préparé deux tenues supplémentaire que je transporte avec moi et que dépose sur la table.
Loki... Salvagine... je vais devoir y aller avant vous... cependant j'aimerais que vous soyez mes témoins... vous êtes les deux personnes auxquelles je tiens le plus... Loki, pour aujourd'hui et officiellement pour très bientôt je souhaites que tu sois mon chevalier, Chevalier Elstreate sous les ordres de son seigneur, si tu acceptes portes cette cote de maille et tunique, et rejoins la chapelle de la famille de Maurin vers le milieu d'après midi.

Ma main vient taper l'épaule du jeune homme nerveusement et lui adresse un sourire tout aussi crispé et pas à l'aise, je pousse les habits lui étant assigné et me tourne vers Salvagine encore plus nerveux, je tente un sourire décontracté mais je sens à mes traits qu'il est trahit
Quand à vous Dame Salvagine Yop vous etes ma gouvernante, en charge de la gestion de mon humble demeure, ainsi si vous le souhaitez, comme Loki je vous prierai d'être ma témoin, et de venir à a cérémonie habillée de cette sompteuse tenue achetée par mes soins à votre attention

j'essaie de mettre une touche d'humour à ma façon de parler et ma prestation mais ma nervosité et mon mal être est que top perceptible, je le sens moi même....
La boule à la gorge je regarde une dernière fois mes deux acolytes et sort monter sur mon cheval déjà arnaché de sa plus belle selle, je pars au galop n'étant pas vraiment en avance.

Tout le long du trajet je pense à ce qu'il va se passer, à la belle blanche qui reste mon seul et unique objectif et ma seule envie tant je suis peiné par ses cérémonies, le temps isolé sur les rocs de ma forteresse m'ont rendu allergiques à trop de monde visiblement et j'en stresse.

Enfin j'aperçois la batisse des maurin, j'ai ma respiration trop écrasée je pense à tout, Loki, Salvagine, Cross, Mon enfant perdu, mon oeil, les gens, trop de gens et Blanche.

Je descend de cheval, c'est comme je le pensais beaucoup de seigneur, leurs vassaux et serfs, moi je suis seul et vraiment pas à l'aise, je passe tentant d'avoir l'air si fier et à l'aise qu'a mon habitude, bombant le torse comme je peux et adressant que peu de bonjour à tous les seigneurs lopettes dont je croise le regard.
La belle blanche est là, je passe devant mais je connais les traditions ne peut m'y attardé, elle est magnifique, et très... blanche! uniquement sa ceinture et sa chevelure de feu ne resorte de tout le blanc qui l'entoure, sa peau se marie parfaitement à sa tenue, la jument noire qui la transportait derrière elle contraste parfaitement avec la jeune fille, ma future mariée, je n'arrive pas à l'imaginer encore.

Je rentre dans la chapelle, encore moins à l'aise car je ne suis pas croyant et arrive devant le paternel de Maurin, je suis dos à la porte, une boule coincée dans la gorge et j'entends la clameur des badauds admirer la beauté de ma future femme et vanté sa merveilleuse tenue, je ne sais même pas si j'ai le droit de me tourner, dans le doute je m'abstient pour ne pas faire plus rustre que ce que je le suis déjà.

Je la sens à mes cotés, la regarde gêné par tant de beauté et sa fraicheur, elle est heureuse mais semble aussi peut à l'aise que moi, gênée apparement elle aussi.
Mon esprit se demande si ma seule famille, Loki et Salvagine sont là, j'ai l'impression d'être un intrus seul contre tous mais me retient et fais bonne figure, le paternel parle avec des touches d'humour que je ne saisit pas tant je suis concentré.

Apparement De Maurin à veiller à s'occuper de tout, bans, consentements, je n'étais pas au courant de toutes ses formalités... quoi qu'il en soit, consentement des Montferrand, ils n'étaient plus de ce monde, age voulu? il était bien plus vieux que sa future, quand à une opposition il fremit de penser au Chambellan, ne pas avoir de nouvelles de ce gros lard l'inquiétait. Lorsque le père mentionna le nombre de témoins Montferrand se lacha à une phrase "d'humour"

Ils sont normalement deux pour ma part seigneur de Maurin...
Il espérait les voir, sans pouvoir se retourner, trop de monde l'empechait d'entendre ou ressentir des présences.

Enfin c'est le moment clé, là ou tout se résume, je suis nerveux extrèmement nerveux, comme jamais je ne l'ai été sur un champs de bataille, le paternel me demande de dévoilée ma promise, je le fait tremblant légèrement, je ne l'avait pas revu depuis ce repas de présentation qui s'était passé bien au contraire de tout ce que j'avais imaginé.
Elle est toujours aussi belle, bien plus encore en ce jour, j'entends LA question, que veut il que je réponde, quelle question... je lance ce que j'ai toujours entendu dans ce genre de cas ...
Oui, je, Sébastien de Montferrand, te prends pour femme.
je respire enfin comme libéré mais pas à l'aise, avec une drole de sensation qui m'envahit, elle répond à son tour, par la positive... ouf elle n'a pas changé d'avis depuis...Je pense qu'il faut l'embrassé mais non son père du bout des doigts me l'amène vers moi, j'ai l'impression qu'on me donne une poupée de porcelaine.
Ca y est elle est à moi, j'entends la foule applaudir, je lui tient sa main que j'ai frolé tant de fois pendant ce repas.
Je reste un peu ebetté mes yeux sont dans les siens alors que je m'avance pour l'embrasser dignement et sentir enfin le gout de ses lèvres sur les miennes, je pensais que la remise des anneaux se faisait avant, apparement non, je garde celui que je lui ai fait faire à mon joallier bien pressé dans ma poche, j'attendrais le moment.
Je lève le regard, mon oeil ne cherche qu'une chose dans la foule, mes témoins.

Ma main garde fermement celle de Blanche et je m'avance dans la cohue, il faut maintenant faire la fête mais j'ai déjà la tête qui tourne de tout ce monde s'agglutinant sur la jeune femme pour la félicité et être le piquet à coté, j'ai chaud, je suis pas à l'aise mais je suis tout de même heureux, languissant d'être enfin dans un endroit plus tranquille avec ma femme.


