Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Des adieux ou des aurevoirs?
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 09:23 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La nuit ne fut pas reposante pour un sous, Montferrand somnolait, repensant à ces derniers mois vécus, aux épreuves infligées, à ce qu'il devenait ainsi que ce qui l'accompagnait depuis tout ce temps, ce mariage foiré, cet enfant avorté, les mutilations sur tous ceux qui vivaient içi et sur ces terres...
et bien entendu à ce qu'il allait arrivé... un départ de Salvagine? la livraison de Loki? cette annonce d'une possibilité d'avoir un enfant... ça faisait beaucoup trop de chose à penser en une seule nuit... Il y avait tant de chose qui n'allait pas... mise à part cette lueur d'espoir d'avoir un enfant, et encore dans son idéal de jeune homme, il avait toujours souhaité l'avoir avec une femme qui l'aurait aimé et réciproquement...

Eléonore avait l'avantage d'être une Arcour, même si elle n'était pas reconnue en tant que tel, il s'en foutait bien, il avait d'ailleurs jamais hésité à tenter de procréer avec Salvagine. D'autres idées lui venait quand à l'avenir d'Eléonore mais il était encore trop tot pour s'emballer, les rayons de soleil se levant filtrant à travers le volet lui rappelait que cette journée serait surement très pénible.

Il se tourna dans sa couche enlaçant le corps à moitié dénudé de cette nouvelle esclave si particulière et dont le destin avait été très taquin envers ces deux derniers descendants de familles, il la serra contre lui tendrement, profitant d'un dernier moment de chaleur humain et réconfort avant ce qui allait se passer.
Malgré le peu de sommeil, il n'avait rien prévu, ni décidé, il avait ses idées mais ces derniers temps elles n'allaient jamais dans le bon sens.
Sébastian se laissa à embrasser Eléonore, sa chevelure si parfumée, ses épaules, la commissure du haut de ses seins. Elle avait toujours ce parfum et cette odeur qu'il humait en entrant chez les Arcours.

Il restait touché par l'offre qu'elle lui avait faites, ne sachant toujours pas trop comme y croire... porter son enfant sans l'aimer, ca demandait un certain sacrifice même si par amour et dignité des deux familles l'idée était sublime.
Montferrand souleva à peine la couverture, regardant les formes agréables et féminines de la dernière arrivée et sans un bruit, la recouvrit avec attention, lui donnant un dernier baiser sur le front.

Le coeur lourd, il s'habilla chaudement et comme pour les grands jours, sa sombre cape noire sur les épaules, ses épées et son veston et pantalon de cuir. Il délaissa le corset, voulant resté le plus mobile possible si quelque chose venait à mal tourné.
Il se dirigea vers la porte, prenant soin de prendre la clé, jeta un dernier coup d'oeil à la jeune femme à moitié endormie, et avec un dernier profond soupir sorti dans le couloir.

L'air y était desuite plus frais, La chaîne était toujous fixée sur le mur, reliée à d'épaisses couvertures empilées sur le sol avec une forme dessous.
Il l'emjamba, et fila dans la salle de buffet, il n'avait pas faim tant son estomac était noué après cette nuit et l'appréhension de ce jour.
Avec le tisonnier il raviva les braises et plaça une buche, Il ouvrit la porte et regarda la nature environnante gelée et blanche...

L'intérieur de la cour était vide, comme trop souvent, et aucune trace de Salvagine quoi que si... des traces dans la neige était encore à peine visible se dirigeant vers l'écurie.
En prenant garde de ne pas tombé sur le verglas et s'appuyant contre un mur, il descendit une à une chaque marche, se dirigeant vers l'étable, le coeur palpitant.
A travers une petite ouverture il l'a vit allongée sous la paille et proche des bêtes, ses pas trahissaient sa venue, il le savait mais il ne l'interpella pas, regardant sans un mot la sauvageonne ainsi esseulée.

Tournant les talons, Montferrand se dirigea vers le puits, tirant un seau d'eau et se délectant de la fraîcheur de celle-ci. Il resta ainsi, pensant et regardant le ciel puis se décida à se rendre ua pont levis, tête basse et peu motivé.
Le froid et le gel avait scellé les gros maillons mais il tapa fortement dessus avec son épée, provoquant un sacré écho dans les remparts, une fois fini de toute ses forces il tira sur la chaîne et activa le levier, lentement dans un grand craquement le pont descendit et claqua une fois sur le sol, chevauchant les maudites douves.

Montferrand s'assit sur une pierre proche du pont levis et regarda l'écurie attendant une arrivée, puis s'exclama.
voilà... tu n'es plus emprisonnée à présent.... mais avant que tu parles... je t'implore de venir te restaurer... peut etre une derniere fois, je ne sais pas...c'est toi qui verra... et j'aurais une dernière chose à te demander aussi... une jour je t'ai rendu ta liberté, et ce serait une sorte de .... conclusion pour ça.. car je suppose ce que tu as en tête...

Il n'était ni en colère, ni paisible. Il avait parlé assez fort pour que sa voix résonne dans la citadelle entière, ne cherchant pas à l'attendre ou régler des comptes en contre bas, il remonta prenant toujours aussi garde eu verglas et laissant le pont levis grand ouvert, il entra vite dans la salle, le feu crépitait à nouveau et donnait un air faussement gai à la pièce.
Sébastian se redirigea vers le couloir et débloqua la chaîne du cercle figé au mur.

il est l'heure... debout dit il sans aucune émotion, et maintenant fermement la chaîne pour le forcer l'esclave à le suivre et le menant dans la salle du banquet, le seigneur refixa la chaîne sur un autre cercle de fer fixé au mur, et commença à préparer un petit déjeuner simple et sans un mot, sans un regard non plus, les seuls regards qu'il se permettait était de surveillé le pont levis.

La tension était fortement palpable.


ordre: peu importe
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 12:16 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Eléonore avait sourit mollement à chaque baisers du seigneur, puis doucement son corps avait répondu aux douces embrassades en se tortillant lentement.

Elle avait ouvert un œil tout en se cachant quelque peu sous les couvertures qu'il avait replacées, le regardant se vêtir, le refermant rapidement lorsqu'il la regarda avant de fermer la porte.

Aussitôt elle s'était levée, attrapant ses vêtements dans lesquels elle se glissa après avoir quelque peu étouffé le feu pour ne pas qu'il brule la journée durant pour rien et s'éteigne.

Derrière la porte elle avait attendue, le temps que Montferrand sorte de la forteresse pour se glisser dans la salle de bain faire sa toilette et avait entendu son seigneur parler assez fort pour se faire entendre de tous.

Là, elle attendit encore, n'osant regarder Loki être réveillé et détaché, le cœur lourd de ne rien pouvoir y faire. Bien qu'elle n'eut pas grande envie de parer ses cheveux de fleurs séchées comme elle le faisait toujours, elle se força à passer du temps dans cette salle de bain, pria pour ne pas entendre de cris ou de suppliques. Elle finit par piquer quelques fleurs dans sa longue chevelure tressée, plus par habitude, comme espérant qu'ainsi rien d'autre ne changerai.

Ensuite elle se glissa sans un bruit dans la grande salle pavée, remis un peu d'ordre sur la table du petit déjeuner, la complétant par des fruits secs, une grosse miche de pain, quelques charcuteries et viande séchée et un pichet de vin et d'eau.

Elle s'inclina avec respect devant Montferrand comme si rien ne s'était dit ou rien ne s'était passé puis fila sans un mot après avoir prit une poignée de fruits secs et lancé à Loki une œillade comme pour le rassurer.

