Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Labyrinthe
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie de l'Est -> Olivier Komnenos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Lun 18 Mai - 03:21 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
" ... les yeux."

Olivier rouvrit les yeux avec difficulté. Son corps lui semblait avoir toute la vigueur et l'énergie d'un duvet d'oie et sa mémoire était pour le moins confuse. Il se souvenait vaguement d'avoir erré dans une brume brûlante et d'avoir grelotté pour une raison qu'il ne parvenait pas à cerner.Il avait le souvenir diffus d'ombres qui s'étaient agitées autour de lui en marmonnant des paroles incompréhensibles. Il en était là de ses réflexions quand son corps sembla se réveiller et se remémorer avec précision une sensation si désagréable que le seigneur n'eut que le temps de tourner la tête avant de sentir son estomac se révolter d'une façon aussi spectaculaire que déplorable. Il se sentait tellement fatigué qu'il ne s'étonna même pas de réaliser qu'un seau semblait s'être matérialisé juste sous son visage au bon moment. Il marmonna un "merci" machinal et se laissa retomber en arrière, sombrant presque immédiatement dans un sommeil de plomb.

Il était déjà plus conscient quand il se réveilla, même si il n'avait pas la moindre idée de l'heure ni même du jour. Le lieu était également inconnu mais après quelques minutes passées à essayer de concentrer son regard sur un point précis, il parvint à reconnaître les tentures de son lit, parvenant grâce à un effort intellectuel remarquable à conclure qu'il devait être au château. Petit à petit, la conscience lui revenait.

"Buvez ça !"

Le ton brusque n'était pas pour lui donner envie de rester conscient néanmoins il pouvait quand même ressentir l'urgence et l'inquiétude derrière les paroles et il but sagement la coupe qu'on lui donnait, grimaçant devant le goût amer de l'infusion. Après un nouveau remerciement, il se rendormit en essayant encore de comprendre ce qui lui était arrivé.
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 07:48 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

"Elliana, Elliana..." La voix faisait échos dans la profondeur des ténèbres, mais ses paupières étaient bien trop lourdes pour essayer de se relever et voir de quoi il en retournait. Était ce là l'au delà promis par les dieux ? Où était le doux murmure de l'eau qu'elle s'était tant plu à croire ?

"Elliana, réponds moi..."
La petite voix de Svenn lui parvint en même temps que des mains la soulevaient pour l'emmener dieu sais où. Svenn avait il péri avec elle pour se retrouver là, dans ce paradis où la lumière n'existait pas ?

"C'est fini Elliana, on va rentrez, je te le promets, mais réponds moi, s'il te plait, réponds moi..." D'autres murmures faisaient échos à la voix de son frère. Des inquiétudes, des mains se baladant sur elle à la recherche d'un pouls qu'elle même ne sentait pas; De toute manière elle ne sentait plus rien.

Les mains durent la sortir de son tombeau, car il lui sembla ressentir la douce caresse du soleil naissant, mais ses yeux d'océans ne s'ouvraient toujours pas sur ce ciel qui devait être rougeoyant. La petite main de Svenn était dans la sienne, ne la lâchant pas.

*Ne me laisse plus jamais.* Lui sembla t'il murmurer avant que tout s'efface de nouveau.

******************************************************


"Mon brave, à combien de lieux sommes nous encore de Komnenos ?" Elliana avait arrété un paysan croulant sous une botte de foin sur le bord de la route de terre séchée, se penchant de sa monture pour mieux le saluer poliment.

"Derrière la colline m'dame, mais j's'rais vous j'frai d'mi tour, y'a plus rien la bas que les bêtes et d'la misère." Il sembla attristé puis continua sa route sans se retourner, laissant Elliana étonnée par ces paroles.

Comme si elle allait faire demi tour après plus d'un an de voyage ! Presque deux ans en tout maintenant qu'elle avait été arrachée à Olivier. Son cœur se serra. Et si il avait prit une autre épouse ? Et si le serf avait raison ? Si tout avait été détruit et qu'il n'y avait plus rien ?

"Même si y'a plus rien Elliana, on peut pas faire demi tour maintenant sans savoir..."Comme si il avait pu lire dans ses pensées, Svenn avait rapproché sa monture pour soutenir sa sœur comme il le pouvait du haut de ses neuf ans, il était un homme maintenant et devait s'occuper de sa sœur. Enfin tout du moins le voyait il ainsi sous l'œil amusé de l ancienne prétresse.

"On continu, plus que quelques heures de routes et notre voyage sera enfin terminé..." Sourit la jeune femme en faisant signe à la pauvre caravane de quelques âmes d'avancer. On était loin de la magnifique délégation d'Arkande qu'Olivier avait pu accueillir, mais cela paraissait si loin maintenant.

