Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Lola Catin (femme)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lola Catin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 25 Avr - 20:33 (2014)    Sujet du message: Lola Catin (femme) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Prénom:Lola
Nom: Catin
Statut hiérarchique: esclave
Age: 25 environ, il n'y avait pas d'état civil dans mon pays d'origine
sexe: féminin
origine: humaine
sexualité: bisexuelle

Histoire

Mon père était le chef d'une tribu guerrière qui s'était établi aux confins orientaux du Royaume. Fille unique avec trois frères ainés guerriers, j'étais une princesse à laquelle mon père ne refusait rien: parures, fourrures, bijoux, servantes...Il m'avait baptisée Lola en souvenir d'une femme de son Harem qu'il avait follement aimée et qui mourut en mettant au monde mon frère ainé. Un jour de la 12 ° lune de l'année de la vache, mon père réunit le conseil des anciens de la tribu pour évoquer son grand projet: attaquer le Royaume dont les frontières orientales étaient mal défendues pour s'emparer des fabuleuses richesses dont, disait-on, les châteaux du Royaume regorgeaient. La discussion dura plusieurs journées, les avis étant très partagés. Mais à la fin mon père sut vaincre les réticences des plus prudents. 


Une fois les guerriers réunis, la troupe se mit en marche: en tête, les cavaliers, puis les charettes transportant les épouses et filles de guerriers, escortées de gardes. Comme l'avait prévu mon père, ses soldats ne rencontrèrent guère de résistance et la première ville du Royaume située à une dizaine de lieues de la frontière fut investie et enlevée en moins d'une journée: les rares défenseurs qui ne tombèrent pas au combat furent massacrés. Mon père s'installa au château et autorisa ses guerriers, comme il était de coutume dans notre tribu, de se répandre dans les fermes aux alentours pour se constituer un butin. Le pillage s'accompagna de nombreux viols. 


Nous nous habituions à cette nouvelle vie de château quand un matin un garde avertit mon père qu'une immense colonne de soldats du Royaume se dirigeait vers la cité. Effectivement, le Reine, dès qu'elle apprit les événements, se mit dans une colère folle et enjoignit tous les princes de toutes les provinces à constituer une grande coalition pour reprendre le chaâteau et châtier sans aucune pitié l'envahisseur. La Bataille fût féroce, mais inégale, et le soir alors que tous ses guerriers avaient peri au combat, mon père fut fait prisonnier, enchainé, puis exposé à un pilori. Tandis que nous les femmes, nous étions dépouillées de tous nos vêtements et parures et emmenées dans des geoles dans les profondeurs du château où nous fûment livrées aux soldats de la Reine. Le lendemain, je m'en souviendrai toute ma vie, ce fût l'horreur. Sur une des cotés de la cour du château était montée une estrade où tronaient tous les princes du Royaume qui avaient participé à la reconquête. En face sur l'autre coté, à genou et enchainées les femmes de la tribu. Au milieu le pilori où se tenait mon père était orienté de façon à ce qu'il nous vît. Pour la première fois de ma vie, je vis sur le visage de cet homme courageux, couler des larmes devant l'humiliation suprême pour lui de voir ces femmes et surtout sa fille bien aimée réduites à l'étât de cheptel. Ensuite mon père fût enchainé à un cheval qui fit plusieurs fois le tour de la cour au grand galop. Ainsi mourut mon père.


 L'après -midi même nous fûmes conduites au foirail de la ville où nous fûmes mises aux enchères. Cette augmentation brutale de l'offre d'esclaves femelles fît chuter les prix et permis à de nombreux habitants de la ville, qui jusqu'à présent en avaient toujours révé mais n'en avaient jamais eu les moyens, de s'en offrir une.  Je fut, pour ma part, achetée par un sieur Catin, aubergiste de son état. Je rejoignis ainsi les 2 servantes serves qui y travaillaient. Bien sûr nous avions pour consigne de ne pas refuser les avances des clients, de garder notre bonne humeur quand ils s'amusaient à nous lutiner. Il y avait une pièce au dessus de la salle de l'auberge où les clients qui le souhaitaient pouvaient, contre finance bien entendu, emmener les filles. Mais les serves souvent s'y refusaient quand l'aspect du client était par trop dégoutant. Une esclave ne pouvait pas avoir ce genre de lubie. C'était la raison qui avait conduit le sieur Catin à faire mon acquisition.  Pour m'enlever toute idée de fuite, il me fit marquer au fer rouge: son nom à l'intérieur de la cuisse droite et mon prénom sur l'autre cuisse. Il y a à peine un moins j'étais encore une princesse et me voila alors réduite à l'état de prostituée: ils avaient un nom pour ça: p.... Les clients se plaisaient à m'appeler de la sorte, surout ceux qui avaient eu à subir les pillages des hommes de ma tribu.  Je ne pouvais évidemment pas m'habituer à ma situation, même si j'accomplissais mon "travail" machinalement sans créer d'inutiles scandales. 