Dans la cour, ses pas la guidèrent vers le pont levis baissé. Elle resta là, à regarder l'horizon et la liberté s'offrant à elle tout en resserrant sa veste de laine grossière. La neige à perte de vue, elle n'irait pas bien loin ainsi et puis elle avait donné sa parole et une Arcour ne revenait pas sur ses mots.

Elle soupira doucement tout en grignotant ses fruits secs, osant aller jusque sur le pont, voir même jusqu'à sa limite avec un délicat sourire. Le vent glacial s'engouffrant dans ses vêtements la faisait trembler mais elle n'avait pas envie de retourner entre Loki et Montferrand.
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 13:02 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Loki était réveillé, et avait entendu Montferrand marcher dans les couloirs, tout comme il avait vu la jeune femme aller prendre sa toilette. Il était bien dans ses couvertures, n'ayant pas envie de bouger, mais seulement de rester sous les couettes. Il avait chaud dessous, il se sentait bien et rassuré surtout. La chaleur que lui procurait les couettes était...juste trop rassurante. Parce qu'il avait peur de ce que la journée lui réservait. Il ferma les yeux et attendit. Quoi ? il ne savait pas encore, mais il attendait, n'osant pas trop bouger pour le moment, ni faire le moindre bruit, Montferrand était sortit apparemment. Loki nesavait pas ou Salvagine se trouvait, cependant, il entendit le pont levis être descendut...peut être s'en irait elle comme elle aimait si bien le faire à chaque problème pour revenir ensuite, toujours en furie sans jamais prendre ce que Montferrand lui proposait. C'était un cercle vicieux. Mais peut être que si Montferrand disparaissait de cet endroit, tout se passerait mieux. Loki y pensait de plus en plus. après tout, s'il n'avait pas répondu aux avance de son maitre, ils n'en seraient surement pas là.

Il attendit, puis vit Montferrand arriver, et décrocher les fers lui parlant séchement. Il n'osa rien dire, pas même demander ce qui lui arriverait, il se contenta de se lever pour suivre Montferrand, puis fut encore attaché. Il soupira longuement, ne pouvant pas faire grand chose. Il avait peur de s'en prendre une, ou de se faire jeter s'il disait quelque chose. Il n'avait rien à dire de toute façon, il n'avait rien pour se défendre.

Il regarda Eleonore revenir, fleurs dans les cheveux. Il sourit un peu, et capta son regard, ça avait quelque chose de rassurant...du moins vite fait. Ce regard n'allait pas faire toute la différence en tout cas. Epuisé par la veille, il somnolait un peu. Mais se réveillait. vu le ton de Montferrand il préférait obéir, mais le sommeil le guettait tout de même et il commençant à s'endormir sans trop s'en rendre compte. Il 'avait amené une couverture avec lui, et se couvrit avec, ne pouvant s'empêcher de s'emitouffler dedans. Il repensait à ses premiers temps ici. Il en avait ramassé mais là...ça n'était pas pareil, limite il aurait préféré que Montferrand le frappe. ça l'aurait rassuré limite...mais non. Il attendit patiemment, regardant autour de lui, et regardant Montferrand s'affairer.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 14:53 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Elle l’avait entendu, elle l’avait surtout attendu ! En vain. Le bruit du pont qui s’abaissait dans un grincement des plus sinistre la tira de  ses pensées.  
  
 
voilà... tu n'es plus emprisonnée à présent.... 
  
Même ça il ne l’avait pas compris, cette pensée la replongea dans le même état de peine et de détresse que la veille. 
La voix connue continua à parler et l’invita à entrer. Se retrouver, pour quoi faire, pour quoi dire… Elle attendit quelques minutes pesant le pour et le contre… plus de contre que de pour d’ailleurs. Elle opta pour rentrer un moment, au moins se réchauffer avant… avant quoi d’ailleurs, elle n’en savait fichtre rien ! Et puis ne lui avait-elle pas promis de l’avertir avant de disparaitre. Elle tiendrait sa parole, comme elle l’avait toujours fait. 
  
Elle descendit avec prudence les remparts, ce n’était pas le moment de glisser ni de se blesser pour se retrouver à la merci de la nouvelle. D’ailleurs cette dernière descendait les escaliers et s’aventurait sur le pont levis ; pourvu qu’elle glisse et tombe dans les douves glacées. Sa mort aurait été presque immédiate. Salvagine n’alla pas jusqu’à provoquer l’événement, ce n’était pas son genre, mais elle le souhaitait de tout cœur. 
  
  
Elle gravit les marches avec lenteur, hésitant toujours. Enfin, elle entra tout en essuyant ses yeux embués de larmes… Elle referma la porte et regretta presque aussitôt ce qu’elle venait de faire ! Loki était là et dans quel état, et avec quel visage, si la fièvre de la folie l’emportait, elle ne le regretterait pas ! Quant au Seigneur, le visage blafard, la mine défaite et déconfite, était là assis sur sa chaise. Quel tableau, elle-même devait avoir une mine guère engageante ! 

Pour sa part, résistant à l’appel de la chaleur du foyer, elle choisit de se mettre à l’extrémité de la table, au plus près de la porte ! Elle s’assit sans un mot, elle posa son regard sur Montferrand. Pas de colère, juste de l’interrogation. Elle attendait, sans bouger sans dire mot ! 
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 15:52 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Mis à part Eléonore qui avait surement préférée prendre l'air à être mêlée à une nouvelle joute verbale, tout le monde se retrouvait dans la pièce, une ambiance pesante et stressante pour tous, le seigneur n'avait pas faim, et pas envie d'amorcer une discussion par ailleurs mais c'était peut être la dernière fois qu'ils se trouvaient là ensemble ces 3 là.
Où en était Salvagine dans ces sentiments? le trait était il tiré? surement vu son isolement... quand à Loki, il ne disait plus un mot, ses yeux cernés et marqués par la folie de la veille, chacun regardait l'autre ne chien de faïence et Montferrand se décida à le briser non sans peine et nvisant Salvagine du regard et le soutenant.


merci d'etre monté... dit il simplement mais sèchement sans aucune animosité ni sympathie d’ailleurs.
il jeta un air dégouté à Loki en le désignant à l'aide de son visage et la regarda à nouveau.
il n'est pas enchainé pour ce que tu as vu dans le lit, ni pour subir mon courroux ou ma vengeance... j'ai essayé de l'aidé en lui donnant un peu d'affection et d'amour, et le résultat est que tu nous as surpris avec les conséquences de ce matin et... Il se leva, arracha la couverture dans laquelle Loki se camouflait et tendit ses bras, arrachant un peu le tissus recouvrant ses plaies.


et il a continuer de vouloir mettre fin à ses jours.... bref encore une fois la finalité de ce que je voulais positif nous revient en mal en pleine face
Toujours aucune colère dans les termes ce qui était rare mais un réel énervement qui montait et le faisait grincer des dents.
Une gifle sans puissance mais bien placée tomba sur la joue de Loki


pauvre idiot.... que tu ne bandes plus... que tu sois impuissant.... que tu sois choqué... tout ça passe! je l'aurais supporté.... je détruit la seule relation à peu prêt viable avec une femme avec laquelle j'ai beaucoup perdu, avec laquelle on a connu de grands hauts mais de grands bas également... je sais qu'elle ne m'épousera jamais! qu'elle ne veut plus entendre parler d'enfant de moi... mais on s'aimait comme ça et ma foi ... finir ma vie ainsi... pourquoi pas... mais putain! une autre claque tomba tenter de mettre fin à tes jours, sous mon toi! après que j'ai tenté de te donner quelque réconfort comme j'ai put!
Une autre claque tomba à nouveau et le seigneur ramassa la couverture et la balanca sur Loki cachant la vision de ses bras


Ce n'était pas encore de la colère mais de la rage que le seigneur luttait pour ne pas sauter sur lui
est ce là ce que tu voulais me donner à défaut d'avoir bander??? si c'est le cas tu t'es vautrer mon pauvre ami...


