Royaumes des Supplices Index du Forum
 
 
 
Royaumes des Supplices Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Nord -> Tobias De Vitgenstein
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tobias De Vitgenstein
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 1 Juin - 14:55 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
*** 
 
 
Tobias n'avait pas revu la nonne depuis la dernière fois qu'il l'avait croisée et prise sommairement alors même que certains de ses gardes attendaient non loin, le dos tourné, que leur seigneur et maître finisse son affaire. La chose avait durée un peu et avait été si fort agréable qu'il avait désiré revoir la demoiselle qu'il avait insisté pour qu'elle lui donna son nom et un moyen de la retrouver. Elle l'avait fait sans se faire prier et il en était fort heureux. 
 
 

 
 
 
Quelques semaines s'était écoulés depuis cette rencontre délectable et il avait envoyé 5 des ses plus fidèles chevaliers à la recherche de la bonne soeur. Hors l'un de ses chevaliers lui était revenu en éclaireur la veille pour lui annoncer qu'ils l'avaient bel et bien trouvés et que le restant de la troupe devrais arriver le lendemain sans faute. Une nouvelle qui rendit le Seigneur fort impatient et de très bonne humeur. 
 
 

 
 
 
Il avait donné à ses hommes des consignes précise concernant l'escorte. La nonne semblant plus que vorace il avait été assez clair sur le fait que si elle faisait des avances, il convenait qu'elle ai ses besoins comblés. Et si possible, même, plus que comblé. A outrance si nécessaire. Peut être était-ce pour ça qu'ils avaient mis un peu plus de temps à revenir qu'il ne l'aurait cru? Il espérait en tout cas. Toujours est-il qu'il était là, en haut d'une tour, à guetter l'arrivée possible de sa nouvelle compagne de jeu. 
 
 

 
 
 
Qu'est ce qu'il aimait les nonnes dans leur petites tenues! Et en parlant de cela, il la voyait arriver au loin, accompagnée de ses chevaliers. Il les vit s'approcher de plus en plus jusqu'à ce qu'on les fit enfin entrer dans la cour du château où Ser Kevan, son mentor et chevalier le plus proche, attendait pour recevoir la bonne soeur. Ce dernier aida d'ailleurs Soeur de Molac à descendre de cheval, elle qui se retrouvait à présent dans une des plus riches familles de seigneur, au château de pierre et non de bois, avec une cour qui grouillait de nordiques virils en armure qui ne demandaient surement qu'à ce qu'on s'occupe de leur bobo... 
 
 

 
 
 
Tobias regarda la scène avec un petit sourire malicieux en coin, puis il tourna le dos pour rentrer à nouveau dans le château même. Laissant à Kevan tout le soin d'accueillir la nonne. 
 
 
*** 
 
 
- Bonjour ma soeur. Je suis Ser Kevan, au service du Seigneur de Vitgenstein. Il m'a chargé de vous accueillir, de vous faire visiter le château où vous travaillerez et de vous conduire jusqu'à vos appartements afin que vous sachiez où ils se trouvent.
Revenir en haut
AIM
Séléna Molac
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Serf
Sexe: Féminin
Servant de qui :: Seigneur Tobias

MessagePosté le: Jeu 2 Juin - 02:47 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

Je m’appelle Séléna et je suis une servante de Dame Nature. J’ai été virée propre et nette du couvent ou j’étais. Bon il est vrai que j’ai détourné certaines Sœurs du droit chemin, comme qui dirait. Mais bon sens, si on nous a donné trois ouvertures pour donner du plaisir, c’est qu’il y a une bonne raison, non ? Enfin pour moi c’est clair. La Nature nous a ainsi faite, alors autant en profiter et en profiter tout le monde. C’est ma philosophie. Bon, pas partagé par tous, mais personnellement je n’ai pas encore rencontré un homme qui ait refusé mes avances salaces.
Je suis une guérisseuse reconnue car en plus de soigner, je donne de ma personne et c’est fou comment la clientèle a augmenté d’un coup. Les femmes me regardent d’un drôle d’air mais cela dit certaines ont pris plaisir à partager les ébats de leur mari ou de mater. En fait, il y a bien plus de cochonnes qu’on ne croit mais peu l’assume et d’autres honteuses se cachent sous de faux semblant. Moi je n’hésite pas à aller de l’avant, je ne prends pas de gant et vogue la galère, ça passe ou ça passe pas.

