Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La belle prise [PV: Azenor d'Uzel]

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Flavien Isidor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 05:24 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
(Suite de ce topic)

Après quelques jours de voyage paisible, tout du moins pour Flavien et ses hommes, voici qu'enfin, se profilait a l'horizon, la demeure du Seigneur des terres environnantes. Sa demeure. Le soleil radieux du Sud faisait briller au soleil, non seulement la paisible localité, l'ensemble de toitures se trouvant au pied de son chez lui, mais également la riche végétation alentour, ainsi que d'immenses vergers a l'horizon, qui s'étendaient le long d'une vallée encaissée entre deux petites collines. Bref, un paysage radieux, plein de vie et de chaleur. Flavien fît signe a ses hommes, et le reste du trajet ne dura pas bien longtemps avant que tout ce petit monde ne se retrouve dans la cour du château qu'il apercevaient auparavant, fièrement dressé dans le paysage. Une poignée d'individus se groupa autour du jeune Seigneur, l’accueillant comme il se doit et débarrassant ses affaires, pendant que les hommes de la garde qui l'avaient accompagnés se firent relégués par d'autres individus venant de la demeure. Il n'y avait pas une domesticité importante en tant normal chez Flavien, mais ces derniers temps, elle avait augmenté, en même temps que les richesses du jeune homme qui avaient subit quelques aléas favorables.

Comme quelques servants commencèrent à débarrasser les différents biens que le jeune homme avait ramené de la capitale, personne n'osa cependant trop s'approcher de la prise la plus importante, la jeune femme, Azenor, qui n'avait toujours pas quitter ses fers depuis son départ. Flavien n'y prêta pas attention, et commença par ordonner et diriger ses gens afin qu'ils s'occupent rapidement des autres affaires. Quelques objets, quelques denrées rares, et deux trois bricoles de ci de là. Puis, il permit a ses hommes, ceux qui l'avaient accompagnés quelques jours durant, de prendre un repos bien mérité. Il avait été ensuite instruit rapidement des affaires qui avaient pu avoir lieu en son absence. Ce n'est que lorsque tout fût débarrassé, et alors qu'il s'apprêtait a quitter la cour, qu'il donna quelques ordres concernant sa prise.

"Bon... Concernant la jeune femme, c'est une esclave que j'ai ramené de la Capitale. Commencez par lui retirer ses fers, elle n'en a plus besoin ici. Décrassez la quelque peu, et envoyez la moi ensuite."

Quelques mots a son sujet, et Flavien changea ensuite de sujet, parlant du repas qu'il souhaitait faire ce soir, assez frugal, et demandant qu'on ordonne ainsi un tel menus aux cuisines. Puis, il entra enfin chez lui, et commença par administrer les quelques affaires qui s'étaient dérouler en son absence. Il fallait régler les problèmes au plus vite, et c'est ainsi qu'ils furent réglés. Rapidement. Par la suite, Flavien constata que lui aussi, aurait bien besoin d'être lavé. Il demanda donc a ce que les préparatifs soient fait en ce sens, et une poignée de minutes plus tard, il pouvait se glisser dans l'eau chaude et se débarrasser de la poussière du voyage, ainsi que se détendre un peu. C'est durant ce bain que Flavien réfléchit a ce qu'il ferait désormais de sa possession. Il n'en avait aucune idée précise, bien que des tonnes de pensées envahirent son esprit. Bientôt, on lui annonça que l'esclave était prête. Très bien. Lui, ne l'était pas tout a fait. Il demanda donc a ce qu'on la fasse attendre. Il profita de son bain autant que faire se peut, puis, réclama deux servantes pour la suite. Il fît entrer l'esclave, enfin. Flavien attendait dans sa salle de bain personnelle. Assis sur une chaise couverte d'une serviette, il possédait un second tissu qui entourait sa taille, et deux servantes étaient présente. La première, derrière le siège, essuyait les cheveux du seigneur, tandis que la seconde, installé entre ses jambes, a genoux devant lui, s'occupait d'essuyer le reste du corps de l'eau de la baignoire qu'il avait quitté quelques minutes auparavant.
Revenir en haut
Azenor d'Uzel
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2015
Messages: 14
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Oct - 14:59 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

La route avait été longue et enfin elle touchait à sa fin, c'est une Azenor épuisée qui arriva dans la cours du château. Elle n'avait pas dormit depuis trois jour, se battant à moitié et demandant à ses geôliers que les fers lui soit retiré. Elle avait pris conscience qu'à chaque pas fait au Sud il s'éloignaient de chez elle. Son visage avait perdu de son éclat et son humeur se trouvait dégradée.
Elle voyait les servants s'activer autour du Seigneur bien trop lentement à son gout, mais elle resta silencieuse. Le temps passait et rien ne changeait… Azenor vit l'homme commencer à partir puis revenir.. *Ainsi il l'aurait oublier! Qui pouvait oser l'oublier ainsi???* Il n'en fallait pas beaucoup plus pour que la jeune femme se sente sur le point d'exploser. Elle entendit sa voix eut envie d'hurler.


