Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Des adieux ou des aurevoirs?
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 11:52 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montferrand avait fini par prendre la bouteille d'huile avec amusement, sentiment qu'elle lui renvoya dans un sourire tout en déliant ses bras, les ramenant au dessus d'elle pour les passer sous sa nuque.

"La promesse de ne pas partir ? Vous connaissez la devise de ma famille..."
Elle pouffa doucement, se jouant de lui, feignant de ne pas avoir compris ses mots, peut être juste pour ne pas mettre plus mal à l'aise qu'il n'avait semblé l'être en parlant de sa jalousie pour Loki et ramenant leur conversation nocturne sur le tapis.

Il commença à étaler l'huile sur son ventre, ce qui la fit respirer un peu plus fort, certainement le contact de l'huile gelée sur sa peau brulante, mais comme il le lui dit alors si bien, elle allait se réchauffer. Elle leva des yeux rieurs au ciel.

Il s'appliqua à masser son ventre, ses hanches, ses cuisses. Elle s'appliqua à ne pas penser à la liste des courses, suivant ses mains du regard, essayant de restée concentrée sur le massage qui n'en était plus réellement un, entrecoupé de trop de baisers pour qu'elle ne puisse y voir qu'un simple et sage jeu de mains.

Elle frémissait sous son doux traitement, sa respiration de plus en plus faible, son cœur s'emballant pourtant, ses grands yeux bruns suspendus au moindre mouvement. Elle finit par les fermer alors que les mains calleuses se perdaient sur ses seins, pinçant ses tétons à la limite de se briser comme du verre sous les doigts de son seigneur.

"Voilà un bien curieux massage monseigneur." S'amusa t'elle entre deux soupirs, son corps obéissant sans le vouloir aux mains baladeuses.

Il enserra son cou la faisant automatiquement se cambrer dans un délicat hoquet de surprise délicieux alors qu'il continuait ses baisers sensuels sur sa peau embrasée.

Elle sentit Loki bouger, tournant la tête vers lui, elle se sentit subitement mortifiée de ce qui était entrain de se passer. Elle faillit repousser violemment Sébastien et courir après Loki pour s'excuser du mal que cette scène pouvait faire naitre en lui. Le blesser étant bien la dernière des choses qu'elle souhaitait.

Mais les baisers brulants du seigneur sur son cou la dissuadèrent, son corps s'embrasant comme un fétu de paille à cette douce agonie qui la guettait. Honteuse de ressentir cela, honteuse de se laisser aller aussi rapidement, elle pensa un bref instant à revenir à sa liste de course, mais son corps ne l'entendait pas ainsi, sa raison commençant à lui échapper.

Elle enlaça tendrement le seigneur de Montferrand à présent contre elle, occupé à baiser son cou, sentant tout son désir d'elle contre sa cuisse malgré ses efforts pour le dissimuler. Cela était tout à son honneur, mais comment penser qu'un simple tissus pouvait dissimuler une telle ardeur ? Elle s'en amusa, tout en caressant doucement son dos, faisant aller et venir ses mains sur cette peau meurtrit pour les remonter jusqu'à sa nuque, les refermant sur son visage, le pressant contre elle.

Frémissant à chaque fois qu'il lui mordillait l'oreille, elle se mettait à rire de délice puis lui releva le menton dans un sourire.

"Les massages des terres de Montferrand sont décidément de plus en plus étranges..." Plaisanta t'elle le souffle coupé avant de le ramener à ses lèvres, le flattant de timides baisers avant de les posséder lentement par à-coups pour finir dans un baiser aussi enflammé que ses sens. Ses mains redescendirent le long de son dos, le frôlant doucement du bout des doigts jusqu'à se poser sur ses fesses d'acier, le plaquant contre elle.

Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 15:26 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Les caresses et baisers tendre du seigneur s'intensifaient, la devise de sa famille ... voilà qu'il repensait à Clodomir dans un tel moment... et lui qu'en aurait il dit de tout ça? son accord avec la plus jeune... il n'en savait rien... mais comme discuter avant la renaissance des cendres de ces deux familles par cet acte...
Il se recentra sur la belle, elle semblait plus enclin que lorsqu'il avait masser Loki et la jeune femme en meme temps, et en parlant de Loki celui ci telle une ombre se redressa très lentement, tel un brigand accomplissant un acte, délaissant les deux masseurs pour une couche plus tranquille.
Sébastian le regarda partir du coin de l'oeil tout en embrassant jalousement le sein d'Eléonore, mais eu un pincement au coeur, non il dormirait lui aussi avec lui, mais ce moment, ce genre d'instant il l'avait que trop attendu, le matin il se morfondait à finir sa vie seul et là celle qui lui offrait une possibilité de voir son reve se réaliser sous ses doigts... et mince .. c'était une Arcour...

Tout en embrassant la jeune femme, il espérait que Loki comprenait, que son esprit ne vrillerait pas de jalousie, que tout soit à refaire le lendemain, mais contrairement à Salvagine pour le coup Eléonore semblait s'etre fait amie avec lui, il espérait tout du moins que cet écart ne changerait rien était il au courant pour la promesse?

La petite voix d'Eléonore le ramena de ses pensées perdues et de so nregard dévorant lé nudité de la jeune femme, il restait encore surpris qu'elle se soit mise sur le dos mais sa respiration plus profonde et le ton employé le rassura.
Tout en mordillant son lobe d'oreille, il murmura mademoiselle Arcour ne connait visiblement pas les manières de choyer une si proche de notre famille, que mademoiselle me laisse prendre soin d'elle comme il se mérite dit il en la regardant dans ses yeux bruns pétillant, il adressa un sourire malicieux, replongeant dans son cou, embrassant de ses lèvres grandes ouvertes sa si fine peau.

Le seigneur sentait bien son excitation montée, et se retrouver seul ainsi, il en avait la tete qui tournait, luttant pour éviter tout frollement révélateur, rester à distance raisonnable ne pas la brusquer.... ne pas la bruquer... faire ne sorte qu'elle ne s'en écarte pas encore une fois.
Bien entendu des pensées vers Salvagine fusaient, depuis quelques années c'était elle qui avait porté ses espoirs, avec les déboires qu'il connaissait... était elle parti vers un autre...c'était ça la raison de son départ? où était elle... il ouvrit grand son oeil, relachant le cou de la jeune femme et la regardant en souriant alors que ses douces mains l'enlaçait, il se sentait partir et laisser aller tant il était si bien.

