Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Bienvenue à Rivehaute
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Baltazard De Rochefouque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 13 Oct - 11:30 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Ploc

Une goutte tomba sur le front d'Artemia.

Ploc

Une deuxième goutte tomba quelque part, rebondissant sur la pierre humide, tout prêt on pouvait entendre le petit couinement d'un rat puis sa course folle sur le pavé.

Artemia essaya de faire le point, un mal de tête lancinant et le froid la faisant grelotter tout en la sortant de son sommeil forcé. Combien de temps avait elle dormit ?

Papillonant des yeux, elle aperçu la faible lueur d'une bougie dansant dans les ténèbres. Où était elle ?

Elle sentit quelque chose lui grignoter la main, elle se leva d'un bond, le regrettant très vite. Sa tête sembla éclater sous le hurlement de terreur qu'elle poussa.

Telle une furie, elle épousseta ses vêtements, une chemise de lin déchirée et crasseuse et tira dessus comme si elle pouvait la rallonger pour cacher ses jambes nues et la réchauffer un peu plus.

Ses yeux finirent par s'habituer au noir. De la pierre, une toute petite fenêtre trop haute pour l'atteindre et devant elle, des barreaux de fer. Comment avait elle atterri ici ?

"Quelqu'un ??"
Demanda t'elle timidement en essayant de ne plus penser au rat, serrant ses mains contre elle, sautillant doucement sur place comme pour être certaine qu'il n'essaierait plus de grimper sur elle, où pour se réchauffer.

Seul le bruit de l'eau ruisselant le long des murs humides et gouttant au sol lui répondit. Elle allait pour appeler plus fort lorsque ses yeux rencontrèrent une silhouette derrière les barreaux, la geole voisine de la sienne.

Se rapprochant, le cœur battant, elle reconnu la forme recroquevillée et endormie.

"Baltazard ! Réveil toi ! Baltazard !" Elle secoua les barreaux comme si par sa seule volonté elle pouvait les déraciner pour se rapprocher de lui, mais ne fit que s'écorcher un peu plus ses mains glacées.

Passant la main à travers les barreaux, elle essaya de l'atteindre, en vain et se laisser tomber assise sur le sol, se collant aux barres de métal tout en sanglotant.

"Je suis désolée... Tellement désolée..."
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 13 Oct - 23:12 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Les ténèbres... Le Seigneur de Rochefouque gisait, recroquevillé sur lui même dans cette cellule sombre et humide, totalement inconscient... Les ténèbres... les cauchemars, voilà à quoi était confronté Baltazard durant ce sommeil imposé. Son esprit était hanté... La dernière scène tournait en boucle dans l'inconscient du jeune homme... Le tourmentant comme jamais, comme un horrible flashback :

Baltazard était resté inébranlable jusque là, gardant toutes ses convictions intactes et son mordant malgré les intimidations et les pressions de ses deux interlocuteurs. S'en était sans doute trop mais il se jurait de ne pas céder au chantage quoi qu'il arrive. Il prenait totalement la mesure de son rang, prêt à périr pour ses idéaux plutôt que d'accepter ce chantage et perdre à la fois tout son amour propre et toutes ses convictions. Oui il glissait clairement sur une pente dangereuse et en était bien conscient.

Son petit jeu de dupe n'avait pas prit et ses comploteurs s'étaient même mit à rire à l'unisson devant le comportement hargneux de leur Seigneur captif, le grassouillet s'amusant d'imaginer la mort de son voisin alors que Clarence, courroucé semblait perdre patience faisant voler la table, prit de colère. Baltazard en resta pourtant imperturbable et osa une réplique cinglante.

* Bande de lâche ! Vous êtes minable!!! Si vous aviez assez de couilles et n'aviez pas peur des conséquences, vous l'auriez déjà tué !!! Vous ne l'avez pas fait parce que vous n'en avez pas le pouvoir!!!! *

Il cracha un fois encore un sacré molard en direction de Clemence, mais soudainement, le Seigneur de Rivehaute se leva et semblait être lasse de cette petite entrevue qui n'aboutissait pas, déclarant que cela avait assez durée... Une vive douleur à l'arrière du crâne puis plus rien... Mise à part cette scène qui ne cessait, ne cessait de le hanter.

Mais, il n'y avait as que ce cauchemar qui rongeait le Seigneur de Rochefouque, il y avait aussi ses hurlements à glacer le sang... Cette douleur et cette détresse que jamais il n'avait entendu de la vois d'Artémia. En position foetal, il n'entendait pas la jeune femme l'appeler, l'implorant de se réveiller... pire encore, il fut prit de spasmes violent... Hurlant lui aussi dans son sommeil, plaintes et gémissement que pouvait entendre la dame de Sarmiento et qui résonnait de manière effroyable dans ses obscures geoles.

- ARTEMIA!!! NONN!! NE LUI FAITE PAS DE MAL!!!! PAR LES DIEUX, JE ME VENGERAIS!!!!

Il gesticulait dans tous les sens, griffant le sol de ses mains comme s'il luttait contre une force invisible, avant de se détendre.

- Ma... libellule... je t'aime... Personne ne nous séparera...

Finalement, son corps redevint immobile et après quelques minutes où il était encore plongé dans ce sommeil effroyable, un intense douleur le lançant à l'arrière de son crâne le réveilla enfin. Ouvrant timidement les paupières, ses lèvres s'entreouvrir alors que son visage grimaçait le rendant presque méconnaissable.

- Hannnnn...

Serrant les dents, il passa une main dans sa nuque, massant finalement l'endroit où il fut violemment assommé.

- Qu'est ce que...

Ploc

Une goutte tomba sur son front

Ploc

Une deuxieme goutte tomba juste à coté de lui dans une petite flaque à même les pavés de sa geole. Reprenant finalement pleinement conscience, il se retourna, encore groggy pour apercevoir que dans les ténèbres qui l'entourait, une silhouette était pressée contre des barreaux... sanglante... et semblant désolé... C'était la voix d'Artémia.

Baltazard rampa finalement difficilement jusqu'à aller à sa rencontre, cherchant malgré la douleur qui le lançait continuellement, le contact de son aimée.

- Tu... tu es là...? Que... que t'as fait cette ordure? Aïe!!!!!!!

Il lui tendit les bras, réclamant une étreinte même partielle, continuant à parler difficilement.

- Nous voila dans de beau draps...

