Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nouvelle sur la place

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Inori Kamra
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 11 Aoû - 16:21 (2015)    Sujet du message: Nouvelle sur la place Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Inori cligna un moment des yeux, se réveillant péniblement. Elle tenta d'ouvrir la bouche pour bailler, mais réalisa que le bâillon était toujours présent entre ses lèvres, lui interdisant la formulation d'une quelconque phrase. Elle tressaillit, se remémorant sa triste situation. Elle observa plus attentivement son environnement, la torpeur du réveil commençant à s'estomper.
Elle était a l'arrière d'un chariot, cachée sous une toile épaisse, probablement en lin. La lumière peinait a filtrer au travers de la protection qui masquait la jeune fille aux yeux des autres. Il devait encore être très tôt, peut être six, ou sept heures du matin. Puis elle se souvint enfin: elle, le marché, sa condition...


Elle allait être vendue sur la place aux esclaves de la ville dès l'ouverture, c'est à dire a neuf heures du matin. Quelqu'un allait l'acheter, et elle deviendrait sa propriété, sa chose. Un objet avec lequel l'on peut faire ce que l'on veut et sur lequel on a le droit de vie ou de mort. Néanmoins, malgré son triste sort, elle gardait espoir. Même si elle était vendue, elle pourrait toujours se débrouiller pour tenter de fuir et rentrer chez elle. Après tout, elle n'était pas esclave. Juste une femme libre kidnappée injustement... Elle fût secouée par un des cahots de la route, et se tapa la tête contre le bois du chariot. Elle ne pouvait pas se tenir, ou s'accrocher a quelque chose, car elle avait pieds et poings liés dans son dos. Alors, ne pouvant rien faire d'autre pour le moment, elle chercha à se mettre dans la position où elle était la moins inconfortable possible, et pris son mal en patience.


Et donc, a neuf heures sonnantes, elle se retrouva sur la place aux esclaves, sous le soleil estival. Elle n'était pas la seule "marchandise" sur l'estrade, mais elle était peut être celle dans le meilleur état, aussi elle s'estima heureuse. Elle regarda la foule devant elle, un frisson parcourant son dos. Elle était beaucoup moins rassurée maintenant qu'elle était devant le fait accompli.
Les liens entravant ses pieds avaient étés détachés, de même que le bâillon qui bloquait sa bouche jusque là, et dont elle gardait la marque. Sa robe de paysanne était dans un piteux état, mais suffisait à la protéger. Elle était un peu sale, se cheveux emmêlés, mais elle gardait un certain charme. Et puis, par rapport à d'autres, elle était toute jeune. Ca devait bien jouer. L'annonciateur s'avança, et commença a présenter les esclaves pour la ventre. Puis son tour vînt. Il l'empoigna par sa tignasse, et la tira vers l'avant pour la faire avancer, faisant grincer des dents la jeune femme.


- "Et maintenant, une jeune fille venue de l'est ! Regardez moi là un peu, jeune, jolie et en parfaite santé ! Idéale pour faire le ménage et la cuisine, la petite ayant de l'expérience dans c'domaine !" 


Le vendeur l'obligea a tourner sur elle même, tout le monde pouvant l'inspecter sous toutes les coutures.


- "Héhé, de plus, cette petite traînée est encore pucelle ! Sa rose n'attend qu'à être déflorée ! Elle a tout ce qu'il faut ou il faut cette petite, voyez moi un peu ce cul !"


Sur ces mots, l'homme la fessa brutalement devant le public, avant de la remettre dans le rang pour présenter les autres. Nombreux étaient ceux-qui l'observaient, non, la dévorait du regard plutôt.
Inori elle fixait ses pieds, les larmes aux yeux. Elle était morte de honte, et le peu d'espoir qu'elle avait réussi a conserver commençait a gaspiller. Toute cette affaire ne semblait pas avoir de fins heureuses, rien d'encourageant ne pointait le bout de son nez a l'horizon...






[HRP : Lien vers ma fiche => http://royaumes-des-supplices.vraiforum.com/t1351-Fille-Beaut-exotique.htm#… ]
Revenir en haut
Irogenia Tyrell
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2014
Messages: 69
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: fief de Salägnur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Sep - 17:45 (2015)    Sujet du message: Nouvelle sur la place Répondre en citant

Aujourd’hui était le jour du marché, mais pas n’importe lequel, celui aux esclaves. Ainsi bien qu’il fut encore relativement tôt, on s’affairait sur la place pour que tout soit prêt à neuf heure, heure à laquelle débuteraient les ventes.
Astrid espérait bien trouver un cadeau pour l’épouse de son ami de longue date Hymir de Salägnur. Elle espérait que son cadeau plairait car malheureusement elle n’avait pu être là le jour du mariage. Ce qu’elle regrettait amèrement.

Ainsi un peu avant neuf heure elle se trouvait déjà devant l’estrade où se dérouleraient les ventes, accompagnée de son garde personnel. Elle ne craignait pas grand-chose et était parfaitement capable de se défendre toute seule mais n’avait rien contre confier sa sécurité à Rolf qui avait été son précepteur et avait contribué à la former à devenir ce qu’elle était aujourd’hui : une chef de clan respectée.
Bien sûr elle n’était pas la seule à attendre, s’il y avait une perle rare il faudrait sans doute mettre le prix mais cela faisait partie du jeu. Chacun le savait en venant ici.