Son ardeur était bien peu dissimulable à présent, ainsi isolés de plus en plus proche il sentait bien des frottements terriblement excitant, lui aussi respirait de plus en plus fort, l'envie prenant un grand pas sur son controle.
Ses mains serraient son visage, il ne tint plus attiré par ses douces et belles levres charnues et parfumée, d'abord timidement il se risqua à l'embrasser à la commissure des lèvres, et par de petits baisers tendre mais de plus en plus proche l'embrassa franchement sur ses lèvres, liant sa langue à la sienne.
Chaque sens se perdait dans l'autre, et la jeune femme semblait se laisser aller à son tour, il sentit ses ongles glisser lentement vers son fessiers le plaquant contre elle, Il ne put retenir un gemissement de plaisir à sentir sa chaleur contre lui, et par instinct son bassin devenait incontrolable, se frottant langoureusement contre l'entre jambe de la jeune femme.

toujours est il que Mademoiselle Arcour sait remercier son hote, j'espère qu'elle prendra vite goùt à nos coutumes, mais... laissez moi vous montrer une spécialité de nos terres... dit il d'un regard malicieux, l'embrassant furtivement et se laissant glisser tout le long de son corps, accompagnnat chaque centimetres de peau parcourut par des caresses et baisers, longeant son cou, ses seins sur lesquels il s'attarda bien entendu, il continua son bonhommme de chemin vers le ventre et l'intimité de la jeune femme, soufflant son souffle chaud dessus, sa bouche à portée à présent, il mortilla l'intérieur des cuisses tout doucement arrivant à son objectif que très lentement, passant furtivement sur le petit bouton donc il connaissait bien les sensations.

Si comme il le pensait certains de ses anciens maitres en avait abusé sans qu'elle puisse s'en épanouir, il la réhabiliterait.
laissez vous donc aller mademoiselle Arcour
A chauqe fois qu'il prononcait ce mot "Arcour" il revoyait le visage de Clodomir, il honorerait sa fille et il releverait l'affront à cet étendard brulé.
Portant une main à un sein, il appliqua lentement sa langue sur la vulve de la jeune femme, la lechant avec envie et désir, il se mit à titiller à grand vitesse ce petit bouton si durcit, se délectant de l'odeur de la jeune femme et de sa cyprine, très lentement melé de petits et grands coups de langue il s'appliqua à donner le plus de plaisir qu'il puisse faire à sa partenaire, melant ses doigts à cette bataille, il glissa lentement en elle, le ressortant bien trempé, et jouant sur son clitoris pour replonger à nouveau, étalant à chaque tour le liquide sur les seins de la jeune femme, et sur la langue du seigneur.
Sébastian souleva légèrement les fesses d'Eéonore lechant celles ci pour revenir à sa fente bien humide.
Melée de sa salive et mouille son entrecuisse était bien humide à présent.

Sa main bien plate et appliqué sur son sexe, il commenca à frotter respirant de sa profonde respiration et excitation et regardant la douce prendre plaisir.
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 09:27 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Il lui murmura à l'oreille qu'il allait la choyer comme l'hôte de marque qu'elle était, elle n'y répondit que par un regard étonné, ses lèvres s'abandonnant aux baisers et son esprit accompagnant ses caresses sur ses courbes délicates.

Elle sentait l'excitation monter en elle comme en lui, un bien curieux massage pour un jeu de séduction qui avait pourtant commencé le plus innocemment du monde. Il disparu alors sur son corps, se frayant un chemin à coups de doux baisers et de frôlements exquis, invitant son corps à lui obéir ou tout simplement à se libérer de ses années à s'oublier. Du creux de son cou à la pointe de ses seins jusqu'à son intimité, aucun morceau de peau ne sembla lui échapper, affamé de ce corps qu'il avait acheté sans vraiment s'en préoccuper jusque là.

Le seigneur de Montferrand continua de plaisanter sur les us et coutumes, à vrai dire elle n'en avait cure, bien trop occupée à suivre le moindre de ses gestes, curieuse de savoir où il comptait bien s'arrêter. Il lui montra alors la spécialité de ses terres arides en fouillant son sexe, frôlant son bouton de plaisir, l'électrisant sous le choc délicieux.

"Je louerai votre sens de l'hospitalité, seigneur de Montfe..." Le reste mourut sur ses lèvres alors qu'il terrassait son entre jambes de délicates attentions de ses lèvres gourmandes, mordillant, suçant, aspirant, jusqu'à commencer à y introduire lentement ses doigts, la crispant automatiquement, ses doigts malmenant les draps à presque les déchirer.

Elle eut l'impression d'usurper une place qui n'était pas la sienne, Loki, Salvagine ou pire, celle d'une de ses sœurs, mais par ce nouveau Dieu adoré par des milliers de fidèles, que l'usurpation était belle en cet instant !

Se mordillant les lèvres, elle se cambra doucement pour le forcer à retirer ses doigts, le suppliant silencieusement de ne pas aller plus loin, de ne pas la briser aussi rapidement et surtout de la sorte, quelque peu honteuse de se laisser aller ainsi.

Laissez vous donc aller mademoiselle Arcour...Ces paroles résonnaient à ses oreilles en échos lointains, pas certaine qu'elle les comprenait bien alors que tout était tourné vers ces lèvres et cette langue fouillant son jardin secret, la mettant à genoux et brisant ses convictions, la poussant doucement vers une folie inconnue.

Elle était trempée de désir et de plaisir avec une impression pourtant désagréable d'inachevé qu'elle repoussa rapidement, se complaisant à le regarder étancher sa soif d'elle entre ses cuisses qu'elle écarta doucement, s'offrant un peu plus à lui. Sa bouche laissait s'échapper de profond gémissements et soupirs qu'elle étouffa rapidement d'une main, se mordillant un doigt alors que son autre main caressait la chevelure de son maître, ses grands yeux bruns ne se détachant pas un seul instant de lui, n'osant les fermer de peur de voir un autre visage s'interposer. Celui du joaillier ou un autre, qu'importe, tous auraient le même effet de la faire vouloir fuir cet instant.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 09:51 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

la jeune femme se cambrait et halletait de plus en plus, satisfaisant le seigneur de son traitement et de l'efficacité de celui ci, se cambrant pour empêcher de franchir les limites de son désir, il relachait prise quelques instant, mordillant cuisses, léchant fesses, avant de reprendre avec ardeur sa douce besogne.
C'était exquis, ouvrant de tant à autres les yeux pour admirer son corps galber, trémoussant et cambrant sous ses assauts de langues et de doigts, il laissa trainer son petit doigt au niveau de ses fesses poussant légèrement sans pour autant le glisser profondément, juste ce qu'il fallait pour l'écarté lui aussi.


la bouche trempée du nectar de son invitée, il fit chemin inverser sans lacher prise, frottant délicatement tout en regardant le visage de la belle qui lui caressait les cheveux, tel un maitre avec son élève il longea son flanc arpentant son corps, lentement et frottant de toute son humidité son entre cuisse dont le petit bouton ne demandait qu'à éclore tant il était tendu.