Je me souviens du jour ou j’ai dégommé un curé. Que je vous explique…

Un jour je suis allée à l’église histoire d’aller prier un peu. Je suis toujours habillée en nonne et je ne porte jamais rien dessous pour quoi faire.
L’été je suis plus souvent nue qu’habillée. Au diable les médisants, la nudité n’a jamais été sale que je sache. Bref, me voilà à genoux et je vois arriver vers moi le cureton. La vache, il était bien beau, tout jeune, en soutane. Mon sang n’a fait qu’un tour j’avais trop envie de toucher son cierge. Alors je me suis relevée et je lui ai fait mon plus beau sourire qu’il m’a rendu. J’ai demandé un peu d’eau et il m’a envoyé à sa cuisine. Il m’a servi un verre et quand il s’est retourné j’avais déjà la robe en moins mais j’avais gardé le voile. Il est resté me regarder tout tremblant. Il avait l’air visiblement choqué. Je me suis approchée et je lui ai coincé contre la table. Je l’ai embrassée comme une damnée et il m’a gentiment repoussée en me disant qu’il était pédéraste. Ca ne m’a pas posé de souci. Je lui ai dit que ça m’allait bien aussi. Je lui ai levé la soutane. Quel plaisir de voir qu’il n’avait rien dessous. Je lui ai léché et sucé le bâton, bon sang qu’est ce qu’il a aimé ça le pourceau. Je l’entendais beugler comme un veau mais dès qu’il me touchait, pouf, ça tombait mou.

La vache t’es un vrai de vrai toi. T’inquiète je vais te faire gicler, Séléna sait y faire, laisses toi aller.

Je ne suis pas à ça près et si j’ai bien horreur d’une chose et d’une seule, c’est de laisser un homme les bourses pleines à mon départ. Je fouille un peu dans sa cuisine et je trouve une grosse carotte. Pas une carotte que nous connaissons maintenant. Nannnnnn, l’ancienne, la mal foutue, le genre de carotte avec des espèces de pustules, des grosseurs un peu partout. Bref, le genre de truc à te faire des sensations sympas, du moins je le suppose. Je la lave sa carotte et je me le plaque contre la table. Ma main droite écarte les fesses du cureton et après avoir craché sur son œillet comme une malade, j’enfonce la carotte.

Pinaise, c’est fou comme ça rentre tout seul. Tu dois te faire ramoner souvent toi, hein, gros cochon.

Il gémit déjà alors que je le branle de ma main droite, je fais des va et vient puissant avec la carotte. Plus c’est puissant et plus il gueule et plus il bande et plus je mouille.

Bon sang, c’est dingue t’es vraiment un beau pédéraste cher cureton. T’aimes ça hein….

Et boum ! Il hurle comme un fou et je le sens bien arriver. J’ai juste le temps de le prendre en bouche et de recueillir sa semence que j’avale avec envie.

Hmmmmm…..

Il est complètement naze quand je le laisse mon ptit curé. Il me demande quand est-ce que je reviens. Je lui ai répondu du tac au tac.

Je ne suis pas adepte de la carotte, je préfère avoir le sexe d’un homme en rut en moi. Mais sait-on jamais…