Et si il ne voulait plus d'elle ? Et si...Et si... Et si...
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 19 Mai - 12:03 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Il lui avait fallu encore quelques jours pour que les dernières séquelles de la fièvre, conséquence de l'agitation morale et physique, ne disparaissent. A en juger par les mines des gardes qui se relayaient dans sa chambre, ils n'appréciaient pas particulièrement le comportement de leur seigneur. Olivier finit d'ailleurs par en avoir par dessus la tête et convoquant les officiers, il jura que si ils avaient quelque chose à dire ils n'avaient qu'à parler plutôt qu'à marmonner entre eux comme des commères. Cet éclat de voix provoqua un bref rire chez les personnes présentes avant que Wulfred ne pousse sournoisement Cléarque au premier rang, le désignant volontaire pour servir de porte-parole. Le jeune chevalier lança un regard noir au garde mais cette manifestation ne donnant suite qu'à des sourires radieux, il se retourna pour braquer un regard encore moins amène sur son seigneur.

"Sauf votre respect monseigneur, nous aimerions savoir si le fait d'avoir frôlé la mort en buvant les potions de cette sorcière de Thalia vous a suffit. Vous avez dit avoir besoin des conseils de cette fille et j'ai accepté de vous laisser faire même si j'étais opposé. A en juger parce que vous avez hurlé dans votre délire, pas besoin d'interprète pour comprendre que les visions n'étaient pas bonnes et ça vous a valu plusieurs mois d'alitement. Je connais assez la façon dont elle agit pour deviner que vous aviez un plan et que les auspices ne sont absolument pas favorables. Nous ça nous est égal, on a pas envie de savoir ce que vous aviez prévu. Mais qu'est ce que vous allez faire maintenant ?"

Dans le silence qui suivit, la voix rocailleuse de Wulfred s'éleva comme la crécelle d'un lépreux.

"Toute façon, pour les mois à venir, pas le choix. Faut que messire se refasse les muscles."

L'homme s'approcha, son sourire malicieux jetant des reflets dorés, et palpa sans ménagement les bras et le torse d'Olivier, ce dernier le laissant faire avec un soupir résigné. Une fois son examen fini, l'homme fit mine de cracher par terre, se ravisa au dernier moment, sembla hésiter et finit par reprendre la parole.

"Six mois. Minimum. C'est ce qu'il faudrait à un de nous. Pour vous ça fera neuf. Vous aurez le temps de réfléchir."

Hainrich ajouta sa voix au choeur des autres, arrachant un "tu quoque" ironique à Olivier.

"Le temps de reprendre vos forces et de vous refaire les muscles, vous pourrez vous occuper du domaine. Maintenant qu'on ne peut plus compter sur cette alliance, il va falloir trouver un autre moyen de sécuriser la seigneurie. Les hommes sont bons mais peu nombreux et les derniers évènements a sapé leur moral."

Après avoir finalement reconnu - sans trop de peine - que son idée de faire appel aux talents d'herboriste de Thalia n'avait pas été un trait de génie et avoir juré solennellement de se montrer prudent, le seigneur fut laissé libre de se reposer, ne serait ce que physiquement. Il n'était certes pas en état de remonter à cheval immédiatement et encore moins de se battre mais son cerveau semblait indemne et être allongé ne l'empêchait pas de réfléchir.

Rapidement, les ordres fusèrent, redonnant un but à des serviteurs que la situation avait laissé désemparés. Olivier se montra satisfait de constater que si les biens d'Arkande avaient courtoisement été renvoyés dans leur pays d'origine, les animaux étaient restés. Les jardins promis à sa fiancée désormais disparue commencèrent à s'élever, offrant une touche de fraîcheur entre les murs austères de la forteresse. Désireux de garder le plus grand silence sur sa situation, il donna l'ordre de se montrer plus strict aux limites du domaine et les marchands furent de moins en moins invités dans l'intérieur de l'enceinte du château. Tel un hérisson blessé, la seigneurie se refermait sur elle même pour panser ses plaies, les discours des officiers et les flèches de ses archers remplaçant avantageusement les piquants de l'animal.
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 10:36 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

La silhouette sombre de la grande forteresse de Komemnos se dessina enfin sur l'horizon, ce qui fit hâter le pas des voyageurs, croyant leur périple enfin terminé, mais ils n'étaient pas au bout de leur peine.

Le pont levis était levé, signe que l'hospitalité n'était pas de mise et donnant le message à tout étranger de passer son chemin. Elliana donna l'ordre au petit groupe de stopper et mis pied à terre.