Il humidifia ses lèvres, déglutissant difficilement.

- Artémia... Tu avais tord... Clarence n'est pas l'homme que tu pensais qu'il soit... Et... Aïe!!! Main... maintenant, nous sommes à leur merci... Il veut t'épouser et veut me faire m'unir à l'une des filles de Rivehaute... Artémia... Je ne peux... accepter cela... plutôt mourir...

Une larme glissa sur sa joue, une violente boule au ventre le fit se plier en deux.

- Si... tu as l'occasion de t'échapper... Saisit-la! Hans... n'est surement pas mort... Et... quand... tu retournera au chateau... Tu trouvera une Lettre dans ma bibliothèque... Entre deux ouvrages sur la vinification... Avec cette lettre... tu auras la légitimité de mon domaine... Et tout ceci sera... fini... tu sera libre... Clarence ne te tourmentera plus...

Il caressa ses joue entre les barreaux glacés, conscient que pour sa part ses espoir d'évasion étaient minces.

- Tuas une chance de t'en sortir... Je... je me doute de ce qui va se passer dans les prochaines heures, les prochains jours... Ils vont... vouloir me faire plier... leur attention sera porté sur moi... je suis leur pièce maîtresse dans ce complot... Saisit ta chance...
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 15 Oct - 06:36 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Artemia passa ses bras glacés au travers des barreaux pour enlacer comme elle le pouvait Baltazard, cherchant son regard. Malgré leur situation, elle était heureuse qu'il soit là à ses côtés. Peut être aurait elle dû en sentir une quelconque joie, après tout n'avait elle pas cherché à se venger de ce qu'il lui avait fait ? Mais elle n'avait jamais souhaité une telle vengeance, mettre sa vie en péril n'était pas dans ses dessins.

Elle caressa sa joue à défaut de pouvoir y déposer un baiser et se pelotonna contre les barreaux, cherchant sa chaleur et son contact.

"Jamais tu m'entends ! Jamais !"
Comment pouvait il croire que si elle en avait l'occasion elle filerai sans lui ? Là était une chose inconcevable !

"Pour le meilleur et pour le pire, mon cœur." Elle avait sourit à ses mots, se rappelant un peu tard qu'il avait balayé leurs vœux bien rapidement, mais le moment n'était pas à la polémique.

"Devenir seigneur de Rochefouque sans toi, n'a aucun intérêt...qui plus est, c'est exactement ce que souhaiterait Clarence ! Tout ce qui te garde encore en vie c'est que tu es le seigneur de Rochefouque ! Si il apprenait que je sais où sont les papiers, ta vie ne vaudrait plus rien et imagine ce qu'il me ferait subir pour que je prendre ta suite et m'épouser ! Il aurait alors tout !" Elle avait murmuré sa tirade pour ne pas être entendue.

Plus loin, un bruit de raclement de chaise sur les pavés se fit entendre. Un homme aussi grand qu'une armoire s'approcha de la geole d'Artemia, faisant s'entrechoquer un trousseau de clées.

"Alors ma p'tite, on est réveillée..."
Plus qu'elle ne le vit, elle pu sentir son sourire. Il glissa une clée dans la serrure et ouvrit la porte de la cellule. Artemia lacha Baltazard et recula jusqu'au mur, comme pour échapper au geolier.

"Mon seigneur veut te voir, ne fait pas d'histoire..."
S'approchant il se saisi d'elle avec rudesse alors qu'elle essayait de lui glisser entre les doigts tel un lapin de garenne.

"Va t'falloir un bon bain, on va s'amuser tous les deux et une fois bien propre et bien mise, j'te mène au seigneur." Il savoura l'odeur des cheveux d'Artemia puis la traina en dehors de la geole sans plus de manière, laissant la cellule ouverte avec les clés pendant à la serrure.



Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 15 Oct - 11:36 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Artémia réfutait en bloque la proposition du Seigneur de Rochefouque, elle était décidé à ne pas, ne plus lâcher l'homme qui faisait battre son coeur. S'ils devaient se sortir de ce traquenard, ce serait donc ensemble et non séparé. Qui puis est, elle semblait avoir totalement fait abstraction du douloureux passé vécu avec tant de souffrance vis à vis de l'infidélité de son ancien époux. Elle cherchait son contact tout comme lui, une osmose se noua à nouveau entre les deux nobles qui traversaient ensemble cette nouvelle épreuve.

Son coeur, elle l'avoua sans retenue, était à jamais offert à Baltazard. Le jeune homme serra alors ses doigts contre ce de la dame de Sarmiento, la reprenant alors, plongeant ses yeux Lacs dans les émeraudes de son aimée.

- Pour le meilleur et pour le pire, ma libellule.


A voix basse, Artémia expliqua alors à son aimé qu'il aurait été plus que dangereux que Clarence puisse avoir vent de cette lettre, synonyme pour Baltazard de ne plus présenter pour ses tortionnaire un quelconque intérêt à être gardé en vivant. Acquiesçant, conscient de la justesse des remarques de la jeune femme, il porta l'un de ses main sur la joue glacée de sa mie afin de la rassurer et de lui offrir un peu de chaleur quand tout à coup, un bruit se fit entendre, provenant des obscures couloirs. Très vite, la curiosité fit place à la crainte. c'est un homme bâti dans le Roc qui apparut finalement pour pénétrer dans la géole de la jeune femme.

Sous les yeux inquiet du jeune Seigneur, Artémia, effrayée, lâcha ses mains pour se blottir au fond de sa cellule, comme pour échapper à l'inévitable. L'homme venait la chercher dans l'optique de la présenter au Seigneur de Rivehaute. Mais avant cela, elle devait se faire présentable et le gaillard avait apparemment bien l'intension de profiter des charmes de la jeune femme.

Attrapant sans peine sa proie affaiblie, il flattait déjà de sa truffe la chevelure ébène de la dame de Sarmiento, ce qui ne pouvait que faire réagir violemment Baltazard, pourtant impuissant. Secouant vainement les barreaux glacé de sa cellule, il pestait à tu-tête sur l'individu qui s'en prenait à l'amour de sa vie.

- SALE PORC! SI TU OSE PROFITER D'ELLE JE TE LE FERAIS REGRETTER!!!