Je l’ai quitté ainsi le souci c’est que j’en avais très envie et c’est là qu’au détour d’un chemin j’ai rencontré le Seigneur De Vitengstein. J’avais la robe relevée et je me caressais le bouton en gémissant. Il me fallait me soulager au risque de partir folle. Le sexe chez moi c’est comme respirer, il m’en faut tout le temps. Il est descendu de son canasson tout sourire et alors que ces hommes vaquaient à leurs occupations, certains se masturbant en cachette d’autres faisant mine de rien et qui matait, le Seigneur à dégainer son artillerie lourde et m’a possédé comme un ……euh….ben comme un possédé, contre l’arbre. Je me suis sentie merveilleusement bien, empalée comme il fallait. Comblée comme pas possible tant il était gros. Il cognait dans le fond et moi de mouiller comme une diablesse. Plus je gueulais et plus il me défonçait, ce que j’ai aimé cet animal. Il m’a retourné et m’a décalqué le troufion, il n’a pas pris de gant pour me la mettre et heureusement que j’ai l’habitude d’être défoncée par là aussi, sinon il m’aurait déchiré. J’ai mouillé plus fort j’ai pris mon pied comme une folle et il m’a terminé en bouche avant de s’en aller. On s’est pas dit un mot, c’était pas utile.

Quand j’ai vu venir ses hommes à moi j’étais heureuse. A l’idée de le revoir j’en mouillais déjà. On a mis trois jours à arriver alors que deux jours auraient largement suffit. Mais cinq hommes près de moi c’était une aubaine à ne pas gâcher. Alors avoir, tous les trous comblés par un ou deux sexes ce n’était pas négligeable.

Arrivée au château du Seigneur je ne pus que constater la qualité des mâles.

Ohhhhh bon sang, c’est encore demain la veille que je vais faire régime sexe…

Je déshabille du regard le Ser Kevan, il est drôlement bien foutu.

Faites dont ça montrer moi tout ça…

Evidemment c’est à double sens ça va de soit. Il me fait visiter le château et mes appartements.

Ohhhhhhh très bien tout ça, ça m’iras je crois….

Je m’approche de Ser Kevan et je le plaque violemment contre le mur de ma future chambre. Je viens direct tâter son matériel.

Hmmmmm ça bande déjà ……. Je te fais envie on dirait ça tombe bien……. J’ai envie aussi.

Je défais ses braies et libère son glaive qui me fait des joies. J’entreprends de lui faire une belle toilette linguale avant de le sucer dans des vas et vient que je gère comme une déesse, à force on devient expérimentée hein. Je bave comme une cagouille contre son vit et je l’enfonce à m’en faire presque vomir. Il ne tarde pas à vouloir éjaculer. Je me bloque et je le regarde un peu déçue.

Déjà…….

Je continue et dès qu’il s’apprête à tout donner je l’enfonce profondément en gorge profond pour en récolter le jus du fruit défendu. Je déglutis avec difficulté mais j’adore ça. Je le suce pour rien en laisser et je me relève.


Miammmmmm…… bon on va voir le Seigneur ou c’est lui qui passe me voir ?

Je me demande bien quel travail il a pour moi…


Dernière édition par Séléna Molac le Sam 11 Juin - 04:21 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 14:27 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

*** 
C'est vrai que Ser Kevan était pas trop mal pour son âge, tout en muscle, le regard d'un bleu si clair qu'on en aurait dit l'eau d'un glacier... Mais il avait tout de même pas loin de la cinquantaine à présent et pourtant si il avait su... Après coup, il s'était dit qu'il aurait dû mettre son harnois, mais il ne pensait à aucun moment que la bonne soeur, bien que se doutant pourquoi son seigneur l'avait choisie, l'aurait attaqué ainsi, par surprise! 

 
Au début, il avait été tout simplement estomaqué et ce d'autant plus que la nonne, symbole de piétée, l'avalait avec une aisance digne d'une professionnelle avertie et entraînée. Maîtresse de son art... Kevan avait bien tenté de la repousser un peu, mais sans trop grande conviction à mesure que le plaisir l'envahissait et le gagnait, le paralysais progressivement en ramollissant ses muscles sous les sensations. 

 
Le chevalier avait bien essayé de la ramener à la raison, de l'appeler "ma soeur"... Mais en vain, et même lui y mettait de moins en moins de conviction. Il ne pouvait plus que regarder incrédule son sexe turgescent se faire avaler, gober... Disparaître à répétition dans la gorge de la femme qui y prenait clairement un plaisir évident. Et ce jusqu'au moment de la libération, de l'extase total... Le beau mâle à la grise crinière se crispa tout d'un coup alors qu'il se mettait à juter. 