"Ola ! Qui va là !" Tonna la vigie postée devant le pont levis dressé.

"Elliana d'Arkande et je demande à parler au seigneur de ces terres, Olivier de Komnenos." Peut être n'aurait elle pas dû prononcer ses paroles, le nom d'Arkande étant désormais maudit ou utilisé en juron sur les terres du seigneur.

Le garde explosa de rire puis la mis en joue de son hallebarde.

"Et moi j'suis la reine ! Dégage ! On veut pas de putain ici et encore moins d'Arkande !" Il cracha à ses pieds et fit signe aux soldats postés en haut des tours d'armer leurs arbalètes.

Elliana ouvrit de grand yeux stupéfaits devant les paroles injurieuses, mais comment l'en blâmer, n'était elle pas présumée morte ou disparue depuis 2 longues années ?

"Veuillez m'excuser votre altesse, mais je me dois de parler au seigneur de..."
Elle fit l'erreur de faire un pas en avant, automatiquement stoppé par une dizaine de flêches venant se figer dans le sol à ses pieds.

"Ordre du seigneur de Komnenos, pas de saltimbanques, ni de marchands, ni de catins, ni de gueux d'arkande, passe ton chemin. Ne me fais pas répéter !" Cracha de nouveau l'homme armé, pointant la pointe de l'hallebarde contre la poitrine de la jeune femme qui blêmit alors.

Elle regarda les murailles, cherchant de ses deux océans attristés une silhouette connue puis tourna le dos pour se remettre en selle. Elle n'était pas la bienvenue ni sa petite troupe.

Il reprirent leur chemin pour s'arreter à la première auberge venue, fatigués et crasseux de leur route.

Deux hommes en arme, deux enfant et une suivante, ils n'eurent pas de problème pour se faire louer une chambre et servir un repas chaud. Mis là était leur derniers écus dépensés.

"Qu'allons nous devenir ma dame ?" demanda la suivante.
"Retournons nous à Ar..." Elliana la stoppa net d'une main sur ses lèvres, lui demandant de ne plus prononcer le nom de ses terres maudites pour les gens de Komnenos, craignant de se voir mis à la porte ou pire ! Lpidés en place publique !

"Nous verrons demain...Nous verrons demain..." Soupira la dame d'Arkande avant de se faire préparer un bain, changer de vêtements puis filer dans la grande salle pour y boire une cruche de vin pour réfléchir prêt de l'âtre alors que sa petite suite dormait à point fermé dans la petite chambre.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 15:13 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Les six mois avancés par Wulfred s'était en réalité révélé être plus proches de neuf et plus d'une année s'était écoulée avant qu'Olivier n'ait retrouvé sa forme physique d'origine. Il avait profité de ce temps de repos forcé pour revoir un certain nombre de choses dans l'organisation du domaine. Les fortifications de bois avaient laissé la place à de solides murailles de pierre et le bois réutilisé pour améliorer les habitations et les conditions de vie du village. La communauté avait d'ailleurs été encouragée à développer jardins potagers ou médicinaux de façon à augmenter l'autonomie de la place forte et à lui donner un aspect moins lugubre. Les animaux exotiques, derniers témoins des évènements, avaient quitté leurs cages pour des enclos nettement plus grands et gardes comme seigneur avaient fait de leur mieux pour glaner les connaissances nécessaires à la bonne santé des créatures.

***


Si l'extérieur du château s'était nettement embelli lors des deux dernières années, l'atmosphère dans les appartements privés d'Olivier était plus proche de celle d'un monument funéraire que de la demeure d'un membre de la noblesse. Il y passait ses soirées seul en compagnie du rejeton d'un des félins d'Arkande. L'animal présentait fort peu de dispositions pour apprendre quoi que ce soit mais il semblait avoir passé un accord tacite avec le propriétaire des lieux.

Ce soir là, le fauve était en train de chasser férocement les franges d'une tenture. Olivier s'était quant à lui plongé dans l'étude d'un ouvrage philosophique qu'un marchand de passage avait laissé en sa garde. L'atmosphère était au calme à défaut d'être joyeuse quand soudainement trois coups frappés à la porte vinrent rompre le silence.
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Ven 22 Mai - 07:59 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Le soleil sembla se jouer d'Elliana, se levant vite, trop vite même. Pour une fois elle eut bien du mal à se relever de la paillasse, fit un brin de toilette puis ordonna à son petit monde de se retrouver devant l'auberge.

"Qu'allons nous faire ma dame , avez vous décidé ?" Demanda la nourrice inquiète en serrant un enfant dans ses bras.