Dernière édition par Sebastian de Montferrand le Mar 22 Avr - 08:18 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 06:47 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Loki le savait, le moment était venu, Montferrand allait se marier. Depuis qu’il lui avait annoncé, le jeune homme avait eut le cœur serré et sans se voiler la face, il avait espéré que le père de la marié refuse…Mais qui pouvait bien refuser Sebastian de Montferrand. C’était dur à encaisser mais c’était comme ça. Loki avait inspiré un bon coup, il n’était pas question de fondre en larmes ou quoique ce soit dans le genre, non, il avait simplement hoché la tête, et avait sourit. Blessé, triste, mais content en même temps pour le simple fait que Montferrand avait voulu une femme pour avoir une descendance, au moins le chambellan n’aurait pas ses terres ! Et pour ça, Loki était content. Pour le reste c’était mitigé. Il réfléchissait, se demandait comment ça allait être, la curiosité de savoir à quoi ressemblait la mariée. Enfin toutes ces questions… il se demandait si Montferrand lui demanderait de venir au mariage ou non. Et à dire vrai, si c’était le cas, Loki ne savait pas s’il viendrait. Enfin, il se posait tout un tas de question, mais la vie continuait après tout non . Comme à son habitude, il ne montrait rien, pas la peine d’accabler le seigneur, mais il n’en pensait pas moins et plus le jour J arrivait et plus Loki se sentait mal. Montferrand lui avait dit juste un bout de papier…mais c’était là un grand engagement. Loki savait bien qu’il ne pouvait pas se marier avec lui, il avait même rit en y pensant. Mais le jeune homme avait fini par se faire une raison. Un jour il s’était levé, avait regardé autour de lui, et c’était dit que c’était la vie. Qu’il ne devait pas se lamenter trop longtemps. Montferrand aurait une femme, d’autres responsabilités, peut être moins de temps pour lui, mais Loki comptait tout de même avoir son seigneur un peu de temps parfois juste comme ça pour…juste un peu de tendresse de temps à autre, quelques signes d’affections…peut être une nuit avec lui ? Enfin bon ça faisait peut être la femme amourachée d’un homme mais…ça revenait au même non.

En attendant de pouvoir faire quoique ce soit, il était allé se couché la veille du mariage, stressé, il n’avait pas beaucoup dormi. Montferrand lui avait demandé à lui et à Salvagine de venir au mariage…Loki avait beaucoup réfléchit. Il savait que ça lui ferait du mal de voir cette femme liée à lui pour toujours, voir tout ces visages ravis de cette union alors que lui serait là à arborer un sourire faux et triste. Mais en même temps, sa loyauté n’avait pas de limite et s’il devait y aller…Il irait. Ainsi la veille, il avait décidé d’y aller. Il savait  que c’était tout de même important pour Montferrand. Le lendemain, il s’était levé, angoissé, il n’avait put retenir quelques larmes la veille mais c’était vite reprit quand le sommeil avait fini par le trouver. Il était dans la salle du banquet, il voulait annoncer à Montferrand qu’il viendrait. Et contre toute attente Montferrand arriva le premier avec deux tenues faces à Salvagine et à Loki, et Loki le regarda surpris alors que son cœur rata un battement…chevalier ? Vraiment ? Pour la cérémonie…et bientôt officiellement. Loki n’arriva pas trop à parler…il l’avait mérité vraiment ? Il eut juste un sourire et regarda la tenue qu’on lui proposait. Il hocha doucement la tête. Et à peine Montferrand partit, Loki n’hésita pas, si Salvagine ne voulait pas y aller c’était son choix mais Loki ne comptait pas décevoir Montferrand. Alors, il alla vite vers la salle d’eau et chercha tout un tas de trucs, il devait être présentable. Le jeune homme s’était lavé longuement, des onguents passés sur son corps, il sortit de la salle d’eau frais comme un gardon, les cheveux en bataille certes, mais il allait arrangé tout ça.

Malgré sa pâleur habituelle, il avait plutôt bonne mine, il s’habilla des vêtements donnés par Montferrand, enfila la tunique et tout le reste. Une tenue sombre mais qui lui allait parfaitement. Ça contrastait avec son teint pâle mais il n’en avait que faire. Chaussures braies, tuniques côte de maille, comme à son habitude ses cheveux furent ramener en arrière. D’ailleurs, ils avaient poussé. Une remarque inutile qu’il se fit. Et pour la première fois depuis longtemps…Loki se trouva présentable, il souriait, de son nouveau statut qui serait bientôt officiel, puis il avança rapidement vers l’extérieur. Il faisait chaud, mais à cheval, peut être que ça ira. Il vérifia une nouvelle fois sa tenue. La cotte de mailles lui donnait chaud mais bon.

Il alla vite vers l’écurie…il aurait voulu pour ce jour avoir son cheval…mais celui-ci était mort depuis un moment déjà. Loki eut de la peine, mais ça n’était pas le moment, regardant une dernière fois derrière lui, il partit du château. La route fut assez longue et un peu pénible en fait. Sous la chaleur, il parcourait la distance qui le séparait du mariage. Il en entendait parlé et de ce fait, trouva vite sa route et quand il arriva à destination, il en eut presque le souffle coupé…des seigneurs, des serfs, des chevaliers, des dames. C’était…Tout nouveau pour lui. Il était émerveillé…c’était beau. Il en oublia presque de descendre de sa monture, mais fini par le faire, posant pied à terre. Il se sentait…comme une personne lambda dans la masse et ça lui faisait du bien. Il ne se sentait pas amoindri par son statut au contraire. Quelques regards c’étaient tournés vers lui, des sourires lui étaient adressés, il les rendait, se présentant quelque fois sans trop s’attarder, il vit même une dame glousser en le regardant. Loki fronça les sourcils, pas du tout habitué à cela. Puis il arriva à destination et sa bonne humeur sembla s’en aller. Il déglutit et regarda Montferrand, puis sa future femme. Il n’avait pas encore vu le visage de celle-ci, mais sa voix était douce, elle était tout en finesse… Puis vint le moment tant attendu par la foule, et le cœur de Loki se serra alors que les mariés s’embrassaient pour sceller leur union. Loki détailla la jeune femme quand son voile fut enlever…elle avait l’air tellement douce, une beauté d’une douceur sans pareil. Elle avait l’air fragile ainsi…Mais il comprenait pourquoi, enfin si Montferrand tombait amoureux d’elle ça ne serait pas étonnant.

Il applaudit et se leva, voyant tout le monde s’agglutiner autour des mariés. Il avait envie de faire bonne figure, mais il ne pouvait cacher son chagrin. Il avait besoin de prendre l’air, il voulait juste que Montferrand le voit, puis il irait dehors. Son cœur battait vite, un peu trop vite. Il serait chevalier…il en était heureux, mais il ne pouvait pas réprimer sa tristesse. Il avait ce qu’il voulait depuis longtemps…depuis toujours. Enfin le nom des Elstreate serait lavé, il retrouverait toute l’estime de lui-même. Et il savait que toutes ses années de dur labeur, torture souffrance et autres n’avaient pas été vaines cependant…Montferrand était tout ce qui comptait pour lui. Être chevalier était s’assuré de sa sécurité mais en même temps…enfin, il préféra ne pas y penser, c’était jour de fête. Il respira un bon cou et se dirigea vers le couple souriant, puis il attendit patiemment que la foule autour se dissipe. L’attente fut longue mais il fini par atteindre Montferrand et sa femme. Il salua la jeune femme dignement et lui adressa un sourire respectueux, puis salua Montferrand de la même manière:

-Félicitation

Il ne resta pas bien longtemps pour ne pas déranger non plus, puis alla vers l’extérieur. Il n’avait pas la tête à faire la fête…il resterait surement…juste un peu, puis retournerait au château pour se reposer. Il alla à l’extérieur et soupira. Chevalier Elstreate des terres du Sud de la seigneurie de Montferrand…un titre. Il ferma les yeux et un frisson le parcouru. C’était rêvé… et puis d’une certaine façon, il appartenait à Montferrand ainsi. Il attrapa de quoi se désaltérer. De l’eau, puis fit quelques pas. Non accompagné, il se sentait un peu idiot dans cette foule, mais bien vite, il fut rejoint, mais une dame de la bourgeoisie surement, une serf, et une autre dame. Loki n’ayant pas vraiment l’habitude les regardait perplexe, elles commencèrent à lui parler. Le jeune homme ne savait pas trop quoi dire au début, puis fini par parler, il fallait bien qu’il dise quelque chose de toute façon. Il sourit. Il avait de la conversation de toute façon… bien sur il ne criait pas sur tout les toits qu’il avait été esclave, voulant garder ça pour lui, quand on lui posait la question sur son statut , il restait évasif, même si la cotte de maille parlait pour lui et apparemment ça attirait quelques demoiselles. L’une d’elle le dévorait du regard…pouvait il être au gout de quelqu’un ? La question lui trottait dans la tête alors que les jeune filles, il fallait l’avoué, qui n’étaient pas trop mal semblaient le monopoliser. Loki eut un sourire satisfait et oublia un peu sa tristesse, bien que la gente féminine ne l’interessait que très peu savoir qu’il pouvait plaire lui faisait du bien et puis parler à des personnes qu’il ne connaissait pas le changeait. Il ne prenait pas cet air assuré que certains  hommes prenaient, il détestait cela. Ça faisait trop…non ça n’était pas pour lui. Il restait dans la simplicité. La pâleur de son teint fut un sujet de conversation qui le fit doucement rigoler alors que les jeunes femmes débattaient sur le fait qu’il ne prenne pas de couleur pendant l’été. C’était amusant et ça distrayait Loki, qui ne pensait plus à Montferrand…et sa femme. Cette pensée restait en arrière plan ,en y pensant, son cœur se serrait mais chaque fois, et c’était tant mieux, on le sortait de ses sombres pensées par des questions.
Revenir en haut
Blanche de Maurin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Avr - 08:46 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

          Une fois la fête ouverte, toute une cavalcade vient au-devant des nouveaux époux. On s'embrasse, on rit, et les invités se réunissent dans la salle où tout est prêt pour les recevoir. C'est dans cette grande salle pavée, que la réception a lieu. Depuis plusieurs jours, on l'a disposée et parée à cet effet. On l'a badigeonnée et peinte de nouveau. On a couvert les murs de tapisseries et de pièces de soie blanche et verte comme c'est le printemps. Le pavé est jonché de joncs. Elle est superbe, cette salle, et le cortège y fait une entrée solennelle. Deux par deux, les mariés, leurs parents et leurs amis s'avancent vers le perron et en montent lentement les degrés.
          Toutefois, on ne dînera pas dans la salle, mais dans la prairie voisine, sous une tente. Les invités sont très nombreux, car plus on a de grands personnages à ses noces, et plus on est fier.
On distribue des cadeaux aux invités bliauts, manteaux, hanaps. Et c'est à peine si je trouve le temps de m'adresser a mon époux !

          Pourtant il ne m'a pas lâché la main et je profite de quelques seconde ou je me retrouve moins bousculer pour me coller a lui. J'ai encore le gout de notre baisé et je n'ai qu'envie de l'embrasser encore et encore... Toute collé a lui, mon autre main accroché a son bras, je lui dit dans un petit sourire d'excuse

-J'avais demandé a mon père de faire simple, mais il semble s’être emporter, je suis désolé. Je ne me sent pas très a l'aise dans cette foule, nous aurions put nous contenter de bien moins d’opulence... Je n'aime pas tout ses gens qui se pavane pour l'attention d'autrui, de toute manière il n'y a que vous que je veuille regarder aujourd'hui.
          Je le sert en une légère étreinte qui me parais pourtant une vie, il caresse ma joue comme la première fois que nous nous sommes retrouvé cote a cote, puis nous retournons nous atteler a nos devoirs sans pour autant nous lâcher la main, fermement accroché l'un a l'autre.

     Pendant encore une heure, nous allons salué nos invités. Plus tard mangerons dehors, puis nous entamerons les
danses... Je suis une piètre danseuse déjà dans mes habits habituel, alors dans cet enchevêtrement de tissus, je vais sûrement me ridiculiser....
Revenir en haut
Tristan Cross
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2011
Messages: 54
Statut hiérachique: Chambellan
Localisation: Château de la reine
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Tous
Servant de qui :: Sa reine....

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 09:03 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Un mariage... cela faisait plus de trois mois que Tristan avait volé l'œil de Montferrand, son enfant et violenter ce petit monde, et ca faisait deux mois que Tristan vivait dans sa forteresse comptant scrupuleusement les dégâts occasionnés par le trio diabolique, bon nombre de ses plus belles peintures, pièces sculptées en or ou argent, trop de chose avait périe dans cet incendie, dont le peu de courage que le chambellan possédait.
Les menaces de cet homme fou, qui avait osé le prendre en otage dans sa cave alors qu'il jouait avec son ancien esclave, avaient été un réel traumatisme et il avait bien faillit y laissé sa peau avec ce corbeau de malheur.

C'est avec horreur et surprise qu'il lut la missive de la reine, et surtout le faire part de cette "de Maurin", le corbeau avait ainsi trouvé femme? Ce chien, fourniqueur de batard avait ainsi trouvé une naive pour se faire engrosser.
Ceci lui fit reprendre du poil de la bête et lui fit retrouver son célèbre appetit. Il portait depuis un gant de velour pour cacher ses moignons sectionnés, et il n'avait rien tenté contre le corbeau, la position était délicate, car même si la reine prendrait probablement position pour lui, les gardes royaux présent le jour où il avait chopé les ploucs de Montferrand dans la forêt risquaient de parler... et là tout se retournerait contre lui...

Le jour J arriva et Cross se rendit chez les de Maurin, petits seigneurs richaillons de l'ouest qui montait en puissance financière et dont il ne faudrait pas tardé à faire payer de lourds impots afin qu'ils ne prennent pas trop d'aises et de confiance.
Le chambellan resta en retrait, il était de toute manière de trop petite taille pour s'imposer dans cette foule, mais il paradait de ses somptueux habits et richesses au milieu de la foule, prenant plaisir à voir les petits se baisser devant lui et le regarder honteusement.