Il prenait plaisir à le froler du bout des doit électrisant la jeune femme, glissant, allant frottant doucement ce sexe offert à lui.
je vois que mademoiselle Arcour apprécies avec plaisir les coutumes de notre contrée, n'est il pas murmura t il en plongeant vers sa bouche tout aussi humide que la sienne.
votre seigneur et hote tient à vous faire découvrir tous les secrets et coutumes, pour votre plus grand plaisir dit il relachant la bouche mais la tenant en haleine à quelques centimetres, une main tenant un sein et jouant avec le bout de son téton, l'autre frollant toujours très légèrement appelant la belle à venir se faire du bien dessus.


frottez moi autant que vous le voulez mes doigts sont à vous très chère 
dit il, relachant son emprise sur le sexe si doux et venant porter cette délicieuse mouille sur l'autre sein et porter le doigts devant la bouche de la jeune femme, les présentant à elle, avant de repartir froler et attiser son envie au plus haut.


laissez vous aller à votre envie ma belle...
répéta t il, à nouveau frottant son membre lui aussi durcit et plein d'envie contre elle.


toute cette douceur, et cette envie débordante, ce mélange d'excitation, de liquides. Le seigneur les contenaient en stoppant ses actions quelques secondes mais reprennant de plus belle. Que c'était bon et beau de la voir ainsi 
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 11:46 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Il semblait prendre un plaisir immense à la dévorer, ce qui lui arrachait de petit rire loin d'être moqueurs, juste des rires de plaisir et de bien être alors qu'elle se laissait complétement emporter.

Elle ne cessait de se dandiner, de tour à tour s'offrir puis se rétracter, comme hésitant entre poursuivre ou fuir jusqu'à ce qu'il ose introduire dans ce lieu interdit un doigt délicat avec une douceur extrême, l'invitant à s'en délecter aussi pour ne pas laisser un seul endroit qu'il n'eut exploré. Ses muscles se tendirent, ses doigts dans sa crinière se contractèrent, elle n'était pas certaine d'aimer cela, mais il lui fit rapidement oublier cet outrage revenant à ses lèvres après avoir traverser son corps frissonnant de ces milles délices endurés.

Il l'embrassa avidement, la forçant ainsi à se gouter autant qu'il l'avait gouté. Elle eut une moue d'abord rebutée puis lui rendit un baiser enflammé, enroulant sa langue à la sienne, mêlant ses lèvres puis léchant sa bouche avec avidité tout en le serrant contre elle, ses mains l'invitant à ne plus se séparer de son corps supplicié.

"Se sont là d'exquises coutumes monseigneur." Souffla t'elle en réponse à son humour de l'instant alors que sa voix la plongeait un peu plus dans les délices d'une extase si proche. Il s'était défait de ses lèvres, la tentant à portée de souffle, lui intimant de se donner du plaisir seule en prenant ses doigts qui lui appartenaient dorénavant.

Elle s'exécuta docilement avec un sourire de plaisir.

"Ce que le seigneur désir..."
Répondit elle tout en glissant sa main entre ses cuisses pour enlacer ses doigts aux siens, les préssants contre sa vulve brulante puis faisant danser ses reins pour que les mains enlacées la caresse scandaleusement d'une manière bien peu ordinaire pour une dame de son rang, enfin tout du moins le rang qu'elle aurait eut.

Il hotta sa main de la sienne pour la porter trempée de ce désir à ses lèvres suffocantes. Elle darda timidement sa langue vers ses doigts alors qu'ils lui échappaient déjà pour repartir à l'assaut de sa féminité.

Il se complu à étaler sur elle le produit de ses envies, mêlant cette humidité à l'huile odorante dont il avait enduit son corps peu de temps auparavant. Il apposa de nouveau ses doigts sur ses lèvres qu'elle attrapa cette fois avec amusement, en les mordillant alors qu'elle sentait la puissance de son envie se frotter contre l'entrée de son jardin secret.

Elle blêmit doucement alors qu'il lui intimait de céder à ses envies, le regard fuyant, elle finit par attraper son visage entre ses mains, se cambrant pour l'embrasser, soulevant sa nuque et ses reins tout en essayant de le guider en elle de ces gestes bien maladroits que peuvent avoir les jouvencelles sans connaissances de ces choses là.

Sentant le membre viril frôler son clitoris, elle s'arque bouta en arrière dans un flot d'extase qu'elle n'aurait jamais cru être aussi vaste, lui arrachant quelques cheveux au passage.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 16:17 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

la jeune femme profitait du moment et ce sourire à ses lèvres en apportait la preuve, elle ne refusait rien sa laissant guider comme il le souhaitait tant, n'éprouvant aucune crainte ni appréhension, malgré ce qu'elle pouvait penser de lui, il en était surpris et gagna en confiance d'avoir enfin put lui trouver de quoi avoir du plaisir car depuis son arrivée à la forteresse, elle ne devait ne avoir guère éprouvé.

Offrant délibérément son sexe à la main du seigneur se frottant à elle et s'en écartant, le plaisir montait pour le duo, et malgré certaine appréhension tout se laisser aller, dans le plaisir et le bien etre de ce moment, rien elle ne refusa rien de ce qu'il tentait pour l'exciter davantage, de la petite intrusion légère dans ses fesses, au partage du jus de ses désirs, curieuse, un peu récalcitrante mais vite conquise par l'envie et la douceur des gestes c'est langoureusement que leurs fluides s'échangèrent lors d'un baiser des plus fougueux léchant avidement chacun de son envie.

Elle répondit par l'humour mais sa voix étranglée par l'envie se coupa rapidement, Montferrand lui dictait en murmurant chaque particule de désir qu'il voulait lui offrir, la conseillant sur chaque posture, ou envie à lacher sur lui, elle obeit sans se faire prier et rajoutant meme ses doigts à ceux du seigneur, melant les mains ensemble et se caressant sur celles ci sans aucune pudeur et en totale libération, le seigneur la regardait , très excité par la scène et de voir sa partenaire ainsi réchauffée, un doux liquide s'étala sur leurs doigts qu'il s'empressa de venir faire partagé à leurs bouches avant de les redirigé à la main d'Eléonore qui continuait ses délicates caresses, et recommancant la scène sur ses seins, son ventre... lui fasiait lecher avec envie... l'odeur du plaisir de la jeune femme le captivait, léchant tout ce qu'il étalait, savourant son gout et parfum.