"Je vous donne congés, je ne peux vous demander de rester avec moi, partez, refaite votre vie, ici s'achève votre devoir."
Sourit elle humblement tout en prenant l'enfant dans ses bras et donnant à chacun de ses suivants une petite somme.

"Mais et vous ma dame ?"

"Je me débrouillerai, Clara, ne t'inquiète pas." Elle les regarda partir, le cœur serré puis monta sur son cheval, suivi par Svenn.

"On va où ?" Demanda Svenn inquiet.

"Droit devant, j'ai vu un petit village, ils cherchent certainement des mains, on va y arriver Svenn, sinon nous repartirons plus au sud."


Ce qu'elle appelait village était en fait une grosse bourgade, avec ses ruelles odorantes, son marché et sa misère. Elle trouva rapidement un petit logement, rien de bien reluisant, juste quatre murs, une cheminée déglinguée et...Et rien d'autre mis à part de la paille et une odeur d'humidité rongeant la chair et les os.

"On peut pas rester là Elliana ! On va crever !" S'exclama Svenn en se bouchant le nez.

"Désolée mon seigneur, mais on ne peut s'offrir mieux. Tu gardes ton neveu, je file chercher un emploi, sinon dans une semaine nous sommes à la rue, et je ne laisserai pas cela arriver !"
Elle les embrassa tous deux puis sortit. Il sembla alors que la ville n'avait besoin ni de servantes, ni d'apprenties, encore moins de professeurs...Cette maudite ville n'avait besoin de rien !

Elle avait passé la journée à arpenter les rues et boutiques, il ne lui restait alors plus qu'une chose à vendre. L'estomac au bord des lèvres, elle passa alors la porte des bains. catins et clients partageaient les baquets d'eau, des suivantes dénudées servaient à boire et à manger dans un joyeux brouhaha. Des musiciens jouaient une sérénade peu mélodieuse mais qui avait l'avantage de donner du cœur à l'ouvrage aux hommes occupés, permettant aux femmes de les contenter beaucoup plus rapidement.

Elliana ne pouvait se résigner à terminer ainsi, elle se retourna donc pour passer le pas de la porte et s'enfuir en courant, mais une main sur ses hanches la stoppa net.

"Tu vas où ma belle, t'es perdue ?" La maquerelle aux 300 kilos, la retenait avec un sourire avenant.

"La peau douce et laiteuse, fraiche comme la rosée, les cheveux magnifiques de soie noire et ces grandes yeux bleus! Tu vas faire un malheur ici ma belle ! Je prends un quart de tes revenus. Je fournis tout ce qui faut, clients et protection et..."

La femme s'arréta de parler pour percer son regard.

"Faut pas pleurer...Ravale tes larmes. Une fille comme toi on en prend soin, viens avec moi..." Elle lui prit la main, la caressant doucement.

"Y'a du beau monde derrière cette porte, sois gentille avec eux et tu te feras de l'or pour le mois ! Et une belle renommée ! Tu t'appel comment ?"

"El..."Elle n'arriva pas à en dire plus, le regard fixé sur la porte fermée.

"Je comprends, mais ici aucune n'utilise son vrai nom, on va t'en trouver un..." Lui sourit elle avec un sourire mielleux, comptant déjà les pièces d'or qu'allait lui rapporter la rose du désert.

"Blanche... La rose blanche, tu as l'air si immaculée et loin d'être une putain que rose blanche t'ira comme un gant." Elle la poussa vers une autre porte.

"Faut de changer d'abord..." Sans trop le vouloir, ni trop savoir, Elliana se retrouva dénudée, poudrée, parfumée puis on lui passa une fine robe de gaze bloanche transparente avant de relever sa longue chevelure en un chignon sauvage.

"Tu es parfaite...Donne leur du monsieur, fait comme si chacun était unique, joue les amoureuse, obeït à leurs envies et tu verras, tu seras la reine de ses lieux dans quelques jours !" Elle la poussa alors vers la porte qu'elle ouvrit sur quelques hommes en armes.