Le seigneur serra les poings et frappa la table de ce dernier
PUTAIN!!!! hurla t il en meme temps je t'ai donner ta liberté, supporter tes écarts, repris maintes et maintes fois mais là.... meme si je ne pourrais jamais ressentir ce que l'autre enflure t'as fais subir ... putain tu peux pas me faire ça! TE SUICIDER SOUS MON TOIT??? T'ETAIS COMME UN FILS.... MERDE! MERDE !!!! ET MERDEEEE


Le yeux rougis de colère et de peine, la rage du seigneur explosa mais pour une fois c'est sur le mobilier qu'il se déchaina, attrappant la première chaise qu'il croisa par les pied et la fracassant en multiples petits morceaux bons pour aller un feu, Une autre chaise eut le malheur de croiser son chemin et fut fracassée d'un coup de pied, volant en éclat contre le mur, la troisième passa directement par la fenetre explosant un carreau, Il attrapa la table devant laquelle Salvagine et la fit volet pour qu'elle se retrouve à l'envers éjectant tout ce qui se trouvait dessus... 


Il regarda cette dernière 
et toi ! ce que j'ai put fait ou pas avec Loki! mais oui on vivait quelque chose de bien! mais tu m'as fait comprendre à ta façon que tu ne voudrais pas d'enfant de moi.... ni meme d'un mariage! je comprends ton amour pour la vie dans la nature sans attache! mais tu connais mon statut... et que je cherchais! excuses moi d'avoir prit cette liberté pour lui mais n'est elle pas celle que tu prones et cherches à vivre?  à vouloir vivre sans attache?!? malgré ses conneries il m'a toujours été fidèle je le sais!  
Il la regardait sans rage ni haine, halletant, soufflant, et posant une main sur le buffet pour reprendre son souffle et serrer les dents de la douleur se relaçant dans son dos. Néanmoins il ne la lacha pas des yeux, les siens étaient larmoyants.


Le seigneur tourna sur lui meme en se tenant les cheveux d'énervement, son oeil crevé le lançait après une telle montée et cette maudite plaie dans son dos palpitait autant que les battement de son coeur.
Sébastian regarda enfin Salvagine en reprenant son souffle, fais donc ce qu'il te plait... je sais que tu ne vis pas à ton aise et ça ne fait pas ton bonheur dans cette demeure maudite! je te demanderai une chose, un dernier service, lui tu le ramènes chez Cross... Moi je ne peux pas faire ça... j'imagines qu'avec la haine que tu lui portes tu n'aurais aucun mal à faire ça... je te demandes cette faveur... ça sera pour celle que je t'ai faites de t'avoir rendu ta liberté toi aussi... après tu seras libre de me hair à mon tour ou de rester à mes cotés... [/color] 


Par la fenetre cassée, il jeta un coup d'oeil à l'extérieur pour voir où était Eléonore, le sol était verglacé et il n'espérait pas qu'elle ai chuté, il se voyait mal descendre rapidement les escaliers, il était satisfait qu'elle n'ai pas assisté à une de ses colères meme si pour une fois seul le mobilier en avait fait les frais... 
Il s'avança vers Salvagine ouvrit sa main sans grande romance et la forca à se refermé sur la dague 
et ça c'est un cadeau ! meme si tu me détestes! fais ne ce que tu veux mais ne la laisse pas là!


Le seigneur tituba légèrement et prit appuit sur le buffet respirant à grande bouffée l'air glacé pénétrant dans la pièce et regardant avec regret le chaos dans celle ci




ordre: peu importe
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 17:02 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Montferrand brisa le silence, ce fut pour s’en prendre à Loki. Salvagine restait là sans bouger, elle ne se sentait pas concernée, encore moins concernée que d’habitude ! Elle avait toujours vu en Loki quelqu’un d’instable. Elle avait même tenté une fois de le secouer en parole, lui demandant de croire en lui pour montrer aux autres ce qu’il valait. 
Elle ne bougea pas plus lorsqu’il s’en prit aux meubles. Elle n’était ni étonnée, ni consternée. Après tout, elle ne se sentait pas concernée par ce qu’il venait de dire à Loki. Elle le regardait laisser exploser sa colère. 
  
 
et toi ! ce que j'ai put fait ou pas avec Loki! mais oui on vivait quelque chose de bien! mais tu m'as fait comprendre à ta façon que tu ne voudrais pas d'enfant de moi.... ni meme d'un mariage! je comprends ton amour pour la vie dans la nature sans attache! mais tu connais mon statut... et que je cherchais! excuses moi d'avoir prit cette liberté mais n'est elle pas celle qu tu prones à vouloir vivre sans attache?!?   
  
Effectivement, elle n’avait pas su montrer à Sébastian ses sentiments, lui dire pourquoi elle n’avait jamais songé à se fixer et envisager un avenir de femme. Mais depuis quelques mois les idées faisaient leur chemin doucement. De par sa position familiale et noble, il avait eu depuis sa plus tendre enfance ce projet. Lourd projet familial et territorial certes. Petit à petit, elle commençait à envisager les choses comme lui, doucement… et voilà que maintenant… Elle préféra continuer à se taire. 
  
 
je sais que tu ne vis pas à ton aise et ça ne fait pas ton bonheur dans cette demeure maudite! je te demanderai une chose, un dernier service, lui tu le ramènes chez Cross... Moi je ne peux pas faire ça... j'imagines qu'avec la haine que tu lui portes tu n'aurais aucun mal à faire ça... je te demandes cette faveur... ça sera pour celle que je t'ai faites de t'avoir rendu ta liberté toi aussi... après tu seras libre de me hair à mon tour ou de rester à mes cotés... 
  
Cette proposition ! Elle n’en crut pas ses oreilles. Elle détestait Loki, mais encore plus Cross, et justement ne voulait pas lui faire ce plaisir ! Et puis elle ne se voyait pas prendre un ascendant quelconque sur quelqu’un ! Même sur Loki ! Et si elle faisait ça, elle se haïrait.
 
Montferrand lui rendit sa dague. Elle la regarda un moment, mit machinalement la main dans sa poche pour vérifier la présence de sa broche. Elle y était.  
Montferrand se tut, elle laissa passer un moment, puis calmement elle se leva et se dirigea vers lui avant de le saisir par le col : 
  
Si vraiment j’avais été malheureuse ici, libre ou pas je ne serai plus là ! Et quel qu’en soit le prix ! Et ça vous le savez ! Je ne suis resté ni par intérêt, ni par obligation, mais parce que j’en avais envie, j’avais envie de rester à vos côtés ! Et pas pour les cadeaux ni pour votre statut ! 
  
Sa voix se fit plus froide. Elle contenait sa déception le regardant droit dans les yeux. Elle le relâcha. 
  
Quant à faire ce que vous me demandez… Je n’imagine même pas un instant que vous ayez pu penser que je le ferai ! Je sais que vous êtes le maître de ces lieux. Et je ne ferai pas ce que vous me demandez. Vous avez une autre personne qui vous est toute acquise ! 
  
Elle fit demi-tour et se dirigea vers la porte qu’elle franchit pour revenir immédiatement et dire calmement : 
  
On n’avait pas la même vie, les mêmes idées, les mêmes aspirations… Tout est allé très vite, trop vite pour moi. Je n’ai jamais su exprimer ni montrer mes sentiments comme vous l’auriez souhaité. C’est comme ça… c’est peut être trop tard.  
  