Il vit... cette terrible silhouette arrivée et lui donner un frisson dans le dos, malgré son œil en moins il tentait de faire bonne figure seul au milieu de ce milieu qui ne lui convenait guère, le chambellan grissait des dents, ce vil salopard allait se marier alors que lui était toujours seul pour les raisons qu'il ne savait que trop bien, c'était trop de défiane à son égart que le de voir rentrer dans la batisse familiale, il n'irait pas! il ne rentrerait certainement pas voir ce spectacle affligeant de ce fou tueur marié à une pucelle blanche comme un cul.
Il resta à parler avec les seigneurs les plus notables, se faisant envoyer bons nombre de compliments sur sa bonne gestion financière du royaume, mais il guettait toujours d'un coin de l'œil la sortie.
Quand le couple passa le péron; il eu un violent haut le cœur, de la rage de voir ce sombre individus avec une jeune et belle femme aussi blanche soit elle, ce chien ne la méritait pas! pas si lui n'était pas marié, d'ailleurs Tristan estimait que tant qu'il n'était pas marié aucun autre seigneur ne devrait l'être!
Il fulminait, mais encore une fois une nausée plus grande se fit lorsqu'il vit la raclure, la pire des saloperies de ce royaume déguisée en chevalier!!!! Luki Delstatre!!!! ce chien déguisé en chevalier au milieu de la foule, pavanant d'une cote de maille et de beaux habits!!!

Tristan bouillait de haine mais ne pouvait la laisser éclater, premièrement car il était seul, sans garde et aussi... par trouille, son attention des mariés se détacha fouinant du regard où se déplaçait le jeune esclave meurtrier qui lui avait échappé trop de fois, comme hypnotisé il s'en approcha très lentement alors que celui ci était occupé à se faire dragué vulgairement par de viles courtisanes.

Louki Delsetrate!!! quelle surprise... dans de tels habits.... vous semblez en meilleure condition que la dernière fois que je vous ai vu
Le chambellan le regardait de toute sa rage, il avait envie de finir le travail lui même, le revoir pleuré comme une gonzesse, lui rentré une bonne fois pour toute son poing dans les fesses et lui tirer les tripes de dedans.... Tristan s'approcha de l'oreille de l'ancien esclave et murmura

toi comme moi savons quel genre d'homme tu es, petit crevard, tu n'as rien d'un chevalier, et ut pleurais comme une pucelle la dernière fois... je t'aurais un jour... à quel chevalier as tu volé ses affaires? tu l'as tué?

Il se retira de l'oreille du jeune homme
alors je vois que vous vous interessez à des damoiselles à présent... surement la peine de voir votre "seigneur" partir pour de bon pour une autre femme j'imagine gnihihihi
Il regardait le jeune homme avec tout le dédain qu'il avait pour lui, il briserait les airs charmeurs de ce sodomite pour faire partir ces poules d'autour de lui, s'il serait difficile d'atteindre Montferrand aujourd'hui il jeterais sa haine sur cet enfoiré de Luki
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 12:10 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Salvagine et Loki continuaient de vivre dans la forteresse. Pour sa part, elle restait le plus souvent isolée, se réfugiant en journée dans les bois environnants… N’étant présente qu’au moment des repas. Elle tentait de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Le climat lui permettait de dormir à l’extérieur du château, en haut du perron.  
  
Les jours passaient ainsi, en échanges minimaux. Enfin arriva le matin fatidique… Les échanges portèrent donc sur la cérémonie à venir. 
Montferrand étaient tellement transformé, qu’elle le regarda un moment. L’air complètement idiote. En fait, elle le préférait moins apprêté, il ressemblait maintenant à ces Seigneurs qu’elle avait déjà croisés. Il présentait même une touche à la Montfaucon. 
  
Il s’adressa d’abord à Loki, ce dernier sembla se faire un devoir de l’accompagner dans ces circonstances. 
  
 
Quand à vous Dame Salvagine Yop vous etes ma gouvernante, en charge de la gestion de mon humble demeure, ainsi si vous le souhaitez, comme Loki je vous prierai d'être ma témoin, et de venir à a cérémonie habillée de cette sompteuse tenue achetée par mes soins à votre attention 
  
Elle le regarda sans comprendre… Elle n’arrivait pas à discerner si ce phrasé était sur le ton badin de l’humour, de la moquerie ou vraiment il entrait dans la peau de son nouveau personnage. Il savait bien qu’elle n’avait jamais voulu aller en ville, qu’elle n’aimait pas la foule, les inconnus… Or, là, tout ce qu’elle détestait allait être rassemblé en un même lieu avec en outre Seigneurs paradant, femmes montrant leurs tenues, monde d’hypocrisie se présentant… puis perte définitive de celui qui avait su l’apprivoiser et lui donner confiance. 
Elle sortit de sa stupéfaction : 
  
Je ne pense pas que ce sera ma place… Désolée, puisque j’ai le choix… je préfère ne pas venir. 
  
Elle ne voulait pas assister à ça. Si elle avait pu remonter le temps ou l’arrêter, elle l’aurait fait volontiers. Mais la fatalité était là ! 
  
Vous savez bien que je ne serais pas de la meilleure compagnie... 
  
Elle esquissa un sourire, forcé, certes. Elle se fit violence pour ne pas quitter la salle avant lui.  
Au moment venu, chacun des hommes partirent. D’abord Montferrand, méconnaissable dans cet accoutrement. 
Loki, aussi habillé, semblait un autre. Il quitta lui aussi les lieux. 
  
Elle en ressentit un mélange de peine et de soulagement.
 
A son tour, elle quitta la forteresse, marchant au hasard, songeant tour à tour à ce qui pouvait se passer là bas, ce ui pourrait se passer plus tard. Au bout d’un moment, elle se trouva en vue de la grotte qu’elle avait occupée le mois durant. Elle y récupéra les divers objets qu’elle y avait entassés. Pas grand-chose, de quoi allumer un feu, une écuelle en fer, marquée par le temps et noircie par le feu, un petit baluchon.  
Elle en ressortit et reprit le chemin de la forteresse. A un moment, son désir fut d’aller vers le château du Seigneur Cross afin d’accomplir la fin de sa vengeance. Elle remit ce projet à plus tard.  
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 22 Avr - 13:07 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Loki était tranquillement entrain de parler. Finalement, il resterait peut être un peu plus longtemps. Il soupira et regarda la jeune femme qui lui faisait de l’œil. Elle était jolie, mais malheureusement, elle n’attirait pas spécialement Loki, pour donner le change il lui adressa un sourire charmeur, tout en lui adressant la parole. Ça ne le dérangeait pas de charmer des demoiselles. À dire vrai, il jouait de son charme, dont il ne connaissait l’existence que depuis quelques minutes et plaire…lui donner une petite estime de lui-même. Il avala une gorgée d’eau et failli s’étouffer en voyant une silhouette bien connue. Le chambellan de la reine. Loki le regarda, puis essaya de l’oublier alors qu’il ne suivait plus trop ce qu’on lui disait. Il hochait la tête et malheureusement pour lui, le chambellan vint vers lui et lui adressa la parole. Loki prit sur lui et continua de sourire alors que les jeunes femmes regardaient le chambellan. Riche certes, mais d’un laid. Quoiqu’une femme bien désespérée voudrait surement de lui…ou pas. Il portait un gant qui cachait ses moignons. Loki déglutit mais il faisait bonne figure

-En effet oui je vais bien mieux.