Elle referma aussitôt derrière Elliana. La jeune femme muette resta le dos collé contre la porte, n'osant faire un pas de plus. Elle sentit le khôl de ses yeux couler quelque peu sous une larme puis se reprit bien vite alors que déjà un des hommes s'approchait d'elle lui redressant le menton du bout des doigts.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 22 Mai - 11:24 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Un des gardes était manifestement suffisamment consciencieux ou dévoué pour se sentir obligé de prévenir le maître des lieux de l'étrange visite qu'ils avaient repoussé. Son sens du dévouement n'allait toutefois pas jusqu'à interrompre son tour de garde pour cela et ce fut donc en pleine nuit qu'Olivier apprit une nouvelle qui lui rappela de force des évènements douloureux. Il fallait évidemment être au courant de beaucoup de choses pour lancer ce genre de noms dans les environs. Assis dans son fauteuil avec un calme qui ne dévoilait rien du tumulte de ses pensées, le seigneur étudiait les possibilités. Il ne se hasarderait pas à essayer de deviner les motivations d'un fanatique religieux mais il n'était pas impossible que cela soit une tentative de vengeance de la part de fidèles qui se sentiraient offensés par sa survie. Ou alors et il trouvait cette hypothèse nettement plus plausible, il s'agissait d'un espion d'un domaine voisin venu semer le trouble pour en tirer un quelconque profit. Le souci était qu'il n'avait pas la moindre idée d'un seigneur qui aurait quelque chose à gagner à s'attaquer de cette façon à lui.

***


Pendant que le seigneur Komnenos était ainsi plongé dans une réflexion aussi profonde qu'erronée, les gardes qui n'étaient pas de service se distrayaient. Entraîné par un petit groupe d'hommes venus en escorte avec une caravane marchande, Wulfred s'était retrouvé convié aux bains du village voisin. Ce n'était pas un genre d'établissement qu'il fréquentait habituellement, il préférait ses filles plus libres et ses bains moins chers, mais vu que ce n'était pas lui qui payait, il n'avait pas protesté. L'ambiance n'était pas forcément à son goût mais il avait suffisamment vécu pour utiliser toutes les occasions qui se présentaient. Pour l'heure, il sirotait une coupe de vin dans le coin le plus sombre de la pièce, écoutant distraitement les conversations et les rires à l'affût de n'importe quel élément susceptible d'être intéressant. Il devait bien reconnaître que la soirée n'avait guère été fructueuse et envisageait de s'occuper plutôt de deux bourgeois endimanchés manifestement dotés de plus d'argent que de bon sens quand l'entrée d'une nouvelle venue lui fit pousser à voix basse un juron particulièrement obscène.

L'espace de quelques battements de coeur, il réfléchit rapidement. Cette fille était soit un sosie si remarquable que cela en était suspect, soit ... il ne savait pas. Il était par contre sûr que si son seigneur apprenait ce qui se passait ici, des gens seraient contents si ils ne se retrouvaient pas écorchés en place publique. Vu la clientèle locale, il doutait que cela soit une grosse perte mais il connaissait suffisamment son commandant pour savoir qu'une telle colère pourrait le pousser à faire de nouveau une connerie magistrale et il était hors de questions de revivre encore une fois ça. L'homme s'empressa d'enfoncer son chapeau grossier jusqu'aux sourcils, masquant sommairement son visage, laissa couler une partie de son vin sur son manteau pour se donner une allure d'ivrogne et se dirigea d'une allure aussi titubante que rapide vers la femme qui venait d'entrer.

Un client l'avait battu de vitesse mais ce n'était pas ce genre de détails qui allait le gêner. Une bourrade alcoolisée dissimula un coup de poing vicieux dans les reins de l'individu qui abandonna avec sagesse toute velléité de faire connaissance pour aller s'asseoir sur un banc à proximité. Wulfred en profita pour aborder l'inconnue. La fausse inconnue. La vraie fausse inconnue. La il ne savait pas quoi mais comptait bien le découvrir.

"'soir ma belle. Si j'vais su qu'y avait des si jol.. hips.. filles ici, jserais vnu plus tôt."

Un sourire engageant qui ne dévoilait rien de la dentition si particulière du garde accompagna la phrase. L'espace d'un instant il craignit d'en avoir trop fait mais il pouvait constater qu'il ne dénotait pas dans la cacophonie ambiante.

"J'vous offre à boire m'zlle ?"
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Mai - 08:16 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Elliana n'arrivait pas à détacher son regard des corps qui s'abandonnaient et de toutes ces femmes données en pature pour quelques sous. Un homme s'approcha d'elle, ses yeux ne se posèrent pas sur lui, mais sur le sol.

De si jolies femmes... Peut être, mais des femmes perdues surtout. Et elle l'était, complétement perdue au milieu d'un monde qui n'était pas le sien.

Il lui proposa de boire, elle acquiesça juste de la tête, incapable de prononcer un mot. Qu'était elle censée faire ? Devait elle vraiment accepter ? Et puis après tout, l'alcool permettrait d'oublier, ce serait peut être plus facile.