 
Cela faisait longtemps... Alors le vieux chevalier a été aussi généreux niveau quantité que cela faisait longtemps qu'il n'avait rien fait. Remplissant la gorge et la bouche de la nonne au point qu'elle en ai les joues gonflées et du foutre qui s'écoulait par la commissure de ses lèvres avant que Kevan ne se retire et finisse généreusement sur le visage de cette dernière. Il resta immobile un moment après ça, haletant, puis remonta d'un coup ses braies et sortie sans plus attendre avec un petit "Reposez-vous bien ma soeur", la laissant là en plan. 

 
Et elle resta seule un moment, ce n'est qu'après une heure ou deux qu'on entra à nouveau dans ses appartements qui étaient d'ailleurs bien luxueux. Et cette fois-ci ce n'était pas n'importe qui... Le Seigneur de Vitgenstein qui venait en personne, avec sa belle armure de cuir qu'il portait toujours, accompagné d'une cape épaisse avec une peau de mouton au niveau des épaules et du cou. 
*** 
- Je suis ravi de vous revoir enfin ma soeur... Vous et moi avons tant à nous dire...
Revenir en haut
AIM
Séléna Molac
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Serf
Sexe: Féminin
Servant de qui :: Seigneur Tobias

MessagePosté le: Dim 12 Juin - 01:47 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

Après que le chevalier eu son compte et moi loin de là, le voilà qui se taille en me disant « reposez-vous bien ! » J’écarquille les mirettes.
De quoi ? Me reposer de quoi ? Je ne suis pas fatiguée….

Paf !

La porte se referme et je suis furieuse.

C’est quoi ce bordel ! Rien dans le froc ce fot-en-cul. Pfffffffffff, je sens que je vais m’ennuyez ici.


Je tourne en rond comme une lionne en cage. Je déteste reste dans une pièce sans rien faire. Si encore j’avais de la compagnie. Pas de femmes, des hommes plutôt. Je me suis tapée des femmes parce que je n’avais pas autre chose mais ici, ce n’est pas le cas.
Je file à la fenêtre et je vois des gardes en bas qui font leur ronde. Je leur souris et je leur dévoile mes seins. Ils en restent sans voix. Ca me fait rire.

Venez donc mater ça !

Et voilà que je me mets à les caresser, les p’loter, pincer mes tétons, tirés dessus comme une malade en gémissant comme une chienne en chaleur. Le spectacle a l’air de plaire ça papote entre eux. Je soulève ma robe de religieuse que j’ai volée et je caresse mon antre, jouant avec mon bouton, m’excitant le plus possible et venant me doigter. Je continue de me faire plaisir jusqu’à ce que je jouisse. Je leur souris les voyants dans tous leurs états.

Le spectacle est terminé.

Je referme la fenêtre et je m’allonge un moment sur le lit. Je finis par m’y endormir et je suis réveillée par la porte qui s’ouvre sur le seigneur que je reconnais. Je me lève et fronce les sourcils, mains sur mes hanches. Je suis mécontente.

Enfin le Seigneur de ces lieux daigne venir me voir. Je vous préviens que c’est la dernière fois que vous me faites poireauter si longtemps. J’ai autre chose à faire qu’à attendre votre bon vouloir, sachez-le.

Je déteste me sentir enfermée. Moi j’ai besoin d’espace et de m’occuper l’esprit et surtout le corps.

Je ne resterais jamais enfermée en votre château, comme une vulgaire prisonnière, sachez-le.
Du coup, en ce qui me concerne je me demande si je suis ravie de vous revoir, en ce qui me concerne.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Juin - 13:45 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

Les gardes interpellés avaient pris grand plaisir à regarder le spectacle qu'elle leur offrait cette nonne perverse. Elle avait une paire de loche digne d'une déesse et des tétons épais comme il faut. Y'avait de quoi les exciter ces beaux mâles virils, et ils l'étaient bel et bien. Ils ne se génèrent pas, d'ailleurs, peur le montrer à la bonne soeur en déballant leur attirail et bon dieu ce qu'ils avaient de belles bêtes. A en croire qu'elle était tombé sur un véritable vivier à gros joujou! 