Du bout de ces doigts il glissa un filet de mouille sur un téton qu'il lécha aussitot en regardant droit dans les yeux avec un sourire espiègle la jeune femme.
Lorsque les assauts et caresses reprirent elle ne semblait plus pouvoir lutter s'abandonnant et réclamant, de ces petits mains , elle vint prendre le visage du seigneur pour le porter à sa bouche, sa cambrant et dandinant de tout son corps,l'appelant à le faire venir sur elle, et il ne résista pas, charmer par l'attitude charmeuse et lascive de la belle il se sentait déjà happpé par l'appel de ces douces cuisses, son membre, impossible à dissimuler sa terrible envie, tendu gonflé et humide lui aussi, par sa propre excitation et celle que la jeune femme étalait dessus à chaque frottement quelle venait chercher.

Elle se cambrait tant... le seigneur luttait déjà à contenir un flto d'envie trop grand
shhhhh doucement ma belle Arcour... dit il sans lutter, tentant de vider son esprit mais tout en passant ses mains sous les fesses d'Eléonore.
Lentement il se sentait rentré en elle, s'invité dans son intimité sans résistance et si bien lubrifiée, c'était si bon, qu'il en ferma les yeux, embrassant de satisfaction, cette sensation de seins contre son torse, son membre glisser si lentement et si délicieusement emprisonné, il se sentait entièrement en elle, incappable de bougé, la moindre secousse déclencherait immédiatement sa jouissance.
shhhh .... c'est.. si bon.... doucement
murmura t il en mordillant le lobe d'oreille et commencant un petit va et viens lent mais profond
j'en... avais tellement revé... continua t il ,toujours agrémenté d'un va et viens et voyant défilé un flot d'image .... Lui, Clodomir, sa femme... ses filles.. cette gamine sous cette table... qui était maintenant offerte à lui.... Loki, Salvagine... les pensées de tous ceux là... il stoppa net ce trop de réflections repensant au moment présent, il... il était avec une petite Arcour... il offrit un grand sourire, continuant ses aller retour et massant un sein tout en l'embrassant de beaucoup trop de sentiments melés.
non sa famille ne serait pas enterrée à jamais, ne pouvant cahcer son plaisir le seigneur lentement mais avec délicatesse toujours augmenta la fréquence de ses accouts, gemissant doucement dans son oreille
je... suis ... si heureux murmura t il une derniere fois, plantant ses reins en elle, serrant les dents pour se retenir.
Le bruit de la mouille de la jeune femme s'échappant à chaque accout, ce magnifique corps, cette douceur, il profitait de ce moment comme le dernier.
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 05:36 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Le seigneur de Montferrand ne cessait de la flatter de geste tendres et doux, se régalant de ses effluves et de ses fluides, s'en servant comme d'un onguent précieux sur son corps brulant pour mieux s'en délecter. Elle perdait pieds, sa tête commençant à tourner et ses sens l'abandonner. A quoi ou à qui pensait il ? Elle ne souhaitait pas le savoir, juste continuer à ressentir et surtout le combler comme une dame l'aurait fait.

Cette pensée encore claire la fit sourire, elle se comportait plus comme une fille de mauvaise vie à cet instant que comme la pucelle qu'elle était. Mais quelle importance ?

Il lui demanda d'aller plus doucement, la flattant dorénavant de jolis surnoms bien loin des premiers qu'il lui avait attribué, elle dû donc essayer de calmer ses sens en ébullition, se remettant à penser à la liste des courses ou pourquoi pas à ce spectacle qu'il lui avait promis.

Aussitôt demandé, aussitôt fait, le rythme de ses reins se calma et son corps cessa de trembler comme une feuille. Il était contre elle, ses lèvres contre les siennes, de doux baisers enflammés qu'elle lui rendit avec autant de désir. Puis elle le sentit s'immiscer en elle, doucement, lentement. Son corps se crispa alors qu'il brisait l'hymen, cette sensation de déchirement la fit frémir et redoubler de fougue dans son baiser pour essayer de ne pas le repousser.

Il sembla ne pas s'en être aperçu et continua ses va et vient délicat, lent à en mourir de déraison. La douleur céda rapidement la place au plaisir, elle continua de remuer lascivement son corps sous le seigneur bientôt terrassé. Le flot du sang brulant emplissant sa verge palpitait contre les parois de son vagin trop étroit qui s'ouvrait comme une fleur sortie d'un bourgeon, s'épanouissant petit à petit sous les assauts divins.

Il lui murmura en avoir rêvé et être heureux en cet instant, elle lui sourit alors tendrement tout en enroulant ses jambes autour de ses reins pour le forcer à rester planté en elle. Ne plus bouger quelques instants juste pour profiter de cette délicieuse sensation, le sentir au plus profond.

"Rêver de quoi monseigneur ?" Susurra t'elle à son oreille avant de laisser sa langue la flatter goulument tout en recommençant le jeu de ses hanches à un rythme aussi sensuel qu'affolant, faisant rouler ses fesses sous ses doigts ses bras l'enlaçant, ses ongles s'amusant à faire frémir son dos.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 07:37 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

la jeune femme collaborait avec envie et docilement, calmant ses propres pulsions lorsque le seigneur était non loin de lacher son flot de jouissance, un balai de baiser fougueux et brulant se melait alors, le seigneur restant bien ancré en elle, palpant ce corps si doux qu'elle lui offrait. Sans problème il pouvait sentir la palpitation du coeur de la jeune femme tant elle était serrée autour de son membre, elle enroula ses jambes autour de lui l'invitant à ne plus s'en séparer, il dut faire un effort considérable à nouveau pour ne pas craquer, sous l'effet de cette douce étreinte.


Ses cuisses chaudes et douces l'entourant, ses mains sous le fessier de la jeune femme qui palpait et caressait sans relache effleurant l'endroit le plus intime, et ses seins bien serrés contre son torse. Sans mouvements il restait ainsi à profiter de la sensation.
Tout en le maintenant bien contre elle, elle lui demanda de quoi avait il revé l'embrassant avec une grande envie et fougue.
Hésitant à répondre il se décida néanmoins à éclaircir la question sans troubler ce moment de plaisir


être là avec toi... jeune fille d'Arcour... fille de mon ami Clodomir... Il ne m'a jamais dit clairement s'il comptait me marier à l'une de ses filles, je le souhaitait plus que tout... et là... être là dans tes bras... faire l'amour et me lié ainsi à une Arcour, cette famille que je pensais ne plus etre... c'est inespéré... et tellement bon....  