Les choses durèrent ainsi 2 ou 3 ans quand un jour le sieur Catin me conduisit au foirail pour me vendre. J'appris plus tard que c'était pour payer une forte amende à laquelle il avait été comndamné après avoir eu maille à partir avec le baillis de la cité. Mon nouveau propriétaire était un riche bourgeois qui m'emmena dans une autre cité du Royaume où il possédait une auberge de grande renommée où venait se restaurer, mais aussi s'amuser, le meilleur monde de la ville. Je ne servais pas à table, étant uniquement dévolue aux plaisirs de ces messieurs...mais aussi parfois de certaines de ces dames. Pour satisfiare la clientèle, mon propriétaire faisait en sorte que je sois vétue, parée et parfumée de façon attrayante. A tout prendre, j'étais mieux que chez le sieur Catin. Satisfaire les demandes des client(e)s ne me genait guère, jusqu'au jour où l'un d'eux voulut avoir avec moi des relations contre nature. Je m'y refusais, criais, me débattais, le mordais, griffais, mais il était plus fort et me viola de la façon que je vous laisse deviner. Mon propriétaire ne pouvait évidemment tolérer un tel comportement de ma part. Il me dit : "Lola, je ne veux plus de toi, je ne vais même pas te vendre, tu ne vaux plus rien à mes yeux, je vais te donner à un de mes pauvres laboureurs qui a deux grands garçons avec lui et qui vient de perdre sa femme. Tu seras son esclave aussi bien pour les tâches ménagères que pour ce que tu sais si bien faire. Le laboureur et ses fils étaient d'une laideur et d'une saleté repoussante. Je devais chaque soir après une journée épuisante subir leurs assauts dans l'étable où j'avais été reléguée. Ils n'étaient pas très intelligents, mais avaient quand même vite réalisé qu'ils pouvaient accroître leurs faibles revenus en me livrant à leurs voisins.  


J'ai alors décidé de fuir. Je me suis enfoncé dans la forêt proche où j'apreçus d'étranges créatures et après plusieurs journées d'errance je suis parvenu dans la cité ou je me trouve actuellement. J'ai trouvé refuge dans une baraque en planche un peu en dehors de la ville tenue par une forte femme qui accueille ainsi plusieurs filles et les fait travailler. Elle me croit libre, je lui ai caché mon statut d'esclave et vit dans la crainte perpétuelle que soient découvertes les marques que je porte aux cuisses depuis mon passage chez le sieur Catin... Mais je ne me fais guère d'illusions, la "liberté" dont je jouis pour l'instant n'est que très provisoire et un jour quelqu'un découvrira mon statut réel dans ce Royaume et je serai alors remise sur le marché aux esclaves.

Description physique

Je suis très grande: presqu'une toise de haut. Blonde, ce qui était rarissime dans ma tribu d'origine, de grands yeux bleux. Une bouche qu'on dit charnue et même charnelle. A force d'avoir été utilisée, le contriaire eut été surprenant! Pour le reste, je crois, sans fausse modestie, que mes formes correspondent aux canons de la beauté de l'époque, du moins quand je suis bien nourrie. Actuellement, je suis peut être un peu trop maigre. La tenancière de la maison où j'ai été accueillie m'a fourni le minimum de vétement nécessaire à mon activité : un corsage très échancré, des bas de lin blanc, une longue jupe de laine rouge et aux pieds d'étranges sabots surélevés à l'arrière par des sortes de hauts talons qui m'obligent à me tenir très droite et cambrée en permanence.

Description Psychologique

L'expérience de la vie m'a rendue philosophe. Je prends maintenant les choses comme elles viennent. Je peux être gaie, et même enjouée, y compris dans mon travail. J'aime surtout la compagnie des femmes et je rigole bien avec les filles qui sont dans la baraque. Mais je suis capable parfois de révoltes, de grandes colères que je ne maîtrise absolument pas. Elles sont suivies de périodes d'abattement où je ne souhaite plus voir personne. Je peux me permettre le luxe d'être généreuse, puisque je ne posséde rien! Je ne suis pas rancunière, mais il y a des choses que je n'oublierai jamais et en particulier les humiliations qu'on ma faites subir. Car dans mon malheur, je suis toujours restée fière et je n'oublie pas d'où je viens.

âge réel: 45 ans 

Comment avez vous trouver ce site: en surfant sur google  

Présence tous les jours: Bien sûr


Dernière édition par Lola Catin le Sam 26 Avr - 08:49 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Reine Danzerchust
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 1 360
Statut hiérachique: Reine
Sexe: Féminin
Seigneur de qui :: Galemar, John, Leif

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 20:38 (2014)    Sujet du message: Lola Catin (femme) Répondre en citant

Bienvenue parmi nous.


J'ai mis ta fiche a la bonne place.


L'histoire est très bonne... mais normalement, les esclaves débutent a la vente au marche des esclaves :s


Ton histoire qui est très bonne, finit que tu serais en ''liberté''


Sinon, le reste est parfait Very Happy
***********************
-------------------------------------------------
Revenir en haut
Lola Catin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 26 Avr - 09:00 (2014)    Sujet du message: Lola Catin (femme) Répondre en citant

Majesté,

J'ai modifié la fin de ma feuille de personnage afin qu'il soit clairement établi que ma "liberté" actuelle ne peux qu'être très provisoire et que je ne peux échapper à mon destin qui est de ma retrouver à nouveau mise sur le marché aux esclaves.

J'espère que cela vous satisfera.

Très respectueusement,

Lola Catin 
Revenir en haut
Reine Danzerchust
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Jan 2008
Messages: 1 360
Statut hiérachique: Reine
Sexe: Féminin
Seigneur de qui :: Galemar, John, Leif

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 21:35 (2014)    Sujet du message: Lola Catin (femme) Répondre en citant

parfait, te voila valider :0


je vais mettre un espace entre ton prénom et ton nom de famille.


Bon début au marché des esclaves ^^ 
***********************
-------------------------------------------------
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:33 (2017)    Sujet du message: Lola Catin (femme)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com