 
Elle découvrirait bien vite, en tout cas, à quel point elle est venu pour s'amuser. Les gardes le savaient eux, ils connaissaient bien leur seigneur et même si elle les nargua en faisant cesser le joli spectacle, ils ne pouvaient s'empêcher de sourire en coin à l'idée de la tournure que la visite de la nonne allait prendre chez eux. La pauvre allait en astiquer des cierges avec ses gros nichons qu'elle s'était caressée sous leur nez. Toujours est-il qu'ils reprirent leur ronde. 

 
Quand Tobias arriva enfin dans la chambre de Soeur Séléna, il affichait d'abord une expression sereine, paisible et bienveillante. Mais lorsque cette dernière commença à le rouspéter et à dire qu'elle n'était peut être pas si ravie que ça de le voir, il afficha clairement un sourire malicieux, amusé, tandis qu'on pouvait clairement voir une lueur d'envie dans son regard. Il s'approcha alors d'un pas plein d'assurance, presque royale, et d'un geste vif il attrapa la main de la nonne qu'il attira subitement contre lui avant de l'embrasser. 

 
Et il l'embrassa longuement et fougueusement, serrant la femme contre son torse tout en lui pétrissant lascivement la croupe à pleines mains. Il fini, après un moment, par mettre fin au baiser pour écarter vivement les bras de la bonne soeur dont il s'empressa de peloter avidement la généreuse poitrine. Prenant à malin plaisir à la caresser et à lui pincer les tétons à travers même la robe afin de provoquer quelque excitation à la belle tandis qu'il recommença à parler. 

- Ah oui...? Pas ravie de me voir? C'est vrai ça... Ohh... Moi qui avait prévue de vous faire visiter les baraquements et de vous présenter à mes gardes afin qu'ils s'introduisent à vous. Et puis je ne compte pas vous garder ici non plus, je dois me rendre dans quelque chose à un rite de passage adulte de nombreux jeunes hommes de 18ans, la tradition voudrait que ma femme les embrasses mais comme je n'en n'ai pas il me faut bien une remplaçante et je m'était dis que ça vous plairait. Aurais-je eu tort?
Revenir en haut
AIM
Séléna Molac
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Serf
Sexe: Féminin
Servant de qui :: Seigneur Tobias

MessagePosté le: Mer 15 Juin - 01:22 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

Quand il me prend par la main pour m’attirer contre lui avec force, j’ai le cœur qui s’emballe. Quand il m’embrasse sans même me demander si je suis consentante ou non, je suis excitée. Je lui rends son baiser avec fougue. J’en bave d’envie. Je suis en liesse. Le sexe pour moi c’est une seconde nature. Je ne résiste pas à cet appel des sens. Je gémis dans sa bouche alors que ses mains me caressent le croupion avec aisance. J’adore ça et je me laisse aller.

Il finit par mettre fin à ce baiser en me repoussant mes bras pour venir titiller mes seins et surtout mes tétons qui pointent déjà. Je ne le laisse pas jouer tout seul et déjà ma main droite caresse son sexe à travers ses braies.

Je le fixe et je souris en coin quand il me donne enfin la raison de ma présence à ses côtés.

Ah ben voilà ! Il suffisait de me le dire. Quelle charmante attention avez-vous eu là. Hummmmmm les gardes m’avaient l’air bien montés pour ce que j’en ai vu et des jeunes hommes à plus forte raison s’ils sont puceaux ne seront que ravissement pour moi. Il va sans dire que je suis positivement honorée d’une telle opportunité pour exercer mes talents de dame de compagnie.

Je lui fais un clin d’œil entendu.

Vous me connaissez assez pour savoir que je ne peux rien vous refuser.

Je continue de le faire bander en accentuant de plus en plus fort mes va et vient sans le quitter des yeux. Mon sourire et coin ainsi que mon regard lubrique en dit long sur la suite des événements.