"Bon... Concernant la jeune femme, c'est une esclave que j'ai ramené de la Capitale. Commencez par lui retirer ses fers, elle n'en a plus besoin ici. Décrassez la quelque peu, et envoyez la moi ensuite."


*La décrasser* C'était en ce genre de terme qu'il voudrait parlerait pour elle. Azenor descendit de cheval et c'est pied nu, sur la pointe des pieds. Elle fut libérée de ses chaines et elle ne peut s'empêcher d'élever la voix

- C'est vraiment pas trop tôt. Menez moi à la salle d'eau me faut me laver et détendre ce corps délicat. Allez pressons !!

Une des servantes, la prit nonchalamment par le bras pour la mener à l'eau vers la salle d'eau.

- Au du calme tout doux. C'est bon je te suis!!

Elles arrivèrent dans la salle d'eau, là la servante lui arracha ce qui semblait être une robe. Et la plongea dans l'eau froide.

Allez souillon, à l'eau il faut que je te nettoie et te défaire cette crasse. Fais pas de difficulté j'ai pas de temps à perdre avec toi
- Hay un peu plus chaude l'eau, et lâche cette éponge je me nettoierais moi-même tu risquerais d'abimer ma peau. Je pourrais faire de ces quelques minutes un enfer ou te laisser vaquer à tes occupation une fois que tu m'aura donner de l'eau un peu plus chaude. Je ne vais pas passer la journée dans ce bain mais j'ai besoin de me DETENDREEE un peu

"Ça ne marche pas comme ça me p'tite mais une esclave détendue je pense que ça ira mieux au Maitre des lieux qu'une espèce de boule de nerf.


- Alors exécute toi et repasse dans quelques temps

- tu seras le cadet de mes soucis, prend garde s'il te venais l'envie de d'échapper tu n'irais pas bien loin. Le château et notamment cette aile est bien gardé.

- J'ai bien trop mal au pied pour tenter une fuite pour le moment… Et arrête de tutoyer ca m'irrite.


Après avoir mis de l'eau un peu plus chaude dans le bain la Servante ignora la dernière remarque et laissa un peu de temps pour se détendre. Azenor profita de la solitude pour se prélasser dans son bain. Elle aimait à se détendre ainsi, c'était la magie du bain un moyen de s'évader sans partir loin. Apres quelque heures alors qu'elle se détendait, une femme un peu plus âgée que la première rentra dans la salle d'eau, elle s'approcha vivement de la baignoire lui indiquant qu'il était grand de temps sortir de là. Voyant que la jeune femme ne semblait pas ne pas vouloir s'exécuté

Dépêche-toi, où je demande au garde de te sortir de la.
La jeune femme eut un moment de réflexion. Un homme qui entrerais ici à cet instant la verrais nu… Et ça il en était hors de question… L'expérience d'il y a quelques jours l'avais vraiment déplu. Elle ne c'était rarement senti aussi mal. Comme vaincu elle se leva.
- Bien voilà


La servante la rinça sans un mot puis elle la sécha et la fit s'assoir pour lui coiffer les cheveux, les tressant avec soin. Une fois propre et coiffer la domestique lui fit revêtir une fine robe blanche complétant sa tenue par une ceinture tressée autour de la taille.
Une fois que la jeune esclave propre et vêtue, la servante l'invita à la suivre le Seigneur des lieux souhaitait la voir. Azenor la suivit se tenant dignement, elle put alors voir en effet qu'il y avait quelques garde dans les parages. Alors que la servant entra dans les appartement du Seigneur, la jeune femme attendait dehors remettant en place ses idées. Lorsqu'on l'invitât à entrer ses idées étaient en ordre et elle savait quoi dire à cette homme. Elle c'était attendu à voir un homme dignement vêtue mais à sa grande surprise ce ne fut pas, Azenor s'arrêta un instant avant de lui tourner le dos.

- Seigneur… euh... Messire Isidor... ce n'est pas une tenue propice pour recevoir ….
Mais je crois qu'il me sera plus agréable de vous parler quand vous serez plus convenablement vêtu.


Azenor s'en voulait elle n'avait pas réussi à asséner ces quatre vérité à cet hommes qui lui déplaisait fortement. Alors qu'elle s’apprêtait à sortir Azenor leva la voix et lâcha avec colère :

- Vous dites que vous êtes Seigneur de ces terres, mais vos manières à mon égard sont totalement inacceptable! Vous m'avez ignoré pendant trois jours, parlé comme si je n'étais rien. Je suis Azenor d'Uzel, fille d'un des plus grand Seigneur du Royaume du Nord. Cette position qui n'est guère acceptable pour la noble femme que je suis, je mérite plus d'attention et de respect!!!
Revenir en haut
Flavien Isidor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Oct - 05:03 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