Il voyait toute la rage que lui vouait le chambellan. attentif, Loki regarda s’il était suivit de sa bande de chien de garde, et eut un sourire en voyant que non. Parfait, il ne tenterait peut être rien contre lui.:

-Depuis le temps vous devriez savoir dire mon prénom non ? Loki Elstreate. Mais les problèmes de diction ça se soigne vous savez ?

Les jeune filles gloussaient, mais à dire vrai, Loki préfèrerait qu’elles s’en aillent. Il baissa les yeux quand le chambellan lui rappela ce qu’il lui avait fait subir. Dans un soupir il se mordit la lèvre et son teint maladif revint au galop, mais il se reprit assez vite et se recula légèrement:

-Je suis le chevalier du Seigneur Montferrand lui-même. Je n’ai tué personne pour avoir cela je l’ai mérité comme tout autre chevalier. À mon sens.

La tension se faisait sentir et bien que les jeunes femmes trouvaient Loki pleins de répartit elles finirent par s’en aller mal à l’aise:

-Je ne sais pas ce que vous êtes venu faire ici mais vous n’avez pas de gardes et cette fois je n’hésiterais surement pas à vous égorger si vous faites quelque chose de travers . C’est un mariage ici pas un règlement de compte alors faites ce que vous avez à faire et laissez moi en paix, tout comme Montferrand. Je ne suis pas sur que votre présence l’enchante.

De toute façon Loki l’aurait à l’œil:

-Alors à part si vous avez quelque chose d’interessant à me dire, ce dont je doute fort,  vous pouvez disposer.

Le jeune homme se trouvait près de l’entrée, il était hors de question qu’il aille plus loin maintenant qu’il savait le chambellan présent, il prendrait garde à tout ses faits et gestes hors de question qu’il se passe quelque chose de grave ou autre. Il n’avait pas relevé le fait que le chambellan avait dit qu’il était jaloux de voir Montferrand avec sa femme. Loki avait haussé les épaules, mais maintenant, il était tendu.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 23 Avr - 04:41 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Main dans la main avec cette nouvelle épouse le seigneur était étouffé par cet agglutinement de monde venant félicité la beauté de Blanche, il ne connaissait pas grand monde se faisait pousser, il avait des envies de meurtre qui montaient doucement en lui à force de se faire tiraillé de tous cotés, il continuait cependant de faire bonne figure souriant du mieux qu'il pouvait.
Enfin un visage familier lui fit sortir son sourire le plus satisfait, Loki! Il avait fière allure dans cette cote de maille qui lui allait à ravir, dans son fort intérieur il était heureux d'avoir réussit à sortir cet homme de sa cage pour le voir ainsi aujourd'hui, il avait tellement changé depuis tout ce temps.
La jeune homme s'approcha et glissa un "félicitation" à son ancien maître, qui lui répondit par une tape amicale sur la joue, son oeil était fier et heureux de sa présence il ne répondit pas mais son regard en disait long sur le bonheur de le voir içi.

Salvagine n'était pas avec lui... il en fut meurtri mais c'était bien normal... elle détestait le monde, et surtout ce monde hypocrite, tout comme Montferrand d'ailleurs qui avec trop de mal tentait de passer cette journée en faisant un effort surhumain au milieu de ces gens bien différent de sa politique de vie, il se questionnait de plus en plus sur les ambitions de Blanche, réunir autant de monde et dans ces accoutrements ridicule n'était pas de son goût.

Nous nous dirigeons vers une petite prairie cette nuée incessente me fatigue, j'apercois enfin les tentes, j'ai envie de prendre un rafraichissement, du vin me fera le plus grand bien.
Mon épouse doit sentir ma gêne, malgré que je la tienne le plus gentillement par la main, elle me réconforte et me rassure surtout, elle ne semble point apprécié autant de monde et toute cette caste elle aussi, en effet je préfererais beaucoup plus d'intimité et pouvoir enfin profiter comme bon me semble de ma femme.

Ce n'est pas grave, c'est normal qu'il prenne plaisir à marier sa plus grande, mais je t'avoues que je ne suis point à mon aise, vraiment pas, je suis connu pour être solitaire et cette foule sur moi.... enfin ce n'est pas grave, j'espère que tu prends plaisir à ton mariage et je vais continuer à bien me tenir pour qu'il reste graver en toi, je me languis de me retrouver un peu plus isolé avec toi

Je lui tiens sa main et ne la lache pas, pas envie de me retrouver au milieu de tout ce monde à pavaner je me sens déjà ridicule dans mon accoutrement, le temps passe, il fait chaud, mis à part ma femme toujours aussi belle, fraiche et blanche je ne regarde pas grande monde, cherchant juste Loki à travers la foule.
Mon sang se glace, je l'aperçois enfin avec ce que je craignais le plus! Tristan Cross est bien présent, je ne peut m'empêcher de serrer que trop fort la petite main fragile de ma douce, je prie pour que Loki joue son rôle et le tienne comme il se doit si ce gros énergumène dégoutant se rapproche de moi, je ne répondrais de rien s'il vient à toucher un cheveux de ceux que j'aime.

Je sens mon coeur palpiter nerveusement mais relache ma poigne pour garder la main de mon épouse plus doucement, lentement nous nous avançons vers les tentes accompagné de toutes les familles et riches seigneurs, malgré mon statut je ne suis pas à l'aise du tout, je crois savoir qu'il faut ouvrir la danse et je crains plus que tout ce moment ne sachant pas dansé et n'aimant guère ça, j'essaierai de faire au mieux pour ne pas gacher la fete de ma femme.

Mes pensées vont à Salvagine qui n'est pas venue et qui en effet n'aurait guère put apprécier tout cela, je me demande avec appréhension comment va se passer le retour au chateau, car si Loki sera à présent notre protecteur, du moins surtout celui de Blanche, je doute que Salvagine soit tendre avec elle.
Je garde mes doutes pour moi, je ne veux rien gacher de cette journée, j'aimerais cependant pouvoir l'embrasser à nouveau et froler ses joues et son corps encore et encore sans ces mouches autour de moi.
Du coin de l'oeil je reste attentif à chaque mouvement du chambellan qui ne s'est pas rapproché à ma plus grande joie.
Revenir en haut
Blanche de Maurin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 23 Avr - 15:42 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant


          La chaleur commençais a monté dans la pièce avec tout ce monde !
J'avais envie, ne serais-ce qu'un instant de sortir prendre l'air. Cela faisait presque une demi heure que je recevais des félicitations a tour de bras et la tète me tournais.


Un vertige me pris et je vacilla un instant, m'appuyant au bras de mon époux qui se pencha vers moi.
-Je, je vais sortir un instant reprendre un peu d'air, je suis un peu oppressé...