Montferrand semblait épuisé, il s’appuyait contre un meuble encore intact. Sa blessure devait le rappeler à l’ordre. Elle l’avait assez averti, son emportement n’a pas été des plus raisonnable. 

 
Elle sortit sans précipitation, colère de ce qu’elle venait d’entendre, de voir. De multiples pensées confuses traversaient son cerveau. Elle s'assit sur le haut du perron, à sa place habituelle et tenta de mettre de l'ordre afin de ne pas faire quelque chose qu'elle pourrait regretter.
 
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Mar - 21:03 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Le regard que Montferrand posa sur Loki le déstabilisa. Il baissa les yeux...il avait put lire du dégout dans le regard de Montferrand, et c'était surement plus douloureux que tout. Il l'écouta sans rien dire, relevant la tête quand il le vit arriver vers lui, il essaya de retenir les couvertures, puis de garder ses bras couvert, mais Montferrand avait bien plus de force que lui. La gifle qu'il reçu lui fit mal...mais ce pas que physiquement, bien qu'elle était moins forte que quand Montferrand le punissait, ce qui suivait le rendait fou. Loki ne savait plus quoi faire. Il aurait voulu s'excuser...mais il l'avait déjà tellement fait que Montferrand n'y croirait surement plus. Il reçu une seconde gifle, les mots de Montferrand firent Loki ravaler difficilement un sanglot. Il se mordilla la lèvre. La troisième gifle, fit une larme rouler sur sa joue, alors que Sebastian lui lançait sa couette avec dédain. Le jeune homme se sentait terriblement mal, il avait fini par dégouter Montferrand. Et il ne pouvait plus rien y faire. Il avait tout gaché, le seigneur avait fait un effort en vain, la veille puisque Loki avait continué de se mutiler pour oublier. Le résultat était là, il était enchainé et prêt à envoyer chez Cross. Loki retint un sanglaot. Ses joues étaient rougies déjà, alors que les couprs n'avaient pas été si violent que ça.

Il sursauta quand Montferrand frappa la table avec force, et le regarda avant de regarder ailleurs, essayant de retenir ses larmes. Il avait tellement perdu. Dans sa détresse, il n'avait pensé qu'à lui en effet, qu'à ce qu'il pouvait ressentir, il avait eut du mal à voir autour de lui...La douleur le rongeait, ainsi que la honte d'avoir subit tout ça, du dégout pour lui même et pour son corps qui était marqué et mutilé par le chambellan...et maintenant par lui aussi. Loki tenta de garder la face, malgré la seconde larme qui roula sur sa joue, c'était douloureux d'entendre tout ça. Mais pourtant ça n'était que la vérité. Mais Loki avait honte de ce qu'il était tout simplement et n'arrivait pas à tourner la page depuis qu'il était passé entre les mains du chambellan. Il était perdu. il écoutait tout ce qu'il disait. Et il ferma les yeux, en entendant tout le vacarme dans la salle essayant de remettre ses bandages sur ses plaies. Il déglutit, et écouta tout le reste. Que Salvagine l'emmène là bas. Loki en doutait, et ses dires furent confirmer...Salvagine ne le ferait pas.

Il ne voulait plus revoir ce regard dégouté dans le regard de Montferrand, mais il était un peu tard pour y penser maintenant que c'était fait...il se trouvait avec Montferrand dans la salle...celui ci à bout. Loki se rendait compte à quel point en agissant comme ça il avait manqué de respect à tout ce que Montferrand avait fait pour lui. Et il s'en voulait terriblement. Il réfléchit, puis baissa les yeux :

-....si...si vous tenez à ce que je finisse mes jours chez Cross...j'irais me rendre moi même là bas. Je suis sûr que Cross saura vous remercier de ce cadeau et enverra quelqu'un pour vous prévenir...que je suis bien là bas.

Dit il lui même à bout de souffle. Il n'osait pas le regarder :

-En...en voulant mettre un terme à tout ça j'ai manqué de respect à tout ce que vous avez fait...à tout les sacrifices que vous avez fait pour moi. Je ne suis plus digne de vivre sous votre toit. J'aimerais...pouvoir retourner en arrière...

Il repoussa la couette. Loki ne voulait pas aller chez Cross. Loin de lui l'envie de se livrer. Mais peut être que Montferrand changerait d'avis maintenant ? Après tout, si Loki était prêt à se livrer, c'était qu'il avait comprit les enjeux. A dire vrai le jeune homme ne comptait pas trop la dessus et...rien n'était moins sur qu'il ne recommence tout ça après. Malgré tout, Loki avait toujours été fidèle. Il fini par garder le silence, ayant parlé d'une voix presque éteinte. Quoiqu'il pourrait s'enfuir au lieu d'y aller...C'était peut être une chance pour lui d'éviter Cross...Il n'était pas obligé de s'y rendre finalement. Loki voyait tout de même une porte de sortie par là, mais Montferrand le connaissait bien assez aussi...Il saurait surement comprendre ce que voulait faire Loki. Mais le jeune homme tentait tout de même...de le dissuader de l'envoyer là bas...une dissuasion qui fonctionnait une fois sur deux, mais il espérait que ça fonctionne.
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 05:09 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Des hurlements du seigneur et des bruits de mobilier fracassé parvenait aux oreilles d'Eléonore qui préféra cependant ne pas y préter attention. Tant qu'elle n'entendait ni Loki ni Salvagine hurler, c'est que cela ne se passait pas trop mal.

Elle ne put s'empêcher pourtant de penser au ménage qui allait devoir suivre, soupirant doucement sur le sol qu'elle avait passé une journée entière à récurer.

Regardant l'horizon, elle décida de s'éloigner quelque peu de tout se remue ménage auquel elle n'y pouvait rien. Passant à pas lent le pont levis, elle se retrouva sur la terre ferme après avoir risqué de glisser bien des fois sous de petits rires amusés.

Là, elle commença à regarder la neige à perte de vue tout en continuant de marcher, ses mains serrées sur ses multiples épaisseurs qui malgré tout laissaient passer le froid glacial.

A plusieurs mètres de la forteresse, elle tomba à genoux et commença à fouiller le sol. Repoussant la neige, elle tomba sur la terre gelée. Ce n'était pas un bon jour pour chercher des bulbes ou racines quelconques, surtout sans instruments.

Elle grommela doucement puis se releva pour continuer sa marche vivifiante qui lui glaçait les joues et congelait le nez.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 08:16 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

La réaction de Salvagine ne se fit pas attendre, alors que Montferrand reprenait vaguement ses esprit et contrôle de lui même, la jeune femme le saisit par le col et l'invectiva.
C'était le genre de mouvement qui lui faisait rendre la pareille avec un grand coup mais il ne le fit pas regardant Salvagine dans le noir de ses yeux avec un regard tout aussi noir, elle relacha prise, d'avoir serré les dents avait permis au seigneur de ne pas craquer dans un geste qu'il se serait voulu.

Bien entendu il refusa de mener Loki à Cross, même s'il s'en doutait, sa haine envers le jeune homme lui avait cependant permis d'espérer qu'elle le fasse, avant de fuir ses terres une bonne fois pour toutes comme il se complaisait à imaginer.

Tous les deux n'étaient certes pas du même monde, elle lui avait montré son type de vie, et lui aussi, chacun rêvant de l'autre dans son propre monde, Montferrand n'était pas d'accord cependant tout n'était pas allé si vite... du moins pour lui... et le tempérament à systématiquement caché ses sentiments à l'autre du couple en train d'exploser n'avait jamais aidé à quoi que ce soit.