Flavien était toujours assis là, attendant que ces deux servantes finissent de l'essuyer. Celles ci, néanmoins, affichèrent sur leur visage une forme de stupeur et d'étonnement, quand ils entendirent les propos de la jeune femme qui était venue. Flavien posa son regard sur ces deux demoiselles, et leur fît gentiment comprendre par là qu'elles devaient terminer, ce qu'elles se dépêchèrent de faire. Le Seigneur, lui, poussa un soupir en entendant cette esclave. Elle était en effet, réellement incapable de situer la situation dans laquelle elle se trouvait, et c'était extrêmement embêtant pour Flavien. Néanmoins, celui ci retînt une information qu'Azenor regretterait probablement un jour de lui avoir donné. Maintenant, il savait qu'elle venait de loin dans le nord. Et les terres de Flavien étant tout au sud du royaume, il savait désormais qu'une distance réellement importante séparait cette jeune femme de son potentiel chez soi. Chose qui n'était pas pour déplaire au jeune homme, loin de là. Il lança donc un petit sourire a Azenor, tandis que ces deux jeunes domestiques sortaient de la pièce, les laissant tout les deux seul a seul. Flavien commence par répondre, d'un ton plutôt sec et autoritaire.




"Jeune... Azenor. Que les choses soient bien clair dans ta tête, car il me semble que tu n'a pas saisie ce fait. Tu est mon esclave. Tu est ma propriété, mon bien, tu est un bien vivant, au même titre qu'un cheval, ou un chien de chasse. Ton identité n'importe aucunement. Et je te le dit maintenant. Met toi bien dans la tête ta nouvelle situation, car ton comportement m'agace fortement, et j'ai sur toi, absolument tout pouvoir."



Flavien se leva du siège sur lequel il était assis, et se retourna derrière pour attraper quelques vêtements qu'il avait fait monté. Il commença donc a s'habiller, sans trop ce soucier de cette esclave a ses côté, qui de toute façon, avait détourné le regard. Alors qu'il était en train de revêtir des habits soyeux qui lui servait a la vie commune, habituelle, dans sa demeure, il continua néanmoins a expliquer les choses a cette jeune petite rebelle qu'il comptait bien éduquer. Flavien finit donc de se vêtir, correctement, et tandis que la jeune femme ne semblait point avoir décoléré, il s'approcha d'elle, jusqu’à se tenir a une distance correcte de sa personne. Après avoir posé ses yeux verts dans ceux de l'esclave, il sembla juger son comportement, et lui répondit, avec simplicité, dans un presque demi-murmure.



"Bien... Ces propos méritent une punition, je pense. On ne s'adresse pas ainsi à son maître."


Une fois ces mots dit, Flavien effectua un geste. Il envoya, au visage de la jeune femme, une gifle d'une force impressionnante sur sa joue droite, qui la fît tomber au sol, légèrement groggy. Flavien avait, en fait et cause, déjà prévu qu'il commencerait l'éducation de son esclave dès a présent, et pour cela, s'était équipé a l’occasion. Il saisit donc une corde, prévu a l'avance, pas trop loin, qu'il passa rapidement aux poignets de la jeune femme alors que celle ci était apparemment encore dans les vapes. Une fois ceci fait, le jeune homme jeta la corde a une poutre en bois, qui passé au dessus d'eaux, et tandis que la jeune fille se réveiller, Flavien n'eut que le temps de la hisser de manière a ce qu'elle soit maintenus, bras en l'air, les pieds touchant a peine le sol. Flavien attacha la corde a un pilier de bois qui passait dans la pièce, et revînt ensuite rapidement, lier les pieds de la demoiselle avec un dernier morceau de corde. Il ne voudrait pas recevoir un coup de pied pour réponse. Une fois ceci fait, il se rassit sur son fauteuil, toisa la jeune femme, attendant qu'elle se réveille, puis, lui parla.



"Voila... Ceci est un exemple du pouvoir que j'ai sur toi. Bien. Il est temps de juger la marchandise"


Flavien écouta a peine la réponse qu'on lui fournit. Il était temps de passer a l'action. Il commença donc par se rapprocher a nouveau de la jeune femme, qui devait se tenir sur la pointe des pieds pour toucher le sol. Flavien tourna un peu autour d'elle... Comme un aigle autour de sa proie. Il ne savait pas encore trop par quoi commencer. Mais l'idée lui vînt assez rapidement. Il se plaça derrière la jeune femme, bougeant rapidement dans son dos, et passa d'abord ses doigts sur les quelques vêtements de la jeune femme. Il commença par aller lentement, mais de manière appuyé afin qu'Azenor sente les mouvements que faisait son Seigneur. Et lentement, il défît les frusques de la jeune femme. Délaçant les lacets, ouvrant petit a petit les ouvertures. Avec une grande lenteur, il commença a la déshabiller, en lui ôtant le haut de sa robe blanche. Jusqu'au moment, ou juste un dernier petit détail tenait encore le vêtement sur le corps de la jeune fille. Flavien passa sa main dessus, et le défaisant doucement, lâcha la robe, qui tomba aux pieds d'Azenor dans un bruit, un souffle de linge qui chute. Dévoilant a nouveau le corps dénudé de l'esclave.
Revenir en haut
Azenor d'Uzel
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2015
Messages: 14
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Dim 11 Oct - 07:22 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