Il l'a couvrit de baiser dans le creux de son cou, sa bouche et lèvres si appétissante, poussant pour rester bien enclaver en elle, c'était si bon, il espérait de pas l'avoir brisée en lui évoquant encore une fois sa famille.
Attrapant un sein il le suça et téta avec envie, reprenant de lent, très lent mouvements attendant de voir si la douce répondrait à ses doux mouvements.


Un liquide plus chaud semblait coulé sur sa mains calée sous ses fesses, il ramena furtivement celle ci à sa vue et en fut stupéfait, ce sang pouvait il être ?? était elle vierge?? après une vie chez 4 maitres? il tombait des nues, jamais il n'aurait cru, il n'avait pas demandé de tout manière.
Sans un mot il ramena la main sous les fesses, blottissant la jeune femme au plus près de lui la serrant fort d'humilité et bonheur, en plus de lui avoir proposer une descendance elle venait de lui offrir sa virginité sans un mot, il embrassa son lobe d'oreille à nouveau, et ses lèvres tendrement tout en la regardant avec les yeux petillant de plaisir et d'amour.


ma petite princesse est e nplus une fine cachotière... merci... pour ... cet honneur princesse Arcour... dit il murmurant en se blotissant à nouveau dans son cou, et reprennant un mouvement du bassin des plus lents et agréable s'efforçant à être le plus doux possible et recompenser cette délicate offrande qu'il n'aurait jamais soupsonner
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 08:19 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Le seigneur de Montferrand avoua la teneur de ses rêves. Ils étaient d'une simplicité touchante, juste être dans les bras d'une Arcour. Elle se mordit les lèvres pour ne pas rire nerveusement alors qu'il recommençait à l'embrasser dans le cou, la faisant frémir à chaque frôlement de ses lèvres sur cette peau si fine.

Clodomir avait toujours estimé son cher Sébastien, le traitant comme un fils qu'il n'avait pas. En toute logique, il lui aurait promis une de ses filles, mais Eléonore savait qu'elle n'aurait pas été celle là. Son cœur se pinça. Une autre de ses sœurs aurait dû être à sa place.

"Aleïde..." Murmura t'elle en guise de réponse. Elle avait entendu son père en parler, il allait lui proposer en contrat la douce et brulante Aleïde, la jeune fille blonde comme les blés au regard délicat et toujours calme. Les pour parler allaient être entamés et Aleïde ne cessait de s'en vanter, passant son temps à glousser quand elle voyait le jeune homme et l'épier avec des soupirs lorsqu'il s'entrainait dans la cours. Il ne pouvait pas ne pas avoir remarqué son manège, la demoiselle ayant plus de soupirants que les doigts de ses deux mains délicates.

Elle ferma les yeux pour ne plus penser à tout cela et se concentrer sur le doux traitement infligé par son seigneur, refusant de se laisser aller aux larmes, la frontière entre l'extase et la tristesse était décidément bien fine.

Ses mouvements étaient lents et délicieux, lui arrachant un soupir à chaque fois qu'il semblait vouloir quitter son étreinte puis un autre lorsqu'il la possédait de nouveau. Il ramena une main à lui, l'observant avec incrédulité, il venait de se rendre compte de son état, elle en blêmit de honte. Contrairement à ce qu'elle croyait, il ne s'en offusqua pas, bien au contraire, la couvrant à nouveau de baisers, son œil se mettant à pétiller de plus bel.

"Je ne suis pas une princesse..."
Murmura t'elle tout en riant doucement, chatouilleuse à son souffle contre son cou.

Il sembla devenir encore plus doux et tendre, prenant son temps pour la combler, ce moment semblait durer une éternité, loin de tout ce qu'elle avait vu jusqu'à présent. Il faut dire que les endroits ne se prêtaient guère à ce genre d'ébats étant plus des culbutages rapides. Elle chassa aussi ses images de son esprit, le présent étant plus intéressant.

Plongeant son regard dans le sien, l'embrassant à en perdre haleine, elle accentua le mouvement de ses reins, enserrant son visage entre ses mains.

"J'espère que vous n'êtes pas déçu que ce ne soit pas Aleïde..." Plaisanta t'elle entre deux gémissements, toujours honteuse de se savoir souillée par son sang, embarrassée d'avoir pu lui déplaire, lui qui semblait tant habitué à d'autres batifolages.

Avec un sourire taquin elle essaya alors de le faire basculer sur le dos, de la plus délicate des manières, s'aidant de ses jambes en étaux et de la poussée de ses bras tout en ne se séparant pas de ses lèvres qu'elle dévorait.
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 09:22 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Alors qu'il espérait de pas avoir attristé et coupé ce moment de plaisir à la jeune femme, elle lui murmura le prenom d'une fille Arcour, ses légers déhanchement s’arrêtèrent net, tentant de se remémorer cette Aleide, Il avait tellement de fille Clodomir, toutes étaient enjouées lorsque le seigneur et son père rendaient visite... certes parmi celle qui cotoyait son age il y en avait qu'il lui faisait détourner le plus son attention, pauvres d'elles...
une petite blondinette? la plus grande brune? là n'était plus la question de toute manière, le destin venait de sceller Eléonore d'Arcour à celui de Sébastien de Montferrand, et en se liant de la sorte. Voulu ou pas elle lui offrait sa virginité, l'espoir perdu d'avoir un enfant et en plus avec une famille amie et chère.

Il ressera son étreinte sur la jeune femme ne souhaitant s'en détaché, tentant de lui communiquer que rien d'autre n'importait à présent et apporter un peu de réconfort si elle venait à avoir des pensées obscures.
"je ne suis pas une princesse" dit elle sous le ton de la plaisanterie il répliqua aussitot a mes yeux si... et je laverai l'honneur des Arcour... je ne peux pas te laisser à ce rang qui n'est pas le tien....

Toujours enclavé en elle, il caressa ses cheveux lui adressant un regard sur de lui et un large sourire, s'en suivirent de nouveaux baisers farouche et endiablés, passionnés les vas et viens reprennant de plus belle, se sentant aspiré en elle.