Il la regarda sans un mot franchir la porte et s'asseoir sur le perron, la colère redescendait déjà, ne sachant plus trop quoi pensé ni faire, et il se tourna vers Loki, le regardant tel un animal encombrant qu'il fallait mené à l’abattoir.
Loki, peunot et blanc, les joues rougies et larmoyant suggéra ses idées dont les réponses fusèrent instantanément.

mais oui... tu vas aller docilement chez Cross, enchainé, car je te le demande... et tout le monde là bas va te croire, bien entendu... et bien sûr pendant cette longue marche d'une journée tu ne penseras pas une fois à fuir... non... tu vas y aller bien docilement car je te l'ai demandé.... TU ME PRENDS POUR UN ABRUTI EN PLUS??? et personne ne peut revenir en arrière! si c'était le cas, j'aurais toujours mon oeil et ma descendance et on tiendrait pas ces putains de dialogues!! le dernier sacrifice que je ferais pour toi??? ca sera toi justement! voilà tout! si personne veut se mouiller c'est moi même qui t'y mènerai chez Cross! je n'en cherche aucun remerciement de sa part! peut etre me foutra t il la paix après ça? peut être pas! en tout cas j’aurais fini d'apaiser ton âme car je ne peux pas le faire moi même, te tuer de mon épée m'est impossible!

le seigneur se remis sur pied, le coup de moins bien était passé et il se dirigea vers Loki d'un pas décidé
assez discuté de toute manière tu n'as jamais voulu m'écouté! Arrachant le peu d'habit que portait Loki, le dépoilant à même le sol complètement et jetant sa couverture dans un coin de la pièce

voilà à poil dans la carriole peut être que tu reprendras tes idées une dernière fois avec ce froid...
Il ne le frappait même plus, agissant par méprit du bout des doigts

Sébastian détacha la chaîne du mur et donna un grand coup pour le faire se lever
aller me fait pas forcer... c'est pas le jour à me chercher

Traînant Loki mollement derrière lui, il franchit la porte, Salvagine était sur le perron imperturbable
on est jamais mieux servit que par soit même me disait mon père glissa t il ne passant et marche toi!! hurla t il sur Loki en tirant sur la chaîne.
Le seigneur descendit les marches une à une en prenant garde mais le pauvre Loki pied nus liés et mains liées avaient beaucoup plus de mal et se fracassa de tout son corps, s'éraflant sur la pierre gêlée et heurtant les nombreuses marches.
Montferrand le précédait et arriva juste avant que Loki finisse sa descente tel un petit paquet tout froissé sur le sol, son corps avait pour le coup prit une teinte rouge, piqué par le froid et la gamelle.

ben voilà rougit et éraflé de la sorte on ne fait même plus la différence avec tes avants bras de suicidaire!
Il n'y avait pas de colère dans le verbe juste une terrible déception et un profond dégout, ne voyant même plus Loki comme un homme, mais une bête affaiblie à achever, sa haine des faibles ne jouait pas en faveur du jeune homme de plus.

LEVES TOI!! j'ai assez gaspillé de temps à tenter de faire de toi un homme, un qu'on respecte!
Il tira sur la chaîne étranglant le pauvre homme sur le sol et le forçant tant bien que mal à se lever

tu vas aller prendre un dernier bain dans mes douves histoires que tu gardes un sombre souvenir de ton ancien maitre! pendant ce temps je vais arnacher les chevaux

Tout en déplaçant Loki, il inspectait l'intérieur de la cour où il ne trouvait aucune trace d'Eléonore, cette absence l'inquiéta car en ce jour elle était la dernière à vouloir resté à ses côté et c'était son ultime chance d'avoir peut être descendance avec la proposition qu'elle lui avait faite. Cependant il soupira de soulagement en repérant ses uniques traces dans la neiges traversant le pont levis.

Bons nombres de sombres pensées lui traversait l'esprit, la première était de livré Loki à son pire ennemi, il y gagnerait peut etre en tranquillité... mais quelle déception... devoir en arrivé là, depuis la descente de l'escalier Montferrand ne le regardait même plus, de peur qu'il ne lise dans son regard ce qu'il pensait vraiment. Cet homme voulait mourir, autant que cette mort serve et pas sous son toit... mais quelle déception... l'image de Loki en chevalier lui revenait sans cesse à l'image... tout comme celle de Salvagine se faisait trituré le vagin... ces bons et mauvais moments défilaient depuis la veille.

Il s'arreta sur le pont levis, accrocha la chaine et regarda le dégoutant bouillon dont la surface n'arrivait même pas à gelé tant la culture de ces eaux grouillait.
Montferrand se revoyait, le jour de l’achat de Loki... il avait fini là dedans aussi.
D'un retour de bras il s'essuya les yeux toujours en le dénigrant, le jeune homme était toujours mains et pieds liés il pouvait bougé... pas à son aide mais il pouvait.

Sautes.... dit il d'un voix seche


ordre: peu importe
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 10:35 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Eléonore en avait assez de se geler les pieds et les mains et décida alors qu'il était grand temps de rentrer, la neige à perte de vue l'ennuyant. Elle ne trouverait rien, pas la peine de se transformer en glaçon et risquer une angine de poitrine ou autres maux hivernaux.

Au fur et à mesure qu'elle se rapprochait du pont levis, elle put entendre la voix de Montferrand. Il avait dû décider de sceller les chevaux et aller rendre visite à Cross avec Loki, ce qui la fit bouillonner...Un peu de chaleur n'étant pas de trop...

Mais ce qu'elle vit alors fût une chose qu'elle n'avait pas un seul instant envisagé : Montferrand debout, toisant de toute sa hauteur un Loki dénudé grelottant, enchainé.

*Saute ?*

Elle ferma les yeux tout en dodelinant de la tête, n'en croyant ni ses yeux ni ses oreilles. Elle qui avait cru que ses surprises ne pouvaient aller au delà de ce qu'elle avait vu la veille et entendu cette nuit !

Salvagine, égale à elle même, boudait sur le perron sans broncher. Comment pouvait on avoir si peu de compassion devant une telle scène ?

Oubliant que le pont était gelé, elle se mit à courir sans trop y réfléchir afin d'intercepter Loki avant qu'il ne lui prenne l'envie de gouter à la douceur des eaux boueuses et nauséabondes des douves, pressé d'écouter un seigneur visiblement hors de lui.

Ce qui devait arriver arriva, elle glissa lamentablement sur le bois gelé, se retrouvant à glisser douloureusement sur les fesses. Elle cru ne pas pouvoir arrêter sa glissade, mais réussi au dernier moment à se rattraper sur les aspérités, essoufflée, les jambes pendant dans le vide.

"Par tous les saints ! " Furieuse, elle se débattit, les pieds battant dans le vide avant de réussir à regagner le pont de bois puis mis plusieurs essais pour se remettre debout, ses chaussures glissants à chaque fois.

La patineuse, loin d'être gracieuse, arriva à traverser le pont pour se retrouver vers Loki. Rapidement elle retira sa veste pour la déposer sur ses épaules, son regard ampli d'interrogation se tournant vers Sébastien.

"A quoi sert il de lui faire prendre la mort avant de le livrer ? Souhaitez vous faciliter le travail de Cross ?" Elle haussa des épaules tout en frictionnant doucement le dos de Loki, enfin tout du moins feignant de le frictionner, son geste ayant plus pour but de le retenir de sauter (au cas où...) plutôt que de le réchauffer.