Azenor vit sortir les deux femmes, elle se ressaisi espérant ne rien laisser paraitre lorsqu'il répondrait. Et de ce qu'elle avait constaté du il ne savait parler qu'avec un temps très autoritaire, *sans doute un manque de confiance en lui* pensait-elle. Il est vrai qu'elle ne comprenait ce qui forçait cette homme à s'adresser à elle avec un air supérieur. Il pouvait lui être supérieur, mais la rabaisser comme ça était inutile à son avis, que pouvait-il espérer d'elle en se comportant de la sorte. Et elle ne fut pas déçue et resta de marbre en sentant son cœur battre de plus en plus fort. Azenor ferma un instant les yeux en tendant l'oreille cette fois, c'était le meilleur moyen de ne pas flancher. Les mots du Seigneur l'avait atteinte au plus profond d'elle-même, mais elle resta droite. Une chose??? Non mais il rêve là ou quoi, elle respirait lentement comme l'impression de fonctionner au ralenti. Il lui fallut quelques minutes et entendre que l'homme s'approchait d'elle pour rouvrir les yeux et reprendre un visage rempli de fierté.
Alors qu'il se plaçait devant-elle, Azenor le fixa dans les yeux. Au oui il pourrait encore lire sa colère ou plutôt sa fierté. Peut-être était-elle mal place, mais elle voulait qu'il comprenne que jamais il ne l'abaisserai à être une simple chose. Elle resterai une digne femme et ne silla pas lorsqu'il indiqua qu'elle méritait d' être puni pour avoir parlé de cette manière. Elle le défia du regard l'air de dire * Vous ne me faites pas peur. * Elle ne vit alors pas arriver la gifle qui l'envoya à terre. Son visage était devenu tout rouge, sa joue la brûlait. Elle ressentait a demi inconsciente ce qui se passait sans toutefois pouvoir réagir. il lui fallut plusieurs minute pour reprendre conscience et quelques seconde de plus pour comprendre ce qu'il c'était passer alors qu'elle était dans un état second. Azenor voulant poser sa main sur sa joue douloureuse ressenti qu'elle était attachée. En ouvrant les yeux elle voulait riposter, se débattre. Mais cela lui était impossible, la jeune blonde en etait reduit à supplier qu'on la libère et elle détestait cela. Elle articula faiblement, sa joue la lançant toujours.

- libérez je vous en supplie... lâchez moi...
Mais ce cher seigneur ne semblait pas entendre. Il avait une idée en tête et fit remarquer simplement :

"Voilà... Ceci est un exemple du pouvoir que j'ai sur toi. Bien. Il est temps de juger la marchandise"

Azenor se sentait mal et faible, la position qu'il la forçait a tenir n'était pas agréable du tout... se maintenir sur la pointe des pieds lui était difficile... pas de liberté de réagir, elle était condamnée à subir... L'homme s'approchait d'elle qui voulait-il? Elle n' eut pas longtemps a attendre, et ressenti ses mains se balader sur elle. Peu convaincu qu' il ne prenne en compte ses plaintes, la jeune femme supplia tout de même.

- Pas ça .... arrêtez .... s' il vous plais.... Stoppppppppppp

Mais à faire, elle ne savait même plus quoi espérer de cet homme… Enfin pour le moment pas grand-chose à cause des liens. Sentant que petit à petit il s'attaquait à sa tenue était enlever, Azenor voulu se recroqueviller sur elle-même mais une douleur dans les poignets lui rappelèrent la réalité de la situation.
Elle était pour quelques minutes vaincu, mais elle ne le resterais pas. Pas décidée à paraitre nue devant cet homme elle supplia d'arrêter ça. Elle refusait ce qui lui arrivait, elle sentait un faible courant d'air sur sa peau puis soudain un grand frisson de peur la parcouru lorsque tombait sa robe la dévoilant de nouveau nue. Azenor ferma les yeux baissant la tête une larme parcourant les contours de son visage, elle articula difficilement. Son corps de plus en plus tremblant et sa respiration plus rapide... Elle commençait à craindre cet homme.


- fai..tes pas… ça… la.. chez… moi… Me.ss..sire li... berez moi...
Revenir en haut
Flavien Isidor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 11 Oct - 08:02 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

La jeune femme en face de lui l'avait beaucoup supplié. Oui, beaucoup. Ça, elle savait faire. Mais Flavien n'y était pas très sensible. Les suppliques n'auraient d'utilité que s'il pouvait s'en servir pour lui faire comprendre que l'obéissance est ce qu'il attendait d'elle. Mais pour le moment, l'objectif n'était pas là. Flavien avait pour but de lui faire comprendre leurs rôles respectifs, a elle et a lui. Afin qu'elle sache qu'il était désormais son seul et unique maître. Aussi, il la dénuda complètement, et ceci fait, ne perdit pas trop de temps avant de se replacer devant elle, afin de la détailler du regard. Très joli corps. Magnifique. La peau lui plaisait bien. Sur le coup, Flavien se demanda s'il résisterait très longtemps a l'envie de la goûter. Il adorait passer la surface de sa langue sur les parties sensibles de celles qui lui plaisait bien. Mais pour le moment, ce n'était pas pour cela qu'il avait ainsi été brutal avec la jeune fille.