Vous savez que j’aime à avoir un bon hors d’œuvre avant d’attaquer le plat de résistance et j’aimerais que vous soyez le premier mon Seigneur à m’honorer comme il se doit de votre foutre avant d’être souillée par vos hommes. Je suis certaine que vous ne pourrez me refuser cela, n’est-il pas ?

J’ai une certaine culture et aussi bien je peux être la plus salope de toutes les putains du royaume, comme je pouvais également être la plus posée, la plus digne et la plus distinguées des femmes, au bras d’un Seigneur. J’aime les deux facettes de ma personnalité et ce que j’aime le plus c’est de donner cette image de femme pure et me jeter à corps perdu dans la luxure.

Sans lui demander son avis je me mets à genoux devant lui et je libère l’objet de ma convoitise. Je le lèche aussitôt avec envie, empressement, bavant à outrance, tant j’en ai envie. Je ne tarde pas à le lubrifier de partout, ne laissant pas ses bourses sans un massage buccal en douceur. J’entame très vite des va et vient long et puissant en serrant sa verge pour l’exciter. Je le regard fière de moi et surtout pour avoir une idée de ses sensations.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 29 Juin - 17:03 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

*** 
A peine eut-il le temps de rajouter quoi que ce soit que déjà les choses partaient dans une direction des plus corporel pourrait-on dire. Ce qui n'était pas pour le déranger, qu'on se le dise, de voir la bonne soeur se mettre à genoux d'un coup, comme ça, pour lui attraper vite fait bien fait le ceinturon et le lui enlever avant de libérer son gros sexe turgescent. Une sacrée bête qu'il avait là le seigneur, m'enfin, la nonne était coutumière à présent. Elle y avait déjà eu le droit. 
 
Tobias la regarda faire avec un petit sourire en coin. Elle le dévorait des yeux tout en lui léchant et en lui suçant ses testicules pleines qui ne demandaient qu'à être vidées. Il la laissa faire un moment, qu'elle ai les choses bien en main et en bouche. Il avait à se libérer d'une grande quantité de... péchés! Et quoi de mieux qu'une bonne soeur pour prendre copieusement ce poids que vous avez? Aussi soupira-t-il et à un moment même il poussa un petit gémissement. 
 
Après un temps, ceci dit, il n'en pu plus tenir et agrippa fermement la tête de Selena pour commencer à lui prendre fougueusement la gorge. S'enfonçant au plus profond de la gorge de la nonne au comportement de nymphomane pour y trouver son compte. Le seigneur commença à se faire bestiale, immobilisant la pauvre femme qui ne pouvait plus qu'endurer les coups de reins et sentir l'énorme verge aux veines palpitantes s'enfoncer dans sa gorge et la faire baver. 
 
Il se fit de plus en plus véhément a mesure que l'excitation et le plaisir mêlé l'envahissaient pour finalement le submerger en une explosion d'extase des plus copieuse. Le seigneur et maître de ses lieux n'hésitant pas à grogner son orgasme tout en se délestant copieusement de sa semence, remplissant la gorge, la bouche de la bonne soeur pour finalement lui maculer le visage et la poitrine. C'était un homme qui avait vraiment à coeur d'être généreux! 
 
Une fois fait, il remballa calmement les matériel avant de s'adresser, haletant, à Soeur Molac. 
*** 
- Bien ma soeur.... Je pense que mes hommes attendent avec impatience votre venue. Nul besoin de vous débarbouiller, vous pouvez arborer fièrement le cadeau que je vous ai fait, dit-il avec malice.
Revenir en haut
AIM
Séléna Molac
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Serf
Sexe: Féminin
Servant de qui :: Seigneur Tobias

MessagePosté le: Lun 4 Juil - 11:53 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

Pour avoir une idée de ses sensations j’en ai eu une sacrée idée. Il m’agrippe les cheveux et m’immobilise la tête alors qu’il me laboure la gorge comme un fou. Des bruits gutturaux se font entendre. La bave me coule de la bouche et des trous de nez et les larmes roulent sur mes joues. J’ai l’impression d’étouffer tant il est imposant dans ma gorge. On peut voir son sexe aller et venir dans ma gorge, par ma peau déformée. J’ai des hauts le cœur très prononcés et il en a que cure. Le pire dans tout ça c’est que j’aime et je me caresse le bouton en même temps. Mouillant comme une belle salope que je suis sans aucun doute.