Il repondit à sa crainte très simplement avant qu'elle ne le bascule sur le dos, position qu'il cherissait tant à présent il pouvait contempler le corps de sa petite Arcour.
je ne savais qu'elle fille m'étais promise de ta famille à cet instant, le destin a voulut que ce soit toi, et clodomir de la haut doit avoir contribuer à nous rassembler... et je ne comptes pas vous decevoir, donc pas déçu d'etre avec la derniere Arcour que ton père à guider à moi bien au contraire...

Elle était sur lui, contemplait son sourire taquin, ses seins balancant vers lui lorsqu'elle venait l'embrasser, il relança des accouts en elle toujours aussi lent mais profond, accentuant plus le mouvement, il sentait bien le désirs monté à son point dangeureux mais que c'était bon.
le seigneur se redressa contre elle, la laissant assise sur son membre, palpant ses seins et l'embrassant comme un fou, de ses mains il guidaient les mouvements de la jeune femme à venir et aller lascivement, ses gestes toujours charmeurs l'enivrait et la passion les dévorait.

Son membre serré en elle, il pouvait sentir chaque cambrure, chaque pulsation de coeur, ca devenait trop excitant, il la resserra fort contre lui l'embrassant fouguesement sentant bien sa limite arrivée.
Il se laissa tombé lentement sur le dos, l'emportant avec lui dans cette position, ses mains puissantes guidant son bassin par ses fesses, la soulevant et la guidant telle une petite poupée avec de profond vas et viens, la vue de leurs sexes communiquant ainsi, ses seins le frollant, il augmenta la cadence, les deux sexes bien lubrifiés coulissaient à présent sans peine, les mains sures du seigneurs guidant chaque accout, il agrippa la nuque de la jeune femme délaissant d'une main les fesses et l'ambrassa langoureusement en gemissant de plaisir tant il relachait son flot d'envie et de jouissance en elle à cet instant.
Donnant des ultimes assauts électriques pour finalement rester en elle, halletant et calinant la blottissant contre lui
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 10:34 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Loki était assit devant la table et finalement avait attrapé le récipient contenant le vin. Il entendait parler et des gémissements. Malgré toute la bonne volonté du monde, il ne pouvait faire autrement qu'être jaloux de les entendre prendre du plaisir, frustré de savoir que même si Montferrand voulait lui faire l'amour un jour, il en serait peut être incapable. Alors il vidait son verre et se reservait. Il voulait malgré tout être aux côté de Montferrand, mais aller savoir si après ses ébats, il voudrait de Loki dans son lit. Le jeune homme à moitié affalé sur la table, jouais avec son verre distraitement, essayant de faire abstraction de ce qui se passait de l'autre côté. Il soupira longuement, et fini par se lever, faisant tomber son verre. Il soupira longuement prenant de quoi essuyer le sol, et ramasser les morceaux de verres, les jetant, marchant pas trop droit mais bon. Il décida d'aller prendre un peu l'air, ouvrant la porte. Il faisait nuit et calme. Mais froid. Il ferma derrière lui et s'appuya contre le mur, soupirant longuement, regardant la buée s'échapper d'entre ses lèvres. Mais vu son équilibre approximatif, il décida de s'asseoir. Jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il avait un peu froid finalement. Puis qu'il n'avait pas de haut. Il resta encore quelques minutes, devant la  porte, puis rentra. allant devant la cheminée...


Il se demanda pourquoi Montferrand avait brulé les nouveaux étendards. Et qu'est ce qui se passerait si Tristan finissait par le savoir d'une quelconque façon. Cette marque ne servait à rien si Montferrand ne la portait plus, si les étendards non plus. C'était stressant, mais au lieu de paniquer, Loki attrapa une branche trainante et joua avec la braise.  Avant de soupirer . Il ne voulait plus entendre les gémissements et autre. Loki était un jaloux dans l'âme, il ne pouvait pas  s'en empêcher, et ne pouvait pas changer du jour au lendemain, mais déjà il était plutôt calme et lucide, ce qui était rare quand il était dans cet état. mais bon...peut être parce que c'était Eleonore. Ou qu'il voulait simplement que tout soit bien pour ce soir :




Il lacha la branche, et regarda le plafond, puis se mit de nouveau face à la table, ses bras croisés et sa tête entre eux...commençant doucement à somnoler. Se réveillant parfois en sursaut sans trop savoir pourquoi. Puis il se redressa et s'étira longuement. Il n'avait plus qu'à attendre qu'ils finissent, ou peut être dormir dans la chambre de la rousse, c'était une solution aussi; Mais pour le moment, il n'avait pas envie de bouger. Il irait après .
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 11:09 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Eléonore avait suivi chaque mouvement du seigneur, répondant à chaque geste par un autre, chaque baiser par un plus fougueux. Lorsqu'il retomba sur le dos, l'entrainant dans sa chute, elle continua ses mouvements de reins moins saccadés mais plus profonds, sentant sa fin proche. Elle perçu les gonflements de sa verge, se plaquant alors contre lui tout en le gratifiant de douces caresses avant de se lover contre son torse. Le combat était terminé.

Soupirant elle allait pour se laisser bercer et certainement s'endormir lorsqu'un bruit de verre cassé brisa le silence.

"Loki !" Elle se redressa, cachant sa poitrine de ses mains puis se défit délicatement de l'étreinte de Sébastien. Et si Loki avait décidé de se faire du mal ? Si il était arrivé quelque chose ?

Sortant du lit, elle chercha sa robe, l'enfila rapidement puis revint à son seigneur pour déposer un doux baiser sur son front puis le recouvrir d'une couverture pour qu'il ne prenne pas froid après ses efforts.

*Nous n'aurions pas dû !* Elle se mordit les lèvres pour ne pas que ses pensées s'en échappent, la tête tournant encore et son ventre rappelant à elle quelques douleurs.

Ouvrant la porte de la chambre pour chercher Loki, elle se stoppa net. Ce qu'elle s'apprêtait à faire était stupide ! Echevelée, les joues encore rougis par l'effort et les doux traitements du seigneur, ses fluides et son sang ruisselant le long de ses jambes, l'odeur de leurs ébats, le chevalier n'avait pas besoin de voir ça, ce serait comme si elle s'en gaussait à ses yeux et là n'était pas le cas....

Elle abandonna l'idée de chercher Loki, se contentant de passer la tête vers la grande salle. Ne le voyant pas, juste des débris de verre, chose si rare à cette époque, elle se sentit soulagée puis fila vers la salle des eaux.

Regardant son reflet dans le miroir métallique, elle resta un moment devant ce qu'elle était devenue tout en se recoiffant d'une main molle, prête à céder aux larmes et ne sachant pas vraiment pourquoi.