Sans prendre ses menaces en considération, l'armoire à glace traîna alors sa prisonnière en dehors de la cellule sans aucune manière, sans aucune douceur, oubliant au passage de reprendre le trousseau de clé laissé sur la serrure de la geôle voisine. Le souffle court, terrorisé à l'idée ce cette brute profite du corps de sa belle, il se passa quelques minutes avant qu'il ne reprenne son calme et c'est à ce moment là qu'il repéra les clés.

Il fallait agir vite! Comment récupérer le trousseau?! Qu'avait-il à disposition? Il balaya sa cellule du regard pour y chercher de quoi l'aider. En fait pas grand chose... Ses épaules s'affaissèrent alors... il était dépité... impuissant... mais en posant une main sur le mur du fond, il senti un objet métallique coincé entre deux pierre... Fronçant un sourcils, sa main attrapa l'objet solidement enfoncé. Attrapant l'objet avec ses deux main, posant l'un de ses pied contre le mur pour faire levier, pression, il tira alors de toute ses forces. Au bout d'une bonne minute, à force de persévérance, suant, motivé par la rage et la détermination de venir en aide à son aimée, il réussit à arraché l'objet, basculant en arrière à deux doigt de se cogner contre le sol.

Crochet en main, il retira prestement sa chemise, la déchirant dans toute sa longueur avant de nouer le crochet au bout du tissu. Se précipitant alors jusqu'au coin de sa cellule, il lança son outils de fortune pour espérer attraper le trousseau. Une, deux, trois tentatives... en vint. Mais c'était mal connaître le Seigneur de Rochefouque, pugnace, persévérant! Finalement, au 10ème lancée, le crochet se coinça dans le trousseau et tout heureux, Baltazard tira sur sa chemise nouée jusqu'à ce que les clés se dérobent à la serrure.

Clé en main, il s'échappa de sa cellule, se hasardant dans le couloir sombre et humide. Il se figea devant l'une d'elle, reconnaissant Hans, allongé dans l'une d'elle. Déverrouillant la porte, il se précipita à son encontre, le retournant pour se rendre compte qu'il était encore assommé. Deux gifles le réveillèrent alors, Baltazard, torse nu, l’attrapant par le col.

- Hans!! Il n'y a pas une minute à perdre!! Il faut absolument retrouvé dame Artémia!! Suit moi!!

Le duo fila donc, à la recherche de l'armoire à glace et de la pauvre libellule qui risquait sans doute d'être abusée. Baltazard avait des palpitations, des frissons d’effrois à cette pensée. Il ne mesurait pas les risques, seul comptait dans son esprit de savoir sa mie saine et sauve des griffes de ce porc! Il fallait pourtant qu'il évite soigneusement d'éventuelles sentinelles et aussi de trouver de quoi se défendre...
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 10:55 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Artemia fut menée sans ménagement au travers des couloirs et des escaliers de pierre, brimbalée tel un sac de grains. Il lui sembla que le parcours n'aurait pas de fin. Le château était un véritable labyrinthe dont elle essaya de graver le chemin dans sa mémoire afin de retourner, dés qu'elle le pourrait , libérer Blatzard.

Elle finit par être jetée assez douloureusement au sol. Tout en restant assise, elle observa les lieux. La salle des étuves. Un grand bac de bois cintré de métal au beau milieu, quelques draps suspendus, une table avec quelques mets dressés, un banc, quelques chaises et un délicat parfum d'encens et de parfums.

"Déshabille toi !" Ordonna le geôlier avec son sourire vicellar à donner la nausée.

Artemia préféra jouer la sagesse en se relevant doucement et défaisant sa chemise de lin. Elle la lança rageusement sur l'homme, se retrouvant nue. Avec le peu d'amour propre qui lui restait, elle cacha pudiquement ses seins d'un bras et son intimité d'une main.

"File dans le baquet et lave toi. Frotte bien, le seigneur aime les filles propres et qui sentent bon." Il s'était rapproché d'elle, flattant ses fesses d'une douce caresse avant de faire claquer sa main, lui arrachant un cri de surprise et d'écœurement.

Pourquoi parlait il du seigneur ? Elle ne comprenait plus rien ! Clarence avait il donc changé de plan, préférant abandonner ses idées de noces pour la donner au seigneur de Rivehaute ? Dodelinant de la tête, elle sentit les lèvres du geôlier sur sa nuque et s'y arracha, se ruant vers le baquet qu'elle escalada avec une rapidité peu commune.

Sous le rire de l'homme, elle commença à se savonner tout en essayant de remettre ses idées en place et poser les pièces d'un puzzle bien compliqué. Qu'avait fait Clarence ? quel était le rôle d'Elijah ? Quand à Umbrosia, avait elle été dupée ?

Soupirant, un seau d'eau glacée s'abattit sur elle, la faisant frémir et sursauter.

"Relave tes cheveux puis après, lève toi pour ta toilette, que je me rince un peu l'œil." Un autre rire grivois, il s'installa à califourchon sur une chaise, tournant le dos à la porte, admirant le spectacle de la belle naïade se savonnant.
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 19 Oct - 15:16 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Les deux acolytes se lancèrent donc en quête d'indice sur l'endroit où avait bien pu être trainer la pauvre Artemia. Mais... C'était comme chercher une aiguille dans une botte de fouin. Les souterrains de la forteresse de Rivehaute, car il ne faisait plus aucun doute qu'ils étaient bien au coeur du domaine ennemi, étaient un vrai gruyère, de couloirs, d'escaliers, montant et descendant.

Pas facile de ne pas se perdre dans ses dédalles chemins obscures, ce labyrinthe, conçu pour qu'un prisonnier ou un inconnu devienne totalement fou avant d'en trouver la sortie. Une chance toutefois pour le duo, une patrouille muni de torches croisa leur chemin. Ayant prévu un plan à la hâte, les deux soldats à la solde du Seigneur de Rivehaute tombèrent dans une embuscade dressé par Hans. Assommés avant d'être dépouiller de leur, lames, tenues et de leur armoiries, Baltazard et son espion laissèrent les sentinelles à même le sol avant de reprendre leur route là même où ces deux imprudents venaient d'arriver.

Il croisèrent finalement une autre faction de trois gardes, éliminant deux d'entre elle avant de prendre la troisième en otage. Relevant la visière de son haume, Baltazard attrapa l'homme à la gorge, l'étranglant à le faire légèrement suffoquer avant de prendre la parole.