"Tes suppliques ne serviront a rien. Tu doit être punie. Et tu doit comprendre que je suis encore plus que ton Seigneur. Je suis ton maître."


Suite a ses propos, Flavien posa le bout de ses doigts, puis, sa main entière, dans le creux des reins de la jeune fille, passant le long des hanches de la jeune femme. Il la caressa doucement, sa main un peu froide, pour le moment, entrant en contact avec la peau de la jeune femme. Puis, il remonta doucement sa main, petit a petit.


"Très jolie peau. Je ne l'avais pas vu, mais c'est une surprise agréable. Quand tu est débarbouillée, tu est vraiment... Très bien."



Puis, remontant sa main, il la détacha, ne faisant que laisser flotter le bout de ses doigts sur la peau féminine. Il la touchait en la caressant doucement, remontant petit a petit jusqu'a sa poitrine. Il commença également par la toucher du bout des doigts, avant de saisir avec beaucoup de délicatesse le sein droit, le pressant doucement dans sa main. Il plaça ensuite deux de ses doigts, afin de commencer a faire rouler doucement le téton qu'il saisissait. Enfin, il ôta sa main, non sans au passage, tirer doucement sur le bout de cette poitrine, la soulevant un peu, avant de la laisser retomber. Sa main avait perdu de sa froideur, et s'était tiédi petit a petit.



"J'aime beaucoup ta poitrine... Elle me plait bien. J'y gouterai probablement plus tard."



Puis, Flavien se décolla un peu d'Azenor, et se déplaça doucement derrière elle. Il recommença de la toucher doucement, la caressant avec délicatesse, sur le haut des omoplates. Sa main descendait néanmoins petit a petit, le long du dos. Sa main commençait maintenant a devenir chaude, et peut être, plus douce et agréable au contact.



"Je sais que ça sera difficile pour toi au début. Alors, j'essayerais de me montrer un peu moins rigide dans mes punitions. Mais pas trop. Sinon, tout ça ne servirait a rien."


Puis, il descendit doucement sa main, sans l'arrêter, jusqu’à caresser doucement la fesse gauche de la jeune femme. Il la massait doucement, la soupesait, l'écarter un peu, et surtout, n'arrêtait jamais de passer la paume de sa main sur la rondeur, comme s'il cherchait a l'arrondir un peu plus. Sa main était depuis lors, devenu complètement chaude, s'étant réchauffé grâce a l'afflux de sang, provoqué par l'excitation montante du Seigneur.


"Très jolies aussi. Tes rondeurs me plaisent beaucoup. Vraiment beaucoup... Allez... Au travail maintenant."


A ces mots, Flavien décolla sa main du postérieur de la jeune fille. Il attendit quelques instants, se préparant dans son coin a ce qu'il devait faire. Il ne pouvait pas dire qu'il n'appréciait pas cela un peu, certes. Mais c'était surtout, nécessaire, et un très bon moyen de punir les esprits rebelles et récalcitrants. Aussi, après s'être frotté ses mains l'une contre l'autre, il se prépara. Le bruit que fît sa main, en s'abattant sans prévenir, sur la fesse gauche qu'il massait quelques instants auparavant, fît un clac audible et qui lui convînt très bien. C'était peut être la première fois que cette jeune fille se faisait ainsi fesser, mais Flavien ne s'arrêta pas, et enchaîna de suite avec un coup similaire, porté a l'autre fesse.
Revenir en haut
Azenor d'Uzel
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2015
Messages: 14
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Dim 18 Oct - 12:32 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

"Tes suppliques ne serviront a rien. Tu dois être punie. Et tu dois comprendre que je suis encore plus que ton Seigneur. Je suis ton maître."

Être ainsi devant vous, voilà qui est déjà une punition… c'est suffisant …

Azenor se sentait humiliée, elle tremblait un peu plus à chaque seconde qui passait. Elle n'accepterai jamais de nommer cet homme "Maitre". S'il voulait se considérer ainsi bien… peut-être jouerait-elle le jeu… Mais il fallait qu'elle se concentre pour cacher ses craintes. Les larmes coulaient encore le long de son corps, celles-ci effleurées par des mouvement d'air étaient cause chez elle de frissons. Il lui fallut plusieurs minutes pour qu'elle passe au-dessus de ses frissons. Quoi qu'il advienne il ne lui fallait plus faiblir, ce n'étais pas digne des femmes du Grand Nord. La jeune femme ne supplierait plus tant que physiquement elle pouvait tenir. Elle restait consciente que physiquement elle n'était pas infaillible, bien au contraire… Elle se savait plus faible physiquement que mentalement ainsi elle savait que c'était son corps qu'elle devait écouter en priorité.
Elle avait compris à présent qu'elle pouvait parler tant qu'elle le voulait, c'était inutile. Ainsi elle n'écoutait plus, c'était le meilleur moyen de ne pas parler en pour rien. Sans un mot elle laissa administrer ce qu'il définit comme étant la réelle punition. Elle sentait une brulure l'envahir et se mordit les lèvres pour ne pas réagir.