Et là, subitement, elle eut un doute, se disant que c'était elle qui allait finir dans les douves vu le regard noir de son seigneur. Mais après tout, elle y avait gouté la veille et ne s'en était pas trop mal sortie. Un bain de plus ou de moins...

"Ne pouvons nous pas discuter comme des gens de bonnes manières autour d'un bon vin chaud ?" Hasarda t'elle avec un délicat sourire envers Sébastien.

*Et pas comme une maisonnée de fous !*

Là encore une fois, elle se dit que retenir sa langue aurait été beaucoup mieux, mais Eléonore n'était malheureusement pas du genre.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 11:24 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Sur le perron, elle pensait être tranquille pour pouvoir réfléchir à sa guise.  
Mais non, la voix tonitruante du Seigneur se faisait entendre. Il en avait après Loki. 
  
La folie de Loki déteignait donc sur Montferrand. Il voulait l’accompagner chez Cross ! Eh bien qu’il y aille lui aussi ! N’avait-il pas compris que le chambellan voulait aussi, et surtout,  la peau du Seigneur. Le perfide serait donc heureux de le cueillir sans même à avoir à aller le traquer. Des fous, les deux hommes étaient des fous.  
  
Montferrand tout colère amena Loki nu devant les douves. Loki voulait en finir, et bien qu’il en profite donc, c’était le moment ou jamais ! 
Les voix attirèrent la nouvelle qui s’étala de tout son long sur le pont ! Il lui semblait voir un chevreuil marcher sur un étang gelé ! Autant ces bêtes là sont gracieuses sur la terre ferme, autant sur la glace, leur allure perdait tout son charme. Vu du haut des marches, ce spectacle faisait perdre de l’intensité dramatique de ce qui se déroulait 
Elle en était ridicule. Un moment même, le destin faillit faire basculer la piètre patineuse au fond des douves. Mais non, il s’en décida autrement. 
  
Elle s’occupa de Loki, grand bien lui fasse ! Et adressa quelques mots aux deux hommes ! Salvagine ne les entendait pas distinctement mais en plus elle n’en avait cure ! 
  
Dans un sens elle donnait raison à Sébastian, Loki voulait en finir, et bien qu’il se rende utile au moins avant, à défaut de le faire réagir positivement en lui faisant reprendre du poil de la bête, il servirait enfin à quelque chose. Intuitivement, elle sentait qu’il voulait faire régir le jeune homme. Salvagine, elle, restait impassible. Elle n’interviendrait en aucune manière. 
Depuis la veille, elle ne se sentait plus du tout concernée par les habitants du château, si tant est qu’elle ait pu ressentir un minimum d’intérêt pour eux avant, hormis pour le maître des lieux. Accaparée par la scène qui se déroulait à quelques mètres d’elle, elle en oubliait même pourquoi elle s’était isolée. 
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 16:09 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Il s'attendait à cette réponse...que Montferrand ne le croit pas et que bien sur il refuse sa proposition. Loki baissa la tête, n'osant pas le regarder, voir le dégout dans son regard, et tout le reste. Montferrand détestait les couards, les faibles et Loki était un homme faible et détruit à cet instant. Il ne savait plus quoi faire. Il sursauta quand il haussa le ton. Déjà Loki avait été surpris de ne pas voir Montferrand frapper Salvagine après ce qu'elle venait de faire mais après tout il l'aimait donc c'était bien normal au final. Il soupira longuement, la respiration légèrement tremblante. Tout ça le rendait nerveux, il essayait de le cacher, mais malheureusement, son attitude, était bien trop marqué. Il regarda enfin Montferrand, puis ferma les yeux en le sentant tirer ses vêtements, les arracher même. Il frissonna et tenta de cacher sa nudité comme il le pouvait. Ayant toujours honte de son corps et de ce qu'il représentait à cette heure ci. On décrocha la chaine, il ne put que suivre le mouvement, ayant peur de se faire étrangler en même temps. Montferrand tirait fort sur la chaine, ne faisant pas spécialement attention. Du moins attention à ce qu'il le suive, mais pas comment il suivait. Il essayait d'avancer mais il faisait tellement froid, il était totalement crispé. Complètement nu. Il trébucha dans les escalier, et termina lamentablement sa chute.

Il déglutit, tentant de se relever. Il frissonnait violemment à cause du vent glacial de l'extérieur. Il déglutit, et regarda autour de lui, avant de soupirer. Aller dans le douves ? Il allait mourir dedans, ses plaies n'étaient pas encore refermés, il était déjà mort de froid, et puis rentrer la dedans. C'était une toute autre chose. il se mordilla la lèvre . Qu'il saute :

-Montferrand...

Il ne pouvait pas, il avait trop froid, et puis c'était tellement dégueulasse, il mourrait avant d'aller chez Cross. Il le regarda. Montferrand ne lui donnerait surement pas de coup apparemment le toucher le dégoutait autant que de le regarder. Il regarda les douves. Il allait le faire de toute façon. Il n'avait plus aucune valeur aux yeux de Montferrand, et à ses yeux non plus. Il avança d'un pas, encouragé par le seigneur. La chaine accroché, il avait peur de se faire étrangler par tout ça. Il déglutit puis ferma les yeux avant d'entendre quelqu'un chuter.Il se retourna, et eut un sourire presque ému en voyant Eleonore, qui le couvrit. Il ferma les yeux et se frotta les bras. Il l'entendit parler et la regarder:

-Eleonore...Merci, mais...tu...tu ne devrais pas.

Il ne voulait que le bien de cette jeune femme. Elle était un peu son réconfort, à dire vrai depuis qu'elle était venue, il avait fait des efforts bien qu'il s'était de nouveau mutilé, elle adoucissait son coeur, et ses humeurs, avec sa voix douce et ses mains attentionnées. Il ne sauta pas pour le coup et soupira:

-Cross vous veut...si vous m'y amener...peut etre profitera t il de l'occasion pour s'occuper de vous.

Il le regarda sans détourner le regard, se tenant droit cette fois, et étant beaucoup plus serein.

-Trouvez un serf pour m'emmener là bas si vous y tenez tellement...

Il avait envie de pleurer, de hurler de le supplier de ne pas l'y emmener. De ne pas y aller, il voulait rester là avec lui. Et il fini par craquer mais il tenta de garder la face, sans cri ni larme :

-Je vous en supplie ne me renvoyez pas là bas...il ne va pas me tuer, il va me torturer...je ne veux pas revivre ça. Je me reprendrais je vous en conjure...

Il s'approcha un peu. Il essaierait, il n'était pas sur de réussir.

-Ou laisser moi mourir dans la nature mais ne me renvoyez pas là bas...ou...faites un serf m'executer si vous ne pouvez pas le faire

Il s'avança un peu vers Montferrand, mais surtout se mit devant Eleonore, pour la protéger au cas, il ne voulait pas qu'il lui arrive malheur parce qu'elle voulait le protéger et l'aider .
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 05:35 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Le petit cri surpris d'Eléonore revenant de sa balade fit sursauté le seigneur, il se tourna immédiatement, son regard empli de déception s'illumina quelque peu en voyant celle qui restait etre peut etre son dernier espoir.
Avait elle eu peur que le seigneur pousse Loki dans les douves? qu'il le frappe? toujours est il que la jeune femme arriva en marchant bien trop vite sur le sol gelé et ce qui devait arrivé, arriva.
Après bon nombre de pas hésitants et glissant elle tomba de tout son long sur le pont levis, s'approchant dangeureusement du vide et du bouillon, le seigneur eut un rapide mouvement pour tenter de la rattraper à temps mais son pas restait trop assuré pour qu'il tombé également et forcément trop lent.
Cependant Eléonore réussit à ne pas tombé et avec difficultés remonter sur le pont de bois.
 