Elle aurait voulu courir, fuir, sortir pour ne plus jamais revenir, mais elle n'avait pas le choix, elle n'avait plus le choix, là serait maintenant sa vie.

Pourquoi fallait il qu'il parle ? Il ne pouvait pas simplement ma prendre comme les autres, sur un coin de table ou un mur et qu'on en finisse ? Elle soupira, les larmes à la frontière de son regard trop bleu.

S'arrachant à sa compagnie, elle fila remplir deux godets de terre cuite du premier alcool qu'elle trouva puis revint vers son client. Car c'est ainsi qu'elle devait les nommer, non ?

Elle lui tendit un verre puis bu le sien cul sec, pour se donner de la force et du courage, mais l'alcool ne fit que lui bruler les entrailles. Regardant les autres femmes s'afferer à leur tâche avec de grands sourire, elle se dit que peut être devait elle suivre leur exemple.

Doucement elle laissa glisser la manche de sa robe qui ne cachait déjà pas grand chose de ses charmes, pour offrir à la vue de l'inconnu, une épaule délicate à la peau d'albâtre.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 26 Mai - 09:42 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Il n'avait toujours pas la moindre idée de qui cette femme pouvait être ou de quel jeu elle devait mener mais il était pratiquement sûr d'une chose. Soit elle était la meilleure comédienne qu'il ait jamais pu voir, soit elle était autant à sa place dans le bordel que lui à une réunion de moines cloîtrés. En attendant il pouvait jouer le jeu aussi bien que n'importe qui. Il salua l'inconnue d'un toast enthousiaste et vida sa chope cul sec, réprimant de justesse une grimace. Cette chose était peut être de l'alcool mais c'était la pire chose qu'il ait jamais bu. Et compte tenu de son expérience en la matière c'était une découverte remarquable. Par pure facétie, il adopta un patois d'une région assez éloignée pour diriger sa cible vers une petite pièce où personne ne viendrait les déranger.

"In va s'implir eu'l'panche dins eu'l'coin. Viens."

Sans attendre une réponse, il attrapa le bras de la jeune femme avec un enthousiasme faussement avinée et la conduisit manu militari, faisant quand même de son mieux pour dissimuler ses intentions derrière la façade du client éméché. Cette même façade lui servit d'ailleurs à verrouiller la porte de la petite pièce sans que cela paraisse suspect. Quand il se retourna par contre, toute trace d'alcool ou d'accent avaient disparu de sa voix.

"Qui êtes vous et qu'est ce que vous faites ici ? Attention ... réfléchissez bien avant de répondre et restez très calme. Ici, personne ne s'étonnera d'un cri en plus ou en moins. "

Les maigres rayons de la lampe scintillèrent sur la longue lame d'un poignard qui semblait être apparu dans la main gauche de l'homme par pure magie. L'arme était là uniquement pour appuyer sa question. Si les choses tournaient mal, il prévoyait déjà d'utiliser la matraque qu'il dissimulait dans sa main droite. Mais il espérait vraiment ne pas avoir à en arriver là.
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 26 Mai - 10:04 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Elliana se laissa menée par le soulard jusqu'à une petite pièce loin de tout, trop loin de tout d'ailleurs, sauf des cris et des gémissements. Elle regarda la porte se fermer et être verrouillée avec un air terrifié puis fit face à l'homme ou au client...

Ce qu'elle faisait là ? La bonne blague ! Elle venait pour broyer le grain et cuir le pain, bien évidemment ! Elle soupira, puis fit un pas en arrière en voyant la lame scintiller sous la douce lueur d'une bougie égarée.

Pourquoi voulait il savoir comment elle se nommait ? Ne pouvait il faire son affaire et sortir, qu'on en finisse ? A quel jeu voulait il jouer avec sa l'âme ? A la jeune femme effarée et son bourreau ? Il était de ceux là ? Ceux qui veulent un peu de jeu avant de...Enfin de...

Elle ne pouvait donner son vrai nom, ni son ancien titre...Qu'elle honte pour Arkande ! Qu'elle infamie ! Et puis Le garde d'Olivier avait été clair, on ne voulait pas de gens d'Arkande ici, quitte à les balayer d'une slave de flêches ...Alors quitte à choisir, flêches ou couteau ? Le choix n'était pas évident si il y en avait réellement un...

"Rose...Je me nomme rose blanche et je suis nouvellement arrivée ici...Je ne suis là que pour votre plaisir, monsieur." Le mot lui écorcha la bouche et lui donna la nausée.

Portant une main à sa robe, elle la défit totalement, mais garda le tissus contre elle pour cacher le peu de pudeur qui lui restait.