Elle voulait se débattre, mais les liens qui la maintenait lui rappelait que tout action était impossible. Azenor entreprit son champs de liberté, celui ci commença comme un murmure aux premières fessées et fini par devenir totalement audible quand la dernière claque abattue sur ses fesses. Comme la dernière claque, vint la dernière note..

Azenor releva la tête, elle regarda derrière et croisa le regard de ce Seigneur qui avait voulu la remettre en place après l'avoir étudié sous tous les angles ... Azenor était à présent conscient que ce Seigneur irait bien plus loin s'il en sentait la nécessite. La jeune femme sentait qu'elle ne pourrait pas tenir bien longtemps attachée ainsi. Elle se mit alors à parler avec douceur à demi vaincue.


- Dénuder une demoiselle et l'attacher ne suffit guère en punissions.. ? Je reconnais avoir sans nul doute fauter... pour ma défenses vos us et coutumes ne me sont pas vraiment familière... sans doute devrais-je y faire plus attention dans les jours à venir....
Je vous remercie tout de même d'avoir agit en privée... ça démontre que vous avez u peu de savoir vivre...


Comment passerai son changement d'attitude ? Serait-elle crédible au yeux de cet homme qui la maintenait attachée. Elle espérait profondément que ses liens seraient retirés, et que ces attaches ne seraient pas la source de traces définitive sur elle. La jeune femme baissa instinctivement la tête et ferma les yeux.
Revenir en haut
Flavien Isidor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 03:13 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

Flavien fût agréablement surpris du ton et du contenu des paroles d'Azenor a cet instant. Ainsi, il stoppa ce qu'il était en train de faire, et posa doucement ses mains sur le fessier de la jeune femme. Il la caressa doucement a cet endroit, comme pour soulager un peu la douleur qu'il avait peut être infligé. Après quelques secondes, il recula, et se plaça a nouveau devant Azenor. Il souriait doucement, mais c'était surtout son regard qui avait changé. Il semblait plus doux, plus gentil, presque bienveillant. Ses yeux verts pétillaient d'un petit éclat, non pas de triomphe ou de satisfaction, mais d'approbation.

"Voila qui est surprenant... Mais je vois que tu semble commencer a comprendre. Enfin, commencer, seulement... Car tu est encore un peu effrontée dans tes paroles. C'est moi, qui décide de ta punition. Et ce que tu va devoir apprendre, c'est ton statut d'esclave."

Flavien s'éloigna de la jeune fille,et s'approcha de la corde qui était attaché et qui maintenait Azenor dans une inconfortable position. Il la détacha, donna un peu de leste a la jeune femme, et rattacha la corde sans trop de problème. Maintenant, Azenor avait les pieds qui touchaient entièrement le sol, et pouvait doucement plier ses bras, bien que ceux ci soient toujours maintenus au dessus de sa tête. les pieds d'Azenor étant toujours attacher l'un avec l'autre, elle devait se tenir assez droite pour rester debout. Flavien se rapprocha a nouveau de son esclave, et se fixa devant elle, lui expliquant sur un ton moins sec et plus coopératif.

"Comprends bien ceci. Tu est mon esclave. Je suis ton maître. Il vaut mieux pour toi que tu te montre coopérative et docile. Car tout ce que je peux te demander de me donner... Je peux aussi le prendre de force. Et cela sera bien plus désagréable pour toi... Douloureux... Humiliant... Comme tu a compris, je t'ai punie en privée, et j'aurais pu le faire en public. Cela fait partie des nombreuses choses que je peux encore faire pour rendre ta nouvelle existence plus inconfortable encore. Mais seulement si tu ne te montre pas un peu docile."


Puis, après avoir repris son souffle quelques instants. Flavien s'approcha pour murmurer a l'oreille d'Azenor.

"Je vais te détacher les jambes, jeune fille. Soit tu me montrera être une bonne fille, et tu les écartera gentiment. Soit tu sera une mauvaise fille, et tu gardera tes jambes fermées, tu voudra te débattre, et m'empêcher de faire ce que je souhaite. Dans le premier cas, tu sera récompensé. Dans le second... Tu peux oublier vêtements, chaleur et bonne nourriture. Je pense être clair."