- Amene-nous là où l'on prépare les femmes à être reçu par ton Seigneur et je te laisserais la vie sauve!!! Fausse nous compagnie, alerte qui que ce soit et ma lame transpercera sans hésitant ta poitrine... Tu as comprit?


Il était habité par une rage sans précédent, déterminer à retrouver le porc qui voulait abusé de l'amour de sa vie. Il espérait que cela ne soit pas trop tard.

Talonnant leur prisonnier, Hans glissa quelques mots à l'intention de son Maître.

- Monseigneur... Ne vous hatez surtout pas cette fois ci. Pensons à la localiser et à s'assurer que personne n'atteind à son intégrité... Et trouvons un plan pour s'évader et rejoindre votre domaine...

Baltazard ne l'écoutait que d'une oreille... Continuant sa progression ses pensées toutes dirigés vers la dame de Sarmiento.
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 10:43 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Tout en répondant aux ordres sans rechigner, Artemia réfléchissait. Comment se défaire de se lourdaud au plus vite et retourner dans les geôles pour délivrer le seigneur de Rochefouque ?

Elle réfléchissait tant et si bien, qu'elle dû certainement en perdre la notion du temps, se lavant les cheveux plusieurs fois et repassant sur sa peau d'albâtre encore et encore, même lorsque sa main n'avait plus de savon, pour le plus grand plaisir du garde qui finit par pousser un râle la ramenant au moment présent.

Ouvrant les yeux, elle les détourna aussitôt, ne souhaitant pas voir une seconde de plus le garde aux braies baissées juste devant elle, à deux doigts de la flatter d'une main souillée d'un liquide blanchâtre.

Essayant de ne pas penser à la nausée qui l'envahissait, elle se saisit du seau juste à côté du baquet et lui assena un énorme coup sur le crane qui le fit chavirer en arrière.

Se jetant sur lui, finissant par lui faire perdre l'équilibre, elle se retrouva dans une posture bien peu digne d'une femme de son rang, nue, chevauchant un garde !

Elle essaya de ne pas y penser non plus et prenant son visage entre ses mains, frappa encore et encore sa tête sur le pavé de la salle d'eau. Un bruit de pastèque trop mûre se fit entendre, ses doigts glissant sur le sang visqueux.

Continuant pourtant de le frapper contre la pierre, elle s'arrêta lorsque les mains de l'homme ainsi que ses reins retombèrent au sol, n'essayant plus de la faire chavirer.

Reprenant son souffle, elle se mit à frémir devant ce qu'elle venait de faire puis retourna au baquet rincer ses mains et sa poitrine ensanglantée.

Enfilant rapidement des vêtements vraisemblablement préparés pour elle, elle ouvrit la porte du couloir et s'y rua, s'arrêtant à la première intersection. Où devait elle aller ?

Une grande respiration et elle prit le couloir de droite. Celui ci ou un autre, elle n'y voyait pas de différence, de toute manière, elle ne se souvenait pas du chemin par lequel elle était arrivée.

Au loin, un échos de voix se rapprochant la fit ouvrir une porte et la refermer aussitôt derrière elle. Dos contre le bois, elle attendit que les voix s'éloignent, ouvrant ses grands yeux d'émeraudes sur une vaste chambre où crépitait un joyeux feu de bois.
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 22 Oct - 11:28 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Il en fallut de peu pour que le Seigneur de Rochefouque et son acolyte Hans ne croise le chemin d'Artémia. En effet, à leur approche, cette dernière venait de se faufiler à la hâte dans une pièce au beau milieu d'un long couloir. Quel ironie du sort! Si proche de se retrouver, voila leur roule respective s'éloignant par un malheureux hasard.

Déguisés en soldats de Rivehaute, Baltazard et son espion furent finalement guidés jusqu'à la salle d'eau où gisait prêt d'un immense baquet d'eau le corps sans vie... Du faux "Porc" qui avait sans nul doute l'intention d'abuser de la dame de Sarmiento. En voyant le crâne explosé du colosse, Baltazard eut un fou-rire de soulagement. Il s'imaginait bien la scène en tête et se rappelait au caractère bien trempé de sa dulcinée! Oui, elle était loin d'être une frêle jeune femme sans ressources et cet assassinat sans finesse en était la preuve flagrante! Hochant de la tête avec soulagement, il ne put s’empêcher une réflexion à voix haute.

- Ah ma libellule! Pourquoi cela ne me surprend pas de votre part!!! Vous auriez pu au moins nettoyer votre œuvre avant de filer!! Il faudra que je vous enseigne les bonnes manières!!!

Il ria devant le regard un peu désabusé de Hans et de leur prisonnier. Rire qui disparut finalement aussi vite qu'il était apparut alors que devant la porte d'entrée, 6 sentinelles venaient de pénétrer dans les lieux, tenant en joug le Seigneur de Rochefouque et son espion.

Baltazard lâcha alors sa lame suivit par Hans, le Seigneur de Rochefouque reportant un instant son regard sur son fidèle vassal, haussant des épaules avant de lever les bras en l'air.

- Je crois que... Artémia est bien plus maline que nous mon cher ami!! Nous voila à nouveau dans de beaux draps!! Qui l'aurait cru!!!

Les gardes de Rivehaute investir la salle d'eau, scrutant la scène de crime, cherchant vainement la jeune femme qu'ils étaient venu chercher sur ordre du Seigneur de Rivehaute trouvant le temps de préparation de la jeune femme bien trop long.

- Que sait-il passé ici? Où est elle?


Cracha un des gradé avant de décider d'emmener les deux prisonniers en fuite, qui restaient mués et moqueurs devant eut, pour s'expliquer devant le maitre des lieux.
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 11:03 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Un bras dépassa d'un grand fauteuil prêt du feu, un gobelet d'argent sertie de pierreries en main.

"Approche donc, ne soit pas timide..."
Artemia ne reconnu pas la voix et hésita à se rapprocher, encore haletante de sa course folle dans les couloirs. A qui pouvait bien appartenir cette voix ?

Doucement, les bras derrière le dos, elle approcha à petits pas.

"Remets du bois au feu, sers toi un verre et va donc te glisser dans les draps, je finis juste ce chapitre et je m'occupe de toi, j'espère que cette fois la mère Louison a fait un meilleur choix."
Un soupir finit la phrase, laissant Artemia interrogative. Sur quoi était elle tombée cette fois ? Où plutôt pour qui ou quoi la prenait il ?