"Voulez vous vraiment que nous jouions à ce petit jeu ?"
N'importe qui aurait pu dire qu'elle n'était pas ce qu'elle aurait dû, rien que par le vouvoiement...Quel genre de putain des bas fond vouvoyait aussi aisément ?

"Pouvez vous ranger votre lame s'il vous plait ? Vous n'en aurez pas besoin, je ne compte pas fuir ou crier..." Sa voix était brulante de peur, tremblante mais à la fois sensuelle et engageante, le mieux qu'elle pouvait faire dans cette situation.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 27 Mai - 10:42 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Il avait envisagé plusieurs réactions possibles mais pas celle là. La fille semblait simple d'esprit. A moins qu'elle n'ait été droguée, certains propriétaires de ce genre d'établissements avaient fréquemment recours à ce moyen pour garder leurs pensionnaires dociles. Cela lui semblait toutefois peu probable aussi près du château. La maquerelle devait bien se douter de ce qui arriverait si le seigneur des lieux entendait parler de telles pratiques sur ses terres.

Cette courte réflexion ne faisait malheureusement rien pour arranger sa situation et il s'empressa de répondre avant qu'il ne vienne à la donzelle l'idée saugrenue de se déshabiller totalement. Ou alors il n'agissait que sur une coïncidence et c'est lui qui allait passer pour un idiot.

"Garde donc ta robe pour l'instant."

Il était de toute façon trop tard pour faire marche arrière. Le poignard retourna cependant dans l'étui d'avant bras qu'il portait sous sa tunique et il prit le temps de boire une rasade de la mixture locale pour se donner une contenance pendant que son esprit envisageait rapidement diverses pistes. La coupe d'alcool sur la table lui donna une idée. Sans laisser à la jeune femme la possibilité de refuser, il lui mit le verre plein dans les mains et leva le sien.

"A votre santé."

Il avait prononcé ces derniers mots dans un arkandien dépourvu de la moindre trace d'accents. C'était d'ailleurs une des rares phrases qu'il se sentait capable de prononcer correctement dans cette langue et la seule qu'il jugeait susceptible d'être utilisée sans risques de confusion dans leur situation.
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 28 Mai - 04:52 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Elliana s'exécuta à la demande de l'inconnu, elle garda sa robe, si l'on pouvait appeler cela une robe et alla même jusqu'à rapidement remettre en place le tissus sur ses épaules, de plus en plus mal à l'aise dans ce tête à tête.

Lorsqu'il lui mit le verre dans la main, elle le remercia malgré elle d'un hochement de tête ressemblant à s'y méprendre à une révérence faite par une trop longue habitude des bonnes manières puis ne put s'empêcher de trinquer.

"A votre santé monsieur." Sa voix chantante de toute cette chaleur du sud des terres d'Arkande et ces mots dans cette langue si brulante lui échappèrent dans un sourire qui se transforma en terreur.

Elle en lâcha le verre sur le sol, ouvrant ses lèvres dans un soupir de confusion.

"Je..." Mais il était trop tard, si les ordres étaient de se défaire de toute personne venue des terres d'Arkande, alors son sort venait d'être scellé. Elle se voyait déjà criblée de flèches ou brulée vive sous le regard d'onyx de son adoré seigneur de Komnenos. L'échos de son rire résonnait à ses oreilles, la forçant à baisser la tête.

"Je vous en prie, ne dites rien, ne leur dite pas..." Elle tremblait doucement de la tête aux pieds, n'arrivant pas à se contrôler, imaginant le pire et Svenn ainsi que Mordred livrés à eux même.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Mai - 17:26 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

D'un certain côté, la première réaction de la jeune femme le rassurait. Il ne s'était pas trompé dans son intuition. Elle venait bien d'Arkande. Par contre, son intuition ne lui fournissait aucunes explications possibles à la ressemblance si troublante avec l'ancienne fiancée de son seigneur. Evidemment, elle pouvait être réellement celle à qui elle ressemblait tant mais que venait elle faire après si longtemps ? et pourquoi dans un tel établissement ?

La réaction qui suivit le laissa sans voix. Il était bien placé pour savoir que les gens d'Arkande n'étaient plus vraiment les bienvenus - et il devait bien reconnaître qu'il trouvait ça normal au vu de ce qui s'était passé - mais pas au point de produire un tel effet chez une personne apparemment suffisamment forte d'esprit pour fréquenter un endroit pareil.

Les questions se bousculaient dans son esprit et il ne voyait qu'une seule façon de leur trouver une réponse satisfaisante. Le sourire qu'il adressa à la jeune femme dans le but d'essayer de la rassurer renforça brièvement le chiche éclairage de la pièce de tout l'éclat de ses dents en or.