Elle vida des seaux d'eau dans la baignoire, bien que glacée, cela ferait l'affaire, puis s'y plongea avec l'envie de s'y noyer. Elle fit sa toilette, raclant un peu trop fort le sang sur ses cuisses puis se mit à somnoler, un tissus derrière sa nuque. Après tout, cela n'avait pas été si terrible. Elle sourit à cette pensée, hésitant entre rires et larmes, repensant avec une honte délicieuse aux gestes et paroles puis répétant du bout des lèvres.

"Ma princesse..."
Revenir en haut
Sebastian de Montferrand
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2012
Messages: 704
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: Sur ses terres du Montferrand
Sexe: Masculin
Seigneur de qui :: Loki, Salvagine, Eléonore
Taureau (20avr-20mai) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 03:18 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Reprennant son souffle et l'enlacant, il la tenait pret de lui heureux, soulagé dans tous les sens du terme et reprenant ses esprits. La tete dans ses cheveux il l'embrassait tendrement laissant ses doigts parcourir ce corps à qui il s'était ancré pendant ce moment intime.

Soudain, alors qu'il était dans sa torpeur, elle se redressa prononcant le nom de Loki et partie comme une furie, il ne comprit pas trop et regretta qu'elle ne soit pas resté plus dans les draps, il n'eut le temps de la retenir tant elle enfila sa robe rapidement mais ayant toujours une petite attention pour lui en venant déposer un baiser sur le front en le recouvrant.

Il aurait tellement aimé parlé avec elle un petit moment de son ressenti à cet instant, craignant toujours un peu de lui avoir forcé la main, malgré qu'elle se soit offerte à lui sans résistance, le seigneur ota les couverture, et vu l'état des draps prépféra les changer avant que Loki ne revienne.
Il ota rapidement ces derniers, malgré qu'il n'aimait pas faire ça il s'appliqua du mieux qu'il put, cachant les souillés dans un coin de la pièce.

Plus un bruit, le seigneur souriait tout seul ce ce moment partagé, de ce qu'il se passait entre les deux familles, il se dirigea nu vers la salle d'eau, la jeune femme était assise sans trop d'émotion dans le baquet, comme somnolente mais surtout plongée dans ses pensées.
Il arriva doucement vers elle, s'installa avec elle frissonnant par le froid de l'eau, pour la coup sa virilité foutu le coup aussitot.

ce n'est pas un bain digne de ma petite Arcour, vraiment froide cette flotte! dit il amusé, se tenant à genoux devant elle, Il prit des onguents badigeonnant le corps de la jeune femme et le frottant pour la nettoyer, parcourant à nouveau ce corps qui lui avait été offert par le destin... ou son père de là haut.

Il s'amusa à lui mettre un peu de mousse sur le nez, nettoya son visage, avec l'effet de l'eau sa peau était plus douce encore.

excuses moi si je t'ai remémorer des mauvais souvenirs sur tes soeurs... mais tu sais ... nos deux familles sont liées maintenant que je t'ai trouvé...
Il la serra contre lui l'embrassant sur l'épaule et frictionnant son dos en le caressant.
Bien sur qu'il se doutait qu'elle ne serait certainement pas enceinte sur ce premier coup, peut etre ne le serait elle jamais! mais il se lierai avec elle et honorerait les Arcour à sa façon.
Le seigneur se détacha de la jeune femme, la regardant avec un large sourire heureux, nettoya très délicatement son entre cuisse et se nettoya son membre décidément bien rétrécie par la froideur de l'eau.

Il sortit de l'eau rapidement ne se faisant pas prié et se sécha tout en murmurant
ne reste pas trop long , je n'ai pas envie que ut choppes la mort après un si bel effort, va vite te coucher, un lit tout fait t'attends princesse Arcour

Sébastian remit sa toge, et glissa en souriant avant de partir
je vais chercher Loki et n'ai crainte, ce n'est juste que pour dormi il glissa un clin d'oeil en sa direction et partit vers la salle du buffet.

Loki somnolait sur la table, son godet cassé sur le sol, surement dut à un mauvais geste dans son sommeil, il espérait... pourvu que son esprit n'ai pas vrillé encore une fois... Hésitant mais confiant et heureux du moment présent il se courba au dessus de l'épaule du jeune homme et murmura
le preux chevalier passe t il une bonne nuit ainsi accoutré??? Il tapota sur l'épaule doucement afin de le sortir complètement de la torpeur et s'assis près de lui l'enlacant de son puissant bras par dessus son épaule.

merci..... j'imagine que ce n'est pas facile pour toi.... mais tu as compris la promesse... le lien avec les Arcour et ma famille et l'importance qu'elle a prit à mes yeux ... tu nous à laisser ce moment sans broncher et je tenais à te remercier...
Il regardait le jeune homme fièrement et satisfait
si tu veux retrouver ton statut si rapidement perdu, il ne doit rien ... absolument rien lui arrivé... je t'expliquerai le moment voulu les projets que j'ai, ce qu'elle peut représenté à mes yeux et l'honneur retrouvé pour nos deux familles que je vais me battre à récupérer... donc tu sais ce qu'il te reste à faire, quite à en perdre ta vie, il ne doit plus se passer une "embuscade Cross", je ne tiens pas à revivre cette perte... j'ai perdu beaucoup avec Salvagine ce jour là...

Le sourire disparaissait à mesure et le regard était des plus sérieux, le bandage était complètement offert à la vue de Loki, il reprit
et ça... j'ai mon idée aussi... contente toi de m'obéir et de suivre à la lettre ce que je viens de te dire, un jour tu comprendras

Il ébouriffa les cheveux du jeune homme et murmura à son oreille en se relevant
et rien n'empechera d'avoir nos moments je pense qu'Eléonore acceptera de me preter à mon chevalier de temps à autre... le temps nous le dira dit il ne souriant et cligant de son oeil

aller au lit viens... une couche tout prete nous attends
Il devanca les pas de Loki et se tourna dans la pièce une dernière fois, regardant le sombre coin que Salvagine avait l'habitude de garder ces derniers temps.