Préférant jouer le jeu plutôt que de l'entendre hurler à la garde, qui n'était pas encore très loin, elle alla raviver le feu qui n'en avait pas tant besoin que ça puis se servit un gobelet de vin frais qui lui réchauffa le corps et l'esprit.

"Il vient du seigneur de Rochefouque, mon père dira ce qu'il voudra de lui, ses vignes et ses cépages n'ont nul égal en ce bas monde." L'inconnu avait tourné la tête vers elle tout en restant engoncé dans son fauteuil. Il avait l'air jeune, mais son teint pâle dénotait une santé fragile.

Elle pouvait dorénavant mettre un nom sur son interlocuteur. Il s'agissait d'un des fils du seigneur de Rivehaute, mais elle n'en savait guère plus.

"Mais mis à part que ce vin ne te gratte pas la gorge où n'est pas coupé à l'eau, je présume que tu n'en perçoit pas toute l'âme et la grandeur, n'est ce pas ?" Une gueuse ! Il la prenait pour une gueuse ! Mais peut être était ce mieux ainsi alors que son regard se baladait sur ses formes, les caressant comme on le fait d'une gourmandise que nous sommes sur le point de déguster.

"Pour une fois, Louison m'envoie réellement du premier choix. Qu'elle est ta spécialité ?" Qu'elle drôle de question ? De quoi parlait il ? Artemia hésita, ne comprenant guère ce qu'il venait de lui demander.

"Je sais tirer à l'arbalète et..."
Le seigneur se mit à rire presque à s'en étouffer puis se leva avec difficulté pour se rapprocher d'elle.

"Allons bon ! Voilà qu'elle m'envoie une oie blanche pour me divertir..." Il lui sourit tendrement en passant une main délicate mais glacée sur sa joue rougit.

Artemia fonça les sourcils, de quoi diable parlait il ?

"J'ai bien peur de ne pas comprendre, mon seigneur..." Affirma t'elle tout en baissant son regard, le menton aussitôt relevé par une main ferme l'obligeant à le regarder.

"Je sens que cela va être des plus plaisant..." Sourit il tout en dégrafant son corsage.

****************************************************


Baltazard et Hans furent aussitôt menés vers le seigneur de Rivehaute. Engoncé dans un fauteuil trop petit pour son énorme séant, il les regarda avec un air contrit.

"Vous pensiez pouvoir aller jusqu'où ?" Un garde s'approcha de lui pour lui donner des informations à l'oreille. Il se leva alors d'un bond, emportant le siège avec lui dans un grand bruit de tissus déchiré et de bois craquant.

"Vous me paierez ça ! Ce garde laisse une veuve et des orphelins ! Maintenant dites moi où est elle ! Ou est cette garce ! Ou est Artemia de Sarmiento !" Il crachait et serrait les poings, au même moment les gardes donnèrent un coup derrière les genoux des deux hommes pour les faire tomber à genoux devant leur seigneur.

"Vous avez interet à accepter le contrat et me proposer une belle somme pour le garde perdu ! Sinon, vous couprirez dans les geôles jusqu'à votre dernier soupir ! Vous m'entendez !" Il s'étouffait de rage, ses petits yeux prêts à sauter hors de leurs orbites.
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 2 Nov - 12:01 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Bien évidemment, Baltazard et son sbir furent emmenés devant le Maitre de ce domaine, le Seigneur de Rivehaute. Fortement déplu par la tournure des événements et la perte d'un de ses garde ainsi que de la prisonnière de marque qui était la source de son pacte avec le futur Seigneur de Sarmiento, le bedonnant noble lacha toute sa colère à la face de son rival qui non sans garder la tête haute, lui répondit presque en crachant, un air moqueur au lèvres.

- Votre foutu geôlier s'est attiré les foudres d'Artémia et en payé de sa vie! Où je pensais aller? Quitter votre château où je suis retenu contre mon GRÉ de manière totalement injustifié ! Quand la Reine l'apprendra, je ne donnerais pas cher de votre peau! Engraissée vous encore pendant que vous le pouvez, car de longue années d'eau et de pain sec vous attendent Messir de Rivehaute!!


À l'ordre donné de lui dévoiler où se cachait la dame de Sarmiento, des gardes firent soumettre les deux acolytes à se tenir à genou devant le bedonnant Seigneur complotiste, comme pour montrer sa pathétique autorité qu'il ne possédait guère dans l'absence de prestance physique.

Cela ne fit pas changer d'attitude au Seigneur de Rochefouque qui était loin de vouloir plier devant cet ennemi qui le poussait à accepter un pacte immorale pour sauver sa peau. Lachant un rire nerveux et moqueur, il fixa son vis à vis, levant bien haut son menton comme pour le défier.

-Si je savais où elle était, je ne le vous dirais pour rien au monde!!! Mais je serais vous, j'organiserais une battue avant que Messir Clarence s'aperçoive de votre incompétence! Mais j'ai le regret de penser pour votre arrangement fragile avec le domaine de Sarmiento,que dame Artemia doit être en route pour mon château et mettre mes troupes en ordre de marche avec le soutient de la Reine pour venir me délivrer !! Ahahahah!!!


Évidemment il bluffait et espérait que le Seigneur de Rivehaute perde ses moyens et redoute que son contrat avec Clarence ne se rompe.l'homme etetouffait de rage alors que le Seigneur Baltazard semblait garder au contraire toute sa dignité, offrant une porte de sortie à si' vis à vis.

- Je crois que bien des choses dans cette histoire de famille vous dépasse!! Je n'accepterais pas votre contrat! Et je vous conseille de vous raviser pendant qu'il en est encore temps !

Pas sûre que ses intimidations n'affecte le noble comploteur mais il fallait bien essayer.

- Vos filles ne m'intéressent pas! Et je ne vois pas de quelle manière vous pourriez m'obliger devant les Deux à accepter cette union arrangée et malseine! Revenez à la raison!


Contraint de garder sa position il soutenu le regard de son geôlier, tentant de voir s'il allait faiblir ou au contraire s'il devait s'attendre à payer les consequences de cette évasion. Il espérait que l'absence de Clarence permette au Seigneur de Rivehaute de se sentir moins confiant vis à vis d'une situation qui commençait à lui echapper, Baltazard incapable de savoir si son vis à vis avait les trippes de garder ses intentions de comploteur contre un autre puissant domaine.
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 08:54 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Le seigneur de Rivehaute leva les mains en signe d'apaisement, peut être qu'après le long monologue tranchant de Baltazard, n'était il plus vraiment certain de ses plans avec Clarence. D'ailleurs où était il celui là ?