"Vous n'avez rien à craindre de moi. Par contre, je vais avoir des questions. Et j'insiste pour avoir des réponses franches."

Avec un soupir il jeta un regard dégoûté sur le mobilier.

"Je propose qu'on aille ailleurs. Dehors par exemple. Je pense que vous n'avez pas plus envie que moi de rester ici. Vous avez des vêtements normaux je suppose ? Oh au pire de toute façon j'ai un manteau. Et vous allez me raconter qui vous êtes et ce que vous êtes venue faire ici."
Revenir en haut
Elliana d'Arkande
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2014
Messages: 260
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 04:54 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Elliana fronça des sourcils sous le rire de l'homme aux dents en or. Comment pouvait elle le suivre et avoir confiance ? Il en avait de bonnes !

Néanmoins, il avait raison sur un point, elle n'avait pas plus envie que lui de rester ici. Alors qul était le moindre mal ? Rester et sentir des mains inconnues se délecter de ses courbes ou accepter de sortir dehors avec un étranger armé qui risquait de s'en prendre à elle sans payer son dû et au petit matin son corps serrait retrouvé sur le pavé d'une ruelle ?

Elle lui sourit alors doucement tout en acquiesçant de la tête.

"Je n'ai en effet pas plus envie que vous d'être ici apparemment, mais vous comprendrez que je ne veuille suivre un inconnu." Elle haussa des épaules puis ouvrit la porte, l'invitant à sortir.

"Il y a un petit salon où nous pourrons être seuls, suivez moi." Elle le guida au travers des couloirs, elle avait pu voir la pièce en suivant la maquerelle quelques temps auparavant.

Elle le fit entrer puis fila se changer, pour revenir habillée d'une robe simple enveloppant ses courbes divines avec sagesse ainsi qu'un plateau où fumait une petite théière.

Elle s'installa dans les coussins, la pièce ressemblait à s'y méprendre à une des tentes d'Arkande, ce qui la fit sourire. Certainement un vestige lointain de la mode parvenue d'au delà des mers alors que le seigneur allait épouser la dame des eaux.

"Vous êtes étrange monsieur. Vous semblez ne pas vouloir de mes charmes mais vous brulez de curiosité à mon égard, pourquoi et qui êtes vous ?"
Elle l'interrogea, la tête baissée alors qu'elle lui servait un petit bol de tisane qu'elle lui tendit gracieusement.
Revenir en haut
Olivier Komnenos
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2014
Messages: 261
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 09:32 (2015)    Sujet du message: Labyrinthe Répondre en citant

Le changement de décor lui convenait totalement. Il pouvait comprendre l'attrait de ce genre d'établissement pour certaines personnes mais cela ne l'obligeait pas à aimer les fréquenter. Une fois arrivé dans la nouvelle pièce, il prit son temps pour en faire le tour, examinant les coins et les murs pour s'assurer qu'ils étaient seuls, se contentant d'un demi sourire ironique à la jeune femme en guise de seul commentaire. Une fois satisfait de leur intimité, il alla s'installer en face d'elle, choisissant ostensiblement une position et un comportement qui marqueraient sans ambiguïtés possibles qu'il avait été en contact avec les moeurs du pays natal de son interlocutrice, et lui lança adroitement un petit objet avant de repousser son capuchon en arrière, dévoilant pleinement ses traits pour la première fois.

"Wulfred. Garde, Lynx au service du seigneur Komnenos. Autorisé à prendre toute décision que je jugerais nécessaire à la sécurité du domaine et de son dirigeant."

Frappé dans un bloc d'acier damassé, le médaillon représentait une tête de lynx, les oreilles couchées en arrière et les crocs découverts. La facture en elle même était suffisamment caractéristique pour être difficilement falsifiable et clairement identifiable mais le secret résidait dans les motifs qui ornaient le métal. Le forgeron qui les avait fabriqué pour Olivier avait reconnu qu'il lui était impossible de contrôler précisément leur apparition ou leurs formes mais il était été possible de rédiger des descriptions si précises des médaillons existants que toute copie était pratiquement impossible. Cela nécessitait évidemment de confronter le faux aux archives seigneuriales mais la théorie n'avait été heureusement encore jamais nécessité d'être confrontée à l'épreuve de la réalité.

Le sourire de l'homme s'agrandit lentement.

"Quant au pourquoi ... est ce si nécessaire que ça que je précise ce qui justifie mon intérêt ?"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:23 (2017)    Sujet du message: Labyrinthe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie de l'Est -> Olivier Komnenos Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 1 sur 10

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com