Qui a dit que le sexe est un péché pas moi en tous les cas, bien au contraire, c’est salvateur, c’est jouissif, c’est bénéfique. Moi j’aime le sexe à outrance, le sexe brut de pomme, le sexe dans toute sa splendeur. Plus on est de fou et plus on rit moi j’aime tout, n’importe où avec n’importe qui du moment qu’il est ce qu’il faut entre les jambes, ça va de soit.

Il continue de me défoncer la gorge de plus en plus loin et de plus en plus fort. Je le sens gonflé et je sais que sa jouissance est proche et la mienne aussi. Je me caresse plus vite et je jouis alors qu’il se vide au fond de mon gosier il retire un peu sa verge et m’en verse dans la bouche et se termine sur mes seins. J’étale semence à deux mains sur mes seins et je rapproche ce que j’ai sur le visage de ma bouche pour l’avaler.

Je n’ai pas perdre un bien aussi précieux mon Seigneur.

Je lui souris en coin et je me relève. Je n’en ai pas assez, c’est clair juste un avant goût de ce que j’espère être bien plus jouissif pour moi.

Quelle bonne idée allons-y mon Seigneur. J’espère que vous participerez aussi à ce petit décrottage en règle. Ca fait combien de temps que vos hommes n’ont pas joui avec une femme ? Ils risquent d’être rapide j’espère que vous en avez bons nombres sinon j’ai peur de rester sur ma faim. A moins bien sur que vous veniez me satisfaire. Je me souviens de notre dernière entrevue qui m’avait laissé un goût de reviens-y.

Je me mets à rire en le suivant et en allant même jusqu’à lui mettre la main au croupion.
Revenir en haut
Tobias De Vitgenstein
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Seigneur
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Dim 17 Juil - 07:12 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

La guérisseuse était plus qu'entreprenante et tant mieux. Elle lui offrit un merveilleux spectacle en étalant, sur sa forte poitrine, l'épaisse et abondante semence qu'il lui avait giclé à profusion peu de temps auparavant. Il se délecta de la voir faire cela et se promit de lui mettre bien cher la prochaine fois. Pour ce qui était de la main au croupion, il laisserai passer pour cette fois mais la bonne soeur ne tarderait pas à apprendre où était sa véritable place. 

 
Aussi il se mit en route, en mettant cette fois-ci lui, une belle main au cul de la nonne. Palpant et pétrissant lascivement les fesses généreuses et rebondie de la sein-te femme. Quelle merveilleuse croupe à besogner elle avait, et sous peu ce serait chose faites. Besognée et ravagée. Tobias ne prit pas l'itinéraire le plus rapide dans le château, préférant exhiber sa nouvelle acquisition aux regards de ses gardes et serviteurs qui montraient un grand intérêt pour ses nichons massivement souillés. 

- Ils seront suffisamment nombreux ma soeur, n'ayez crainte pour cela... Dit-il avec un petit sourire en coin.


La nonne ne pouvait pas encore le savoir, mais elle allait tomber dans un sacré guet-apent. Le seigneur l'emmenait à travers la cour du château jusqu'au premier étage des baraquements où déjà 30 hommes étaient présents et se reposaient en profitant de leur quart. Et quand les patrouilles rentreraient petit à petit pour la relève, rien qu'à cet étage, ils atteindraient les 60 à 70 hommes. Mais il n'en dit rien, tout comme il ne dit rien de l'endurance de ses guerriers. Il était fort à parier qu'ils ne viennent pas aussi vite que la bonne soeur pouvait le penser. Ici les nordiques aiment à profiter des femmes, ça ne fera donc pas si longtemps que la plupart ont été culbuter quelques unes des villageoises alentour. 