Nous nous rendîmes donc avec quelques esquives a l’extérieur de la salle des fêtes. Une fois légèrement écarté de la foule, je prend une grande inspiration et commence a marcher au bras de Sébastien. J'ai enfin l'occasion de me retrouver un peu seul avec lui, et je vois que de sortir le soulage également.
          Sur le coté, une petite source coulait tranquillement. Je me penche pour me désaltérer et passa ma main mouillé d'eau fraîche sur ma nuque. La brise légère me réveil un peu, et je me sent mieux quand je me retourne vers mon époux.
Nous nous retrouvons enfin un peu seul, personnes ne nous a suivi dehors pour le moment. Je profite de se moment pour me cacher dans ses bras.
- Il a été bien trop long de pouvoir enfin te revoir. Mais je suis enfin a toi a présent, te retrouvez valais bien la peine que j'ai eu a devoir patienter.
Nous étions passez facilement au tutoiement...
          J'ose approcher ma main de sa mâchoire que je pose dans ma paume, et m’étire sur la pointe de mes pieds afin de rapprocher mon visage du sien.
Je m'exprime en un baisé bien plus tendre que devant l'assistance, profitant vraiment de l'instant, humant son odeur, cherchant doucement sa chaleur. Quand il m'embrasse, me tien contre lui, il est tellement plus doux que l'apparence qu'il dégage.


-Retournons a nos devoir avant que l'on vienne nous chercher. Le repas ne devrais pas tarder a commencer nous serons plus tranquille alors.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 24 Avr - 02:47 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Nous étions serré, beaucoup trop, les gens s'amassaient comme pour nous voir en bête curieuse, c'était infernal, il me montait des envies de meurtres et de pousser tout le monde, je rongeais mon frein surveillant de mon unique oeil le chambellan et Loki.
Soudain je senti une tension et un poids se faire sur mon bras, Blanche portait plus que bien son nom, elle semblait mal à l'aise et proche de s'écrouler, elle me demanda à sortir et ce n'est non sans plaisir que j'acceda à sa requete, poussant à mon tour de mon autre bras les badauds incrédules.

On se retrouva un peu plus isolé, Blanche était toujours à mon bras, je pouvais mieux la regarder et l'apprécier à cet instant, je la sentait enfin mienne ce que je n'avait pas resentit depuis le début de cette cérémonie.
Moi je souffle de plaisir d'être enfin libre, je dois bien l'avouer je ne suis pas fait pour ces attroupements que j'ai toujours fuit.
Ma femme se penche vers un petit ruisseau pour se désaltérer et s'hydrater, elle retrouve un peu de couleur même si c'est un bien grand mot tant sa peau est cremeuse.

Nous sommes complètement seul, je m'adosse à un arbre et la regarde reprendre un peu vigueur, elle n'a pas l'air d'avoir une santé exceptionnelle et me m'inquiète de sa future vie en au du pic rocailleux.
Je sors de mon attentisme lorsqu'elle vient se lover dans mes bras, c'est agréable et me rappelle de bons moments, notamment les nuits dans les "nids" avec Salvagine.
je l'enlace et la serre contre moi

Il a été bien trop long de pouvoir enfin te revoir. Mais je suis enfin a toi a présent, te retrouvez valais bien la peine que j'ai eu a devoir patienter.

Je la regarde dans les yeux et lui fait un sourire apaisé
il est vrai que toutes ces formalités religieuses et administratives sont bien compliquées mais vu les biens que ton père et moi même possède nous n'avons guère eu le choix, je suis heureux de te retrouver à mes cotés, mais je languis d'être enfin un peu seul avec toi dans ma forteresse... ce n'est pas contre toi... je suis pas à l'aise avec tant de monde sur moi... excuses moi... mais je suis vraiment heureus de te sentir contre moi

Elle me tutoies rapidement, j'en fais de même, elle caresse mon visage, tends sa bouche vers la mienne, je l'embrasse avec plaisir, elle à un gout agréable, ma langue vient titiller doucement ses lèvres fines, mes mains et caresses se font suaves et je la presse contre moi qu'elle sente mon désir, je sens sa poitrine opulente contre mon ventre, c'est agréable, elle a des formes agréables, je n'ai vraiment pas envie de terminer ce baiser mais elle stoppe cette attention nous rappelant à notre devoir.

A contre coeur je la relache et garde sa main dans la mienne, et retournons dans la cohue, les serviteurs disposent les plats, on voit déjà les morts la faim se jeter sur la nourriture, je déteste cette attitude, toujours un peu inquiet je jettes des regards dans la salle pour repérer le gros Cross qui doit déjà reluquer les plats, et tout faire pour m'en tenir éloigner.

Je lache la main de blanche pour venir la prendre par la hanche et la coller contre la mienne.
Revenir en haut
Evelyn Benito
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 29 Avr - 14:16 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Evelyn fronçât les sourcils a la vue du castel de Maurin.

« C'est pour ce tas de pierre que nous avons chevauché une semaine ? » S'exclama la blonde les joues rouges de déception.
Bon il faut avouer que la dernière semaine avait été fort agréable, tout en auberges luxuriantes de crasse et en routes poussiéreuses. La Seigneur de l'Est avait hâte de terminer au plus vite cet horrible voyage, de se laver un peu et de paraître enfin tel qu'elle était : un bijou parmi les femmes de ces basses terres.

Sa bouche se pinca en une moue boudeuse quand elle découvrit qu'ils etaient arrivés en retard. Quel gachis aussi pensa la jeune femme en découvrant le couple du jour. Non pas qu'elle considerait Blanche comme une jolie femme (trop pale a ses yeux, trop fragile et faible) mais ses yeux violets ne purent s'empecher de papilloner un peu sur le marié et surtout sur les gens présents …

Peut etre se trouverait elle un prétendant ce soir ? Ou juste un mandrin et de quoi s'amuser. Pourquoi pas ?
Elle alla se présenter au nouveau couple tandis que celui ci s'en revenait de sa promenade. Tout en grace feinte, Lyn s'inclina et félicita les jeunes gens.


[HRP : Désolée je suis un peu en pétard ce soir ... je vous impose ma médiocrité et pis m'excuse je ferais mieux la prochaine fois.]
Revenir en haut
Mara Menille
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Mai - 10:09 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant


Il y a longtemps que Mara n'avais pas autant chevauché, elle avait senti l'air se réchauffer au fur et a mesure qu'ils s'approchaient tous des terre de l'ouest.

Elle était tout le temps resté près de la Dame, veillant a obéir au moindre de ces désire. Mais elle se retrouva très souvent près de Vael également. Elle aurait voulu pouvoir parler avec lui ma Dame Benito veillait a ce qu'ils ait le moins de contacte possible, c'est a dire aucun en dehors de sa propre présence....