Gesticulant en tentant de garder un semblant d'équilibre, elle s'approcha des deux hommes, la scène arracha un sourire à Sébastian la regardant lutter comme la gravité et le gel, sa déception et son dégout s'évanouirent pas quelques petites secondes. La grace et les bonnes manières d'Eléonore ainsi malmenées par cette plaque de verglas lui aurait déclenché des fous rires et des idées de jeux en temps normal, mais la jeune femme le ramena à la réalité, la voir frictionner Loki ne lui plaisa pas des masses mais vu les tremblements du jeune homme et ses tendances suicidaires il vit bien que la jeune femme le maintenant bien plus par le bras qu'elle ne s'appliquait à le rechauffer.
Discuter... à table ... gens de bonnes manières... à force de rester seul tout cela n'avait plus aucun sens, les problemes, Montferrand les réglais avec la force depuis la bataille d'Arcours, les discussions? elles se terminaient souvent en pugilat ou délgue de coups... et les bonnes manières? il était devenu un rustre sauvage perché sur son pic, il en était presque devenu fier... il était loin le temps des tablées entre amis et gens de bonne compagnies, depuis des années les seules personnes que Montferrand côtoyait avait été Loki et Salvagine et une paire d'esclave qui n'avait guère tenu le choc.


Il serra le poing se sentant bien incappable de résoudre un problème autrement que par la violence, mais il avait été éduqué avec.. et une haine maronnée.


Alors qu'il allait répondre à Eléonore Loki prit la parole à son tour, Montferrand ne regardait qu'Eléonore, toujours pas la moindre colère dans son regard, mais plutot perdu et dégouté.
A force de lui parler, il fallut bien regarder Loki dans les yeux, une fois son regard capté il ne le lachait pas, serrant les poings et les dents mais l'écoutant d'un regard sombre et peu approbateur.


Ne m'approches pas Loki! dit il d'un ton sec
décales toi un peu Eléonore, et fais attention de pas tomber cette fois les paroles envers la jeune femme étaient plus posées et agréable, plus enjôlée.
Se doutant très bien de ce que la jeune femme imaginait qu'il allait faire il rajouta fais moi confiance...

D'un geste très puissant et d'une seule main il agrippa le petit cou frele de Loki et le serra en forcant tentant de le soulever, habituellement il y serais arrivé mais la pointe dans le dos le rappela à l'ordre, il serra des dents vexé et complexé d'etre handicapé par cette blessure et de ne pas recouvrer sa totale force habituelle, à main nue il était capable de tuer bien des hommes et Loki le savait.

Il resta ainsi ainsi sans étrangler Loki mais le gardant à une distance raisonnable et le tenant toujours bien serré dans ses larges mains.

Cross me veut... en voila une nouvelle... c'est mes terres qu'il veut, comme les chiens qui se sont jetés sur l'os d'Arcours qu'on leur a fait miroité... que je meurt par ses mains... d'un autre ... des tiennes... au final ... ca changera quoi? car mis à part l'annonce d'Eléonore un peu plus tot ... à cet instant il n'y avait plus rien qui le retenait de périr dans une bataille. Cependant cette ultime chance... pourquoi ne pas la tenter, il resta ainsi à fixer Loki, puis se tourna vers Eléonore la fixant elle aussi, il lui adressa un rictus à moitié souriant mais complice, jeta un oeil furtif sur Salvagine devenu telle une gargouille sur ce perron regardant le piètre spectacle et refixa Loki sans un mot.

je n'ai plus qu'un tout petit fil qui me retiens à ne pas dévouer et achever ma vie à la perte de Cross et en finir avec la mienne par la même occasion... un suicidaire... une amante qui me hait... une nouvelle esclave qui en pense pas moins... me reste quoi? mes terres? alors tu vois t'amener à Cross... et en finir moi même avec tout ça et toi... te laisser mourir dans la nature... tu crois que si je te fais arrivé chez Cross trempé dans un bouillon d'infection... au froid pendant des heures... et dans ton pitoyable état mental... crois tu vraiment qu'il aurait à te torturer longtemps? tu crèverais dans la nuit... sauf s'il te soignait mais tu sais comme moi qu'il n'en ferait rien... Encore une fois tu m'as pris pour bien plus idiot que je suis... je veux qu'il t'aide à en finir et chez lui... par qu'il te torture... je le connais assez bien pour savoir ce qu'il te ferais à nouveau. Le bain que je te proposais à l'instant... n'avait que ce but, t'affaiblir au maximum.  

Il poussa Loki en arrière relachant son emprise sur son cou et continua à le toiser gisant sur le sol, puis jeta son regard sur Eléonore cherchant des réponses ou solutions sur son visage, voir une accalmie pour apaiser son dégoût.

Le seigneur plaça ses mains dans ses poches, sans un mot, respirant à jouer avec la buée sortant de sa bouche, il faut dire qu'il fulminait intérieurement et se retenait de lui collé une bonne raclée, le jeune homme entravé, la peau d'un blanc bleu, dénudé, éraflé de toute part... le flash de Loki chevalier lui revint... faisant le coq au milieu des donzelles, que c'était loin...
Sébastian baissa la tete, jeta un oeil tout en froncant le sourcil à Eléonore et repris en le regardant à nouveau.

je ne crois plus tes paroles Loki... ta rédemption ... ton idéo... toutes tes promesses et tes supplications, c'est fini tout ça... tu m'as convaincu par tous tes échecs que c'était peine perdue...

Il s'avança vers Eléonore et sans un mot la couvrit de sa cape, laissant le jeune homme derrière lui.

l'homme... et encore... le mot est fort... ce que tu es devenu aujourd'hui ne mérite pas que je sacrifie un des mes serfs... un père de famille... se risquer à perdre sa vie chez l'autre fada... il ne me reste que le respect de mes serfs, je tiens à crever avec... question de principe de vieux seigneur grigou...

Montferrand détacha la chaine reliant le calvaire de Loki mais le laissant entravé, regarda encore une fois la jeune femme, puis la gargouille sur le perron et Loki.

encore une fois par ta faute, je vais me montrer faible et passer pour un couard... dit il en entourant Eléonore de son étreinte et la guidant à rentrer dans la forteresse

aller rentre... ca suffit tout ça... mais gardes bien en tête que je ne crois pas un mot de tes promesses... je le fais ...
Il regarda en tournant la tête, Loki toujours à même le sol, la marque encore cicatrisante sur le torse, son piètre visage, cette tete qui l'accompagnait depuis une paire d'année à présent... puis regarda la jeune femme dans les yeux et avança dans la cour

je le fais pour mes propres raisons, je n'ai rien à justifier, je suis le seigneur en ces lieux voilà tout... maintenant relève toi et va vite te réchauffer...
Tout en marchant à taton et s'aidant mutuellement avec Eléonore qu'il ne lâchait pas la poussant à ne pas s’apitoyer sur l'homme laissé en arrière, ils se déplacèrent vers l'escalier menant à Salvagine, son regard noir en montant les marches signifiait largement que ce n'était guère le moment de venir le chatouiller sur le cas Loki et cet énième faiblesse à lui laisser la vie sauve.

Il se contenta de murmurer à Eléonore rapidement
S'il tient vraiment à se reprendre, il va nous le montrer dès à présent... une fois en haut et si tu le souhaites tu pourras panser ses plaies et lui donner des habits.moi je peux plus...



ordre: peu importe 
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 08:21 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Loki lui avait échappé des mains pour se positionner entre elle et Montferrand, craignant certainement qu'elle subisse son courroux à sa place. Vu le piètre état du jeune homme, il aurait pourtant eut été préférable qu'elle seule subisse les conséquences de son geste.