 
Toujours est-il qu'ils entrèrent dans l'imposante bâtisse de pierre où la chaleur intérieur vint fortement contraster avec le froid de la cour, qui avait fait si durement durcir les tétons de la bonne soeur. nombres de regards se tournèrent vers le Seigneur et sa compagne au même moment. Cette dernière pouvant découvrir quelques dizaines d'hommes soit complètement nus, soit en grandes partis dénudés. Certains dans leurs lit organisés en grand dortoir, d'autres entrain de discuter à une table avec chacun un verre d'hydromel, d'autres encore entrain de s'amuser à lutter pour faire valoir leur force et leur virilité.  

 
Mais ils cessèrent tout en apercevant leur maître pour qui ils vouaient un grand respect et s'approchèrent un peu pour venir voir de quoi il s'agissait, bien que restant à une dizaine de mètres de distance pour l'instant. Ils se rappelaient bien de la dernière fois que Tobias leur avait amené une femme de la sorte et cela les fit tous un peu sourire avec malice. D'autant plus en voyant les énormes nibards reluisants de la bonne soeur dont ils allaient incessamment sous peu user et abuser. 

- Permettez moi de vous présenter à tous ma nouvelle guérisseuse. Soeur Séléna Molac, qui sera dorénavant garante de la santé et du bien être de tout homme qui le lui demande. J'ai pensé qu'il serait juste qu'elle profite d'un accueil digne de sa nouvelle condition...
Revenir en haut
AIM
Séléna Molac
Serf

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2016
Messages: 8
Statut hiérachique: Serf
Sexe: Féminin
Servant de qui :: Seigneur Tobias

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 09:26 (2016)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac] Répondre en citant

J’aime assez à être provocatrice. Je crois en fait que je suis loin d’être une nonne ordinaire. Je crois même que le titre de salope me siérait bien mieux. Toujours est-il que je suis bien Sœur, enfin l’était et que le titre de salope je le prends également sans honte et même avec un certain plaisir. Le fait d’avoir p’loter le cul du Seigneur était un délice et il est clair qu’il n’en resta pas là, bien au contraire il s’amusa à me malaxer le mien ce qui m’excita tout de suite, allant mouillée comme une belle garce en manque.

J’espère bien qu’ils seront nombreux. Il me tarde de voir ça.

Le plus que j’ai dû faire en tournante, ça devait être une bonne vingtaine et je dois dire que c’est quelque chose de fantastique mais dépassé ce quota je ne sais dans quel état je serais. Car comme on dit on a tous nos limites.

Je le suis donc de près et je trouve que la balade à poil, à travers la cour où ça pèle le jonc, un peu long à mon goût. J’ai la peau qui frissonne et les tétons qui pointent.

Bordel ça caille ici !!


Puis il m’entraîne dans une bâtisse où la chaleur m’enveloppe très vite. Ca sent le fauve et je suis immédiatement du regard. Je me grandis je me fais plus désirable que jamais je les mate un à un.

Ils sont nombreux les loustics, je sens qu’on va bien s’amuser, hein les cocos !!

Je souris en coin, sure de moi et de mon….. potentiel. Je l’écoute me présenter et je souris.

Appelez-moi Séléna ça suffira.

J’attends le feu vert du Seigneur et je m’avance, le cercle des mâles en rut se rétrécit de plus en plus. Je viens leurs caresser leur torse, branler des queues avec mes deux mains pendant que j’embrasse d’autres. Je frotte mon cul contre d’autres queues qui se dressent déjà. Je mouille d’envie à l’idée de me faire enfiler. Je les excite au possible.

Vous êtes pas mal monté les étalons mais savez-vous vous en servir au moins ?


Je souris en coin, toujours provocatrice au possible.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:32 (2017)    Sujet du message: Une guérisseuse plus qu'attendue... [PV Soeur Séléna Molac]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Royaumes des Supplices Index du Forum -> Seigneurie -> Seigneurie du Nord -> Tobias De Vitgenstein Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com