Une fois sur place, elle resta sagement a coté de sa Dame. A part rester totalement dévoué a ses coté, elle n'avais pas grand chose a faire ici, c’était l'affaire des seigneurs les mariages. Au mieux pouvais-elle espérer un petit cadeau de la famille de la marié, quelques pièces sans grande valeur, un tunique, un simple bracelet de cuire, on offrait que bien peu au esclave, quand on offrait quelque chose.....
Revenir en haut
Blanche de Maurin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 15 Mai - 08:00 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant


Quand nous retournâmes aux festivités, nous fumes rapidement cueillit par de nouveau seigneur qui vinrent nous féliciter.

Une belle jeune femme vint également nous saluer, j'avais vu peux de femme seule mais après tout, la reine était une femme très forte, pourquoi d'autre femmes ne serait elles pas seigneur de leur propre terre.

Mon père invita tout le monde a venir au banquet et commença a parler.

-Je vous remercie tous d’être la en ce jour si important pour moi et pour ma famille.
J’espère que cette union apportera au famille de Maurin et de Montferrand, richesse, prospérité et belle descendance !


Tout le monde applaudit et acclama, et moi j'étais rougissante et gêné, restant bien au coté de mon époux qui me rassurait doucement. Nous avions signalé que nous ne voulions pas de long discourt sur les générations passé et futur et autre discours alambiqués....

-Profitez tous du banquet !

Le repas commença et mon père s'approcha de nous.

J'ai moi aussi un cadeau pour toi ma fille...

Il héla une jeune femme qui s'approcha a nos coté .


-Voila Agathe, ta nouvelle dame de compagnie puisque que tu n'a plus besoin de ta Nourrice maintenant. Elle t'accompagnera chez ton époux nous avons déjà vu cela ensemble. Mon père et mon mari échangèrent un hochement de tête entendu
Je salua donc la jeune femme en lui souhaitant la bienvenu et lui dire que nous auront plus de temps de discuter sur le retour vers le Sud. Elle était jolie, mais assez impressionnante, elle dégageait de l'assurance.


Nous nous sommes donc assis avec Sébastien au coté de mon père, Agathe derrière moi.

Nous profitâmes que tout le monde étaient occupé a manger avec entrain pour parler entre nous, bien que certains seigneurs se lève régulièrement pour porter un toast pour nous féliciter, ou nous présenter leur cadeau de mariage en plus grande pompe




Allez n’hésitez pas a poster les gents ! Il faut que ça bouge ici !!!

Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 25 Aoû - 02:34 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Cette nuée de gens s'entremelant et se courbant à tour de rôle fatiguait de plus en plus les nerfs de Montferrand. Ne pas pouvoir disposé de son épouse comme bon le semble et devoir paraître aimable à tout bout de champs, ces présentations hautaines...
A nouveau le paternel de Blanche prenait la parole officiant en parfait maître de cérémonie, il était sur ses terres et le faisait savoir en dirigeant la fête à son goût, était ce l'effet de l'alcool ou un réveil ? quoi qu'il en soit le seigneur commençait à voir tout ceci d'un très mauvais oeil, se faire diriger ainsi, certes pour cette journée, mais ca lui était déjà insupportable.
Encore une fois le vieux fit un petit discours toujours aussi redondant et mielleux levant à tout va son verre.
Sébastian ne disait plus rien, regard braqué au sol pour masqué la colère qui montait, et buvant bien plus que raison, tout en restant proche de celle qui lui était promise mais donc la libération n'était que trop longue.

Lorsque le Paternel de Maurin se ramena pour offrir son "cadeau" le sang de Montferrand ni fit qu'un tour, il se contenta d'un hochement de tête pour ne pas offusquer mais cette Agathe ne prendrais pas la place de Salvagine! de quoi se mêlait encore une fois ce vieux crouton? Blanche serait traité comme lui, seigneur de Montferrand désirerait.

A nouveau, il fallait à présent s'asseoir et manger suivant le bon vouloir, enfin Sébastian releva la tête cherchant désespérément Loki du regard dans cette masse, des seigneurs venait vers eux deposant offrandes et divers cadeaux inutiles, Montferrand étouffait... des envies meurtrières lui montait à la gorge, éradiquer tout ce monde de courbettes et d'apparence et repartir dans son pic perché... c'est là qu'il souhaiterait être à présent.
Sentir Cross dans l'assistance, mais que faisait il là??? Montferrand au milieu de tout ce qu'il haissait... Blanche à ses cotés ne devait rien voir, ni même sa nouvelle servant inutile, Montferrand la jetterait tel un détritus dès qu'ils auraient passé les portes, Son regard passait au noir et le vieux Maurin pavanant et se réjouissant n'arrangeait rien.

Enfin il vit Loki, il était trop éloigné, il le fixait du regard, de son regard noir, embrumé de colère et alcool... comprennait il ce qu'il se passait, il faisait tout pour communiquer avec son intensité visuelle et faire comprendre à quel point la situation commençait à le faire bouillir.

Le repas ne passait plus, Montferrand de toute manière s'attardait plus sur le vin que le repas, il ne regardait plus son épouse, il ne lachait plus Loki du regard et trop de choses s'entrechoquait dans sa tête, l'effet de l'alcool n'arrangeant rien, mais que faisait il là... lui réputé si fier, orgueilleux, colérique, se moquant des seigneurs courbettes... il en était rendu à faire de même que ces enfoirés... pavanant comme eux .... se marier... pour avoir de nouvelles terres?? une descendance qu'il voulait plus que tout... non il n'avait jamais acter ainsi... il avait toujours critiqué celà, comment se retrouvait il là...
Il jeta un coup d'oeil à Cross, non il ne pouvait pas se rabaisser à ne pas lutter contre ce salopard non sans force et violence, il n'utiliserait pas la ruse perfide pour lutter contre cet homme.

Son unique oeil regarda la servant de Blanche, d'un noir profond, d'un geste la main peu commode, limite violent il la repoussa en arrière
bouge de là toi.... cette intervention provoqua un premier émoi de silence dans l'assistance mais tous les convives ne virent pas ceci.

Sébastian grinça des dents, bu un puis un deuxième verre de vin cul sec et le jeta tel un malpropre à terre.
ca ne vas pas le faire, tout ceci, j'en peut plus, j'étouffe et vous me faites tous vomir.

Il se redressa imposant sa stature et bousculant la table faisant tombé verres et bouteilles.
toi le vieux, tu présides ou je t'entends encore une fois faire ton discours je te tranche la gorge...

L'équilibre du seigneur était pas terrible, on sentait sa prestance quelque peu titubante mais ses paroles était pour le moins cinglantes.
Blanche tu es une jeune femme magnifique, mais tout ceci n'est pas moi, je ne suis pas fait pour vivre avec ces lèches bottes, ces lopettes, ta famille bien rangée me sort déjà par les yeux!

Un grand coup de pied dans la table principale la fit valdinguer avec les plats dessus, il tira son épée, l'air menacant et pointant le père et la fille
allons vieux lascard, tu imaginais réellement ta fille avec un seigneur bourru comme moi? et toi ... si tu savais à quel point je désires une descendance... mais non je ne suis pas prêt à me taper ton vieux paternel radotant et ses amis bons à faire des courbettes pour avoir un fils même si je t'aurais bien baisé et avec envie!