Loin de lui en vouloir, Montferrand ne cessa de la regarder tout en lui demandant de se reculer. Ce qu'elle fit sans trop y penser. Il alla jusqu'à lui demander de lui faire confiance, ce à quoi elle répondit par un hochement de tête tout en restant décidée à intervenir si les choses tournaient mal...

Et elles tournèrent mal ! Voilà qu'il se saisit de la gorge de Loki, le soulevant comme un vulgaire pantin, ce qui la fit hoqueter de surprise alors qu'elle restait pétrifiée. Il suffisait d'un simple geste pour qu'il lui brise la nuque, ce qui l'empêcha de se ruer sur le bras tendu pour qu'il le lâche.

Dévisageant Sébastien, elle dodelina négativement de la tête avec un regard implorant. A voir sa mâchoire crispée, cet effort devait réveiller les blessures de don dos que Salvagine avait tant essayé de soigner...Autant pisser dans un luth !

Montferrand lui sourit à nouveau, elle aurait voulu lui répondre par le même sourire, avec un peu plus de douceur mais en fût incapable, sa respiration toute entière figée sur le sort de Loki.

Le seigneur eut ensuite un discours qui lui serra le cœur tellement il était emprunt de douleur et d'amertume, lâché comme un cri de détresse. Elle porta une main à ses lèvres, comprenant quel était le fil qui le retenait de ne pas en finir avec Loki et de se ruer sur Cross. Elle regretta de nouveau de l'avoir haït si rapidement, elle n'avait pas été éduquée ainsi.

Il finit par lâcher Loki, le laissant choir comme un vulgaire sac de toile sur le sol tout en expliquant la raison de son geste et de sa demande. Le pourquoi des douves. De nouveau il fouilla son regard, qui cette fois s'illumina de cette compassion qui lui était si chère malgré tous les déboires que cela lui avait créé.

Il fit ensuite une courte pause, jouant avec l'air chaud sortant de ses lèvres, créant des volutes dans l'air glacial. Les mains dans les poches. Elle eut des flashs sur Arcour, nom qu'il avait prononcé peut avant, le revoyant parlementer avec son père de la même manière juste avant de rejoindre les gardes. Un délicat sourire s'afficha sur ses lèvres, à cette époque elle le détestait déjà comme on déteste à cet âge tout garçon que l'on se complait à regarder de trop.

Elle croisa son regard, ce qui lui fit tourner le visage, faisant mine de fuir une bourrasque de vent. Pourquoi la regardait il tant ? Croyait il qu'elle allait pouvoir trouver une solution à cette affaire ? Si seulement elle le pouvait !

Il déposa sa cape sur ses épaules avant de détacher Loki puis de revenir l'étreindre. Elle se laissa faire docilement, ne sachant comment prendre tout ces regards et cette délicate attention. La veille encore il lui cassait le nez et la noyait dans les douves...Autant dire que la jeune femme était quelque peu méfiante, ne comprenant pas son petit jeu.

"La miséricorde n'est pas un signe de couardise monseigneur, bien au contraire." Murmura t'elle alors qu'il la guidait vers les escaliers, la retenant pour qu'elle ne rejoue pas les lapins égarés sur un lac de glace.

Eléonore ne put alors s'empêcher de tourner une dernière fois ses yeux vers Loki, comme le suppliant de prendre la main tendue du seigneur et de revenir se mettre au chaud prêt de l'âtre.

Croisant Salvagine sur le chemin, elle baissa la tête, ne souhaitant pas voir la haine qu'elle devait lui porter de la voir ainsi escortée par Sébastien. Elle n'avait jamais voulu tout cela.

Le murmure de Sébastien à son oreille rassura Eléonore qui glissa alors sa main dans celle du seigneur, la caressant doucement de son pouce comme elle l'avait fait la nuit précédente.

"Je ne vous hait point autant que vous le croyez, je déteste juste l'homme que vous êtes devenu et jalouse l'homme que vous étiez." Répondit elle en murmurant à son oreille, effleurant doucement sa peau de ses lèvres comme pour le réconforter et l'apaiser.

"Merci..." Pour la cape ? Pour avoir changé d'avis sur Loki ? Pour montrer un peu de compassion envers l'ancien chevalier et amant ?

Se tournant vers Loki, elle lui fit un signe presque imperceptible pour qu'il vienne rapidement, avant de lâcher la main du seigneur dans une dernière caresse et de s'engouffrer dans la forteresse.

Dans la grande salle, elle resta un instant pantoise devant le spectacle qui s'offrait à elle. Redressant une chaise, elle y déposa la cape après l'avoir pliée puis, ne prenant pas le temps de ranger, elle s'activa à faire chauffer de l'eau dont les baquets encore remplies dans la sella d'eau.

"Désirez vous quelque chose monseigneur..." Les bras chargés de couvertures prêtes à ensevelir Loki dés son apparition, elle s'était plantée devant Montferrand avec un doux sourire apaisant sur son visage, ses grands yeux bruns scintillants le dévisageant avec la même tendresse qu'il avait eut pour elle cette nuit.
Revenir en haut
Salvagine yop
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2012
Messages: 383
Statut hiérachique: esclave
Localisation: Seigneurie du sud
Sexe: Féminin
Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 5 Mar - 13:23 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Du haut du perron, Salvagine regardait la scène espérant que ça se finisse quelques mètres plus bas. Une joute verbale s’engageait entre les personnes. Quelques éclats de voix lui parvenaient mais elle n’en avait rien à faire. Le petit jeu cessa, Montferrand et la nouvelle se remontant les marches.
 

 
Les gestes de tendresse de Montferrand envers la nouvelle lui serrèrent le cœur une fois de plus. Elle s’en voulait d’avoir encore des sentiments. Le duo passa devant elle qui serrait le poing sur la dague, la vieille dague. Quelle ironie ce serait de planter la nouvelle dague dans le cœur de l’intruse. Elle fusillait des yeux cette profiteuse.  
Quant à Loki, même s’il semblait être le centre des conversations du duo, il restait planté là ! Montferrand avait abandonné tout projet. Elle l’avait sentit dès le début que c’était du bluff ! Après tout… 
  
Obséquieuse et flatteuse, la nouvelle ne savait comment s'y prendre en services et flatteries pour s'attirer les bonnes grâces. Salvagine estima l'avoir bien cernée dès le premier regard!
 

 
Après que le duo soit rentré, commençant à sentir le froid, elle descendit les marches. La couche de neige n’était guère épaisse mais bien présente, et avec ce froid, elle n’était pas prête de fondre.  
Sortir de l’enceinte… les traces qu’elle laisserait seraient trop vite repérées, elle ne tenait pas à être de nouveau pourchassée. Elle avait pris goût à une vie plus tranquille où il n’était pas besoin d’être sur ses gardes ou en alerte.  
  
La situation actuelle était assez compliquée, les paroles de la veille résonnaient encore dans sa tête. Il lui avait bien fait comprendre qu’il était le maître, qu’il faisait ce qu’il voulait… et puis comment pouvait-elle lutter contre le sang noble de la nouvelle venue ? 
Déjà au mariage raté, elle aurait pu se douter de la future tournure des événements. Vraiment, ni le lieu, ni ses habitants n’avait plus rien pour la retenir… Elle tournait en rond ressassant ses pensées. Sans s’en rendre compte, elle avait à plusieurs reprises donné un coup de pied dans le seau qui trainait devant elle.  
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:42 (2017)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 1 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com