"Artemia n'a pas quitté les murs du palais, de ça j'en suis certain, tout étant verrouillé et si jamais je la prend, je peux vous dire que sa beauté se fanera très vite sous mes coups !"
Il mima des coups de reins grotesque et répugnants qui firent rire ses gardes.

"Nous allons bien trouver un terrain d'entente, tout ce que je veux, ce sont ces quelques boisseaux de terre sur lesquels nous nous querellons depuis trop longtemps ! Donnez les moi où ne serait ce qu'un bel accord sur vos vins et nous en resterons là..."
Il eut une moue suppliante, visiblement cette querelle commençait à le lasser.

"Je ne souhaite pas plus que vous faire affaire avec le seigneur de Sarmiento, il n'est pas du même sud que nous, je n'ai pas confiance et ses manières sont...Etranges..." Il avait prit le ton de la confidence avant de se rasseoir sur son siège.

Il demanda alors à ce que son fils, Archibalde les rejoigne, mais aussitôt un garde vint lui chuchoter quelques paroles qui le firent se mettre à rire de bon cœur.

"Mon fils nous rejoindra plus tard, il s'amuse avec une joli petite brunette aux courbes généreuses et visiblement un regard assez ténébreux d'émeraude pour que mes gardes s'en émerveille." Il se tapa la panse. "Faites la mener à mes appartements ensuite." Ordonna t'il avant de se tourner de nouveau vers Baltazard, ignorant complétement Hans.

"Au moins l'un de nous s'amuse...J'espère qu'il ne l'abimera pas trop." Renchérit il avant de demander à ce qu'on lui serve du vin.

"Alors ? Un accord ?"
Demanda t'il la bouche pleine du nectar des dieux.

**************************


Artemia sentit ses vêtements lui être retiré, son regard allait et venait dans la pièce essayant de trouver un moyen de sortir de là, mais même si elle réussissait à s'extraire de ses mains, comment passerait elle la garde ?

Il parcouru son corps de caresses, ne laissant pas un seul centimètre sans être flatté, lui arrachant un hoquet de surprise lorsqu'il égara ses lèvres sur elle puis la poussa sur la couche.

Elle essaya bien de résister lorsqu'il lui entrava les poignets, mais il était plus fort qu'il n'y paressait et c'est donc attachée à la tête de lit que son supplice commença. Fermant les yeux, elle essaya de se réfugier loin, très loin, alors qu'elle sentait ses doigts la fouiller douloureusement.

"T'es aussi sèche qu'une terre en plein soleil ! " Grogna t'il avant de prendre son intimité à pleine bouche, essayant certainement de déclencher en elle une quelconque envie. Mécaniquement, ses jambes se resserrèrent autour de sa tête.

"Hey ! Doucement ma belle..." Sourit il tout en relevant la tête.

Artemia ne desserra pas son étreinte, serrant de plus en plus fort son cou gracile. Il essaya de se débattre mais l'étau de ses jambes se fit plus fort, trop fort. Son teint changea, ses joues s'empourprant alors que sa bouche émettait de petits sons étouffés, s'ouvrant et se fermant tel un poisson hors de l'eau. Puis enfin, il arrêta de se débattre.

Mort ou juste étourdi, Artemia s'en foutait, se dandinant en tout sens pour dégager le corps inanimé du sien puis se débattit comme une diablesse pour se défaire de ses liens. Ils finirent par céder. Se ruant vers ses vêtements, elle les enfila rapidement, ne relaça pas son bustier et sortit telle une furie. Aussitôt attrapée par les gardes.

"Hey là ! tu vas où comme ça ? " Le garde serra son poignet puis regarda par la porte de la chambre restée ouverte. Le seigneur les braies au talon et le cul à l'air, semblait dormir du sommeil du juste. L'homme eut un rictus amusé puis referma la porte, trainant Artémia avec lui.

"Le seigneur te demande, ta journée sera grassement payée..." Un clin d'œil grivois, il lui mis la main aux fesses puis la poussa dans la salle de réunion.

Le seigneur de Rivehaute regarda la jeune femme complétement défroquée, le bustier ouvert sur la naissance de ses seins, les jupons quelques peu retroussés et la chevelure en pagaille.

"Qu'est ce que ?" Il ouvrit une bouche de surprise puis explosa de rire.

"Archibald ne perd pas de temps à ce que je vois, mon fils fut à votre gout Dame de Sarmiento ?" Il se tapa la panse de nouveau en regardant Baltazard avec un air victorieux.

Fuyant Baltazard du regard, Artemia essaya de reprendre une posture plus digne, remettant de l'ordre dans sa tenue et dans sa coiffure, levant le nez avec fierté.

"Il n'a pas su tenir la cadence, j'en ai bien peur, seigneur de Rivehaute."
Un sourire grivois, elle ondula du bassin et le toisa du regard.

"J'espère que vous ferez mieux."
Elle rajoutra un clin d'œil aguicheur au seigneur qui s'empourpra, oubliant tres certainement qu'elle venait d'abattre un garde. Il se pourlécha les babines avec autant de séduction qu'un bouledogue tout en se dandinant sur sa chaise, visiblement pressé de gouter aux charmes de la jeune femme.

"Finissons en avec cet accord ! "
Ses yeux affamés ne quittaient pas les courbes de la dame de Sarmiento, qui semblait en jouer avec autant de grâce qu'une putain des bas fonds, ignorant complétement la présence de Hans et de son seigneur Baltazard.
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mar 3 Nov - 12:12 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Sa tentative de raisonner son rival semblait porter ses fruits. Baltazard était un Seigneur plein de vigueur et de hargne et le Seigneur de Rivehaute montrait clairement ses limites. Il possédait le titre nobliau mais sans vraiment la carrure qui allait de paire. Et puis en l'absence de Clarence, il semblait clairement douter de son partenariat. Pourtant, il était encore en position dominante alors que Baltazard de Rochefouque et son fidèle espion étaient à nouveau entre ses griffes après une tentative d'évasion ratée.