Le rictus vicelard et sadique du seigneur revenait sur son visage, il regarda Loki lui offrant sa renaissance puis remis une couche aux hôtes.
Ce mariage n'est qu'une parodie! tu es bien belle blanche mais tu n'as rien a faire avec une seigneur de ma carrure et prestance je ne ferais jamais parti du même monde que toi et ton père, alors trouve toi un seigneur bien sage dans l'assistance, t'as le gros porc de Cross célibataire même, mais moi.... [/color]

Il s'enfonca deux doigt dans la bouche maintenant son épée dans l'autre main et s'avancant vers le père.
Un gros flot de vomi bien vinassé fut projeter sur la table et l'assiette du paternel choqué
moi c'est hors de question, je ne me ferais jamais manipulé par une bourse molle, je gagne mes terres avec le sang moi ! pas avec des parchemins!

Il se retourna vers Blanche, son air fou et furieux marqué sur son visage, dressé au dessus d'elle toujours assise, il était effrayant.
tu es une gentille fille, j'en suis désolé ce mariage ne sera pas consommé mais quoi qu'il en soit je tiens à avoir une récompense pour la patience dont j’ai sut faire preuve jusqu’à présent...

L'épée du seigneur vint de planter entre les cuisses de la jeune femme déchirant à moitié sa robe, les deux grandes mains vinrent prendre ses épaules attrapant les fines lanière soutenant cette robe et les déchirant avec brutalité dévoilant la poitrine blanche et ferme de la jeune fille.

Poitrine magnifique comme je l'imaginais, quel gachit!
Il reprit son épée et passa par dessus la table renversée, poussant un public horrifié, médusé et scandalisé, les seigneurs o donzelles restant dans son chemin furent poussé et projeté à grands coups d'épaules comme tout ce qui restait dans son chemin, faisant tombé volontairement chaise et table.
Un sombre regard à Cross qui devait être le seul seigneur à jubiler de la scène, et Loki, il se dirigea vers lui, son air le plus sadique qu'il soit au visage.

je crois que la fête est fini mon preux chevalier, nous devrions filer nous ne sommes plus les bienvenus sur ces terres je pense ressentir.
Il envoya une large bourrade "amicale" dans le dos de Loki, de toute sa force recouvré, et l'enlaca de son bras comme un bon camarade le menant vers leurs montures

je sens qu'on a jeter une froid murmura t il tout en rigolant sous cape



ordre: Loki ou blanche si toujours présente (mais moins conscentante mdr) ou salva si elle a des choses à dire!
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 25 Aoû - 04:38 (2014)    Sujet du message: Le jour du Mariage ! Répondre en citant

Loki était entrain de discuter avec des demoiselles, ou plutôt flirter avec l'une d'entre elle. Il ne comptait pas faire suite à cela. Tout le monde, enfin lui même savait qu'un jeune homme valait mieux qu'une jeune femme pour lui. Mais le plaisir de se faire apprécicer, regarder, et autre, c'était tellement agréable. Le chevalier, ne buvait pas d'alcool, il buvait de l'eau quelques nectars, dont il ne connaissait pas le gout jusqu'à les gouter, puis discutait toujours avec des dames, surveillant Tristan Cross du coin de l'oeil, hors de question qu'il fasse quoique ce soit. Loki était était à l'affut. Parfois il se détournait mais dès qu'il n'avait plus le seigneur en vu, il le cherchait pour mieux le retrouver, parfois même l'approcher. Malgré la peur que lui inspirait cet homme, il devait veillé au bon déroulemet des choses puis vint le moment du repas. Loki n'avait pas faim, alors il restait à regarder Montferrand, ayant toujours de la peine, seulement quelque chose clochait, alors même que son seigneur n'avait rien fait tout comme Cross. Loki s'avança, et le regard qu'il put voir au loin n'annonçait rien de bon. il eut un frisson fort désagréable. ce regard, il l'avait vu plusieurs fois, quand il faisait des conneries, par exemple et que le seigneur, réfléchissait à comment lui faire payer, et en général, Loki n'en sortait pas indemne, cette colère n'était pas contre lui cette fois mais là...

Il posa son verre, et chercha à se faire de la place pour passer bousculant, et poussant, voulant aller vers Montferrand pour le calmer lui parler. Mais malgré tout...Il ne put rien faire. Il essaya d'arriver au plus vite, mais Montferrand était déjà en action et là...Loki n'en cru pas ses yeux. Il captait quelques bribes de conversations, mais Montferrand était insultant . C'était pas croyable. Le chevalier ne pouvait pas se réjouir de tout ça. Certes ce mariage lui avait fait de la peine, mais il ne fallait pas qu'il le gâche, et sa descendance qu'il désirait ? et tout le reste ! et la promesse d'être chevalier. Non il ne pouvait pas gacher tout ça.

Il attendit que tout se calme, mais le regard de son maitre était trop bizarre, ça n'amenait, rien de bon. Il le vit arriver, avec ce regard. Une bourrade amicale...et ce rire:

-Vous avez trop but, plus que de raison. Qu'est ce qui vous a prit ? N'était ce pas votre but d'avoir une femme ? une descendance ? Que vont penser les seigneurs des alentours ?

Il avança vers leur monture:

-Allons y , on ferait mieux de s'en aller au plus vite.

Il prépara leur monture, et prit la sienne. Sebastian savait il encore gérer sa monture avec tout cet alcool ingéré ? Il attacha sa monture à la sienne, savait on jamais, puis il se mit en scelle. C'était très troublant. Loki savait que Montferrand n'aimait pas toutes ces mondanités mais c'était son devoir de faire tout ça, c'était un seigneur:

-Vous avez déshonoré votre femme et l'avez exhibé devant tout le monde à moitié nu, vous l'avez humilié !

Loki pensait aux problèmes qui pouvaient suivre. malgré tout ça, il allait rester avec Montferrand, mais quand même. Il était choqué. Il aurait put s'en réjouir...mais il ne pouvait pas. Il s'était fait à l'idée que celui ci allait se marier, avoir des enfants peut être avec cette femme. Il fit avancer leur monture restant silencieux, parfois lançant un regard à Montferrand

-En tout cas, Tristan Cross doit être fort satisfait ...

Il failli grincer des dents.  Il avait été idiot d'agir comme ça, et de faire tout ce cinéma se tapage. Il aurait surement ce seigneur à dos pour avoir traiter sa fille de la sorte. Cross devait être très content de la tournure des choses. En tout cas, Loki l'était beaucoup moins. Tout...il avait même vomi !!! C'était une déception...Trop de choses, en tout cas s'éloigner était la meilleure chose à faire:

-Tout ça n'était pas à faire. Il faut rentrer et que vous évacuez tout cet alcool...
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:27 (2017)    Sujet du message: Le jour du Mariage !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com