je me demande où elle peut bien etre... et pourquoi est elle à nouveau parti, meme si je me doutais que ca arriverait à nouveau..
Il reprit son chemin vers sa chambre
Revenir en haut
Loki Elstreate
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2012
Messages: 410
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 16:31 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Somnolant sur la table, il n'entendait plus rien et heureusement. Mais il sentit un souffle contre son cou, il se redressa un peu et regarda Montferrand.  Il sourit un peu mais il n'en pensait pas moins. En effet, c'était dur de le laisser coucher avec Eleonore sans rien dire. déjà qu'il avait longuement attendu son tour après Salvagine, et ne l'avait pas spécialement obtenu, il attendait toujours un moment avec Montferrand...Il soupira longuement, et  hocha doucement la tête. Il prenait sur lui pour ne pas faire de bêtise, et puis il comprenait bien l'importance d'Eleonore. alors la suite ne l'étonna pas non plus, il savait pertinemment qu'il devrait la protéger. et oui il donnerait sa vie pour Eleonore quitte à retourner là bas, même s'il ne voulait pas. Pour rien au monde, mais s'il fallait ça pour que Montferrand soit fier de lui, et qu'il ait une descendance...Loki n'avait plus rien à perdre de toute façon, mais tout à prouver. Après tout, il avait déjà subit les tortures de ce malade, il pouvait bien le supporter encore s'il devait y retourner. Bien qu'au fond de lui, il espérait de tout coeur que cet homme se tienne à carreau et ne vienne pas sur les terres de Montferrand...Il inspira un bon coup pour ne pas penser à ça, puis eut un léger sourire...ce qu'il aurait aimé pouvoir l'embrasser. Bien que cette étreinte lui allait parfaitement, il aurait voulu se blottir dans ses bras. C'était toujours aussi douloureux de le voir dans les bras d'une autre, tout en sachant qu'il pourrait en tomber amoureux et surtout qu'elle lui donnerait des enfants et tout ce qu'il désirait. 


Il soupira une nouvelle fois, puis se leva :


-J'ai déjà bien compris tout ça ne vous inquiété pas...


Il lui adressa un léger sourire, puis se dirigea vers la chambre. Est ce qu'il avait vraiment envie d'y dormir ? Pas vraiment. Mais il était épuisé, et voulait être avec Montferrand. Il alla dans la chambre ouvrant la fenêtre, et s'y penchant quelques minutes, se posant sur le rebord, regardant le ciel étoilé , signe de soleil le lendemain. Il baissa les yeux. oui il rêverait de pouvoir avoir un moment tendre avec Montferrand. Il espérait qu'Eleonore le voudrait bien, et ne finirait pas par le garder rien que pour elle. 


Il s'étira, et se mit nu sans gêne, avant de regarder Montferrand...Il hésita, puis arriva derrière lui, glissant une main contre son dos, la mettant sur son ventre et l'autre sur son épaule, alors qu'il posait doucement sa tête contre l'épaule de celui ci ,et embrassa tendrement son cou, puis sa joue :


-Bonne nuit.


Il garda cette étreinte, le temps de quelques secondes avant de se reculer et d'aller se glisser sous les draps.un peu perturbé , mais somnolant déjà. Il entendait les bruits comme s'ils étaient lointain. 
Revenir en haut
Eléonore D'Arcour
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2014
Messages: 138
Statut hiérachique: A préciser
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 07:13 (2015)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs? Répondre en citant

Eléonore ne resta pas longtemps seule dans son bain, vite rejointe par le seigneur émettant quelques réserves sur la température de l'eau.

"Au moins cela calme les ardeurs." Plaisanta t'elle tout en lui claquant l'eau pour l'éclabousser en réponse à la mousse déposée sur son nez.

Il la lava, la badigeonna d'onguent allant jusqu'à veiller à ce que son entre jambe soit bien propre, elle se braqua quelque peu puis l'aida lui aussi à se décrasser avec délicatesse. Le seigneur de Montferrand ne resta pas longtemps dans le bain, certainement la faute à l'eau glacée, il en sortit pour s'habiller, la laissant là avec ses pensées. Qu'entendait il par familles réunies ? Elle haussa simplement des épaules dont en lui envoyant de nouveau une immense gerbe d'eau en riant lorsqu'il se moqua d'elle gentiment appuyant sur le faite qu'il allait chercher Loki juste pour dormir.

Sébastian avait eut la délicatesse de changer les draps du lit, il voulait de nouveau partager sa couche avec ses deux esclaves. Elle soupira, pourquoi diable gardait il cette idée en tête ?

Se levant mollement du bain, elle se sécha à son tour, puis fila dans le couloir, entourée du draps de bain, ses pieds trempant la pierre à chaque pas. Ses yeux se braquèrent sur l'entrée de la chambre de Montferrand. Dans la lueur des chandelles elle vit Loki complétement nu, enlacer le seigneur puis l'embrasser tendrement.

"Je vais chercher Loki pour dormir...Bien entendu..." Murmura t'elle pour elle même tout en tournant les talons vers la chambre de la rousse à la recherche de ses anciens vêtements propres. Elle enfila sa chemise de lin grossier, ceignit ses hanches d'une fine cordelette et remonta ses cheveux trempés en chignon.

Une fois parée, à pas de loup elle sortit de la chambre pour se diriger vers le cellier, y prit quelques plantes puis alla faire bouillir de l'eau dans la grande cheminée. Versant l'eau fumante sur les feuilles, elle laissa infuser puis prit place sur une chaise prêt du feu, soufflant doucement sur sa tasse de tisane brulante.

Clodomir devait être entrain de gratter son cercueil pour en sortir si il voyait cela. Elle sourit doucement à cette pensée. Connaissait il les penchants de son cher petit protégé ?

Elle bailla tout en sirotant son infusion, tordant du nez sous le goût aigre, elle se leva pour y mettre une pointe de miel avant de revenir avec une couverture. Se glissant sous la table, emmitouflée, les genoux pliés contre sa poitrine, assise, elle perdit son regard dans les flammes, ses doigts se réchauffant sur la tasse.

Peut être aurait elle dû les rejoindre, mais elle douta que Loki eut aimé cette idée. Ne lui avait elle pas assez fait de mal. Ne méritait il pas d'être enfin seul avec lui ?

Elle s'en mordit les lèvres de honte, repensant à ce qu'il avait dû entendre et vu, ainsi que la douleur que son cœur avait dû ressentir. Montferrand avait été clair, Loki était son amant, avec toute la portée de ces mots. Elle n'était que la cinquième roue d'une chariote bringuebalante, autant dire rien.

*C'était stupide, tu es stupide ! Reste à ta place...*

Tout en soupirant, elle avala de nouveau une gorgée, s'y brulant la langue.

Cachée sous la table, elle se sentait en sécurité, ne manquait plus que les jambes et les rires de son père ainsi qu'un troubadour de passage émiettant quelques notes sur son luth tout en contant des balades.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2018)    Sujet du message: Des adieux ou des aurevoirs?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Sebastian de Montferrand Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 8 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com