Les ventes commencèrent relativement à l’heure et les premiers lots n’excitèrent guère les convoitises. Une vieille femme qui était vantée comme une nourrice de premier ordre, quelques paysans qui sauraient entretenir les champs d’un petit domaine selon le vendeur. Rien qui ne l’intéressait en vérité. Elle voulait quelque chose de digne de l’épouse de son ami, une seigneur tout comme elle. En fait elle en avait déjà repéré une qui lui plaisait bien, restait à voir ce qu’en dirait le marchand.

La jeune fille était vêtue d’une robe qui avait connu des jours meilleurs et qui la définissaient comme étant de basse extraction. La crainte se lisait dans son regard et c’était fort compréhensible si on se mettait à sa place un instant. Attachée et en passe d’être vendue à une personne qui ferait d’elle tout ce qu’elle voulait. Il y avait de quoi être inquiet. Surtout si on était une jeune et jolie femme et qu’on devenait la propriété d’un homme. Mais ceci avait beau être cruel, cela faisait partie de la vie.

Son visage était légèrement marqué, sans doute avait-elle été bâillonnée il y a peu mais contrairement aux autres esclaves elle ne portait que peu de marques de coups ce qui était un bon point. La marchandise était en bon état mais cela signifiait également qu’elle n’avait pas dû offrir une grande résistance et était donc probablement déjà soumise. Il était toujours fâcheux quand un cadeau se rebellait et essayait de trancher la gorge de son propriétaire dans son sommeil…

Quelques autres esclaves furent encore proposés avant la jeune fille mais Astrid ne s’y intéressa pas, elle avait fait son choix et laisserait les autres s’arranger entre eux de façon somme toute assez joviale pour les enchères à venir. Pour certains c’était une sorte de jeu, une semaine on damait le pion à son cher ami, la semaine d’après il nous ravissait sous le nez l’esclave qui nous plaisait et il y prenait un certain plaisir. Parfois on troquait sa propriété quelques semaines plus tard contre le dernier achat de ce même ami. C’était un jeu mais Astrid n’était pas là pour jouer.

Lorsque ce fut enfin le tour de la jeune femme, le marchand la saisit par les cheveux et la tira en avant sans ménagement. Etait-ce bien utile ? Astrid en doutait, il aurait suffit de la pousser en avant. Le marchand la présenta comme venant de l’est, appuyant sur les atouts de sa marchandise, jeune, jolie et en bonne santé, il précisa également qu’elle savait cuisiner et entretenir une maison. Rien de bien incroyable mais il y avait quelque chose en elle qui plaisait à Astrid sans qu’elle ne put dire quoi exactement.

Ce n’était pas que son physique, car effectivement sous la crasse et les nœuds de ses cheveux elle était plutôt jolie. Non il y avait un je ne sais quoi qui plaisait à Astrid et qui faisait qu’elle savait que ce serait un cadeau parfait.
La faisant tourner sur elle-même, le marchand laissa tout à chacun l’admirer avant de préciser un détail qui fit l’effet d’une bombe dans l’assistance, c’était une pucelle. Elle allait coûter cher mais c’était une bonne chose, cela la rendait plus précieuse. Lui claquant les fesses violemment il la fit retourner dans le rang et présenta ensuite les autres esclaves.

La pauvrette fixait à présent ses pieds tandis que la plupart de ceux présents dans l’assistance la fixaient à présent, se voyant déjà la déflorer. Ils la voulaient tous, ainsi soit-il, Astrid ne l’en voulait que davantage car elle serait fière d’offrir une esclave qui serait passée sous le nez des quelques autres seigneurs qu’elle avait repéré dans la foule. Pour sûr elle serait au centre des attentions au moment des ventes et si le marchand était malin il la proposerait relativement au début des enchères afin que ses clients n’aient pas besoin d’économiser leur argent en attendant son passage. Autrement les premières marchandises partiraient à bas prix, chacun conservant ses deniers pour elle.

« Chers amis, à présent que chaque esclave vous a été présenté, nous allons commencer les enchères ! Et comme je sais que vous attendez tous ça, nous allons commencer par la pucelle ! » dit-il avant d’attraper Inori par un bras et de la placer sans ménagement au centre de la scène. « Une jolie esclave, capable d’entretenir un foyer et bientôt elle sera capable de contenter l’homme qui y vit ! » plaisanta-t-il.
« Regardez-la, n’est-elle pas superbe ?! » poursuivit-il en relevant la robe de la jeune fille pour que chacun puisse admirer son corps offert sans aucune considération pour elle. « Qui donc me fera une offre ? »

Astrid admira le corps ainsi offert à sa vue, elle n’était pas la seule bien entendu et ce qu’elle voyait lui confirma que ce serait un présent tout à fait correct une fois la jeune femme lavée, peignée et habillée convenablement.
Levant la main, elle parla d’une voix forte, faisant une première offre : « Je t’en donne 100 pièces d’or marchand. Si elle est bien ce que tu prétends, une vierge. »
Bien sûr les enchères ne s’arrêteraient pas là mais attaquer à une telle somme en calmerait déjà quelques-uns, ne laissant que les joueurs sérieux en lice.
***********************
Irogenia de Salägnur, seigneur des terres du même nom et veuve du regretté Hymir de Salägnur

"Vous reprendrez bien un peu de rose avec votre licorne arc-en-ciel Irogenia chou ?" [Olivier Komnenos]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:52 (2017)    Sujet du message: Nouvelle sur la place

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com