Mais que ne fut pas la haine qui se lu dans les yeux du jeune seigneur lorsque son vis à vis, après avoir exclu toute possibilité d'une évasion réussite de la dame de Sarmiento, mima alors la punition sexuelle qu'il lui réserverait. S'en était d'autant plus dégoutant à la vue de cette homme dont la graisse en abondance pendait avec dégout de toute part. Baltazard cracha alors à ses pieds, répliquant avec énergie, qui à en subir les conséquences.

- Espèce de porc sur patte!!! Touchez un cheveux d'Artémia et je vous coupe ce qu'il vous reste de virilité en petite rondelles!!! Vous m'avez bien entendu???

Oniri supplia ensuite son prisonnier d'accéder à sa requête, accepter de lui céder un lopin de terre qu'ils se disputait, voir même revoir ses prétention à la baisse en concluant un simple accord commercial. Mais le Seigneur de Rochefouque semblait rester entêter sur sa position! Il était hors de question de pactiser avec un Seigneur se permettant de le prendre en otage!!

Mais un second garde fit son apparition, révélant au bedonnant noble que son fils batifolait avec une donzelle, sans doute une catin, mais lorsqu'il décrivit la jeune femme qui partageait la couche de son fils qui devait venir les rejoindre plus tard, Baltazard semblait croire qu'il s'agissait d'Artémia!! Non!!! cela ne pouvait être le cas tout de même???

Légèrement perturbé par cette hypothèse, il reprit vite de ses convictions lorsque le Seigneur de Rivehaute cherchait à lui faire céder un accord!

- Je n'accepterais aucun accord je vous ai dit!!! Libérez moi sur le champ!!

Mais quelques minutes plus tard alors que la situation semblait clairement bloqué, le garde précédent refit son apparition, accompagné... d'ARTEMIA!!!!!! Derechef Baltazard se tourna vers elle s'exclamant.

- ARTEMIA!!!!! Que t'as-t-il fait?!! Tout va bien???!!


Mais il n'eut aucune réponse de sa part, la jeune femme l'ignorant totalement alors qu'elle s’avançait totalement débraillée devant le Seigneur de Rivehaute qui riait aux éclats au vu de la situation. Fixant Baltazard triomphant, le jeune homme voulu se relever pour lui faire fermer son clapper mes des mains se posèrent sur ses épaules, l'en empêchant. Il ne pu que lui lancer un regard noir avant de répliquer.

- Espèce de...

Mais ses mots moururent entre ses lèvres alors qu'il voyait avec stupéfaction la dame de Sarmiento approcher du porc sur patte lui déclarant que son fils n'avait pas eut suffisamment d'endurance et qu'elle espérait que son père en avait bien plus!!!

La gueule grande ouverte, il n'en revenait pas!!! Il ne comprenait pas!!! Etait-elle sérieuse? l'avait-elle dupé? Ou avait elle trouver un plan pour se sortir de cette situation?! Qu'avait-elle réellement fait au fils du Seigneur local??? Tant de questions sans réponses... Mais!!! Mais que faisait-elle bon sang? Elle se comportait comme une catin prêt à vendre son corps à cet ignoble Seigneur avar!!

Attaché dans le dos, deux gardes derrière eux... Baltazard et Hans étaient sans défense, sans réaction!! Que faisait donc Artémia??!! Se vendait-elle? Conscient que la situation était critique et qu'il fallait qu'elle se sorte de ce guépier!!! Et où se trouvait Clarence??!! Tant de questions!!!

- ARTEMIA!! NONNN!!! ET POUR VOTRE ACCORD, FOURREZ VOUS LE AU FIN FOND DE VOTRE TROUFION!!!!!!


Au bord du désespoir, il ne pouvait regarder l'attitude de son aimée... L'aimait-elle vraiment? S'était-elle décidé à se venger??? Il espérait qu'elle ne joue qu'un rôle mais dont la fin était inéluctable pourtant!!! Trop de garde!!! Aucun échappatoire!!!
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Jeu 5 Nov - 12:21 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Artemia dû se faire violence pour ne pas se tourner vers Balatzard et le rassurer. Elle garda ses grands yeux brulants rivés sur le seigneur de Hauterive, reprit sa respiration et s'approcha de lui d'une démarche chaloupée, jouant divinement de ses hanches enchanteresse comme essayant d'hypnotiser le seigneur qui n'avait d'yeux que pour elle.

"Nous pourrions arriver à un accord vous et moi..." Un sourire à décontenancer un saint, elle se rapprocha tant et si bien que le seigneur se mit à rougir de chaleur, son souffle se coupant.

"Clarence n'est pas à sa place et vous et moi le savons, la seule ici qui peut revendiquer Sarmiento, c'est moi..." Sa voix était aussi douce que le miel et envoutait littéralement le nobliaux ainsi que ses gardes observant la scène avec envie.

Relevant ses jupons, dévoilant ses longues jambes dénudées, elle enfourcha Rivehaute tel un étalon, postant une jambe de chaque coté de sa chaise et se collant à lui. Cela la rappela à sa première étreinte avec Baltazard, lorsqu'elle s'était donné à lui. Elle eut envie de hurler et fondre en larmes, mais là n'était pas le moment alors qu'elle sentait deux grosses mains se refermer sur son séant.

"Oubliez donc ces quelques lopins de terres inutiles de Rochefouques, pensez bien plus monseigneur, soyez plus gourmand..." Doucement elle ondulait sur lui, lui donnant apparemment des sueurs froide, il sembla sur le point de s'étouffer alors que ses mains la palpait outrageusement sans qu'elle paraisse s'en soucier.

"Vous pourriez m'avoir ainsi que les terres de Sarmiento et celles de Rochefouque, ce gredin..."
Son cœur manqua un battement, mais elle se reprit. "Il m'a légué ses terres dans un papier qui en ce moment même doit se trouver entre les mains de ma charmante aie Unbrosia..." telle une divine succube, elle l'envoutait, laissant ses doigts parcourir son veston.

"Umbrosia vous dites ? Elle a réussi ? " Il semblait connaitre la jeune femme et tenta alors d'embrasser Artemia qui se recula en riant, lui plaquant un doigt sur les lèvres.

"Comme je le pensai, il a été facile pour elle de duper Baltazard..." Elle haussa sensuellement des épaules, laissant sa robe glisser pour dévoiler une épaule dénudée qu'il s'empressa de mordiller tel un loup affamé. Elle le repoussa de nouveau en se tortillant et gloussant.