Après cela, Flavien se mis a genoux, devant Azenor, et porta ses mains aux chevilles de la jeune fille. Il passa ses doigts sur les cordages, et les défit doucement, libérant les pieds attachés l'un a l'autre. Puis, il leva doucement les yeux, regardant Azenor, voyant ce qu'elle choisirait de faire.
Revenir en haut
Azenor d'Uzel
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2015
Messages: 14
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 09:52 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

La jeune femme écoutai à demi ce que lui disait ce Seigneur. Elle ne fut cependant guère étonnée d'entendre que cet homme était surpris… Il faut dire qu'elle savait plutôt bien gérer les changement de comportement. Pas de doute pour le moment elle devait jouer le rôle de celle qui comprenait sans trop en faire. Tout accepter de cet homme, ou retirer cette arrogance dans sa manière de parler risquerait de révéler sa comédie. Elle respirait lentement, elle ne savait pas vraiment si cet homme attendait une réponse mais dans le doute elle redressa la tête et le voyant s'éloigner elle répondit avec douceur et à voix basse
 
- Ce statut n'est pas vraiment enviable… Mais s'il ne s'agit que d'un apprentissage … ça doit être dans mes cordes
 
Elle n'avait pas quitté l'homme des yeux craignant un peu ce qui allait arriver. C'est avec un grand soulagement qu'elle put ressentir que la tension au bout de ses bras s'affaiblir. Ainsi elle pouvait vraiment toucher le sol, elle agita lentement ses orteils  puis ses bras appréciant retrouver un brin de mobilité.  Elle se figea lorsque le seigneur se plaça devant elle, elle ne le regarda pas abaissant ses yeux. Elle frissonnait restant à l'écoute de cette nouvelle mise au point. Elle savait, il était le Maitre et elle était l'esclave … il fallait être stupide pour ne pas l'avoir compris, et elle ne l'était pas totalement.  Pour la énième fois il répéta son couplet et pour la première fois elle parut réceptive à ses mot. Elle était en partie consciente que supporter d'avantage pour le moment … Mais ne s'estimai pas prête à devenir la femme entièrement docile qu'il souhaitait. La jeune femme avait laissé le masque qu'elle arborait depuis quelques jours. Azenor appréhendait chaque réaction de cet homme, comment pouvait-elle interpréter cet assouplissement chez son geôlier… Avait-elle vraiment réussi à lui passer le message qu'elle avait voulu? Elle l'espérait.
Lorsqu'il c'était approché d'elle, la jeune blonde avait détourné le regard se mordant les lèvres. Elle l'écouta sa respiration sembla s'accélère, elle parut désarmée, elle ne craignait pas vraiment le froids et s'avait apprécier les courant d'air sur sa peau … Mais son corps se fit tremblant, d'un signe lent de la tête elle fit comprendre qu'elle avait compris. Comme une second souffle elle senti ses pieds beaucoup plus légers qu'ils ne l'avait jamais été. Azenor profita de cet instant pour se désengourdir un peu les pieds et les jambe les gardant vraiment liées. Après quelques minutes alors que Flavien ne la quittait pas du regard, guettant visiblement sa réaction. Sentant son regard sur elle, la jeune blonde reprit conscience de l'ordre qui lui avait été donné, essayant de se convaincre qu'elle pouvait le faire, sa fierté reprit un peu le dessus… Elle releva lentement tête sans vouloir croiser son regard… Sa voix fut plus faible et tremblante que ces dernières heures

 
- Je.. ne … peux pas obéir à ça… si ce n'est que m'offrir plus… est impossible… Nulle envie de vous provoquer… sachez le… juste que …   
 
Plus un mot ne sorti de sa bouche. La jeune femme se recroquevilla sur elle-même, en tremblant un peu plus consciente que ce refus lui conterais certainement bien cher. Elle tira sur les cordes de ses poignets s'inquiétant peu de la douleur provoquée par la corde sur sa peau. Mais le malaise l'envahi d'avantage. Elle ferma les yeux respirant très lentement pour essayer de calmer ce qui l'envahi. Il lui était impossible de paraître forte, contrairement à ce qu'elle avait pensée jusque-là, c'est le mental qui semblait lui avoir fait faux bond… Elle demeurait silencieuse mais elle bouillonnait à l'intérieur rageant de la réaction qu'elle avait eu.
Revenir en haut
Flavien Isidor
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 27 Oct - 03:40 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

Flavien fût assez déçu de la réponse d'Azenor... Visiblement, elle n'était pas encore assez préparée pour comprendre qu'elle n'aurait pas du refuser. Flavien se releva donc de sa position agenouillé devant la jeune femme, et la regarda avec dans les yeux, un mélange d'amusement et de frustration. Il posa ses deux mains sur les hanches d'Azenor, et les passa doucement le long des courbes de la jeune femme, pour la tâter et la jauger une dernière fois. Puis, il passa dans son dos, posant juste une main sur l'épaule de la jeune femme, pour l'empêcher toute tentative visant a se retourner. Il chercha des yeux l'objet qu'il avait repéré plus tôt, et le trouva. C'était une planche a laver le linge. Une planche de bois, rectangulaire, d'environ 20cm sur 10cm, a peu près. Elle possédait un manche. L'utilité de cet objet a la base était de frapper le linge mouillé afin de le nettoyer. Flavien observa l'objet dans ses mains quelques instants. Puis, il le leva bien haut en l'air, avant de l'abattre brutalement, sans aucune sommation, sur le fessier d'Azenor. Il fît cela a une seule et unique reprise. Après quoi, l'objet toujours en main, il revînt en face d'Azenor.