"Ne me confondez pas avec elle, je ne suis pas une catin, vous ne m'aurez qu'une fois l'accord signé..." Elle descendit de son promontoire, révélant les braies tendues du seigneur à la limite de se laisser aller à l'extase. Son regard fuya de nouveau celui de Baltzard alors qu'elle remettait un peu d'ordre dans sa tenue.

"Laissez le partir pour ne pas avoir de problèmes avec la reine, vous n'avez plus besoin de lui, à l'heure qu'il est, il n'a plus rien mis à part les nippes sur lui." Elle eut un sourire victorieux alors que Rivehaute la rattrapait pour la coller contre lui, tout en soufflant comme un bœuf.

"Vous... Vous avez raison...Laissez le partir...Je...Revenez...Allons en parler en privé dame Artemia..." Il avait du mal à mettre ses idées en place alors que les gardes relâchaient Baltazard et Hans.
Revenir en haut
Baltazard De Rochefouque
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2014
Messages: 245
Statut hiérachique: Seigneur
Localisation: seigneurie du Sud
Sexe: Masculin
Servant de qui :: La Reine
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Ven 6 Nov - 02:33 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Non! Non!!!! À quoi jouait Artémia bon Dieu!!! Baltazard n'en croyait pas ses yeux!! Il restait scotcher devant l'attitude de son aimée ! Était-il aveugler par la rage? Peut être un peu! Qui ne l'aurait pas été à sa place? Voir son aimée se vautrer dans les bras d'un Seigneur dénué de charme! Voir son aimée chevaucher cet être répugnant !

Il dû se faire violence pour ne pas exploser alors qu'elle dévoilait ses jambes sensuelles, se pressant contre cet être ignoble! Elle avait en cet instant toutes les qualités d'une catin ! Elle la digne représentante d'une noble famille! Et voir les mains, les doigts bouffi du Seigneur de Rivehaute s'accaparer les courbes d'Artémia ! S'en était presque à vomir!!!

Mais alors qu'il ne voyait plus que traîtrise et déception en elle, il commençait à comprendre la duperie de cette dernière, refusant le baisé d'Onoris avant de lui dévoiler le secret que lui avait confier Baltazard sur l'existence d'un parchemin qui lui donnait tout pouvoir sur le domaine de Rochefouque. Avec subtilité et séduction, elle demanda au porc de laisser partir Baltazard et d'accepter un accord, se dernier, naïf tombant si facilement dans le piège tendu par la fourbe Artémia.

Les regards des gardes étaient tous rivés sur leur Seigneur à deux doigts de trousser la représentante du peuple de Sarmiento. Baltazard devait trouver un moyen de diversion quand bien même il espérait qu'Artémia se jouait du Seigneur de Rivehaute car le doute n'était pas totalement levé. Ohhh pour sûre qu'il aurait deux mots à lui dire s'ils se sortaient tout trois de ce complot. Et si elle était sincère envers le Seigneur ennemi, Dieu sait qu'il mettrait tout en œuvre pour se venger d'elle. L'avenir dira laquelles des options Baltazard choisirait, mais dans chacun des cas, la punition serait exemplaire!!! Il se le jura!!

Finalement, les liens de Baltazard et Hans furent brisés et le Seigneur de Rochefouque devait alors improviser même s'il n'était pas sûre des intentions de son aimée. Rageur, ses mains libres, il fixa Artémia la fustigeant de manière théâtral pour son attitude.

- Vipère des Neufs Enfers! Tu t'es joué de moi! Va donc te pavaner dans les bras d'Onoris! Attribut toi mes terres et que je ne te revois plus JAMAIS! Garce! Putain! Écarte donc les cuisses au bon plaisir du Seigneur de Rivehaute, mais pas sous mes yeux!!

Lâchant un regard de dédain, il gesticula comme un perdu tournant la tête à cette odieuse scène, glissant derrière un garde, mimant son intention de sortir au plus vite. Jetant un regard rapide vers Hans, il lui fit un clin d'oeil discret afin qu'il l'imite. Les deux hommes se retrouvèrent vite derrières les gardes qui semblait ne pas perdre une miette du spectacle proposé. Les deux acolytes des terres de Rochefouque, baissèrent alors leur regard vers les armes que portait les gardent, prêt à les subtiliser... Mais Baltazard semblait curieux de savoir jusqu'où avait l'intention d'aller Artémia et attendait sans doute qu'elle leur donne l'opportunité d'agir au moment opportun, dans l'optique que Baltazard ne s'était pas trompé sur les intentions de la dame de Sarmiento.
***********************
Revenir en haut
Artemia de Sarmiento
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Nov 2014
Messages: 227
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 17 Nov - 08:37 (2015)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute Répondre en citant

Artemia avait tout fait pour ne pas tourner son grand regard d'émeraude vers le seigneur de Rochefouque. Mais son cœur en décida autrement et se sont des yeux implorants qui se tournèrent vers le regard de dégout de son aimé.

Chaque mot fut comme un poignard en plein cœur. Son visage se décomposa et elle cru un instant qu'elle allait s'écrouler, mais faire cela serait sonner le glas de Baltazard et pour rien au monde elle ne le souhaitait.

Prenant une grande respiration, elle la transforma, Dieu seul sait comment , en rire de dédain envers l'homme de sa vie. Se rapprochant de nouveau vers le seigneur de Rivehaute qui se gaussait de la scène, elle releva une fois de plus ses jupons pour l'enfourcher de nouveau.

Aussitôt les mains de l'homme l'encerclèrent avec ravissement.

"Catin, garce, putain, je serais ce que bon vous semble." D'un geste brusque elle empoigna les cheveux du seigneur, les tirant en arrière pour qu'il ne puisse plus voir Baltazard ou Hans, puis entreprit de lui coller sur les lèvres un baiser répugnant de luxure tout en faisant danser divinement ses hanches pour le plus grand plaisir de Rivehaute.

"Baisez moi, monseigneur."
L'homme eut un hoquet de stupeur puis se perdit un peu plus dans le baiser ignoble, tenant la jeune femme contre lui et ne voyant plus rien du reste de la salle, seul comptait Artemia et ses envies de succube.

Comme affolé par ses sens, il essaya de dégrafer la robe puis n'y arrivant pas commença à déchirer les tissus pour accéder à sa peau délicate.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:49 (2017)    Sujet du message: Bienvenue à Rivehaute

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Sud -> Baltazard De Rochefouque Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com