"Très bien, jeune fille. Je vais t'apprendre a t'offrir plus alors."

A ces mots, Flavien retourna dans le dos de la jeune fille et recommença en donnant un autre coup puissant sur l'autre fesse d'Azenor. Suivi de deux autres frappes moins brutales. Puis, le jeune seigneur, observant l'outil dans sa main, eut une idée qui l'amusa beaucoup, et qu'il décida de mettre en pratique. Il s'approcha un peu plus d'Azenor, et sa main libre vînt se glisser doucement a l'intérieur de la cuisse de la jeune femme, qu'il souleva tout doucement. Pas de beaucoup. Suffisamment, néanmoins, pour que la planche, tenue a la verticale, puisse désormais se glisser entre les cuisses d'Azenor. Flavien commença donc a glisser cet objet entre les jambes de la jeune femme. Le plat de la planche frottait contre la cuisse intérieur de sa jeune esclave, mais en levant progressivement la planche, Flavien commença a faire se frotter une arrête de celle ci avec les lèvres inférieures d'Azenor. Flavien s'arrêta néanmoins avant de faire plus que de faire entrer en contact l'arrête de la planche et l'entrejambe de la jeune fille. Il lui offrait quelques instants de répit.

Puis, après quelques secondes, il commença par doucement effectuer un mouvement de vas et viens de 1 ou 2 centimètres entre les cuisses d'Azenor, avec cette planche, qui commençait a frotter, a effleurer doucement l'entrecuisse de l'esclave. Flavien attendait de voir les réactions, mais pour le moment, il savait que cela commençait faiblement. A mesure, il monterait un peu plus la planche, la faisant s'enfoncer entre les jambes d'Azenor progressivement, intensifiant la sensation.
Revenir en haut
Azenor d'Uzel
esclave

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2015
Messages: 14
Statut hiérachique: Esclave
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Nov - 06:42 (2015)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel] Répondre en citant

Azenor ferma les yeux alors qu'il la fixait, son visage paraissait crispé. Son corps frissonna légèrement lorsqu'il passa les mains sur ses hanches. Elle ne bougeai plus comme paralysée par la peur de ce qui allait arriver. Elle c'était rabaisser à supplier pour rie, elle le comprenait à présent. Cet homme était assez perfide pour savoir qu'elle réaction aurait la jeune femme à sa demande. Il avait de toute manière prévu de lui donner une nouvelle leçon pour devenir une bonne esclave. La jeune femme senti que l'homme s'éloignait d'elle, en conséquence de quoi elle se crispa d'avantage… Elle n'osait pas ouvrir les yeux de crainte de ce qu'elle allait découvrir, elle se demandait quel serait le prochain supplice qu'il lui ferait subir. Il ne lui fallut pas attendre bien longtemps… Une violente laque s'abattit sur ses fesses, la jeune femme ne put retenir un cri de souffrance. Son corps se tendit d'avantage et ses yeux libère de nouvelles larme. Ses yeux fermés s'ouvrirent lentement, en voyant le Seigneur en face d'elle Azenor baissa la tête incapable de soutenir le regarde de cet homme. Elle entendit que faiblement sa voix, sans pouvoir calmer ses tremblements ne sachant que dire elle appréhendait ce qui allait venir… Mais recevant de nouvelles fessées qui devinrent insupportable… elle ne put s'empêcher de supplier en se contractant quite a augmenter un peu la force mise sur ses bras.

- S'il vous plais … non…. a…a rre…téz

Elle se trouvait elle-même dans une position encore plus inconfortable, qui lui fut difficile de garder très bien longtemps. Lorsque Flavien stoppa de frappe, Azenor finit par reprendre sa position en resserrant très fortement ses jambes elle essayait de se calmer sa respiration. En vain, son corps se remis à trembler fortement lorsque la main de Flavien se plaça à l'intérieur de ses cuisses. Une petite supplique échappa des lèvres de l'apprenti esclave.


- faites pas ça… je vous en supplie…

Elle continuait à supplier mais très vite une objet semblait prendre la place de la main… la jeune blonde avait malgré tout diminuer la pression qu'elle avait elle-même imposé à son corps. Elle refusait cette intrusion mais ne voulait pas qu'elle soit la cause d'une douleur physique. Mais alors que cette planche s'approchait de son intimité elle voulut la bloquée e gigotant et répétant d'une voix sanglotante :

- non… stoppez… donnez-moi du temps… je vous supplie…

Sentant la planche se glisser entre ses cuisse, la jeune femme senti des décharges le long de sa colonne. Ce qui l'empêcha de la bloquer. Elle continuait à supplier, il lui était difficile de subir ainsi.

- donnez-moi du temps… d'apprendre…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:15 (2017)    Sujet du message: La belle prise [PV: Azenor d'Uzel]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Administration -> Poubelle Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com